Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
freche
Expert spécialisé

Re: élève douée

par freche le Jeu 20 Oct 2011 - 10:31
@nico robin a écrit:Pourquoi n'envisages tu pas de contacter le psychologue scolaire ?

Est ce un tabou ? Je veux signifier par là les 2 % d'élèves ayant un QI supérieur à 132 ?


plus, même, 5 % soit en moyenne un par classe.
Mais tous n'ont pas besoin de sauter une classe. Cependant, je suis d'accord avec toi, il ne faut pas décider seul
avatar
freche
Expert spécialisé

Re: élève douée

par freche le Jeu 20 Oct 2011 - 10:35
@Kensei a écrit: Je rappelle qu'un tiers des surdoués sont en échec scolaire.

ça, c'est ce que disent les associations, qui reçoivent plutôt des parents d'enfants en difficulté. Je pense que les statistiques sont biaisées par avance.
avatar
Hermiony
Esprit sacré

Re: élève douée

par Hermiony le Jeu 20 Oct 2011 - 10:43
@John a écrit:
A 17 ans, mineure, elle se retrouvera seule dans un appart' d'étudiante...
Ca arrive sans doute à des tas de gens très bien...

Cela a été mon cas :j'ai sauté une classe (maternelle, pas primaire, c'est plus rare) et pas de souci. Pas de "décalage" question maturité.
Après, c'est un choix des parents, et quel qu'il soit, il se discute et se respecte. J'ai un tit 5è hyper brillant : ses parents n'ont pas voulu qu'il saute le CE1. Du coup, je vais devoir lui "donner à manger" plus que les autres car il s'ennuie...
La date de naissance est à prendre en compte : on fait plus facilement sauter une classe à des enfants nés en début d'année, plutôt que ceux de la fin (car là, c'est un an de différence qu'ils ont par rapport à ceux du début d'année).
Ensuite, il y a des tests à passer:j'ai gardé les miens, j'avais des dessins à faire, interprétés ensuite par une psy...
phi
Expert spécialisé

Re: élève douée

par phi le Jeu 20 Oct 2011 - 10:52
J'ai sauté une classe en maternelle aussi, et je suis de septembre (et déjà à l'époque j'étais toute petite pour mon âge), ça ne m'a pas posé problème, et en effet en prépa c'était même presque la norme Wink
Cependant, je crois que je ne suis pas considérée comme surdouée, précoce ou quoi que ce soit d'autre, parce qu'en général on fait passer des tests (qui me semblent d'ailleurs douteux mais bref...) seulement aux enfants pour lesquels il y a un "souci", pas forcément grave, mais pour lesquels on se pose des questions quoi. Comme dans mon cas personne n'a l'air de s'en être beaucoup posé, je fais partie des enfants qui ont échappé à ces tests et à toute classification Wink
Que disent les parents de ton élève? Elle a de la chance que tu différencie en tous cas, l'autre jour nous parlions de l'ennui qu'on peut ressentir en cp quand on sait déjà lire...
avatar
doublecasquette
Devin

Re: élève douée

par doublecasquette le Jeu 20 Oct 2011 - 11:19
+1
ai sauté une classe, née fin novembre.
Prépa à pas 17 ans, entrée à l'école véto à pas 18 ans et sortie à 21 ans.
ma foi ! Pas trop de soucis liés à mon âge dans le boulot et absolument pas dans les études.
pas "surdouée" pour autant.
De toute façon, comme dit plus haut, dans les bonnes filières du supérieur, nombreux sont les élèves dotés d'une année d'avance.

Ce qui est nocif, c'est l'étiquette EIP qu'on colle maintenant aux gosses.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Sapotille
Empereur

Re: élève douée

par Sapotille le Jeu 20 Oct 2011 - 11:38
+1

Mon fils aîné est allé au CP à 5 ans sans avoir fait de maternelle .
Il était en Classe unique avec une section enfantine dans cette classe .

Il avait Bac +6 à 23 ans, un boulot tout de suite et un CDI un an après .
Avouez que c'est économique !

Il n'était pas surdoué, il avait même horreur des Maths ...
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: élève douée

par V.Marchais le Jeu 20 Oct 2011 - 11:54
@nico robin a écrit:Est ce un tabou ? Je veux signifier par là les 2 % d'élèves ayant un QI supérieur à 132 ?

Pourtant tout cela est désormais écrit dans les textes : qu'ils existent et nous devons les prendre en charge.

C'est marqué où, Nico ? Ça m'intéresse.

Rikki, DC, le problème n'est pas d'étiqueter les enfants mais parfois de faire admettre une réalité.
Je n'en ai parlé pour l'instant qu'en privé, mais là, je craque, je crache le morceau.

J'ai un fils de 6 ans dans la situation de l'élève décrit : il lit parfaitement, sait compter, calculer (additions, soustractions, multiplications et même divisions pour les rapports simples), a un vocabulaire très étendu, un raisonnement élaboré... Il s'ennuie comme un rat mort entre la phonologie, les album Ribambelle indigents (avec une ligne à lire quand lui dévore un bouquin chaque soir), la manipulation des petits nombres, les "coloriages magiques"... Après avoir été invité à découvrir le CP en juin, quand il a compris ce qui l'attendait, il a passé deux mois à pleurer tous les soirs jusqu'à l'épuisement. Maintenant, il ne pleure plus, il est résigné, mais aussi en colère. Tous les soirs, il rentre plein de colère, balance son cartable et sort : "Ça sert à rien que j'aille à l'école, j'apprends rien." Alors qu'il rêve d'apprendre. Sa violence augmente de jour en jour alors que ça a toujours été un enfant joyeux et facile. Il s'est éteint et renfermé. Il n'a aucun copain ("C'est des bébés"). Il passe ses récrés tout seul.
J'en ai parlé au maître, au directeur : déni total. Il doit apprendre la patience, me dit-on (6 heures par jour ?) et le "vivre ensemble" (ben oui, il se fait tellement chier qu'il a du mal à écouter) - c'est bien la preuve qu'il ne réussit pas partout. :shock:
Démunie, sur les conseils d'une Néo, je suis allée le faire tester chez une psy spécialisée et j'ai demandé la réunion d'une équipe éducative. C'est le seul moyen que j'aie trouvé (enfin, j'espère) pour me faire entendre. Je me fous qu'on décrète mon fils EPI ou quoi que ce soit d'autre. J'avais déjà remarqué qu'il était pas couillon et c'est pas là que je place mon besoin de reconnaissance. Mais je veux qu'il arrête de souffrir, qu'il se fasse des copains et qu'il retourne à l'école le sourire aux lèvres, comme en maternelle - alors que là, c'est mal au bide tous les matins, sauf le week end, bizarrement.

Alors oui, je trouve que l'école a bien du mal à prendre en compte ces enfants-là (OK, j'admets qu'elle a bien d'autres problèmes et que c'est pas évident, mais faudrait au moins essayer). En tout cas, moi, j'ai du mal à me faire entendre et j'ai le coeur qui se serre tous les matins en laissant mon fils si malheureux à la grille. C'est de ça, qu'on parle, pas d'étiquettes.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: élève douée

par doublecasquette le Jeu 20 Oct 2011 - 12:00
J'ai vécu la même chose avec mon fils, né en 1991.
Un enfer, je vous dis, un enfer.
même plus le courage d'en parler, de ces années de lutte, d'ennui, de dépression sensu stricto. Pauvre gamin !
Les séquelles y sont et elles resteront, et particulièrement un truc qui ressemble à s'y méprendre au syndrome de Stockholm.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Sapotille
Empereur

Re: élève douée

par Sapotille le Jeu 20 Oct 2011 - 12:00

Non d'une pipe, Véronique, il faut que ça bouge, c'est insensé une situation pareille pour un petit bout de 6 ans.

Comment ose-t-on prétendre apprendre à lire à un gamin qui sait lire ?

Sait-il écrire en cursive?

avatar
doublecasquette
Devin

Re: élève douée

par doublecasquette le Jeu 20 Oct 2011 - 12:11
@V.Marchais a écrit:
@nico robin a écrit:Est ce un tabou ? Je veux signifier par là les 2 % d'élèves ayant un QI supérieur à 132 ?

Pourtant tout cela est désormais écrit dans les textes : qu'ils existent et nous devons les prendre en charge.

C'est marqué où, Nico ? Ça m'intéresse.

.
C'est vieux comme Hérode ! Ça date de Jack Lang.
La seule façon de désennuyer un "EIP", à mon avis, c'est une classe SLECC et surtout pas d'excuses pour ses déficits.
Pour le reste, le fameux "vivre ensemble", c'est dur de vivre avec des brutes qui maîtrisent trois mots de vocabulaire (dont pédé) quand on est un esthète sentimental au discours élaboré.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
leyade
Bon génie

Re: élève douée

par leyade le Jeu 20 Oct 2011 - 12:14
Véronique, n'y avait-il pas moyen de lui faire sauter une classe?

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

la quille temporaire dans

avatar
doublecasquette
Devin

Re: élève douée

par doublecasquette le Jeu 20 Oct 2011 - 12:18
Pour la loi, c'est ici:
http://www.ae-hpi.org/Textes%20loi%20orientation.htm


LOI D'ORIENTATION

ET LE PROGRAMME POUR L'AVENIR DE L'ÉCOLE

¨ Loi n° 2005-380 du 23-4-2005 , Journal Officiel du 24-4-2005, Encart B.O. n° 18 du 5 mai 2005 (NOR : MENX0400282L)


Section 1 - Enseignement du premier degré
(...)
Article 27

L'article L. 321-4 du code de l'éducation est ainsi rédigé :
" Art. L. 321-4 - Dans les écoles, des aménagements particuliers et des actions de soutien sont prévus au profit des élèves qui éprouvent des difficultés, notamment les élèves atteints de troubles spécifiques du langage oral et/ou écrit, telle la dyslexie. Lorsque ces difficultés sont graves et permanentes, les élèves reçoivent un enseignement adapté.
Des aménagements appropriés sont prévus au profit des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières, afin de leur permettre de développer pleinement leurs potentialités. La scolarité peut être accélérée en fonction du rythme d'apprentissage de l'élève.Des actions particulières sont prévues pour l'accueil et la scolarisation des élèves non francophones nouvellement arrivés en France.
Pour l'application des dispositions du présent article, des établissements scolaires peuvent se regrouper pour proposer des structures d'accueil adaptées."


_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: élève douée

par doublecasquette le Jeu 20 Oct 2011 - 12:31
Et encore ceci:


Elèves intellectuellement précoces :
Parcours scolaire des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières à l'école et au collège ,
circulaire du 17-10-2007, B.O. n° 38 du 25 octobre 2007 (NOR : MENE0701646C )

http://www.education.gouv.fr:80/bo/2007/38/MENE0701646C.htm

La loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école prévoit, dans son article 27 codifié 321-4, une meilleure prise en charge des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières et qui montrent aisance et rapidité dans les activités scolaires, "notamment par des aménagements appropriés".

(...) À partir d'un dialogue avec la famille et avec l'éclairage des psychologues scolaires, l'école apporte des réponses prenant différentes formes, associées ou pas : enrichissement et approfondissement dans les domaines de grande réussite, accélération du parcours scolaire, dispositifs d'accueil adaptés.

Pour prendre pleinement leur sens et être généralisées ces mesures supposent :

- l'amélioration de la détection (...)
- l'amélioration de l'information des enseignants et des parents sur la précocité intellectuelle, les signes que manifestent les élèves, les réponses qui peuvent être apportées ;
- l'organisation de systèmes d'information (départemental ou académique) afin de quantifier le phénomène, de qualifier les situations, de recenser les réponses apportées. (...)

En formation initiale, le cahier des charges des IUFM prévoit comme l'une des compétences professionnelles la capacité à prendre en compte la diversité des élèves. Il conviendra donc d'attirer l'attention sur ce point afin de s'assurer que la problématique de la précocité est traitée à ce titre.

En formation continue, dans le premier degré comme dans le second degré, des actions de formation des enseignants doivent être organisées de façon à les sensibiliser à cette problématique et à leur permettre de différencier leurs pratiques. (...)

Les rectrices et recteurs d'académie, les inspectrices et inspecteurs d'académie, directrices et directeurs des services départementaux de l'éducation nationale, mobiliseront les corps d'inspection du premier et du second degrés pour définir les stratégies locales de mise en oeuvre de ces mesures. Ils s'appuieront pour ce faire sur les IUFM et leurs formateurs, (...)


_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Sapotille
Empereur

Re: élève douée

par Sapotille le Jeu 20 Oct 2011 - 12:32

Mon élève à qui nous avons fait sauter 2 classes sans demander l'avis de personne Razz n'avait pas l'air malheureux chez nous, mais une réflexion qu'il a faite après un trimestre de seconde au Lycée en dit long tout de même .

" C'est génial, le Lycée, j'apprends plein de choses !!!"
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: élève douée

par V.Marchais le Jeu 20 Oct 2011 - 12:45
Merci à toutes pour vos infos. Le texte, je l'imprime et je l'emmène au directeur : la réunion d'équipe éducative, c'est... dans 20 minutes !

Oui, Abel sait écrire, même si c'est lentement (il est très très trèèèèèèès soigneux). C'est le seul point qui pèche un peu dans son évaluation - mais parce qu'il vient d'apprendre et que sur le plan moteur, il a le développement d'un enfant de son âge, tout simplement.

DC, en maternelle, il a eu des instits qui faisaient du SLECC, exactement, et il en était ravi (j'avais ouvert un fil sur le sujet). Il adorait l'école et je pense que ses instits d'alors ont tiré le meilleur parti de ses potentialités. Mais nous avons déménagé et, dans la nouvelle école, c'est la sourde oreille - et un niveau beaucoup plus plan-plan.

Et, oui, je vois bien mon doudou faire une dépression si on ne l'aide pas.
Mais bon, là, tout de suite, nous allons, plein d'espoir, discuter pour essayer de trouver des solutions. Et le test de la psy aura au moins permis d'objectiver les choses. Wink

Alors excusez-moi pour ma réaction un peu épidermique : le sujet est sensible en ce moment.
avatar
freche
Expert spécialisé

Re: élève douée

par freche le Jeu 20 Oct 2011 - 12:52
Et ce qui est conseillé à Véronique ne pourrait-il pas être adapté à la petite dont on parlait au début de ce fil ? Le saut de classe ne vaudrait que pour les enfants de collègues ?
Nous sommes souvent bien plus prompts à conseiller un redoublement qu'un saut, et c'est dommage je trouve (il faudrait mettre la main sur les taux de saut il y a 30 ans et maintenant, ça a chuté de manière vertigineuse il me semble, je vais chercher)

edit : j'ai trouvé ça sur le net :
"Pour l’entrée à moins de 6 ans en CP, l’évolution des pourcentages est la suivante :
1960 -> 20,1%
1970 -> 5,4%
1980 -> 2,1%
1990 -> 1,8%
1999 -> 1,2%
Todd Lubart (Enfants exceptionnels, précocité intellectuelle, haut potentiel & talent, aux éd. Bréal)"


Dernière édition par freche le Jeu 20 Oct 2011 - 12:57, édité 1 fois
Tinsel
Expert

Re: élève douée

par Tinsel le Jeu 20 Oct 2011 - 12:56
Le saut de classe n'a pas été déconseillé pour ma petite élève.

Mon élève n'avait pas du tout ce problème de décalage. J'ai l'impression que ça commence un peu, mais vraiment dans une autre mesure que Vero. J'en saurai plus avec les parents demain.

En tout cas tout cela m'intéresse beaucoup, vraiment beaucoup. J'avance vraiment dans ma réflexion.

Véro, tu nous tiens au courant de l'EE! Il y a le psy scolaire? Et question technique, tu as eu le QI avec le psy privé? Il t'a donné le chiffre? C'est effectivement au dessus du fameux 132?
avatar
freche
Expert spécialisé

Re: élève douée

par freche le Jeu 20 Oct 2011 - 13:00
@Tinsel a écrit:Le saut de classe n'a pas été déconseillé pour ma petite élève.

pas par toi, mais c'est plutôt la tonalité du fil je trouve.
Sinon, 132 n'est pas une barrière hermétique, ce n'est qu'une frontière statistique, et les problèmes peuvent exister pour un enfant ayant un QI de 120 et pas pour un autre avec 140.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: élève douée

par doublecasquette le Jeu 20 Oct 2011 - 13:13
@freche a écrit:Et ce qui est conseillé à Véronique ne pourrait-il pas être adapté à la petite dont on parlait au début de ce fil ? Le saut de classe ne vaudrait que pour les enfants de collègues ?
Nous sommes souvent bien plus prompts à conseiller un redoublement qu'un saut, et c'est dommage je trouve (il faudrait mettre la main sur les taux de saut il y a 30 ans et maintenant, ça a chuté de manière vertigineuse il me semble, je vais chercher)

edit : j'ai trouvé ça sur le net :
"Pour l’entrée à moins de 6 ans en CP, l’évolution des pourcentages est la suivante :
1960 -> 20,1%
1970 -> 5,4%
1980 -> 2,1%
1990 -> 1,8%
1999 -> 1,2%
Todd Lubart (Enfants exceptionnels, précocité intellectuelle, haut potentiel & talent, aux éd. Bréal)"

Dans les années soixante, entre ceux qui entraient de façon anticipée au CP et ceux qui "sautaient" le CE1, on arrivait, dans les bonnes classes de Terminale, à avoir 1/3 d'élèves dotés d'une année d'avance.
Le CE1 était une sorte de CP bis, une classe facultative. J'en ai aussi connu qui, après une bonne GS, entraient direct au CE1.
Les programmes étaient étudiés pour et, de ce fait, il y avait beaucoup moins de "surdoués". Un gosse qui apprenait à lire rapidement apprenait à écrire en même temps, ainsi qu'à compter-calculer et tenir un cahier, et de toute façon, faire un CP en sachant déjà lire à l'entrée dans cette classe ne laissait pas sans travail puisqu'il y avait des exigences en écriture et orthographe ainsi qu'en calcul.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Kensei
Niveau 8

Re: élève douée

par Kensei le Jeu 20 Oct 2011 - 13:15
@freche a écrit:plus, même, 5 % soit en moyenne un par classe.
5% quand on considère la surdouance à partir de 125 de QI (Jeanne-Siaud Fachin par ex), et 2% si l'on prend la limite de 130.

@Sapotille a écrit:Mon fils aîné est allé au CP à 5 ans sans avoir fait de maternelle . Il était en Classe unique avec une section enfantine dans cette classe .

Il avait Bac +6 à 23 ans, un boulot tout de suite et un CDI un an après .
Avouez que c'est économique !

Il n'était pas surdoué, il avait même horreur des Maths ...
Ne tombez pas dans le stéréotype... Un surdoué n'est pas forcément bon en maths, c'est une idée préconçue.

Quant au saut de classe, j'y suis favorable, dans la mesure où les surdoués ont tendance à s'ennuyer très vite s'ils ne trouvent pas assez de stimulation intellectuelle, et risquent de perdre pied, tant au niveau scolaire que comportemental et social.

Par ailleurs, l'étiquette EIP ou surdoué n'est là que pour permettre de prendre en compte les difficultés et caractéristiques spécifiques de ces enfants (et adultes), de les aider à vivre avec, pas pour s'en gargariser comme j'ai l'impression que certains le croient.
FD
Niveau 8

Re: élève douée

par FD le Jeu 20 Oct 2011 - 13:49
@doublecasquette a écrit: Dans les années soixante, entre ceux qui entraient de façon anticipée au CP et ceux qui "sautaient" le CE1, on arrivait, dans les bonnes classes de Terminale, à avoir 1/3 d'élèves dotés d'une année d'avance.
Le CE1 était une sorte de CP bis, une classe facultative. J'en ai aussi connu qui, après une bonne GS, entraient direct au CE1.
Les programmes étaient étudiés pour et, de ce fait, il y avait beaucoup moins de "surdoués". Un gosse qui apprenait à lire rapidement apprenait à écrire en même temps, ainsi qu'à compter-calculer et tenir un cahier, et de toute façon, faire un CP en sachant déjà lire à l'entrée dans cette classe ne laissait pas sans travail puisqu'il y avait des exigences en écriture et orthographe ainsi qu'en calcul.
Il faudrait rappeler ça aux gens qui agitent les chiffres des redoublements de l’époque ou qui prônent la différenciation tout en forçant tous les élèves à aller au même rythme.

Sinon puisque chacun donne des exemples personnels, moi je n’ai pas sauté de classe alors que j’aurais sans doute pu et j’ai regretté plus tard qu’on ne me l’ait jamais proposé. Je savais lire et écrire en entrant en CP, je crois que je savais déjà lire en fin de MS. J’étais très calme en cours et au primaire je n’ai jamais montré de décalage comme celui dont parle Véronique pour son fils, mais je me suis ennuyée dans la majorité des cours du CP à la terminale, j’apprenais des choses mais le rythme était trop lent pour moi, sauf pour quelques cours magistraux au lycée. Au primaire je ne me sentais pas spécialement en décalage, mais vers la fin du collège ou le début du lycée j’ai commencé à en avoir marre et à être très pressée de partir faire des études, et c’est là que j’ai vraiment regretté qu’on ne m’ait pas permis de m’ennuyer un an de moins. J’ai quasiment arrêté de participer en cours assez tôt en primaire parce que je me rendais compte que les élèves « je sais tout » énervent les autres.
avatar
Sapotille
Empereur

Re: élève douée

par Sapotille le Jeu 20 Oct 2011 - 13:54

Ici, dans notre zone rurale, nous avons pratiquement toujours des classes à plusieurs niveaux ...

Donc, sauter une classe, ce n'est que pousser sa table dans l'autre rangée ...
Et quand la psy scolaire l'apprenait, elle était furieuse:
"Vous faites votre petite cuisine entre vous !!!"

Le problème, c'est que nous aurions tous aimé avoir à faire avec la psy de l'autre circonscription qui était très humaine et ouverte, mais la nôtre faisait pleurer les mamans et considérait les instits comme des incapables inférieures !!!
avatar
nico robin
Niveau 3

Re: élève douée

par nico robin le Jeu 20 Oct 2011 - 14:12
Pour répondre à ta question, Véronique.
Voici les références des BO :

BO 45 du 3 décembre 2009
BO du 25 octobre 2007
BO du 1er septembre 2005
BO du 18 mai 2005.

Peut être sont ce les mêmes que ceux cités plus haut. Je n'ai pas les liens pour les trouver sur le net.

Pour ce qui est de se faire des amis, tu peux essayer les activités proposées par l'AFEP, l'A.N.P.E.I.P. ou l'A.L.R.E.P. A toi de juger ce qui se passe dans ta région. Surtout il faut se méfier des déviances sectaires, des écoles privées hors contrat, .... Tu peux aussi contacter mensa : une petite trentaine de membres en France sont mineurs et les membres ont aussi des enfants qui peuvent aussi s'avérer être HQI.

Tu peux aussi lire quelques livres. Attention aussi à ces lectures. Je te conseille Adda, Terassier ou JM Louis (Inspecteur).

Être intelligent n'est pas un handicap (contrairement à ce que sous entendent les BO), c'est une chance. Même si cela demande davantage d'effort pour s'adapter et de l'énergie pour dompter ses émotions. Il vaut mieux être au-dessus de 130 qu'en dessous de 70.

Il faut aussi se méfier de tout ce qui est dit ou écrit : souvent ce sont des gens qui vont mal qui s'expriment. Ceux qui vont bien ne rencontrent pas les psy, n'écrivent pas de livre pour dire que leur vie est fantastique, que tout va bien.

Il est possible qu'il soit plus aisé pour un enfant de se construire harmonieusement s'il sait qu'il est différent, qu'il réfléchi différemment. Cela est aussi très pratique pour les adultes qui travaillent et interagissent avec d'autres personnes.

Une autre précision : il est habituel que les psy ne donnent pas le QI pour les enfants, ils indiquent un intervalle sur la courbe de Gauss.

Pour conclure : on peut être très heureux et très intelligent, ce sont souvent d'autres facteurs que l'intelligence en elle-même qui sont responsables des difficultés des HQI.


avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: élève douée

par V.Marchais le Jeu 20 Oct 2011 - 15:27
Pffiou ! Que de posts en deux heures !

Merci à tous pour votre sollicitude et vos nombreuses informations.

Je sors de la réunion d'équipe éducative et je suis fort soulagée : Abel passera en CE1 dès le retour des vacances de Toussaint. J'ai hâte de lui annoncer la nouvelle : il va enfin pouvoir se projeter dans un avenir un peu plus motivant.

Frèche, merci pour ton lien. Effectivement, nous avons eu droit aux objections du style "il y en a d'autres dans sa classe qui savent lire", "ce n'est même pas le meilleur, il va souvent trop vit et il se trompe, il rêve, il n'écoute pas les consignes" et même "ça risque de lui poser des problèmes plus tard" (peut-être. Mais si on s'attaquait aux problèmes réels de maintenant au lieu de spéculer sur d'hypothétiques problèmes plus tard ? Pas à pas)... J'ai eu un peu peur à un moment que ça ne tourne à la fin de non recevoir mais la psychologue privée nous a bien épaulés. Et puis, donner les résultats du bilan, très complet, qui évalue l'enfant domaine par domaine, ça objective les choses. Il a bien fallu admettre que notre demande n'était pas le fruit des élucubrations d'une mère hystéro-narcissique. Parce que, oui, Tinsel, Abel galope loin au-delà des 132 de QI. Bon, comme on le voit sur ce fil, il y en a d'autres, c'est pas si rare. Mais en tant que simple parent, comment le faire admettre ? Je ne sais pas si les assos, les psy spécialisés et consort tendraient à une démarche sectaire, mais je sais que c'est la seule aide que nous avons trouvée. Ces interlocuteurs ont rendu notre démarche crédible.
La psy scolaire était tout à fait ouverte, elle nous a beaucoup interrogés sur les manifestations de la souffrance d'Abel, davantage que sur ses performances, ce que j'ai apprécié. Tout cela a permis au reste de l'équipe de nous entendre et de proposer une solution. Enfin, j'espère que le travail en CE1 redonnera de la motivation à Abel. Ça lui montrera au moins qu'on est capable de prendre en compte ses besoins, et rien que ça, c'est important.

Mais pour en revenir à l'élève de Tinsel, c'est vrai pour lui aussi. Quoi qu'il en soit, la première chose à faire me semble de discuter avec les parents.

Je voulais dire d'autres choses et puis j'ai oublié. Je suis assez émue. J'attends beaucoup de ce saut de classe. J'espère qu'Abel ira mieux. Enfin, je peux y croire. Like a Star @ heaven



avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: élève douée

par V.Marchais le Jeu 20 Oct 2011 - 15:31
@nico robin a écrit:
Pour ce qui est de se faire des amis, tu peux essayer les activités proposées par l'AFEP, l'A.N.P.E.I.P. ou l'A.L.R.E.P. A toi de juger ce qui se passe dans ta région. Surtout il faut se méfier des déviances sectaires, des écoles privées hors contrat, .... Tu peux aussi contacter mensa : une petite trentaine de membres en France sont mineurs et les membres ont aussi des enfants qui peuvent aussi s'avérer être HQI.

Que d'infos ! Tu as l'air de bien connaître le sujet, Nico. Je ne connais pas le quart de ces sigles. Pour le privé hors contrat, pas de risque : pas les moyens ! Laughing Et puis, ce que je souhaite le plus ardemment, c'est que notre petitou se fasse des copains, et pour ça, l'école de secteur, c'est quand même l'idéal, quand ça ne se passe pas trop mal. Pour l'instant, tant que nous sommes entendus, nous continuons comme ça.
Je vais chercher des livres des personnes que tu m'as indiquées. Merci à toi.
avatar
Sapotille
Empereur

Re: élève douée

par Sapotille le Jeu 20 Oct 2011 - 15:38

yesyes yesyes yesyes

Véronique, tout cela est très heureux pour ton petit bonhomme.

Pour lui donner confiance alors qu'il va entrer au CE1 après 6 semaines de classe, tu as les quelques jours de vacances pour un peu d'entrainement à l'écriture.
C'est important ...

Il existe des cahiers tout prêts dans le commerce ...
Ou tu lui fais recopier 2 phrases d'un livre matin et soir .
Il va sans doute passer brusquement des grosses aux petites lignes ...
Contenu sponsorisé

Re: élève douée

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum