Droit d'exclure de cours ou pas ?

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Lilypims le Ven 19 Sep 2014 - 17:05

Je ne comprends pas ta réponse.

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par babouchka4 le Ven 19 Sep 2014 - 17:09

@Lilypims a écrit:Je ne comprends pas ta réponse.

Combien d'équivalent temps plein ( Etp ) surveillants a 50 ou 100% ou autres par semaine.
Combien d'élèves ?! Quel public, favorisé ou pas ?

Si tout ce que tu me dis est pris en charge par les profs ( je te crois mais a ce point c'est pas normal ), j'ose espérer que le temps gratté et réinvesti au niveau des Ae .

_________________
" If you can keep your head when all about you are losing theirs..... , you'll be a man my Son. "

babouchka4
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Lilypims le Ven 19 Sep 2014 - 17:17

@babouchka4 a écrit:
@Lilypims a écrit:Je ne comprends pas ta réponse.

Combien d'équivalent temps plein ( Etp ) surveillants a 50 ou 100% ou autres par semaine.
Combien d'élèves ?! Quel public, favorisé ou pas ?

Si tout ce que tu me dis est pris en charge par les profs ( je te crois mais a ce point c'est pas normal ), j'ose espérer que le temps gratté et réinvesti au niveau des Ae .

Oui, tout cela est pris en charge par les professeurs.
Je ne sais pas combien il y a d'AED. C'est un collège qui doit compter 500 à 600 élèves. Je ne connais pas les chiffres exacts, je n'y suis pas restée longtemps. Le public est, pour une bonne part, défavorisé.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par kero le Ven 19 Sep 2014 - 17:40

@babouchka4 a écrit:
@Enzo17 a écrit:Pour défaut de matériel, mon établissement suit une politique: l' exclusion--> pour mon plus grand bonheur !

L'élève exclu doit se rendre à la vie scolaire, puis il est escorté au CDI et doit effectuer un travail que j'ai fourni à la documentaliste.

Euh.... mouai... pour x raisons...

Quelle continuité dans les enseignements pour le gamin ?
Quelle solutions à moyen / long terme si l'élève fait ça toute l'année ??? ( Chez nous si c'est le même fonctionnement que chez toi, on en a 50 qui vont venir sans affaire ).

L'exclusion doit rester exceptionnelle , blablabla, et j'en passe.... Si cela devient systématique, ça pose question, pour moi en tous cas.

Autant je prends des élèves perturbateurs avec plaisir pour donner exceptionnellement des bouffées d'oxygène parfois à certains cours / collègues ( et je suis borderline... il faut bien parfois me direz vous )...

Autant pour des oublis de matériel je m'y ferai jamais et je refuse de mon côté.. ( par contre on cherche et trouve des solutions: cours à recopier pour le lendemain, convocation des parents au bout de la 2ème , 3 ème fois, Heures de retenue, TIG et j'en passe ).

85 Exclusions chez nous l'an passé sur l'année et les collègues jouent le jeu à 95 %

Je suis d'accord avec toi. L'exclusion automatique pour manque de matériel, je trouve cela excessif. Sans compter que c'est contraire aux textes. Un oubli peut arriver, sans compter qu'il y a parfois des contingences (l'autre jour un gamin a échangé son sac avec celui de son frère ...)

Pour le manque de matériel, dans l'immense majorité des cas, c'est gérable assez facilement, au final. Personnellement, je:
- donne une note trimestrielle de matériel qui inclut aussi bien le soin du cahier que l'assiduité dans le fait d'amener le matériel
- pour ceux qui s'en fichent quand même, si je vois que le manque de matériel est une habitude, je donne assez rapidement une punition. Si elle n'est pas faite, appel aux parents. Ça calme rapidement.
Avec tout ça, dans un contexte ZEP, je réussis à avoir des classes où le défaut de matériel est tout à fait marginal.

@tifanny a écrit:Bonjour,
je viens d'avoir un problème de ce cas ce matin.
Mes élèves sont très pénibles, ils bavardent beaucoup. Il y a une majorité de garçons.
J'avais donc décidé de punir après trois interventions en leur demandant de recopier la leçon du livre et de faire quelques exercices.
Et, si la punition n'était pas faite au prochain cours, je ne les accepterais pas...ils iraient la faire en salle de permanence.

La cpe est intervenue en disant que je ne pouvais pas faire ça .....et tout ça devant un élève ( le plus pénible d'ailleurs)! merci la crédibilité! Rolling Eyes
Mais, que je pouvais mettre des heures de colle en me précisant bien que c'était au professeur de surveiller. est-ce vrai? Shocked Shocked Shocked
je suis étonnée, il me semble que c'est le travail des surveillants.....

Oui, la CPE a fait une erreur en te reprenant devant l'élève, mais de fait tu as fait une boulette. En règle générale, tu ne peux pas refuser un élève en cours parce qu'il n'a pas fait une punition. La CPE n'a fait que son boulot en t'en informant. Tu t'es avancée un peu rapidement en leur disant que tu ne les accepterais pas.

Là aussi, il y a d'autres manières (nombreuses) pour gérer les punitions non faites. Heures de colles, mots dans le carnet, voire appels aux parents. Pour les plus récalcitrants, on peut ensuite passer à plus sérieux (chercher une solution avec les CPE). Dans mon cas, je gère par ce moyen 95% des cas de punitions non rendues. Dans le reste des cas, je vois avec les CPE qui, si ils/elles font leur boulot correctement, obtiennent que les punitions soient faites.


Dernière édition par kero le Ven 19 Sep 2014 - 17:44, édité 1 fois

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Balthamos le Ven 19 Sep 2014 - 17:42

@babouchka4 a écrit:

Choqués par un fonctionnement ou les collègues prennent davantage les élèves en charge ( je ne dis pas que je suis pour, mais cela existe ). On risque de tendre vers ça de toute façon...

Hélas, je pense que tu as raison, et ça me désole et révolte.
En plus d'être prof, on va devoir (hé oui car le mauvais prof est celui qui ne consacre pas ce temps à ses élèves) surveiller les gamins hors temps de cours, faire des heures pour les retenues, le dialogue et les contacts avec les parents. Le tout avec l'indice gelé et sans revalorisation des salaires.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par User5899 le Ven 19 Sep 2014 - 17:45

@Enzo17 a écrit:Pour défaut de matériel, mon établissement suit une politique: l' exclusion--> pour mon plus grand bonheur !

L'élève exclu doit se rendre à la vie scolaire, puis il est escorté au CDI et doit effectuer un travail que j'ai fourni à la documentaliste.
1°) C'est illégal, rapport au Code de l'éducation (exclusion réservée aux comportements gravement perturbateurs qui empêchent le cours de se tenir). 2°) Surtout, bonjour la considération réservée à la collègue doc, qui se trouve changée en garde-chiourme.
Bref, ça ne va pas du tout votre collège, Enzo.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par kero le Ven 19 Sep 2014 - 17:54

@balthamos a écrit:
@babouchka4 a écrit:

Choqués par un fonctionnement ou les collègues prennent davantage les élèves en charge ( je ne dis pas que je suis pour, mais cela existe ). On risque de tendre vers ça de toute façon...

Hélas, je pense que tu as raison, et ça me désole et révolte.
En plus d'être prof, on va devoir (hé oui car le mauvais prof est celui qui ne consacre pas ce temps à ses élèves) surveiller les gamins hors temps de cours, faire des heures pour les retenues, le dialogue et les contacts avec les parents. Le tout avec l'indice gelé et sans revalorisation des salaires.

Dans de nombreux collèges - surtout ZEP - si la VS devait gérer l'ensemble des colles, ce serait juste ingérable. Les CPE et AE sont souvent déjà débordés. Le refus de gérer les heures de colle attribuées par les profs s'explique aussi par la tendance qu'on certains à les multiplier, au lieu d'utiliser d'autres sanctions.

De fait, le fait de devoir surveiller moi-même les colles (ce que j'ai fait un certain temps) m'a amené à développer tout un ensemble d'autres sanctions qui ne m'obligent pas à surveiller un gamin pendant une heure entière. Au final, il est très rare que je colle. Je réserve ça à des cas extraordinaires. Ça ne m'empêche pas de pas trop mal tenir mes classes.

Punissez au lieu de coller !

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Balthamos le Ven 19 Sep 2014 - 18:10

@kero a écrit:

Dans de nombreux collèges - surtout ZEP - si la VS devait gérer l'ensemble des colles, ce serait juste ingérable. Les CPE et AE sont souvent déjà débordés. Le refus de gérer les heures de colle attribuées par les profs s'explique aussi par la tendance qu'on certains à les multiplier, au lieu d'utiliser d'autres sanctions.

De fait, le fait de devoir surveiller moi-même les colles (ce que j'ai fait un certain temps) m'a amené à développer tout un ensemble d'autres sanctions qui ne m'obligent pas à surveiller un gamin pendant une heure entière. Au final, il est très rare que je colle. Je réserve ça à des cas extraordinaires. Ça ne m'empêche pas de pas trop mal tenir mes classes.

Punissez au lieu de coller !

Je suis actuellement en zep et justement on a ce problème de répartition des tâches. La vie sco prend les colles à reculons, sous notre pression, et plusieurs collègues, lorsque c'est possible prend les retenues. Après il faut aussi garder à l'esprit qu'on n'est pas payé pour venir une heure en plus (ou plus) dans l'emploi du temps pour faire des retenues. On en revient à ce que disait babouchka sur vers quoi le métier tend .... enseignants bénévoles qui passent 35h au collège pour les cours/ retenues/ rencontres parents/ réunions et une fois chez lui il doit préparer ses cours et corriger des ses évaluations.

Punir, il en est toujours question (d'ailleurs la retenue est une punition scolaire...) . Je ne connais pas un prof qui ne punit pas (sans retenir), et heureusement . La retenue vient si les règles sont transgressées de façon violente ou si les punitions ne fonctionnent plus.
Après ça serait bien de développer pour faire profiter des collègues de tes fameuses techniques (de ton "ensemble de sanctions") qui t'évitent les retenues.
Par exemple, mercredi, 6 élèves de 3ème n'ont pas travaillé et ont perturbé le cours. Punition. Aujourd'hui, ils arrivent (tous) sans cahier (la punition étant dans le cahier, principe imparable), et donc aucun travail et toujours autant de bruit voire d'insolence pour l'un du groupe (le meneur). Punition doublé et promesse (ou menace en fonction) de retenue si la semaine prochaine je n'ai ni la punition, ni le cahier à jour. Pour sûr, je n'aurai pas tout ça.
Que dois je faire donc, pour éviter d'en arriver là?

La retenue fait partie des punitions que nous avons à notre disposition et, bien que nos punitions doivent restées proportionnées et raisonnables, on ne doit pas se limiter sous prétexte que la vie scolaire a besoin de temps pour faire autre chose (à savoir chez nous, passer toutes les heures dans chaque classe pour distribuer un mot et un autre, pour prendre un carnet ou en rendre un, et le tout en oubliant une fois sur deux le billet des absents  ....)

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par kero le Ven 19 Sep 2014 - 18:20

@balthamos a écrit:On en revient à ce que disait babouchka sur vers quoi le métier tend .... enseignants bénévoles qui passent 35h au collège pour les cours/ retenues/ rencontres parents/ réunions et une fois chez lui il doit préparer ses cours et corriger des ses évaluations.

Oui enfin, les rencontres avec les parents, tu ne veux pas les déléguer aux AE, non ? Ça, ça fait bien partie des tâches annexes du prof.

@balthamos a écrit:Punir, il en est toujours question (d'ailleurs la retenue est une punition scolaire...) . Je ne connais pas un prof qui ne punit pas (sans retenir), et heureusement . La retenue vient si les règles sont transgressées de façon violente ou si les punitions ne fonctionnent plus.

J'en connais beaucoup qui ne punissent pas ou pas efficacement. Réponse entendue souvent "Ça ne sert à rien, ils ne feront pas leur punition".

@balthamos a écrit:Par exemple, mercredi, 6 élèves de 3ème n'ont pas travaillé et ont perturbé le cours. Punition. Aujourd'hui, ils arrivent (tous) sans cahier (la punition étant dans le cahier, principe imparable), et donc aucun travail et toujours autant de bruit voire d'insolence pour l'un du groupe (le meneur). Punition doublé et promesse (ou menace en fonction) de retenue si la semaine prochaine je n'ai ni la punition, ni le cahier à jour. Pour sûr, je n'aurai pas tout ça.
Que dois je faire donc, pour éviter d'en arriver là?

Difficile de dire ce que j'aurais fait sans voir la situation, mais: s'il y a un élève dont le niveau de perturbation est tel qu'il empêche le cours de se dérouler, et bien là du coup l'exclusion serait une sanction envisageable. Le meneur perturbateur et insolent, je l'aurais probablement exclu. Le tout suivi d'une gueulante à l'attention des autres. Ça aurait probablement calmé la classe.

Pour les punitions: au début, je doublais moi aussi les punitions mais je pense que c'est une erreur, car on risque d'aggraver le problème des punitions non rendues. Depuis, j'ai changé de stratégie: je n'augmente pas les punitions à faire, mais je préfère plutôt mettre un mot dans le carnet, voire appeler directement les parents. Cette dernière méthode est assez radicale. Généralement, la punition arrive sans problèmes dès la fois suivante. Avec tout ça, il ne reste plus que des cas très marginaux qui ne rendent pas leur punitions: dans ce cas là, j'étudie les solutions possibles avec les CPE. L'an dernier, ceux avec qui j'ai travaillé, constatant le problème, ont eux-même collé le gosse et leur ont fait faire les punitions jusqu'au bout.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Cath le Ven 19 Sep 2014 - 18:33

@kero a écrit:

Oui, la CPE a fait une erreur en te reprenant devant l'élève, mais de fait tu as fait une boulette. En règle générale, tu ne peux pas refuser un élève en cours parce qu'il n'a pas fait une punition. La CPE n'a fait que son boulot en t'en informant. Tu t'es avancée un peu rapidement en leur disant que tu ne les accepterais pas.


Moi, c'est ça qui me fait halluciner.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par caribouc le Ven 19 Sep 2014 - 18:37

@balthamos a écrit:
Par exemple, mercredi, 6 élèves de 3ème n'ont pas travaillé et ont perturbé le cours. Punition. Aujourd'hui, ils arrivent (tous) sans cahier (la punition étant dans le cahier, principe imparable), et donc aucun travail et toujours autant de bruit voire d'insolence pour l'un du groupe (le meneur). Punition doublé et promesse (ou menace en fonction) de retenue si la semaine prochaine je n'ai ni la punition, ni le cahier à jour. Pour sûr, je n'aurai pas tout ça.
Que dois je faire donc, pour éviter d'en arriver là?

La retenue fait partie des punitions que nous avons à notre disposition et, bien que nos punitions doivent restées proportionnées et raisonnables, on ne doit pas se limiter sous prétexte que la vie scolaire a besoin de temps pour faire autre chose (à savoir chez nous, passer toutes les heures dans chaque classe pour distribuer un mot et un autre, pour prendre un carnet ou en rendre un, et le tout en oubliant une fois sur deux le billet des absents  ....)
À mon avis, là, tu fais une erreur : la punition doit être sur une feuille libre (et si possible signée par les parents). Tu vérifies et tu déchires devant eux en précisant qu'une punition est fait pour être pénible pour les dissuader de recommencer.
Personnellement, j'accepte un oubli de matériel de vacances à vacances, l'erreur étant humaine... mais après, c'est punition systématique (recopier le texte qu'on voit en cours ; c'est long, pénible, inutile de leur point de vue donc idéal diable )

Ensuite, le fameux "groupe", tu l'exploses aux 4 coins de la classe. Je veux dire par là que tu fais un plan de classe que TU as choisi et que tu fais varier jusqu'à ce que tu trouves le "bon", celui où les perturbateurs sont relativement canalisés.

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)

caribouc
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Balthamos le Ven 19 Sep 2014 - 18:41

@kero a écrit:
Oui enfin, les rencontres avec les parents, tu ne veux pas les déléguer aux AE, non ? Ça, ça fait bien partie des tâches annexes du prof.
Non c'est sûr, c'est pour ça que ca ne me pose aucun problème de confier mes retenues, aussi peu soient elles, à la vie sco. Je considère que c'est sa tâche. Et si un CPE a un problème avec ce fait, ou une difficulté pour une retenue, il peut venir m'en parler (sans élèves!)

@kero a écrit:
J'en connais beaucoup qui ne punissent pas ou pas efficacement. Réponse entendue souvent "Ça ne sert à rien, ils ne feront pas leur punition".

Je peux comprendre cette réflexion même si je ne partage pas. Il ne faut pas baisser les bras avec ce genre d'élèves et un travail moins superficiel que la retenue ou la punition doit être envisagée. Laisser tomber en ne punissant plus, ou en déléguant les problèmes d'autorité à la vie sco n'est pas envisageable, tu as raison.
Si certains ont des problèmes avec les classes, autant les aider et les soutenir au lieu de leur mettre la tête sous l'eau en leur refusant les retenues.
Un problème ne se traite pas chacun dans son coin ou chacun pour sa pomme. Un problème ne se traite pas devant les gamins.

@kero a écrit:  Difficile de dire ce que j'aurais fait sans voir la situation, mais: s'il y a un élève dont le niveau de perturbation est tel qu'il empêche le cours de se dérouler, et bien là du coup l'exclusion serait une sanction envisageable. Le meneur perturbateur et insolent, je l'aurais probablement exclu. Le tout suivi d'une gueulante à l'attention des autres. Ça aurait probablement calmé la classe.

C'est la difficulté de ce genre de forum, devoir avoir une opinion, ou pouvoir donner un conseil sur des cas que l'on ne maîtrise pas  Very Happy
En tout cas, l'idée est de ne pas mettre une retenue pour ne pas surcharger la vie scolaire à une date donnée (donc possibilité d'organisation, d'anticipation); alors remettre un élève à la vie scolaire en excluant un élève, j'évite....
Je rejoins les collègues pour qui l'exclusion doit être exceptionnel et la conséquence d'un manquement grave ou répété aux obligations scolaires de l'élève.
Pour revenir à mon cas, mon problème c'est que le meneur est suffisamment intelligent pour se faire peu remarquer. Les gamins influencés et non malins sont plus dérangeant que le meneur, et pourtant sans le meneur, la classe sait se tenir.

@kero a écrit:  Pour les punitions: au début, je doublais moi aussi les punitions mais je pense que c'est une erreur, car on risque d'aggraver le problème des punitions non rendues. Maintenant, je préfère mettre un mot dasn le carnet, voire appeler directement les parents. Généralement, la punition arrive sans problèmes dès la fois suivante.
Je suis partagé sur ce point. J'ai tendance à te rejoindre qand tu dis que ça a tendance à aggraver le problème. Cependant, le mot dans le carnet n'est pas signé ou il est inefficace, puisque souvent c'est l'élève perturbateur qui traduit le mot aux parents (avec une traduction choisie, vous vous en doutez bien). Et quand ce n'est pas ce problème de traduction, c'est le problème du parent qui s'en fout.
Mot du prof " M. bavarde en classe, ne travaille pas, n'écrit pas le cours et n'apporte pas son livre en cours"
mot du parent "et alors? " ou variante "et que faites vous? "

Pour revenir au problème entre le collègue et son CPE, je ne connais les relations entre les adultes de ton établissement mais dans le mien, je sais que les discours changent suivant qui demande.
Un stagiaire ou néotitulaire (ou pire, unE stagiaire ou néotitulaire) n'aura pas la même réponse vers les CPE ou la direction qu'un prof ayant plus d'expérience dans nos murs. D'où une certaine solidarité pour éviter les dérives et que les nouveaux venus se fassent marcher sur les pieds et subissent la multiplication des tâches.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Balthamos le Ven 19 Sep 2014 - 18:43

@caribouc a écrit:
@balthamos a écrit:
Par exemple, mercredi, 6 élèves de 3ème n'ont pas travaillé et ont perturbé le cours. Punition. Aujourd'hui, ils arrivent (tous) sans cahier (la punition étant dans le cahier, principe imparable), et donc aucun travail et toujours autant de bruit voire d'insolence pour l'un du groupe (le meneur). Punition doublé et promesse (ou menace en fonction) de retenue si la semaine prochaine je n'ai ni la punition, ni le cahier à jour. Pour sûr, je n'aurai pas tout ça.
Que dois je faire donc, pour éviter d'en arriver là?

La retenue fait partie des punitions que nous avons à notre disposition et, bien que nos punitions doivent restées proportionnées et raisonnables, on ne doit pas se limiter sous prétexte que la vie scolaire a besoin de temps pour faire autre chose (à savoir chez nous, passer toutes les heures dans chaque classe pour distribuer un mot et un autre, pour prendre un carnet ou en rendre un, et le tout en oubliant une fois sur deux le billet des absents  ....)
À mon avis, là, tu fais une erreur : la punition doit être sur une feuille libre (et si possible signée par les parents). Tu vérifies et tu déchires devant eux en précisant qu'une punition est fait pour être pénible pour les dissuader de recommencer.
Personnellement, j'accepte un oubli de matériel de vacances à vacances, l'erreur étant humaine... mais après, c'est punition systématique (recopier le texte qu'on voit en cours ; c'est long, pénible, inutile de leur point de vue donc idéal diable )

Ensuite, le fameux "groupe", tu l'exploses aux 4 coins de la classe. Je veux dire par là que tu fais un plan de classe que TU as choisi et que tu fais varier jusqu'à ce que tu trouves le "bon", celui où les perturbateurs sont relativement canalisés.

Tu as raison, je ne veux pas de punition dans le cahier, ca dénature le cahier et ca enlève la cohérence du cours (exercice, leçon, punition...).
Mais si la feuille est dans le cahier oublié, le prof ne dira rien Evil or Very Mad (réflexion complètement erronée d'élèves naïfs et casses bonbon de troisième)

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par kero le Ven 19 Sep 2014 - 18:57

@balthamos a écrit:
@kero a écrit:  Difficile de dire ce que j'aurais fait sans voir la situation, mais: s'il y a un élève dont le niveau de perturbation est tel qu'il empêche le cours de se dérouler, et bien là du coup l'exclusion serait une sanction envisageable. Le meneur perturbateur et insolent, je l'aurais probablement exclu. Le tout suivi d'une gueulante à l'attention des autres. Ça aurait probablement calmé la classe.

C'est la difficulté de ce genre de forum, devoir avoir une opinion, ou pouvoir donner un conseil sur des cas que l'on ne maîtrise pas  Very Happy
En tout cas, l'idée est de ne pas mettre une retenue pour ne pas surcharger la vie scolaire à une date donnée (donc possibilité d'organisation, d'anticipation); alors remettre un élève à la vie scolaire en excluant un élève, j'évite....
Je rejoins les collègues pour qui l'exclusion doit être exceptionnel et la conséquence d'un manquement grave ou répété aux obligations scolaires de l'élève.
Pour revenir à mon cas, mon problème c'est que le meneur est suffisamment intelligent pour se faire peu remarquer. Les gamins influencés et non malins sont plus dérangeant que le meneur, et pourtant sans le meneur, la classe sait se tenir.

Les exclusions doivent rester exceptionnelles, on est d'accord, mais au-delà d'un certain niveau de perturbation on n'a simplement pas le choix: les textes admettent parfaitement que l'on exclue dans le cas où un élève empêche le cours de se tenir. L'an dernier, il y a un élève que j'ai dû exclure pratiquement à tous les cours jusqu'à ce que, en seconde partie d'année, il se décide à se calmer. Entre-temps, ça m'a permis de reprendre les rennes avec les autres. C'est probablement la pire classe (une 4ème) à laquelle j'ai jamais fait face.

Pour ton cas: s'il agit en sous-marin, isole-le: tout derrière, sur un des flancs, contre le mur, et tu construis une muraille de Chine: à côté de lui et devant lui, tu ne places que des élèves très calmes qui n'entreront pas dans le jeu. Les gars qui sont à l'origine des problèmes, je le mets toujours plutôt derrière isolés, que devant, où ils ont toute latitude pour enflammer la classe.

@balthamos a écrit:
@kero a écrit:Pour les punitions: au début, je doublais moi aussi les punitions mais je pense que c'est une erreur, car on risque d'aggraver le problème des punitions non rendues. Maintenant, je préfère mettre un mot dasn le carnet, voire appeler directement les parents. Généralement, la punition arrive sans problèmes dès la fois suivante.
Je suis partagé sur ce point. J'ai tendance à te rejoindre qand tu dis que ça a tendance à aggraver le problème. Cependant, le mot dans le carnet n'est pas signé ou il est inefficace, puisque souvent c'est l'élève perturbateur qui traduit le mot aux parents (avec une traduction choisie, vous vous en doutez bien). Et quand ce n'est pas ce problème de traduction, c'est le problème du parent qui s'en fout.
Mot du prof " M. bavarde en classe, ne travaille pas, n'écrit pas le cours et n'apporte pas son livre en cours"
mot du parent "et alors? " ou variante "et que faites vous? "

Le mot dans le carnet ou l'appel ne résout pas tout, clairement. Mais il permet déjà de gérer une majorité de cas et donc de filtrer les cas vraiment difficiles sur lesquels il faudra aller plus loin. Chez moi, les colles sont réservées à ce genre de cas.

@balthamos a écrit:Pour revenir au problème entre le collègue et son CPE, je ne connais les relations entre les adultes de ton établissement mais dans le mien, je sais que les discours changent suivant qui demande.
Un stagiaire ou néotitulaire (ou pire, unE stagiaire ou néotitulaire) n'aura pas la même réponse vers les CPE ou la direction qu'un prof ayant plus d'expérience dans nos murs. D'où une certaine solidarité pour éviter les dérives et que les nouveaux venus se fassent marcher sur les pieds et subissent la multiplication des tâches.

On est d'accord. Les relations entre personnels de l'équipe sont fondamentales.

Personnellement, je fais toujours en sorte de cultiver, d'entrée de jeu, de bonnes relations avec les CPE (et les AE), afin qu'en cas de problème, on puisse facilement agir de concert. Cela implique aussi, par exemple, que je prends aussi sur moi de reprendre des élèves qui font n'importe quoi dans les couloirs (trop de profs s'en foutent), de discuter en amont avec la CPE des élèves qui posent problème (et pas juste le jour où j'en suis venu à exclure trucmuche), souvent à explorer les situations avec eux/elles (en fait, pratiquement toujours "elles"). Les CPE ont souvent l'impression que les profs se déchargent de leur gestion de classe défaillante sur elles, et souvent elles ont raison. Avoir une gestion de classe correcte et gérer les situations avec elles, d'entrée de jeu, est beaucoup plus constructif.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par caribouc le Ven 19 Sep 2014 - 19:01

@kero a écrit:Pour ton cas: s'il agit en sous-marin, isole-le: tout derrière, sur un des flancs, contre le mur, et tu construis une muraille de Chine: à côté de lui et devant lui, tu ne places que des élèves très calmes qui n'entreront pas dans le jeu. Les gars qui sont à l'origine des problèmes, je le mets toujours plutôt derrière isolés, que devant, où ils ont toute latitude pour enflammer la classe.
topela Pareil. Le plus loin de moi et des regards des autres et le plus isolé possible.

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)

caribouc
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par marie91270 le Ven 19 Sep 2014 - 21:08

Chez nous, on n'a pas le droit d'exclure.
Même lorsqu'un élève est très en retard en classe , on doit se contenter de le signaler à la vie scolaire, mais on ne l'exclut pas.
Un élève de 5ème est arrivé avec 15 minutes de retard tout à l'heure. Je l'ai accepté. Quand j'ai compris qu'il n'avait pas son carnet, ni sa trousse, je l'ai mis dehors. On me l'a ramené en classe et une heure après, j'avais un mot de la CPE dans mon casier qui me rappelait que l'exclusion de cours doit rester exceptionnelle et qu'on ne pouvait pas exclure un élève pour retard et/ou manque de matériel.

marie91270
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par kero le Sam 20 Sep 2014 - 1:56

@marie91270 a écrit:On me l'a ramené en classe

Tu aurais dû refuser par principe. Même si tu as exclu sans une raison qui semble valable, la VS ne devrait pas ramener un élève. Elle le garde et les explications se font après. Si on te refait le coup, tu préviens que tu ne le reprends pas en classe et ensuite, tu vas débrouiller la chose avec qui de droit.

@marie91270 a écrit:j'avais un mot de la CPE dans mon casier qui me rappelait que l'exclusion de cours doit rester exceptionnelle

Ce sur quoi elle a raison.

@marie91270 a écrit:et qu'on ne pouvait pas exclure un élève pour retard et/ou manque de matériel.

La manière de gérer les retards dépend des établissements, tu ne peux rien faire de plus que te plier aux usages. Quitte a pallier par tes propres stratégies (grosse punition automatique à celui qui arrive avec 15 minutes de retard, par exemple). Dans mes établissements actuels, j'ai le droit de renvoyer l'élève à partir de 5 minutes de retard (mais du coup j'en profite pour compter les minutes à la tête du client). Quant au manque de matériel, même chose: de fait, ce n'est pas une raison d'exclusion. Mais rien ne t'interdit de sanctionner par tes techniques propres.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Lizdarcy le Sam 20 Sep 2014 - 2:29

@kero a écrit:
@balthamos a écrit:
@babouchka4 a écrit:

Choqués par un fonctionnement ou les collègues prennent davantage les élèves en charge ( je ne dis pas que je suis pour, mais cela existe ). On risque de tendre vers ça de toute façon...

Hélas, je pense que tu as raison, et ça me désole et révolte.
En plus d'être prof, on va devoir (hé oui car le mauvais prof est celui qui ne consacre pas ce temps à ses élèves) surveiller les gamins hors temps de cours, faire des heures pour les retenues, le dialogue et les contacts avec les parents. Le tout avec l'indice gelé et sans revalorisation des salaires.

Dans de nombreux collèges - surtout ZEP - si la VS devait gérer l'ensemble des colles, ce serait juste ingérable. Les CPE et AE sont souvent déjà débordés. Le refus de gérer les heures de colle attribuées par les profs s'explique aussi par la tendance qu'on certains à les multiplier, au lieu d'utiliser d'autres sanctions.

De fait, le fait de devoir surveiller moi-même les colles (ce que j'ai fait un certain temps) m'a amené à développer tout un ensemble d'autres sanctions qui ne m'obligent pas à surveiller un gamin pendant une heure entière. Au final, il est très rare que je colle. Je réserve ça à des cas extraordinaires. Ça ne m'empêche pas de pas trop mal tenir mes classes.

Punissez au lieu de coller !

Activité extrêmement chronophage à la longue, car cela ne dissuade pas tous le monde et pour certains, c'est sans fin... Et puis je pense que nous ne devons pas pallier le manque de moyens de la VS.En effet, les tâches annexes s'alourdissent pour nous et cela, sans salaire supplémentaire. D'ailleurs je me demande ce que donne une retenue assurée par un enseignant qui ne tient déjà pas ses classes...

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par ysabel le Sam 20 Sep 2014 - 6:54

En parlant d'exclusion... Hier après-midi, la PA adjointe passe dans mon cours de ST2S pour faire une annonce à la classe. Elle prévient qu'elle ne veut pas d'intervention et de jérémiades... Une élève a ricané bêtement, elle l'a virée...
[elle a eu raison, évidemment, à mon avis]
Mais bon, en ce cas : nous ne pouvons pas virer mais les chefs si ?

Après, pour le matériel : quand la moitié ou les 3/4 de la classe n'apporte pas son matériel, comment bosser ?

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Enzo17 le Dim 21 Sep 2014 - 9:44

Cripure a écrit:
@Enzo17 a écrit:Pour défaut de matériel, mon établissement suit une politique: l' exclusion--> pour mon plus grand bonheur !

L'élève exclu doit se rendre à la vie scolaire, puis il est escorté au CDI et doit effectuer un travail que j'ai fourni à la documentaliste.
1°) C'est illégal, rapport au Code de l'éducation (exclusion réservée aux comportements gravement perturbateurs qui empêchent le cours de se tenir). 2°) Surtout, bonjour la considération réservée à la collègue doc, qui se trouve changée en garde-chiourme.
Bref, ça ne va pas du tout votre collège, Enzo.

Je vais t'expliquer en effectuant la même démarche que toi:

1°) Certes, c'est illégal, je ne peux rien dire là-dessus, mais si mon établissement le tolère, ne penses-tu pas que les punitions n'ont jamais fonctionnées et que les sanctions sont dorénavant de rigueur, pour enfin obtenir ce que nous les profs nous souhaitions: qu'ils aient leur matériel.

2°) Notre établissement ne dispose pas de permanence ou d'une salle d'étude, la seule salle où un élève pourrait travailler est le CDI. Donc, il est tout à fait logique qu'il est sous la responsabilité de la documentaliste. D'ailleurs, elle est tout à fait d'accord là-dessus.
(ce n'était pas comme si elle voyait défiler des gamins exclus tous les jours... Rolling Eyes )

3°) Je n'enseigne pas dans un collège, mais dans un lycée ( Je pensais que ma signature était assez explicite Suspect )


Dernière édition par Enzo17 le Dim 21 Sep 2014 - 10:27, édité 1 fois

_________________
"*Non jamais, plutôt crever, que laisser la vie me descendre...*"

Enzo17
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par caribouc le Dim 21 Sep 2014 - 9:55

Sans rapport avec la question:
Je suis désolée, Enzo, de relever ça... Une ou deux fautes, je considère que c'est de l'inattention (et j'en fais moi-même Wink ) mais là, ta conjugaison et tes subjonctifs absents me piquent les yeux Sad

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)

caribouc
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Enzo17 le Dim 21 Sep 2014 - 10:21

@caribouc a écrit:
Sans rapport avec la question:
Je suis désolée, Enzo, de relever ça... Une ou deux fautes, je considère que c'est de l'inattention (et j'en fais moi-même Wink ) mais là, ta conjugaison et tes subjonctifs absents me piquent les yeux Sad

desole pour tes yeux, je me suis davantage concentre sur mes propos que mon orthographe enfin a ma conjugaison
Je rectifierai plus tard sur l'ordi

_________________
"*Non jamais, plutôt crever, que laisser la vie me descendre...*"

Enzo17
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

le droit d'exclure un élève ??

Message par macassa le Dim 25 Sep 2016 - 18:50

Bonjour,
comme j'ai déjà des élèves problématiques, je suis parfois amenée à le virer de cours.
Comme chaque année, la vie scolaire via le CDE n'est pas d'accord et nous oblige à garder les élèves.

Précision : je suis prof en lycée pro dans le tertiaire, j'enseigne la matière principale, les classes sont surchargées vu que tous les redoublants reviennent, j'ai pas mal d'autorité mais je refuse de " faire garderie bruyante " pour les élèves dormeurs/sans affaires/filles qui se recoiffent/crieurs/les je m'en foutiste/etc...

Et vous ? Etes-vous amené à exclure des élèves ?

macassa
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par gauvain31 le Dim 25 Sep 2016 - 19:01

Oui ; l'exclusion est légale à titre exceptionnel. :

BO circulaire n° 2011-111 du 1-8-2011 a écrit:L'exclusion ponctuelle d'un cours ne peut être prononcée que dans des cas exceptionnels. Elle s'accompagne nécessairement d'une prise en charge de l'élève dans le cadre d'un dispositif prévu à cet effet et connu de tous les enseignants et personnels d'éducation. Toute punition doit faire l'objet d'une information écrite du conseiller principal d'éducation et du chef d'établissement.

L'interdiction de l'exclusion n'est donc pas légale.

Les élèves qui crient ou qui n'ont pas leurs affaires t'envoie un signal: ils ne veulent pas travailler. L'exclusion est donc légitime.

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par scot69 le Dim 25 Sep 2016 - 19:35

il y a quelques années, j'ai bossé dans un bahut qui avait la politique suivante:

- en début d'année, à l'issue de la pré-rentrée, chaque prof doit remettre à la VS une trentaine de fiche d'exercices (5-6 fiches différentes) pour qu'ils aient une base de ressources

- les profs avaient pour CONSIGNE à chaque début de cours de vérifier que tous les élèves aient leur matériel, leur travail de fait...

- nous devions EXCLURE de cours tout élève qui n'avait pas son matos, pas fait son travail, qui chahutait, bavardait, sortait son téléphone...

- chaque élève exclu restait en retenue de 17 à 18, les parents avaient été prévenus

curieusement, à partir du 2 octobre, nous n'avions quasiment plus aucun soucis dans les classes...

scot69
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit d'exclure de cours ou pas ?

Message par Philomène87 le Dim 25 Sep 2016 - 19:37

Eh beh... C'est pas chez nous que ça arriverait.

Philomène87
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum