Gros malaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gros malaise

Message par minnie le Mar 2 Déc 2008 - 19:48

Je resitue : je suis prof depuis 5 ans dans un lycée pro et technique, certifiée.
Cette année je complète mon service avec des 1res années bac pro 3 ans. Il sont ingérables et je n'arrive pas du tout à leur faire cours.
Au conseil je me suis pris gentiement dans les dents que j'avais qu'à les intéresser, faire de la pédagogie différenciée, parce que "c'est mon boulot"
j'ai rétorqué un peu vivement que mon boulot n'était pas d'enseigner à des bac pro.

J'en ai chialé à la sortie du conseil et je m'en suis tirée avec 1 semaine d'arrêt. Il s'arrête ce soir.

Ce soir je vais au conseil de mes 1eres (donc je remets les pieds au lycée une semaine tout pile après) et je croise la collègue d'art appliqué qui me dit que les collègues de carrosserie n'ont pas du tout apprécié mes propos, que je me crois supérieure, "et pour qui elle se prend" et tout et tout.

Résultat : re-craquage (alors que je pensais aller mieux) et retour chez moi avant d'assister au conseil de mes 1eres (le délégué m'a vue les larmes aux yeux)



J'aimerais votre avis sur la question (euh votre avis .... pas de lynchage, je ne suis pas en état)

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gros malaise

Message par touby le Mar 2 Déc 2008 - 20:06

Minnie, je comprends ta réaction. Je comprends aussi celle de tes collègues qui ont été vexés.
Peut-etre faudrait-il leur expliqué ton propos. Bien sur, tu ne voulais pas dire qu'enseigner à des bac pro c'est inférieur. Tu t'es mal exprimé parce que tu t'es sentie attaquée.
Je compatis sincèrement... coeurs

touby
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gros malaise

Message par Hamlette le Mar 2 Déc 2008 - 20:12

Je ne pense pas que c'est ici qu'on va te lyncher !
Je ne sais pas si mon avis va beaucoup t'aider, mais j'ai une amie CPE qui est en LP depuis l'année dernière, et elle a dû "s'adapter" au tempérament très particulier des profs d'atelier -l'ai l'impression que c'est avec eux qu'il y a conflit... me trompé-je ? - Ils sont très brutes de décoffrage, pour ne pas dire très grossiers, capables de dire les pires horreurs, surtout aux femmes, accusent facilement n'importe qui de "les prendre de haut" justement (une sorte de complexe à mon avis).
Mon amie a su "gagner" leur respect parce qu'elle n'a pas craqué, et finalement ils ne jurent que par elle... et s'en prennent à sa nouvelle collègue.
Tu vois l'ambiance... Moi je ne supporterais pas ça, et je m'en f****** pas mal de gagner le "respect" de ces roquets. Mais en attendant, toi, il faut bien que tu bosses.

Tout ce que je peux te conseiller c'est de prendre du recul en te disant qu'il s'agit de collègues vraiment particuliers, plus aigris et frustrés qu'autre chose, qui de plus fonctionnent souvent avec leurs élèves avec ce même rapport de force (et c'est pas trop notre truc à nous). Essaie de faire du mieux que tu peux de ton côté, et ne cherche plus leur aide... enfin moi, c'est ce que je ferais, c'est ce qui correspondrait à ma personnalité.

Les autres auront sans doute d'autres avis, voire d'autres témoignages.

En attendant courage, et prends soin de toi (n'hésite pas à t'arrêter à nouveau, de toute façon ce n'est pas la peine de te préoccuper de ce qu'ils pensent).

NB : je m'aperçois que mon message s'enlise dans les généralités et les clichés... je ne veux blesser personne, je ne m'appuie que sur l'expérience de cette amie et d'une autre collègue que je connais.

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gros malaise

Message par Reine Margot le Mar 2 Déc 2008 - 20:26

pour les élèves: il semble (ne pas me lyncher non plus svp!) que des bac pro ne soient pas des élèves avec lesquels on puisse faire des cours comme on a l'habitude: il faut faire très simple, ludique, et jouer sur l'affectif, c'est ce que j'ai appris de remplacements avec eux. on me dira qu'il faut avoir autant d'ambition pour ces élèves: je répondrai: il faut aussi "survivre".

pour les collègues: il est vrai que ces collègues semblent complexés et que tes propos ont pu être interprétés de la façon que tu dis.
je serais toi je laisserais passer et ferais de grands sourires en les saluant comme si de rien n'était, en faisant bien attention à l'avenir. de toute façon c'est fait donc ils finiront bien par oublier si tu te comportes normalement avec eux. probablement ces collègues doivent penser qu' en général les profs de matières générales se sentent supérieurs, donc la moindre chose, comme dit mushroom, doit raviver ce complexe d'infériorité.
ça passera. et s'il le faut refais-toi arrêter jusqu'à noel.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gros malaise

Message par Hamlette le Mar 2 Déc 2008 - 20:37

marquisedemerteuil a écrit:pour les élèves: il semble (ne pas me lyncher non plus svp!) que des bac pro ne soient pas des élèves avec lesquels on puisse faire des cours comme on a l'habitude: il faut faire très simple, ludique, et jouer sur l'affectif, c'est ce que j'ai appris de remplacements avec eux. on me dira qu'il faut avoir autant d'ambition pour ces élèves: je répondrai: il faut aussi "survivre".

Comme souvent, d'accord avec Marquise ! C'est très bien résumé : fais ce que tu peux, quitte à ce que ça n'ait rien à voir avec les exigences habituelles d'un cours de français.

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gros malaise

Message par minnie le Mar 2 Déc 2008 - 20:38

"il faut faire très simple, ludique, et jouer sur l'affectif, c'est ce que j'ai appris de remplacements avec eux. on me dira qu'il faut avoir autant d'ambition pour ces élèves: je répondrai: il faut aussi "survivre"."

Marquise tu as raison, mais je déteste ça, j'ai l'impression de faire le garde-chiourme.


Quant aux collègues j'ai oublié de préciser que j'avais envoyer un mail pour justifier mes propos et les tempérer. En gros je dis que je ne me sens pas supérieure, voire tout le contraire puisque je n'y arrive pas avec cette classe.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gros malaise

Message par sand le Mar 2 Déc 2008 - 20:43

Comme Marquise le suggère, il faut peut-être prévoir des séances moins formelles. Du boulot de préparation à venir, sans doute.
Tu as sûrement besoin de t'arrêter encore un peu avant de reprendre et de leur en remontrer.
Ton médecin peut - doit - t'aider. C'est un mauvais moment à passer. Dans notre métier, les années se suivent et ne se ressemblent pas.
Allez Minnie, c'est bien difficile en ce moment mais il faut que tu finisses l'année, doucement. Wait and see.
frigo

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gros malaise

Message par Reine Margot le Mar 2 Déc 2008 - 20:49

@minnie a écrit:"il faut faire très simple, ludique, et jouer sur l'affectif, c'est ce que j'ai appris de remplacements avec eux. on me dira qu'il faut avoir autant d'ambition pour ces élèves: je répondrai: il faut aussi "survivre"."

Marquise tu as raison, mais je déteste ça, j'ai l'impression de faire le garde-chiourme.


.

mais le plus important c'est de sauver ta peau! le respect, la relation avec les élèves c'est le plus important: si tu es en guerre avec eux, rien n'est possible. j'avais un collègue de physique qui adorait les bac pro (contractuel), parce que la relation était plus importante que les savoirs transmis, je lui demandais comment il faisait, et il me disait "il y aun respect de chaque côté'. je me demande si avec les publics difficiles ce n'est pas ça.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gros malaise

Message par Hamlette le Mar 2 Déc 2008 - 20:49

@minnie a écrit:"il faut faire très simple, ludique, et jouer sur l'affectif, c'est ce que j'ai appris de remplacements avec eux. on me dira qu'il faut avoir autant d'ambition pour ces élèves: je répondrai: il faut aussi "survivre"."

Marquise tu as raison, mais je déteste ça, j'ai l'impression de faire le garde-chiourme.

En même temps...
Il me semble que beaucoup d'élèves atterrissent en LP comme dans une voie de garage, et que le système scolaire classique est très peu adapté à eux.
Et ça, tu n'y es pour rien.

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gros malaise

Message par Invité le Mar 2 Déc 2008 - 21:34

Je ne connais pas le public de LP... Mais lors d'un remplacement, s'ils l'ont pris de travers d'emblée, c'est difficile de tout reprendre à zéro, non ? Et je ne suis pas de celles qui sont très à l'aise pour donner des conseils ou dire comment s'y prendre en cas de relations difficiles, parce que je suis "braque" et j'ai moi-même du mal à ne pas "foncer dans le tas" pour un oui ou pour un non. Sache que je te soutiens par la pensée, et j'espère que tu trouveras la force de poursuivre dignement ton remplacement. fleurs

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum