épuisée

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: épuisée

Message par eclictek le Sam 15 Oct 2011 - 19:37

Salut Edelweiss

Heureusement, nous n'avons pas toujours connaissance de ce que les élèves disent ou écrivent sur nous...

Tu as malencontreusement été confrontée à un échantillonnage de ce que certains jeunes peuvent faire pour passer le temps, plus par bétise qu'autre chose d'ailleurs...

Il ne faut surtout pas le prendre pour toi car nous sommes tous concernés sans forcément le savoir... On ne peut pas plaire à tout le monde. Il faut donc absolument prendre du recul là-dessus.

Ta seule préoccupation doit être de sanctionner l'élève, pourquoi pas, comme dit ci-dessus, en informant les parents. Obtenir de l'élève qu'elle exprime des regrets serait une très bonne chose. A la limite ce serait une sanction suffisante Smile

Ta classe de BTS a dû ressentir ton trouble (bien compréhensible) et a un peu zappé ton cours qui suivait. Les jeunes sont de fins et cruels psychologues Smile .

Je rêve de classes comme j'ai vu par exemple en reportage aux philipinnes avec des élèves qui disent "oui maitresse / bien maitresse / merci maitresse" etc. alors qu'ils sont 50 par classe et vivent dans la pauvreté.

Nos conditions de travail sont plus dures mais nous avons une vie plus confortable par ailleurs...

Bon courage à toi

eclictek
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par eliam le Sam 15 Oct 2011 - 19:48

fleurs2

eliam
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par edelweiss le Sam 15 Oct 2011 - 20:06

Merci beaucoup pour vos réponses. Pour ce qui est du dessin, il a été photocopié et transmis à la hiérarchie, la mère sera là mercredi. La fille a écrit une lettre d'excuses, mais je suis convaincue que ce n'est pas elle qui l'a faite, vu le style.
Je ferai tout pour obtenir une exclusion, car c'est trop facile d'attenter à la dignité d'un professeur sinon.
Pour le reste, j'ai fait un tour cet après-midi pour déstresser. Je vais essayer de tenir jusqu'à mercredi, on verra pour la fin de semaine.

edelweiss
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par Salsepareille le Sam 15 Oct 2011 - 21:39

Coucou,

Fractionne ton temps à la maison. Consacre du temps au boulot pour faire te scours le mieux possible (cela limite les débordements, même si cela ne les empêche pas toujours).
Et une fois ce temps terminé, prends du temps pour toi:
- sors avec ton copain, cela apaisera peut-être les tensions
- et surtout ne perds pas contact avec les copines. Prends les choses en main, téléphone-leur, organise une soirée chez toi. Renoue contact.
Le plus grand danger, c'est de s'isoler!

Salsepareille
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par mymoune le Sam 15 Oct 2011 - 23:05

Je pense au contraire des autres qu'il faut peut être tenir encore une semaine avant les vacances, histoire de ne pas ruminer tout ça en travaillant et de ne pas couper du travail pour éviter d'appréhender ton retour des vacances de la Toussaint. Montrer que cela ne t'atteint pas et faire un grand break pendant les vacs. Sans doute plus facile à dire qu'à faire, j'en conviens fleurs

mymoune
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par piesco le Dim 16 Oct 2011 - 3:26

Moi ce qui m'aidait à gérer mes envies de meurtre c'est le souvenir de la différence entre posture professionnelle et position personnelle: les élèves sont chiants et/ou méchants avec le prof qui est en face, non avec la personne que tu es. Cela m'a toujours permis de sortir plus ou moins indemne du collège. Les problèmes restent dans l'établissement et je ne les ressasse jamais en dehors; je bosse pour gagner des sous, ma vie est ailleurs.

Sinon, as-tu pensé au yoga? C'est très efficace pour contrôler son stress.

Les collègues ont raison, ne t'isole pas.

piesco
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par Provence le Dim 16 Oct 2011 - 10:34

@mymoune a écrit:Je pense au contraire des autres qu'il faut peut être tenir encore une semaine avant les vacances, histoire de ne pas ruminer tout ça en travaillant et de ne pas couper du travail pour éviter d'appréhender ton retour des vacances de la Toussaint. Montrer que cela ne t'atteint pas et faire un grand break pendant les vacs. Sans doute plus facile à dire qu'à faire, j'en conviens fleurs

Il n'y a rien à montrer, rien à prouver. Quand on est malade, on reste chez soi. Aller travailler (au risque de craquer devant les élèves) n'est ni vertueux ni courageux: on frôle plutôt l’inconscience. Les élèves n'ont les yeux rivés sur nous que pendant les cours. D'une absence, ils ne retiennent que l'aspect positif à leurs yeux: des heures de cours en moins.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par ysabel le Dim 16 Oct 2011 - 13:34

@Provence a écrit:
@mymoune a écrit:Je pense au contraire des autres qu'il faut peut être tenir encore une semaine avant les vacances, histoire de ne pas ruminer tout ça en travaillant et de ne pas couper du travail pour éviter d'appréhender ton retour des vacances de la Toussaint. Montrer que cela ne t'atteint pas et faire un grand break pendant les vacs. Sans doute plus facile à dire qu'à faire, j'en conviens fleurs

Il n'y a rien à montrer, rien à prouver. Quand on est malade, on reste chez soi. Aller travailler (au risque de craquer devant les élèves) n'est ni vertueux ni courageux: on frôle plutôt l’inconscience. Les élèves n'ont les yeux rivés sur nous que pendant les cours. D'une absence, ils ne retiennent que l'aspect positif à leurs yeux: des heures de cours en moins.

tout à fait...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par Thalia de G le Dim 16 Oct 2011 - 13:45

J'ajouterais qu'il y a parfois plus de courage à s'arrêter qu'à continuer à aller en cours. Nous avons peur de nous arrêter pour ne pas écorner notre image, en nous disant :"Oui, encore un peu de courage, je vais perdre du temps sur le programme et qu'est-ce qu'ils vont penser de moi ?"
Tant pis pour l'image ! Tu reprendras plus en forme et plus performante.

Spoiler:
Je ne suis pas mes propres conseils. Hospitalisée en février 2007, j'ai eu droit à un congé de 3 semaines. J'ai supplié la neurologue de l'hôpital de ne me donner que 2 semaines parce que les élèves avaient "besoin" de moi. Je me suis fait engueuler affectueusement par mes collègues.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par zabriskie le Dim 16 Oct 2011 - 13:55

C'est très dur je trouve de s'arrêter dans ce métier. On sait qu'on laisse un rang d'élèves seuls, à chaque heure où l'on n'est pas là... Mais c'est aussi un métier où on ne peut pas se permettre d'être à moitié là, car les élèves nous le font payer cher...
Dur donc de s'arrêter quand on n'est ni aphone ni au fond de son lit avec 40° de fièvre, mais comme le dit très justement Garance : tu n'auras pas de médailles, personne ne te félicitera d'avoir autant pris sur toi.
Pour les CDE, tant que tu es là, c'est que tu peux être là, donc on t'en demande un max.

J'ai plusieurs fois fait l'erreur de ne pas savoir dire stop, je l'ai payé en ayant des heures de cours infernales avec des élèves odieux - odieux car chiants à la base, mais aussi parce qu'ils avaient devant eux quelqu'un à bout de nerfs. J'ai été fière d'avoir tenu le coup, aujourd'hui, je me dis que j'ai été con. La vie, ce n'est pas pleurer, sécher ses larmes, aller au boulot, pleurer, etc... C'est totalement idiot et inutile, ça fait traîner la fatigue et l'épuisement nerveux. C'est JUSTE un boulot.

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par pk le Dim 16 Oct 2011 - 14:09

edelweiss, tu sembles plus stressée par ne pas pouvoir faire ces contrôles, aller à cette réunion. Même si je ne suis pas totalement d'accord, cela se respecte (car se reposer avec des copies... On peut toujours repousser une évaluation).

Il faut néanmoins se ménager autant que possible (repousser les contrôles, diminuer le problème avec les BTS (PP, Cde, équipe) ...). Est-ce à cause d'un petit coeff qu'ils se désintéressent? ll y a peu d'informations. Mais si ils s'en fichent, c'est leur problème.

C'est facile à dire, mais il faudrait définir ses priorités. La santé est en tête de liste.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par minnie le Dim 16 Oct 2011 - 16:27

J'ai connu cet épuisement, le "il faut y aller" pour faire bonne figure, pour avoir l'air de gérer.
Et puis un jour, j'ai craqué, au volant de ma voiture. Un gros sanglot sur le chemin du collège.
Et bien je me suis arrêtée, j'ai fait demi-tour et j'ai filé chez le doc (enfin mon homme m'a envoyée chez le doc)

J'ai été arrêtée quelques temps, j'ai soufflé, entamé une psy.

Aujourd'hui je vais mieux, beaucoup mieux, j'adore mon boulot, mes élèves, mes collègues .... et pourtant rien n'a changé à part moi. J'ai appris à lâcher prise, à prendre de la distance, à avoir confiance en moi coute que coute.

Tu n'en peux plus, alors arrête-toi et trouve un médecin qui saura t'écouter et t'épauler.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: épuisée

Message par cocotteb le Dim 16 Oct 2011 - 16:44

je t'envoie plein d'encouragements, il y a quelques années un élève m'a crachée dessus "pour rire", j'ai préféré aller au boulot le lendemain, je me suis arrêtée quelques jours après quand le conseil a été passé, que le "soufflé est retombé"
une autre fois, sortie de cours après une heure horrible (avec cette même classe d'ailleurs), alors que je refusais depuis plusieurs semaines de m'arrêter pour souffler, je me suis plantée en voiture, bilan voiture à la casse et moi 3 semaines d'arrêt
on est pas des surhommes, il existe de strucs en homéo qui peuvent t'aider à décompresser, ne t'isole pas,
aujourd'hui, après une année horrible parce que vache à lait de l'EN je suis suivie par une psy, j'ai pris des antidép j'ai été arrêtée plus de 3 mois, et maintenant je connais mes besoins, mes forces et je ne me culpabilise plus à m'arrêter, j'ai failli y laisser ma peau, celle de mon fils, ça permet de relativiser!
succes fleurs bisous

cocotteb
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum