Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Rikki le Mer 12 Oct 2011 - 14:56

Le dossier est explosif. Peut-on, dès la maternelle, repérer les enfants "à risque" et à "haut risque" ? Passer au crible les comportements et les apprentissages des élèves dès 5 ans ? L'idée devait être proposée par le ministère de l'éducation nationale aux inspecteurs reçus par petits groupes, rue de Grenelle, à compter du mercredi 12 octobre. Objet des réunions : l'éventuelle mise en place d'une évaluation de tous les élèves de grande section de maternelle. Un livret appelé "Aide à l'évaluation des acquis en fin d'école maternelle", que Le Monde s'est procuré, détaille précisément, en vingt-deux fiches, un protocole très normé.
L'évaluation est prévue en trois phases. Entre novembre et décembre, une première phase dite de "repérage" : l'enseignant passerait au crible le comportement à l'école, le langage, la motricité et la "conscience phonologique" des élèves. La deuxième phase consisterait en un "entraînement progressif (…) avec les enfants repérés à risques lors de la phase1". Enfin, une étape bilan, entre mai et juin, permettrait de faire le point sur les acquis des élèves par des "séries d'épreuves collectives ou en petits groupes – d'une durée d'environ trente minutes par série".

CLASSEMENT DES ENFANTS EN TROIS CATÉGORIES

Une partie du livret d'évaluation porte sur le "devenir élève". Une façon politiquement correcte d'évoquer le comportement des enfants. L'enseignant devrait, entre autres, noter si l'élève "respecte les autres" et "contrôle ses émotions". "L'enfant devenu élève agit de manière à respecter l'intégrité de toutes les personnes et de son environnement ; il ne les agresse pas, il a recours à la parole en cas de désaccord ou de conflit", peut-on lire dans le document. On n'est pas loin du bilan médical – et confidentiel – que les médecins faisaient passer aux enfants dans leur 6e année. Le protocole prévoit d'ailleurs d'"articuler le bilan de santé et l'évaluation des acquis".

Enfin, le vocabulaire choisi risque de faire grincer des dents, de même que le classement des enfants en trois catégories : "RAS" (pour "rien à signaler"), "risque" et "haut risque". Le maître devrait remplir une "fiche élève" et une "fiche classe" reprenant les "scores" obtenus par les enfants aussi bien pour leur comportement que pour leur maîtrise du langage, leur motricité ou leur conscience des syllabes (phonologie).

Ainsi, un enfant qui, à 5 ans, obtiendrait moins de 2 points en comportement à l'école serait classé "à haut risque". Une approche qui n'est pas sans rappeler la proposition faite par le secrétaire d'Etat à la justice, Jean-Marie Bockel, en novembre 2010, de repérer les troubles du comportement dès 3 ans. Ou encore une expertise de l'Inserm, rendue publique en septembre 2005, qui pointait l'insuffisance du "dépistage du trouble des conduites" chez les enfants.


"CELA RESTE UN CHOIX INDIVIDUEL"

Le nouveau dispositif se présente comme un outil de lutte précoce contre l'échec scolaire. Pas sûr que l'argument convainque les organisations syndicales. L'évaluation en maternelle n'est pas tout à fait nouvelle, mais le dispositif actuel est facultatif : il s'agit d'une liste de fiches, proposées comme un outil que les enseignants utilisent ou non. "Cela reste un choix individuel", témoigne Laetitia Bordeau, 35 ans, professeure des écoles dans le Val-d'Oise. "Evidemment qu'en évaluant les élèves, on est aussi attentif à leur comportement, et ce dès la petite section de maternelle, l'idée étant de les préparer au mieux au CP, reconnaît-elle. Il faut aider l'enfant à devenir élève. Mais de là à le cataloguer…" Ce nouveau protocole d'évaluation pose, de fait, la question du rôle de l'école maternelle. "Les enseignants savent très bien identifier les enfants qui ont besoin d'un accompagnement particulier", estime Christian Chevalier, secrétaire général du SE-UNSA. "Ils n'ont nul besoin d'un dispositif inadapté qui va transformer la maternelle en structure de sélection, alors qu'elle n'a pas vocation à trier les élèves", s'insurge-t-il.

Même constat, inquiet, de la part de Pierre Frackowiak, inspecteur honoraire de l'éducation nationale : "Tests en CE1, en CM2, et aujourd'hui en maternelle… L'évaluation gangrène tout le système. La place que la maternelle accordait au jeu, au plaisir quotidien, me semble aujourd'hui fortement menacée par ce type de procédé." Dans le livret à destination des enseignants, il est précisé que "les taux nationaux de réussite seront calculés sur échantillon représentatif et diffusés pour permettre à chaque école de se situer par rapport à une valeur nationale". Revoilà exactement ce dont les enseignants ne veulent pas : une possible publication des résultats école par école, donc un palmarès des meilleurs établissements dès la maternelle ! "En évaluant toutes les écoles, on crée un potentiel instrument de classement que quelqu'un finira bien par exploiter", craignait déjà Thierry Cadart, secrétaire général du SGEN-CFDT, à propos des évaluations mises en place à l'école élémentaire en 2008.

MARCHE ARRIÈRE FACE AU TOLLÉ DES TESTS RENDUS PUBLICS

Xavier Darcos, le prédécesseur de Luc Chatel au ministère de l'éducation nationale, avait annoncé, dans un premier temps, que les résultats des tests de français et de mathématiques en CM2 seraient rendus publics. Avant de faire marche arrière face au tollé de la profession. Cette intention, perçue comme une volonté de mise en concurrence des établissements, a suffi à discréditer toute la politique d'évaluation.

Le 14 septembre, le Haut Conseil de l'éducation rendait un rapport assassin dans lequel il remettait en cause l'ensemble du système actuel d'évaluation. Il préconisait de "confier à une agence indépendante la mise en œuvre" des évaluations des acquis des élèves, estimant "essentiel que, dans notre démocratie, les données concernant les résultats de notre système éducatif soient objectives et transparentes, donc incontestables".

Un mois après cette salve, pas sûr que les inspecteurs de l'éducation nationale reçus au ministère accueillent favorablement l'hypothèse de nouvelles évaluations.

Maryline Baumard, avec Mattea Battaglia et Aurélie Collas

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Cornli le Mer 12 Oct 2011 - 15:43

... faut qu'ils arrêtent là haut !!! Après ils vont nous dire que les élèves sont trop stressés, tu m'étonnes ! "RAS" "risque" et "haut risque"... c'est pas humain leurs termes ! Les enfants ne sont pas des machines ! Vive le socle commun, ça sert à quoi alors si le pauvre gosse a une grosse étiquette "je suis à haut risque !!" super pour le développement de la confiance en soi !

Faut se battre contre ce système de m...

_________________
chevalier On va y arriver !!!

Cornli
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Kelem le Mer 12 Oct 2011 - 15:49

Outre les termes choisis pour "évaluer" les enfants de maternelle, cette manie de l'évaluation nationale partout, tout le temps, à tous les âges, à tous les niveaux, en maternelle, en primaire, au collège, en janvier, en juin, le matin, le soir, etc, commence sérieusement à dépasser l'admissible.

Et à côté de ça on veut supprimer les notes au collège et au lycée.

Ce système est schizophrène.

Kelem
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Dhaiphi le Mer 12 Oct 2011 - 16:45

@Cornli a écrit:le pauvre gosse a une grosse étiquette "je suis à haut risque !!" super pour le développement de la confiance en soi !
Il faut tenir compte du fait que les gosses "signalés" par nos collègues de maternelle vont rarement en s'améliorant en élémentaire.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par doublecasquette le Mer 12 Oct 2011 - 17:11

@Dhaiphi a écrit:
@Cornli a écrit:le pauvre gosse a une grosse étiquette "je suis à haut risque !!" super pour le développement de la confiance en soi !
Il faut tenir compte du fait que les gosses "signalés" par nos collègues de maternelle vont rarement en s'améliorant en élémentaire.

Tout dépend des objectifs annoncés par les dites collègues de maternelle. Parfois, on a de sacrées surprises...

Et puis... il est paraît-il des terres brûlées, ne donnant plus de blé, qu'un meilleur avril...

En tout cas, une chose est sûre, si on commence déjà par dire qu'ils sont nuls, on n'a plus vraiment de chances qu'ils s'améliorent.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Marillion le Mer 12 Oct 2011 - 17:23

Je crois me souvenir que c'est sur un système de ce genre qu'ils fonctionnent en Allemagne.
Lors de notre stage IUFM, nous avons fait un séjour à Nuremberg, afin de comparer le système éducatif allemand et le nôtre. Cette "sélection" dès la maternelle nous avait choqués à l'époque (1997).

Marillion
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Dhaiphi le Mer 12 Oct 2011 - 17:36

@doublecasquette a écrit: si on commence déjà par dire qu'ils sont nuls,
On ne le dit pas, ils le sont : c'est objectif et non subjectif.
Certains changeront (peu) et c'est tant mieux mais il est intéressant de produire ce constat. Pourquoi vouloir l'ignorer ?
En 6ème, les profs de collège repartent-ils de zéro avec plein de "tout mignons" ignorant volontairement la piètre scolarité primaire de certains ?

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Rikki le Mer 12 Oct 2011 - 17:46

@doublecasquette a écrit:
@Dhaiphi a écrit:
@Cornli a écrit:le pauvre gosse a une grosse étiquette "je suis à haut risque !!" super pour le développement de la confiance en soi !
Il faut tenir compte du fait que les gosses "signalés" par nos collègues de maternelle vont rarement en s'améliorant en élémentaire.

Tout dépend des objectifs annoncés par les dites collègues de maternelle. Parfois, on a de sacrées surprises...

Et puis... il est paraît-il des terres brûlées, ne donnant plus de blé, qu'un meilleur avril...

En tout cas, une chose est sûre, si on commence déjà par dire qu'ils sont nuls, on n'a plus vraiment de chances qu'ils s'améliorent.

Oups le gros lapsus calami dans la citation ! Very Happy


Perso, j'ai l'expérience inverse : à plusieurs reprises, ces dernières années, des élèves signalés comme "en très grande difficulté" par les collègues de maternelle, et qui ne s'en sortent pas si mal en élémentaire. J'ai même eu la joie l'année dernière d'apprendre à lire à deux gamins qui étaient diagnostiqués comme ne pouvant pas apprendre à lire par les pros du coin. yesyes

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par frimoussette77 le Mer 12 Oct 2011 - 17:54

@Dhaiphi a écrit:
@doublecasquette a écrit: si on commence déjà par dire qu'ils sont nuls,
On ne le dit pas, ils le sont : c'est objectif et non subjectif.
Certains changeront (peu) et c'est tant mieux mais il est intéressant de produire ce constat. Pourquoi vouloir l'ignorer ?
En 6ème, les profs de collège repartent-ils de zéro avec plein de "tout mignons" ignorant volontairement la piètre scolarité primaire de certains ?

Nous ne savions rien de nos élèves de 6èmes et ils étaient tous mignons. Certains ne sont pas restés mignons bien longtemps Rolling Eyes , nous avons dû indiquer ceux qui nous semblaient en difficulté pour mettre en place des ppre et nous avons ensuite rencontré les pe pour qu'ils nous aident à cibler les difficultés et qu'on tente d'y remédier (Oui, en une heure par semaine, je suis magicienne yesyes ). On a repére les mêmes élèves qu'eux l'année dernière, il n'y a pas eu de miracle pendant les vacances No et j'ai bien peur qu'il n'y en ait pas non plus cette année, ni les suivantes.
L'élève qui arrive en extrèmement grande difficulté au collège (sauf s'il intègre la Segpa) en ressortira en très grande difficulté et en très grande souffrance. pale

frimoussette77
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Dhaiphi le Mer 12 Oct 2011 - 18:04

@frimoussette77 a écrit:On a repére les mêmes élèves qu'eux l'année dernière, il n'y a pas eu de miracle pendant les vacances No et j'ai bien peur qu'il n'y en ait pas non plus cette année, ni les suivantes.
L'élève qui arrive en extrèmement grande difficulté au collège (sauf s'il intègre la Segpa) en ressortira en très grande difficulté et en très grande souffrance. pale

Je ne dis rien d'autre. topela

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par doublecasquette le Mer 12 Oct 2011 - 18:53

*angie* a écrit:Je crois me souvenir que c'est sur un système de ce genre qu'ils fonctionnent en Allemagne.
Lors de notre stage IUFM, nous avons fait un séjour à Nuremberg, afin de comparer le système éducatif allemand et le nôtre. Cette "sélection" dès la maternelle nous avait choqués à l'époque (1997).

À Nuremberg pour parler de sélection affraid ?

OK, je sors. aaw

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par frankenstein le Mer 12 Oct 2011 - 22:17

Je ne sais pas si Chatel se rend compte de sa co...rie.
Pondre des évals en maternelle, dans un mois, sans jamais l'avoir évoqué et alors que celles de CE1 ou CM2 n'apportent rien; c'est une sacrée boulette ! :colere:
Il va s'attirer encore plus d'ennemis ! diable

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Mona Lisa Klaxon le Mer 12 Oct 2011 - 22:25

......eh, bé, on n'a pas fini de lire des rapports à la Cyrulnik sur le suicide des enfants avec ce genre d'obsession des étiquettes/évaluations/classements... Rolling Eyes

Mona Lisa Klaxon
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Raoul Volfoni le Mer 12 Oct 2011 - 22:34

Et on attend quoi pour classer à haut risque les foetus qui auraient l'audace de faire une grimace à l'échographie des trois mois ?

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Dhaiphi le Mer 12 Oct 2011 - 22:59

Kruella a écrit:Et on attend quoi pour classer à haut risque les foetus qui auraient l'audace de faire une grimace à l'échographie des trois mois ?
Amusant, je le reconnais mais un peu facile...

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par doublecasquette le Mer 12 Oct 2011 - 23:11

@Dhaiphi a écrit:
Kruella a écrit:Et on attend quoi pour classer à haut risque les foetus qui auraient l'audace de faire une grimace à l'échographie des trois mois ?
Amusant, je le reconnais mais un peu facile...

Tu es sûr ? Ce ne serait pas un signe avant-avant-coureur qu'ils seront forcément nuls ?

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par pk le Mer 12 Oct 2011 - 23:12

Les sciences de l'éducation font des progrès tous les jours.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par marc44 le Mer 12 Oct 2011 - 23:38

Le président de la FCPE s'est exprimée, notamment un long entretien sur France Info cet apres-midi. Sacrée volée de bois vert, le gars était furieux, il semblait avoir vraiment envie de casser la gueule à Chatel ou de lui dire : eh connard, va enseigner etc....

Le gars de la FPCE a tout de suite compris le truc : 1) c'est de l'optionnel au début et ensuite c'est généralisé 2) ça sert à faire des fichages d'élèves 3) Les résultats par école sont publiés, ce qui permet aux écoles de "se situer". Bref, comparer, classer, être meilleur que le voisin plutôt que résoudre les problèmes. Les niaiseries habituelles. Le gars tout là haut est complètement incompétent, non ?

marc44
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Cornli le Jeu 13 Oct 2011 - 7:32

Je ne nie pas que certains élèves sont doués et d'autres à qui il faut beaucoup de temps pour comprendre, voire une éternité !
Je ne dis pas qu'ils sont tous "sauvables" même si je le souhaiterais et mon métier c'est surtout d'aider ceux là.

Je suis contre cette façon de faire, nous ne pouvons pas demander à un enfant d'être opérationnel si tôt, le ciblage des difficultés se fait déjà très bien, nous les repérons assez vite et leurs dossiers de primaire se trouvent chez les CPE pour confirmer les doutes. Les évaluations gangrènent notre système scolaire, car leur efficacité est nulle dans cette optique là, soyons réaliste, l'objectif est clairement ce classement dont tout le monde parle.

_________________
chevalier On va y arriver !!!

Cornli
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par Dhaiphi le Jeu 13 Oct 2011 - 17:28

@Cornli a écrit:mon métier c'est surtout d'aider ceux là.
Pas le mien, mais vous l'aviez deviné ! Laughing
Je suis contre cette façon de faire, nous ne pouvons pas demander à un enfant d'être opérationnel si tôt
Ni si tôt, ni plus tard pour certains.
leurs dossiers de primaire se trouvent chez les CPE pour confirmer les doutes.
Soit dit en pensant,la plus grande qualité que je reconnaisse aux "dossiers" c'est leur capacité à s'entasser, pour le reste... Rolling Eyes

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par totoro le Jeu 13 Oct 2011 - 19:00

Ce qui me gêne, ce n'est pas l'évaluation en elle-même (elle me gênera peut-être plus quand Junior sera évalué "à risque" au mois de novembre...).

En revanche, ce qui me dérange aux entournures, c'est que rien ne semble prévu après? Si mon fils de 5 ans est évalué et présente des risques d'échec scolaire, est-ce que quelque chose sera mis en place pour l'aider?
J'ai l'impression que rien n' été prévu (comme d'hab'): on évalue, mais aucun moyen supplémentaire ne sera donné aux instit' pour remédier à cela.
Ce sera comme le S2C, on fera le constat que Brandon ne sait pas nager, mais on ne lui donnera pas de solution pour apprendre (et cela même s'il est demandeur...)

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par frimoussette77 le Jeu 13 Oct 2011 - 19:07

On fera un beau ppre à Brandon pour brasser l'eau dans laquelle il se noiera. Rolling Eyes

frimoussette77
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par doublecasquette le Jeu 13 Oct 2011 - 19:24

J'adore la défense de Blanquer (un type de chez nous, quand même) :

"L'alphabet, les nombres doivent être connus avant d'entrer en cours préparatoire"...

Il a oublié le Pater Noster, le Credo, l'Ave Maria et la listes des départements ! Et il ne nous a même pas dit à quel numéro il fallait qu'on s'arrête !

Mais qu'ils sont bêtes, mais bêtes ! Et si on les testait eux ? Une année dans une GS de trente élèves me paraît une excellente procédure de test... Je leur fournis le claquoir pour la psalmodie de l'alphabet et des nombres.


_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par mflo le Jeu 13 Oct 2011 - 19:41

Ah l'alphabet ! Ca, ça vous sélectionne direct les futurs alphas-plus !

mflo
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Message par doublecasquette le Jeu 13 Oct 2011 - 19:58

@mflo a écrit:Ah l'alphabet ! Ca, ça vous sélectionne direct les futurs alphas-plus !

C'est imparable aussi pour détecter les futurs délinquants, les types un peu louches qui déjà, à cinq ans, mélangent les torchons, les serviettes, le beurre, l'argent de la crémière, son sourire, et cherchent à stimuler l'économie souterraine dans la cour de l'école en ne citant que quelques lettres : "H, LSD..."

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum