Lectures pédagogiques de rentrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lectures pédagogiques de rentrée

Message par Invité le Lun 3 Oct 2011 - 10:10

De la nouveauté pédagogique chez les libraires :


F Butera, C Buchs, C Darnon, L'évaluation une menace ?, Puf, 2011, 188 p. (Parution le 5 octobre).
Présentation de l'ouvrage dans la Café Pédagogique : "On pourrait s'étonner de la partialité des recherches présentées ici, qui montrent toutes les effets délétères des notes, sans présenter en contrepartie les recherches qui montrent des effets positifs. En réalité, si on reste dans le domaine des apprentissages et de la motivation, on ne trouve pas de recherches qui montrent des effets positifs". Ce passage extrêmement dur donne une bonne idée de l'ouvrage dirigé par Fabrizio Butera (Université de Lausanne), Céline Buchs (Genève) et Céline Darnon (Clermont-Ferrand). Durant 186 pages on assiste à un démontage terrible et ravageur de l'évaluation sommative. Si vous préférez, des notes."



A. Di Martino, A.M. Sanchez, Socle commun de compétences : pratiques au collège, ESF, 2011 (Paru le 15 septembre)
Présentation de l'éditeur : "L'idée de "socle commun de connaissances et de compétences", qui préside aujourd'hui à l'organisation de la scolarité obligatoire, de l'école primaire au collège, s'inscrit dans une volonté politique qui, depuis le rapport Langevin-Wallon, veut garantir à tous les élèves de seize ans l'acquisition des "fondamentaux de la citoyenneté". Pourtant, aujourd'hui, "le socle" est objet de débats, voire de contestations, de la part de certains enseignants. D'autres y voit une machinerie trop lourde qui vient se juxtaposer inutilement aux programmes... Annie Di Martino et Anne-Marie Sanchez font le point sur la situation et, si elles admettent bien volontiers que "le socle" peut apparaître comme une "auberge espagnole", elles montrent aussi qu'il peut être utilisé comme un "couteau suisse". En effet, chaque enseignant et chaque équipe peuvent se saisir de l'outil que constitue le socle pour mobiliser les élèves et clarifier la relation avec les familles, mais aussi pour mieux organiser les apprentissages et accompagner chacune et chacun vers la réussite. Dès lors qu'ils abandonnent toute attitude dévote ou toute application mécanique des outils, les professeurs peuvent, en effet, utiliser le "socle" pour mieux organiser les situations d'apprentissage, mieux évaluer et valoriser les acquis des élèves. Les enseignants qui liront ce livre et travailleront avec lui disposeront de beaux outils, pourront en construire d'autres et, surtout, seront en mesure de travailler efficacement pour une école qui instruit et libère à la fois. "


Philippe Perrenoud, « Quand l’école prétend préparer à la vie… Développer des compétences ou enseigner d’autres savoirs ? ». Septembre 2011, ESF, collection « Pédagogie Outils », 223 pages. (paru en septembre)
Quatrième de couverture :
"Développer des compétences ou enseigner d'autres savoirs ?
Les démocraties mettent l'École sur la sellette. Jadis légitimée par son histoire et par un projet politique qu'on ne discutait guère, la voilà aujourd'hui sommée de s'expliquer ! À quoi forme-t-elle ? Que doit-on attendre d'elle ? Qui peut en décider et comment, ensuite, peut-elle mettre en oeuvre son projet ? On convient volontiers qu'il s'agit de « préparer à la vie » et de transmettre « les fondamentaux de la citoyenneté ». Mais quels sont-ils ? Et, à supposer qu'on puisse les définir de manière consensuelle, l'École est-elle équipée pour les enseigner ? Quelles transformations cela impliquerait-il dans l'organisation des enseignements, le choix des disciplines et des programmes, la formation des enseignants ?
Philippe Perrenoud, spécialiste des questions d'enseignement et d'apprentissage, expert international en matière de curriculum, sociologue au regard acéré mais sensible aux interrogations pédagogiques, ose poser ces problèmes.
Il passe en revue, dans cet ouvrage, les questions fondatrices - et trop souvent ignorées - de notre École. Pourquoi cette fascination contemporaine pour les compétences ? Que met-on exactement derrière ce terme ? Toutes les disciplines peuvent-elle s'enseigner « par compétences » ? Comment rendre compatibles le respect des disciplines traditionnelles et la demande sociale d'une École préparant vraiment à la vie, dans toutes ses dimensions ?
Au milieu des turbulences sociales et institutionnelles actuelles, Philippe Perrenoud plaide pour une démarche raisonnable de définitions de nos priorités éducatives et scolaires. Pour que les démocraties se réapproprient leur École.
"

Bonnes lectures !





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum