Rue 89 / Dans un mauvais lycée : « Des fins de mois sans Nutella »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rue 89 / Dans un mauvais lycée : « Des fins de mois sans Nutella »

Message par Docteur OX le Sam 19 Nov 2011 - 8:36

http://www.rue89.com/2011/11/18/dans-un-mauvais-lycee-des-fins-de-mois-sans-nutella-226588

Le lycée Samuel-Beckett de La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne) est en progression, mais il est l'un des moins bons de France : taux de réussite au bac de 55% en 2010. La population y est homogène.

Selon Eric Bimbi, professeur d'histoire, de nombreux élèves vivent souvent dans « un désert culturel », avec des parents absents, qui travaillent à Paris et vivent dans les transports. Les bons élèves fuient dans le privé.

Cours de sport annulé. Cinq heures de « trou » et aucun bus pour rentrer chez soi. Kevin, Mélody et Jessica attendent sous un ciel humide, devant les grilles du lycée Samuel-Beckett à La Ferté-sous-Jouarre, grande banlieue de Paris (65 kilomètres environ).
Lycée en désert culturel

Ils mangent des Pringles et donneraient un bras pour que le temps passe plus vite. Ils sont contents d'avoir de la visite. Difficile, pourtant, de leur expliquer pourquoi nous sommes là : leur lycée est très moyen.

Nous voulions rencontrer des élèves qui partent avec un handicap. Ceux qui n'avaient pas les moyens d'échapper au mauvais lycée public du coin.

Leurs points communs : une vie inconfortable avec des problèmes d'argent, une certaine maturité et des ambitions limitées. Mais sans aigreur, ils ne souhaitent pas autre chose. Ce qui les fait rêver : devenir propriétaire d'une boîte de nuit.

C'est au McDonald's, à l'entrée de la ville, devant le nouveau sandwich «  CBO  », paraît-il pas si nouveau, que les trois élèves de terminale STG (sciences et technologies de la gestion) nous ont raconté leur vie.

il faut ensuite cliquer sous l'article sur les liens concernant les 4 lycéens.

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 / Dans un mauvais lycée : « Des fins de mois sans Nutella »

Message par Invité24 le Sam 19 Nov 2011 - 8:46

Lu, édifiant.

je joins le lien vers un article connexe, sur un problème évoqué par julien, le dernier lycéen interrogé, qui croit à la théorie du complot. Apparemment ça se propage vite chez les gamins: http://www.brain-magazine.com/article/reportages/5469-teenage-dreams

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 / Dans un mauvais lycée : « Des fins de mois sans Nutella »

Message par Ronin le Sam 19 Nov 2011 - 9:12

scratch

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 / Dans un mauvais lycée : « Des fins de mois sans Nutella »

Message par llaima le Sam 19 Nov 2011 - 16:45

J'ai bien connu ça dans la même région (Provins) où j'étais prof l'année dernière et où j'ai été aussi élève il y a plus longtemps. Désert culturel, des élèves traités de manière méprisante par l'Etat qui fait subir aux élèves des temps de transports scolaires inadmissibles (2,3,4 heures par jour parfois passées à attendre le bus ou à rouler dedans),en plus les emplois du temps version Emmental suisse... Vraiment pas de quoi faire de la jeunesse de ce coin de région parisienne oublié quelque-chose de bien! Il faudrait ouvrir des lycées plus petits, plus nombreux, plus proches avec des EDT convenables,sans trous pour offrir une scolarité vivable à ces enfants qui tombent parfois dans le desoeuvrement! Mais l'Etat s'en fiche comme le conseil regional qui est trop occupé à donner de l'argent aux lycées privés laissant ces gamins dans des lycées poubelles.

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 / Dans un mauvais lycée : « Des fins de mois sans Nutella »

Message par User5899 le Sam 19 Nov 2011 - 19:49

Cours de sport annulé. Cinq heures de « trou » et aucun bus pour rentrer chez soi. Kevin, Mélody et Jessica attendent sous un ciel humide, devant les grilles du lycée Samuel-Beckett à La Ferté-sous-Jouarre, grande banlieue de Paris (65 kilomètres environ).
Lycée en désert culturel.
Ils mangent des Pringles et donneraient un bras pour que le temps passe plus vite. Ils sont contents d'avoir de la visite.
On s'attend, avec une telle didascalie initiale, que ce soient Lucky et Pozzo qui arrivent... Smile

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 / Dans un mauvais lycée : « Des fins de mois sans Nutella »

Message par mimile le Dim 20 Nov 2011 - 0:00

je pense que le cas de Jessica va interpeler le clochard : ses parents quittent une vie pépère à Charenton le pont pour devenir proprio à la Ferté sous jouarre. ils ne partent plus en vacances... elle est belle la France des propriétaires ! affraid

mimile
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum