Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
pk
Habitué du forum

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par pk le Ven 11 Nov 2011 - 19:47
Bravo survivor pour ton attitude. Cette cpc est scotchée aux acides, il n'y a plus rien à faire pour elle... titanic aal titanic De toute façon, on ne peut pas attendre autre chose d'une personne sélectionnée pour ça. Cette lutte interne à l'EN n'est pas nouvelle. Elle fait le lit malheureusement d'opportunistes. Mais tant que certains voudront imposer "la méthode", l'esprit d'union ne sera pas possible. Il faut en faire son deuil. C'est ainsi malheureusement, les raisonnements n'y changeront pas grand chose. Bonne continuation en tout cas. Drapeaufrançais
avatar
survivor
Niveau 6

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par survivor le Ven 11 Nov 2011 - 20:35
@survivor a écrit:Tenez, au passage, un document du Blé91 concernant les méthodes de lecture. Il date un peu (1998) mais manifestement les choses ont fort peu évolué :
Blé91 a écrit:La méthode Boscher se vend dans les grandes surfaces ! Ce succès d’après-guerre (la première guerre !) refait surface. Pour les enfants qui apprennent à lire, «il n’est besoin d’autre livre que du syllabaire» : ainsi commence la préface... On peut regarder ce vestige de notre préhistoire pédagogique avec une curieuse nostalgie ou pour rire ; on cesse de rire en comprenant comment on peut former des perroquets : ga, go, gu... Cette résurgence n’est-elle pas inquiétante ? Veut-on également réhabiliter le bonnet d’âne ? Rémi et Colette, peu après la seconde guerre (1951), emprunte une démarche qui est très voisine : la lettre, la syllabe, le mot, la phrase. Le déchiffrement est la seule religion de ces manuels.
Finalement, toutes ces méthodes que nous critiquons, décrions et condamnons ici ne forment-elles pas des perroquets ? Qu'est-ce qu'un enfant capable de réciter un texte entier, appris par cœur en classe, tout en étant persuadé qu'il sait lire ?

_________________

Tout a été enlevé sauf la tête
pour l’entêtement.
La tête jetée d’arrière en avant
comme un nœud.

Guy Viarre, Sans un
avatar
doublecasquette
Devin

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par doublecasquette le Ven 11 Nov 2011 - 21:43
@survivor a écrit:
@survivor a écrit:Tenez, au passage, un document du Blé91 concernant les méthodes de lecture. Il date un peu (1998) mais manifestement les choses ont fort peu évolué :
Blé91 a écrit:La méthode Boscher se vend dans les grandes surfaces ! Ce succès d’après-guerre (la première guerre !) refait surface. Pour les enfants qui apprennent à lire, «il n’est besoin d’autre livre que du syllabaire» : ainsi commence la préface... On peut regarder ce vestige de notre préhistoire pédagogique avec une curieuse nostalgie ou pour rire ; on cesse de rire en comprenant comment on peut former des perroquets : ga, go, gu... Cette résurgence n’est-elle pas inquiétante ? Veut-on également réhabiliter le bonnet d’âne ? Rémi et Colette, peu après la seconde guerre (1951), emprunte une démarche qui est très voisine : la lettre, la syllabe, le mot, la phrase. Le déchiffrement est la seule religion de ces manuels.
Finalement, toutes ces méthodes que nous critiquons, décrions et condamnons ici ne forment-elles pas des perroquets ? Qu'est-ce qu'un enfant capable de réciter un texte entier, appris par cœur en classe, tout en étant persuadé qu'il sait lire ?

Des perroquets ? C'est ma foi bien possible...

En tout cas, elles ne leur donnent pas confiance à ces péquelets. Il m'arrive d'en croiser au détour d'un rayon de supermarché ou d'une balade en forêt. Contrairement à nos élèves à nous qui saoûlent leurs parents en s'arrêtant à chaque panneau pour essayer de le déchiffrer, eux n'y jettent même pas un coup d'œil...
Je suis toute étonnée quand on me dit qu'ils sont au CP et donc en train d'apprendre à lire.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
celine3971
Niveau 6

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par celine3971 le Sam 12 Nov 2011 - 15:10
Courage, Survivor, cela en vaut la peine pour les enfants.
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par Dhaiphi le Sam 12 Nov 2011 - 17:19
@Sapotille a écrit:Donc Survivor le bien nommé est vraiment "notre héros"...
Et pour parodier John Lennon, on pourrait ajouter : "A teaching-class hero is something to be". Wink Laughing

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Sapotille
Empereur

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par Sapotille le Sam 12 Nov 2011 - 17:45
@Dhaiphi a écrit:
@Sapotille a écrit:Donc Survivor le bien nommé est vraiment "notre héros"...
Et pour parodier John Lennon, on pourrait ajouter : "A teaching-class hero is something to be". Wink Laughing

Et écrit de cette façon, en anglais, c'est le summum du compliment !!! professeur
avatar
C'est pas faux
Esprit éclairé

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par C'est pas faux le Sam 12 Nov 2011 - 18:03
Grrr, rien que de lire le titre, avec des morceaux de CPC dedans, j'ai des aigreurs, c'est pavlovien.
avatar
survivor
Niveau 6

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par survivor le Sam 12 Nov 2011 - 20:22
@Dhaiphi a écrit:
@Sapotille a écrit:Donc Survivor le bien nommé est vraiment "notre héros"...
Et pour parodier John Lennon, on pourrait ajouter : "A teaching-class hero is something to be". Wink Laughing

:aaq: Wink

_________________

Tout a été enlevé sauf la tête
pour l’entêtement.
La tête jetée d’arrière en avant
comme un nœud.

Guy Viarre, Sans un
avatar
breakingbad
Niveau 6

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par breakingbad le Sam 12 Nov 2011 - 20:32
Je suis instit depuis 5 ans , je n'ai jamais eu d'élémentaire et encore moins de cp donc les méthodes de lecture je n'y connais strictement rien. J'étais restée sur l'idée que robien quand il était ministre avait dit que la globale était désormais déconseillée et qu'il fallait de la syllabique. C'est moi qui mélange tous mes souvenir ou depuis on est passé à d'autres directives.
avatar
survivor
Niveau 6

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par survivor le Sam 12 Nov 2011 - 20:56
Le plus triste dans cette affaire, et que je n'ai pas dit, c'est que mes collègues m'ont complètement lâché sur ce coup-là.

Déjà sur les LPC, je suis passé pour le rebelle de service, mais ça, j'ai l'habitude. J'étais le seul à dire tout haut ce qu'ils pensaient tout bas, c'est à dire que c'est un outil qui ne sert strictement à rien et qu'il y en a marre de passer son temps à évaluer des compétences à la con. Que c'est un gadget inopérant et inutile de plus qui finira dans les placards. Mais non, là, devant la CPC qui expliquait doctement sa pertinence et comment le mettre en place (parce que le directeur tient absolument à se faire bien voir en le mettant en place alors même que ce n'est pas obligatoire), tout le monde écoutait sagement en hochant la tête. Je bosse avec une équipe composée à 90% de faux-culs, ce n'est pas nouveau, je ne m'attendais pas vraiment à être soutenu sur ce sujet précis.

Mais ce qui m'a fait mal, c'est que ma collègue qui a les CP-CE1 (qui représentait les 10% restants), et qui blâme aussi la méthode (trop complexe, trop dense, trop difficile, trop n'importe quoi...), a quand même trouvé moyen de dire, devant la CPC, que Chut...Je lis! était très bien, très complet et qu'elle n'avait pas à s'en plaindre. Je me suis retrouvé seul. Vraiment seul, et avec un poignard dans le dos. Sur le moment, je n'ai su trop quoi dire, quelle attitude adopter. Mais là, je rumine beaucoup. Je lui garde un chien de ma chienne. Je ne supporte pas cette hypocrisie, surtout venant de quelqu'un que j'estimais. Enfin bon...

Sinon, au rayon des choses drôles, j'ai trouvé un texte délicieux sur le site de Michel Delord, que j'étais sans doute le dernier sur ce forum à ne pas avoir lu : Le S.A.V. de Dagobert ou le garagiste fait avec ce que lui propose le constructeur
Bon, Chut...Je lis n'est pas Dagobert, mais franchement, c'est à peine moins pire.

_________________

Tout a été enlevé sauf la tête
pour l’entêtement.
La tête jetée d’arrière en avant
comme un nœud.

Guy Viarre, Sans un
profecoles
Habitué du forum

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par profecoles le Sam 12 Nov 2011 - 21:05
Les directives et les ministres passent, les instits restent ...
Les directives et les programmes sont ce qu'en font les gens de terrain. Or, les gens qui sont actuellement sur le terrain ont, pour la grande majorité, bu au biberon de Meirieu et Foucambert "L'élève au centre" et "lire c'est comprendre".

Du coup, ils pensent qu'en rajoutant un peu de code à leurs méthodes mixtes à départ global ou en introduisant ce code un peu plus précocément (soit octobre voire novembre pour certaines méthodes affraid ), ils répondent aux exigences ministérielles...soutenus en cela par une hiérarchie qui est incapable de faire le constat de son propre échec.

Par ailleurs, les directives de 2008 n'excluent pas formellement les méthodes mixtes (au nom de la la liberté pédagogique ....). Elles préconisent l'introduction du code dès le début de l'apprentissage. A chacun de définir quand commence le début ....et la longueur de la liste des mots-outils à connaître....

Et puis il y a la pression des éditeurs ....Mika , Abracadalire et Ribambelle ont subi un petit lifting pour faire mine d'insister sur le code et hop ! : conformes aux programmes 2008.

C'est un véritable scandale qu'il faut dénoncer.
Je ne l'ai jamais aussi mal vécu que cette année avec 1 non-lectrice et 3 lecteurs très débutants (sans compter mes 12 qui anonent et "devinent un mot sur quatre) ...au CE2 !
avatar
Sapotille
Empereur

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par Sapotille le Sam 12 Nov 2011 - 21:10


Tu as été naïf et confiant face à tes collègues, face à ta CPC, et tu t'es rendu compte que ce ne sont pas des attitudes à avoir dans l'EN.

Tu t'es heurté à la méfiance, à l'incompréhension, à la solitude ... je dirais juste que tu es en train d'apprendre La Vie !!!

C'est dommage, mais tu n'y peux pas grand chose...
avatar
survivor
Niveau 6

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par survivor le Sam 12 Nov 2011 - 21:13
pticuicui a écrit:Je suis instit depuis 5 ans , je n'ai jamais eu d'élémentaire et encore moins de cp donc les méthodes de lecture je n'y connais strictement rien. J'étais restée sur l'idée que robien quand il était ministre avait dit que la globale était désormais déconseillée et qu'il fallait de la syllabique. C'est moi qui mélange tous mes souvenir ou depuis on est passé à d'autres directives.
Disons que certains chercheurs et pédagogues, ont entre temps légèrement changé leur fusil d'épaule, Goigoux en tête. Un consensus s'est plus ou moins établi sur le fait que, plutôt qu'interdire aux enseignants d'utiliser des méthodes plus ou moins globales, il fallait leur interdire de ne pas enseigner les correspondances grapho-phonémiques, à savoir ce qu'on appelle le code, même si ce code est enseigné de manière non-systématique ou suivant une progression absurde et chaotique dans le plupart des manuels.
Tout ceci est revenu, dans les faits, dans les manuels, et donc dans les classes, à ne rien changer du tout (ou presque) par rapport à 2002.

On trouve des éléments du débat sur ce site, très largement orienté : http://education.devenir.free.fr/Lecture.htm

_________________

Tout a été enlevé sauf la tête
pour l’entêtement.
La tête jetée d’arrière en avant
comme un nœud.

Guy Viarre, Sans un
profecoles
Habitué du forum

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par profecoles le Sam 12 Nov 2011 - 21:20
@survivor a écrit:Le plus triste dans cette affaire, et que je n'ai pas dit, c'est que mes collègues m'ont complètement lâché sur ce coup-là.

Déjà sur les LPC, je suis passé pour le rebelle de service, mais ça, j'ai l'habitude. J'étais le seul à dire tout haut ce qu'ils pensaient tout bas, c'est à dire que c'est un outil qui ne sert strictement à rien et qu'il y en a marre de passer son temps à évaluer des compétences à la con. Que c'est un gadget inopérant et inutile de plus qui finira dans les placards. Mais non, là, devant la CPC qui expliquait doctement sa pertinence et comment le mettre en place (parce que le directeur tient absolument à se faire bien voir en le mettant en place alors même que ce n'est pas obligatoire), tout le monde écoutait sagement en hochant la tête. Je bosse avec une équipe composée à 90% de faux-culs, ce n'est pas nouveau, je ne m'attendais pas vraiment à être soutenu sur ce sujet précis.

Mais ce qui m'a fait mal, c'est que ma collègue qui a les CP-CE1 (qui représentait les 10% restants), et qui blâme aussi la méthode (trop complexe, trop dense, trop difficile, trop n'importe quoi...), a quand même trouvé moyen de dire, devant la CPC, que Chut...Je lis! était très bien, très complet et qu'elle n'avait pas à s'en plaindre. Je me suis retrouvé seul. Vraiment seul, et avec un poignard dans le dos. Sur le moment, je n'ai su trop quoi dire, quelle attitude adopter. Mais là, je rumine beaucoup. Je lui garde un chien de ma chienne. Je ne supporte pas cette hypocrisie, surtout venant de quelqu'un que j'estimais. Enfin bon...

Sinon, au rayon des choses drôles, j'ai trouvé un texte délicieux sur le site de Michel Delord, que j'étais sans doute le dernier sur ce forum à ne pas avoir lu : Le S.A.V. de Dagobert ou le garagiste fait avec ce que lui propose le constructeur
Bon, Chut...Je lis n'est pas Dagobert, mais franchement, c'est à peine moins pire.

Survivor, tu me fais penser à moi à mes débuts ....
Pourtant, j'ai commencé après toi ..(Je suis T6) .mais j'étais déjà plus âgée. J'ai pensé (mais pas longtemps) que les collègues , étant instits, respectaient eux-mêmes les règles et les valeurs qu'ils étaient censés transmettre à leurs élèves : probité, franchise, dignité.
Ouh, là, quelle naîve j'étais malgré mes 40 ans ! Ma première mésaventure ressemble beaucoup à la tienne ...et j'y ai comme toi perdu à la fois toutes mes illusions et la seule collègue que je respectais vraiment et avec qui je croyais bien m'entendre ...ça fait mal parce qu'on tombe de haut.
Mais rassure-toi on se relève vite ... plus fort et plus aguerri au combat ...de la vie !
Ne perds pas de vue l'essentiel : tes élèves et les progrès qu'ils font grâce à toi.
avatar
survivor
Niveau 6

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par survivor le Sam 12 Nov 2011 - 21:24
@Sapotille a écrit:Tu as été naïf et confiant face à tes collègues, face à ta CPC, et tu t'es rendu compte que ce ne sont pas des attitudes à avoir dans l'EN.
Tu t'es heurté à la méfiance, à l'incompréhension, à la solitude ... je dirais juste que tu es en train d'apprendre La Vie !!!
C'est dommage, mais tu n'y peux pas grand chose...
Mouais... La Vie je l'ai déjà bien apprise ailleurs et dans d'autres circonstances plus douloureuses. Mais c'est vrai que j'ai appris là à mes dépens qu'il faut éviter les relations trop amicales dans le cadre professionnel, et éviter d'accorder sa confiance aux collègues, car ça ne peut que conduire à ce genre de déconvenues quand le vent tourne. L'ambiance était excellente à l'école jusque là. Je crois que je vais moins avoir envie de rire maintenant, parce qu'au delà du fait que, contrairement à mes collègues, je n'en ai strictement rien à foutre de me faire bien ou mal voir, c'est l'avenir des gosses qui est en jeu.

_________________

Tout a été enlevé sauf la tête
pour l’entêtement.
La tête jetée d’arrière en avant
comme un nœud.

Guy Viarre, Sans un
profecoles
Habitué du forum

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par profecoles le Sam 12 Nov 2011 - 21:28
@survivor a écrit:, je n'en ai strictement rien à foutre de me faire bien ou mal voir, c'est l'avenir des gosses qui est en jeu.

Viens dans mon école, on sera deux !
avatar
Sapotille
Empereur

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par Sapotille le Sam 12 Nov 2011 - 21:50
@profecoles a écrit:
@survivor a écrit:, je n'en ai strictement rien à foutre de me faire bien ou mal voir, c'est l'avenir des gosses qui est en jeu.

Viens dans mon école, on sera deux !

Pourquoi ce n'est que dans les forums qu'on rencontre des gens qui ont les mêmes façons de travailler et pas dans la vraie vie ?

Enfin, personnellement, je n'ai pas à me plaindre, j'ai eu le bonheur de travailler avec des gars bien...

Mais il n'y avait souvent que 2 classes et je faisais toujours le CP et les autres petites classes.
Je ne devais que me concerter avec moi-même pour l'apprentissage syllabique de la lecture !!!

Et par miracle, j'étais d'accord avec moi-même, donc ... professeur


Dernière édition par Sapotille le Sam 12 Nov 2011 - 21:58, édité 1 fois
avatar
survivor
Niveau 6

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par survivor le Sam 12 Nov 2011 - 21:52
@Sapotille a écrit:
@profecoles a écrit:
@survivor a écrit:, je n'en ai strictement rien à foutre de me faire bien ou mal voir, c'est l'avenir des gosses qui est en jeu.

Viens dans mon école, on sera deux !

Pourquoi ce n'est que dans les forums qu'on rencontre des gens qui ont les mêmes façons de travailler et pas dans la vraie vie ?

Enfin, personnellement, je n'ai pas à me plaindre, j'ai eu le bonheur de travailler avec des gars bien...

Mais il n'y avait souvent que 2 classes et je faisais toujours le CP et les autres petites classe.
Je ne devais que me concerter avec moi-même pour l'apprentissage syllabique de la lecture !!!

Et par miracle, j'étais d'accord avec moi-même, donc ... professeur
:aaq:

_________________

Tout a été enlevé sauf la tête
pour l’entêtement.
La tête jetée d’arrière en avant
comme un nœud.

Guy Viarre, Sans un
avatar
doublecasquette
Devin

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par doublecasquette le Sam 12 Nov 2011 - 21:52
C'est exactement ça, le code est enseigné de manière non systématique et suivant une progression absurde... pale
Et comme ils sont toujours persuadés malgré tout que la voie à privilégier est la "voie directe", c'est un code enseigné "à vide", c'est-à-dire ne débouchant pas sur une utilisation de plus en plus experte du déchiffrage.

Et ça, si on regarde bien, on l'a même chez "Un monde à lire" qui est quand même bien plus axé "code" que Chouette, je lis, Croquelignes (celui-là, c'est le pire, je crois) ou Rue des Contes, et qui considère quand même, contrairement à ces trois méthodes, que dans une méthode de lecture, le but, c'est quand même que ce soit l'élève qui lise et non son instit ou ses parents...

Quand on regarde tous ces manuels, on se demande si leurs auteurs se sont rendu compte qu'en lecture, les apprentissages sont (ou devraient être) cumulatifs.

J'ai Un Monde à Lire sous les yeux et, même à la fin du premier livret, dans les pages "des sons et des lettres", on ne voit pas de progrès de l'élève par rapport au début de l'année, ce sont exactement les mêmes exercices, la même quantité (indigente) de mots, le même type de repérage, d'une seule lettre, un seul son, une seule syllabe, alors que si on reprend la table des matières, on se rend compte que les enfants, vu tout ce qu'ils ont appris, devraient maintenant être capables d'écrire et de lire des mots et des phrases entières sans aide.
Même leur "mécano des lettres" ne semble pas fonctionner avec toutes les lettres vues mais seulement avec deux ou trois d'entre elles...

C'est vraiment étrange. Vous croyez qu'ils l'ont fait exprès ou c'est simplement qu'ils ne se sont pas rendu compte qu'eux, quand ils lisent, ils utilisent les vingt-six lettres de l'alphabet en même temps ?

Dire que je me faisais du souci en rédigeant les petits textes de ma méthode parce que, certains jours, je n'avais pas assez réutilisé tous les acquis antérieurs et qu'il m'est arrivé de ne pas avoir besoin d'une lettre suffisamment souvent pour que sa perception devienne automatique !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Provence
Enchanteur

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par Provence le Sam 12 Nov 2011 - 22:02
C'est pourri, Rue des contes?

Spoiler:
C'est la méthode qui est actuellement utilisée dans l'école "pas chouette chouette" du secteur de mon collège... humhum Ça fait longtemps qu'elle existe?
avatar
Sapotille
Empereur

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par Sapotille le Sam 12 Nov 2011 - 22:11
@Provence a écrit:C'est pourri, Rue des contes?

Spoiler:
C'est la méthode qui est actuellement utilisée dans l'école "pas chouette chouette" du secteur de mon collège... humhum Ça fait longtemps qu'elle existe?

T out ce qui est "mixte à départ global" est difficile à utiliser et peut donner des résultats "pourris" ! Laughing
avatar
doublecasquette
Devin

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par doublecasquette le Sam 12 Nov 2011 - 22:20
@Sapotille a écrit:
@Provence a écrit:C'est pourri, Rue des contes?

Spoiler:
C'est la méthode qui est actuellement utilisée dans l'école "pas chouette chouette" du secteur de mon collège... humhum Ça fait longtemps qu'elle existe?

T out ce qui est "mixte à départ global" est difficile à utiliser et peut donner des résultats "pourris" ! Laughing

Voilà. On ne peut pas dire que ce soit pourri... Il faut juste ne pas l'utiliser comme le préconise le livre du maître et ne rien y ajouter.

Rikki l'a utilisé il y a deux ou trois ans, dans un quartier difficile qui plus est, et ses élèves savaient tous lire en fin d'année.
Mais elle y avait rajouté ce qui manque à toutes ces méthodes : du code systématique, selon une progression rigoureuse, en mode "cumulatif" au lieu du mode "expositif" que leurs auteurs ont choisi.

Les auteurs actuels ont tellement peur de passer à côté du "sens" et du "culturel" qu'ils mettent le paquet en proposant des lectures faites par "l'adulte", avec des questions de compréhension que lira "l'adulte", des réseaux de textes que présentera "l'adulte"... Et pendant ce temps-là, le gamin, lui, il écoute, il regarde, il parle, mais on oublie un tout petit peu de lui apprendre à lire lettre à lettre, syllabe à syllabe, mot à mot, phrase à phrase de manière vraiment construite et systématique...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Provence
Enchanteur

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par Provence le Sam 12 Nov 2011 - 22:22
@Sapotille a écrit:
@Provence a écrit:C'est pourri, Rue des contes?

Spoiler:
C'est la méthode qui est actuellement utilisée dans l'école "pas chouette chouette" du secteur de mon collège... humhum Ça fait longtemps qu'elle existe?

T out ce qui est "mixte à départ global" est difficile à utiliser et peut donner des résultats "pourris" ! Laughing

Un de mes 6e de l'an passé, qui venait de cette école à la sinistre réputation, devinait plus qu'il ne lisait, s’arrêtait avant chaque mot et interrompait net sa lecture lorsqu'il déchiffrait un mot nouveau: ne l'ayant pas reconnu, il croyait s'être trompé. Neutral
avatar
doublecasquette
Devin

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par doublecasquette le Sam 12 Nov 2011 - 22:26
Il ne me semble pas que Rue des Contes soit assez ancien pour que ceux qui l'ont eu en CP soient déjà en 5°. Mais peut-être après tout... Il faudrait vérifier, mais je ne sais plus où j'ai rangé mon spécimen...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Provence
Enchanteur

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par Provence le Sam 12 Nov 2011 - 22:31
@doublecasquette a écrit:Il ne me semble pas que Rue des Contes soit assez ancien pour que ceux qui l'ont eu en CP soient déjà en 5°. Mais peut-être après tout... Il faudrait vérifier, mais je ne sais plus où j'ai rangé mon spécimen...

Je sais que c'est ce qui est utilisé cette année. Tout ce que je sais, c'est que la mère de l'élève m'avait parlé d'une méthode "globale".
avatar
Sapotille
Empereur

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par Sapotille le Sam 12 Nov 2011 - 22:33
@doublecasquette a écrit:Et pendant ce temps-là, le gamin, lui, il écoute, il regarde, il parle, mais on oublie un tout petit peu de lui apprendre à lire lettre à lettre, syllabe à syllabe, mot à mot, phrase à phrase de manière vraiment construite et systématique...

Tiens, tu parles de Josué, là !!!

Et il a tellement bien écouté et répété que ses parents n'y ont vu que du feu !!!

Et c'est la Maminou qui a dû rectifier le tir à coups de récompenses parce que travailler 3 h par jour durant certains jours de vacances, c'est dur !!!
Contenu sponsorisé

Re: De l'art de se faire casser en vingt minutes par sa conseillère pédagogique de circonscription.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum