Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Thalia de G le Mar 18 Oct 2011 - 6:41

Petite anecdote dans une 6e "moyenne", c'est-à-dire avec des bavards, des "en difficulté", et de sages et bons élèves.

En plein travail d'écriture, je surprends un de mes terribles (déjà 2 heures de retenue et 1 rapport d'incident) qui s'apprête à lancer d'un pichenette un petit morceau de papier par terre. Je lui demande ce qu'il va faire et il confirme qu'il a bien l'intention d'effectuer son geste.

Je dis alors à l'attention de tous : "Je suis désolée, mais je vais être grossière". Classe suspendue à mes lèvres dans l'attente de paroles ordurières. Et je proclame : "Tu te fous de moi !".
Réaction des élèves : "Mais non, Madame, c'est pas grossier".
Pffffft

J'en ai parlé hier soir à mon mari qui m'a confirmé que, pour lui, c'est grossier.


Dernière édition par John le Mer 19 Oct 2011 - 12:35, édité 2 fois (Raison : Titres !)

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Elle aime le Mar 18 Oct 2011 - 6:46

Je confirme également : c'est grossier. Plus rien ne les choque.

_________________
"Moi, je crois que la grammaire, c’est une voie d’accès à la beauté. Quand on parle, quand on lit ou quand on écrit, on sent bien si on a fait une belle phrase ou si on est en train d’en lire une. On est capable de reconnaître une belle tournure ou un beau style. Mais quand on fait de la grammaire, on a accès à une autre dimension de la beauté de la langue. Faire de la grammaire, c’est la décortiquer, regarder comment elle est faite, la voir toute nue, en quelque sorte. Et c’est là que c’est merveilleux : parce qu’on se dit : « Comme c’est bien fait, qu’est-ce que c’est bien fichu ! », « Comme c’est solide, ingénieux, subtil ! ». Moi, rien que savoir qu’il y a plusieurs natures de mots et qu’on doit les connaître pour en conclure à leurs usages et à leurs compatibilités possibles, ça me transporte."

Elle aime
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Fourseasons le Mar 18 Oct 2011 - 7:24

Pas vulgaire mais grossier ? Smile

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Botentoush le Mar 18 Oct 2011 - 7:53

J'ai dit hier "tu te fous de ma gueule", j'ai vu certains élèves se regarder un peu choqués par ce que j'ai dit. Comme quoi ça dépend des gosses!

_________________
Faites gaffe au bottage en touche!!
docco est toujours en moi!

Botentoush
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Mufab le Mar 18 Oct 2011 - 7:56

Il y a peu, j'ai dit : "Tu vas arrêter tes clowneries !
- Haaannn ! La maîtresse elle a dit un gros mot !
- Heu... Non. Je vous l'écris au tableau...".

Quant à "Tu te fous....", j'évite. Je préfère "fiches".



_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par mimile le Mar 18 Oct 2011 - 12:32

le verbe foutre est grossier je pense aussi...
mais ils ont tellement l'habitude de dire "je m'en fou"...

mimile
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par ysabel le Mar 18 Oct 2011 - 12:44

il faut alors leur donner la définition... ça les calme.


_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Thalia de G le Mar 18 Oct 2011 - 13:23

@ysabel a écrit:il faut alors leur donner la définition... ça les calme.

Je connais, mais ce ne sont que des "petits" et j'ai préféré ne pas enfoncer le clou.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Sessi le Mar 18 Oct 2011 - 13:48

J'ai sorti hier à un de mes 5°: "Non mais, tu te fiches de... la gueule du monde ou quoi?" En marquant un blanc juste avant de sortir "gueule" parce que dans l'immédiat je n'ai pas trouvé substitut... Je ne pense pas que ce soit vulgaire, peut-être plutôt grossier. Après, j'ai aussi déjà rencontré sur des gamins à qui on n'avait jamais dit que "p...tain" était un gros mot, et qui l'écrivaient dans des rédacs.

_________________
- Tout ce que nous pouvons faire est d'ajouter à la création, le plus que nous le pouvons, pendant que d'autres travaillent à la destruction. C'est ce long, patient et secret effort qui a fait avancer réellement les hommes depuis qu'ils ont une histoire.-
Albert Camus

Sessi
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Thalia de G le Mar 18 Oct 2011 - 13:52

"p...tain" : je croyais que c'était un signe de ponctuation à l'oral Very Happy

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par LisaZenide le Mar 18 Oct 2011 - 13:54

@Thalia de G a écrit:"p...tain" : je croyais que c'était un signe de ponctuation à l'oral Very Happy
Chez moi c'est un peu le cas... et si je le fais remarquer aux élèves la réponse est systématiquement "Méheu c'était pas pour vous madameuh !!!"
Encore heureux ! J'aimerais bien voir ça !
Encore que ce matin j'ai eu droit à "Madame, vous êtes une vraie blonde ? parce que les blondes, elles sont....... (blanc du gamin qui se rend compte de ce qu'il va dire). Enfin pas vous, hein ? vous êtes prof ! mais on dit que les blondes, elles sont connes quand même..."

Chéri, sudiste de naissance, me précise que "p...tain" c'est la virgule, et "con" le point... Il m'informe qu'il connait sa grammaire, lui... Smile Smile Smile

LisaZenide
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par doctor who le Mar 18 Oct 2011 - 14:24

J'ai souvent ce genre de séquence (en 6è comme en 1ère, d'ailleurs).

Il y en a parfois un qui connaît le sens, sinon, c'est moi qui explique.

On me propose gentiment "Je m'en fiche". Je leur dit que ce n'est pas beaucoup mieux, niveau vulgarité (et je leur explique ce que veut dire "ficher" quelque chose".

Ca finit par "Ca ne m'intéresse pas", "'je m'en moque" ou "Peu m'en chaut."

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Mufab le Mar 18 Oct 2011 - 15:19

Je leur conseille : "Ça m'est égal."

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par La Jabotte le Mar 18 Oct 2011 - 15:30

Moi les miens sont très polis.

"Madame, je peux foutre ça à la poubelle ?
- Pardon ???
- Je peux foutre ça la poubelle ?
- Non, mais tu ne peux pas t'exprimer poliment ?!
- Oh, pardon ! Je peux foutre ça à la poubelle, s'il vous plaît ?"

C'était ma première année, depuis je ne me fais plus avoir, donc j'explique direct, quel que soit le niveau, à la première occurrence du verbe : le foutre, mon petit, c'est le sperme. Tu veux vraiment foutre ?

Il y en a d'autres, comme ça : "chier" (mais madame, c'est pas un gros mot !) en fait partie et vraiment, non, ça ne passe pas.

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par La Jabotte le Mar 18 Oct 2011 - 15:33

Et donc je leur conseille "Peu m'importe.", les informe qu'il se peut que je dise "Peu me chaut." tout en leur précisant que, quelle que soit la formulation employée, dire à quelqu'un que quelque chose nous est égal, c'est malpoli. Quand on prend la peine de leur demander leur avis, ils le donnent sans faire de manière, et puis voilà.
Si c'est pour dire "ça ne fait rien, ça n'a pas d'importance" ("on s'en fout"), c'est malpoli aussi, cela est une manifestation d'indifférence ou d'insouciance peu acceptables.
Formules à bannir, donc, et puis voilà.

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par LisaZenide le Mar 18 Oct 2011 - 15:37

Et la reformation de "Madame, il est réné vot'texte" en "Madame, il pue votre texte" ???
J'ai tenté le "Essaie encore"... mais, bon, pas tip top...

LisaZenide
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Sapotille le Mar 18 Oct 2011 - 15:37

@La Jabotte a écrit:Moi les miens sont très polis.

"Madame, je peux foutre ça à la poubelle ?
- Pardon ???
- Je peux foutre ça la poubelle ?
- Non, mais tu ne peux pas t'exprimer poliment ?!
- Oh, pardon ! Je peux foutre ça à la poubelle, s'il vous plaît ?"

.


Cela ressemble terriblement à un sketch humoristique, ce dialogue de sourds !!! Wink

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par clem le Mar 18 Oct 2011 - 15:43

@La Jabotte a écrit:Moi les miens sont très polis.

"Madame, je peux foutre ça à la poubelle ?
- Pardon ???
- Je peux foutre ça la poubelle ?
- Non, mais tu ne peux pas t'exprimer poliment ?!
- Oh, pardon ! Je peux foutre ça à la poubelle, s'il vous plaît ?"

J'ai eu exactement le même genre la semaine dernière avec une élève de 1ère. Son voisin lui parlait pendant le cours, elle a voulu lui dire de se taire:
- "ta gueule tu me saoules, j'entends pas le cours!"
- "tu pourrais parler poliment à ton camarade, qui effectivement serait aimable de se taire?"
- "oui pardon madame. Tu pourrais fermer ta gueule s'te plait?"

c'est ma toute première expérience d'enseignement, donc forcément ça m'a fait un choc affraid

clem
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Pioup le Mar 18 Oct 2011 - 18:41

Pareil pour moi, les élèves parlent comme des charretiers très ouvertement, et j'ai eu le malheur de lâcher un "ptain" à un moment donné de mon cours et j'ai eu le droit à un silence de mort alors que les conversations allaient bon train deux secondes plus tôt.

Un élève m'a chuchoté "madame, vous avez dit p*****" avec un air choqué.

Et un autre : "c'est normal Madame, c'est l'énervement, ça arrive à tout le monde".

Et deux minutes plus tard, à peine ma porte franchie: "wesh vas-y bat*rd, casse les c***lles, p*tain, d'où tu m'touches enc*lé?"

Pioup
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par La Jabotte le Mar 18 Oct 2011 - 21:52

Lisa et Pioup, vous me battez à plates coutures, je ne peux pas lutter.
C'est bien ce que je disais, les miens sont drôlement polis. Ils sont pas nets, mais drôlement polis.
Je crois que "putain", "chier" et "foutre" sont les seuls mots grossiers que j'ai entendus en classe en 10 ans. Bien sûr je ne parle pas de la cour de récré, mais même là ils ne sont pas très inventifs.
En revanche, ramper sous les tables, jouer aux petites voitures pendant la leçon de grammaire et mettre le feu à leur sac, ils savent faire. En 6e. Ah, et puis sortir un couteau à cause d'une mauvaise, mais là il était en 5e, et puis y'en avait qu'un. Non vraiment, je suis bien lotie.

J'adore la tentative de minimisation "ça arrive à tout le monde". Ils sont bien gentils, tes garnements, Pioup.

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Nita le Mar 18 Oct 2011 - 22:08

@Thalia de G a écrit:"p...tain" : je croyais que c'était un signe de ponctuation à l'oral Very Happy

Je confirme, avec "con", aussi.

Ce qui me rappelle que lors de mon année de stage, un élève de première à qui je rendais une copie avec une sale note (2 ou 4), s'est exclamé :"oh, enc..." Je le regarde, sidérée, et il ajoute : "oh, ben, ouais, 4, putain, je savais que je m'étais planté, mais 4 !" Alors, reprenons, mon enfant, le vocabulaire à éviter d'utiliser en classe, même dans le Sud Ouest profond... Twisted Evil

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Sessi le Mar 18 Oct 2011 - 22:57

@Thalia de G a écrit:"p...tain" : je croyais que c'était un signe de ponctuation à l'oral Very Happy

lol!
Ma prof de français de 3°, quand cela nous échappait, nous répondait sur un ton glacial: "Y en n'a pas ici, y a que des mères qui travaillent!" Radical...

_________________
- Tout ce que nous pouvons faire est d'ajouter à la création, le plus que nous le pouvons, pendant que d'autres travaillent à la destruction. C'est ce long, patient et secret effort qui a fait avancer réellement les hommes depuis qu'ils ont une histoire.-
Albert Camus

Sessi
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Pioup le Mer 19 Oct 2011 - 9:39

@La Jabotte a écrit:J'adore la tentative de minimisation "ça arrive à tout le monde". Ils sont bien gentils, tes garnements, Pioup.

Ils parlent mal mais ils sont pas méchants (comparé à ce que tu nous racontes O_o).

Dans le même ordre d'idée : "Madame, faut lire le texte sur la meuf?"
Toute la classe pousse une exclamation d'horreur.
"Euh, pardon, jveux dire, faut lire le texte sur la madame?"

Mais jles aime bien (certains du moins...)

Pioup
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Mufab le Mer 19 Oct 2011 - 10:48

@Pioup a écrit:Pareil pour moi, les élèves parlent comme des charretiers très ouvertement, et j'ai eu le malheur de lâcher un "ptain" à un moment donné de mon cours et j'ai eu le droit à un silence de mort alors que les conversations allaient bon train deux secondes plus tôt.

Un élève m'a chuchoté "madame, vous avez dit p*****" avec un air choqué.

Et un autre : "c'est normal Madame, c'est l'énervement, ça arrive à tout le monde".

Et deux minutes plus tard, à peine ma porte franchie: "wesh vas-y bat*rd, casse les c***lles, p*tain, d'où tu m'touches enc*lé?"

Je trouve ce contraste très positif au contraire, car il témoigne d'une conscience aigüe des niveaux de langue acceptables selon la situation de communication. En effet, beaucoup font la différence entre le discours didactique, intellectualisé, qui devrait régner dans l'espace classe (et sont horrifiés quand il nous échappe une vulgarité ou même une faute de langue, car ils attendent de nous que l'on respecte un certain registre syntaxique ou lexical), et celui qu'ils aimeraient marginal et n'appartenant qu'à eux, une sorte de code (toutes les générations ont fonctionné comme cela), ou qu'ils utilisent parfois par provocation, à dessein, quand ils s'adressent à nous.

Et c'est pourquoi nous parlons (ou même écrivons) également de façon très familière entre nous, adultes, mais endossons volontiers un rôle de défenseur intransigeant (mais il ne faut pas en être dupe : c'est un rôle, car on ne peut nier l'existence d'un registre familier très prégnant) de la correction langagière désaffectivée quand nous sommes en classe, où l'on dira "Zut !" plutôt que "m****", par exemple.
Je pousse même parfois l'hypocrisie à faire semblant d'ignorer la signification de tel ou tel mot, de LOL, de MDR... "Ecoutez, moi je suis vieille et je ne sais pas ce que ça veut dire. Qui me l'exprime autrement ?"

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mes élèves, "se foutre de" n'est pas grossier

Message par Loubdalou le Mer 19 Oct 2011 - 11:53

J'aimerais bien reprendre systématiquement les élèves quand un mot grossier leur échappe, mais il faut que je demande le silence avant Evil or Very Mad

Du coup, j'ai testé les "reformule cette phrase s'il te plaît." Ca détend l'atmosphère. Mais je vais passer aux définitions...

Sinon, hier j'étais passablement énervée et je n'arrivais pas à m'en remettre, du coup, en classe j'ai lâché des "joder" et des "jolín", c'est m***de mais en espagnol. Et bien au moins ils auront appris un mot en espagnol Very Happy
Du coup, j'exigerai qu'ils le répètent en espagnol. C'est mal je sais, mais d'un autre côté, mes collègues espagnols, quand j'étais assistante en Espagne, me disaient que ce n'était pas très juste de punir les élèves quand ils disaient "joder" car ce n'était pas vraiment vulgaire. J'ai comme un doute, mais vu le temps que je perds déjà à demander le silence, remonter des bretelles, exiger qu'ils soient assis là où je l'ai demandé, et bien la solution la plus rapide s'impose à moi Embarassed

Loubdalou
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum