Droit de réponse quand même ?

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par User5899 le Jeu 27 Oct 2011 - 21:53

@Marie Laetitia a écrit:pour la réponse du Grincheux, il va falloir attendre, je ne pense pas qu'il passe ici avant ce soir. Mais il se fera un plaisir de répondre, soyez-en sûrs...

Ah si, juste une chose à titre personnel. Un élève qui apprend, qui fait même des efforts importants pour apprendre EST ACTEUR. Il faut arrêter de toujours s'accrocher aux vieilles lunes "l'élève qui écoute est passif, pas acteur", l'élève doit réinventer la roue pour être acteur. Même un étudiant qui écoute son premier cours magistral à l'université DOIT être acteur s'il veut comprendre et retenir un minimum de chose. Et c'est aussi le cas d'un élève qui écoute des consignes, qui écoute les explications d'un professeur.
+1 Et prendre des notes tout en participant est une activité.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par JPhMM le Jeu 27 Oct 2011 - 21:58

@Le grincheux a écrit:Comment dire ? Je m'attendais à une volée de bois vert avec force argumentation sur le fait qu'il faille toujours rattacher la théorie à une forme de pragmatisme. Pour un matheux, votre argumentation est un peu légère et je ne prendrai pas la peine de commencer une joute avec vous. Sachez seulement que je récupère dans le supérieur le fruit des errances des chercheurs en pédagogie de ces dernières années et qu'au moins en mathématiques, le résultat n'est pas à la hauteur des salaires de ces penseurs ministériels. Voir qu'aujourd'hui un étudiant au niveau bac+5 est incapable de dériver un polynôme de degré deux me navre. Voir qu'il est incapable de poser une bête multiplication et qu'il est perdu sans sa calculette de compétition toute option devrait vous faire réfléchir. Et je ne parle pas encore de savoir bizarres comme l'extraction de racine (carrée, pas dentaire). Et c'est exactement du même tonneau que de prétendre qu'un élève n'est pas capable d'apprendre une récitation ou ses tables de multiplications. Il y a cinquante ans, tous les élèves savaient leurs tables de multiplication ainsi qu'un certain nombre de poésies (dont certaines très troisième république comme l'histoire des deux boeufs dans leur étable...). Cela ne semblait poser de problème à personne. Pourtant, et jusqu'à preuve du contraire que vous allez certainement m'indiquer, le cerveau humain n'a pas évolué en cinquante ans. Un élève de ZEP ou pudiquement dit défavorisé n'est pas plus idiot qu'un fils d'agriculteur de 1950 du fin fond de la Creuse. Et ne me dites surtout pas que c'est dû à la société qui a changé puisque cela n'a strictement rien à voir avec le savoir.

À la limite, avec votre raisonnement, on peut aller très loin. Pourquoi apprendre à écrire ? Pourquoi même apprendre à lire ? C'est une perte de temps. Sauf que ça ne durera qu'un temps. Avec toutes les bêtises de l'enseignement (et pas qu'en France, hein, j'ai vu d'autres pays), on perd tous les jours des connaissances durement accumulées par le passé. Je ne vais donner qu'un seul exemple : plus personne n'est capable de concevoir un microprocesseur. Ils sont conçus à l'aide de programmes fonctionnant sur d'autres processeurs. Je ne sais pas si vous voyez bien le côté aberrant de la chose. Et on continue jusqu'au moment où on va se prendre le mur avec le sourire.

Continuez comme ça. Ne changez surtout rien.

Vos interventions sont toujours un bonheur pour l'esprit, monsieur Le Grincheux.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Le grincheux le Jeu 27 Oct 2011 - 22:15

Je vais songer à ouvrir un fan club Very Happy

Le Grincheux, vieux con avec palmes et fourragères

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par JPhMM le Jeu 27 Oct 2011 - 22:21

Un fan club, vieux con moi-même, j'ai passé l'âge.
Par contre, écrivez un ouvrage de pensées sur l'enseignement, et vous aurez des lecteurs. Ce qui est sans doute plus prestigieux qu'un fan club — quoique.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Igniatius le Jeu 27 Oct 2011 - 22:37

Les vacances m'empêchent de participer à ce forum et je découvre tardivement ce topic ds lequel je suis cité au premier post : je voulais juste dire qu'il me parait douteux que des gamins capables de modéliser des pbs plus ou moins complexes ne soient pas capables de RETENIR leurs tables. Le par coeur est une partie très formatrice de la pédagogie : elle permet de retenir des méthodes de manière automatisée sans avoir à tordre sa mémoire afin de les appliquer à des tâches plus complexes par la suite (par exemple, j'ai beau expliquer fréquemment à mes 1STI comment déterminer une fonction affine donnée par deux images, bcp n'impriment rien et je me demande comment nous pourrons sereinement aborder la dérivation s'ils ne savent pas comment calculer un coefficient directeur).
D'autre part, l'accusation de ne s'intéresser qu'aux meilleurs élèves commence à me courir sérieusement : j'ai pratiqué la résolution de pbs comme le préconisent par injonction les programmes. Je constate systématiquement que le faire sérieusement nécessite d'y passer énormément de temps ; que seuls les meilleurs, justement, sont capables de produire des conjectures ou stratégies réellement mathématiques ; que les plus faibles sont encore plus noyés par l'absence de méthode à laquelle se raccrocher. Par suite, je ne cherche pas à "avoir raison" comme le soulignent très justement Iphigenie et Mel, mais je suis horripilé par ces discours publics consistant à faire passer les enseignants qui estiment que le par cœur nourrit la compréhension profonde, pour des réactionnaires passéistes.
Faites comme vous voulez, moi je constate que lorsque je récupère des élèves de collègues ayant pratiqué une majorité de séances inductives, je dois réellement tout leur rappeler : ils sont incapables de réinvestir leurs vagues connaissances.
En revanche, ils reconnaissent n'avoir pas été traumatisés par les cours de maths l'année précédente.


Je voudrais aussi insister sur cette histoire de résolution de pbs : c'est vrai que c'est l'essence de l'activité mathématique, mais c'est aussi ce qu'il y a de plus complexe en maths. Il faut de longues années d'assimilation des concepts de base, couplés à de tes nombreux exercices d'application qui montrent comment utiliser telle ou telle notion, afin d'espérer devenir créatif en maths.
J'ai déjà eu l'occasion de parler de mon cas perso, mais j'ai tjrs estimé que les activités de construction proposées par mes profs étaient extrêmement floues et ne permettaient pas de dégager l'essence de la nouvelle notion. La compréhension venait après le cours et les exos.
Pourtant, j'ai tjrs été excellent en maths, j'étais agrégé à 23 ans et j'estime ne pas démériter dans la compréhension : il n'empêche que je trouve extrêmement prétentieux, ou inconscient, de croire que l'on peut aider les élèves en difficulté en leur proposant de construire leur savoir.
Et cela ne signifie pas "ne pas donner de sens" : je suis très immodestement un cador de la vulgarisation pour mes élèves.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Hannibal le Ven 28 Oct 2011 - 14:44

@Serge a écrit:
@mel93 a écrit:
Ce qui est formidable dans notre métier, c'est que notre matière première c'est l'humain, à partir de ce moment là, comment peut-on croire qu'il y ait UNE manière de faire ? Est-ce bien sérieux ?
Guillaume, ce que vous faites à l'air intéressant, mais pourquoi vouloir que ce soit LA méthode, pourquoi vouloir que les autres fassent comme vous ?
C'est un peu ce qui s'est passé en français, les anciens programmes étaient très idéologiques et dictaient une voie pédagogique (décloisonnement, induction...), on a donc "forcé" des enseignants à utiliser des outils qu'ils ne maîtrisaient pas et qui ne leur convenaient pas, ce qui a eu trois conséquences : certains profs étaient tellement perdus (moi par exemple) qu'ils ont fait n'importe quoi, certains élèves n'ont donc pas bénéficié de l'enseignement de qualité auquel ils avaient droit, et le courant pédagogique qui avait inspiré ces programmes s'en trouve désormais durablement décridiblisé auprès de la masse des enseignants de français, alors que je suis sûr que tout n'y est pas bon à jeter.
C'est tellement juste fleurs

J'en suis navré, mais je n'adhère pas à cet aimable relativisme. En théorie comme en pratique, toutes les méthodes ne se valent pas, même s'il n'y a pas une méthode parfaite et unique à promouvoir.

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par mel93 le Ven 28 Oct 2011 - 16:48

Je ne dis pas que tout se vaut, je dis qu'il ne faut pas se forcer à adopter des méthodes avec lesquelles on ne se sent pas à l'aise parce qu'on va mal les utiliser. On est prof avec ce qu'on est, aller contre sa nature est toujours catastrophique, il faut être à l'aise avec ce qu'on transmet et avec la manière dont on le transmet.
Moi, je suis ravie que les programmes de français me disent dorénavant ce que je dois enseigner mais plus comment, et celui qui viendra me dire comment je dois enseigner se fera recevoir vertement, je ne me fais pas avoir deux fois, je fais comme je veux, et j'exhorte tous les profs, surtout ceux qui débutent à s'écouter avant tout !
Par ailleurs, je ne suis pas aimable, ni relativiste, je suis pour du contenu avant tout, c'est ça mon camps.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Invité le Ven 28 Oct 2011 - 17:01

@mel93 a écrit:
Guillaume, ce que vous faites à l'air intéressant, mais pourquoi vouloir que ce soit LA méthode, pourquoi vouloir que les autres fassent comme vous ?

C'est marrant cette impression récurrente de vous sentir sous l'injonction des collègues.
Je pense que Guillaume, tout comme moi, quand il propose ses démarche, le fait dans un souci de mutualisation, pour partager son travail, ses démarches...
Qui parle de vouloir obliger les autres à faire la même chose ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Marie Laetitia le Ven 28 Oct 2011 - 17:10

milasaintanne a écrit:
@mel93 a écrit:
Guillaume, ce que vous faites à l'air intéressant, mais pourquoi vouloir que ce soit LA méthode, pourquoi vouloir que les autres fassent comme vous ?

C'est marrant cette impression récurrente de vous sentir sous l'injonction des collègues.
Je pense que Guillaume, tout comme moi, quand il propose ses démarche, le fait dans un souci de mutualisation, pour partager son travail, ses démarches...
Qui parle de vouloir obliger les autres à faire la même chose ?

Mila: la réponse a déjà été donnée.

@Marie Laetitia a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:(...)
c) Le CRAP ne veut rien imposer ... Tout le monde aujourd'hui est à peu près d'accord sur le constat ... prôner l'immobilisme ce serait dangereux... il faut donc proposer des alternatives. Le CRAP en propose une autre qu'un retour à un passé mythifié qui a créé une école très inégalitaire (une des plus inégalitaire des pays développés). Je vois pas trop en quoi on peut reprocher à un mouvement pédagogique de faire des propositions sur les écoles ...

Le problème c'est que ces innovations sont rarement proposées mais souvent imposées. On parle du SCC? De tout un fatras de réformes qui n'ont pas été proposées mais bel et bien imposées. Comment s'étonner après ça que de nouvelles propositions provoquent ire et méfiance?!!!

En d'autres termes, on n'est pas nés de la dernière pluie et l'on sait la tendance à ériger en lois les dernières "propositions" (surtout les plus... osées et heu... dites innovantes)


Dernière édition par Marie Laetitia le Ven 28 Oct 2011 - 17:36, édité 1 fois

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Reine Margot le Ven 28 Oct 2011 - 17:13

ben quand on parle de "faire sauter les carcans des disciplines" c'est déjà une injonction, non, une façon de dire que les disciplines c'est le mal, le cours magistral pas bien, etc...

à un moment il faut assumer, quand on prône une certaine pédagogie,ça signifie qu'on s'oppose à une autre. surtout quand on la décrit de façon caricaturale...(ce qui est valable dans les deux sens d'ailleurs)

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Invité le Ven 28 Oct 2011 - 17:19

@Reine Margot a écrit:ben quand on parle de "faire sauter les carcans des disciplines" c'est déjà une injonction, non, une façon de dire que les disciplines c'est le mal, le cours magistral pas bien, etc...

à un moment il faut assumer, quand on prône une certaine pédagogie,ça signifie qu'on s'oppose à une autre. surtout quand on la décrit de façon caricaturale...(ce qui est valable dans les deux sens d'ailleurs)

Sincèrement, quand je propose mon travail à des collègues ou que je témoigne de ceci ou de cela, c'est parce que je me dis que certains collègues peuvent être intéressés et/ou l'utiliser avec leurs élèves. C'est tout. Je n'ai aucune autorité pour imposer mon travail.....
Mais je crois comprendre que la majorité des gens qui fréquentent ce forum travaillent en solitaire, ce qui expliquerait que ce genre de démarche soit mal comprise.
C'est dommage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par JPhMM le Ven 28 Oct 2011 - 17:21

milasaintanne a écrit:Mais je crois comprendre que la majorité des gens qui fréquentent ce forum travaillent en solitaire, ce qui expliquerait que ce genre de démarche soit mal comprise.
Vous avez du mal comprendre, donc.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par mel93 le Ven 28 Oct 2011 - 17:21

milasaintanne a écrit:
@mel93 a écrit:
Guillaume, ce que vous faites à l'air intéressant, mais pourquoi vouloir que ce soit LA méthode, pourquoi vouloir que les autres fassent comme vous ?

C'est marrant cette impression récurrente de vous sentir sous l'injonction des collègues.
Je pense que Guillaume, tout comme moi, quand il propose ses démarche, le fait dans un souci de mutualisation, pour partager son travail, ses démarches...
Qui parle de vouloir obliger les autres à faire la même chose ?

Je vais me permettre un rapprochement osé et HS avec un autre sujet polémique récurent du forum l'allaitement. Ce qui est commun entre les polémiques-marroniers pédago vs réac et LM vs LA, c'est que chacun est persuadé de faire ce qu'il y a de mieux pour son bébé/ pour ses élèves, quand je dis que ce que je fais, c'est le mieux, ça sous-entend que ceux qui ne font pas comme moi, font moins bien, et donc c'est bien une injonction à faire comme moi, même si j'enrobe mon discours, avec des "chacun fait ce qu'il veut", "je ne juge pas" etc.
Moi, je ne sais pas si ce que je fais, c'est ce qu'il y a de mieux pour mes élèves, je suis même persuadée du contraire, je pourrais faire bien mieux, mais j'ai décidé il y a quelques années que mon travail n'était pas ma raison de vivre, en revanche la façon dont je le fais, c'est la meilleure façon pour moi, c'est certain, et donc, ce dont je suis sûre, c'est qu'au moins mes élèves ont en face d'eux une prof ravie de faire son boulot, maîtrisant ses contenus et ses outils pédagogiques, et je crois que c'est déjà pas si mal, voire franchement suffisant.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Marie Laetitia le Ven 28 Oct 2011 - 17:23

milasaintanne a écrit:
@Reine Margot a écrit:ben quand on parle de "faire sauter les carcans des disciplines" c'est déjà une injonction, non, une façon de dire que les disciplines c'est le mal, le cours magistral pas bien, etc...

à un moment il faut assumer, quand on prône une certaine pédagogie,ça signifie qu'on s'oppose à une autre. surtout quand on la décrit de façon caricaturale...(ce qui est valable dans les deux sens d'ailleurs)

Sincèrement, quand je propose mon travail à des collègues ou que je témoigne de ceci ou de cela, c'est parce que je me dis que certains collègues peuvent être intéressés et/ou l'utiliser avec leurs élèves. C'est tout. Je n'ai aucune autorité pour imposer mon travail.....
Mais je crois comprendre que la majorité des gens qui fréquentent ce forum travaillent en solitaire, ce qui expliquerait que ce genre de démarche soit mal comprise.
C'est dommage.

Laughing postulat vite posé et invérifié. Qui d'ailleurs fait dévier la discussion, puisque le problème que tu soulevais était différent. Tu t'étonnais de l'hostilité que rencontraient ces propositions, je te réponds et persiste en disant que le problème n'est aucunement le refus des bonnes idées à partager (le succès du manuel de V. Marchais en est la preuve) qui repose sur un travail en commun mais le refus des idées que l'on trouve pédagogiquement... dangereuses, dans le sens "usinàgazesque".

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Reine Margot le Ven 28 Oct 2011 - 17:23

on peut être un très bon prof qui travaille beaucoup en équipe, et un très bon prof qui travaille en solitaire, là n'est pas la question...

ça ne répond pas à ce que je disais, il y a très clairement des choix qui sont faits, et par conséquent une opposition à la pédagogie opposée, autant chez ceux qui prônent les pédagogies "innovantes", que ceux qui sont dans une approche plus traditionnelle.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Reine Margot le Ven 28 Oct 2011 - 17:24

@mel93 a écrit:
milasaintanne a écrit:
@mel93 a écrit:
Guillaume, ce que vous faites à l'air intéressant, mais pourquoi vouloir que ce soit LA méthode, pourquoi vouloir que les autres fassent comme vous ?

C'est marrant cette impression récurrente de vous sentir sous l'injonction des collègues.
Je pense que Guillaume, tout comme moi, quand il propose ses démarche, le fait dans un souci de mutualisation, pour partager son travail, ses démarches...
Qui parle de vouloir obliger les autres à faire la même chose ?

Je vais me permettre un rapprochement osé et HS avec un autre sujet polémique récurent du forum l'allaitement. Ce qui est commun entre les polémiques-marroniers pédago vs réac et LM vs LA, c'est que chacun est persuadé de faire ce qu'il y a de mieux pour son bébé/ pour ses élèves, quand je dis que ce que je fais, c'est le mieux, ça sous-entend que ceux qui ne font pas comme moi, font moins bien, et donc c'est bien une injonction à faire comme moi, même si j'enrobe mon discours, avec des "chacun fait ce qu'il veut", "je ne juge pas" etc.
Moi, je ne sais pas si ce que je fais, c'est ce qu'il y a de mieux pour mes élèves, je suis même persuadée du contraire, je pourrais faire bien mieux, mais j'ai décidé il y a quelques années que mon travail n'était pas ma raison de vivre, en revanche la façon dont je le fais, c'est la meilleure façon pour moi, c'est certain, et donc, ce dont je suis sûre, c'est qu'au moins mes élèves ont en face d'eux une prof ravie de faire son boulot, maîtrisant ses contenus et ses outils pédagogiques, et je crois que c'est déjà pas si mal, voire franchement suffisant.


Toi, tu vas avoir des problèmes... Very Happy Razz Laughing

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par mel93 le Ven 28 Oct 2011 - 17:27

milasaintanne a écrit:
@Reine Margot a écrit:ben quand on parle de "faire sauter les carcans des disciplines" c'est déjà une injonction, non, une façon de dire que les disciplines c'est le mal, le cours magistral pas bien, etc...

à un moment il faut assumer, quand on prône une certaine pédagogie,ça signifie qu'on s'oppose à une autre. surtout quand on la décrit de façon caricaturale...(ce qui est valable dans les deux sens d'ailleurs)

Sincèrement, quand je propose mon travail à des collègues ou que je témoigne de ceci ou de cela, c'est parce que je me dis que certains collègues peuvent être intéressés et/ou l'utiliser avec leurs élèves. C'est tout. Je n'ai aucune autorité pour imposer mon travail.....
Mais je crois comprendre que la majorité des gens qui fréquentent ce forum travaillent en solitaire, ce qui expliquerait que ce genre de démarche soit mal comprise.
C'est dommage.

Arrêtez de prendre les gens de ce forum pour une entité abstraite une et indivisible, c'est absurde.
Il m'arrive d'échanger avec mes collègues des documents, "des tuyaux", il m'arrive même de m'apercevoir que nous faisons la même chose sans le savoir, mais quand un collègue procède d'une manière qui ne me convient pas, je ne cherche pas à lui montrer que ma façon de faire est meilleure, je ne témoigne pas en quelque sorte.
Si un collègue est persuadé que son cours sera meilleur s'il le dispense tête en bas en faisant le poirier, je m'en fous, il doit avoir ses raisons, du moment que le programme est bouclé à la fin de l'année...

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par mel93 le Ven 28 Oct 2011 - 17:29

@Reine Margot a écrit:
@mel93 a écrit:
milasaintanne a écrit:
@mel93 a écrit:
Guillaume, ce que vous faites à l'air intéressant, mais pourquoi vouloir que ce soit LA méthode, pourquoi vouloir que les autres fassent comme vous ?

C'est marrant cette impression récurrente de vous sentir sous l'injonction des collègues.
Je pense que Guillaume, tout comme moi, quand il propose ses démarche, le fait dans un souci de mutualisation, pour partager son travail, ses démarches...
Qui parle de vouloir obliger les autres à faire la même chose ?

Je vais me permettre un rapprochement osé et HS avec un autre sujet polémique récurent du forum l'allaitement. Ce qui est commun entre les polémiques-marroniers pédago vs réac et LM vs LA, c'est que chacun est persuadé de faire ce qu'il y a de mieux pour son bébé/ pour ses élèves, quand je dis que ce que je fais, c'est le mieux, ça sous-entend que ceux qui ne font pas comme moi, font moins bien, et donc c'est bien une injonction à faire comme moi, même si j'enrobe mon discours, avec des "chacun fait ce qu'il veut", "je ne juge pas" etc.
Moi, je ne sais pas si ce que je fais, c'est ce qu'il y a de mieux pour mes élèves, je suis même persuadée du contraire, je pourrais faire bien mieux, mais j'ai décidé il y a quelques années que mon travail n'était pas ma raison de vivre, en revanche la façon dont je le fais, c'est la meilleure façon pour moi, c'est certain, et donc, ce dont je suis sûre, c'est qu'au moins mes élèves ont en face d'eux une prof ravie de faire son boulot, maîtrisant ses contenus et ses outils pédagogiques, et je crois que c'est déjà pas si mal, voire franchement suffisant.


Toi, tu vas avoir des problèmes... Very Happy Razz Laughing

En fait, j'ai fait un pari stupide, il faut que j'arrive à caser les mots allaitement, EB et thermomix dans tous mes posts de la journée...
pas vrai

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Ronin le Ven 28 Oct 2011 - 17:50

Il serait tout de même intéressant d'insister sur un point que personne ne semble avoir relevé. Un certain nombre de pédagogies "modernes" reposent sur des analyses de psychologues cognitivistes mais avec 20 à 30 ans de retard sur les découvertes dans ce domaine.

Je ne prendrai comme exemple que le socio-constructivisme à l'école primaire et son corollaire, le célèbre conflit socio-cognitif qui doit évoquer qqch aux PE passés par l'IUFM.

Cette théorie essaye d'appliquer dans le domaine de l'apprentissage les découvertes de Jean Piaget quant au développement des schèmes de pensée de l'enfant dans l'acquisition des mathématiques.

Seulement, Piaget, immense psychologue ( et pas uniquement d'ailleurs ) n'était pas un pédagogue et ne prétendait pas l'être d'ailleurs. Certains lecteurs de Piaget ont donc estimé que le développement naturel du fonctionnement de l'enfant face aux mathématiques, la construction par l'observation/manipulation lui permettant de réaliser des sauts qualitatifs dans le domaine de la compréhension, devait être transposé aux apprentissages et pas uniquement en mathématiques.

Or le développement cognitif n'est pas souvent compatible avec la programmation des activités de classe.

Il serait certainement pertinent de mener des recherches entre des cognitivistes et des enseignants sur le terrain pour être au plus près de ce qu'il est réaliste et réalisable de faire. Les québecois le font depuis une quinzaine d'années, nous assez peu me semble-t-il.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Hannibal le Ven 28 Oct 2011 - 18:38

@mel93 a écrit:
Si un collègue est persuadé que son cours sera meilleur s'il le dispense tête en bas en faisant le poirier, je m'en fous, il doit avoir ses raisons, du moment que le programme est bouclé à la fin de l'année...
Tant que ça reste un prof et que ça reste un cours de ceci ou de cela, tu as raison. Wink





Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Igniatius le Ven 28 Oct 2011 - 20:04

milasaintanne a écrit:
@Reine Margot a écrit:ben quand on parle de "faire sauter les carcans des disciplines" c'est déjà une injonction, non, une façon de dire que les disciplines c'est le mal, le cours magistral pas bien, etc...

à un moment il faut assumer, quand on prône une certaine pédagogie,ça signifie qu'on s'oppose à une autre. surtout quand on la décrit de façon caricaturale...(ce qui est valable dans les deux sens d'ailleurs)

Sincèrement, quand je propose mon travail à des collègues ou que je témoigne de ceci ou de cela, c'est parce que je me dis que certains collègues peuvent être intéressés et/ou l'utiliser avec leurs élèves. C'est tout. Je n'ai aucune autorité pour imposer mon travail.....
Mais je crois comprendre que la majorité des gens qui fréquentent ce forum travaillent en solitaire, ce qui expliquerait que ce genre de démarche soit mal comprise.
C'est dommage.

Analyse erronée : je ne suis pas très fan du travail à plusieurs, et ce depuis longtemps, mais cela faisait 8 ans que nous faisions 3 devoirs communs par an en seconde avec mes collègues, ce qui nous obligeait à suivre des progressions communes et à suivre des objectifs communs, et je regrette qu'il n'en soit pas de même dans mon nouveau lycée.

En ce qui me concerne, qd je discute avec un collègue de la façon d'aborder telle ou telle notion, je ne suis jamais certain que ma méthode est meilleure.
Or c'est l'impression exactement inverse que j'ai lorsque je lis vos blogs, ou le café pédagogique, ou que je parle avec un formateur iufm ou un IPR. C'est dans doute dû au ton extrêmement condescendant et méprisant par vous employé.
Et je trouve tartuffesque de ne pas assumer qu'une grande partie des pedagos souhaite imposer ses vues de gré ou de force : notre quotidien nous le montre.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Spinoza1670 le Ven 28 Oct 2011 - 20:08

GuillaumeCaron a écrit:Bonjour, Bien que le Topic ait été fermé, je m'octroie un droit de réponse à ce qui a été dit concernant un article de mon blog.

Quel Topic fermé ?

Désolé, je lis les topics à l'envers alors là je viens d'arriver à la fin (c'est-à-dire au début).

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Hannibal le Ven 28 Oct 2011 - 20:19

@Igniatius a écrit:
Or c'est l'impression exactement inverse que j'ai lorsque je lis vos blogs, ou le café pédagogique, ou que je parle avec un formateur iufm ou un IPR. C'est dans doute dû au ton extrêmement condescendant et méprisant par vous employé.
Et je trouve tartuffesque de ne pas assumer qu'une grande partie des pedagos souhaite imposer ses vues de gré ou de force : notre quotidien nous le montre.

+1. Un jour, je vous raconterai ce que j'ai entendu dire à un inspecteur...
Mais le pire, c'est surtout qu'il ne s'agit même plus de pédagogie. Ce dont il s'agit c'est de redéfinir un métier, et j'ose dire de le dénaturer.

Briser les "carcans disciplinaires", s'intéresser aux enfants et non plus aux élèves, concevoir l'école comme un lieu de vie et non comme un lieu spécifiquement consacré à l'étude, refuser d'assumer l'autorité de la fonction d'enseignant, par exemple: autant de choses qui ne sont pas une autre approche du métier, mais qui façonnent un autre métier - dont je ne veux pas et ne voudrai jamais. .


Dernière édition par Hannibal le Ven 28 Oct 2011 - 20:22, édité 1 fois

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par John le Ven 28 Oct 2011 - 20:20

@Spinoza1670 a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:Bonjour, Bien que le Topic ait été fermé, je m'octroie un droit de réponse à ce qui a été dit concernant un article de mon blog.

Quel Topic fermé ?

Désolé, je lis les topics à l'envers alors là je viens d'arriver à la fin (c'est-à-dire au début).
Topic sur la suppression des notes, rouvert le temps que tout le monde se calme.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par Spinoza1670 le Ven 28 Oct 2011 - 20:22

@John a écrit:
@Spinoza1670 a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:Bonjour, Bien que le Topic ait été fermé, je m'octroie un droit de réponse à ce qui a été dit concernant un article de mon blog.

Quel Topic fermé ?

Désolé, je lis les topics à l'envers alors là je viens d'arriver à la fin (c'est-à-dire au début).
Topic sur la suppression des notes, rouvert le temps que tout le monde se calme.

Merci, John.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de réponse quand même ?

Message par doctor who le Sam 29 Oct 2011 - 8:42

@Spinoza1670 a écrit:En relisant le texte de Marion, je trouve qu'il y a quand même des trucs pas clairs. Notamment ceci : "Il n’y a donc qu’une méthode digne de ce nom ; c’est la méthode active. J’appelle ainsi celle qui se soucie beaucoup moins de donner à l’esprit telle quantité d’aliments, ou tel aliment plutôt que tel autre, que de lui donner l’impulsion et l’éveil, comptant avant tout sur son jeu naturel, son effort propre pour assurer sa croissance normale et sa belle venue."

Or, le contenu enseigné et devant être appris n'est pas indifférent. Il doit suivre une progression et ce n'est pas n'importe quelle connaissance qui est importante. Le génie autodidacte est celui qui arrive à retrouver un ordre à partir duquel il recrée les savoirs mais pour de nombreuses personnes à l'esprit moins vif, il faut un maître (personne ou livre) qui guide.

Spinoza, je te colle en lien le chapitre 3 du Cours de pédagogie pratique de Compayré, consacré à l'éducation intellectuelle.
Une position de bon sens, indépassable sur bien des points.


_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum