[article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Page 3 sur 23 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Hermiony le Mar 25 Oct 2011 - 10:48

@Celeborn a écrit:
Déjà, à 4/20, il ne va pas être en progrès sur grand chose, l'élève… Ensuite, écrire les progrès, ça s'appelle « mettre une appréciation », et on le fait souvent, me semble-t-il. Enfin, on prend toujours des exemples de compétences mathématiques parce que ça fonctionne bien, mais moi, prof de français, quand je vois les compétences, je suis bien infoutu de trouver un sens à leur évaluation. Et je sais de quoi je parle : j'ai une collègue qui est à fond là-dedans, on a saupoudré quelques évaluations de compétences dans nos devoirs communs, et ça ne ressemblait à rien, car deux chose complètement différentes, mettant en jeu des savoirs et des savoir-faire complètement différents, se retrouvaient logés à l'enseigne du même item.

+10000000!!!!Tout pareil!!!
Je fais comment pour cocher une compétence quand je fais un contrôle de grammaire pur jus?
Il n'y a pas la compétence "sait conjuguer un verbe à tel ou tel temps / sait repérer un sujet et un COD / maîtrise la distinction des homophones"....Non, il n'y a pas. S'il y avait, peut-être que je commencerais à m'en occuper des compétences...
A la place il y a " écrire lisiblement un texte en respectant l'orthographe et la grammaire" : autrement dit, une belle catégorie fourre-tout qui mélange les critères évoqués ci-dessus et qui font que...on mettra acquis même si le gamin ne sait pas conjuguer un temps mais reconnaît les homophones ou l'inverse, parce que sinon, s'il faut attendre que l'élève maîtrise VRAIMENT la grammaire, l'item ne sera jamais validé?
Voilà : les compétences, en français, ça n'a aucun sens...

Hermiony
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par freche le Mar 25 Oct 2011 - 10:51

@Celeborn a écrit:
@freche a écrit:
Quoiqu'il en soit, les élèves de cette école primaire réussissent aussi bien au collège et au lycée que leurs camarades notés au centième près depuis le CP

J'étais noté en centième près au primaire : tu me rappelles des souvenirs Smile

Sinon, on vient en fait juste par ton message de se rendre compte que la méthode d'évaluation est un truc honteusement secondaire dans l'apprentissage : ce qui compte, c'est le cours et le travail, pas le fait de savoir si on évalue avec des chiffres, des lettres ou des couleurs. L'évaluation, c'est de la communication pour l'essentiel, qui indique un niveau. En faire le principal levier de la pédagogie me semble proprement délirant, et c'est là où ça peut devenir problématique, à savoir quand elle va pousser à modifier la façon de faire cours, en mettant en avant les compétences lors de tâches complexes et non plus la transmission des connaissances.

exactement, même si l'évaluation peut motiver les élèves, je ne pense pas que ce soit le cas dans les premières années de primaire (jusqu'en CE2-CM1, les notes ou les A, B, C ne les motivent pas je trouve) après, c'est plus une histoire de compétition entre eux, d'où l'apparition de classement.

freche
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Cath le Mar 25 Oct 2011 - 10:53

J'ai vécu ce système il y a plus de 15 ans, en LP.
Nous subissions le contrôle continu, et les évaluations se faisaient à l'aide d'une grille format A4 par élève (qui en avait donc une par matière).
La grille se divisait en A.B.C.D et Alpha. Bêta .Gamma. Delta (désolée pour les caractères spéciaux).
Chaque lettre se divisait ensuite en 3 à 6 sous-rubriques (de mémoire). On évaluait ensuite avec des + et des - (super traumatisant, quand j'y repense! des -! mais à quoi pensions-nous!).
Évidemment, il fallait penser son évaluation en fonction de ces critères, donc un devoir comportait plusieurs "notes": A3/B2/Alpha1/Bêta3.
En fin de trimestre, nous comptions les + et les -, et chacun faisait à sa sauce pour décider si ça valait d'être Acquis/ Non-acquis/En cours d'acquisition.

Une usine à gaz.
Sans aucun intérêt.
Aucun moyen de valoriser un élève qui aurait du style, de l'imagination...
Stérile et décourageant.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par doublecasquette le Mar 25 Oct 2011 - 10:54

@Celeborn a écrit:
@victor44 a écrit:
Si ça ne signifie rien aux élèves, ça pose question sur notre capacité à leur expliquer ce qu'on attend d'eux...

Ça va être de notre faute, tiens. Je te passe un rameau d'ortie pour te flageller, cher collègue ? Si ça ne signifie rien aux élèves, c'est que c'est une usine à gaz. Mes collègues profs (BAC +4 ou +5, donc) qui ont des enfants au primaire n'y comprennent rien, au livret de compétences de junior. Alors imagine ce que ça peut donner avec une famille d'un faible niveau culturel, ou ne maîtrisant pas correctement le français.

Pour s'en convaincre, il suffit de comparer ça :

S'APPROPRIER LE LANGAGE

À la fin de l'école maternelle, l'enfant est capable de :

- Comprendre un message et agir ou répondre de façon pertinente
- Nommer avec exactitude un objet, une personne ou une action ressortissant à la vie quotidienne
- Formuler, en se faisant comprendre, une description ou une question
- Raconter, en se faisant comprendre, un épisode vécu inconnu de son interlocuteur, ou une histoire inventée
- prendre l'initiative de poser des questions ou d'exprimer son point de vue

- Identifier les principales fonctions de l'écrit
- Ecouter et comprendre un texte lu par l'adulte
- Connaître quelques textes du patrimoine, principalement des contes
- Produire un énoncé oral dans une forme adaptée pour qu'il puisse être écrit par un adulte

- Différencier les sons
- Distinguer les syllabes d'un mot prononcé, reconnaître une même syllabe dans plusieurs énoncés
- faire correspondre les mots d'un énoncé court à l'oral et à l'écrit
- reconnaître et écrire la plupart des lettres de l'alphabet
- mettre en relation des sons et des lettres
- copier en écriture cursive, sous la conduite de l'enseignant, de petits mots simples dont les correspondances en lettres et sons ont été étudiées
- écrire en écriture cursive son prénom

École maternelle - Programmes d'enseignement de l'école primaire - juin 2008

et ça :

Le but à atteindre, en tenant compte des diversités de tempérament, de la précocité des uns, de la lenteurs des autres, c'est qu'ils aiment leur tâche, leurs jeux, leurs occupations de toutes sortes.

Langage :
- Exercices de prononciation à l'aide des images et exercices de mémoire
- Verbes mimés ; conjugaison orale avec les termes de temps (hier, aujourd'hui, demain), etc.
- Récits et lectures enfantines faits par la maîtresse et suivis de causeries avec les enfants

Dessin : (ce n'est pas moi, c'est eux qui le mettent dans la partie "français" du programme)
- crayonnages libre une fois par semaine, sur cahier, pour permettre de constater les progrès (seule matière "évaluée" de tout le programme)
- Décalquage de feuilles
- Silhouettes, bordures, rosaces par groupements et alignements d'objets
- Copie en noir ou en couleur de ces combinaisons sur l'ardoise ou sur le papier
- Petits dessins symétriques sur papier quadrillé ; piquage et broderie de ces dessins
- Copie d'objets usuels très simples
- Croquis de tous genres

Écriture et Lecture :

- Premiers exercices d'écriture

- Premiers exercices de lecture et, le plus vite possible, copie quotidienne d'une des phrases de la leçon de lecture, écrite au tableau noir

Programmes de l'école maternelle - 1908

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par victor44 le Mar 25 Oct 2011 - 11:07

@Celeborn a écrit:
@victor44 a écrit:
Si ça ne signifie rien aux élèves, ça pose question sur notre capacité à leur expliquer ce qu'on attend d'eux...

Ça va être de notre faute, tiens. Je te passe un rameau d'ortie pour te flageller, cher collègue ?

Ma phrase commence par si, mes élèves savent ce que signifie la grille parceque j'ai passé du temps à leur expliquer.

Peut-on m'expliquer la différence entre un élève qui a 8 et un qui a 8.5? Pas simple
Par contre entre un élève qui a acquis la factorisation et un pour qui ce n'est pas acquis, ça me parle beaucoup plus...

victor44
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Celeborn le Mar 25 Oct 2011 - 11:13

@victor44 a écrit:
Par contre entre un élève qui a acquis la factorisation et un pour qui ce n'est pas acquis, ça me parle beaucoup plus...

Ça, c'est la différence entre un élève qui a 3 et un élève qui a 17, et non entre un élève qui a 8 et un élève qui a 8,5. En revanche, il y a bien une différence entre un élève qui a 8 et un élève qui a 12, et qui se retrouveront probablement tous les deux dans "en cours d'acquisition" (encore que ça n'existe plus dans le livret actuel).

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par doctor who le Mar 25 Oct 2011 - 11:14

L'évaluation par compétence revient à noter comme le dit John. Mais la différence, c'est qu'on note l'élève et non le travail.

Pour ma part, ce débat aura eu le mérite de me déculpabiliser sur le nombre de notes. J'en mets de moins en moins, les réservant pour ce qu'on appelait à l'époque les "compositions", faisant intervenir plusieurs types de connaissances et de compétences. Pour le reste, c'st une note globale sur 10, qui fluctue au cous du trimestre.

Je parle aux élèves (lycéens) et leur explique pourquoi ils ont peu de notes. Ils m'en réclament, pour certains (les bons, généralement), mais je leur dit que pour savoir ce que vaut leur devoir, il faut lire l'appréciation (que je me décarcasse à faire bien précise et bien complète).

J'ai l'impression que ça leur enlève un poids et que ça les responsabilise davantage. En revanche, je leur ai dit que s'ils ne lisaient pas les livres à lire, ils étaient collés une après-midi, histoire de bien montrer que le travail à plus à voir avec la discipline qu'avec le niveau de l'élève.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par mimile le Mar 25 Oct 2011 - 11:19

@Provence a écrit:
Entre peur et motivation
À Roubaix, au collège Maxence-Van-der-Meersch classé en «réseau ambition réussite», l'expérience menée en 2009 dans une classe de 6e s'est soldée par un échec. Le bilan dressé par les enseignants est sans appel: «Seuls trois élèves ont fait l'effort d'apprendre leurs conjugaisons, les autres ne s'en sont pas donné la peine et il semble que l'absence de note en est une cause aggravante.» Et de conclure : «La disparition de la note ne semble donc pas être une solution pour agir sur la motivation d'élèves d'un collège “ambition réussite”. Les comportements constatés habituellement dans les autres classes sont apparus de la même façon et d'une façon peut-être plus accentuée car il n'y avait pas la peur ou la motivation de la note.»
[/quote]

L'an passé, j'ai eu des 2ndes en enseignement d'exploration. Nous avions décidé de ne pas noter. Je n'ai révélé cela qu'à la fin du 1er trimestre quand les élèves m'ont demandé leur moyenne. J'ai bien senti leur déception de n'avoir travaillé pour "rien" ! Les parents aussi étaient déçus. Pour beaucoup d'élèves, je pense que l'enseignement d'exploration ne servait à rien, ils n'étaient pas du tout motivés.

Comme l'a dit celeborn, il n'y a pas que l'évaluation par compétences qui permet de constater les progrès des élèves, il y a le commentaire que l'on ajoute à la note.

mimile
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Aurore le Mar 25 Oct 2011 - 11:27

@victor44 a écrit:

Peut-on m'expliquer la différence entre un élève qui a 8 et un qui a 8.5? Pas simple

La différence peut être énorme car la nature des notions acquises (et donc celle des erreurs ou lacunes de l'élève) peut varier du tout au tout entre deux copies pourtant notées de manière identique.
De plus, entre deux matières, la nature et l'importance de ces écarts sont très variables...
Donc, sans l'ensemble note+appréciation, le contrôle des connaissances devient approximatif, fantaisiste, voire "à la tête du client".


Dernière édition par Aurore le Mar 25 Oct 2011 - 11:33, édité 1 fois

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Sapotille le Mar 25 Oct 2011 - 11:30

@doctor who a écrit:L'évaluation par compétence revient à noter comme le dit John. Mais la différence, c'est qu'on note l'élève et non le travail.

Pour mes enfants, il y a de cela au moins 25 ans le bulletin était le même chaque année !

Au premier trimestre, c'était 7 / 10 dans toutes les matières, au 2ème trimestre, c'était 8/10 et au 3ème, c'était 9.
Et l'année suivante, on repartait à 7 partout.
Et cela a duré 5 ans puisque c'était le même Maître du début à la fin du cycle primaire .
Le plus fantaisiste en orthographe a eu 7/10 en dictée toute sa scolarité primaire !

Et ces notes ne correspondaient pas à un quelconque contrôle des acquisitions.
Cela ressemblait plutôt à une impression du maître !


Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par pk le Mar 25 Oct 2011 - 11:34

Si on évalue simultanément un nombre croissant de notions, un résultat constant traduit des progrès.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Malaga le Mar 25 Oct 2011 - 11:34

On a toujours l'impression, quand on lit les fervents défenseurs de l'évaluation par compétence, que les profs qui évaluent en notant le font sèchement, sans aucun commentaire...

Or, sur chaque contrôle de fin de chapitre, j'explique par écrit la note à l'élève: "tu as telle note car ton cours est bien appris mais tu n'as pas compris l'étude de documents"...

On en revient donc aux compétences mais sans cette usine à gaz, ces petites cases à cocher qui n'ont aucun sens. Ainsi, en histoire-géo, nous pouvons valider cette compétence "Connaitre les caractéristiques politiques, sociales, culturelles, religieuses des différentes sociétés": cela veut tout dire et rien dire!!

Et effectivement, quand nos élèves arrivent au lycée, une grande majorité a validé son LPC mais aucun n'a le même niveau: un élève qui a validé son LPC peut avoir 10.5 de moyenne ou 17, impossible de le savoir

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Provence le Mar 25 Oct 2011 - 11:36

@Celeborn a écrit:Et la chose est générale : je me souviens d'une expérience pédago à fond les ballons dans un collège où ils avaient constitué des classes les plus hétérogènes possibles. Eh bien ils y étaient arrivés en 5e 4e 3e en se fondant sur les notes… ils avaient essayé la même chose en 6e à partir des livrets de compétences, et les classes avaient parfois 2 points de moyenne d'écart. Et j'assure que la chose est généralisée : le livret de compétences NE PERMET PAS de connaître le niveau d'un élève, et surévalue la plupart des élèves (t'as réussi une fois ? Wouhou ! je coche acquis !)

Je trouve les livrets de compétences du primaire illisibles (et je plains les collègues qui ont passé des heures à les remplir). Tout est mis sur le même plan, rien n'est synthétique. Il m'est déjà arrivé de recevoir des parents qui pensaient que leur enfant était bon en français parce qu'il avait beaucoup de croix dans la case des acquis. Mais il manquait la validation de compétences importantes comme (je fais de mémoire) faire des phrases ou conjuguer des verbes. Pour les parents, c'est confus.

@doctor who a écrit:L'évaluation par compétence revient à noter comme le dit John. Mais la différence, c'est qu'on note l'élève et non le travail.
J'ai souvent l'impression que les réformateurs de l'école ne veulent pas réformer l'école, mais l'élève: ne nous appuyons surtout pas sur des leviers qui fonctionnent mais tâchons de convaincre l'enfant qu'il doit changer et être motivé autrement. Je me souviens d'une excellente élève (fille d'une collègue qui m'avait invitée à dîner) qui avait expliqué: "On ne travaille que pour la note". Ben oui, c'est évident et ce n'est pas honteux. La note, c'est la reconnaissance du travail accompli.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par pk le Mar 25 Oct 2011 - 11:38

Le fait que l'on note des personnes et plus des travaux comme le dit doctor who, cela ne semble pas gêner les tenants de l'évaluation par compétences.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Iota le Mar 25 Oct 2011 - 11:42

Je pense que ça a déjà été dit, mais les notes, c'est de la com. Attention, je ne dis pas que c'est négligeable, au contraire: ça permet par exemple aux parents de savoir où sont les points forts et les points faibles de leur enfant. J'enseigne en CM1. Dans le cursus des élèves de mon école, c'est dans ma classe qu'ils rencontrent les notes pour la première fois. Au grand désespoir de mon inspectrice.
Tous les ans, des parents (profs, souvent) viennent me voir effondrés à la fin de la première période: ils ont réalisé que leur enfant avait des difficultés en orthographe, ne parvenait pas à écrire un texte ou à résoudre un problème simple. Ils n'avaient rien vu jusque là, parce que les A, NA et ECA face à des compétences ne leur disaient rien.
Les chiffres ont des défauts, les moyennes aussi, mais la moyenne de dix notes de dictée a le mérite de donner une idée des capacités d'un élève autrement plus fine que "Orthographier correctement un texte de 10 lignes: ECA".
Cette note lui permet aussi de visualiser ses progrès au cours de l'année, parce que c'est vrai, le plus important c'est le travail. Et être fier des effets de ce travail, ça compte aussi, et ça, ça renforce l'estime de soi.
Pour résumer, je pense profondément que si on veut enlever ces notes, c'est pour que les parents ne sachent pas quel est le niveau réel de leur enfant, et qu'ils vivent dans une illusion lénifiante, jusqu'au lointain contact avec la réalité, en CPGE ou en fac...

_________________
“If a nation expects to be ignorant and free, in a state of civilization, it expects
what never was and never will be.” [Thomas Jefferson à Charles Yancey, 1816]

Iota
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par pk le Mar 25 Oct 2011 - 11:44

@Provence:
"J'ai souvent l'impression que les réformateurs de l'école ne veulent pas réformer l'école, mais l'élève".

Crap: "L'évaluation ne doit pas être une machine à détruire certains élèves ou à en enfermer d'autres dans un conformisme scolaire qui ne correspond plus aux besoins de la société."

C'est sur ce point qu'un acquis, c'est pour la vie, prend tout son intérêt...

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par User5899 le Mar 25 Oct 2011 - 11:49

@melaniguiz a écrit:Notre pronotes permet de valider ainsi : non acquis, en début d'acquisition, en cours d'acquisition, presque acquis, acquis et acquis expert ++. N'est-ce pas ridicule ? Et autant de gommette de couleur (rouge, orange, jaune, vert, violet et que sais-je). Heureusement on ne s'en sert pas ! Mais l'inspecteur a l'air d'y croire comme s'il venait de réinventer l'eau tiède ...
Il est évident qu'il manque "acquis expert +-", "acquis +++" et "acquis expert -+". On n'est vraiment pas aidés.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par doctor who le Mar 25 Oct 2011 - 11:56

Imaginez un jour l'élève qui rentrera chez lui en disant : "Maman, ils veulent me dégrader mon triple A !"

Sinon, je n'arrive pas à comprendre comment on peut se réjouir que les élèves travaillent pour la note. Pour eux, la note, ce n'est pas la reconnaissance du travail accompli mais un passe-droit pour l'avenir, ou bien la paix dans la famille.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Celeborn le Mar 25 Oct 2011 - 12:00

@doctor who a écrit:
Sinon, je n'arrive pas à comprendre comment on peut se réjouir que les élèves travaillent pour la note.

Il ne s'agit pas de s'en réjouir ; il s'agit de le constater. J'étais content en 6e d'avoir des bonnes notes. Tu m'aurais dit qu'il fallait que je travaillasse pour mon avenir professionnel ou mon développement personnel que je t'aurais probablement regardé avec de grands yeux.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Provence le Mar 25 Oct 2011 - 12:00

@doctor who a écrit:Imaginez un jour l'élève qui rentrera chez lui en disant : "Maman, ils veulent me dégrader mon triple A !"

Sinon, je n'arrive pas à comprendre comment on peut se réjouir que les élèves travaillent pour la note. Pour eux, la note, ce n'est pas la reconnaissance du travail accompli mais un passe-droit pour l'avenir, ou bien la paix dans la famille.

Personne ne se réjouit (et je ne m'afflige pas non plus), c'est un constat. La note est la récompense du travail accompli. Pourquoi priver les gamins de cette motivation?

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par pk le Mar 25 Oct 2011 - 12:01

Quand on a le sésame, on est heureux, non? Et pis, papa, maman aussi.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par JPhMM le Mar 25 Oct 2011 - 12:04

Cripure a écrit:
@melaniguiz a écrit:Notre pronotes permet de valider ainsi : non acquis, en début d'acquisition, en cours d'acquisition, presque acquis, acquis et acquis expert ++. N'est-ce pas ridicule ? Et autant de gommette de couleur (rouge, orange, jaune, vert, violet et que sais-je). Heureusement on ne s'en sert pas ! Mais l'inspecteur a l'air d'y croire comme s'il venait de réinventer l'eau tiède ...
Il est évident qu'il manque "acquis expert +-", "acquis +++" et "acquis expert -+". On n'est vraiment pas aidés.

Private Joke:
On dirait du WhiteWolf Razz
Literacy ••
Science •••
Firearms •
Self-control ••
etc

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par doctor who le Mar 25 Oct 2011 - 12:10

@Provence a écrit:
@doctor who a écrit:Imaginez un jour l'élève qui rentrera chez lui en disant : "Maman, ils veulent me dégrader mon triple A !"

Sinon, je n'arrive pas à comprendre comment on peut se réjouir que les élèves travaillent pour la note. Pour eux, la note, ce n'est pas la reconnaissance du travail accompli mais un passe-droit pour l'avenir, ou bien la paix dans la famille.

Personne ne se réjouit (et je ne m'afflige pas non plus), c'est un constat. La note est la récompense du travail accompli. Pourquoi priver les gamins de cette motivation?

Je ne suis pas pour la suppression des notes. C'est un outil d'évaluation à mon avis indispensable. En revanche, je suis contre leur prolifération. Je pense que ça peut motiver. Mais ça peut aussi désespérer. Je crois qu'on les utilise beaucoup trop comme un outil d'incitation qui pose un certain nombre de problèmes dans le rapport des élèves à leur travail. Et ne me dites pas que j'ai peur de brusquer les élèves et que je veux leur faire croire qu'ils vivent chez les Bisuounours : moins il y a de notes, plus elles pèsent.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par pk le Mar 25 Oct 2011 - 12:13

On peut se réjouir que les élèves travaillent. La note est un des leviers qu'on le veuille ou non.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par pk le Mar 25 Oct 2011 - 12:26

@Doctor who: Par expérience, cela fonctionne moins bien en milieu de parcours au collège. Mais, dans l'absolu, habituer les élèves à cela est une bonne chose.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [article] "La suppression des notes gagne du terrain "

Message par Mufab le Mar 25 Oct 2011 - 12:33

@Iota a écrit:Je pense que ça a déjà été dit, mais les notes, c'est de la com. Attention, je ne dis pas que c'est négligeable, au contraire: ça permet par exemple aux parents de savoir où sont les points forts et les points faibles de leur enfant. J'enseigne en CM1. Dans le cursus des élèves de mon école, c'est dans ma classe qu'ils rencontrent les notes pour la première fois. Au grand désespoir de mon inspectrice.
Tous les ans, des parents (profs, souvent) viennent me voir effondrés à la fin de la première période: ils ont réalisé que leur enfant avait des difficultés en orthographe, ne parvenait pas à écrire un texte ou à résoudre un problème simple. Ils n'avaient rien vu jusque là, parce que les A, NA et ECA face à des compétences ne leur disaient rien.
Les chiffres ont des défauts, les moyennes aussi, mais la moyenne de dix notes de dictée a le mérite de donner une idée des capacités d'un élève autrement plus fine que "Orthographier correctement un texte de 10 lignes: ECA".
Cette note lui permet aussi de visualiser ses progrès au cours de l'année, parce que c'est vrai, le plus important c'est le travail. Et être fier des effets de ce travail, ça compte aussi, et ça, ça renforce l'estime de soi.
Pour résumer, je pense profondément que si on veut enlever ces notes, c'est pour que les parents ne sachent pas quel est le niveau réel de leur enfant, et qu'ils vivent dans une illusion lénifiante, jusqu'au lointain contact avec la réalité, en CPGE ou en fac...

Tout à fait d'accord avec la phrase en gras. Et il faudrait utiliser la note chiffrée en ce sens, je crois.(D'ailleurs je note deux fois un travail équivalent : a priori, puis après exercices d'entraînement sur lui, soit après 3 semaines. Exemple en fichier joint. Il y a quelques reculs, mais souvent des progressions, ce qui est assez motivant pour les enfants.)

L'évaluation conseillée (A-AR = à renforcer-ECA-NA) ne me convenait plus. Elle n'est pas modulable, pas précise, enferme l'élève (au contraire de ce que l'on peut en dire) car ne permet pas une mesure objective des progrès.

Fichier macabre édité.


Dernière édition par Mufab le Mar 25 Oct 2011 - 13:24, édité 1 fois

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 23 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum