Texte sur le devoir de mémoire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Violet le Sam 19 Nov 2011 - 17:51

Je vais attaquer ma séquence sur la poésie engagée.
J'aurais voulu la terminer avec un texte sur le devoir de mémoire. Ce serait pour des 3°.
Mais je n'ai pas d'idées ... Un texte vous vient-il à l'esprit ?
Je voudrais l'étudier pour lui-même d'abord, mais aussi pour montrer ce que sont une thèse et des arguments. (Ras-le-bol des séquences sur l'argumentation, j'ai décidé de ne pas en faire mais de la voir à travers le théâtre et d'autres opportunités ponctuelles,comme celle-là).

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par mel93 le Sam 19 Nov 2011 - 17:54

Si c'est un homme de Primo Levi ?

Vous qui vivez en toute quiétude
Bien au chaud dans vos maisons,
Vous qui trouvez le soir en rentrant
La table mise et des visages amis,
Considérez si c'est un homme
Que celui qui peine dans la boue,
Qui ne connaît pas de repos,
Qui se bat pour un quignon de pain,
Qui meurt pour un oui ou pour un non.
Considérez si c'est une femme
Que celle qui a perdu son nom et ses cheveux
Et jusqu'à la force de se souvenir,
Les yeux vides et le sein froid
Comme une grenouille en hiver.
N'oubliez pas que cela fut,
Non, ne l'oubliez pas :
Gravez ces mots dans votre cœur,
Pensez-y chez vous, dans la rue,
En vous couchant, en vous levant ;
Répétez-les à vos enfants,
Ou que votre maison s'écroule,
Que la maladie vous accable,
Que vos enfants se détournent de vous.


Dernière édition par mel93 le Sam 19 Nov 2011 - 17:56, édité 1 fois

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Violet le Sam 19 Nov 2011 - 17:56

Il faudrait que je le relise pour trouver un passage précis...
En fait, je cherche un texte assez court, pas une lecture cursive.

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Violet le Sam 19 Nov 2011 - 17:57

J'avais pensé aussi au livre de Semprun mais j'ai posté au cas où quelqu'un(e) d'entre vous aurait déjà travaillé un texte pareil pour me donner des références précises.

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par mel93 le Sam 19 Nov 2011 - 17:57

Je pensais au poème liminaire, je te l'ai rajouté dans mon message précédent.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Violet le Sam 19 Nov 2011 - 17:58

Merci Mel, j'étudie déjà ce texte dans ma séquence Wink

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par John le Sam 19 Nov 2011 - 18:00

Ben le poème attribué à Niemöller où on voit tout le monde partir l'un après l'autre (sauf les homos évidemment).

Lorsqu'ils sont venus chercher les communistes: Je me suis tu, je n'étais pas communiste. etc.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Condorcet le Sam 19 Nov 2011 - 18:02

Il serait souhaitable de parler de travail de mémoire plutôt que de devoir de mémoire dans la mesure où la réflexion sur la place de l'événement dans l'histoire est de loin préférable à une injonction mémorielle qui renvoie plus à la construction postérieure de l'évènement en tant que tel qu'à l'essence de l'évènement. J'ai envie pour légitimer mon propos (je me sens fatigué ce soir et puis je sens que cette idée va déplaire) d'en appeler aux Mânes de Paul Ricoeur : "L'injonction à se souvenir risque d'être entendue comme une invitation adressée à la mémoire à court-circuiter le travail de l'histoire" (La mémoire, l'histoire, l'oubli, Paris, Seuil, 2000, p.16).


Dernière édition par condorcet le Sam 19 Nov 2011 - 18:09, édité 1 fois

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par anthinéa le Sam 19 Nov 2011 - 18:03

J'ai travaillé sur un extrait de Semprun tiré de fleur d'encre intitulé dans le manuel un regard ... Poignant
Et dans ma séquence poésie je fais primo Lévi et oradour de Tardieu

_________________
17 morts , 66 millions de blessés. 
Je suis Charlie et abonnée.
Paix à votre âme mes amis, on prend la suite.
Je suis flic , je suis Homme.
Je suis laïque, je suis libre, je suis La France.

anthinéa
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Invité24 le Sam 19 Nov 2011 - 18:04

@John a écrit:Ben le poème attribué à Niemöller où on voit tout le monde partir l'un après l'autre (sauf les homos évidemment).

Lorsqu'ils sont venus chercher les communistes: Je me suis tu, je n'étais pas communiste. etc.

oui c'est pas mal; et puis tu peux faire un travail d'écriture d'imitation assez sympa.

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par anthinéa le Sam 19 Nov 2011 - 18:04

Dans fleur d'encre je crois il y a aussi musique à autchwitz ...

_________________
17 morts , 66 millions de blessés. 
Je suis Charlie et abonnée.
Paix à votre âme mes amis, on prend la suite.
Je suis flic , je suis Homme.
Je suis laïque, je suis libre, je suis La France.

anthinéa
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par mel93 le Sam 19 Nov 2011 - 18:06

Mais tu cherches un poème ou un texte plus "argumentatif" ?

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par John le Sam 19 Nov 2011 - 18:09

Et la lettre de Guy Môquet !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par mel93 le Sam 19 Nov 2011 - 18:12

Si tu veux axer ton travail sur l'argumentation, tu peux peut être faire un digest de cette double interview de deux historiens sur les lois mémorielles :
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/histoire/faut-il-abroger-les-lois-memorielles_483148.html

Désolée, si je suis à côté de la plaque, je ne suis pas sûre d'avoir compris ce que tu cherches.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Marie Laetitia le Sam 19 Nov 2011 - 18:14

@condorcet a écrit:Il serait souhaitable de parler de travail de mémoire plutôt que de devoir de mémoire dans la mesure où la réflexion sur la place de l'événement dans l'histoire est de loin préférable à une injonction mémorielle qui renvoie plus à la construction postérieure de l'évènement en tant que tel qu'à l'essence de l'évènement. J'ai envie pour légitimer mon propos (je me sens fatigué ce soir et puis je sens que cette idée va déplaire) d'en appeler aux Mânes de Paul Ricoeur : "L'injonction à se souvenir risque d'être entendue comme une invitation adressée à la mémoire à court-circuiter le travail de l'histoire" (La mémoire, l'histoire, l'oubli, Paris, Seuil, 2000, p.16).

topela

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Marie Laetitia le Sam 19 Nov 2011 - 18:15

@John a écrit:Et la lettre de Guy Môquet !

lol!

en matière de belle lettre, cette fois, de lettre de résistant bellissime, il y a celle de Hans Scholl je crois (en tout cas un des membres des Roses blanches)

http://www.canalacademie.com/ida3729-Les-carnets-de-Hans-et-Sophie-Scholl-1.html


Dernière édition par Marie Laetitia le Sam 19 Nov 2011 - 18:17, édité 1 fois

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par mel93 le Sam 19 Nov 2011 - 18:17

Il y a aussi ce court poème que l'on peut lire sur un mur du ghetto de Venise :

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Condorcet le Sam 19 Nov 2011 - 18:21

Mel93 topela veneration

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Condorcet le Sam 19 Nov 2011 - 18:21

@Marie Laetitia a écrit:
@John a écrit:Et la lettre de Guy Môquet !

lol!

en matière de belle lettre, cette fois, de lettre de résistant bellissime, il y a celle de Hans Scholl je crois (en tout cas un des membres des Roses blanches)

http://www.canalacademie.com/ida3729-Les-carnets-de-Hans-et-Sophie-Scholl-1.html

topela veneration

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Condorcet le Sam 19 Nov 2011 - 18:28

Le monument du ghetto de Venise est l'oeuvre d'Arbit Blatas :
http://tramezzinimag.blogspot.com/2007/12/mon-ami-blatas.html

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Violet le Sam 19 Nov 2011 - 19:30

@mel93 a écrit:Mais tu cherches un poème ou un texte plus "argumentatif" ?
Je cherche un texte clairement argumentatif pour repérer ce qu'est une thèse, ce que sont les arguments etc...

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par Violet le Sam 19 Nov 2011 - 19:50

Je viens de relire mon post.
Je me suis très mal exprimée.
En fait, je cherche un texte en prose sur le devoir de mémoire, pas un poème... même si c'est pour clore ma séquence sur la poésie...Oui, oui, je sais, il faut suivre... Embarassed

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par henriette le Sam 19 Nov 2011 - 22:09

J'ai différents trucs dans mes archives, je te les copie-colle à tout hasard :

Primo Levi, Si c’est un homme, Préface.
J’ai eu la chance de n’être déporté à Auschwitz qu’en 1944, alors que le gouvernement allemand, en raison de la pénurie croissante de main d’œuvre, avait déjà décidé d’allonger la moyenne de vie des prisonniers à éliminer, améliorant sensiblement leurs conditions de vie et suspendant provisoirement les exécutions arbitraires individuelles.
Aussi, en fait de détails atroces, mon livre n’ajoutera-t-il rien à ce que les lecteurs du monde entier savent déjà sur l’inquiétante question des camps d’extermination. Je ne l’ai pas écrit dans le but d’avancer de nouveaux chefs d’accusation, mais plutôt de fournir des documents à une étude dépassionnée des certains aspects de l’âme humaine. Beaucoup d’entre nous, individus ou peuples, sont à la merci de cette idée, consciente ou inconsciente, que « l’étranger, c’est l’ennemi ». Le plus souvent, cette conviction sommeille dans les esprits, comme une infection latente ; elle ne se manifeste que par des actes isolés, sans lien entre eux, elle ne fonde pas un système. Mais lorsque cela se produit, lorsque le dogme informulé est promu au rang de prémisse majeure d’un syllogisme, alors, au bout de la chaîne logique, il y a le Lager ; c’est-à-dire le produit d’une conception du monde poussée à ses plus extrêmes conséquences avec une cohérence rigoureuse ; tant que la conception a cours, les conséquences nous menacent. Puisse l’histoire des camps d’extermination retentir pour tous comme un signal d’alarme.
Je suis conscient des défauts de structure de ce livre, et j’en demande pardon au lecteur. En fait, celui-ci était déjà écrit, sinon en acte, du moins en intention et en pensée dès l’époque du Lager. Le besoin de raconter aux « autres », de faire participer les « autres », avait acquis chez nous, avant comme après notre libération, la violence d’une impulsion immédiate, aussi impérieuse que les autres besoins élémentaires ; c’est pour répondre à un tel besoin que j’ai écrit mon livre ; c’est avant tout en vue d’une libération intérieure. De là son caractère fragmentaire : les chapitres en ont été rédigés non pas selon un déroulement logique, mais par ordre d’urgence. Le travail de liaison, de fusion, selon un plan déterminé, n’est intervenu qu’après.
Il me semble inutile d’ajouter qu’aucun des faits n’y est inventé.
Turin, janvier 1947.

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par henriette le Sam 19 Nov 2011 - 22:09

Robert Antelme, L’Espèce humaine.
Il y a deux ans, durant les premiers jours qui ont suivi notre retour, nous avons été, tous je pense, en proie à un véritable délire. Nous voulions parler, être entendus enfin. On nous dit que notre apparence physique était assez éloquente à elle seule. Mais nous revenions juste, nous ramenions avec nous notre mémoire, notre expérience toute vivante et nous éprouvions un désir frénétique de la dire telle quelle. Et dès les premiers jours cependant, il nous paraissait impossible de combler la distance que nous découvrions entre le langage dont nous disposions et cette expérience que, pour la plupart, nous étions encore en train de poursuivre dans notre corps. Comment nous résigner à ne pas tenter d’expliquer comment nous en étions venus là ? Nous y étions encore ? Et cependant c’était impossible. A peine commencions-nous à raconter, que nous suffoquions. A nous-mêmes, ce que nous avions à dire commençait à paraître inimaginable.
Cette disproportion entre l’expérience que nous avions vécue et le récit qu’il était possible d’en faire ne fit que se confirmer par la suite. Nous avions donc bien affaire à l’une de ces réalités qui font dire qu’elles dépassent l’imagination. Il était clair désormais que c’était seulement par le choix, c’est-à-dire encore par l’imagination que nous pouvions essayer d’en dire quelque chose.
J’ai essayé ici de retracer la vie d’un kommando (Gandersheim) d’un camp de concentration allemand (Buchenwald).

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte sur le devoir de mémoire ?

Message par henriette le Sam 19 Nov 2011 - 22:10

Jorge Semprun, L’écriture ou la vie
Il y aura des survivants, certes. Moi, par exemple. Me voici survivant de service, opportunément apparu devant ces trois officiers d’une mission alliée pour leur raconter la fumée du crématoire, l’odeur de chair brûlée sur l’Ettersberg, les appels sous la neige, les corvées meurtrières, l’épuisement de la vie, l’espoir inépuisable, la sauvagerie de l’animal humain, la grandeur de l’homme, la nudité fraternelle et dévastée du regard des copains.
Mais peut-on raconter ? Le pourra-t-on ?
Le doute me vient dès ce premier instant.
Nous sommes le 12 avril 1945, le lendemain de la libération de Buchenwald. L’histoire est fraîche, en somme. Nul besoin d’un effort de mémoire particulier. Nul besoin non plus d’une documentation digne de foi, vérifiée. C’est encore au présent, la mort. Ça se passe sous nos yeux, il suffit de regarder. Ils continuent de mourir par centaines, les affamés du Petit Camp, les Juifs rescapés d’Auschwitz.
Il n’y a qu’à se laisser aller. La réalité est là, disponible. La parole aussi.
Pourtant, un doute me vient sur la possibilité de raconter. Non pas que l’expérience vécue soir indicible. Elle a été invivable, ce qui est tout autre chose, on le comprendra aisément. Autre chose qui ne concerne pas la forme d’un récit possible, mais sa substance. Non pas son articulation, mais sa densité. Ne parviendront à cette substance, à cette densité transparente, que ceux qui sauront faire de leur témoignage un objet artistique, un espace de création. Ou de recréation. Seul l’artifice d’un récit maîtrisé parviendra à transmettre partiellement la vérité du témoignage. Mais ceci n’a rien d’exceptionnel : il en arrive ainsi de toutes les grandes expériences historiques.

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum