Prolétarisation des professeurs

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prolétarisation des professeurs

Message par User5899 le Sam 17 Sep 2011 - 12:10


User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Jim Thompson le Sam 17 Sep 2011 - 12:51

Prolétaires de tous les pays, unissez vous (ça commence le 27)

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Daphné le Sam 17 Sep 2011 - 13:03

C'est très bien formulé.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Thalia de G le Sam 17 Sep 2011 - 13:05

Sad Sad Sad et furieux furieux furieux

et je suis moins loin de la retraite que beaucoup d'entre vous. yesyes Cela ne me console pas, mais statistiquement j'ai moins de chances de subir les avanies qui sapent le moral.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par frankenstein le Sam 17 Sep 2011 - 13:14

Des enseignants qui se prolétarisent non pas seulement au regard des conditions matérielles d’exercice de leur métier et du déclassement social subi et reconnu officiellement depuis plus de vingt ans. Ils se prolétarisent parce qu’ils sont de plus en plus dépossédés du sens et du contenu de leur mission.

Le principe de concurrence est devenu le principe de régulation du système éducatif. Chaque établissement scolaire ou universitaire doit se penser comme une entreprise au service de «clients» et doit développer des stratégies pour s’assurer une position sur le marché de la formation. Au sein de chaque établissement la généralisation des techniques de management vise à intérioriser ces logiques concurrentielles en responsabilisant - sous prétexte d’autonomie - et en évaluant - sous prétexte d’efficacité - chaque enseignant pour mettre en évidence son apport dans la «valeur ajoutée» de son établissement.

Enfin, la définition des contenus, des programmes scolaires repose de moins en moins sur des logiques disciplinaires, des savoirs constitués et partagés au sein d’une communauté savante, mais assure la promotion de la logique de «compétences» défendue par le Medef et la Commission européenne. Cette logique réduit toute connaissance, tout savoir à des éléments utiles - ou non - à l’employabilité des élèves et des étudiants.

La concurrence comme principe de régulation, le «new public management» dans l’organisation interne de chaque établissement et l’utilitarisme dans la définition des programmes scolaires, sont aujourd’hui les grandes «machines» qui dictent de plus en plus précisément la nature, l’ordre et le sens du travail des enseignants. Ce sont ces machines qui font émerger un travail de plus en plus prescrit, de plus en plus «abstrait», de plus en plus contrôlé et évalué selon des normes totalement étrangères au monde des idées, des savoirs et de la culture. Longtemps restés des «artisans», reconnus par leur statut, les enseignants deviennent des prolétaires, c’est-à-dire des travailleurs exerçant un métier dont l’intelligence et le sens passent du côté du capital ou plus précisément du côté de l’Etat-entreprise (corporate state) ; du côté de ce que nous appelons la «nouvelle école capitaliste».

C’est aujourd’hui ce statut qui, selon le mot de Luc Chatel, n’est plus un «tabou». Et le thème de la «revalorisation» du métier d’enseignant, qui semble s’imposer à gauche, risque d’être bien insuffisant pour contrarier ce mouvement si celle-ci n’est envisagée que sous la forme d’une compensation en échange d’un élargissement des missions et des tâches des enseignants ; élargissement qui ne contredit en rien les évolutions les plus désolantes qui touchent le métier actuellement.

D'accord avec ce constat...mais ça s'ajoute à la prolétarisation salariale ! professeur

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Chocolat le Sam 17 Sep 2011 - 13:27


Excellent article, merci !

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par olivier-np30 le Sam 17 Sep 2011 - 16:23

L'Ecole ne répond pas aux besoins de la société parce que les politiques ne voient pas plus loin que le jour J+1.

Il faut attendre fukushima pour une prise de conscience sur le nucléaire, une crise gravissime pour entendre parler de règle d'or ... Tout cela n'est pas sérieux.

On en exige plus d'un adolescent de 14 ans.

Le problème majeur est de casser les effets marketing genre fusion C et D en S option machin mais d'organiser l'Ecole de demain.

Il faut des profs bilingues pour augmenter l'enseignement des langues et assurer 30% des heures de cours de lycée en langue anglaise ou espagnole selon les choix.

Les matières techniques peuvent être enseignées en langue étrangère au lycée.

Le métier de prof doit aussi être revu et aménagé afin qu'un enseignant exerce un autre activité et n'enseigne plus que 50%, de toute façon quand on voit le réservoir de TR qui ne demandent qu'à bosser dans certaines disciplines, oui c'est faisable et tlm y trouverait son compte.

Il n'est pas acceptable qu'après 5 ans d'études supérieures un jeune ne sache pas parler anglais ou espagnol. Valider un certificat c'est bien mais s'il a une valeur et que la note n'est pas le reflet artificiel d'une connaissance éphémère.

A+

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain

olivier-np30
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par ysabel le Sam 17 Sep 2011 - 17:16

@olivier-np30 a écrit:L'Ecole ne répond pas aux besoins de la société parce que les politiques ne voient pas plus loin que le jour J+1.

Il faut attendre fukushima pour une prise de conscience sur le nucléaire, une crise gravissime pour entendre parler de règle d'or ... Tout cela n'est pas sérieux.

On en exige plus d'un adolescent de 14 ans.

Le problème majeur est de casser les effets marketing genre fusion C et D en S option machin mais d'organiser l'Ecole de demain.

Il faut des profs bilingues pour augmenter l'enseignement des langues et assurer 30% des heures de cours de lycée en langue anglaise ou espagnole selon les choix. et tu les trouves où ces profs bilingues ?

Les matières techniques peuvent être enseignées en langue étrangère au lycée. Quel intérêt ? il serait mieux que les gamins maîtrisent d'abord la langue française...

Le métier de prof doit aussi être revu et aménagé afin qu'un enseignant exerce un autre activité et n'enseigne plus que 50%, de toute façon quand on voit le réservoir de TR qui ne demandent qu'à bosser dans certaines disciplines, oui c'est faisable et tlm y trouverait son compte. Je ne comprend rien à cela ? TR ? comment ça n'enseigner qu'à 50% ?

Il n'est pas acceptable qu'après 5 ans d'études supérieures un jeune ne sache pas parler anglais ou espagnol. Valider un certificat c'est bien mais s'il a une valeur et que la note n'est pas le reflet artificiel d'une connaissance éphémère.

A+

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par John le Sam 17 Sep 2011 - 17:28

L'avenir, c'est le prof technicien-exécutant, aux ordres d'un cde-cadre qui définira une politique d'établissement.

Dubet le répète à tout le monde : le prof, il est fait pour enseigner, point. Le prof d'histoire n'est pas un historien, le prof de maths n'est pas un mathématicien, etc. Le prof est un technicien de l'enseignement.

D'où d'ailleurs la légitimité des sciences de l'éducation : il y aura des cadres scientifiques de l'éducation (CdE, IA-IPR, IG...), des gestionnaires de l'éducation (administration des EPLE et des rectorats qui existe déjà) et des techniciens chargés d'exécuter ce qui leur sera demandé par les cadres et l'administration.

Le prof érudit est devenu le repoussoir absolu des modèles récents d'éducation depuis une bonne vingtaine d'années. Place à l'employé-technicien.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Invité le Sam 17 Sep 2011 - 17:57

Très joliment formulé John.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Ellena le Sam 17 Sep 2011 - 18:31

@John a écrit:L'avenir, c'est le prof technicien-exécutant, aux ordres d'un cde-cadre qui définira une politique d'établissement.

Dubet le répète à tout le monde : le prof, il est fait pour enseigner, point. Le prof d'histoire n'est pas un historien, le prof de maths n'est pas un mathématicien, etc. Le prof est un technicien de l'enseignement.

D'où d'ailleurs la légitimité des sciences de l'éducation : il y aura des cadres scientifiques de l'éducation (CdE, IA-IPR, IG...), des gestionnaires de l'éducation (administration des EPLE et des rectorats qui existe déjà) et des techniciens chargés d'exécuter ce qui leur sera demandé par les cadres et l'administration.

Le prof érudit est devenu le repoussoir absolu des modèles récents d'éducation depuis une bonne vingtaine d'années. Place à l'employé-technicien.
veneration

Ellena
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Daphné le Sam 17 Sep 2011 - 18:32

@John a écrit:L'avenir, c'est le prof technicien-exécutant, aux ordres d'un cde-cadre qui définira une politique d'établissement.

Dubet le répète à tout le monde : le prof, il est fait pour enseigner, point. Le prof d'histoire n'est pas un historien, le prof de maths n'est pas un mathématicien, etc. Le prof est un technicien de l'enseignement.

D'où d'ailleurs la légitimité des sciences de l'éducation : il y aura des cadres scientifiques de l'éducation (CdE, IA-IPR, IG...), des gestionnaires de l'éducation (administration des EPLE et des rectorats qui existe déjà) et des techniciens chargés d'exécuter ce qui leur sera demandé par les cadres et l'administration.

Le prof érudit est devenu le repoussoir absolu des modèles récents d'éducation depuis une bonne vingtaine d'années. Place à l'employé-technicien.



Hélas !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par cavecattum le Sam 17 Sep 2011 - 18:34

@John a écrit:L'avenir, c'est le prof technicien-exécutant, aux ordres d'un cde-cadre qui définira une politique d'établissement.

Dubet le répète à tout le monde : le prof, il est fait pour enseigner, point. Le prof d'histoire n'est pas un historien, le prof de maths n'est pas un mathématicien, etc. Le prof est un technicien de l'enseignement.

D'où d'ailleurs la légitimité des sciences de l'éducation : il y aura des cadres scientifiques de l'éducation (CdE, IA-IPR, IG...), des gestionnaires de l'éducation (administration des EPLE et des rectorats qui existe déjà) et des techniciens chargés d'exécuter ce qui leur sera demandé par les cadres et l'administration.

Le prof érudit est devenu le repoussoir absolu des modèles récents d'éducation depuis une bonne vingtaine d'années. Place à l'employé-technicien.

Alors ça, je ne m'y ferai jamais. Jamais. Quelle horreur.

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Thalia de G le Sam 17 Sep 2011 - 18:41

Dubet le répète à tout le monde : le prof, il est fait pour enseigner, point. Le prof d'histoire n'est pas un historien, le prof de maths n'est pas un mathématicien, etc. Le prof est un technicien de l'enseignement.
Comme Cave, quelle horreur !

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par John le Sam 17 Sep 2011 - 18:46


_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Igniatius le Sam 17 Sep 2011 - 18:49

@cavecattum a écrit:
@John a écrit:L'avenir, c'est le prof technicien-exécutant, aux ordres d'un cde-cadre qui définira une politique d'établissement.

Dubet le répète à tout le monde : le prof, il est fait pour enseigner, point. Le prof d'histoire n'est pas un historien, le prof de maths n'est pas un mathématicien, etc. Le prof est un technicien de l'enseignement.

D'où d'ailleurs la légitimité des sciences de l'éducation : il y aura des cadres scientifiques de l'éducation (CdE, IA-IPR, IG...), des gestionnaires de l'éducation (administration des EPLE et des rectorats qui existe déjà) et des techniciens chargés d'exécuter ce qui leur sera demandé par les cadres et l'administration.

Le prof érudit est devenu le repoussoir absolu des modèles récents d'éducation depuis une bonne vingtaine d'années. Place à l'employé-technicien.

Alors ça, je ne m'y ferai jamais. Jamais. Quelle horreur.

+1
je ne prétends pas etre un mathématicien mais je vomis vraiment cette vision techniciste de l'enseignement, sans réelle spécialité.
Résumé très clair John, et tristement lucide.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par cavecattum le Sam 17 Sep 2011 - 18:54

Cela me fait penser à cette odieuse maxime anglaise: "Those who can, do, those who can't, teach"...

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Patissot le Sam 17 Sep 2011 - 18:55

@cavecattum a écrit:Cela me fait penser à cette odieuse maxime anglaise: "Those who can, do, those who can't, teach"...

C'est ce que mon tuteur m'a dit hier, j'étais sur le point de pleurer.Rolling Eyes

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par John le Sam 17 Sep 2011 - 18:55

Cela me fait penser à cette odieuse maxime anglaise: "Those who can do, those who can't teach"...
and those who can't teach control and check !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par cavecattum le Sam 17 Sep 2011 - 18:56

Patissot: Non??? Mais dans quel contexte t'a-t-il dit cela?
John: Laughing


Dernière édition par cavecattum le Sam 17 Sep 2011 - 18:58, édité 1 fois

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Igniatius le Sam 17 Sep 2011 - 18:57

Oh la la, vous me déprimez...

Et pourtant, ce sont bien les évolutions que je vois depuis 13 ans que j'enseigne.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Patissot le Sam 17 Sep 2011 - 19:03

Après avoir assister à l'un de mes cours en fin de journée. Cela me conforte dans l'idée de quitter le métier au plus vite, même si le chômage est la seule perspective de carrière qui m'est offerte.

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par cavecattum le Sam 17 Sep 2011 - 19:08

Il est pour le moins cynique ton tuteur!
Tu n'as pas tort de penser à quitter l'EN à terme - je le ferai aussi.
Mais il y a de la place ailleurs. Le chômage n'est pas la seule perspective offerte, c'est une certitude.

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par Patissot le Sam 17 Sep 2011 - 19:32

Au fond il n'a pas tord, si je n'avais pas si lamentablement échoué je ne serai jamais devenu prof. J'ai simplement du mal à faire le deuil de ma vie.

_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prolétarisation des professeurs

Message par cavecattum le Sam 17 Sep 2011 - 19:48

Tu es trop défaitiste Patissot...Et c'est raide de dire que c'est en échouant lamentablement que l'on devient prof!

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum