la notation des enseignants en 2 012. \o/

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par doctor who le Mar 18 Oct 2011 - 18:39

@pg73 a écrit:@margot :

Non ça ne me dérange pas... De toute façon la pédagogie de tous les IPR que j'ai croisé sur mon chemin jusqu'à présent c'est 1/4 de flan, 1/4 de pipeau, 1/4 de TICE, 1/4 de démagogie, et 0% de réalisme.

Le CDE, lui, sait exactement comment je m'en sors avec mes classes, et il est le premier à savoir si les élèves qui m'ont en terminale réussissent en maths ou pas au bac.

Si être un bon prof c'est appliquer les consignes de mon IPR, bercé dans les ex-IUFM, qui me préconise de mettre en place une problématique pour chaque cours et une situation-problème chronophage avec rapporteur de groupe qui donne du sens aux apprentissages, ou de passer mon temps en salle informatique alors je suis un très mauvais prof et j'ai 100% de chances de le rester et d'avancer à l'ancienneté.

Si être un bon prof c'est être à l'aise avec ses élèves, avoir la souplesse mais aussi la fermeté nécessaire pour que ça se passe bien en classe, respecter les attendus du programme et faire en sorte que les résultats aux examens terminaux (bac, bts) soient bons, alors j'ai toutes les chances d'être en bonne position avec mon CDE...

Donc sans hésiter une demi seconde je prends la solution d'évaluation la plus large possible par le CDE...

Et le plus tôt possible sera le mieux, ça fait dix ans que je suis au taquet avec ma note administrative mais que j'avance à l'ancienneté pour des questions d'incompatibilité d'humeur avec mes IPR. Pourtant je fais avec passion mon job, deux journées d'arrêt maladie en 12 ans, pas un retard, de bonnes relations avec les élèves, leurs parents et le CDE, mais je stagne parce ma façon de faire ne plait pas à des gens qui voudraient que je fasse cours à leur façon... Je n'ai strictement rien à perdre au changement de système !!!


Et qu'est-ce que tu penses d'un prof qui préparerait moyennement les élèves au brevet (peu de grammaire de texte, pas de narratologie, pas de champ lexicale, etc.), mais ferait faire des progrès en écriture, en réflexion à ses élèves, et les préparerait ainsi à la seconde ? Tu crois qu'il serait mieux vu que le type qui les fait bachoter à mort, qui ne fait que des devoirs type brevet, et, de fait, à de meilleurs résultats que l'autre. (Ces questions marchent aussi avec le prof rigoureux qui fait bien turbiner mais brusque un peu les élèves, le prof un peu fou-fou qui les passionne et les motive mais ne remplit pas son cahier de texte, etc.)

Si les critères d'évaluation des profs et des élèves sont viciés, les finalités biaisées, l'évaluation ne sera pas juste.

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par Schéhérazade le Mar 18 Oct 2011 - 18:50

@pg73 a écrit:@margot :

Non ça ne me dérange pas... De toute façon la pédagogie de tous les IPR que j'ai croisé sur mon chemin jusqu'à présent c'est 1/4 de flan, 1/4 de pipeau, 1/4 de TICE, 1/4 de démagogie, et 0% de réalisme.

Le CDE, lui, sait exactement comment je m'en sors avec mes classes, et il est le premier à savoir si les élèves qui m'ont en terminale réussissent en maths ou pas au bac.

Si être un bon prof c'est appliquer les consignes de mon IPR, bercé dans les ex-IUFM, qui me préconise de mettre en place une problématique pour chaque cours et une situation-problème chronophage avec rapporteur de groupe qui donne du sens aux apprentissages, ou de passer mon temps en salle informatique alors je suis un très mauvais prof et j'ai 100% de chances de le rester et d'avancer à l'ancienneté.

Si être un bon prof c'est être à l'aise avec ses élèves, avoir la souplesse mais aussi la fermeté nécessaire pour que ça se passe bien en classe, respecter les attendus du programme et faire en sorte que les résultats aux examens terminaux (bac, bts) soient bons, alors j'ai toutes les chances d'être en bonne position avec mon CDE...

Donc sans hésiter une demi seconde je prends la solution d'évaluation la plus large possible par le CDE...

Et le plus tôt possible sera le mieux, ça fait dix ans que je suis au taquet avec ma note administrative mais que j'avance à l'ancienneté pour des questions d'incompatibilité d'humeur avec mes IPR. Pourtant je fais avec passion mon job, deux journées d'arrêt maladie en 12 ans, pas un retard, de bonnes relations avec les élèves, leurs parents et le CDE, mais je stagne parce ma façon de faire ne plait pas à des gens qui voudraient que je fasse cours à leur façon... Je n'ai strictement rien à perdre au changement de système !!!







Je te comprends parfaitement. Cependant je ne suis pas d' accord avec toi. Il est vrai que les IPR ont fait beaucoup pour discréditer le système des inspections. J' ai eu la chance de tomber sur un IPR sensé en lettres (mais ce n'est pas la règle!), mais certains ont "cassé" d' excellents collègues qui ne suivaient pas, comment dire, la ligne du parti.
Mais un CDE est incapable de connaître la qualité de notre enseignement dans notre discipline, sinon très partiellement et de manière très indirecte. Et nous faire évaluer par notre CDE signifie qu' on ne considère plus l' aspect disciplinaire de notre métier comme essentiel, c' est la même logique que la suppression ou la dénaturation des concours. C' est ce qui détermine en définitive mon opinion: dis moi comment tu veux m' évaluer et je verrai comment tu conçois mon métier.
J' ai eu à faire à 4 CDE: 2 CDE impossibles (personnalités carrément pathologiques), 2 très compétents, du genre de celui que tu sembles avoir. Les CDE "bien" connaissent également leurs limites dans leur capacité à te juger. Les minables croient leurs jugements péremptoires, fondés sur les bruits de couloir, parfaitement fondés. L' évaluation par le CDE met les professeurs à la merci des minables dont on a encore pour l' instant le pouvoir de se protéger un peu, quand on a la malchance qu' ils sévissent.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par Schéhérazade le Mar 18 Oct 2011 - 18:54

@doctor who a écrit:
@pg73 a écrit:@margot :

Non ça ne me dérange pas... De toute façon la pédagogie de tous les IPR que j'ai croisé sur mon chemin jusqu'à présent c'est 1/4 de flan, 1/4 de pipeau, 1/4 de TICE, 1/4 de démagogie, et 0% de réalisme.

Le CDE, lui, sait exactement comment je m'en sors avec mes classes, et il est le premier à savoir si les élèves qui m'ont en terminale réussissent en maths ou pas au bac.

Si être un bon prof c'est appliquer les consignes de mon IPR, bercé dans les ex-IUFM, qui me préconise de mettre en place une problématique pour chaque cours et une situation-problème chronophage avec rapporteur de groupe qui donne du sens aux apprentissages, ou de passer mon temps en salle informatique alors je suis un très mauvais prof et j'ai 100% de chances de le rester et d'avancer à l'ancienneté.

Si être un bon prof c'est être à l'aise avec ses élèves, avoir la souplesse mais aussi la fermeté nécessaire pour que ça se passe bien en classe, respecter les attendus du programme et faire en sorte que les résultats aux examens terminaux (bac, bts) soient bons, alors j'ai toutes les chances d'être en bonne position avec mon CDE...

Donc sans hésiter une demi seconde je prends la solution d'évaluation la plus large possible par le CDE...

Et le plus tôt possible sera le mieux, ça fait dix ans que je suis au taquet avec ma note administrative mais que j'avance à l'ancienneté pour des questions d'incompatibilité d'humeur avec mes IPR. Pourtant je fais avec passion mon job, deux journées d'arrêt maladie en 12 ans, pas un retard, de bonnes relations avec les élèves, leurs parents et le CDE, mais je stagne parce ma façon de faire ne plait pas à des gens qui voudraient que je fasse cours à leur façon... Je n'ai strictement rien à perdre au changement de système !!!


Et qu'est-ce que tu penses d'un prof qui préparerait moyennement les élèves au brevet (peu de grammaire de texte, pas de narratologie, pas de champ lexicale, etc.), mais ferait faire des progrès en écriture, en réflexion à ses élèves, et les préparerait ainsi à la seconde ? Tu crois qu'il serait mieux vu que le type qui les fait bachoter à mort, qui ne fait que des devoirs type brevet, et, de fait, à de meilleurs résultats que l'autre. (Ces questions marchent aussi avec le prof rigoureux qui fait bien turbiner mais brusque un peu les élèves, le prof un peu fou-fou qui les passionne et les motive mais ne remplit pas son cahier de texte, etc.)

Si les critères d'évaluation des profs et des élèves sont viciés, les finalités biaisées, l'évaluation ne sera pas juste.

Docteur Who, entièrement d' accord avec toi veneration

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par V.Marchais le Mar 18 Oct 2011 - 19:00

Le principal problème, c'est l'absence de contre-pouvoir.
Le système actuel est loin d'être idéal, mais au moins, deux personnes différentes émettent un jugement.
J'ai eu un rapport désastreux de mon IPR anti-leçons-de-grammaire-anti-"frontal"-etc., mais j'ai été bien soutenue à l'époque, y compris dans la notation, par mon CDE.
Aujourd'hui, changement d'IPR mais un chef qui m'a dans le colimateur parce que j'exige des sanctions pour les élèves pénibles, demande par écrit des conseils de disc pour ceux qui passent toutes les bornes, préfère les cours bien carrés aux projets chronophages qui font si bien sur la plaquette de l'établissement...

Notre évaluation par une seule personne, quelle qu'elle soit, c'est risqué.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par Serge le Mar 18 Oct 2011 - 19:09

Oui, je suis bien d'accord. Mais quel contre-pouvoir y a-t-il face à un inspecteur finalement ? Juste la note administrative ? Ce n'était pas sur le même plan de toute façon (à mes yeux)

En gros, nous n'aurons plus qu'une note administrative quoi :/

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par frankenstein le Mar 18 Oct 2011 - 19:39

Et le jour où il n'y aura plus de "note" et juste un avancement au bon vouloir du supérieur hiérarchique quel qu'il soit...? En tant que fonctionnaires, on a encore l'ancienneté qui rentre en jeu (d'ailleurs, il eût été probablement mieux de se battre pour ce genre de notation et d'avancement)...Les PE, dans les derniers échelons, sont nettement défavorisés...(à cause de l'histoire de l'incroyable double statut instit/PE qui se terminera dans les années 2030... Rolling Eyes

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par pg73 le Mar 18 Oct 2011 - 20:16

@ doctor who : Je pense (sans doute comme toi) que c'est le prototype du bon prof, à partir du moment où il suscite l'adhésion de ses élèves.

De toute façon, vu l'usine à gaz (et même à case) qu'est devenu le brevet, quel élève préparé à un minimum de réflexion et de rigueur pourrait ne pas le valider ???

Mais ce type de bon prof, serait-il vraiment mieux valorisé par le système actuel de l'IPR obsédé par le SCC ou par un CDE très soucieux de l'opinion des familles qui se battraient pour que leur progéniture aient un tel prof ?

_________________
In tartiflette i trust...

pg73
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par pk le Mar 18 Oct 2011 - 20:30

@pg73:

En collège, les cde, les inspecteurs n'ont plus que deux mots à la bouche: scc, tice. C'est réservé à la plèbe, évidemment.

Le professeur qui transmet encore les connaissances des programmes est devenu l'idiot utile du système. Les acquisitions fondamentales dans la matière qui permettront une réussite ultérieure plus assurée, conduisent ce dinosaure à se battre sur tous les fronts. De plus, il sera sanctionné, voire harcelé. pg73, descends de ton nuage.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par frankenstein le Mar 18 Oct 2011 - 20:36

@pk a écrit:@pg73:

En collège, les cde, les inspecteurs n'ont plus que deux mots à la bouche: scc, tice. C'est réservé à la plèbe, évidemment.

Le professeur qui transmet encore les connaissances des programmes est devenu l'idiot utile du système. Les acquisitions fondamentales dans la matière qui permettront une réussite ultérieure plus assurée, conduisent ce dinosaure à se battre sur tous les fronts. De plus, il sera sanctionné, voire harcelé. pg73, descends de ton nuage.
Oui, c'est exactement ce qui s'est passé pour l'école primaire il y a 10 ou 20 ans...Et vous pouvez constater comment les élèves sont devenus "remplis de compétences" ! Lool

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par pg73 le Mar 18 Oct 2011 - 20:59

@schéhérazade :
Tes arguments sont parfaitement recevables. Il y a du pour et du contre et j'en suis parfaitement conscient. J'ai exposé le pour, mais évidemment qu'il y a du contre, et que dans le nouveau système les 2 coexisteront, comme dans l'actuel.

Je ne cherche pas à dire que le futur projet est bon, je dis simplement qu'il me semble meilleur pour mon cas personnel...

J'ai vu 3 IPR en douze ans, qui m'ont tous paru assez abstraits et déconnectés de la réalité. De toute façon l'idée même qu'il puisse y avoir quelqu'un qui me juge pédagogiquement sans jamais se remettre lui même en question devant une classe mériterait réflexion...

En 7 ans de TZR + mon poste fixe actuel j'ai quand même bossé avec 12 CDE différents, certains étaient plus compétents que d'autres, mais globalement ils me semblaient tous plus aptes à juger de mon travail que n'importe lequel de ces 3 IPR.

Je ne suis pas convaincu que la manière indirecte avec laquelle un CDE va juger de la qualité de mes cours soit forcément pire que celle très directe de l'IPR qui vient seulement vérifier si je suis dans la droite ligne du parti... (après comme dans tout système humain, tout dépend sur qui on tombe au gré des mutations).



_________________
In tartiflette i trust...

pg73
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par pg73 le Mar 18 Oct 2011 - 21:29

@pk a écrit:@pg73:

En collège, les cde, les inspecteurs n'ont plus que deux mots à la bouche: scc, tice. C'est réservé à la plèbe, évidemment.

Le professeur qui transmet encore les connaissances des programmes est devenu l'idiot utile du système. Les acquisitions fondamentales dans la matière qui permettront une réussite ultérieure plus assurée, conduisent ce dinosaure à se battre sur tous les fronts. De plus, il sera sanctionné, voire harcelé. pg73, descends de ton nuage.

Mais je suis complètement d'accord ! Et je ne descendrai pour rien au monde de mon nuage...

C'est bien parce que j'enseigne à des bisounours, dans un lycée archi-peinard en zone semi-rurale comme il en existe peu, à l'écart de la plèbe, dans lequel les familles mettent encore leurs gosses pour que je les fasse bosser et ne compromette pas leur avenir (de gosse de riche) que je peux me permettre d'avoir un tel avis sur cette question et préférer l'avis du CDE à celui de l'IPR. Il en est pas forcément de même dans un collège de ZEP.

Je ne suis pas dupe ! Le système égalitariste dans lequel nous sommes est pourri jusqu'à la moelle, puisqu'il est toujours égalitariste pour les pauvres, jamais pour les riches... Je le sais aussi bien que toi !

Dans mon bahut, ni le CDE, ni les élèves ni les parents (dont les progéniture envisagent pour une bonne part une classe prépa) ne me font de réprimande lorsque je fais le boulot pour lequel j'estime être payé ! transmettre des connaissances solides... Seul l'IPR se plaint que j'en fais trop !

_________________
In tartiflette i trust...

pg73
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: la notation des enseignants en 2 012. \o/

Message par frankenstein le Mar 18 Oct 2011 - 21:48

Je ne suis pas dupe ! Le système égalitariste dans lequel nous sommes est pourri jusqu'à la moelle, puisqu'il est toujours égalitariste pour les pauvres, jamais pour les riches... Je le sais aussi bien que toi !

Dans mon bahut, ni le CDE, ni les élèves ni les parents (dont les progéniture envisagent pour une bonne part une classe prépa) ne me font de réprimande lorsque je fais le boulot pour lequel j'estime être payé ! transmettre des connaissances solides... Seul l'IPR se plaint que j'en fais trop !
puisqu'il est toujours égalitariste pour les pauvres, jamais pour les riches..
Au final, non... Laughing C'est encore plus pervers finalement ! diable

Seul l'IPR se plaint que j'en fais trop ! Bah, démerde-toi ou (fais-lui croire) que les pauvres ne sont pas défavorisés et qu'il t'a donné de bons conseils en matière "d'ascension sociale" (ils mesurentt ça avec des décimales sur une académie, ils font pareil sur une classe !! calimero )... diable et le tour est joué ! boulet

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum