Audrey Pulvar parle de nous sur France Inter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Audrey Pulvar parle de nous sur France Inter

Message par Thalia de G le Jeu 20 Oct 2011 - 6:22

Son billet
http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-d-audrey-pulvar-etre-et-avoir
Savez-vous que 54 enseignants ou personnel encadrant de l’école se sont donnés la mort dans l’enceinte de leur établissement en 2009 ? 54 personnes qui se suicident dans l’école, le collège ou le lycée où ils travaillent. C’est plus d’une par semaine. Je n’ai pas trouvé les chiffres de 2010. Mais j’en ai trouvé un, publié par l’Inserm, qui date de 2002 et on peine à croire que la situation se soit améliorée, en 10 ans : 39 pour 100 000 personnes. C’est le nombre de cas de suicides dans la profession. Un taux deux fois et demi plus élevé que dans le reste de la population. Plus élevé qu’à France Télécom, plus que dans la police.

Les profs ne vont pas bien. Ils sont à bout. Déconsidérés par le pouvoir, non-remplacés, une fois sur deux en cas de départ à la retraite, débordés par des classes de plus en plus lourdes, en incapacité devant l’irruption, au sein de leurs classes des problèmes de l’extérieur (violence, peur, dépression, exclusion, précarité, certains élèves ont le sac plus lestés que d’autres. Fustigés, décrits comme d’éternels fainéants privilégiés les enseignants de nos enfants, sont surtout épuisés. En situation de surmenage, de fragilité psychologique intense, découragés. C’est ce que l’on peut lire dans le quotidien Le Monde daté d’aujourd’hui, qui rend partiellement compte d’une enquête menée dans 400 collèges et lycées, par un ancien inspecteur général et un médecin psychiatre.

Evidemment et heureusement, tous ne sont pas sur le point de commettre un geste fatal. Mais chacun a, un jour, ressenti ce sentiment de profond découragement devant l’impossibilité, malgré une forte implication, de faire son métier comme on imagine qu’un professeur le fait. « Solitude » est un mot qui revient dans toutes les bouches. Les jeunes enseignants, ceux de moins de trente ans, novices, sont les plus touchés.

Transmettre, instruire, écouter. Sur le papier, oui. Dans la réalité, pas toujours, pas souvent, disent les moins optimistes. Suppressions de postes, locaux délabrés, perte d’autorité, programmes changeant, semaines surchargées pour des élèves à fleur de peau.

Une enseignante s’est immolée par le feu, à Béziers, il y a une semaine. « C’est pour vous » ont été ses derniers mots. Pour qui ? Lire les différentes interprétations de cette ultime phrase, dans le quotidien Libération de ce matin. Certains y voient un geste politique, devant l’incurie générale. D’autres soulignent qu’on savait cette enseignante fragile. Mais qu’y faire. « Aujourd’hui nous n’avons plus les moyens de protéger les enseignants fragiles », s’écrie un chef d’établissement. Alors c’est « débrouille toi ma grande, remonte à cheval mon gars ». Haut les cœurs ! Et un dernier chiffre pour la route : chaque médecin du travail a en charge 17.000 enseignants.

© Audrey
Pulvar


Peut-être faut-il fusionner avec un autre sujet.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Audrey Pulvar parle de nous sur France Inter

Message par Fourseasons le Jeu 20 Oct 2011 - 7:33

Pourquoi ces chiffres ne sont pas diffusés et facilement accessibles ? Ne dites rien, oui je sais... furieux

Pt pourrais-tu modifier le titre de ton topic pour qu'il soit plus représentatif ? Y ajouter quelque chose du genre : "Le suicide dans l'EN".

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Audrey Pulvar parle de nous sur France Inter

Message par pk le Jeu 20 Oct 2011 - 7:53

[quote="Thalia de G"]
[quote]54 personnes qui se suicident dans l’école, le collège ou le lycée où ils travaillent.[/quote]
[/quote]

Ce chiffre émane du ministère lui - même, il remonte à 2009, depuis lors nada. Et combien hors les murs, en lien avec l'activité professionnelle? Mystère. Il n'y a plus eu d'étude scientifique sur le sujet dans l'éducation nationale depuis 2003. Quand on entend que le suicide le Lise Bonnafous est lié à sa fragilité...

Loi du 13 juillet 1983 :’’aucun fonctionnaire ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradations des conditions de travail susceptibles de porter atteinte à ses droits et à sa dignité , d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel"
D’après la loi du 17 janvier 2002 les éléments qui caractérisent le harcèlement moral sont le caractère répétitif des agissements l’objet ou l’effet doivent en être la dégradation des conditions de travail la dégradation des conditions de travail doit être de nature à porter atteinte aux droits et à la dignité de la la victime , d’altérer sa santé physique et de compromettre son avenir professionnel.


pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Audrey Pulvar parle de nous sur France Inter

Message par Mufab le Jeu 20 Oct 2011 - 8:14

Savez-vous si le harcèlement moral, pour tomber sous le coup de la loi, doit obligatoirement être le fait de la hiérarchie, ou si celui de collègues peut être pris en compte ?
(Il me semblait que ce ne pouvait être qu'un supérieur, mais je n'en suis plus sûre).

(Et si mes collègues actuels me lisent, il va de soi que je ne pense pas du tout à eux : fleurs ).

Article très objectif mais assez effarant quant aux chiffres : j'ignorais que le nombre de suicides entre les murs était aussi important. Effectivement, désinformation sur le sujet.

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Audrey Pulvar parle de nous sur France Inter

Message par frankenstein le Jeu 20 Oct 2011 - 8:22

Parce que l'EN et ses ministres successifs cachent des chiffres bien peu glorieux ou les découvrent parfois !
On pourrait citer le taux d'encadrement dans le primaire (il y a bien plus d'élèves par classe) ainsi que les salaires les plus bas des pays de l'OCDE...Pourtant, on entend à longueur de temps que le système est trop coûteux !! scratch

Coût et financement[modifier]
Le coût annuel moyen d’un collégien français atteint 7 401 euros et a augmenté de 33 % entre 1990 et 2004 ; le coût annuel moyen d’un lycéen est d’environ 10 000 euros, et les dépenses ont augmenté de 50 % sur la même période15. Aujourd'hui, très peu de personnes pensent que pour améliorer les performances des élèves, il faut augmenter les dépenses dans le primaire et le secondaire.
Néanmoins, dans le primaire, un élève coûte 4217 équivalant euros par an (4128 euros pour la maternelle) alors que la moyenne de L'UE à 19 est de 4943, 4356 pour la maternelle. Entre 1995 et 2003, ce coût a augmenté de 34,06 % contre 64,56 % pour L'UE à 1916. Le taux d'encadrement est un des ressorts de ce coût moindre: 19.4 élèves par enseignant du primaire en France, contre 16.3 en moyenne en Europe, en 2003. Pour avoir un encadrement équivalent à la moyenne il faudrait embaucher plus de 60 000 professeurs des écoles. Autre ressort du coût: les salaires: après 15 ans de carrière un enseignant français gagne 27 415 Unités de pouvoir d'achat. En moyenne pour l'UE à 19 il est de 33 155. Pour avoir un salaire similaire à la moyenne il faudrait augmenter ces derniers de 20 %. Le nombre d'heures d'enseignement est de 918 heures (1955 à 2004) La moyenne européenne est de 804 heures. La "rentabilité" du système éducatif primaire français est donc bien meilleure que pour la plupart des autres pays de UE17,18. Le débat porte sur autre chose. Le problème est d 'inciter les établissements scolaires à délivrer le meilleur service aux enfants pour le meilleur coût pour le contribuable ce qui est déjà le cas. La formation initiale des enseignants est une des conditions de réussite des élèves désormais établie. L'amélioration des conditions de travail est un autre levier, en effet, le taux de suicide des enseignants français est de 39 pour 100 000, soit la première place, devant les militaires à 35/100 000. la moyenne étant de 16 pour 100 000 en France19.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_%C3%A9ducatif_fran%C3%A7ais

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Audrey Pulvar parle de nous sur France Inter

Message par micaschiste le Jeu 20 Oct 2011 - 8:38

Sur RMC, ce matin, un reportage faisait allusion à un rapport/sondage (?) récent où il apparaît que 17% des enseignants ont déjà connu un burnout (contre 11% en moyenne) et que 1/3 des enseignants songent à se reconvertir.

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum