Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Aurore
Esprit éclairé

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Aurore le Jeu 17 Nov - 6:51
@Leclochard a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@neomath a écrit:
Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
Mais dans toute la littérature libérale sur l'école où il est radoté jusqu'à la nausée que chaque établissement scolaire doit être géré comme une entreprise, ce qui suppose que le cde embauche ET DEBAUCHE à sa fantaisie (oups, pardon, en fonction de son projet d'établissement).
Et si ce n'était que des paroles .... Mais c'est justement le fonctionnement normal dans les pays anglo-saxons qui nous sont présentés comme le modèle indépassable.

On verra quand on aura changé le statut. Pour l'instant, je ne vais pas me faire du mal en imaginant ce qui pourrait arriver un jour.

C'est précisément ce raisonnement (celui de l'autruche) qui nous amènera le plus sûrement à ce statut pourri. Je me répète, mais ces évolutions ont déjà été constatées dans d'autres secteurs de l'enseignement (hors EN) où les contre-pouvoirs sont moins importants.
Il faut savoir anticiper un peu... Wink

Je vais te dire: je pense que le statut va évoluer après 2012, quel que soit le candidat choisi. Et avec la proximité de l'élection, il sera d'autant plus difficile de s'y oppposer.
Le véritable risque, selon moi, c'est que la concurrence entre collègues crée de grosses tensions. Maintenant, comme le dit Ruthven, n'y a-t-il pas d'autres services publics qui ont adopté ce modèle sans disparaître dans le chaos ?

Lesquels ?
Pour ce que j'en connais, les musées "font la pute" (ex. Louvre/Abu-Dhabi) tout en manquant cruellement de personnels et de moyens.
Les hôpitaux, la justice ? No comment...
Comme je l'ai écrit plus haut, les principales évolutions sont à chercher non pas dans les rythmes d'avancement (un peu plus ou un peu moins, ce n'est pas le plus grave à mon sens) mais dans la dénaturation du métier et la transformation de nos missions en garderie.
avatar
illizia
Esprit éclairé

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par illizia le Jeu 17 Nov - 6:55
@pk a écrit:Je trouve que la désillusion est double. Que le gouvernement flatte son électorat de base, rien d'étonnant. C'est ça ce qu'il appelle le retour aux fondamentaux. Il va y avoir des élections avant ce chamboule-tout alias la politique de la terre brûlée. Maintenant, c'est l'absence de positionnement de l'alternance possible qui est désespérante.

Que proposera le candidat socialiste ? J'attends avec hâte que François Hollande sorte de son silence. J'espère qu'il n'est ni aveugle, ni sourd. La colonne vertébrale de la République ne peut être privatisée par définition. Qu'il crie Haro sur ces réformes, qu'il se positionne clairement. Je ne vois malheureusement pas de différence actuellement.
Oui, comme toi, je trouve cet assourdissant silence bien inquiétant pale
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Thalia de G le Jeu 17 Nov - 7:28
@Ruthven a écrit:
@billet62 a écrit:j'ai l'impression que le site neoprofs commence à etre inflitrer par des moilitants UMP qui , sous couvert de pseudos anodins, propage la "bonne parole" sarkozyste sur ce site. C'est déjà le cas sur des sites comme libération ou le parisien...

propagande qnad tu nous tiens...

On a quand même le droit d'avoir une parole contradictoire ! L'unanimisme n'est jamais bon. L'argument du Clochard sur la faiblesse du système actuel est quand même recevable sans qu'on l'accuse d'être un des séides de l'UMP (quand bien même cela serait le cas, il pourrait défendre sa position sans qu'on parle de propagande).

La question qui se pose est de savoir si on a réellement besoin d'une tel système pour faire travailler les enseignants et si ce système est efficace vu la nature du travail. Personnellement j'ai l'impression que cela va être totalement inefficace.

En tout cas, si j'étais CdE, je ne voudrais pour rien au monde d'une telle mesure qui ne facilitera en rien la travail avec les équipes mais qui va créer des tensions inutiles ; le CdE va cristalliser sur lui plus de rancoeurs encore qu'aujourd'hui sans véritablement augmenter son pouvoir.
Par définition un forum est un lieu où on peut débattre, j'en suis bien d'accord. Et d'accord aussi sur le reste.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Albator
Habitué du forum

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Albator le Jeu 17 Nov - 7:30
J'ai vérifié pour les rythmes actuels d'avancement : cela donne 20 ans pour le GC, 26 pour le choix et 30 pour l'ancienneté. Qu'en est il du passage à la hors classe dans ce projet ? J'espère que cela ne sera pas réservé aux nouveaux responsables de département.
avatar
Ruthven
Monarque

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Ruthven le Jeu 17 Nov - 7:32
@Albator a écrit: J'ai vérifié pour les rythmes actuels d'avancement : cela donne 20 ans pour le GC, 26 pour le choix et 30 pour l'ancienneté. Qu'en est il du passage à la hors classe dans ce projet ? J'espère que cela ne sera pas réservé aux nouveaux responsables de département.

J'espère bien que oui, vu que je suis seul dans mon lycée Twisted Evil diable , grand chef de moi-même qui vais m'octroyer toutes les promotions possibles et finir blindé ... pas vrai
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Daphné le Jeu 17 Nov - 9:19
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@neomath a écrit:
Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
Mais dans toute la littérature libérale sur l'école où il est radoté jusqu'à la nausée que chaque établissement scolaire doit être géré comme une entreprise, ce qui suppose que le cde embauche ET DEBAUCHE à sa fantaisie (oups, pardon, en fonction de son projet d'établissement).
Et si ce n'était que des paroles .... Mais c'est justement le fonctionnement normal dans les pays anglo-saxons qui nous sont présentés comme le modèle indépassable.

On verra quand on aura changé le statut. Pour l'instant, je ne vais pas me faire du mal en imaginant ce qui pourrait arriver un jour.

C'est précisément ce raisonnement (celui de l'autruche) qui nous amènera le plus sûrement à ce statut pourri. Je me répète, mais ces évolutions ont déjà été constatées dans d'autres secteurs de l'enseignement (hors EN) où les contre-pouvoirs sont moins importants.
Il faut savoir anticiper un peu... Wink

Je vais te dire: je pense que le statut va évoluer après 2012, quel que soit le candidat choisi. Et avec la proximité de l'élection, il sera d'autant plus difficile de s'y oppposer.
Le véritable risque, selon moi, c'est que la concurrence entre collègues crée de grosses tensions. Maintenant, comme le dit Ruthven, n'y a-t-il pas d'autres services publics qui ont adopté ce modèle sans disparaître dans le chaos ?

Lesquels ?
Pour ce que j'en connais, les musées "font la pute" (ex. Louvre/Abu-Dhabi) tout en manquant cruellement de personnels et de moyens.
Les hôpitaux, la justice ? No comment...
Comme je l'ai écrit plus haut, les principales évolutions sont à chercher non pas dans les rythmes d'avancement (un peu plus ou un peu moins, ce n'est pas le plus grave à mon sens) mais dans la dénaturation du métier et la transformation de nos missions en garderie.

+1
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Daphné le Jeu 17 Nov - 9:27
@Albator a écrit: J'ai vérifié pour les rythmes actuels d'avancement : cela donne 20 ans pour le GC, 26 pour le choix et 30 pour l'ancienneté. Qu'en est il du passage à la hors classe dans ce projet ? J'espère que cela ne sera pas réservé aux nouveaux responsables de département.

Avec le début de carrière amené à l'échelon 3 pour les stagiaires on abaissait d'un an ce calcul ancien : donc cela donne 19 ans pour une carrière entièrement au GC et 29 ans pour l'ancienneté.
La HCL va obligatoirement en subir les conséquences, les barèmes d'accès des corps à gestion déconcentrée seront certainement revus, il y a en effet souvent des bonifications attribuées aux promus au GC ou au choix.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Daphné le Jeu 17 Nov - 9:30
@illizia a écrit:
@pk a écrit:Je trouve que la désillusion est double. Que le gouvernement flatte son électorat de base, rien d'étonnant. C'est ça ce qu'il appelle le retour aux fondamentaux. Il va y avoir des élections avant ce chamboule-tout alias la politique de la terre brûlée. Maintenant, c'est l'absence de positionnement de l'alternance possible qui est désespérante.

Que proposera le candidat socialiste ? J'attends avec hâte que François Hollande sorte de son silence. J'espère qu'il n'est ni aveugle, ni sourd. La colonne vertébrale de la République ne peut être privatisée par définition. Qu'il crie Haro sur ces réformes, qu'il se positionne clairement. Je ne vois malheureusement pas de différence actuellement.

Oui, comme toi, je trouve cet assourdissant silence bien inquiétant pale

Pour l'instant ils se fritent avec EELV et entre eux pour le partage des circonscriptions.......... humhum

Alors notre système de notation et de progression de carrière je ne suis pas sûre que ce soit leur priorité !
Cath
Bon génie

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Cath le Jeu 17 Nov - 10:03
D'ailleurs, et je le pense très fort, sur ce coup là, gauche/droite, même combat.
Juste un packaging différent (la vaseline, quoi)
avatar
micaschiste
Vénérable

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par micaschiste le Jeu 17 Nov - 10:06
@Albator a écrit: J'ai vérifié pour les rythmes actuels d'avancement : cela donne 20 ans pour le GC, 26 pour le choix et 30 pour l'ancienneté. Qu'en est il du passage à la hors classe dans ce projet ? J'espère que cela ne sera pas réservé aux nouveaux responsables de département.

Merci d'avoir fait ce calcul...on se fait donc bien avoir au moins sur un point...
Et attribuer le Gc, C avec les proportions nationales (agrégés) ou académiques comme aujourd'hui, ce sera comme les 20 et 30% dans chaque établissement ??
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Daphné le Jeu 17 Nov - 10:10
Ça ne sera plus le GC ou le choix, ce sera juste quelques mois en moins pour quelques uns.
Sur avis/propostion du CDE.
avatar
Leclochard
Guide spirituel

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Leclochard le Jeu 17 Nov - 11:54
@Aurore a écrit:
Lesquels ?
Pour ce que j'en connais, les musées "font la pute" (ex. Louvre/Abu-Dhabi) tout en manquant cruellement de personnels et de moyens.
Les hôpitaux, la justice ? No comment... Justement, j'aimerais comprendre comment fonctionne l'avancement dans ces services.
Comme je l'ai écrit plus haut, les principales évolutions sont à chercher non pas dans les rythmes d'avancement (un peu plus ou un peu moins, ce n'est pas le plus grave à mon sens) mais dans la dénaturation du métier et la transformation de nos missions en garderie.

Crois-tu que la dénaturation et la garderie ont commencé à cette hypothétique future réforme ? J'étais collégien que cela existait déjà.

Pour résumer: on échange une injustice actuelle (un avancement déterminé par des inspections aléatoires -tant dans leur fréquence que dans leur résultat- personne ne peut dire dans ses conditions qu'il programme une carrière) contre un risque: celui du "petit chef" qui impose sa vision pédégogique aux profs -encore faut-il qu'il en ait une sur la matière en question ?- et qui choisira arbitrairement les meilleurs parmi les "lèche-bottes". Comme le dit Ruthven, cette dernière catégorie bénéficiant déjà d'avantages selon le bon vouloir du chef d'établissement.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Morgared
Niveau 9

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Morgared le Jeu 17 Nov - 13:48
On peut dire adieu au boycott du socle commun, donc.
La notation administrative et l'attribution de HSE par les chefs (du moins ceux que je connais) n'a déjà rien à voir avec l'investissement réel des professeurs.
Il n'y aura plus grand monde pour s'investir dans les CA et pour bien vouloir l'ouvrir, à moins d'être atteint de masochisme aigu.
alazare
Niveau 5

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par alazare le Jeu 17 Nov - 15:21
@Morgared a écrit:
Il n'y aura plus grand monde pour s'investir dans les CA
Au contraire ! Dans mon établissement, on a eu un mal fou à remplir la liste. Si maintenant c'est bien vu, ceux qui, actuellement, préfèrent faire du soutien (hse) plutôt que du CA voudront absolument y aller ! Histoire d'être bien vu...
avatar
Will.T
Prophète

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Will.T le Jeu 17 Nov - 15:28
@alazare a écrit:
@Morgared a écrit:
Il n'y aura plus grand monde pour s'investir dans les CA
Au contraire ! Dans mon établissement, on a eu un mal fou à remplir la liste. Si maintenant c'est bien vu, ceux qui, actuellement, préfèrent faire du soutien (hse) plutôt que du CA voudront absolument y aller ! Histoire d'être bien vu...

tout à fait !
avatar
ysabel
Devin

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par ysabel le Jeu 17 Nov - 17:32
@Leclochard a écrit:
@billet62 a écrit:j'ai l'impression que le site neoprofs commence à etre inflitrer par des moilitants UMP qui , sous couvert de pseudos anodins, propage la "bonne parole" sarkozyste sur ce site. C'est déjà le cas sur des sites comme libération ou le parisien...

propagande qnad tu nous tiens...

Donne-nous vite des noms. John va purger le site à coups de bannissement. Rolling Eyes


Ouiiiii ! je sors mon AK47 ! :mitrailler:

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Condorcet
Oracle

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Condorcet le Jeu 17 Nov - 18:01
@Daphné a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@neomath a écrit:
Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
Mais dans toute la littérature libérale sur l'école où il est radoté jusqu'à la nausée que chaque établissement scolaire doit être géré comme une entreprise, ce qui suppose que le cde embauche ET DEBAUCHE à sa fantaisie (oups, pardon, en fonction de son projet d'établissement).
Et si ce n'était que des paroles .... Mais c'est justement le fonctionnement normal dans les pays anglo-saxons qui nous sont présentés comme le modèle indépassable.

On verra quand on aura changé le statut. Pour l'instant, je ne vais pas me faire du mal en imaginant ce qui pourrait arriver un jour.

C'est précisément ce raisonnement (celui de l'autruche) qui nous amènera le plus sûrement à ce statut pourri. Je me répète, mais ces évolutions ont déjà été constatées dans d'autres secteurs de l'enseignement (hors EN) où les contre-pouvoirs sont moins importants.
Il faut savoir anticiper un peu... Wink

Je vais te dire: je pense que le statut va évoluer après 2012, quel que soit le candidat choisi. Et avec la proximité de l'élection, il sera d'autant plus difficile de s'y oppposer.
Le véritable risque, selon moi, c'est que la concurrence entre collègues crée de grosses tensions. Maintenant, comme le dit Ruthven, n'y a-t-il pas d'autres services publics qui ont adopté ce modèle sans disparaître dans le chaos ?

Lesquels ?
Pour ce que j'en connais, les musées "font la pute" (ex. Louvre/Abu-Dhabi) tout en manquant cruellement de personnels et de moyens.
Les hôpitaux, la justice ? No comment...
Comme je l'ai écrit plus haut, les principales évolutions sont à chercher non pas dans les rythmes d'avancement (un peu plus ou un peu moins, ce n'est pas le plus grave à mon sens) mais dans la dénaturation du métier et la transformation de nos missions en garderie.

+1

Itou.
avatar
Morgared
Niveau 9

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Morgared le Jeu 17 Nov - 20:44
@alazare a écrit:
@Morgared a écrit:
Il n'y aura plus grand monde pour s'investir dans les CA
Au contraire ! Dans mon établissement, on a eu un mal fou à remplir la liste. Si maintenant c'est bien vu, ceux qui, actuellement, préfèrent faire du soutien (hse) plutôt que du CA voudront absolument y aller ! Histoire d'être bien vu...

Ah oui, tiens, c'est tout à fait vrai, vu comme ça...
En pensant à ce "plus grand monde", je concevais le professeur au CA comme quelqu'un défendant l'intérêt commun de ses collègues (et la qualité de l'EN) - en boycottant le socle, donc, par exemple. Mais bien évidemment, ce prof-là pourra facilement être remplacé par l'arriviste de service, dépourvu d'états d'âme.
Lantelme
Niveau 6

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Lantelme le Ven 18 Nov - 18:03
Pour résumer : il faut bien comprendre qu'avec ce nouveau système nous serons doublement perdant :
1) Les CE deviendront tout-puissants
2) Les rythmes de carrière seront dans l'ensemble plus lents que dans le système actuel
avatar
micaschiste
Vénérable

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par micaschiste le Ven 18 Nov - 22:16
3) Il n'y aurait pas un blocage de la notation jusqu'en 2015 (je confonds peut-être avec autre chose, il y a tellement de mauvaises nouvelles ces derniers jours) ?
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Daphné le Sam 19 Nov - 7:05
Non les CDE ont trois ans pour mener les entretiens d'évaluation et pendant ce temps les promos sont bloquées, à part l'ancienneté qui est d'office.
avatar
Aurore
Esprit éclairé

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Aurore le Sam 19 Nov - 7:41
@Leclochard a écrit:
@Aurore a écrit:
Lesquels ?
Pour ce que j'en connais, les musées "font la pute" (ex. Louvre/Abu-Dhabi) tout en manquant cruellement de personnels et de moyens.
Les hôpitaux, la justice ? No comment... Justement, j'aimerais comprendre comment fonctionne l'avancement dans ces services.
Comme je l'ai écrit plus haut, les principales évolutions sont à chercher non pas dans les rythmes d'avancement (un peu plus ou un peu moins, ce n'est pas le plus grave à mon sens) mais dans la dénaturation du métier et la transformation de nos missions en garderie.

Crois-tu que la dénaturation et la garderie ont commencé à cette hypothétique future réforme ? J'étais collégien que cela existait déjà.


Elles ont commencé il y a longtemps, effectivement. Mais avec la nouvelle réforme elles vont être carrément "au centre du système". Twisted Evil
Ce n'est pas pareil...
adrien
Niveau 1

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par adrien le Dim 20 Nov - 16:43
Ce nouveau texte ne permettra surement pas de rendre le système plus équitable qu'il ne l'est actuellement en terme d'évaluation des compétences du fonctionnaire.

Je trouve déjà le système actuel très incohérent et inadapté sur deux points:
-Espacement trop important des inspections
-Inspections pour lesquelles ont est prévenu plusieurs jours en avance, de quoi préparer un cours "hors du commun" pour en mettre plein les yeux a l'inspecteur (je connais un enseignant qui fait faire une répétition de séance la semaine précédent l'inspection...)

Pour moi, un système d'évaluation des professeurs qui aurait tout son sens serait de subir des inspections surprise, au moins deux fois par ans.
L'inspecteur pourrait ainsi juger la vraie valeur du personnel, et le système serait bien plus équitable qu'aujourd'hui.
Je reste PERSUADE que le niveau d'investissement global des enseignants augmenterait considérablement...


Le seul inconvénient de ce système, c'est qu'il reviendrait cher, mais au final le niveau global de formation éducation nationale n'en serait que meilleur: C'est cet objectif que le gouvernement veut atteindre non????
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par MelanieSLB le Dim 20 Nov - 17:07
Adrien, je te trouve quand même gonflé d'insinuer que nous autres profs sommes des je-m’en-foutistes qui ne préparons des cours corrects que pour les inspections.
Le meilleur système ne serait pas des inspections surprises sur une heure de cours, mais comme Aurore l'a déjà dit, une inspection qui se déroulerait sur plusieurs jours (donc sur plusieurs classes et sur plusieurs types de cours différents) pour pouvoir nous donner de vrais conseils.

P.S Adrien: ce serait gentil de passer par la case présentation.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
Ruthven
Monarque

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Ruthven le Dim 20 Nov - 17:08
@Daphné a écrit:Non les CDE ont trois ans pour mener les entretiens d'évaluation et pendant ce temps les promos sont bloquées, à part l'ancienneté qui est d'office.

Ah bon ! On ne passe pas tous systématiquement à l'échelon supérieur avant la mise en place de la réforme pour remettre les pendules à l'heure. C'est ballot. boulet
adrien
Niveau 1

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par adrien le Dim 20 Nov - 17:49
Je ne crois pas être gonflé, mais réaliste...

Nous sommes en quelques sorte des professions libérale, nous n'avons besoin de personne pour faire notre boulot, et personne n'a vraiment grande influence sur nous.

Beaucoup d'entre nous auraient besoin d'un suivi plus "serré" pour mieux produire.

Vous trouvez normal vous d’être prévenu avant une inspection???ça rime a quoi??

Il faudrait faire un sondage, mais qui parmi nous qui peut dire en toute franchise: "lors d'un inspection, je me comporte et travaille exactement de la même façon que d'habitude"????
Contenu sponsorisé

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum