"Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par thierry75 le Mer 16 Nov 2011 - 22:15

@Celeborn a écrit:
@Leclochard a écrit:

Selon ton classement par décile, tu reçois une note qui détermine pour une grande part ta carrière. Surtout si tu n'es plus inspectée par la suite.

Si tu n'es plus inspecté par la suite, tu ne passeras plus au grand choix au delà de l'échelon 5, en gros.

Mais la question n'est de toute manière pas de savoir si l'ancien système était parfait, ni même de savoir s'il était bon (il ne l'était pas). Il s'agit juste de dire 2 choses :

1) Tout le monde gagnera moins d'argent avec le nouveau projet.
2) Tu seras en concurrence avec les collègues de TON établissement pour savoir qui a le droit à ses réductions de mois. Je ne te raconte pas l'ambiance…
Une ambiance pourrie, détestable, l'horreur.

thierry75
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par thierry75 le Mer 16 Nov 2011 - 22:17

Alors que justement, nous ne sommes pas en concurrence les uns avec les autres, d'où une certaine sérénité.

thierry75
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Aurore le Mer 16 Nov 2011 - 22:49

@Leclochard a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Celeborn a écrit:Juste pour savoir : les nouveaux rythmes proposés sont-ils plus rapide, identiques ou plus lents que les actuels ? En gros, si votre chef vous met toujours dans les 30%, cela correspond-il techniquement à notre actuelle progression au grand choix ?

C'est ce que je me demande aussi. La différence, apparemment, c'est que ce classement ne dépend plus de l'inspection, ni du classement au concours mais du chef d'établissement. Perso, malgré les dérives possibles, je suis partagé: en 10 ans, je n'ai eu qu'une inspection. Le système actuel ne me semble pas très intelligent.
Celui à venir sera bien pire. Il ne faut pas se leurrer...

Pour ce qui est de ma carrière, je ne vois pas comment ça pourrait être pire. Une inspection tous les dix ans, ça ne me permet déjà pas de progresser rapidement.

Si, si, ça peut être bien pire !
Imagine que ton CDE vienne te voir pour te dire comment tu dois enseigner, et se mette à définir à ta place tes objectifs et contenus pédagogiques, "projet d'établissement" oblige...

Avec tout le respect que je lui dois, je ne suis pas sûr qu'il ait déjà lu un roman depuis le lycée. Alors qu'il vienne causer "littérature et pédagogie" avec moi, j'ai hâte de voir ça. Smile Les notes, je m'en moque un peu. Pour avoir traîné en ZEP quelques années, je sais qu'on met ce qu'on veut derrière.

Tu t'en moques... pour le moment. Le jour (pas très éloigné) où ta mission ne sera plus considérée comme régalienne et ton contrat sera aligné sur les standards du privé, bref, le jour où tu seras virable, tu feras moins le malin... Smile
Et tu ne seras pas le seul...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Aurore le Mer 16 Nov 2011 - 22:55

@Leclochard a écrit:
@neomath a écrit:
@Leclochard a écrit:

Pour ce qui est de ma carrière, je ne vois pas comment ça pourrait être pire. Une inspection tous les dix ans, ça ne me permet déjà pas de progresser rapidement.

Bien sûr que ce sera mille fois pire ! Je verrai sur ma fiche de paye. On fera le bilan dans dix ans.
Le système actuel est mal foutu et incohérent mais c'est justement son incohérence même à laquelle nous devons les quelques espaces de liberté dont nous jouissons. La liberté, c'est un concept illusoire déjà: les programmes, les concertations, l'histoire des arts qui imposent des oeuvres.
Tu penses vraiment que tu gagnera au change lorsque tu aura remplacé ton évaluateur rare et lointain par le collègue arriviste que tu as déjà du mal à supporter ?
Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
J'exagère ? Renseigne toi sur France Télécoms, un service public peuplé de fonctionnaires attachés à leur mission et à leur statut, devenu en quelques années ce que nous savons.

Aujourd'hui, la liberté n'est pas du tout un concept illusoire, à condition d'en être conscient. Personne ne peut rien te faire si tu adaptes le programme à ta sauce et/ou si tu ne participes pas à l'immonde machin de l'HDA. Pour le moment il y a moyen de biaiser, et le chef ne peut rien te faire si tu lui dis m... Alors que dans le nouveau système où les profs seront caporalisés et précarisés, ce sera nettement moins drôle à la moindre incartade.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par pk le Mer 16 Nov 2011 - 22:57

Leclochard qui défend le libéralisme, où va le monde, j'vous jure!

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par neomath le Mer 16 Nov 2011 - 23:33

Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
Mais dans toute la littérature libérale sur l'école où il est radoté jusqu'à la nausée que chaque établissement scolaire doit être géré comme une entreprise, ce qui suppose que le cde embauche ET DEBAUCHE à sa fantaisie (oups, pardon, en fonction de son projet d'établissement).
Et si ce n'était que des paroles .... Mais c'est justement le fonctionnement normal dans les pays anglo-saxons qui nous sont présentés comme le modèle indépassable.

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Leclochard le Mer 16 Nov 2011 - 23:44

@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Celeborn a écrit:Juste pour savoir : les nouveaux rythmes proposés sont-ils plus rapide, identiques ou plus lents que les actuels ? En gros, si votre chef vous met toujours dans les 30%, cela correspond-il techniquement à notre actuelle progression au grand choix ?

C'est ce que je me demande aussi. La différence, apparemment, c'est que ce classement ne dépend plus de l'inspection, ni du classement au concours mais du chef d'établissement. Perso, malgré les dérives possibles, je suis partagé: en 10 ans, je n'ai eu qu'une inspection. Le système actuel ne me semble pas très intelligent.
Celui à venir sera bien pire. Il ne faut pas se leurrer...

Pour ce qui est de ma carrière, je ne vois pas comment ça pourrait être pire. Une inspection tous les dix ans, ça ne me permet déjà pas de progresser rapidement.

Si, si, ça peut être bien pire !
Imagine que ton CDE vienne te voir pour te dire comment tu dois enseigner, et se mette à définir à ta place tes objectifs et contenus pédagogiques, "projet d'établissement" oblige...

Avec tout le respect que je lui dois, je ne suis pas sûr qu'il ait déjà lu un roman depuis le lycée. Alors qu'il vienne causer "littérature et pédagogie" avec moi, j'ai hâte de voir ça. Smile Les notes, je m'en moque un peu. Pour avoir traîné en ZEP quelques années, je sais qu'on met ce qu'on veut derrière.

Tu t'en moques... pour le moment. Le jour (pas très éloigné) où ta mission ne sera plus considérée comme régalienne et ton contrat sera aligné sur les standards du privé, bref, le jour où tu seras virable, tu feras moins le malin... Smile
Et tu ne seras pas le seul...

J'aurai peut-être démissionné d'ici là. Qui sait ? Razz

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Leclochard le Mer 16 Nov 2011 - 23:46

@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@neomath a écrit:
@Leclochard a écrit:

Pour ce qui est de ma carrière, je ne vois pas comment ça pourrait être pire. Une inspection tous les dix ans, ça ne me permet déjà pas de progresser rapidement.

Bien sûr que ce sera mille fois pire ! Je verrai sur ma fiche de paye. On fera le bilan dans dix ans.
Le système actuel est mal foutu et incohérent mais c'est justement son incohérence même à laquelle nous devons les quelques espaces de liberté dont nous jouissons. La liberté, c'est un concept illusoire déjà: les programmes, les concertations, l'histoire des arts qui imposent des oeuvres.
Tu penses vraiment que tu gagnera au change lorsque tu aura remplacé ton évaluateur rare et lointain par le collègue arriviste que tu as déjà du mal à supporter ?
Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
J'exagère ? Renseigne toi sur France Télécoms, un service public peuplé de fonctionnaires attachés à leur mission et à leur statut, devenu en quelques années ce que nous savons.

Aujourd'hui, la liberté n'est pas du tout un concept illusoire, à condition d'en être conscient. Personne ne peut rien te faire si tu adaptes le programme à ta sauce et/ou si tu ne participes pas à l'immonde machin de l'HDA. Pour le moment il y a moyen de biaiser, et le chef ne peut rien te faire si tu lui dis m... Alors que dans le nouveau système où les profs seront caporalisés et précarisés, ce sera nettement moins drôle à la moindre incartade.

Malheureusement, non dans mon nouveau collège. Vu comme l'épreuve s'annonce, je suis contraint d'étudier les trois de la liste.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Jacq le Mer 16 Nov 2011 - 23:47

@Albator a écrit: Et à quoi vont servir les inspecteurs alors? J'espère que l'on va les affecter comme tzr dans leurs spécialités d'origine Laughing

Ca ce serait le top ! j'imagine mon inspecteur, qui n'arrive déjà pas à se faire respecter par ses propres enseignants ! :marteau:

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Leclochard le Mer 16 Nov 2011 - 23:57

@neomath a écrit:
Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
Mais dans toute la littérature libérale sur l'école où il est radoté jusqu'à la nausée que chaque établissement scolaire doit être géré comme une entreprise, ce qui suppose que le cde embauche ET DEBAUCHE à sa fantaisie (oups, pardon, en fonction de son projet d'établissement).
Et si ce n'était que des paroles .... Mais c'est justement le fonctionnement normal dans les pays anglo-saxons qui nous sont présentés comme le modèle indépassable.

On verra quand on aura changé le statut. Pour l'instant, je ne vais pas me faire du mal en imaginant ce qui pourrait arriver un jour.
J'ajoute: après vérification le schéma du site est faux: il faut 30 ans actuellement pour atteindre le dernier échelon à l'ancienneté et non 26 ans. Et 27 ans pour l'atteindre au choix et non une vingtaine d'années comme c'est indiqué. Même erreur avec la progression au grand choix... Se tromper à ce point, c'est se discréditer. Je laisse conclure sur la partie qui concerne la future réforme. J'espère qu'ils ont été plus doués pour en calculer les conséquences.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par John le Jeu 17 Nov 2011 - 0:42

Le Clochard, tu dois te tromper : il me semble ce n'est pas possible qu'il n'y ait une différence que d'un an entre l'ancienneté et le choix.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par alazare le Jeu 17 Nov 2011 - 0:45

@John a écrit:Le Clochard, tu dois te tromper : il me semble ce n'est pas possible qu'il n'y ait une différence que d'un an entre l'ancienneté et le choix.
Leclochard explique qu'il y en a 4.

alazare
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par John le Jeu 17 Nov 2011 - 0:47

@alazare a écrit:
@John a écrit:Le Clochard, tu dois te tromper : il me semble ce n'est pas possible qu'il n'y ait une différence que d'un an entre l'ancienneté et le choix.
Leclochard explique qu'il y en a 4.

il faut 30 ans actuellement pour atteindre le dernier échelon à l'ancienneté et non 26 ans. Et 27 ans pour l'atteindre au choix et non une vingtaine d'années comme c'est indiqué.

Bon, on s'est trompé tous les deux : il dit 3 en fait Very Happy

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par alazare le Jeu 17 Nov 2011 - 0:52

@John a écrit:
@alazare a écrit:
@John a écrit:Le Clochard, tu dois te tromper : il me semble ce n'est pas possible qu'il n'y ait une différence que d'un an entre l'ancienneté et le choix.
Leclochard explique qu'il y en a 4.

il faut 30 ans actuellement pour atteindre le dernier échelon à l'ancienneté et non 26 ans. Et 27 ans pour l'atteindre au choix et non une vingtaine d'années comme c'est indiqué.

Bon, on s'est trompé tous les deux : il dit 3 en fait Very Happy
Smile

alazare
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par alazare le Jeu 17 Nov 2011 - 0:54

@alazare a écrit:
@John a écrit:
@alazare a écrit:
@John a écrit:Le Clochard, tu dois te tromper : il me semble ce n'est pas possible qu'il n'y ait une différence que d'un an entre l'ancienneté et le choix.
Leclochard explique qu'il y en a 4.

il faut 30 ans actuellement pour atteindre le dernier échelon à l'ancienneté et non 26 ans. Et 27 ans pour l'atteindre au choix et non une vingtaine d'années comme c'est indiqué.

Bon, on s'est trompé tous les deux : il dit 3 en fait Very Happy
Smile
Et il a raison (sans compter la hors classe).

alazare
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Thalia de G le Jeu 17 Nov 2011 - 4:49

@Aurore a écrit:Imagine aussi ton/ta collègue préféré(e) devenir du jour au lendemain "chef de département", et avoir par la même occasion un droit de regard sur ce que tu fais avec tes élèves. Ambiance garantie...
NB : cela existe déjà dans l'enseignement hors EN.
Et si personne ne se désigne, je suppose que le cde va désigner.
Autre question : le "chef de département" sera-t-il mieux rémunéré ? J'en connais que cela peut intéresser et qui sauteront sur l'occasion. Et même s'il n'est pas mieux rémunéré, il fera partie d'office des heureux élus qui bénéficieront d'un avancement plus rapide... J'en connais que je vais regarder d'un autre œil, un peu suspicieux.
Bonjour l'ambiance…

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par billet62 le Jeu 17 Nov 2011 - 6:41

j'ai l'impression que le site neoprofs commence à etre inflitrer par des moilitants UMP qui , sous couvert de pseudos anodins, propage la "bonne parole" sarkozyste sur ce site. C'est déjà le cas sur des sites comme libération ou le parisien...

propagande qnad tu nous tiens...

billet62
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Leclochard le Jeu 17 Nov 2011 - 7:09

@billet62 a écrit:j'ai l'impression que le site neoprofs commence à etre inflitrer par des moilitants UMP qui , sous couvert de pseudos anodins, propage la "bonne parole" sarkozyste sur ce site. C'est déjà le cas sur des sites comme libération ou le parisien...

propagande qnad tu nous tiens...

Donne-nous vite des noms. John va purger le site à coups de bannissement. Rolling Eyes

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Ruthven le Jeu 17 Nov 2011 - 7:11

@billet62 a écrit:j'ai l'impression que le site neoprofs commence à etre inflitrer par des moilitants UMP qui , sous couvert de pseudos anodins, propage la "bonne parole" sarkozyste sur ce site. C'est déjà le cas sur des sites comme libération ou le parisien...

propagande qnad tu nous tiens...

On a quand même le droit d'avoir une parole contradictoire ! L'unanimisme n'est jamais bon. L'argument du Clochard sur la faiblesse du système actuel est quand même recevable sans qu'on l'accuse d'être un des séides de l'UMP (quand bien même cela serait le cas, il pourrait défendre sa position sans qu'on parle de propagande).

La question qui se pose est de savoir si on a réellement besoin d'une tel système pour faire travailler les enseignants et si ce système est efficace vu la nature du travail. Personnellement j'ai l'impression que cela va être totalement inefficace.

En tout cas, si j'étais CdE, je ne voudrais pour rien au monde d'une telle mesure qui ne facilitera en rien la travail avec les équipes mais qui va créer des tensions inutiles ; le CdE va cristalliser sur lui plus de rancoeurs encore qu'aujourd'hui sans véritablement augmenter son pouvoir. Les CdE du forum ont-ils un avis sur la question (promis on ne vous lynchera pas si vous trouvez cela pertinent) ? Dans de nombreux services de la fonction publique, le responsable hiérarchique ventile les primes avec des bonus ou des malus sans que cela n'émeuve personne (mais difficile de faire cela dans l'EN où les primes sont étiques).

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Aurore le Jeu 17 Nov 2011 - 7:11

@Leclochard a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@neomath a écrit:
@Leclochard a écrit:

Pour ce qui est de ma carrière, je ne vois pas comment ça pourrait être pire. Une inspection tous les dix ans, ça ne me permet déjà pas de progresser rapidement.

Bien sûr que ce sera mille fois pire ! Je verrai sur ma fiche de paye. On fera le bilan dans dix ans.
Le système actuel est mal foutu et incohérent mais c'est justement son incohérence même à laquelle nous devons les quelques espaces de liberté dont nous jouissons. La liberté, c'est un concept illusoire déjà: les programmes, les concertations, l'histoire des arts qui imposent des oeuvres.
Tu penses vraiment que tu gagnera au change lorsque tu aura remplacé ton évaluateur rare et lointain par le collègue arriviste que tu as déjà du mal à supporter ?
Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
J'exagère ? Renseigne toi sur France Télécoms, un service public peuplé de fonctionnaires attachés à leur mission et à leur statut, devenu en quelques années ce que nous savons.

Aujourd'hui, la liberté n'est pas du tout un concept illusoire, à condition d'en être conscient. Personne ne peut rien te faire si tu adaptes le programme à ta sauce et/ou si tu ne participes pas à l'immonde machin de l'HDA. Pour le moment il y a moyen de biaiser, et le chef ne peut rien te faire si tu lui dis m... Alors que dans le nouveau système où les profs seront caporalisés et précarisés, ce sera nettement moins drôle à la moindre incartade.

Malheureusement, non dans mon nouveau collège. Vu comme l'épreuve s'annonce, je suis contraint d'étudier les trois de la liste.

Mais justement : si avant la parution du nouveau décret les collègues avaient clairement fait comprendre que ce machin ne servait à rien et qu'ils refusaient en conséquence de l'appliquer, on n'en serait pas là !
Les choses se faisant petit à petit, il est aisé de les contrer lorsqu'elles ne sont pas très avancées. A condition d'en avoir la volonté et d'être conscient des enjeux, bien entendu... Wink

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Aurore le Jeu 17 Nov 2011 - 7:15

@Leclochard a écrit:
@neomath a écrit:
Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
Mais dans toute la littérature libérale sur l'école où il est radoté jusqu'à la nausée que chaque établissement scolaire doit être géré comme une entreprise, ce qui suppose que le cde embauche ET DEBAUCHE à sa fantaisie (oups, pardon, en fonction de son projet d'établissement).
Et si ce n'était que des paroles .... Mais c'est justement le fonctionnement normal dans les pays anglo-saxons qui nous sont présentés comme le modèle indépassable.

On verra quand on aura changé le statut. Pour l'instant, je ne vais pas me faire du mal en imaginant ce qui pourrait arriver un jour.

C'est précisément ce raisonnement (celui de l'autruche) qui nous amènera le plus sûrement à ce statut pourri. Je me répète, mais ces évolutions ont déjà été constatées dans d'autres secteurs de l'enseignement (hors EN) où les contre-pouvoirs sont moins importants.
Il faut savoir anticiper un peu... Wink

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Aurore le Jeu 17 Nov 2011 - 7:20

@Ruthven a écrit:
@billet62 a écrit:j'ai l'impression que le site neoprofs commence à etre inflitrer par des moilitants UMP qui , sous couvert de pseudos anodins, propage la "bonne parole" sarkozyste sur ce site. C'est déjà le cas sur des sites comme libération ou le parisien...

propagande qnad tu nous tiens...

On a quand même le droit d'avoir une parole contradictoire ! L'unanimisme n'est jamais bon. L'argument du Clochard sur la faiblesse du système actuel est quand même recevable sans qu'on l'accuse d'être un des séides de l'UMP (quand bien même cela serait le cas, il pourrait défendre sa position sans qu'on parle de propagande).
Parfaitement d'accord : l'assimilation UMP/propagande est hors sujet et excessive.
La question qui se pose est de savoir si on a réellement besoin d'une tel système pour faire travailler les enseignants et si ce système est efficace vu la nature du travail. Personnellement j'ai l'impression que cela va être totalement inefficace.

En tout cas, si j'étais CdE, je ne voudrais pour rien au monde d'une telle mesure qui ne facilitera en rien la travail avec les équipes mais qui va créer des tensions inutiles ; le CdE va cristalliser sur lui plus de rancoeurs encore qu'aujourd'hui sans véritablement augmenter son pouvoir. Là, je te trouve bien optimiste... Son pouvoir sera illimité car entre les fayots, les carriéristes, les mous du genou et les trouillards, tout le monde rampera bien gentiment, et l'on divisera tout ce beau monde pour mieux régner, notamment par l'intermédiaire du "chef de département".

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Leclochard le Jeu 17 Nov 2011 - 7:30

@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@neomath a écrit:
Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
Mais dans toute la littérature libérale sur l'école où il est radoté jusqu'à la nausée que chaque établissement scolaire doit être géré comme une entreprise, ce qui suppose que le cde embauche ET DEBAUCHE à sa fantaisie (oups, pardon, en fonction de son projet d'établissement).
Et si ce n'était que des paroles .... Mais c'est justement le fonctionnement normal dans les pays anglo-saxons qui nous sont présentés comme le modèle indépassable.

On verra quand on aura changé le statut. Pour l'instant, je ne vais pas me faire du mal en imaginant ce qui pourrait arriver un jour.

C'est précisément ce raisonnement (celui de l'autruche) qui nous amènera le plus sûrement à ce statut pourri. Je me répète, mais ces évolutions ont déjà été constatées dans d'autres secteurs de l'enseignement (hors EN) où les contre-pouvoirs sont moins importants.
Il faut savoir anticiper un peu... Wink

Je vais te dire: je pense que le statut va évoluer après 2012, quel que soit le candidat choisi. Et avec la proximité de l'élection, il sera d'autant plus difficile de s'y oppposer.
Le véritable risque, selon moi, c'est que la concurrence entre collègues crée de grosses tensions. Maintenant, comme le dit Ruthven, n'y a-t-il pas d'autres services publics qui ont adopté ce modèle sans disparaître dans le chaos ?

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Ruthven le Jeu 17 Nov 2011 - 7:35

@Aurore a écrit:
En tout cas, si j'étais CdE, je ne voudrais pour rien au monde d'une telle mesure qui ne facilitera en rien la travail avec les équipes mais qui va créer des tensions inutiles ; le CdE va cristalliser sur lui plus de rancoeurs encore qu'aujourd'hui sans véritablement augmenter son pouvoir. Là, je te trouve bien optimiste... Son pouvoir sera illimité car entre les fayots, les carriéristes, les mous du genou et les trouillards, tout le monde rampera bien gentiment, et l'on divisera tout ce beau monde pour mieux régner, notamment par l'intermédiaire du "chef de département".

J'ai l'impression que la carotte n'est pas suffisamment importante pour changer les équilibres actuels ; ceux qui veulent "faire plaisir au chef" le font déjà, et quant aux autres, le rythme d'avancement (quelques mois par an) demeure trop abstrait pour être efficace (il faut se projeter sur plusieurs années) ; s'il s'agissait de primes annuelles, cela ne serait, à mon sens, pas du tout la même chose, et là le moyen de pression, immédiat, aurait plus de chance d'aboutir.

Depuis que je suis en poste fixe, je me suis d'ailleurs rendu compte que le CdE a déjà des instruments avec les charges de PP, les heures de coordo., les HS qu'il utilise, certes, pour faire fonctionner l'établissement, mais aussi pour motiver/gérer ses équipes (pendant ma longue errance de TZR, cela ne m'avait pas du tout sauté aux yeux).

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Aurore le Jeu 17 Nov 2011 - 7:46

@Ruthven a écrit:
@Aurore a écrit:
En tout cas, si j'étais CdE, je ne voudrais pour rien au monde d'une telle mesure qui ne facilitera en rien la travail avec les équipes mais qui va créer des tensions inutiles ; le CdE va cristalliser sur lui plus de rancoeurs encore qu'aujourd'hui sans véritablement augmenter son pouvoir. Là, je te trouve bien optimiste... Son pouvoir sera illimité car entre les fayots, les carriéristes, les mous du genou et les trouillards, tout le monde rampera bien gentiment, et l'on divisera tout ce beau monde pour mieux régner, notamment par l'intermédiaire du "chef de département".

J'ai l'impression que la carotte n'est pas suffisamment importante pour changer les équilibres actuels ; ceux qui veulent "faire plaisir au chef" le font déjà, et quant aux autres, le rythme d'avancement (quelques mois par an) demeure trop abstrait pour être efficace (il faut se projeter sur plusieurs années) ; s'il s'agissait de primes annuelles, cela ne serait, à mon sens, pas du tout la même chose, et là le moyen de pression, immédiat, aurait plus de chance d'aboutir.

Depuis que je suis en poste fixe, je me suis d'ailleurs rendu compte que le CdE a déjà des instruments avec les charges de PP, les heures de coordo., les HS qu'il utilise, certes, pour faire fonctionner l'établissement, mais aussi pour motiver/gérer ses équipes (pendant ma longue errance de TZR, cela ne m'avait pas du tout sauté aux yeux).

Je suis d'accord.
Mais le principal changement est ailleurs : avec les nouvelles règles le CDE pourra mettre son nez dans les questions pédagogiques et interférer dans nos contenus et méthodes en s'appuyant sur le "projet d'établissement". Et, crois-moi, il y a qui ne vont pas s'en priver...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Allez, je suis sympa, je vous ajoute deux mois" ou la réforme de la notation des enseignants.

Message par Aurore le Jeu 17 Nov 2011 - 7:51

@Leclochard a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@neomath a écrit:
Car n'oublie pas que cette réforme n'arrive pas seule. Avec elle il y a aussi les petits chefs dans chaque discipline, la possibilité pour le cde de "choisir son équipe" c'est à dire de TE virer si tu ne rampe pas assez bas. Où dit-on qu'il faut virer les gens ?
Mais dans toute la littérature libérale sur l'école où il est radoté jusqu'à la nausée que chaque établissement scolaire doit être géré comme une entreprise, ce qui suppose que le cde embauche ET DEBAUCHE à sa fantaisie (oups, pardon, en fonction de son projet d'établissement).
Et si ce n'était que des paroles .... Mais c'est justement le fonctionnement normal dans les pays anglo-saxons qui nous sont présentés comme le modèle indépassable.

On verra quand on aura changé le statut. Pour l'instant, je ne vais pas me faire du mal en imaginant ce qui pourrait arriver un jour.

C'est précisément ce raisonnement (celui de l'autruche) qui nous amènera le plus sûrement à ce statut pourri. Je me répète, mais ces évolutions ont déjà été constatées dans d'autres secteurs de l'enseignement (hors EN) où les contre-pouvoirs sont moins importants.
Il faut savoir anticiper un peu... Wink

Je vais te dire: je pense que le statut va évoluer après 2012, quel que soit le candidat choisi. Et avec la proximité de l'élection, il sera d'autant plus difficile de s'y oppposer.
Le véritable risque, selon moi, c'est que la concurrence entre collègues crée de grosses tensions. Maintenant, comme le dit Ruthven, n'y a-t-il pas d'autres services publics qui ont adopté ce modèle sans disparaître dans le chaos ?

Lesquels ?
Pour ce que j'en connais, les musées "font la pute" (ex. Louvre/Abu-Dhabi) tout en manquant cruellement de personnels et de moyens.
Les hôpitaux, la justice ? No comment...
Comme je l'ai écrit plus haut, les principales évolutions sont à chercher non pas dans les rythmes d'avancement (un peu plus ou un peu moins, ce n'est pas le plus grave à mon sens) mais dans la dénaturation du métier et la transformation de nos missions en garderie.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum