"Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Moonchild le Ven 18 Nov 2011 - 0:13

@DBVoltaire a écrit:A clarinette : non car l'élément central, ce sont les compétences : l'élève voit vraiment ce qu'il n'a pas su faire en regardant l'item non acquis. cela peut paraître bizarre mais je vous assure que nos élèves comprennent mieux ce que l'on attend d'eux avec les compétences.
Cordialement.
Quand on lui montrait la Lune, l'élève regardait le doigt ; ce n'est que quand on s'est décidé à lui montrer le doigt qu'il a enfin compris ce qu'on attendait de lui.
lunechat

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Clint le Ven 18 Nov 2011 - 0:15

@DBVoltaire a écrit:ce dois être la foi du convaincu. Essayez d'y réfléchir, et de ne pas préjuger.

Voilà, j'ai trouvé c'est ça qui me gêne, personnellement. Twisted Evil
Je ne suis ni Brighellien, ni Meirieusien (quoiqu'il ne dise pas que des bêtises depuis peu), encore moins Zakhartchoukien.......pas même vraiment néo puisque je poste peu, même si je lis beaucoup les avis, sur ce forum et sur d'autres.
Lorsque je vous lis vous ou d'autres de vos semblables, j'ai l'impression d'être aux prises avec des témoins de Jéhovah dont j'aurais le plus grand mal à me débarasser Shocked
Même discours, même terminologie.... et souvent ce sont les derniers convertis les prosélytes les plus zélés...


Dernière édition par Clint le Ven 18 Nov 2011 - 0:24, édité 1 fois

Clint
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par pk le Ven 18 Nov 2011 - 0:15

@DBVoltaire a écrit:Si cela se développe, c'est qu'il y a surement quelque chose de positif. Nous n'augmentons pas notre temps de travail pour rien car c'est vraiment du travail.

Quel l'argument! Very Happy Creuse encore, avant le pétrole, tu trouveras possiblement une méthode de travail efficace où ce sont les élèves qui travaillent.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Igniatius le Ven 18 Nov 2011 - 0:31

@DBVoltaire a écrit:Bonjour à tous,
J'évalue aussi sans note dans un collège de Gironde depuis 1 an et nous sommes d'ailleurs plusieurs profs de matières différentes à le faire. Au bout de 10 ans de pratique, je me suis rendu compte que je ne permettais pas vraiment à mes élèves de progresser. Je faisais ce que je pouvais mais sans véritable résultat. C'est ainsi que j'ai eu connaissance de ce mode d'évaluation, associé bien sûr aux compétences. Je peux vous dire que cela révolutionne mon travail et j'ai vraiment l'impression d'aider les élèves et cela avec quelques principes :
-travail individuel de l'élève renforcé
-évaluation formative permanente (je ramasse tout ce qui implique un gros travail)
-pédagogie différenciée et évaluation différenciée
-possibilité donnée à l'élève de se rattraper et de reprendre une compétence non acquise.
C'est beaucoup de travail mais quel plaisir aujourd'hui de voir Bastien, élève qui ne traîne pas trop à la récréation généralement, rester pour que je vérifie son travail et que je puisse lui valider une compétence sur un exercice. Au bout d'un nombre de fois importante depuis le début de l'année, il a su présenter un document.
C'est un concept, c'est dans la tête que cela se passe, il faut faire le deuil des notes et après cela se fait tout seul. Les élèves en général, apprécie, les parents aussi. Ce sont les très bons élèves,très attachés à la bonne note qui n'aiment pas le système.
Franchement, je ne reviendrai pas en arrière, même si cela me donne beaucoup de travail.
Nous allons présenter notre travail aux autres collègues, déjà nous devrions (peut être), être une vingtaine à travailler ainsi au second trimestre sur 60 profs. Cela ne cesse de progresser. On étaient deux l'an passé.
Je ne peux que vous invite à essayer, nous utilisons le logiciel sac'oche pour l'aspect technique.
Enfin, j'apporte tout mon soutien à Mila qui a le défaut de proposer des solutions nouvelles. Ce n'est peut être pas la meilleure à vos yeux mais écouter dans le respect est à mon sens la première des qualités . Nous, dans notre collège, n'imposons rien, ce sont les collègues qui viennent à nous, librement et ce ne sont pas de doux pédagogues coincés dans quelques théories farfelues.


Tu as l'impression ?
C'est bien tout le problème de l'absence de notes : comment évalues-tu ? Mila nous répète (quand elle daigne descendre parmi nous)qu'on peut "évaluer autrement". Je n'ai tjrs pas compris comment : au doigt mouillé ?
La notation est pleine d'imperfections, je te l'accorde, mais évaluer au sentiment personnel, selon des critères de compétences dont je nie que des élèves puissent les comprendre (nous ne les comprenons pas nous-mêmes) me semble bien pire.

De plus, je suis heureux que tu n'imposes rien à tes collègues, mais je constate malheureusement qu'en maths, les copains de Mila ont gagné : la dernière réunion de "(dé)formation" que j'ai suivie, il y a 15 jours, nous a confirmé que les IPR exigeaient que nous lâchions en lycée ce qui fait l'essence des maths, à savoir rigueur et maîtrise des connaissances, au profit d'une vague "résolution de problèmes", serpent de mer prétentieux. Les notes ne sont pas encore remises officiellement en cause, mais on nous a fortement fait comprendre que l'évaluation à la papa, c'était dépassé.
Donc, j'ai peur : pour les enfants de ce pays, pour le futur de ce pays, qui manquera de scientifiques, et pour ma gueule, car je veux enseigner les maths, pas faire de l'animation pédagogique moisie autour d'ordis.

Enfin, merci pour la petite leçon de morale, mais Mila est sans doute la personne virtuelle la plus obtuse que je connaisse : malgré tous mes efforts, elle refuse de débattre ou d'échanger des arguments. Ici, elle ne répond pas ; sur son blog, elle t'éjecte.
De la part d'une personne qui nous accuse facilement d'être condescendant et méprisant envers les élèves, je trouve cela gros.
Après mûre et longue réflexion, je crois juste qu'elle est intellectuellement médiocre.

Ce qui est dans l'air du temps pour décrocher le pouvoir : bravo, les pédagos ont gagné.


Dernière édition par John le Ven 18 Nov 2011 - 11:54, édité 1 fois (Raison : Langage)

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par pk le Ven 18 Nov 2011 - 0:34

@Clint a écrit:
@DBVoltaire a écrit:ce dois être la foi du convaincu. Essayez d'y réfléchir, et de ne pas préjuger.

Voilà, j'ai trouvé c'est ça qui me gêne, personnellement. Twisted Evil
Je ne suis ni Brighellien, ni Meirieusien (quoiqu'il ne dise pas que des bêtises depuis peu), encore moins Zakhartchoukien.......pas même vraiment néo puisque je poste peu, même si je lis beaucoup les avis, sur ce forum et sur d'autres.
Lorsque je vous lis vous ou d'autres de vos semblables, j'ai l'impression d'être aux prises avec des témoins de Jéhovah dont j'aurais le plus grand mal à me débarasser Shocked
Même discours, même terminologie.... et souvent ce sont les derniers convertis les prosélytes les plus zélés...

Une personne qui dit avoir fait le deuil des notes... La pratique défendue n'est que celle qui lui a permis de dépasser certaines souffrances. Cela aurait pu être une autre. Le sentiment de valorisation induit en étant juge et partie la conforte dans ce choix. C'est aussi pour cela qu'il lui faut casser les thermomètres... Seul un autre choc peut donner une nouvelle direction à la pensée. Il est inutile de raisonner avec une personne qui se raccroche à l'incroyable disponible.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par ysabel le Ven 18 Nov 2011 - 0:39

Bor*** mais c'est la secte qui débarque ! comme l'a dit Clint on dirait les témoins de Jéhovah.

la note est ce qu'on en fait, un simple thermomètre à un moment donné, rien de plus ; depuis que j'enseigne je n'ai eu qu'une élève qui a pleuré pour une "mauvaise note" (un 10 à un commentaire car c'est la première fois de sa scolarité qu'elle avait eu une si mauvaise note ; je l'ai consolé et puis basta...).

C'est sympa pour convertir le monde de promettre plus de travail... Des larmes et du sang tant qu'on y est. c'est vrai que les copies de type bac ne me prennent pas assez de temps...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par grandesvacances le Ven 18 Nov 2011 - 1:06

J'ai vu le sujet de ce soir au JT de la 2 et je l'ai trouvé assez bien fait. J'ignore si le collège était le même que celui présenté sur TF1.

Ce qui était intéressant, c'était ce travail d'évaluation visant à faire prendre conscience à l'élève de ses carences et de ses progrès : cela demande l'élaboration d'une grille sur mesure pour chaque contrôle, et il faut en outre que le gamin en vérifie chaque item ( là, cela avait l'air de plutôt bien fonctionner, mais bon, c'était pour la télé...).

Mais cette pratique n'a rien à voir avec le fait d'attribuer/de ne pas attribuer une note chiffrée, et pour moi les points verts ou bleus ou rouges ne sont que décoratifs.
J'ai fait usage, depuis 1988 environ, de grilles d'évaluation explicites, et ce n'est pas incompatible, bien au contraire, avec une notation chiffrée.
Cela dit, si certains préfèrent les pois colorés, pourquoi pas ? Mais qu'est-ce que ça change ?

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par doctor who le Ven 18 Nov 2011 - 6:43

Non, et puis, faut pas déconner, nos appréciations, si on les chiade un minimum, c'est de l'évaluation par compétence. Mais sans grille, sans standardisation (parce que ça revient à ça, finalement), sans compétences transversales qui masquent les véritables compétences intellectuelles qu'on cherche à développer (eh oui, c'est ma priorité, malgré toute l'estime que j'ai pour Freinet, Clarapède, Décroly, etc.)

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par menerve le Ven 18 Nov 2011 - 7:01

Moi il me semble qu'un des avantages c'est que l'élève revient sur sa copie, et lit les appréciations du prof (enfin dans l'idéal hein).... et ne se contente pas de stresser en disant "j'ai combien? sous la moyenne ou pas".

Mais cela suppose évidemment de revoir entièrement le système de notation et de réflechir en amont sur les compétences à évaluer et sur le mode d'évaluation de ses compétences .....

L'inconvénient c'est que quand on écrit une rédaction par exemple, des compétences il peut y en avoir beaucoup......ça promet un sacré travail!!! A moins de cibler 4/5 compétences et de laisser tomber le reste.

menerve
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par JPhMM le Ven 18 Nov 2011 - 7:19

Et moi j'attends toujours comme m'explique comment on évalue une compétence (ce truc-là qui est DANS l'élève), et non une performance (ce truc-là que l'élève produit HORS de lui).

Les deux sujets sont évidemment liés.
Une production peut s'évaluer finement.
Une compétence ne peut s'évaluer au mieux que trinairement, disons.

D'ailleurs, je crois que le fait d'évaluer numériquement une production (stricto sensu : "donner une valeur numérique au medium que me donne à voir l'élève") me satisfera moralement toujours bien plus qu'évaluer qualitativement une compétence (stricto sensu : "donner une valeur sur la qualité d'un objet (la compétence) qui est interne, pour ne pas dire intime, à l'élève").

Moralement, évaluer une personne (plutôt que sa production) me crispe. D'ailleurs certaines évaluations de compétences sont limites "évaluation d'un trait de caractère".


Dernière édition par JPhMM le Ven 18 Nov 2011 - 7:27, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Jane le Ven 18 Nov 2011 - 7:25

de toute façon chiffre ou pas chiffre, il y a toujours évaluation, non ?
Et puis, je pose une question stupide, là, d'un coup: les élèves de 3° qui doivent avoir des notes pour le contrôle continu du brevet, vous les évaluez comment ?

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par invitéW le Ven 18 Nov 2011 - 7:43

Le "traumatisme" des mauvaises notes me laisse quelque peu perplexe, mais bon soit !

Les élèves jugés incompétents, ils ne sont pas traumatisés ceux là ?
Où ceux à qui on a mis une vignette rouge ? ou le smiley qui fait la gueule ?

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Padre P. Lucas le Ven 18 Nov 2011 - 7:46

C'est vraiment magique cette histoire d'évaluation : un coup de baguette et plus personne ne s'intéresse aux contenus à évaluer.
Notes, lettres, points rouges, ceintures, ...

On en cause depuis au moins cinquante ans et ça passe toujours pour le l'innovation !

Padre P. Lucas
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Celeborn le Ven 18 Nov 2011 - 8:17

@Padre P. Lucas a écrit:C'est vraiment magique cette histoire d'évaluation : un coup de baguette et plus personne ne s'intéresse aux contenus à évaluer.
Notes, lettres, points rouges, ceintures, ...

On en cause depuis au moins cinquante ans et ça passe toujours pour le l'innovation !

C'est ce point-là qui me semble le plus important. J'ai bêtement toujours considéré que l'évaluation, ça servait pour évaluer, i.e. donner une valeur au travail de l'élève. Dès que l'on commence à me dire que l'évaluation sert à enseigner, que c'est le système d'évaluation qui doit diriger l'apprentissage (bref : que l'évaluation est FORMATIVE), j'ai l'impression d'avoir en face de moi une aberration logique. On donne à la note (ou à la lettre, ou à la couleur, ou à la croix) un sens qu'elle n'a selon moi pas. Et on se sert de ce biais pour effectivement vider les enseignements d'une bonne part de leurs contenus et surtout de leur structure et cohérence internes.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par pk le Ven 18 Nov 2011 - 8:35

@Celeborn a écrit:
@Padre P. Lucas a écrit:C'est vraiment magique cette histoire d'évaluation : un coup de baguette et plus personne ne s'intéresse aux contenus à évaluer.
Notes, lettres, points rouges, ceintures, ...

On en cause depuis au moins cinquante ans et ça passe toujours pour le l'innovation !

C'est ce point-là qui me semble le plus important. J'ai bêtement toujours considéré que l'évaluation, ça servait pour évaluer, i.e. donner une valeur au travail de l'élève. Dès que l'on commence à me dire que l'évaluation sert à enseigner, que c'est le système d'évaluation qui doit diriger l'apprentissage (bref : que l'évaluation est FORMATIVE), j'ai l'impression d'avoir en face de moi une aberration logique. On donne à la note (ou à la lettre, ou à la couleur, ou à la croix) un sens qu'elle n'a selon moi pas. Et on se sert de ce biais pour effectivement vider les enseignements d'une bonne part de leurs contenus et surtout de leur structure et cohérence internes.

+1
Allons bon, ceinture!? Padre P. Lucas, je ne connaissais pas... Est - ce la version moderne du bonnet d'âne situé à une partie plus intermédiaire de l'anatomie? Je vais encore avoir "la banane" toute la sainte journée. Very Happy

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par JPhMM le Ven 18 Nov 2011 - 11:47

Padre fait peut-être du judo Wink

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Sapotille le Ven 18 Nov 2011 - 12:02




Les ceintures



Le déroulement de la classe ressemble à celui d’un cours de judo. Chaque niveau de pratique de cette activité est évalué et sanctionné par des ceintures de couleurs. Pour ceux qui ont pu assister à un entraînement de judo, vous avez pu remarquer que toutes les ceintures, donc tous les niveaux sont présents sur le tapis. Les échanges sont nombreux entre les différents niveaux de compétences. Tous les pratiquants travaillent, échangent, et progressent ensemble.

On peut envisager une telle différenciation dans les classes dont nous avons la charge. Aujourd’hui, socialement, pour nous enseignants, on pense qu’un cours simple est plus facile en terme de quantité de travail qu’un cours double, voire qu’une classe unique. Or ce n’est pas vrai ; dans tous les cours, il y a les élèves en avance, ceux qui ont le niveau de la classe et ceux qui sont en retard, avec des lacunes. Mais d’où viennent ces lacunes ? L’enfant est-il né avec ? Cela ne laisse pas beaucoup de place pour l’espoir. L’espoir pour ce petit de grandir. Il va lentement s’approprier ce discours et il va finir par croire qu’il est né avec des lacunes. Si chaque enfant est accueilli pour ce qu’il est réellement, il pourra grandir à sa vitesse, pour lui et non pour nous faire plaisir. Les ceintures permettent de régler ceci. Ainsi un élève pourra être rose en mathématiques, vert en français, bleu en lecture, et jaune en comportement. Les ceintures permettent aussi à la classe d’avoir une culture commune, malgré les différents niveaux de compétences des élèves.



Les différents niveaux

Maternelle rose puis blanc

CP jaune puis orange

Ce1 vert clair puis vert foncé

Ce2 bleu clair puis bleu foncé

Cm1 marron

Cm2 noir


Le fonctionnement dans la classe

Les élèves travaillent sur une notion de leur niveau, en fonction du programme. Au bout de quelques exercices d’entraînement, l’enfant passe un test ; si le test est réussi, l’enfant peut passer à la notion suivante. Si le test n’est pas réussi, on peut mettre en place une situation de remédiation. Il fait, à nouveau, les exercices d’entraînement et peut passer un second test qui, en général, est réussi. Pour toute notion difficile à acquérir, des situations de découvertes sont mises en place. Ainsi, je dis en général aujourd’hui, je travaille ave les jaunes, pendant que les autres enfants avancent à leur rythme. Cela nécessite une grande autonomie de la part des enfants. Il faut que les exercices soient compréhensibles par l’enfant seul, afin que je puisse consacrer toute mon attention au groupe avec lequel je travaille. Certains éditeurs proposent des outils très pratiques. Les fichiers PEMF sont excellents en mathématiques et en français.

Chaque passage de ceinture est sanctionné par un examen. Je fais trois périodes d’examen pendant l’année. Une au début qui me sert d’évaluation diagnostique afin de positionner les élèves. Une à quinze jours après Noël (en fonction de leur avancée) et une en fin d’année.

Pour une pédagogie de la réussite, on peut faire autant de nuances de couleur que de groupes de compétence à acquérir à l’intérieur d’un niveau. Pour le niveau de maternelle, on peut avoir du rose, du rose clair puis du blanc. Ainsi, un enfant démotivé pourra changer plus vite de ceinture. Il faut néanmoins que toutes les ceintures soient les mêmes pour la classe.

Les ceintures permettent une transparence dans la relation avec les parents. Le bulletin ou le livret est tout fait.

Pour l’enfant, le savoir n’est plus un gouffre sans fond de notions à acquérir.

Pour nous, cela permet d’évaluer sans mettre ces notes qui embarrassent au bout du compte beaucoup de monde, et qui n’ont pas de réel sens. Mais cela nécessite une remise en cause de la culture scolaire.


Dernière édition par Sapotille le Ven 18 Nov 2011 - 13:11, édité 3 fois

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Jane le Ven 18 Nov 2011 - 12:13

bref; ne pas donner la ceinture c'est finalement une façon de dire à l'élève: mon p'tit père, t'es pas au niveau. En cela, où est la différence avec les notes ? T'as la moyenne, t'es au niveau, tu l'as pas, t'es pas au niveau... Rose clair ou 2, rose foncé ou 20 par exemple, ça revient au même, il me semble. Les gommettes, les ceintures les smileys, les tampons, les notes, c'est toujours une évaluation.

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par leyade le Ven 18 Nov 2011 - 12:38

Donner une ceinture à un élève me semble dangereux, à un professeur encore plus, en ce moment.... ace

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Sapotille le Ven 18 Nov 2011 - 13:05



En aucun cas je ne défends ce système !!!

Mes élèves me disaient, "on préfère avoir des notes, comme les grands !!!"
Et au lieu de noter sur 10 (ça je le gardais pour le cahier de classe) , je notais les grands contrôles sur 20 "comme les grands de la grande classe chez le Maître !"

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Sapotille le Ven 18 Nov 2011 - 13:15

@Sapotille a écrit:
Les ceintures permettent une transparence dans la relation avec les parents. Le bulletin ou le livret est tout fait.


Voici une information toute gratuite...

La transparence viendrait plutôt de ce que les parents ont eu des notes, dans leur enfance.
Ils savent ce qu'elles veulent dire...

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Clarinette le Ven 18 Nov 2011 - 13:58

Notes ou pas notes, j'en parle d'autant plus à l'aise que j'ai pratiqué les deux.
Au début de mes années de ZEP.. euh... REP... euh... RAR... euh... ZUT-TRUCMUCHE, bref, j'étais au CP, donc pas de besoin vital de notes pour des enfants qui sortaient de GS, avec les bonshommes rouges oranges et verts.
J'ai donc mis au point un livret de compétences avec codes 1, 2, 3, 4 associés aux couleurs vert, bleu, orange et rouge (classique, quoi !).
Ca prenait du temps à remplir, mais il n'y a pas non plus des milliards de compétences au CP ; et puis, je travaillais dans une ambiance d'inspiration "classe coopérative", donc tout cela était cohérent.
Quand je suis passée au CE2, j'ai gardé le même système.
Puis je suis arrivée dans mon école de petite ville limitrophe d'une grande ville, donc avec un public assez mélangé.
Comme je me retrouvais avec des CM2, j'ai pensé qu'il n'était pas très pertinent de ne pas mettre de notes à des élèves qui en avaient depuis des années, et qui allaient les retrouver au collège.
J'ai donc adopté les notes sans état d'âme, mais en gardant les compétences.
Cela donne des évaluations avec, par exemple, 4 exercices notés sur 5 au début desquels figure la compétence visée. Il y a quand même une note sur 20, comme ça, tout le monde y trouve son compte, puisque figurent dans le livret les compétences ET les notes.
Enfin, ça, c'était avant l'introduction (obligatoire et sans vaseline, pardonnez-moi l'expression) du fameux LPC, livret personnalisé de compétences, artificiellement relié au socle et ficelé à la hâte par on ne sait qui.
Ce LPC réussit l'exploit d'être à la fois abominablement long à remplir, pompeux et inutilisable.
Un exemple de compétence ? "Résoudre des problèmes de plus en plus complexes." Eh ben avec ça, on va aller loin ! T'as pas plus flou ?!!!
Certaines compétences sont donc beaucoup trop générales, d'autres sont décortiquées à l'extrême ou partielles (voire partiales), d'autres encore incompréhensibles pour le parent lambda : en lecture, par exemple, il faut "repérer les effets de choix formels". Suspect
Tout cela représente, pour les CM2, en rajoutant les pages dédiées à la validation du palier 2 du socle + celles des évaluations nationales (celles qu'on fait en janvier mais qui portent sur l'ensemble du programme, vous savez ?!!!), plus de 300 cases par élève !!
L'an dernier, j'ai mené de front mon livret et celui du ministère. J'ai failli y laisser la santé.
Cette année, je garde un bulletin de notes en maths/français et je fais remplir une partie des cases par mes élèves en leur faisant mettre des croix quand ça a été abordé.
Pour d'autres items, je les regroupe et mets une note, ou une lettre, mais ça ne correspond pas à mes évaluations, et je ne vais pas tout refondre à leur sauce, d'autant qu'il y a fort à parier que tout ça va changer rapidement, comme d'habitude au primaire. (en 18 ans d'enseignement, j'en suis au moins à ma 5ème réforme !!!).
Bref, j'avais un système cohérent, où tout le monde s'y retrouvait, élève, parents et enseignant. Maintenant, j'ai des bouts et des morceaux incohérents.
Et quand ça va être informatisé, comme on nous l'a annoncé, ça sera encore pire, avec tous les problèmes techniques prévisibles...
Il faut vraiment avoir la foi, dans l'enseignement, hein...

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Sapotille le Ven 18 Nov 2011 - 14:11



Cela me rappelle notre inspecteur nous présentant une mouture "innovante" de livrets à faire signer par les parents:

"Vous avez maintenant un outil qui va vraiment montrer aux parents que vous êtes des professionnels."

Etrange, nous étions nous dit :"Cela veut donc dite que plus c'est obscur et incompréhensible, plus nos dirigeants pensent que nous impressionnons les parents ..."

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Loubdalou le Ven 18 Nov 2011 - 14:11

Je refuse ce système de LPC et compagnie !

Et ce reportage montrer enseignants qui nt des heures de soutien à donner, mais dans la vraie vie, même en collège ZEP zone violence on n'a pas tout ça ! On a du soutien, mais c'est sur la base du volontariat, alors rares sont la gamins qui viennent !

Et quand c'est rouge, si le prof ne refait pas le cours parce qu'il n'a pas le temps car il a un programme à faire (ma tutrice me disait pas plus de 20 minutes sur les corrections...) ben si le gamin avait appris et qu'il se plante quand même, je ne suis pas sûr qu'en 20 minutes de correction globale (on ne peut faire que du global en 20min en classe entière au collège ZEP) il ait mieux compris, et donc même si on lui laisse 15 jours pour réviser, ça changera quoi ? Surtout qu'on sera passé à autre chose en classe scratch

Loubdalou
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par barèges le Ven 18 Nov 2011 - 15:04

On peut arrêter de s'écharper sur l'évaluation, Notre Bon Ministre va externaliser tout ça :
Faut-il rendre publics les résultats des évaluations des élèves par établissement ?

A terme, c'est nécessaire. Les parents attendent de la transparence. Mais il faut pour cela mettre en place des outils totalement objectifs. J'ai été surpris par certaines critiques. Maintenant, je suis ouvert à toute discussion sur la méthodologie et je ne suis pas contre le recours à un organisme indépendant. Mais notre direction générale de l'enseignement scolaire n'est pas la moins bien placée pour contribuer à ces évaluations.
http://www.neoprofs.org/t40373-chatel-suppressions-encore-possibles-evaluations-des-eleves-par-un-organisme-independant

Si l'évaluation de l'extérieur ne correspond pas aux gommettes données par le prof an classe, inutile de dire qui aura la priorité. On peut s'arrêter de noter !
Au passage, si on enlève aussi cette mission-là aux enseignants, j'attends avec impatience la "nouvelle définition" du métier, moi. On ne concevra plus les cours (des banques de données seront en ligne,et on n' enseignera pas dans la matière dont on est spécialiste) et l'évaluation se fera de l'extérieur. Le métier dont on rêve, quoi Sad

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Dans ce collège on ne donne pas de notes aux élèves"

Message par Presse-purée le Ven 18 Nov 2011 - 15:52

Voilà,

se focaliser sur pour ou contre la note et sur évaluer ou non par compétences fait complètement oublier le problème de la VALIDATION

Validation qui va a terme constituer une banque de données
1) dont on ne sait qui en est le propriétaire
2) dont on ne connaît pas les usages
3) dont on ne sait qui en aura accès.

Ensuite, travailler par compétences, c'est abandonner l'idée que l'on travaille à l'amélioration culturelle, au développement personnel de l'élève, car tout doit être mis au service de compétences, qui, n'en doutons pas, sont uniquement à prendre d'un point de vue utilitariste.

Je ne reviens pas sur le hiatus du terme "compétence":
Compétences = monde de l'entreprise =capacités valorisables dans la production de biens et de services
Compétences = monde de l'école = explicitation du travail pédagogique auprès des élèves.

Autant je souscris au second, autant je rejette le premier.

Comme je l'ai développé dans un long post auquel je n'ai eu malheureusement aucune réponse, après avoir testé ce système, je remarque que toute une dimension de mon enseignement (curieusement, la moins valorisable dans le monde du travail ^^) est très imparfaitement rendue par l'évaluation par compétences.
"Ecrire un texte sans erreur" est plus parlant que "être familier de la théorie classique de la création artistique".

Ce qui signifie qu'on me demande de MUTILER mon enseignement pour coller aux desiderata de patrons qui transfèrent sur l'école des pans entiers de la formation professionnelle.

Je suis donc, légitimement je pense, très inquiet du devenir d'ici à 20 ans de ce que l'on appelle les sciences humaines et de leur dimension universelle et réflexive quant à la condition humaine.

Je m'inquiète aussi de voir que le fils Arnault, le fils Dassault, les Sarkozy, les Hollande, les Châtel etc etc iront dans des établissements où on n'évaluera probablement pas pas compétences, et où on assurera une culture générale importante EN SOI, et pas par le truchement d'un pilier 5 complètement bancal et qui fait (mes lectures sur la génèse du Socle me le confirment) complètement pièce rapportée.

Pour finir, je m'étonne que peu de monde ne s'élève face au contenus des deux derniers piliers, qui, pour certains, relèvent plus de la direction de conscience que de l'enseignement. J'ai l'impression, pour reprendre les termes d'une publication que j'ai lue récemment, qu'on définit par ce socle une norme de comportement et de travail, définie par le (très grand) patronat et qui s'impose à tous de manière exclusive, puisque la validation du socle est obligatoire.

Standardiser de l'humain pour le faire coller à une norme sociale dans laquelle je ne me retrouve pas, ce n'est pas mon métier. Mon métier, c'est de partager.

Pour conclure, travailler l'explicitation des critères de réussite via un découpage disons plus raisonné de mes appréciations (qui sont très imparfaitement exploitées par les élèves), ok, ça me parle, et je trouve cela intéressant.

Renseigner des compétences vagues et imparfaites dans un fichier informatique géant pour participer au fichage comportemental de la population, ça ne me va pas.

M'entendre dire que j'ai ma "liberté pédagogique" et dans la proposition suivante "c'est la loi, vous devez évaluer par compétences", ça me fait marrer... ce sont souvent les mêmes qui défendent les désobéisseurs du primaire qui viennent ensuite te balancer cela en formation.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum