Un métier trop féminisé

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un métier trop féminisé

Message par Morgared le Jeu 8 Sep 2011 - 14:50

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/09/07/01016-20110907ARTFIG00651-le-debat-sur-le-feminisation-de-l-enseignement-est-lance.php

Aurait-on enfin un espoir de voir nos salaires augmenter ?
Oui, si la France imite l'Angleterre, et il faudra alors remercier la trop (?) grande féminisation du métier d'enseignant. Non qu'il mériterait en lui-même d'être mieux rémunéré, cela va de soi, mais il s'agit d'y attirer les hommes, ce qui implique obligatoirement une augmentation visible des rémunérations. Car comme le dirait (en substance) notre ami Pochard, les femmes peuvent se contenter d'un salaire de merde - euh, d'appoint -, qui est déjà bien assez bon pour elles. Inutile donc de chercher dans l'article la moindre réflexion sur la discrimination salariale qui pèse sur les femmes en général, l'absence d'attractivité de leurs salaires étant somme toute bien normale. D'ailleurs, tout ce dont les lecteurs du Figaro (en tout cas les derniers à avoir commenté) trouvent à s'offusquer, c'est de l'ignoble domination des femmes (qui empêchent les hommes de passer les concours) et de sa nocivité - tout en déplorant leur manque d'autorité sur les élèves.

Morgared
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Emeraldia le Jeu 8 Sep 2011 - 15:20

C'est vraiment des conneries que de lire qu'une femme a - d'autorité qu'un homme, qu'avoir des profs femmes, cela rend les garçons molassons... C'est d'un sexisme !

Ce qui est sexiste aussi, c'est que les profs sont mal payés parce que oui c'est une profession où il y a plus de femmes ! Et ça me fait rire (jaune) aussi qd je lis q les femmes profs épousent qqu'un qui gagne mieux sa vie, ou choisissent ce métier pour élever leurs enfants. On fait quoi qd on est une femme, qu'on enseigne et qu'on est célibataire ? J'ai choisi ce métier parce que j'avais d'excellents souvenirs de mes instits et de certains profs qui m'ont apporté bcp, parce q je suis littéraire et que je travaille ds mon domaine, parce que j'aime transmettre, surtt aux ados...Ils n'évoquent que des raisons de l'ordre du cliché (même si on peut apprécier avoir des vacances ou s'organiser pour ses enfants, moi aussi, j'aime bien le fait de travailler aussi chez moi)...

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Marie Laetitia le Jeu 8 Sep 2011 - 15:29

Je suis verte... (je crois que j'ai envie de vomir). Et comme d'habitude ne lisez surtout pas les commentaires, parce que là, vous pouvez dire adieu au cuir de vos chaussures...

Mais quel tissu de c***ries... pale

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par totoro le Jeu 8 Sep 2011 - 15:36

Zut, j'ai oublié de lire les commentaires!
L'article contate un état de fait... c'est bien... et alors? Est-ce vraiment un problème? Que faire pour y remédier? Là dessus, il n'y a rien. (Mais si la solution passe par l'augmentation des salaires, j'ai hâte de voir plus d'hommes dans les établissements. cheers )
En y réfléchissant, je trouve la proportion d'hommes assez élévée dans l'etb où je viens d'arriver...

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Sekhmet le Jeu 8 Sep 2011 - 15:49

@totoro a écrit:
En y réfléchissant, je trouve la proportion d'hommes assez élévée dans l'etb où je viens d'arriver...

Dans le mien, c'est l'inverse, nous ne sommes quasi que des femmes! Shocked

Sekhmet
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Fourseasons le Jeu 8 Sep 2011 - 15:52

@Morgared a écrit:http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/09/07/01016-20110907ARTFIG00651-le-debat-sur-le-feminisation-de-l-enseignement-est-lance.php

Aurait-on enfin un espoir de voir nos salaires augmenter ?
Oui, si la France imite l'Angleterre, et il faudra alors remercier la trop (?) grande féminisation du métier d'enseignant. Non qu'il mériterait en lui-même d'être mieux rémunéré, cela va de soi, mais il s'agit d'y attirer les hommes, ce qui implique obligatoirement une augmentation visible des rémunérations. Car comme le dirait (en substance) notre ami Pochard, les femmes peuvent se contenter d'un salaire de merde - euh, d'appoint -, qui est déjà bien assez bon pour elles. Inutile donc de chercher dans l'article la moindre réflexion sur la discrimination salariale qui pèse sur les femmes en général, l'absence d'attractivité de leurs salaires étant somme toute bien normale. D'ailleurs, tout ce dont les lecteurs du Figaro (en tout cas les derniers à avoir commenté) trouvent à s'offusquer, c'est de l'ignoble domination des femmes (qui empêchent les hommes de passer les concours) et de sa nocivité - tout en déplorant leur manque d'autorité sur les élèves.

Mouaaa qu'est ce qu'on peut en lire des con**** sur l'enseignement, les enseignants et l'EN ! C'est un concours, c'est ca ? Non parce qu'à ce niveau là et à cette fréquence là je ne vois que ca... Suspect
C'était une pause sympa ce topic ! cafe

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Sekhmet le Jeu 8 Sep 2011 - 15:54

@Marie Laetitia a écrit: Et comme d'habitude ne lisez surtout pas les commentaires:

+10 000

Sekhmet
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pseudo le Jeu 8 Sep 2011 - 15:56

Un métier féminisé est un métier qui se dévalorise, et vis versa (les hommes fuit les métiers dévalorisé, mal payé, etc...). C'est un cercle vicieux.
Et malheureusement, tant que le métier sera féminisé, il sera perçut comme un métier de femme, donc comme un métier de merde.

Vivement qu'on revalorise les salaires ! Pas que je pense que les hommes sont plus investits et solides que les femmes, contrairement à ce que prétant l'article (d'ailleurs, ils le reconnaissent à un moment en disant que le sexe des profs ne changent rien aux résultats) mais pour que l'on gagne enfin un salaire décent ! Et que le métier soit reconnu (et ça, ça peut changer les résultats des élèves !)

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Lornet le Jeu 8 Sep 2011 - 16:09

Eboueur, c'est super valorisé parce que super viril !

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/…/decou…/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pseudo le Jeu 8 Sep 2011 - 16:14

@Lornet a écrit:Eboueur, c'est super valorisé parce que super viril !

Un jour, nous étions 3 profs sur la terrasse de l'une d'entre elle. Passe les éboueurs, et un ancien élève et là, accroché au camion. Petite discution. Il nous parle de ses horaires, et de son salaire. Il gagnait mieux sa vie que nous.

Je crois savoir que les éboueurs parisiens ne sont pas si bien payés. Mais ils sont noirs. Moins que des femmes donc, dans l'échelle de l'humanité.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par mel93 le Jeu 8 Sep 2011 - 17:31

C'est malheureusement tellement juste, ce que tu dis Pseudo..

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Thalia de G le Jeu 8 Sep 2011 - 17:38

"Elles prennent beaucoup de mi-temps, ce qui pose des problèmes d'organisation. Nous voulons des professeurs investis à 100%, mieux payés mais plus présents dans les écoles», explique-t-on.
Dire que j'ai contribué au naufrage prochain de l'éducation nationale.Twisted Evil

De plus, l'article ne le dit pas, le journaliste ne pousse pas le cynisme jusque-là, il est évident que nous avons toutes considéré que faire cours constituait un agréable intermède au milieu de vacances qui n'en finissent pas...

Edit : je viens de lire la 1ère page de commentaires. Il est où le smiley pour vomir ?

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Carabas le Jeu 8 Sep 2011 - 17:45

Avons-nous bien observé les mains des enseignants?

Parce qu'il n'y a peut-être pas tant de femmes que ça.
http://www.neoprofs.org/t37592-vrai-ou-faux
Razz

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par totoro le Jeu 8 Sep 2011 - 17:48

Je trouve que les derniers commentaires sont intéressants: la journaliste (ou son article) s'en prend plein la tête, c'est drôle!

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Thalia de G le Jeu 8 Sep 2011 - 17:58

@totoro a écrit:Je trouve que les derniers commentaires sont intéressants: la journaliste (ou son article) s'en prend plein la tête, c'est drôle!
Tu as raison tout n'est pas à mettre à la poubelle, mais j'ai terminé par la lecture des pires.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Leclochard le Jeu 8 Sep 2011 - 18:05

Meryret a écrit:
@totoro a écrit:
En y réfléchissant, je trouve la proportion d'hommes assez élévée dans l'etb où je viens d'arriver...

Dans le mien, c'est l'inverse, nous ne sommes quasi que des femmes! Shocked

Idem. 85% de profs-femmes dans mon nouveau collège et la moitié ont des enfants en bas âge ou ont accouché récemment. Je dois avouer que je sature déjà. Les sujets des conversations et leur ton m'ennuient. De façon symptômatique, je n'ai pu avoir de discussion un peu intéressante qu'avec les plus anciennes ou les rares nouveaux. Pour les gamins, c'est assez terrible. Ils peuvent faire toute leur scolarité sans jamais croiser un homme.
Pour tout dire, lorsqu'on a fait la réunion disciplinaire, il n'était question que des 6ème. Aucun projet pour les autres niveaux. J'ai cru être à l'école primaire. humhum

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par cavecattum le Jeu 8 Sep 2011 - 18:21

C'est la même rengaine partout...Chez les vétos, c'est pareil. Je me souviens d'un article allemand, quand j'étais à Berlin. Ils manquaient d'hommes vétos, car les femmes réussissaient mieux le concours d'entrée. Du coup, les vétos de campagne manquaient - faire accoucher une vache, c'est un travail très physique!
Fallait-il rétablir des quotas? etc...

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Marie Laetitia le Jeu 8 Sep 2011 - 18:29

@cavecattum a écrit:C'est la même rengaine partout...Chez les vétos, c'est pareil. Je me souviens d'un article allemand, quand j'étais à Berlin. Ils manquaient d'hommes vétos, car les femmes réussissaient mieux le concours d'entrée. Du coup, les vétos de campagne manquaient - faire accoucher une vache, c'est un travail très physique!
Fallait-il rétablir des quotas? etc...

ça se dit, ça?? Razz Chez moi on dit faire vêler...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Marie Laetitia le Jeu 8 Sep 2011 - 18:31

@Leclochard a écrit:
Meryret a écrit:
@totoro a écrit:
En y réfléchissant, je trouve la proportion d'hommes assez élévée dans l'etb où je viens d'arriver...

Dans le mien, c'est l'inverse, nous ne sommes quasi que des femmes! Shocked

Idem. 85% de profs-femmes dans mon nouveau collège et la moitié ont des enfants en bas âge ou ont accouché récemment. Je dois avouer que je sature déjà. Les sujets des conversations et leur ton m'ennuient. De façon symptômatique, je n'ai pu avoir de discussion un peu intéressante qu'avec les plus anciennes ou les rares nouveaux. Pour les gamins, c'est assez terrible. Ils peuvent faire toute leur scolarité sans jamais croiser un homme.
Pour tout dire, lorsqu'on a fait la réunion disciplinaire, il n'était question que des 6ème. Aucun projet pour les autres niveaux. J'ai cru être à l'école primaire. humhum

Pôv' tits chatons. T'as raison, je pense qu'ils en seront traumatisés, le pouvoir de ces femelles est redoutables sur la fragile spychologie masculine... Rolling Eyes

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par cavecattum le Jeu 8 Sep 2011 - 18:33

@Marie Laetitia a écrit:
@cavecattum a écrit:C'est la même rengaine partout...Chez les vétos, c'est pareil. Je me souviens d'un article allemand, quand j'étais à Berlin. Ils manquaient d'hommes vétos, car les femmes réussissaient mieux le concours d'entrée. Du coup, les vétos de campagne manquaient - faire accoucher une vache, c'est un travail très physique!
Fallait-il rétablir des quotas? etc...

ça se dit, ça?? Razz Chez moi on dit faire vêler...

Pas gentille! Mais vêler, tu as raison...

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Emeraldia le Jeu 8 Sep 2011 - 18:37

@totoro a écrit:Zut, j'ai oublié de lire les commentaires!
L'article contate un état de fait... c'est bien... et alors? Est-ce vraiment un problème? Que faire pour y remédier? Là dessus, il n'y a rien. (Mais si la solution passe par l'augmentation des salaires, j'ai hâte de voir plus d'hommes dans les établissements. cheers )
En y réfléchissant, je trouve la proportion d'hommes assez élévée dans l'etb où je viens d'arriver...
L'article ne se contente pas de relever un fait, il est sexiste.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Marie Laetitia le Jeu 8 Sep 2011 - 18:38

@cavecattum a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@cavecattum a écrit:C'est la même rengaine partout...Chez les vétos, c'est pareil. Je me souviens d'un article allemand, quand j'étais à Berlin. Ils manquaient d'hommes vétos, car les femmes réussissaient mieux le concours d'entrée. Du coup, les vétos de campagne manquaient - faire accoucher une vache, c'est un travail très physique!
Fallait-il rétablir des quotas? etc...

ça se dit, ça?? Razz Chez moi on dit faire vêler...

Pas gentille! Mais vêler, tu as raison...

lol! qui a eu l'idée saugrenue de me croire gentille ? diable

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Emeraldia le Jeu 8 Sep 2011 - 18:40

@Leclochard a écrit:
Meryret a écrit:
@totoro a écrit:
En y réfléchissant, je trouve la proportion d'hommes assez élévée dans l'etb où je viens d'arriver...

Dans le mien, c'est l'inverse, nous ne sommes quasi que des femmes! Shocked

Idem. 85% de profs-femmes dans mon nouveau collège et la moitié ont des enfants en bas âge ou ont accouché récemment. Je dois avouer que je sature déjà. Les sujets des conversations et leur ton m'ennuient. De façon symptômatique, je n'ai pu avoir de discussion un peu intéressante qu'avec les plus anciennes ou les rares nouveaux. Pour les gamins, c'est assez terrible. Ils peuvent faire toute leur scolarité sans jamais croiser un homme.
Pour tout dire, lorsqu'on a fait la réunion disciplinaire, il n'était question que des 6ème. Aucun projet pour les autres niveaux. J'ai cru être à l'école primaire. humhum
J'en doute, ils vont tt de même à l'école, au collège puis au lycée et certains, à la Fac... Il y a qd même des hommes ds les collèges, au lycée également, il ne ft pas exagérer...
Après, les discussions à propos des couches pendant 3 quart d'heure, ça me saoûle aussi...

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par JPhMM le Jeu 8 Sep 2011 - 18:43

@Emeraldia a écrit:L'article ne se contente pas de relever un fait, il est sexiste.
Je suis d'accord avec toi sur les deux points.
Point 1 :
Quand un métier est masculin à 85%, personne n'est épinglé pour avoir dit qu'il était trop masculinisé.
Quand un métier est féminin à 85%, on peut espérer que personne ne soit non plus épinglé pour avoir dit qu'il était trop féminisé.

Point 2:
Les arguments de l'article sont insupportables.

Mais la question reste entière : pourquoi y a-t-il une telle proportion de femmes ? j'avoue que je ne sais pas.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum