"Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Sowandi le Jeu 3 Nov 2011 - 1:41

@pk a écrit:A force de "travailler autrement", on finit à un moment par travailler comme avant. cheers

ou par ne plus travailler du tout !

Sowandi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Thalia de G le Jeu 3 Nov 2011 - 6:15

Je plussoie à ce qu'a écrit le lapin.
Inutile de nous mettre en porte-à-faux, cela ne fait que nous déconsidérer davantage.
Et n'oublions pas que nous aussi nous avons des armes. Par exemple si un élève refuse de donner son carnet, rapport d'incident + 1 heure de retenue.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Hannibal le Jeu 3 Nov 2011 - 7:30

@condorcet a écrit:
@Hannibal a écrit:Ah mais chacun est libre d'enfreindre ou non les lois, et c'est même parfois légitime, quoique illégal.

Mais dans ce cas, si on vit en démocratie, on accepte de répondre des infractions que l'on commet, tant qu'on n'a pas convaincu ses concitoyens de modifier les lois.


Principe éminemment contestable. On n'est pas libre d'enfreindre les lois puisqu'on peut vous enfermer pour les avoir violées !!! diable

Je n'y vois point de contradiction. Quand vous mésusez de votre liberté, la société vous en demande compte, et éventuellement vous en prive. Mais c'est justement parce que l'infraction est commise librement que vous êtes puni de la sorte. Que je sache, on ne fait plus de procès aux animaux, et l'on n'en fait pas encore aux machines. Wink

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par victor44 le Jeu 3 Nov 2011 - 18:08


victor44
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Celeborn le Jeu 3 Nov 2011 - 19:13


Chapeau de l'article :

Les enseignants sont-ils tout puissants à l’école? Quels sont les droits des élèves? Un petit ouvrage pratique remet les pendules à l’heure.

C'est curieux, on ne parle pas de toutes ces choses intéressantes qui figurent pourtant dans le livre, Victor. Comme quoi, c'est vraiment prévisible, le médiatique… AU passage, "la punition collective, c'est normal : faux" est pour le moins à nuancer : « Par ailleurs, dans le cadre de l’autonomie pédagogique du professeur, quand les circonstances l’exigent, celui-ci peut donner un travail supplémentaire à l’ensemble des élèves. Ce travail doit contribuer à trouver ou retrouver des conditions sereines d’enseignement en même temps qu’il satisfait aux exigences d’apprentissage. »


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par victor44 le Jeu 3 Nov 2011 - 20:21

@Celeborn a écrit:« Par ailleurs, dans le cadre de l’autonomie pédagogique du professeur, quand les circonstances l’exigent, celui-ci peut donner un travail supplémentaire à l’ensemble des élèves. Ce travail doit contribuer à trouver ou retrouver des conditions sereines d’enseignement en même temps qu’il satisfait aux exigences d’apprentissage. »


C'est quoi la référence de ce texte?

victor44
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Celeborn le Jeu 3 Nov 2011 - 23:10

@victor44 a écrit:
@Celeborn a écrit:« Par ailleurs, dans le cadre de l’autonomie pédagogique du professeur, quand les circonstances l’exigent, celui-ci peut donner un travail supplémentaire à l’ensemble des élèves. Ce travail doit contribuer à trouver ou retrouver des conditions sereines d’enseignement en même temps qu’il satisfait aux exigences d’apprentissage. »


C'est quoi la référence de ce texte?

CIRCULAIRE N°2004-176 DU 19-10-2004. Ne sortez pas sans elle ! Very Happy

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par victor44 le Jeu 3 Nov 2011 - 23:41

cette circulaire dit précisément:

S’il est utile de souligner le principe d’individualisation de la punition ou de la sanction, il faut rappeler qu’une punition peut être infligée pour sanctionner le comportement d’un groupe d’élèves identifiés qui, par exemple, perturbe le fonctionnement de la classe. Par ailleurs, dans le cadre de l’autonomie pédagogique du professeur, quand les circonstances l’exigent, celui-ci peut donner un travail supplémentaire à l’ensemble des élèves.

Le travail supplémentaire est clairement écarté des sanctions et la circulaire d'aout 2008 enfonce le clou

Un citation partielle encvoie les collègues à la faute


Dernière édition par caperucita le Mar 14 Fév 2012 - 8:27, édité 1 fois (Raison : couleur dans le message)

victor44
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par John le Jeu 3 Nov 2011 - 23:49

Le ministre a écrit:S’il est utile de souligner le principe d’individualisation de la punition ou de la sanction, il faut rappeler qu’une punition peut être infligée pour sanctionner le comportement d’un groupe d’élèves identifiés qui, par exemple, perturbe le fonctionnement de la classe. Par ailleurs, dans le cadre de l’autonomie pédagogique du professeur, quand les circonstances l’exigent, celui-ci peut donner un travail supplémentaire à l’ensemble des élèves. Ce travail doit contribuer à trouver ou retrouver des conditions sereines d’enseignement en même temps qu’il satisfait aux exigences d’apprentissage.

@victor44 a écrit:Le travail supplémentaire est clairement écarté des sanctions et la circulaire d'aout 2008 enfonce le clou

C'est la journée de la lecture à l'envers ?

Ou alors, c'est la fête du jésuitisme : c'est un travail supplémentaire donné pour retrouver des conditions sereines d'enseignement, mais ce n'est ni une sanction, ni une punition ! C'est intéressant...


Dernière édition par John le Jeu 3 Nov 2011 - 23:58, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Celeborn le Jeu 3 Nov 2011 - 23:52

@John a écrit:
Le ministre a écrit:Par ailleurs, dans le cadre de l’autonomie pédagogique du professeur, quand les circonstances l’exigent, celui-ci peut donner un travail supplémentaire à l’ensemble des élèves. Ce travail doit contribuer à trouver ou retrouver des conditions sereines d’enseignement en même temps qu’il satisfait aux exigences d’apprentissage.

@victor44 a écrit:Le travail supplémentaire est clairement écarté des sanctions et la circulaire d'aout 2008 enfonce le clou

C'est la journée de la lecture à l'envers ?

Non à la suppression de la profession d'orthophoniste ! On a encore besoin d'eux ! Razz

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par John le Jeu 3 Nov 2011 - 23:59

Je pense que victor a lu ce qu'il voulait lire, et qu'il s'est mépris sur le sens de "par ailleurs".

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par victor44 le Ven 4 Nov 2011 - 8:02

Voilà ce que dit la circulaire de 2011 qui rend obsolete celle de 2004:

Faits d'indiscipline commis en groupe
Le principe de l'individualisation n'est toutefois pas exclusif de sanctions prononcées à raison de faits commis par un groupe d'élèves identifiés qui, par exemple, perturbe le fonctionnement de la classe. Il convient d'établir, dans toute la mesure du possible, les degrés de responsabilité de chacun(e) afin d'individualiser la sanction, ce qui n'exclut pas qu'elle soit identique pour plusieurs élèves. Dans l'hypothèse d'incidents impliquant plusieurs élèves, la commission éducative (voir ci-après) peut notamment jouer son rôle dans la recherche d'une réponse éducative personnalisée.



Le principe d'individualisation implique de tenir compte du degré de responsabilité de l'élève. La sanction ne se fonde pas seulement sur l'acte en lui-même mais également sur la prise en compte de la personnalité de l'élève, surtout s'agissant des mineurs, ainsi que du contexte dans lequel la faute a été commise. Les punitions ou sanctions collectives sont donc prohibées.Outre le fait qu'elles sont illégales, leur finalité éducative ne serait pas atteinte. Il s'agit en effet de mettre l'élève en situation de s'interroger sur sa conduite et les conséquences de ses actes.


Dernière édition par caperucita le Mar 14 Fév 2012 - 8:27, édité 1 fois (Raison : couleur dans le message)

victor44
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Celeborn le Ven 4 Nov 2011 - 9:08

Merci Victor pour avoir "déterré" le passage dans cette circulaire qui m'a foi n'a vraiment rien pour elle (j'aimais mieux celle de 2004). J'aime vraiment cette façon d'annoncer qu'on renforce l'autorité en la démolissant tranquillement. Au passage, on admirera l'artiste, qui interdit les punitions collectives au titre du principe de l'individualisation des sanctions.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par John le Ven 4 Nov 2011 - 10:03

Le principe de l'individualisation n'est toutefois pas exclusif de sanctions prononcées à raison de faits commis par un groupe d'élèves identifiés qui, par exemple, perturbe le fonctionnement de la classe. Il convient d'établir, dans toute la mesure du possible, les degrés de responsabilité de chacun(e) afin d'individualiser la sanction, ce qui n'exclut pas qu'elle soit identique pour plusieurs élèves.

Les punitions ou sanctions collectives sont donc prohibées

Ceci n'est pas une sanction collective : c'est une sanction identique pour plusieurs élèves, prononcée à raison de faits commis par un groupe d'élèves identifiés qui perturbe le fonctionnement de la classe.

C'est le surréalisme réinventé.

Victor, merci pour la circulaire : quelle en est la référence ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par V.Marchais le Ven 4 Nov 2011 - 12:15

@victor44 a écrit:La sanction ne se fonde pas seulement sur l'acte en lui-même mais également sur la prise en compte de la personnalité de l'élève

Je débloque ou c'est une grave dérive, ça ? À mes yeux, une sanction répond à un acte, justement, il ne s'agit en aucun cas de juger des personnes ou des "personnalités" en cours de développement, parfois chaotique. Bien sûr, cet acte s'inscrit dans un contexte et un passif (il est normal de ne pas sanctionner de la même manière celui qui frappe pour la première fois un camarade sous le coup d'une impulsion et celui qui a déjà fait l'objet de nombreux avertissements et récidive néanmoins). Mais cela n'a rien à voir avec la "personnalité de l'élève". Ça veut dire quoi, d'abord, "la personnalité de l'élève" ? C'est que çui-là il est mimi alors que tel autre, c'est un chieur notoire, donc pour les mêmes faits, sanction différente ? Ou bien devons-nous jouer les psy de comptoir pour déterminer si Toto a un vague fond dépressif ou schizoïde qu'il conviendrait de prendre en compte (et sanctionner plus légèrement Toto la Terreur que Petit Mimi scratch ) ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par John le Ven 4 Nov 2011 - 12:23

Oui, c'est vrai que ce n'est pas clair, cette histoire de "personnalité" heu

Prendre en compte "le contexte" n'est pas plus aisé : tolèrera-t-on que Ferdinand-Marie du Franc-Comtois-Maltais jette une boule puante dans le cours de Mme de Guernesey-Saint-Ouen, au prétexte que d'autres élèves, y compris Marie-Louise de Beauregard-les-deux-rivières, qui est pourtant si bien élevée, lui mettent un bazar pas possible, car il est bien connu dans tout l'établissement que cette enseignante n'a pas d'autorité et qu'elle est méchante avec les élèves faibles au lieu de les aider à réussir comme tous les autres ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par victor44 le Ven 4 Nov 2011 - 12:38

Référence du texte:

NOR : MENE1120336C
circulaire n° 2011-111 du 1-8-2011

Pour répondre aux posts précédent, dans l'esprit de cette circulaire, voici ce me semble autorisé:
Une classe refuse de rendre un devoir ou de venir à un cours déplacé (j'ai déjà vu ça). Les élève ayant tous commis une faute, ils sont tous sanctionnés..

Par contre, une boulette a volé et tout le monde est collé jusque 18h jusqu'à ce que le coupable se dénonce n'est pas autorisé.

Pour ce qui est de la "personnalité" de l'élève: celui qui est toujours en retard je vais finir par ne plus le prendre, l'élève sympa et sérieux qui se loupe une fois je ne le sanctionne pas. Je ne pense qu'il y ait plus que celà derrière dasn l'esprit de la circulaire.

Autre exemple: une élève met un coup à un autre sauf que la "victime" s'avère être un harceleur. Doit-on punir l'auteur du coup aussi sévèrement qu'un autre élève "habitué" des faits de violence?

victor44
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par John le Ven 4 Nov 2011 - 12:43

Pour répondre aux posts précédent, dans l'esprit de cette circulaire, voici ce me semble autorisé:
Une classe refuse de rendre un devoir ou de venir à un cours déplacé (j'ai déjà vu ça). Les élève ayant tous commis une faute, ils sont tous sanctionnés..

Par contre, une boulette a volé et tout le monde est collé jusque 18h jusqu'à ce que le coupable se dénonce n'est pas autorisé.

Pour ce qui est de la "personnalité" de l'élève: celui qui est toujours en retard je vais finir par ne plus le prendre, l'élève sympa et sérieux qui se loupe une fois je ne le sanctionne pas. Je ne pense qu'il y ait plus que celà derrière dasn l'esprit de la circulaire.

Autre exemple: une élève met un coup à un autre sauf que la "victime" s'avère être un harceleur. Doit-on punir l'auteur du coup aussi sévèrement qu'un autre élève "habitué" des faits de violence?

Alors je suis d'accord avec tout ça Smile

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par V.Marchais le Ven 4 Nov 2011 - 13:01

@victor44 a écrit:
Pour ce qui est de la "personnalité" de l'élève: celui qui est toujours en retard je vais finir par ne plus le prendre, l'élève sympa et sérieux qui se loupe une fois je ne le sanctionne pas. Je ne pense qu'il y ait plus que celà derrière dasn l'esprit de la circulaire.

Ici, il ne s'agit pas d'une quelconque personnalité mais de faits.

Autre exemple: une élève met un coup à un autre sauf que la "victime" s'avère être un harceleur. Doit-on punir l'auteur du coup aussi sévèrement qu'un autre élève "habitué" des faits de violence?

C'est ça, tenir compte du contexte - pas tenir compte de la personnalité supposée du professeur ou de sa réputation.

Parler de personnalité dans une circulaire faisant loi est pour le moins malheureux.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par lene75 le Ven 4 Nov 2011 - 13:04

@Celeborn a écrit:Là où ça me gêne davantage, c'est que la judiciarisation de la société est une plaie (à commencer pour la justice elle-même), et que la judiciarisation de l'école est une catastrophe pour le rapport tripartite prof/parent/élève. La publication de tels livres est un coup supplémentaire porté à l'image déjà fort dégradée des enseignants. Les parents ch… vont pouvoir vérifier si chaque acte de l'enseignant est bien conforme, et faire de jolies lettres en cas de choses qui sont le plus souvent des maladresses, qui généralement ne portent pas à conséquence, et qui au pire se règlent 99% du temps par une simple discussion à bâtons rompus.

+1000 et anéantir le reste de confiance que les élèves avaient dans leurs professeurs en instaurant le soupçon permanent.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Abraxas le Ven 4 Nov 2011 - 13:06

Moi, je ne me pose pas de questions. lorsqu'il s'agit de punir, c'est ça — et rien d'autre :




Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Palombella Rossa le Ven 4 Nov 2011 - 13:32

@Abraxas a écrit:Moi, je ne me pose pas de questions. lorsqu'il s'agit de punir, c'est ça — et rien d'autre :


Faut reconnaître que par moments, il y a des envies de cravache qui me prennent !
Par exemple, lorsqu'une élève (en hypokhâgne, quand même...) , au premier rang, devant moi, pose les mains sur son bureau, la tête sur ses mains, s'endort, et s'offusque de ce que je la réveille en lui demandant si je suis ennuyeuse à ce point
Heureusement que je n'ai pas les moyens de ma violence !

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par V.Marchais le Ven 4 Nov 2011 - 13:38

Voui mais sans le costume, ça perd de son charme.
Remarquez, certains réclament le retour de l'uniforme. Ce serait chic, comme uniforme, chemises à dentelles et perruques poudrées, rubans et corsets.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Palombella Rossa le Ven 4 Nov 2011 - 13:40

@V.Marchais a écrit:Voui mais sans le costume, ça perd de son charme.
Remarquez, certains réclament le retour de l'uniforme. Ce serait chic, comme uniforme, chemises à dentelles et perruques poudrées, rubans et corsets.


Absolument.
Pour le professeur, un corset en cuir, des stilettos et une cravache Hermès !!!
malmaisbien

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Daphné le Ven 4 Nov 2011 - 14:31

@Palombella Rossa a écrit:
@V.Marchais a écrit:Voui mais sans le costume, ça perd de son charme.
Remarquez, certains réclament le retour de l'uniforme. Ce serait chic, comme uniforme, chemises à dentelles et perruques poudrées, rubans et corsets.


Absolument.
Pour le professeur, un corset en cuir, des stilettos et une cravache Hermès !!!
malmaisbien

Le tout fourni par le ministère évidemment abi

Spoiler:
Ben quoi, ça ferait travailler la maison Hermès Twisted Evil

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les droits de l'élève" de Valérie Piau : Comment utiliser la loi contre les profs

Message par Marie Laetitia le Ven 4 Nov 2011 - 15:12

@Daphné a écrit:

Spoiler:
Ben quoi, ça ferait travailler la maison Hermès Twisted Evil

Spoiler:
il paraît qu'Hermès est un dieu et rien d'autre...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum