L'autorité en cours de français

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par Celeborn le Sam 17 Sep 2011 - 18:47

@choco a écrit:le virer ne me semble pas complètement la bonne solution, celle juste de la facilité et de maintenir son échec .... mais il est pénible.

Je pense qu'il faut de toute force le garder en classe, afin d'empêcher le reste du groupe de travailler dans de bonnes conditions. Je crois que, sur l'échelle de graduation des « bonnes solutions », on est bien, là…

Pour revenir à ce qui a été dit au-dessus, n'allons pas juger un collègue sur 3 paroles entendues et sorties de leur contexte.

Lapetitemu, si tu te sens bien dans ton "personnage", il ne faut pas forcer ta nature. En revanche, que tu n'aies pas le silence pendant une dictée, c'est anormal : il faut impérativement punir les élèves qui parlent à ce moment

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par choco le Sam 17 Sep 2011 - 18:51

Si c'est vrai qu'il n'a presque pas suivi de cours de français en 5e, pour le faire progresser il faudra que je sois toujours derrière lui, mais on est pas en cours particulier et j'ai 20 autres élèves à côté dont un autre ingérable qui présente un cas de figure différent et pour qui j'espère bien pouvoir trouver une solution.

choco
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par Carabas le Sam 17 Sep 2011 - 18:53

Mode vieille réac on : je trouve complètement anormal que l'enseignement soit devenu "ça" : comment gérer un môme ingérable qui empêche les autres de travailler.

Off.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par choco le Sam 17 Sep 2011 - 18:54

Celeborn, je ne comprends pas trop ta phrase : tu me dis qu'en réalité le seule solution qu'il me reste c'est de le renvoyer et ce peut-être toutes les heures ? Est-ce seulement possible ? L'administration ne risque-t-elle pas de me tomber dessus ?

choco
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par Provence le Sam 17 Sep 2011 - 18:57

Que te propose l'administration pour gérer un élève ingérable?

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par lulucastagnette le Sam 17 Sep 2011 - 19:06

@Celeborn a écrit:Je pense qu'il faut de toute force le garder en classe, afin d'empêcher le reste du groupe de travailler dans de bonnes conditions. Je crois que, sur l'échelle de graduation des « bonnes solutions », on est bien, là…

Pour revenir à ce qui a été dit au-dessus, n'allons pas juger un collègue sur 3 paroles entendues et sorties de leur contexte.

Lapetitemu, si tu te sens bien dans ton "personnage", il ne faut pas forcer ta nature. En revanche, que tu n'aies pas le silence pendant une dictée, c'est anormal : il faut impérativement punir les élèves qui parlent à ce moment

Totalement d'accord avec ces deux remarques... topela

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par choco le Sam 17 Sep 2011 - 19:12

Rien...Il me laisse déjà le soin d'écrêmer quelques élèves latinistes car j'en ai bien plus de 30 en 4e. Ma tutrice m'a dit de le virer tout comme l'autre qui lui n'est pas gentil et embête sciemment. Pour celui-là il y a convocation des parents la semaine prochaine, mais l'an dernier il y en a eu trois de faites et la mère a dit être dépassée et ne pas arriver à le gérer et ce depuis la primaire alors qu'elle est instit. Mais pour lui les punitions, colle et virer de cours avec du boulot devraient arriver à le calmer un peu et j'ai plus qu'à espérer que le jour de l'inspection ils soient malades !

choco
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par cristal le Sam 17 Sep 2011 - 20:38

Je n'ai pas encore tout lu... en fait, je ne suis qu'à la page 1 mais je crois que Lapetitemenu se demande si elle ne risque pas de casser la dynamique orale de la classe en étant trop sévère...

cristal
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par choco le Sam 17 Sep 2011 - 20:51

On m'a aussi qualifiée de trop gentille, mais si même lors d'une dictée il n'y a pas le silence il ne reste plus qu'à sévir un minimum. Lapetitemu, il ne faut pas se forcer à avoir une autre personnalité devant la classe, j'ai essayé et j'ai juste réussi à braquer certains élèves l'an dernier. Peut-être peux-tu isoler ceux qui parlent le plus et si lors de la dictée il y a un bruit diffus tu préviens que tu ne répètes plus qu'une fois le texte et tu continues. Maintenant je te dis ça, mais je suis une renouvelée alors tu vois ...

choco
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par Hannibal le Sam 17 Sep 2011 - 21:51

@cavecattum a écrit: J'ai eu droit à mes premier DM de maths faits dans mon cours, au fond de la salle. Ça me rend triste.

Dans ces cas-là, je préviens la première fois.
La seconde, je rappelle, sans regarder les élèves concernés mais en en fixant d'autres parfaitement innocents, que j'ai prévenu des conséquences. Une fois sur deux, les élèves qui font autre chose en douce croient qu'il ne s'agit pas d'eux et s'y remettent assez vite. Là, je ramasse directement, je déchire et je jette sans même regarder de quoi il s'agit.

Pour le bavardage pendant les devoirs, je préviens d'abord, et j'exécute si besoin en ramassant la copie... je ne la déchire tout de même pas, mais le contrôle est terminé pour le bavard, et je note sa copie en l'état.

Après mes classes ne sont, en général, pas les plus indociles qui soient, mais si j'avais des conseils à donner, ce serait :
1) de prévenir d'abord clairement de la sanction encourue.
2) d'appliquer celle-ci sans état d'âme, et surtout sans colère, de façon bête et automatique. (Règle d'or : on perd immanquablement de son autorité quand on perd le contrôle de soi. Plus un élève est exaspérant, plus il faut rester calme.)
3) de refuser toute discussion pendant le cours.


Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par User5899 le Dim 18 Sep 2011 - 1:08

@cavecattum a écrit:
@lapetitemu a écrit:Je ne dirais pas que mon collègue a été méprisant, mais je trouve qu'il a eu une phrase maladroite, c'est le "ne te fais pas plus bête que tu ne l'es déjà". Le "déjà" donne à penser que le prof est convaincu que l'élève est bête... Déjà que les élèves ont tendance à surinterpréter nos propos, mais là, au niveau de la construction de la phrase, c'est sans ambiguïté. Même si ce n'est pas vraiment ce que le prof pensait.
Sur le fil des stagiaires, on a asticoté cavecattum parce qu'elle avait dit qu'une question était stupide, ben je trouve ça moins grave que de dire à un élève qu'il est bête.

Ah, tiens, merci bien!
Pour répondre à ta réflexion initiale, je rencontre un problème particulier là où je suis. C'est un lycée technique orienté science. Uniquement. Les élèves qui sont là iront en STI, SI, STL. C'est tout. Le français pour eux, ce n'est pas important.
Je me permets de vous faire remarquer que la SI est une 1re S, et donc pas une 1re technique, mais bien une 1re générale. Ensuite, je vous rappelle que le coefficient du français est faible dans presque toutes les séries, puisque sauf en L (3 et 2), il est de 2 et 2.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par LisaZenide le Dim 18 Sep 2011 - 9:32

@Hannibal a écrit:
@cavecattum a écrit: J'ai eu droit à mes premier DM de maths faits dans mon cours, au fond de la salle. Ça me rend triste.
Dans ces cas-là, je préviens la première fois.
La seconde, je rappelle, sans regarder les élèves concernés mais en en fixant d'autres parfaitement innocents, que j'ai prévenu des conséquences. Une fois sur deux, les élèves qui font autre chose en douce croient qu'il ne s'agit pas d'eux et s'y remettent assez vite. Là, je ramasse directement, je déchire et je jette sans même regarder de quoi il s'agit.
Je fais aussi ça... Première fois, avertissement avec l'annonce de la punition à venir si ça continue... Deuxième fois, répétition de l'avertissement en balayant la classe et m'arrêtant spécifiquement sur des élèves qui écoutent...
Seul problème, y'en a toujours un pour me sortir : "mais madame ! je fais rien moi... j'écoute !" (en général des anciens turbulents qui se sont calmés).
J'avoue que là j'ai du mal à réagir et à savoir comment faire.
J'ai en particulier le problème avec une élève cette année qui a été très dissipée et irrespectueuse (tutoiement systématique et ton agressif) les deux premiers cours... avec laquelle j'ai parlé à la fin du deuxième cours (après le rapport pour insolence répétée et insultes envers un camarade) et depuis (les 3h que j'ai eu avec la classe), super ! (j'espère que ça continuera)...
Mais dès que je fais une remarque sur le bavardage, dès que je rappelle qu'il faut suivre le cours en balayant la classe (pour ne pas prendre des exemples plus graves), elle prend ça pour elle... Sad
Ca m'embête parce qu'elle a l'air de vouloir faire des efforts et que j'ai pas non plus envie de la démotiver... et le "non, c'est pas pour toi" ne me semble pas une solution...

Des idées ???

LisaZenide
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par cavecattum le Dim 18 Sep 2011 - 9:39

Cripure a écrit:
@cavecattum a écrit:
@lapetitemu a écrit:Je ne dirais pas que mon collègue a été méprisant, mais je trouve qu'il a eu une phrase maladroite, c'est le "ne te fais pas plus bête que tu ne l'es déjà". Le "déjà" donne à penser que le prof est convaincu que l'élève est bête... Déjà que les élèves ont tendance à surinterpréter nos propos, mais là, au niveau de la construction de la phrase, c'est sans ambiguïté. Même si ce n'est pas vraiment ce que le prof pensait.
Sur le fil des stagiaires, on a asticoté cavecattum parce qu'elle avait dit qu'une question était stupide, ben je trouve ça moins grave que de dire à un élève qu'il est bête.

Ah, tiens, merci bien!
Pour répondre à ta réflexion initiale, je rencontre un problème particulier là où je suis. C'est un lycée technique orienté science. Uniquement. Les élèves qui sont là iront en STI, SI, STL. C'est tout. Le français pour eux, ce n'est pas important.
Je me permets de vous faire remarquer que la SI est une 1re S, et donc pas une 1re technique, mais bien une 1re générale. Ensuite, je vous rappelle que le coefficient du français est faible dans presque toutes les séries, puisque sauf en L (3 et 2), il est de 2 et 2.

Je sais bien, pour les SI. Je sais aussi pour les coeff...Malheureusement. Tout ce que je voulais exprimer, c'est ce que je constate: ils n'en ont rien à faire. Voulez-vous dire que c'est pareil dans toutes les séries, sauf L? Possible, hélas.

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par lulucastagnette le Dim 18 Sep 2011 - 9:41

@cavecattum a écrit:
Cripure a écrit:
@cavecattum a écrit:
@lapetitemu a écrit:Je ne dirais pas que mon collègue a été méprisant, mais je trouve qu'il a eu une phrase maladroite, c'est le "ne te fais pas plus bête que tu ne l'es déjà". Le "déjà" donne à penser que le prof est convaincu que l'élève est bête... Déjà que les élèves ont tendance à surinterpréter nos propos, mais là, au niveau de la construction de la phrase, c'est sans ambiguïté. Même si ce n'est pas vraiment ce que le prof pensait.
Sur le fil des stagiaires, on a asticoté cavecattum parce qu'elle avait dit qu'une question était stupide, ben je trouve ça moins grave que de dire à un élève qu'il est bête.

Ah, tiens, merci bien!
Pour répondre à ta réflexion initiale, je rencontre un problème particulier là où je suis. C'est un lycée technique orienté science. Uniquement. Les élèves qui sont là iront en STI, SI, STL. C'est tout. Le français pour eux, ce n'est pas important.
Je me permets de vous faire remarquer que la SI est une 1re S, et donc pas une 1re technique, mais bien une 1re générale. Ensuite, je vous rappelle que le coefficient du français est faible dans presque toutes les séries, puisque sauf en L (3 et 2), il est de 2 et 2.

Je sais bien, pour les SI. Je sais aussi pour les coeff...Malheureusement. Tout ce que je voulais exprimer, c'est ce que je constate: ils n'en ont rien à faire. Voulez-vous dire que c'est pareil dans toutes les séries, sauf L? Possible, hélas.

Je vais aller plus loin... C'est pareil pour toutes les séries, même une partie des L... Suspect Suspect

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par Nell le Dim 18 Sep 2011 - 9:42

@LisaZenide a écrit:
@Hannibal a écrit:
@cavecattum a écrit: J'ai eu droit à mes premier DM de maths faits dans mon cours, au fond de la salle. Ça me rend triste.
Dans ces cas-là, je préviens la première fois.
La seconde, je rappelle, sans regarder les élèves concernés mais en en fixant d'autres parfaitement innocents, que j'ai prévenu des conséquences. Une fois sur deux, les élèves qui font autre chose en douce croient qu'il ne s'agit pas d'eux et s'y remettent assez vite. Là, je ramasse directement, je déchire et je jette sans même regarder de quoi il s'agit.
Je fais aussi ça... Première fois, avertissement avec l'annonce de la punition à venir si ça continue... Deuxième fois, répétition de l'avertissement en balayant la classe et m'arrêtant spécifiquement sur des élèves qui écoutent...
Seul problème, y'en a toujours un pour me sortir : "mais madame ! je fais rien moi... j'écoute !" (en général des anciens turbulents qui se sont calmés).
J'avoue que là j'ai du mal à réagir et à savoir comment faire.
J'ai en particulier le problème avec une élève cette année qui a été très dissipée et irrespectueuse (tutoiement systématique et ton agressif) les deux premiers cours... avec laquelle j'ai parlé à la fin du deuxième cours (après le rapport pour insolence répétée et insultes envers un camarade) et depuis (les 3h que j'ai eu avec la classe), super ! (j'espère que ça continuera)...
Mais dès que je fais une remarque sur le bavardage, dès que je rappelle qu'il faut suivre le cours en balayant la classe (pour ne pas prendre des exemples plus graves), elle prend ça pour elle... Sad
Ca m'embête parce qu'elle a l'air de vouloir faire des efforts et que j'ai pas non plus envie de la démotiver... et le "non, c'est pas pour toi" ne me semble pas une solution...

Des idées ???

Tu la gardes en fin d'heure, lui expliques que tu as remarqué les efforts notables et que lorsque tu reprends la classe, tu reprends la classe, point. Valorise son travail sur elle-même et ça devrait rouler.

_________________
Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. (R. Char)

Nell
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par Ruthven le Dim 18 Sep 2011 - 9:44

@cavecattum a écrit:

Je sais bien, pour les SI. Je sais aussi pour les coeff...Malheureusement. Tout ce que je voulais exprimer, c'est ce que je constate: ils n'en ont rien à faire. Voulez-vous dire que c'est pareil dans toutes les séries, sauf L? Possible, hélas.

Non, même en L !!! vache vache

Les SI se perçoivent, à la différence des S-SVT, comme une filière exclusivement scientifique, et effectivement, les lettres avec eux, c'est difficile (c'est une des patates chaudes que mes collègues de français se refilent d'année en année). La quasi-absence de mixité n'arrange rien à l'affaire.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par cavecattum le Dim 18 Sep 2011 - 9:46

Certes! Pour l'instant, mes STI veulent me faire plaisir et répondent volontiers à mes questions. Mais je crains leurs premiers écrits...

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par LisaZenide le Dim 18 Sep 2011 - 9:55

@Nell a écrit:Tu la gardes en fin d'heure, lui expliques que tu as remarqué les efforts notables et que lorsque tu reprends la classe, tu reprends la classe, point. Valorise son travail sur elle-même et ça devrait rouler.
C'est ce que j'ai fait les 2 premières heures où j'ai vu ses efforts (c'est le jour et la nuit cette gamine ! c'est impressionnant)... La 2° fois, je me suis même excusée de lui avoir répondu sèchement (en dehors des cours) parce que "non, on ne met pas son sac en classe avant la récré" et que c'était la 5° à me demander (poliment contrairement aux autres qui étaient carrément entrés dans la salle quand la classe précédente sortait, mais j'étais HS et franchement pas super délicate), elle a compris que c'était pas contre elle... et l'heure suivante (une récré plus tard donc), elle me refaisait le coup pour un "prenez bien votre cours, je ramasserai des classeurs dans le trimestre et noterai sa tenue"...

LisaZenide
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par kiwi le Dim 18 Sep 2011 - 9:58

[quote="Ruthven"]
@cavecattum a écrit:

Les SI se perçoivent, à la différence des S-SVT, comme une filière exclusivement scientifique, et effectivement, les lettres avec eux, c'est difficile (c'est une des patates chaudes que mes collègues de français se refilent d'année en année). La quasi-absence de mixité n'arrange rien à l'affaire.

C'est marrant ça... A mon époque, les S en sciences de l'ingénieur étaient vraiment LA filière d'excellence du lycée (avec les S maths). N'y était envoyé que la crème de la crème et ils étaient tous excellents dans les matières littéraires (qu'évidemment, ils bossaient comme le reste).

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par Ruthven le Dim 18 Sep 2011 - 9:58

@cavecattum a écrit:Certes! Pour l'instant, mes STI veulent me faire plaisir et répondent volontiers à mes questions. Mais je crains leurs premiers écrits...

S'ils participent, c'est que tu as réussi à les accrocher, c'est génial. Tu peux craindre pour l'écrit, cela fait un choc.

Il vaut d'ailleurs, à mon avis, mieux segmenter les exercices - rédiger une intro., rédiger un paragraphe etc... en leur donnant un modèle sous les yeux à chaque fois, plutôt que de les laisser livrés à eux-mêmes en début d'année. (Même en Terminale, les miens étaient perdus sur la rédaction).

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par ysabel le Dim 18 Sep 2011 - 10:01

@cavecattum a écrit:
Cripure a écrit:
@cavecattum a écrit:
@lapetitemu a écrit:Je ne dirais pas que mon collègue a été méprisant, mais je trouve qu'il a eu une phrase maladroite, c'est le "ne te fais pas plus bête que tu ne l'es déjà". Le "déjà" donne à penser que le prof est convaincu que l'élève est bête... Déjà que les élèves ont tendance à surinterpréter nos propos, mais là, au niveau de la construction de la phrase, c'est sans ambiguïté. Même si ce n'est pas vraiment ce que le prof pensait.
Sur le fil des stagiaires, on a asticoté cavecattum parce qu'elle avait dit qu'une question était stupide, ben je trouve ça moins grave que de dire à un élève qu'il est bête.

Ah, tiens, merci bien!
Pour répondre à ta réflexion initiale, je rencontre un problème particulier là où je suis. C'est un lycée technique orienté science. Uniquement. Les élèves qui sont là iront en STI, SI, STL. C'est tout. Le français pour eux, ce n'est pas important.
Je me permets de vous faire remarquer que la SI est une 1re S, et donc pas une 1re technique, mais bien une 1re générale. Ensuite, je vous rappelle que le coefficient du français est faible dans presque toutes les séries, puisque sauf en L (3 et 2), il est de 2 et 2.

Je sais bien, pour les SI. Je sais aussi pour les coeff...Malheureusement. Tout ce que je voulais exprimer, c'est ce que je constate: ils n'en ont rien à faire. Voulez-vous dire que c'est pareil dans toutes les séries, sauf L? Possible, hélas.

tout à fait ; à nous de donner de l'importance en dehors des coef par le travail que l'on donne. En général, pour les élèves, petite matière = peu de travail.
Ne pas oublier de parler du recrutement post-bac et des études supérieures où il y a toujours du français, même en médecine, il y a une dissertation avec un très gros coef pour le passage en 2ème année.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par Ruthven le Dim 18 Sep 2011 - 10:04

@ysabel a écrit:

tout à fait ; à nous de donner de l'importance en dehors des coef par le travail que l'on donne. En général, pour les élèves, petite matière = peu de travail.
Ne pas oublier de parler du recrutement post-bac et des études supérieures où il y a toujours du français, même en médecine, il y a une dissertation avec un très gros coef pour le passage en 2ème année.

Pas de SVT en SI, donc pas de médecine ! L'argument marche mieux avec la prépa., mais pas celui de la formation, celui plus autoritaire de la possibilité de pourrir leur dossier. Et les coeff. sont déséquilibrés par un coeff. 9 en SI.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par ysabel le Dim 18 Sep 2011 - 10:11

@Ruthven a écrit:
@ysabel a écrit:

tout à fait ; à nous de donner de l'importance en dehors des coef par le travail que l'on donne. En général, pour les élèves, petite matière = peu de travail.
Ne pas oublier de parler du recrutement post-bac et des études supérieures où il y a toujours du français, même en médecine, il y a une dissertation avec un très gros coef pour le passage en 2ème année.

Pas de SVT en SI, donc pas de médecine ! L'argument marche mieux avec la prépa., mais pas celui de la formation, celui plus autoritaire de la possibilité de pourrir leur dossier. Et les coeff. sont déséquilibrés par un coeff. 9 en SI.

j'en use et abuse Twisted Evil
le pb au départ vient vraiment du déséquilibre des coef. En fait, ceux de français n'ont pas bougé depuis plus de 20 ans alors que tous les autres ont augmenté.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par Thalia de G le Dim 18 Sep 2011 - 10:11

@ysabel a écrit:
tout à fait ; à nous de donner de l'importance en dehors des coef par le travail que l'on donne. En général, pour les élèves, petite matière = peu de travail.
Ne pas oublier de parler du recrutement post-bac et des études supérieures où il y a toujours du français, même en médecine, il y a une dissertation avec un très gros coef pour le passage en 2ème année.
Je plussoie. La meilleure classe de français que j'ai jamais eue était une 1e S. (en 1989-90). L'année suivante j'étais satisfaite de pouvoir écrire de bonnes appréciations dans les dossiers d'admission à différentes classes prépa. Il faut leur expliquer que comme ils sont tous excellents dans les matières scientifiques, ce sont les autres matières qui peuvent faire la différence.

Spoiler:
J'ai appris plus tard, par son père que j'ai croisé comme cde, qu'un de ces élèves de ma brillante 1e avait intégré Polytechnique et qu'il avait obtenu une bonne note en français alors que chez moi il n'avait pas la moyenne. C'est parce que le français comptait pour le concours qu'il s'était forcé. Le chameau ! Very Happy

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par cavecattum le Dim 18 Sep 2011 - 10:14

@Ruthven a écrit:
@cavecattum a écrit:Certes! Pour l'instant, mes STI veulent me faire plaisir et répondent volontiers à mes questions. Mais je crains leurs premiers écrits...

S'ils participent, c'est que tu as réussi à les accrocher, c'est génial. Tu peux craindre pour l'écrit, cela fait un choc.

Il vaut d'ailleurs, à mon avis, mieux segmenter les exercices - rédiger une intro., rédiger un paragraphe etc... en leur donnant un modèle sous les yeux à chaque fois, plutôt que de les laisser livrés à eux-mêmes en début d'année. (Même en Terminale, les miens étaient perdus sur la rédaction).

Pour l'instant, nous disséquons des exercices de bac, je leur donne des exemples rédigés qu'ils analysent...J'essaie d'y aller doucement. Mais c'est vrai que les 4 et 3 à l'écrit d'AEF de mes redoublants me donnent des frissons!

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'autorité en cours de français

Message par Ruthven le Dim 18 Sep 2011 - 10:15

@ysabel a écrit:
j'en use et abuse Twisted Evil
le pb au départ vient vraiment du déséquilibre des coef. En fait, ceux de français n'ont pas bougé depuis plus de 20 ans alors que tous les autres ont augmenté.

Cela correspond à une logique de spécialisation plus affirmée des séries, et encore avec de tels coeff. on voit des élèves qui sont de vraies quiches en mathématiques et physique obtenir leur bac S sans souci, parfois même avec la mention AB.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum