"Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par John le Sam 29 Oct 2011 - 20:25

Caroline Brizard publie dans le Nouvel Obs trois pages intitulées "Mourir d'enseigner".

Présentation de l'article en chapeau : "Professeur à l'ancienne, Lise Bonnafous, qui avait une haute idée de sa mission, vivait mal la contestation de son autorité et le poids du syndicat majoritaire dans son lycée."

Extraits de l'article :

"Elle entendait bousculer la position hégémonique du Snes, premier syndicat de l'enseignement secondaire, très puissant à Jean Moulin. [...] Comme beaucoup de professeurs non syndiqués, elle souffrait de voir la parole publique confisquée au profit de cette seule organisation. [...] Ce fonctionnement sectaire avait provoqué la démission au conseil d'administration des élus Sgen-CFDT, il y a deux ans."

"Dès le lendemain de ce geste désespéré, des élèves, bouleversés, sont allés faire des excuses à des professeurs pour s'être mal tenus pendant leurs cours."

"Lise Bonnafous continuait à enseigner comme par le passé. Quitte à prendre des coups. Le 30 septembre, la réunion parents-professeurs d'une classe de seconde a mal tourné. [...] A l'issue de la réunion, certains parents, très remontés, ont parlé d'une "pétition pour la faire dégager. Ses collègues syndiqués aimeraient penser que Lise a été particulièrement sensible à la dégradation du climat ces dernières années au lycée."

"Au lycée professionnel, des professeurs craquent, abandonnant leur classe qu'ils n'arrivent plus à maîtriser. "Quand le système se durcit, les plus fragiles trinquent" conclut l'un d'eux, en colère."

A titre personnel, je ne vois pas bien ce que les attaques contre le Snes viennent faire là-dedans heu

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par User5899 le Sam 29 Oct 2011 - 20:44

@John a écrit:Caroline Brizard publie dans le Nouvel Obs trois pages intitulées "Mourir d'enseigner".

Présentation de l'article en chapeau : "Professeur à l'ancienne, Lise Bonnafous, qui avait une haute idée de sa mission, vivait mal la contestation de son autorité et le poids du syndicat majoritaire dans son lycée."

Extraits de l'article :

"Elle entendait bousculer la position hégémonique du Snes, premier syndicat de l'enseignement secondaire, très puissant à Jean Moulin. [...] Comme beaucoup de professeurs non syndiqués, elle souffrait de voir la parole publique confisquée au profit de cette seule organisation. [...] Ce fonctionnement sectaire avait provoqué la démission au conseil d'administration des élus Sgen-CFDT, il y a deux ans."

"Dès le lendemain de ce geste désespéré, des élèves, bouleversés, sont allés faire des excuses à des professeurs pour s'être mal tenus pendant leurs cours."

"Lise Bonnafous continuait à enseigner comme par le passé. Quitte à prendre des coups. Le 30 septembre, la réunion parents-professeurs d'une classe de seconde a mal tourné. [...] A l'issue de la réunion, certains parents, très remontés, ont parlé d'une "pétition pour la faire dégager. Ses collègues syndiqués aimeraient penser que Lise a été particulièrement sensible à la dégradation du climat ces dernières années au lycée."

"Au lycée professionnel, des professeurs craquent, abandonnant leur classe qu'ils n'arrivent plus à maîtriser. "Quand le système se durcit, les plus fragiles trinquent" conclut l'un d'eux, en colère."

A titre personnel, je ne vois pas bien ce que les attaques contre le Snes viennent faire là-dedans heu
Il était "très puissant à Jean-Moulin". Il y a peut-être eu des accrochages de personnes. Difficile de savoir, vu d'ici. Je crois que n'importe quoi qui puisse donner l'illusion qu'on construit un semblant d'explication est bienvenu, parce que ça écarte ce qui fait peur : "elle est morte de ce métier".

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par kensington le Sam 29 Oct 2011 - 20:53


"Professeur à l'ancienne", déjà ça donne le ton, non? Rolling Eyes

Elle n'est pas morte d'enseigner pour moi, elle est morte de ne plus pouvoir réellement enseigner dans ce système qui se transforme en garderie et centre d'animation.

_________________
"A trop privilégier la langue du quotidien et des faits, à trop vouloir faire parler avant d’avoir fait comprendre, le professeur risque de laisser l’élève en situation de handicap linguistique et cognitif; il risque de faillir dans sa mission d’émancipation du sujet."
A. Lhérété, "Cultiver le plaisir du texte: une compétence presque oubliée en Langue 2", NewStanpoints déc. 2014


kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Hannibal le Sam 29 Oct 2011 - 20:59

@kensington a écrit:
"Professeur à l'ancienne", déjà ça donne le ton, non? Rolling Eyes

Elle n'est pas morte d'enseigner pour moi, elle est morte de ne plus pouvoir réellement enseigner dans ce système qui se transforme en garderie et centre d'animation.

Exactement. Le titre de l'article est bien mal choisi. Enseigner, elle était toute prête à en vivre, j'imagine.

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par pg73 le Sam 29 Oct 2011 - 20:59

Euh, pour avoir vécu à un degré moindre le sectarisme des adhérents de ce syndicat dans un collège où j'étais TZR, avec représailles sur les (rares) collègues non-grevistes pendant la 1ère réforme des retraites (en 2003), je vois ce que cette journaliste veut dire, après est-ce la vérité ou un délire journalistique?? Je n'en sais rien...

Je garde un mauvais souvenir des petits post it placardés sur mon casier me traitant de collabo. Faut dire j'avais cherché en disant à quelques camarades syndiqués que j'approuvais cette réforme qui mettait public et privé à égalité en terme de durée de cotisation !

Par honnêteté intellectuelle je me dois de dire que je n'ai jamais rencontré d'accrocs dans les 11 autres bahuts où je suis passé avec ce syndicat, mais ça forge la carapace... L'enfer c'est pas forcément les élèves !

_________________
In tartiflette i trust...

pg73
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par John le Sam 29 Oct 2011 - 21:09

Je ne dis pas qu'il n'y a que des anges, que ce soit au Snes, dans n'importe quel autre syndicat, ou dans n'importe quel groupe.

Mais de là à établir un lien aussi important entre la mort de Lise Bonnafous et le Snes heu C'est une accusation tout de même très grave, non ?

Mais je rejoins moi aussi l'avis de Cripure : c'est plus facile d'accuser un groupe précis que de penser qu'elle est morte à cause du rejet qu'elle vivait en tant qu'enseignante.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Hannibal le Sam 29 Oct 2011 - 21:26

@John a écrit:
Mais je rejoins moi aussi l'avis de Cripure : c'est plus facile d'accuser un groupe précis que de penser qu'elle est morte à cause du rejet qu'elle vivait en tant qu'enseignante.

Ou bien c'est plus facile de penser ça que de penser qu'elle vivait un rejet de la part de certains élèves, de certaines parents et de certains profs en tant qu'enseignante aux méthodes traditionnelles. On n'en sait rien, certes. Mais, quitte à spéculer, ça se peut aussi. L'espèce de logique de bouc émissaire à laquelle fait allusion pg73, ça existe.

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par pg73 le Sam 29 Oct 2011 - 21:27

@John a écrit:Je ne dis pas qu'il n'y a que des anges, que ce soit au Snes, dans n'importe quel autre syndicat, ou dans n'importe quel groupe.

Mais de là à établir un lien aussi important entre la mort de Lise Bonnafous et le Snes heu C'est une accusation tout de même très grave, non ?

Mais je rejoins moi aussi l'avis de Cripure : c'est plus facile d'accuser un groupe précis que de penser qu'elle est morte à cause du rejet qu'elle vivait en tant qu'enseignante.

Oui, l'accusation est grave. Disons que si elle est avérée ça ne me surprendrait pas, mais si elle ne l'était pas ce serait tout bonnement de la diffamation...

Moi même j'ai du mal à imaginer que cette cause puisse être la seule, car quand on s'entend pas avec les collègues c'est assez simple de les éviter dans notre job ! Lorsque j'étais placardisé par le snes dans ce bahut, ça ne m'empêchait absolument pas de dormir car ça se passait extrêmement bien avec les élèves et parce que je bouffais à la cantine avec le personnel de service qui avait à peu près la même opinion que moi sur mes collègues très "space", donc je n'étais pas seul contre le reste du monde... Mais si par malheur j'avais dû être en difficulté devant mes classes et être méprisé par mes collègues + enfoncé par l'administration j'aurais pu disjoncter plus facilement...

La pression psychologique peut-être terrible dans ce job !

_________________
In tartiflette i trust...

pg73
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par John le Sam 29 Oct 2011 - 21:31

Ou bien c'est plus facile de penser qu'elle vivait un rejet de la part de certains élèves, de certaines parents et de certains profs en tant qu'enseignante aux méthodes traditionnelles. On n'en sait rien, certes. Mais, quitte à spéculer, ça se peut aussi.
Hannibal, la réunion du 30 septembre et les témoignages des collègues, ils n'ont pas été inventés. Ce n'est pas inventer que de dire "qu'elle vivait un rejet de la part de certains élèves et de certains parents", et c'est attesté par les élèves comme par les collègues. Pour le rejet par "certains profs", oui, là tu inventes ou tu spécules, car on n'a rien entendu de tel nulle part.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Pierre_au_carré le Sam 29 Oct 2011 - 21:34

@pg73 a écrit:Je garde un mauvais souvenir des petits post it placardés sur mon casier me traitant de collabo. Faut dire j'avais cherché en disant à quelques camarades syndiqués que j'approuvais cette réforme qui mettait public et privé à égalité en terme de durée de cotisation !

En n'étant pas contre la réforme (sans savoir si j'étais pour car stagiaire), je m'étais fait (gentillement) remonter les bretelles par un jeune collègue ... au SNES et fils de militants SNES avec des responsabilités.
Je n'extrapole pas non plus mais certaines dérives "extrêmes" ne m'étonneraient pas. Mais ça sort du cadre du syndicalisme...

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Hannibal le Sam 29 Oct 2011 - 21:38

@John a écrit:
@Hannibal a écrit:Ou bien c'est plus facile que de penser qu'elle vivait un rejet de la part de certains élèves, de certaines parents et de certains profs en tant qu'enseignante aux méthodes traditionnelles. On n'en sait rien, certes. Mais, quitte à spéculer, ça se peut aussi.
Hannibal, la réunion du 30 septembre etles témoignages des collègues, ils n'ont pas été inventés. Ce n'est pas inventer que de dire "qu'elle vivait un rejet de la part de certains élèves et de certains parents", et c'est attesté par les élèves comme par les collègues. Pour le rejet par "certains profs", oui, là tu inventes ou tu spécules, car on n'a rien entendu de tel nulle part.

Certes. Il est plus sage de s'en tenir à ce qui est certain et établi, je te donne entièrement raison là-dessus.

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par victor44 le Jeu 3 Nov 2011 - 1:23

je pense malheureusement que ça doit être un ensemble:
si tu as du mal avec les élèves, que les parents te cherchent des noisent et que la salle des profs te rejette ça fait très lourd à porter quand même...

J'ai connu un bahut hypersyndiqué, honnetement c'était pas sympa du tout, ils m'avaient mis de coté parceque j'acceptait les heures sup. Mais bon de là à conduire au suicide...

victor44
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Reine Margot le Jeu 3 Nov 2011 - 10:27

pareil, sans doute qu'il s'agit d'un ensemble: les élèves + les conflits entre profs + les gueguerres syndicales +....

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Malaga le Jeu 3 Nov 2011 - 11:56

Dans mon collège, aucun problème de ce genre: syndiqués et non-syndiqués se respectent. Mais une de mes amies qui enseigne dans un collège difficile du 92 m'a expliqué que la salle des profs est divisée en deux : d'un côté, un noyau de profs très revendicatifs (ce qui est leur droit le plus strict) et très intolérants. De l'autre côté, des profs plus "cool". Mon amie a été mise de côté dans une partie de ses collègues car elle a accepté des heures supplémentaires et car elle n'a pas souhaité faire grève. Neutral

Je ne dis pas que c'est cela qui a mené Lisa Bonnafous à son terrible geste. Mais des mauvaises ambiances en salle des profs à cause de quelques "extrémistes", cela existe.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Reine Margot le Jeu 3 Nov 2011 - 12:24

c'est vrai qu'il n'y a pas à stigmatiser les gens qui ne font pas grève, prennent des HS...par contre, après, je ne supportais pas de les entendre se plaindre (ah je suis fatiguée avec mon service de 22h30, ah le CDE est insupportable, ah le socle c'est nul, et j'en passe)

Quand on fait le choix de ne pas se battre, on en accepte les conséquences...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par La Jabotte le Jeu 3 Nov 2011 - 13:05

Les heures sup', mouaip...
Quand certains imposent leurs revendications permanentes et parfois incohérentes de façon extrémiste, c'est certes très malvenu.
Toutefois, qu'on n'aille pas dire qu'accepter des heures sup, c'est ne pas prendre position. Perso, quand un collègue à temps complet accepte 8 (!!!) heures sup en physique, j'ai franchement du mal à voir ça d'un oeil serein, sachant que c'est quasi un demi-poste, et que si lui peut assumer ça, en physique-chimie, pourquoi ne pourrions-nous pas faire de même en lettres ?
C'est quand-même scier la branche sur laquelle on est assis, et imposer aux autres des évolutions du métier qu'ils ne souhaitent pas. Il ne faut pas être naïf...

De toute façon, je ne pense pas que cette histoire d'heure sup ou de "pas gréviste" concernait Lise Bonnafous. Il s'agissait plutôt d'une vision du métier d'enseignant, pas de son statut. Non ?

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Palombella Rossa le Jeu 3 Nov 2011 - 13:05

@Reine Margot a écrit:Quand on fait le choix de ne pas se battre, on en accepte les conséquences...

D'autant que c'est tout benef' : on ne fait pas grève, mais si le mouvement obtient satisfaction, on est augmenté comme les couill copains qui ont perdu leurs trentièmes.
Alors, pourquoi se gêner ? Autant laisser les autres aller au charbon et tirer les marrons du feu en se brûlant les doigts.

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Iphigénie le Jeu 3 Nov 2011 - 13:20

Elle entendait bousculer la position hégémonique du Snes, premier syndicat de l'enseignement secondaire, très puissant à Jean Moulin. [...] Comme beaucoup de professeurs non syndiqués, elle souffrait de voir la parole publique confisquée au profit de cette seule organisation.

Réduire ce drame à une attaque anti-syndicale, c'est non seulement d'un opportunisme mesquin mais une réduction peu dégueulasse ,non?
En tout cas je trouve ces phrases très ,très choquantes.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par pk le Jeu 3 Nov 2011 - 13:27

Cet extrait est surtout très con.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Iphigénie le Jeu 3 Nov 2011 - 13:30

aussi!

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Palombella Rossa le Jeu 3 Nov 2011 - 13:47

@pk a écrit:Cet extrait est surtout très con.

On n'en attendait pas moins de l'Observateur
araignée

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par Nita le Jeu 3 Nov 2011 - 15:28

@La Jabotte a écrit:Les heures sup', mouaip...
Quand certains imposent leurs revendications permanentes et parfois incohérentes de façon extrémiste, c'est certes très malvenu.
Toutefois, qu'on n'aille pas dire qu'accepter des heures sup, c'est ne pas prendre position. Perso, quand un collègue à temps complet accepte 8 (!!!) heures sup en physique, j'ai franchement du mal à voir ça d'un oeil serein, sachant que c'est quasi un demi-poste, et que si lui peut assumer ça, en physique-chimie, pourquoi ne pourrions-nous pas faire de même en lettres ?
C'est quand-même scier la branche sur laquelle on est assis, et imposer aux autres des évolutions du métier qu'ils ne souhaitent pas. Il ne faut pas être naïf...

De toute façon, je ne pense pas que cette histoire d'heure sup ou de "pas gréviste" concernait Lise Bonnafous. Il s'agissait plutôt d'une vision du métier d'enseignant, pas de son statut. Non ?
Des cons, y en a partout, donc le SNES ne doit pas être épargné. Cela dit, ces attaques sont bien virulentes, pour ce qui ne demeure que des "on-dits", non ?

@ La Jabotte : si tu savais ! Je suis TZR, c'est ma joie, et j'ai remplacé un prof de lettres qui, en comptant l'accompagnement éducatif, le soutien, les trucs et les machins avait 10h supp. (HSA/HSE). Il s'est effondré en juin. Et j'ai refusé les HS (mais je n'ai pas réussi à tout virer), à la grande surprise du CDE.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mourir d'enseigner" dans le Nouvel Obs : Caroline Brizard revient sur la mort de Lise Bonnafous.

Message par La Jabotte le Jeu 3 Nov 2011 - 21:54

Oh, oui, quelle surprise !!!
Bon sang, même à temps partiel (bon, avec trois enfants et un mari - si, ça compte), je suis crevée, alors avec 10h sup, je n'ose imaginer.
C'est sûr que les copies doivent être vite corrigées...

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum