Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
aposiopèse
Expert

question bête sur l'ESSAI

par aposiopèse le Dim 11 Sep 2011 - 13:45
j'ai honte... Je suis en train de préparer une séance pour mes 2ndes, avec des révisions sur l'argumentation directe.

j'ai pris deux textes sur le bonheur (manuel Méthodes et pratiques, p.116-117 : la pensée 181 de Pascal et un texte d'Emilie du Châtelet).
je voulais en profiter pour leur parler de l'essai mais je suis prise d'un doute : dans un essai, doit-on obligatoirement trouver des marques d'énonciation personnelle, avec le pronom "je" ?
je pense pouvoir affirmer que le texte de Mme du Châtelet est bien un essai, mais j'ai un gros doute sur celui de Pascal. Certes, il s'agit bien d'un texte de réflexion personnelle, en prose, dans lequel il expose sa thèse, mais il lui donne un tour très impersonnel sans jamais dire "je" :


Tous les hommes recherchent d'être heureux. Cela est sans exception, quelques différents moyens qu'ils y emploient. Ils tendent tous à ce but. Ce qui fait que les uns vont à la guerre et que les autres n'y vont pas est ce même désir qui est dans tous les deux, accompagné de différentes vues. La volonté [ne] fait jamais la moindre démarche que vers cet objet. C'est le motif de toutes les actions de tous les hommes. Jusqu'à ceux qui vont se pendre. Et cependant depuis un si grand nombre d'années jamais personne, sans la foi, n'est arrivé à ce point où tous visent continuellement.

Alors, essai ou pas ? Embarassed
avatar
lebrudu84
Niveau 9

Re: question bête sur l'ESSAI

par lebrudu84 le Dim 11 Sep 2011 - 14:19
Non: l'essai au sens de Montaigne, très personnel et tout en "Je", est déjà à part puisque'il inaugure le genre; donc ne te fie à cette "règle du je" pour définir l'essai; au sens simple, un essai est un texte de réflexion qui n'engage aucunement une énonciation personnelle hyperexplicite.
D'ailleurs, tu peux tout à fait citer ce que disait Pascal de Montaigne à ce sujet (et du coup ça ouvre la problématique): " le sot projet de se peindre".
le moi est haïssable.... blablabla

_________________
cheers Bravo, tu as saisi la différence entre l'auxiliaire "être" et l'auxiliaire "avoir"! veneration
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: question bête sur l'ESSAI

par Iphigénie le Dim 11 Sep 2011 - 14:42
chez Montaigne, le mot "essai" est au sens d'"expériences":il parle des "essais de sa vie" : appliqué à l'oeuvre ce titre signifie que l'oeuvre est véritablement une façon d'"éprouver", de mettre à l'"essai" ses pensées, dans leur élaboration voire leurs contradictions.
Par la suite un essai est devenu par extension toute oeuvre où un auteur propose un point de vue, une réflexion. Il ne me semble pas nécessaire de compliquer, surtout en seconde.
avatar
aposiopèse
Expert

Re: question bête sur l'ESSAI

par aposiopèse le Dim 11 Sep 2011 - 15:04
merci pour vos réponses !

J'avais mis comme titre de séance "étude de deux essais sur le bonheur" mais j'ai été prise d'un doute en voyant dans je ne sais plus quel manuel que l'accent était mis dans la définition sur l'implication du locuteur... je ne compte pas m'étendre sur Montaigne de toute façon, là je me posais la question sur le sens général qu'avait pris le mot "essai".
avatar
ysabel
Devin

Re: question bête sur l'ESSAI

par ysabel le Dim 11 Sep 2011 - 15:39
voici la définition que je donne de l'essai aux élèves :

L'essai est un texte de réflexion en prose, sans contrainte dans la forme, qui traite d'un sujet sans prétendre à l'exhaustivité. Il correspond à la transcription d'une opinion qui se construit. II s'oppose aux systèmes que l'on trouve dans les traités. La liberté de la facture permet de s'émanciper des contraintes du discours scolastique*, de proposer une exploration de sujets divers. Comme chez Montaigne, initiateur du genre, l'essai propose une suite d'expériences pour la réflexion, marquée par la diversité et la discontinuité. Il s'agit donc de proposer au lecteur des pistes de réflexion, à partir desquelles il construira sa propre opinion. En cela, l'essai participe de la délibération, parce qu'il permet de peser le pour et le contre. Il s'agit donc d'une oeuvre ouverte, et le lecteur forge son jugement en suivant le parcours d'une pensée qui s'élabore devant lui.

je ne sais plus d'où je la tiens... Rolling Eyes


_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
lebrudu84
Niveau 9

Re: question bête sur l'ESSAI

par lebrudu84 le Dim 11 Sep 2011 - 16:19
je me rend compte que mon "Non" liminaire est mal tourné: il faut bioen comprendre "non" comme réponse à la question "un essai est-il tjrs explicitement en "Je"?
en revanche, les Pensées sont bien des "essais", aucun doute là dessus; cf. l'excellente définition d'Ysabel.

_________________
cheers Bravo, tu as saisi la différence entre l'auxiliaire "être" et l'auxiliaire "avoir"! veneration
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: question bête sur l'ESSAI

par User5899 le Dim 11 Sep 2011 - 16:43
@ysabel a écrit:voici la définition que je donne de l'essai aux élèves :

L'essai est un texte de réflexion en prose, sans contrainte dans la forme, qui traite d'un sujet sans prétendre à l'exhaustivité. Il correspond à la transcription d'une opinion qui se construit. II s'oppose aux systèmes que l'on trouve dans les traités. La liberté de la facture permet de s'émanciper des contraintes du discours scolastique*, de proposer une exploration de sujets divers. Comme chez Montaigne, initiateur du genre, l'essai propose une suite d'expériences pour la réflexion, marquée par la diversité et la discontinuité. Il s'agit donc de proposer au lecteur des pistes de réflexion, à partir desquelles il construira sa propre opinion. En cela, l'essai participe de la délibération, parce qu'il permet de peser le pour et le contre. Il s'agit donc d'une oeuvre ouverte, et le lecteur forge son jugement en suivant le parcours d'une pensée qui s'élabore devant lui.

je ne sais plus d'où je la tiens... Rolling Eyes

Très bien, je pique ! cheers
avatar
zabriskie
Expert spécialisé

Re: question bête sur l'ESSAI

par zabriskie le Dim 11 Sep 2011 - 18:04
C'est drôle Aposiopèse : je suis en train de préparer un cours pour mes secondes avec le même manuel, mêmes pages !
avatar
aposiopèse
Expert

Re: question bête sur l'ESSAI

par aposiopèse le Dim 11 Sep 2011 - 19:03
j'ai bien aimé dans ce manuel le fait de pouvoir comparer sur un même thème 2 textes : 2 essais, puis un essai et une fable, un essai et un apologue, en voyant aussi à chaque fois le XVII ° et le XVIII° s! je pense (j'espère) que ça leur permettra de mieux comprendre la différence entre argu directe et indirecte.

j'ai dû piocher ailleurs pour voir les autres points du programme dans la mesure où je fais une première séquence sur les genres et les formes de l'argumentation (je veux faire un portrait satirique, un discours de Cicéron et je ne sais plus quoi)
avatar
zabriskie
Expert spécialisé

Re: question bête sur l'ESSAI

par zabriskie le Dim 11 Sep 2011 - 19:12
Oui, c'est très bien fait. je le retiens pour mon chapitre sur l'argu.
Pour ma part, je m'en suis servie pour préparer une séance en demi-groupe sur l'argumentation en général (en lien avec l'argumentation dans leurs propres écrits). J'ai trouvé les exercices bien pensés, et les textes choisis plutôt sympas (Rousseau, Maupassant).
avatar
Ruthven
Monarque

Re: question bête sur l'ESSAI

par Ruthven le Dim 11 Sep 2011 - 20:39
Je ne suis pas convaincu que les Pensées soient un essai ; la forme n'est pas systématique car c'est un texte inachevé, on n'est pas dans le registre de la délibération puisqu'il s'agit d'une apologétique. En tout cas, cela me semble une catégorie bien formelle ; spontanément, cela me gêne de les qualifier ainsi. A contrario, Nicole a écrit des Essais de morale dont le contenu n'est finalement pas très éloigné des Pensées ... Si les spécialistes qui ont bossé en TL pouvaient dissiper mes doutes ...
avatar
ysabel
Devin

Re: question bête sur l'ESSAI

par ysabel le Dim 11 Sep 2011 - 21:01
je pense qu'il est inutile de rentrer dans de tels détails pour nos gamins de 2de et 1ère.


Dernière édition par ysabel le Dim 11 Sep 2011 - 22:18, édité 1 fois

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Ruthven
Monarque

Re: question bête sur l'ESSAI

par Ruthven le Dim 11 Sep 2011 - 21:04
@ysabel a écrit:je pense qu'il est inutiles de rentrer dans de tels détails pour nos gamins de 2de et 1ère.

Mais pour nous ?
avatar
ysabel
Devin

Re: question bête sur l'ESSAI

par ysabel le Dim 11 Sep 2011 - 22:19
@Ruthven a écrit:
@ysabel a écrit:je pense qu'il est inutiles de rentrer dans de tels détails pour nos gamins de 2de et 1ère.

Mais pour nous ?

oui, c'est pas pareil Razz

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: question bête sur l'ESSAI

par User5899 le Dim 11 Sep 2011 - 23:17
@lebrudu84 a écrit:en revanche, les Pensées sont bien des "essais", aucun doute là dessus; cf. l'excellente définition d'Ysabel.
Bah non ! ce n'est pas un ouvrage organisé par son auteur !
Contenu sponsorisé

Re: question bête sur l'ESSAI

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum