"Interpréter" un texte ?

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Hannibal le Sam 29 Oct 2011 - 19:41

Il y a certaines de ces approches qui ont su prouver qu'elles pouvaient être fructueuses et apporter réellement un éclairage supplémentaire, souvent en s'adaptant d'ailleurs au fait littéraire, c'est-à-dire en portant attention à la manière dont les choses s'écrivent et se textualisent.

Il n'y a aucune obligation nulle part d'y recourir, et mieux vaut ne pas le faire que le faire mal, nous en serons d'accord. Mais ce n'est pas forcément à rejeter a priori.

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Abraxas le Sam 29 Oct 2011 - 19:45

Il en est des textes comme de la musique.
Une partition n'est pas grand chose s'il n'y a pas l'interprète — et c'est nous, les interprètes.
C'est à nous de faire vibrer le texte — par quelque moyen que ce soit — de façon à,ce que l'auditoire soit sous le charme. Subjugué.
C'est en tout cas comme ça que je comprends mon métier. Un cours réussi, ce sont deux heures sous le charme. Un cours raté, ça tient à peu de chose — un petit défaut d'interprétation, une façon inadéquate de poser sa voix, un geste en trop ou pas assez.
Nous sommes — nous devons être — des virtuoses.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par La Jabotte le Sam 29 Oct 2011 - 19:47

Cripure a écrit:Je me demande simplement si nous sommes vraiment formés (et payés, mais, ça, bon...) pour jouer aux psychanalystes Smile

Oui, surtout qu'alors il faudrait se décider : vous choisirez une approche plutôt freudienne, lacanienne, ou définitivement moderne et innovante ? (Ce serait dans l'air pédagogique du temps...)
Je ne vois vraiment pas comment on pourrait s'autoriser à psychanalyser quoi que ce soit ou qui que ce soit, sauf à tomber dans la chose de comptoir.
Bien entendu, je ne nie pas que certains éléments de la vie d'un auteur peuvent apporter une meilleure compréhension de son oeuvre. De là à parler de psychanalyse...

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Celeborn le Sam 29 Oct 2011 - 19:51

@La Jabotte a écrit:
Bien entendu, je ne nie pas que certains éléments de la vie d'un auteur peuvent apporter une meilleure compréhension de son oeuvre. De là à parler de psychanalyse...

Je pense justement que c'est l'inverse : il ne s'agit pas de parler de l'auteur, mais d'une analyse des symboles de l'œuvre.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par MrBrightside le Sam 29 Oct 2011 - 19:53

@Celeborn a écrit:
@La Jabotte a écrit:
Bien entendu, je ne nie pas que certains éléments de la vie d'un auteur peuvent apporter une meilleure compréhension de son oeuvre. De là à parler de psychanalyse...

Je pense justement que c'est l'inverse : il ne s'agit pas de parler de l'auteur, mais d'une analyse des symboles de l'œuvre.

J'abonde dans le sens de Celeborn (+1 quoi)

_________________

MrBrightside
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Ruthven le Sam 29 Oct 2011 - 20:06

@La Jabotte a écrit:
Cripure a écrit:Je me demande simplement si nous sommes vraiment formés (et payés, mais, ça, bon...) pour jouer aux psychanalystes Smile

Oui, surtout qu'alors il faudrait se décider : vous choisirez une approche plutôt freudienne, lacanienne, ou définitivement moderne et innovante ? (Ce serait dans l'air pédagogique du temps...)
Je ne vois vraiment pas comment on pourrait s'autoriser à psychanalyser quoi que ce soit ou qui que ce soit, sauf à tomber dans la chose de comptoir.
Bien entendu, je ne nie pas que certains éléments de la vie d'un auteur peuvent apporter une meilleure compréhension de son oeuvre. De là à parler de psychanalyse...

La psychanalyse a quand même nourri la critique littéraire, et Freud lui-même théorise l'interprétation des oeuvres.

Que l'on ne fasse pas une psychanalyse de l'écrivain au travers des oeuvres - un peu à la Mauron - soit, mais on peut penser aussi à un travail sur l'inconscient du texte comme le propopse Bellemin-Noël (qui a écrit un petit La psychanalyse du texte littéraire).

C'est le monde à l'envers, je me retrouve en train de défendre la psychanalyse ... Laughing Suspect

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par La Jabotte le Sam 29 Oct 2011 - 20:28

Oui hein, on s'étonne parfois soi-même.

L'argument "Freud lui-même théorise l'interprétation des oeuvres" ne me parle pas, voire est un contre-argument en ce qui me concerne, vu ce que je pense de Freud et de sa théorie. Pour le coup toute personnelle et exclusivement fondée sur son expérience personnelle. On fait mieux question rigueur intellectuelle.
J'aurais mauvaise grâce de rejeter en bloc toute idée freudienne (il n'a pas dit que des âneries) mais tout de même... On n'avait pas besoin de lui pour lire Sophocle, me semble-t-il, et on comprenait fort bien Sophocle et ses réécritures sans lui. (Je sais que je réduis là Freud à peu de chose, navrée.)

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par User5899 le Sam 29 Oct 2011 - 20:45

@MrBrightside a écrit:
@Celeborn a écrit:
@La Jabotte a écrit:
Bien entendu, je ne nie pas que certains éléments de la vie d'un auteur peuvent apporter une meilleure compréhension de son oeuvre. De là à parler de psychanalyse...

Je pense justement que c'est l'inverse : il ne s'agit pas de parler de l'auteur, mais d'une analyse des symboles de l'œuvre.

J'abonde dans le sens de Celeborn (+1 quoi)
Oui, là, je crois que nous devrions tous être d'accord.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par nlm76 le Sam 29 Oct 2011 - 20:47

C'est vrai qu'il est quand même nettement plus pratique de tirer des conclusions en maniant l'épanalepse, l'anadiplose, les rythmes amphibraques et cherchez à donner du sens à d’absconses allitérations (mais si, écoute, ça fait comme si on pleurait quand tu récites le vers.)
S'il existait des outils scientifiques qui permettaient à coup sûr de faire sens d'un texte, ça se saurait Rolling Eyes [/quote]

En effet...
Les outils pour faire sens d'un texte, ce sont la langue, la culture, la sensibilité, l'intelligence ; pourquoi donc voulez-vous que ces outils soient "scientifiques" ?

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par La Jabotte le Sam 29 Oct 2011 - 20:54

Ah mais je suis tout à fait d'accord avec Celeborn !
Toutefois il arrive qu'un texte nous résiste, non ? Et alors, où trouver les clés pour en comprendre les symboles ? D'après moi, dans l'ordre, c'est d'abord dans le contexte historico-culturel, puis dans l'histoire personnelle. Peut-être y a-t-il au-delà une strate psychanalyste, mais elle ne m'intéresse pas, ou si peu (je serais de mauvaise foi si je ne l'admettais pas).

Je vois l'étude de texte comme Abraxas, dans l'idéal. Faire vibrer le texte, c'est ce que nous essayons de faire, avec plus ou moins de succès. Confrontés à la réalité de la misère lexicale de nos collégiens, nous devons le plus souvent descendre de nos envolées admiratives et amoureuses (si si) pour expliquer platement une construction de phrase simplissime, ce qu'est un heurtoir, un perron, une margelle, ou un cyprès ou que non, il n'y a pas deux personnages car "la belle" est la même personne que "la jeune femme". Ben oui. Et ça casse vraiment la vibration, ça.

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par MrBrightside le Sam 29 Oct 2011 - 21:01

@nlm76 a écrit:

En effet...
Les outils pour faire sens d'un texte, ce sont la langue, la culture, la sensibilité, l'intelligence ; pourquoi donc voulez-vous que ces outils soient "scientifiques" ?

Oui, donc finalement tout ce que vous aviez qualifié précédemment de «foutaises et calembredaines», puisque finalement les approches théoriques modernes (féminisme, gender, nouvel-historicisme, post-colonialisme) reposent justement sur la culture, la sensibilité et l'intelligence...

_________________

MrBrightside
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Ruthven le Sam 29 Oct 2011 - 21:04

Qu'est ce que le "nouvel-historicisme" ?

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par MrBrightside le Sam 29 Oct 2011 - 21:06

@Ruthven a écrit:Qu'est ce que le "nouvel-historicisme" ?

Traduction maison du "New-Historicism" de Stephen Greenblatt. En gros, l'étude de l'oeuvre littéraire dans son contexte historique, culturel et intellectuel.

_________________

MrBrightside
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par User5899 le Sam 29 Oct 2011 - 21:08

@Ruthven a écrit:Qu'est ce que le "nouvel-historicisme" ?
Sûrement un humanisme Wink

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Ruthven le Sam 29 Oct 2011 - 21:11

@MrBrightside a écrit:
@Ruthven a écrit:Qu'est ce que le "nouvel-historicisme" ?

Traduction maison du "New-Historicism" de Stephen Greenblatt. En gros, l'étude de l'oeuvre littéraire dans son contexte historique, culturel et intellectuel.

En quoi est-ce nouveau comme approche du texte littéraire ?
A-t-il été traduit en français ?

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Hannibal le Sam 29 Oct 2011 - 21:12

Y a-t-il une distinction entre new-historicism et sociocritique?

Sinon moi c'est le féminisme et le post-colonialisme qui me laissent coi : je ne vois que très confusément ce que ça peut bien venir faire là, et a priori je suis sceptique. Mais je veux bien qu'on m'explique quand même.

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par nlm76 le Dim 30 Oct 2011 - 9:55

@MrBrightside a écrit:
@nlm76 a écrit:

En effet...
Les outils pour faire sens d'un texte, ce sont la langue, la culture, la sensibilité, l'intelligence ; pourquoi donc voulez-vous que ces outils soient "scientifiques" ?

Oui, donc finalement tout ce que vous aviez qualifié précédemment de «foutaises et calembredaines», puisque finalement les approches théoriques modernes (féminisme, gender, nouvel-historicisme, post-colonialisme) reposent justement sur la culture, la sensibilité et l'intelligence...
En quoi le féminisme (par exemple) est-il une "approche théorique" ? Une approche de quoi ? Des textes ?
Etre "féministe", c'est une caractéristique personnelle qui peut influencer votre lecture des textes. Mais quel intérêt ? "Whaouh, ce texte, il est vachtement bien, parce qu'il est féministe, au fond ! Whaouh, ce texte, il trop génial parce qu'il révèle le machisme sous-jacent de l'auteur, de son milieu socio-culturel !..."
Rien à cirer. Ce qui m'intéresse dans un texte, c'est ce qu'il me dit, par exemple de la féminité, du désir, de l'amour. Par exemple.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Mufab le Dim 30 Oct 2011 - 10:08

Moi qui n'ai pas votre culture des approches littéraires, je dirais qu'interpréter un texte, c'est être capable d'en parler en mettant en relief certains aspects (d'originalité, de rupture avec ce qui précède, ou d'inscription dans un courant par exemples).
Lorsque l'on confronte sa propre sensibilité à celle de l'auteur, que l'on s'y lit, finalement, ce seront toujours des hypothèses personnelles.
Mais pourquoi pas, à la rigueur : si l'on reste fidèle au texte par le recours à toutes les marques formelles qui peuvent étayer ces hypothèses (et qu'elles ne sont pas farfelues ou anachroniques... style le beurre dans le PCR Wink ), je ne pense pas qu'il s'agisse de surinterprétation.


Dernière édition par Mufab le Dim 30 Oct 2011 - 10:26, édité 1 fois (Raison : faute de frappe sur "lorsque")

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par doctor who le Dim 30 Oct 2011 - 10:20

J'ai dit à mes élèves que Le Mariage de Figaro et Hernani étaient des pièces proto-féministes. J'ai eu tort ? (Mais attention, ils ont interdiction de dire qu'elles sont féministes, sous peine de mort ! [sic])

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Hannibal le Dim 30 Oct 2011 - 10:36

Non tu as raison. Dès que les femmes n'apparaissent ni comme des gourdes, ni comme des catins, il est évident qu'on a affaire à du militantisme féministe, ou proto-féministe. mdr


Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par tita89 le Dim 30 Oct 2011 - 10:58

@lilith888 a écrit:Effectivement, cette question, je l'aborde en priorité avec mes étudiants de lettres en méthodo (quoiqu'il m'arrive d'en toucher quelques mots à mes collégiens de temps en temps...) : pour vous, que signifie "interpréter un texte" ? (j'ai eu l'idée du post en voyant certains titres de la section)

Personnellement, dès le premier cours, je leur dis que c'est une expression à oublier absolument : le texte n'a pas à être "interpréter". Il dit ce qu'il dit. Point. A nous de voir comment il le dit, quels outils sont convoqués et à quelles fins. Sinon, c'est la porte ouverte au délire interprétatif très tentant et très foireux.
Que l'auteur ait réfléchi ou non à ce qui est dans le texte, on s'en contrefiche, tant que ça y est, et tant que le fait de le remarquer et le relever est pertinent, le reste n'est que miettes.

J'ai souvenir durant un stage en lycée d'avoir assisté à un cours sur la poésie d'un prof hyper réputé qui massacrait un poème d'Aragon, en posant la question, vers par vers "Bon, là, pourquoi Aragon a dit cela ? qu'est ce qu'il a vécu dans sa vie qui a fait que...". L'horreur suprème

qu'est ce qu'interpréter un texte ? je dirais le comprendre , savoir ce qu'il dit , mais il ne me dit pas forcèment la même chose à qui le lit , ou à quelle époque on le lit ..... et lui donner une voix , sans le dénaturer

tita89
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Mufab le Dim 30 Oct 2011 - 11:08

J'aime bien l'image de la "musique" et de la "vibration" d'Abraxas...
En fait "interpréter" est polysémique : une simple lecture à voix haute est déjà une interprétation : on y met de soi, physiquement (par la voix, l'intonation, le geste), on se l'approprie, pour l'offrir.
Il n'y a aucun commentaire verbal, on n'ajoute rien au texte, et pourtant deux lectures, par deux personnes différentes, seront souvent elles-mêmes très différentes.



_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Hannibal le Dim 30 Oct 2011 - 11:19

Bon docteur Qui, ne m'en veuillez pas de ma petite ironie.
Pour vous répondre plus sérieusement, je dirais que la tirade de Marceline exprime bel et bien une revendication, que Marceline prétend y parler au nom des femmes, que Figaro lui donne raison.
Je ne sais pas si la pièce est pour autant proto-féministe, crypto-féministe, ou je ne sais quoi.

Certes ce sont les femmes qui y apparaissent les plus fines. Et alors ? Au final, c'est l'abus de pouvoir du comte qui est puni. Il retourne l'oreille basse vers sa chère Comtesse, Suzanne épouse Figaro, vive le mariage et la fidélité. Sauf qu'entre-temps, Chérubin et la Comtesse n'ont pas seulement joué de la musique.
J'en conclus que la pièce n'est pas univoque sur ce sujet, et qu'elle embrouille même ces choses de la manière la plus jubilatoire. C'est peut-être pourquoi elle est si fascinante.

Pour Hernani, Dona Sol menace de jouer les Lucrèce et son héroïsme individuel est bel et bien à la hauteur de celui des autres. Mais là encore, je ne vois pas tellement en quoi on peut parler de pièce féministe, ni de près ni de loin.

Bref, je serais honnêtement - et pour le coup, sans ironie - curieux de lire les arguments que vous pourriez m'opposer.





Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par tita89 le Dim 30 Oct 2011 - 11:23

je crois que tout le monde interprète ....une simple phrase comme "il neige ce matin" sera perçue et interprétée differemment selon la personne , un jeune pensera "chouette , pas de car , pas d'école aujourd'hui " ou bien "super je vais faire du ski" une personne plus agée "zut je vais glisser ....." ETC

tita89
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Celeborn le Dim 30 Oct 2011 - 11:30

@Hannibal a écrit:
Pour Hernani, Dona Sol menace de jouer les Lucrèce et son héroïsme individuel est bel et bien à la hauteur de celui des autres. Mais là encore, je ne vois pas tellement en quoi on peut parler de pièce féministe, ni de près ni de loin.

Le fait de mettre l'héroïsme féminin individuel sur le même plan que celui des hommes au XIXe siècle est en soi féministe, non ?

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Interpréter" un texte ?

Message par Palombella Rossa le Dim 30 Oct 2011 - 12:01

@Celeborn a écrit: Le fait de mettre l'héroïsme féminin individuel sur le même plan que celui des hommes au XIXe siècle est en soi féministe, non ?

Pas spécialement.
L'héroïsme féminin remonte, comme disent mes étudiants, à la plus haute Antiquité : voir par exemple l'histoire de Clélie dans Tite-Live.
Pendant la guerre contre Porsenna, Clélie, prise en otage par les Étrusques, s'évade en traversant le Tibre à la nage. Elle ne reste pas longtemps à Rome car Porsenna la demande, et les Romains acceptent, pour ne pas rompre la trêve. Elle est donc renvoyée, mais le roi, plein d'admiration pour son exploit, la congédie, lui offre un cheval de bataille et lui permet de prendre avec elle tous les otages qu'elle veut. Elle choisit les enfants et les femmes. Elle est acclamée pour son courage extraordinaire — «nova virtus », càd un courage nouveau chez une femme — et une statue équestre lui est érigée sur la Voie Sacrée.
Wikipédia note très justement que la mythologie comparée (Dumézil) amène à comprendre que Clélie, sauveuse des Romains, " incarne les trois fonctions indo-européennes : la fonction sacrée, par la fascination qu'elle exerce envers Porsenna — non seulement pour son courage, mais aussi pour son corps, auquel le roi étrusque refuse que les Tarquin s'attaquent —, la fonction guerrière, par son exploit viril et les récompenses viriles qu'elle reçoit, notamment le cheval — et la fonction reproductrice, lorsqu'elle sauve les femmes et les enfants. Donc, aucun féminisme là-dedans.
Chez Stendhal, les femmes ont de la virtù (la Gina, oeuf corse), tout comme Doña Sol, et chez Balzac, elles sont parfois viriles (entre autres Ève Séchard, héroïne aussi masculine que ce que son frère Lucien est féminin). Emma Bovary, selon Baudelaire, est un homme. Mais il n'y a rien de féministe dans ces images de la femme, puisque ce qui en fait des héroïnes c'est précisément leur virilité.
Bref, ne raisonnons pas en termes anachroniques.
L'héroïsme féminin, de toute façon, me semble, mythologiquement et littérairement parlant, quasiment à inventer. Quand une femme devient héroïque au sens strict, elle revêt, le plus souvent, les attributs du masculin de la fonction guerrière : la Kahena, Jeanne d'Arc, etc.
Une figure féministe de l'héroïsme féminin , c'est la Sorcière de Michelet (texte génial, et commentaire épatant de Barthes), inventant un modèle de femme héroïque qui n'entre pas dans les critères du masculin.

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum