Foenkinos, La délicatesse

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par cavecattum le Dim 11 Sep 2011 - 10:45

@Saloum a écrit:Et voilà, maintenant j'ai envie de le lire pour voir !
Exactement comme après m'être régalée avec La littérature à l'estomac de Jourde, j"ai voulu vérifier si les auteurs que je ne connaissais pas étaient si mauvais. Finalement, la polémique leur rend service, comme d'hab !

Mais pourquoi? Il y a tellement de choses belles à lire, pourquoi s'enquiquiner à lire le médiocre?

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Takara le Dim 11 Sep 2011 - 10:55

Et bien je te rejoins dans le clan des midinettes Leyade! Very Happy
Bon, on est bien d'accord que ce n'est pas de la grande littérature, mais c'est justement ce que je cherchais en prenant ce livre pour mon trek au Kirghizstan: pas trop volumineux (il faut le porter hein!) et pas prise de tête (après 10 heures de marche, il me faut quelque chose de léger et facile à lire!) et j'ai trouvé qu'il était très bien pour cette situation!

Takara
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par leyade le Dim 11 Sep 2011 - 11:04

topela

(Par contre, moi, je n'ai pas l'excuse du Kirghizstan, je ne sais même pas où ça se trouve...)

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Pseudo le Dim 11 Sep 2011 - 11:06

Il a été présenté au cercle de lecture (ça fait mieux que club, hein ?) où je vais. La fille était enthousiaste, mais la présentation du bouquin m'a laissé très sceptique. Et la lecture d'extraits encore plus. Elle a justement lu le passage sur la rencontre et le choix du jus d'abricot... Des considérations grivoises me sont venues sur le jus d'abricot, vite éteintes par le sirupeux et l'improbable du récit. Quel homme s'intéresse de cette façon là à une femme ? Un impuissant, je ne vois que ça...

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Ornella le Dim 11 Sep 2011 - 12:05

et puis les intermèdes informatifs... qui nous donnent le code d'accès de l'immeuble ou le repas pris dans le resto... ??? heu certains détails m'ont vraiment consternée. On engueulerait un 3ème pour certaines phrases : le mot "belle" est beau heu heu heu

Ornella
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Frisouille le Dim 11 Sep 2011 - 20:19

@Pseudo a écrit:Il a été présenté au cercle de lecture (ça fait mieux que club, hein ?) où je vais. La fille était enthousiaste, mais la présentation du bouquin m'a laissé très sceptique. Et la lecture d'extraits encore plus. Elle a justement lu le passage sur la rencontre et le choix du jus d'abricot... Des considérations grivoises me sont venues sur le jus d'abricot, vite éteintes par le sirupeux et l'improbable du récit. Quel homme s'intéresse de cette façon là à une femme ? Un impuissant, je ne vois que ça...

Impayable Pseudo... Laughing

@Cécile a écrit:Vous avez déjà certainement déjà dû parler de ce livre.
Je l'ai lu cet été et j'ai trouvé cela mortellement ennuyant, vraiment je ne comprends pas ce que l'on trouve à ce livre.

Mais qu'ont les gens depuis peu à utiliser cet adjectif à toutes les sauces ? scratch

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Amaliah le Dim 11 Sep 2011 - 20:34

Je n'utilise plus "ennuyant" depuis que j'ai entendu un prof d'éco au langage châtié se plaindre d'entendre "ennuyant" à toutes les sauces dans la bouche de ses élèves et d'en conclure: "Ils doivent confondre avec chiant!"

La Délicatesse, je l'ai lu et je viens de le revendre sur PM! Aucun intérêt.

Dans la littérature contemporaine, je suis en train de lire Trois Femmes puissantes et ça me tombe des mains même si je conviens que c'est mieux écrit que Foenkinos. J'en suis au deuxième récit et je m'ennuie terriblement. Vous avez aimé?

Les deux auteurs contemporains que j'estime sont Laurent Gaudé et Sylvie Germain. Et vous?

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Invité31 le Dim 11 Sep 2011 - 20:56

Sylvie Germain, j'adore. J'ai beaucoup aimé son dernier, triste et beau...

J'ai beaucoup aimé à une époque Richard Millet, mais depuis Le désenchantement de la littérature, j'ai décroché, certains propos m'ont choquée.

J'aime Emmanuel Carrère, j'adore le Clézio.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Frisouille le Dim 11 Sep 2011 - 21:02

@Amaliah a écrit:Je n'utilise plus "ennuyant" depuis que j'ai entendu un prof d'éco au langage châtié se plaindre d'entendre "ennuyant" à toutes les sauces dans la bouche de ses élèves et d'en conclure: "Ils doivent confondre avec chiant!"

Laughing aai

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Amaliah le Dim 11 Sep 2011 - 21:08

Le Clézio, je n'accroche pas vraiment. Et je ne supporte pas Bobin, lire 50 pages de Bobin me prend plus de temps que d'en avaler 400 de Zola...
Richard Millet, je ne connais pas du tout. Je vais aller voir.

Sur "ennuyant", le mot existe cependant, mais est noté comme vieilli sur lexilogos.

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Amaliah le Dim 11 Sep 2011 - 21:10

Mélody, le dernier de S. Germain c'est bien Le Monde sans vous?
Tu conseilles quoi de R. Millet?

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Invité31 le Dim 11 Sep 2011 - 21:23

De Richard Millet, il faut surtout lire La Voix d'alto. C'est un style parfois un peu lourd (comme un bijou lourd), ses phrases se déploient, enveloppent, avec une précision de joaillier -et c'est parfois un peu précieux, mais tout de même, ça a du corps, ça a une voix, une vraie, enfin je trouve.
Oui, le dernier Sylvie Germain, c'est Le Monde sans vous, dédié à ses parents défunts qu'elle évoque tout au long du livre.

Tu as déjà essayé de lire Désert de Le Clézio ? C'est d'une beauté telle, je trouve...

Bobin, jamais lu une seule ligne.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par cavecattum le Dim 11 Sep 2011 - 21:25

@Melody Nelson a écrit:De Richard Millet, il faut surtout lire La Voix d'alto. C'est un style parfois un peu lourd (comme un bijou lourd), ses phrases se déploient, enveloppent, avec une précision de joaillier -et c'est parfois un peu précieux, mais tout de même, ça a du corps, ça a une voix, une vraie, enfin je trouve.
Oui, le dernier Sylvie Germain, c'est Le Monde sans vous, dédié à ses parents défunts qu'elle évoque tout au long du livre.

Tu as déjà essayé de lire Désert de Le Clézio ? C'est d'une beauté telle, je trouve...

Bobin, jamais lu une seule ligne.

Desert, c'est superbe. C'est sans doute parce que Le Clézio n'écrit pas en France. Razz

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par JPhMM le Dim 11 Sep 2011 - 21:25

@Frisouille a écrit:
@Amaliah a écrit:Je n'utilise plus "ennuyant" depuis que j'ai entendu un prof d'éco au langage châtié se plaindre d'entendre "ennuyant" à toutes les sauces dans la bouche de ses élèves et d'en conclure: "Ils doivent confondre avec chiant!"

Laughing aai
Question d'un inculte : quelle différence entre ennuyant et ennuyeux, puisque, apparemment, il y en a une ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Invité31 le Dim 11 Sep 2011 - 21:26

Et Michon ?

Cavecattum: oui, peut-être...
Désert, je l'ai lu au moins trois fois.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par lulucastagnette le Dim 11 Sep 2011 - 21:26

Je n'aime pas du tout ce que j'ai lu jusqu'à présent de Le Clézio.
Ces imparfaits omniprésents, ça m'énerve ! Laughing

Mais je n'ai pas lu "Désert", il faudrait que j'essaie.

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Palombella Rossa le Dim 11 Sep 2011 - 21:31

Michon, immense écrivain ... Total respect !

Foenkinos, c'est surtout nunuche , genre E-E Schmidt en moins prétentieux.
:mitrailler:

Si vous aimez le costaud : Limonov, d'E. Carrère. Pour une fois, je souscris totalement à ce qu'en dit Passou :
http://passouline.blog.lemonde.fr/2011/09/11/limonov-une-vie-de-merde/

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Invité31 le Dim 11 Sep 2011 - 21:39

Justement, j'hésitais à l'acheter. J'y cours, alors !

Michon, j'adore aussi. J'ai lu Les Onze il y a quelques mois, j'ai beaucoup aimé.

Lulu, oui, essaie Désert... Smile

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Armide le Dim 11 Sep 2011 - 21:43

Michon, c'est superbe ! il faut absolument lire au moins les vies minuscules

Armide
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Invité31 le Dim 11 Sep 2011 - 21:46

Oui! Et Les Onze.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Armide le Dim 11 Sep 2011 - 21:49

Very Happy

Armide
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par lulucastagnette le Dim 11 Sep 2011 - 21:50

Michon, jamais lu encore (mais j'ai entendu parler des "Vies minuscules"), je note aussi le titre de Carrère conseillé par Palombella Rossa et je tenterai "Désert", pour voir ! Wink

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Ornella le Dim 11 Sep 2011 - 21:54

si j'ai aimé L'adversaire (sans plus), j'ai eu bcp bcp de mal avec d'autres vies que la mienne
mais je n'entends que du bien du dernier de Carrère donc, je vais tenter peut-être encore une fois...

Ornella
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Pseudo le Dim 11 Sep 2011 - 21:55

@Armide a écrit:Michon, c'est superbe ! il faut absolument lire au moins les vies minuscules

Et la grande Beune.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Frisouille le Dim 11 Sep 2011 - 21:55

@JPhMM a écrit:
@Frisouille a écrit:
@Amaliah a écrit:Je n'utilise plus "ennuyant" depuis que j'ai entendu un prof d'éco au langage châtié se plaindre d'entendre "ennuyant" à toutes les sauces dans la bouche de ses élèves et d'en conclure: "Ils doivent confondre avec chiant!"

Laughing aai
Question d'un inculte : quelle différence entre ennuyant et ennuyeux, puisque, apparemment, il y en a une ?

"ennuyant" : qui ennuie, importune dans le moment.
"ennuyeux" : qui cause de l'ennui, d'une manière constante.

Une pluie inopportune peut être, à la rigueur, "ennuyante", en revanche je ne vois pas comment un tel adjectif peut être adapté à un livre ... scratch

Et j'avoue, ma détestation est profonde parce que je trouve ce mot d'une affreuse vulgarité... Laughing

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foenkinos, La délicatesse

Message par Amaliah le Dim 11 Sep 2011 - 21:59

@Ornella a écrit:si j'ai aimé L'adversaire (sans plus), j'ai eu bcp bcp de mal avec d'autres vies que la mienne
mais je n'entends que du bien du dernier de Carrère donc, je vais tenter peut-être encore une fois...

L'Adversaire sans plus, La Classe de neige m'a glacée, je me suis plongée dans D'autres vies que la mienne et je l'ai lu d'une traite, touchée par le sujet, mais l'écriture n'a aucune consistance pour moi. C'est du reportage sans plus, sans densité, sans qualité littéraire.

Merci Mélody pour les titres cités. Je vais lire celui de S. Germain rapidement, je pense. Et tenter Désert!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum