Ketamine : Highway to Hell - 2

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Abraxas le Dim 4 Déc 2011 - 19:12

"Et puis si 2 doigts ne suffisent pas, passez à la vitesse supérieure mettez en trois…"

Et avec un seul doigt, ça marche ?



Dernière édition par Abraxas le Dim 4 Déc 2011 - 19:13, édité 1 fois

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Celeborn le Dim 4 Déc 2011 - 19:13

@Ketamine a écrit:justement, je ne suis pas en arrêt. C'est la chef qui m'a "donné" sans avis médical. c'est possiblement illégal, mais donc elle m'a demandé d'être présente au conseil.


J'ai un souci très bête concernant le médecin, je n'arrive pas à en voir. Celle dans mon immeuble est toujours blindée et ne prend plus de nouveaux. La plupart dans mon quartier à Paris sont dans la même situation. Je n'ai pas de médecin traitant, je n'en ai jamais eu. Ni à Paris ni ailleurs...

Si tu es dans le XIXe, le mien reçoit lundi, mardi, jeudi et vendredi sans rendez-vous, toute la journée.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Invité le Dim 4 Déc 2011 - 19:18

tu peux aussi aller en centre de soins; c'est open-bar niveau horaires pour la médecine générale!
Il y en a un à Belleville que j'ai beaucoup fréquenté

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Ketamine le Dim 4 Déc 2011 - 19:24

merci pour vos conseils.

Si vous en avez un, un peu plus... à l'ouest de Paris... je prends Wink

Ketamine
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Thalia de G le Dim 4 Déc 2011 - 19:32

Désolée de constater que cela ne va pas mieux. Pas surprise non plus.
Si tu ne trouves pas de médecin, tu appelles sos-médecins.
Et n'aie aucun scrupule à t'arrêter, au conseil de classe on se passera de toi.
Si on te propose un congé jusqu'à la veille des vacances, préviens la sécu que tu rentres dans tes pénates, c'est ce qui te fera le plus de bien.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par superheterodyne le Dim 4 Déc 2011 - 19:33

Il y a le centre de santé de la MGEN à Vaugirard.

http://www.mgen.fr/index.php?id=386#c782

Consultations de médecine générale sans rendez-vous :

- Lundi : 9h00 - 12h45
- Mardi, Mercredi, Vendredi : 9h00 - 12h15
- Jeudi : 8h30 - 12h45

Et tous les centres de santé de la Ville de Paris :

http://centres-sante.paris.fr//liste/index/types/M%C3%A9decine%20g%C3%A9n%C3%A9rale

Bon courage ! sunny


_________________
« Tout agent, quelle que soit sa fonction, doit obéissance passive et immédiate aux signaux le concernant. »

superheterodyne
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Hermiony le Dim 4 Déc 2011 - 19:59

@Gryphe a écrit:Sans rire, est-ce que quelqu'un a déjà essayé cette technique des deux doigts ? Avec quel résultat ? (On ne sait jamais...) scratch


La prochaine fois que je dois intervenir dans une classe, j'essaye... Laughing

Pour le fun, Chéri a testé avec ses SEGPA...Résultat : Chéri n'a pas encore validé la compétence "faire taire un élève en posant 2 doigts sur la table" Laughing!

Kétamine, arrête-toi le plus rapidement possible, tu en as besoin. Que tu aies peur de retourner au collège, c'est le signe que vraiment ça ne va pas le faire...
Plein de

Hermiony
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Ketamine le Dim 4 Déc 2011 - 20:10

@Gryphe a écrit:Pour info, le syndicat des inspecteurs a fait tourner le dernier article de Ketamine sur Twitter.

SNPI_FSU SNPI-FSU Le Syndicat national des personnels d'inspection est membre fondateur de la FSU. Il syndique les IA-IPR et les IEN 1er et 2d degrés.

Blog Kétamine - Les bornes des limites http://petitlien.fr/5qzn || Un témoignage qui prend aux tripes. Ne pas fermer les yeux !

fleurs

Ca, ça me fait un tout petit peu flipper quand même.

J'espère qu'ils s'amuseront pas à me retrouver sur twitter...

Ketamine
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par pk le Dim 4 Déc 2011 - 20:11

@Hermiony a écrit:
@Gryphe a écrit:Sans rire, est-ce que quelqu'un a déjà essayé cette technique des deux doigts ? Avec quel résultat ? (On ne sait jamais...) scratch La prochaine fois que je dois intervenir dans une classe, j'essaye... Laughing
Pour le fun, Chéri a testé avec ses SEGPA...Résultat : Chéri n'a pas encore validé la compétence "faire taire un élève en posant 2 doigts sur la table" Laughing!
J'ai testé! Ah, la curiosité scientifique! "Pourquoi vous mettez vos doigts sur la table, Monsieur? Pourquoi vous faites ça, Monsieur?". Ben, si le but était de les faire taire, c'est raté! Deux ou trois minutes après, comme en 14. J'ai tranché.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Invité le Dim 4 Déc 2011 - 20:15

@Ketamine a écrit:
@Gryphe a écrit:Pour info, le syndicat des inspecteurs a fait tourner le dernier article de Ketamine sur Twitter.

SNPI_FSU SNPI-FSU Le Syndicat national des personnels d'inspection est membre fondateur de la FSU. Il syndique les IA-IPR et les IEN 1er et 2d degrés.

Blog Kétamine - Les bornes des limites http://petitlien.fr/5qzn || Un témoignage qui prend aux tripes. Ne pas fermer les yeux !

fleurs

Ca, ça me fait un tout petit peu flipper quand même.

J'espère qu'ils s'amuseront pas à me retrouver sur twitter...

moi ça me fait doucement rigoler... mes ex-inspecteurs ne devaient pas être syndiqués dis-donc!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Oudemia le Dim 4 Déc 2011 - 20:18

Essaie SOS-médecin, ou Urgences médicales de Paris: conventionnés, visite assurée.
Explique en détails la situation (imprime le récit éventuellement!), et que tu n'as pas de médecin traitant, mais je ne sais pas s'ils peuvent faire de longs arrêts

MGEN: je ne suis pas si certaine que maintenant il ne faille pas de RV

Sinon, je connais un psychiatre très compréhensif dans le même quartier, je te donne son adresse en MP si tu veux.

En attendant, profite de la permission de ne pas venir en cours ces deux jours, car Mme Chef fait ce qu'elle peut pour aider, mais assure le conseil de classe, pour montrer que toi aussi tu fais ce que tu peux.
Après, j'espère que tu pourras vraiment décompresser.

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Pryneia le Dim 4 Déc 2011 - 22:08

@Albator a écrit: Non trois doigts doivent suffire ; chacun symbolisant un élément de la sainte trinité de l'autorité pédagogique : un doigt pour le professeur le deuxième pour le CPE et le troisième pour le CDE.
Je dois être à point pour demander un poste de formateur Laughing

LOL !!!! J'ai éclaté de rire en lisant ton commentaire Albator, merci Wink

Kétamine, arrête-toi si tu peux. Tu n'auras pas de médaille de toute façon, si tu continues. Pense à toi, à ta santé, à ton bien-être.

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Condorcet le Dim 4 Déc 2011 - 22:32

@Pryneia a écrit:
@Albator a écrit: Non trois doigts doivent suffire ; chacun symbolisant un élément de la sainte trinité de l'autorité pédagogique : un doigt pour le professeur le deuxième pour le CPE et le troisième pour le CDE.
Je dois être à point pour demander un poste de formateur Laughing

LOL !!!! J'ai éclaté de rire en lisant ton commentaire Albator, merci Wink

Kétamine, arrête-toi si tu peux. Tu n'auras pas de médaille de toute façon, si tu continues. Pense à toi, à ta santé, à ton bien-être.

+ 1. fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par aposiopèse le Dim 4 Déc 2011 - 22:35

ton récit me fait étrangement penser à ce qui m'est arrivé mardi dernier... Un de mes élèves a la bougeotte, se retourne, bavarde. je le rappelle à l'ordre plusieurs fois en essayant de rester calme (j'ai déjà dû rencontrer sa mère car ilm'accuse de le harceler !). Sauf qu'il a fini par crier "ta gueule" et "pédale" à un autre élève, du coup j'ai sorti un papier pour noter en disant que je ferai un rapport au conseil de classe qui allait avoir lieu 2h plus tard. Le gamin s'est mis aussi à hurler : "j'hallucine ! j'ai rien fait ! vous allez faire quoi , me coller, un rapport , pour ça ? mais bien sûr, pour qui elle se prend, celle-là ?", etc. Je suis restée calme et ai tenu bon, mais le gamin a choisi de prendre ses affaires et de s'auto-exclure parce qu'il était "trop véner' " et avait peur de ne plus se contrôler ! le monde à l'envers ! le pire c'est qu'un de ses copains a eu la bonne idée de crier à son tour "ta gueule" et "ça me casse les couilles" à peine 10mn plus tard, du coup j'ai dû faire un deuxième rapport... La cpe leur a mis 2h de colle, mais je suis sûre qu'ils vont revenir en hurlant demain me dire que je m'acharne sur eux ! Je n'en peux plus, j'ai envie de pleurer quand je pense à cette classe, je pense que ce n'est pas un hasard si j'ai fait une crise de spasmo la semaine dernière avant de les avoir !

aposiopèse
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par aposiopèse le Dim 4 Déc 2011 - 22:37

ah oui, j'ai testé les deux doigts sur la table mais au lieu de les faire taire, ça les fait parler davantage : "madame, pourquoi vous touchez ma table ?", "madame, vous pouvez pas aller plus loin, ça me stresse de vous avoir sur le dos", etc.

et donc le coup d'écrire froidement sur un papier les paroles d'un élève qui dérape, chez moi, ça ne fonctionne pas, l'élève se met à hurler de plus belle : "zyva, vous écrivez quoi ? vous allez faire un rapport ? pfff, n'importe quoi"... a part les bâillonner pendant toute l'heure, là, je n'ai pas de solution !

aposiopèse
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Condorcet le Lun 5 Déc 2011 - 1:39

Je n'ai pas de conseils à te donner, Aposiopèse mais seulement plein d'encouragements et mon soutien. fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par pk le Lun 5 Déc 2011 - 1:45

@aposiopèse a écrit:ah oui, j'ai testé les deux doigts sur la table mais au lieu de les faire taire, ça les fait parler davantage : "madame, pourquoi vous touchez ma table ?", "madame, vous pouvez pas aller plus loin, ça me stresse de vous avoir sur le dos", etc.
Nous sommes à deux doigts d'en rire encore de cette méthode à deux balles.
Spoiler:
Laughing

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par LisaZenide le Lun 5 Déc 2011 - 7:02

Aposiopèse, Ketamine fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs2
Je connais aussi...
Et certains jours je me fais peur en voyant dans ma tête la baffe partir... résultat, la table prend... C'est toujours mieux que l'élève...
Le pire ? C'est qu'en te lisant Ketamine, je pourrais reprendre une bonne part de tes propos... et ça ne me choque même plus...

Mais là, j'avoue que par moment, je suis au bout du rouleau.
Ces derniers jours, deux élèves se sont auto-exclu, avec insultes à mon encontre ou à mon cours... Des "TG" et autres gentillesses du genre à chaque heure... plusieurs élèves ont traversé la salle pendant que j'écrivais pour taper un autre... hurlements en tout genre... pas de travail... pas de savoir vivre... on révise son contrôle pendant le cours de Français... c'est pas comme si c'était important ou si le contrôle avait été donné une semaine avant...
Le silence, même quelques secondes, est un doux rêve...
Plus que 6 mois !

Maintenant quand je rentre à la maison, j'efface... un peu comme un disque dur qu'on viderait...

Pour les deux doigts, je m'amuse aussi à tenter par moment... par défi ou pour un fou rire intérieur...
Pas de résultat non plus... mais des "Attends !" en pagaille (mots sur le carnet systématiques) ou les mêmes réactions qu'Aposiopèse.

LisaZenide
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par aposiopèse le Lun 5 Déc 2011 - 10:41

merci pour votre soutien.
Ce qui me chagrine le plus c'est que, contrairement à Kétamine, je suis dans un lycée à peu près "normal" (que des STi, élèves faibles mais pas violents). C'est juste que j'ai une poignée d'élèves qui se comportent ainsi et qui pourrissent littéralement une classe, tandis que les élèves sérieux en sont réduits à souffrir, et ça me mine d'autant plus que je me dis que les élèves qui dérapent le font avec moi parce qu'ils me jugent faible et/ou incompétente.
la semaine dernière, une fois que le premier s'est auto-exclu et que l'autre a décidé de bouder au fond de la classe, le cours s'est déroulé tranquillement. Le problème, c'est qu'il y en a toujours un, à chaque heure, qui tente de mettre le bazar (et qui y parvient). Je n'en peux plus ! J'ai demandé aux autres élèves de parler à celui qui hurle et s'estime persécuté dès que j'ose le regarder ou lui demander de se taire, mais je doute qu'ils le fassent ! j'ai quand même interpelé les délégués pendant le conseil pour leur demander s'ils pensaient que j'étais trop sévère avec Machin et que je le persécutais, ils ont aussitôt rétorqué que non, et que Machin prenait bcp trop de libertés. (j'espère que la principale et le CPE ont bien enregistré ça !) L'autre problème étant que, vu l'administration soutien l'élève (pauvre chéri à la situation familiale compliquée), les autres élèves commencent à jouer sur le même tableau de l'affectif : vous me punissez parce que vous ne m'aimez pas / vous vous acharnez sur moi / c'est toujours moi qui suis puni, j'ai rien fait,, mon père va prendre rendez-vous...

du coup, je me prends la tête comme pas permis sur les cours de mes premières car je cherche toujours comment faire pour mener une L.A. à la fois en les intéressant, et en diminuant la part d'oral susceptible de partir en vrille pour privilégier l'écrit. Je finis par dicter une grande partie de la L.A., j'ai honte...

aposiopèse
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par LisaZenide le Lun 5 Déc 2011 - 19:51

Désolée de faire dévier un peu le sujet.

Une heure de cours ordinaire, ou presque, chez moi.
Classe de 4° (ma moins pire)
15h30, deuxième sonnerie, début du cours. 2 élèves présents (Note : ils n'avaient pas cours l'heure d'avant).
15h35, 5 élèves supplémentaires arrivent.
15h40, enfin toute la classe.
On peut commencer à travailler...

Je reprends plusieurs élèves pour leurs bavardages, pour leur rappeler que leur table c'est celle en face de moi, et non celle du voisin de derrière...
Une élève, reprise à parler pour la 3° fois se retrouve avec son carnet sur mon bureau et une observation.
Réponse de l'intéressée : "Frère, y'a pas que moi qui parle. Vous faites rien pour les autres ?" (j'avais déjà 3 carnets sur mon bureau).
Je la déplace au premier rang.
Alors qu'elle récupère ses affaires, je récupère deux autres carnets pour la même raison (toujours les bavardages)...
Le sourire aux lèvres, vu que je venais de faire une leçon bien sentie à la première, élargie à l'ensemble de la classe... Même attitude, même punition...
Une élève commente en se moquant de moi à haute voix : "Et hop là !"
Carnet, je la déplace aussi... elle parle et met 5 min pour se déplacer, en râlant...
Je lui fais la remarque (un peu énervée, j'avoue) : "Jamais tu te tais ?"
Réponse, même pas hésitante : "NON !"
Observation...

Malgré l'observation, ma première bavarde se croit toujours au café du coin et continue de répondre. Exclusion de cours.
"S'il te plait madame, pas de rapport"... répété trois fois d'affilée...

Dans l'heure, à part ça :
- 5 chewing-gum (alors qu'exceptionnellement j'avais fait un rappel en début d'heure et invité tous les machouilleurs à s'en débarrasser)
- un sac d'élève rempli de farine par des camarades entre midi et deux à faire vider pour que la pauvre petite toute désemparée (arrivée d'un CA en fin d'année dernière) puisse sortir ses affaires qu'elle n'avait pas et prendre le cours.
- une élève avec une poussière dans l'oeil donc ne pouvant pas suivre le cours et demandant à sa voisine de l'aider... arrivant évidemment 5 min en retard après la récréation parce que infirmière...

La deuxième heure (après la récréation, toujours même classe) n'a pas été plus calme...
L'exclue (10 min avant la fin de la première heure) n'a pas fait le travail demandé (conjugaisons) et a gentiment été renvoyée dans mon cours par la CPE en milieu de 2° heure alors que je l'avais clairement exclue pour les deux heures ou plutôt la 2° heure vu le peu qu'il restait de la première...
Revenue, elle n'a pas été beaucoup plus calme.

Le pire ? C'est que ce n'était même pas une mauvaise heure de cours... C'était même presque calme...
J'ai eu le temps de raconter tout ce qui était prévu, de les faire parler, trouver les éléments de cours (bon, ils n'ont toujours pas compris le principe de lever la main), de faire tout le cours et la trace écrite, de donner les devoirs pour vendredi et la rentrée... et le tout sans déborder...

Maintenant, il me reste à découvrir vendredi que le rendez-vous demandé à la maman d'un petit malin (toujours retourné et à répondre qu'il n'a rien fait à chaque remarque) n'aura pas été montré et n'aura donc pas lieu et à voir le PP de cette classe pour un compte rendu de l'attitude de cette classe qualifiée unanimement de "peu travailleuse mais agréable" au conseil de classe... et accessoirement à prévoir l'interro de cours pour vendredi.

LisaZenide
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Reine Margot le Lun 5 Déc 2011 - 19:57

@aposiopèse a écrit:ah oui, j'ai testé les deux doigts sur la table mais au lieu de les faire taire, ça les fait parler davantage : "madame, pourquoi vous touchez ma table ?", "madame, vous pouvez pas aller plus loin, ça me stresse de vous avoir sur le dos", etc.

et donc le coup d'écrire froidement sur un papier les paroles d'un élève qui dérape, chez moi, ça ne fonctionne pas, l'élève se met à hurler de plus belle : "zyva, vous écrivez quoi ? vous allez faire un rapport ? pfff, n'importe quoi"... a part les bâillonner pendant toute l'heure, là, je n'ai pas de solution !

allez Aposiopèse, tu as eu ce concours, ça donne quoi les recherches de poste? Courage, tu vas sortir de là. Very Happy

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par pk le Lun 5 Déc 2011 - 20:28

@LisaZenide a écrit:Désolée de faire dévier un peu le sujet. Une heure de cours ordinaire, ou presque, chez moi.
Classe de 4° (ma moins pire)
15h30, deuxième sonnerie, début du cours. 2 élèves présents (Note : ils n'avaient pas cours l'heure d'avant).
15h35, 5 élèves supplémentaires arrivent.
15h40, enfin toute la classe.
On peut commencer à travailler...
Je reprends plusieurs élèves pour leurs bavardages, pour leur rappeler que leur table c'est celle en face de moi, et non celle du voisin de derrière...
Une élève, reprise à parler pour la 3° fois se retrouve avec son carnet sur mon bureau et une observation.
Réponse de l'intéressée : "Frère, y'a pas que moi qui parle. Vous faites rien pour les autres ?" (j'avais déjà 3 carnets sur mon bureau).
Je la déplace au premier rang.
Alors qu'elle récupère ses affaires, je récupère deux autres carnets pour la même raison (toujours les bavardages)...
Le sourire aux lèvres, vu que je venais de faire une leçon bien sentie à la première, élargie à l'ensemble de la classe... Même attitude, même punition...
Une élève commente en se moquant de moi à haute voix : "Et hop là !"
Carnet, je la déplace aussi... elle parle et met 5 min pour se déplacer, en râlant...
Je lui fais la remarque (un peu énervée, j'avoue) : "Jamais tu te tais ?"
Réponse, même pas hésitante : "NON !"
Observation...
Malgré l'observation, ma première bavarde se croit toujours au café du coin et continue de répondre. Exclusion de cours.
"S'il te plait madame, pas de rapport"... répété trois fois d'affilée...
Dans l'heure, à part ça :
- 5 chewing-gum (alors qu'exceptionnellement j'avais fait un rappel en début d'heure et invité tous les machouilleurs à s'en débarrasser)
- un sac d'élève rempli de farine par des camarades entre midi et deux à faire vider pour que la pauvre petite toute désemparée (arrivée d'un CA en fin d'année dernière) puisse sortir ses affaires qu'elle n'avait pas et prendre le cours.
- une élève avec une poussière dans l'oeil donc ne pouvant pas suivre le cours et demandant à sa voisine de l'aider... arrivant évidemment 5 min en retard après la récréation parce que infirmière...
La deuxième heure (après la récréation, toujours même classe) n'a pas été plus calme...
L'exclue (10 min avant la fin de la première heure) n'a pas fait le travail demandé (conjugaisons) et a gentiment été renvoyée dans mon cours par la CPE en milieu de 2° heure alors que je l'avais clairement exclue pour les deux heures ou plutôt la 2° heure vu le peu qu'il restait de la première...
Revenue, elle n'a pas été beaucoup plus calme.
Le pire ? C'est que ce n'était même pas une mauvaise heure de cours... C'était même presque calme...
J'ai eu le temps de raconter tout ce qui était prévu, de les faire parler, trouver les éléments de cours (bon, ils n'ont toujours pas compris le principe de lever la main), de faire tout le cours et la trace écrite, de donner les devoirs pour vendredi et la rentrée... et le tout sans déborder...
Maintenant, il me reste à découvrir vendredi que le rendez-vous demandé à la maman d'un petit malin (toujours retourné et à répondre qu'il n'a rien fait à chaque remarque) n'aura pas été montré et n'aura donc pas lieu et à voir le PP de cette classe pour un compte rendu de l'attitude de cette classe qualifiée unanimement de "peu travailleuse mais agréable" au conseil de classe... et accessoirement à prévoir l'interro de cours pour vendredi.
Lors de la première heure, c'est le bordel à cause du retard d'un majorité d'élèves. Exige que la vie scolaire répertorie ces retards en donnant la liste. Cela va être vite fait. Les bavardages, mot bref dans le carnet, comme tu le fais déjà. tu peux même instituer le "jeu": Tu demandes à l'élève d'inscrire lui - même au stylo - bille: "Date. Des bavardages, encore des bavardages. Français ". L'élève pose le carnet ouvert sur la table et tu vises le carnet, en passant dans les rangs, pour vérifier que le mot est écrit, sans signer. Ainsi, tu ne perds quasiment plus de temps. Au bout de quelques jours, de quelques remarques, il n'y a plus que les autres qui souriront.

L'élève qui fait perdre 5 min à la classe: c'est inadmissible. Mot dans le carnet en fin d'heure avec une brève explication "virile" suivie d'un rapport. Pendant plusieurs heures, plusieurs fois par heure, - l'enseignement c'est l'art de la répétition - les élèves doivent entendre qu'en gênant ainsi le cours, ils donnent du retard à tous. Il ne faut pas hésiter à renvoyer ainsi l'individu face au groupe. Cela va finir par imprégner. J'existe, les autres existent, à mon époque on apprenait cela à l'école primaire. Au pire du pire, si le groupe fait bloc, mot collectif écrit au tableau: "J'ai le regret de vous informer que votre enfant gêne la classe et s'en amuse. Je tiens à vous en informer."

Les chewing-gums, les inattentions, ... ne sont pas la priorité actuelle. Lâche du leste, concentre toi sur l'essentiel. Sinon le cours est trop haché. Il faut savoir aussi fermer les yeux parfois. Sinon un bref mot dans le carnet dicté.

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Moonchild le Lun 5 Déc 2011 - 22:02

@aposiopèse a écrit:merci pour votre soutien.
Ce qui me chagrine le plus c'est que, contrairement à Kétamine, je suis dans un lycée à peu près "normal" (que des STi, élèves faibles mais pas violents). C'est juste que j'ai une poignée d'élèves qui se comportent ainsi et qui pourrissent littéralement une classe, tandis que les élèves sérieux en sont réduits à souffrir, et ça me mine d'autant plus que je me dis que les élèves qui dérapent le font avec moi parce qu'ils me jugent faible et/ou incompétente.
Ne te remets pas trop en cause, ce que tu décris est un profil assez courant en STI : un petit groupe de perturbateurs te pourrit les cours, ça finit par faire tâche d'huile auprès d'un paquet d'élèves pas foncièrement méchants mais paresseux et assez bourrins qui voient une bonne occasion de s'amuser sans prendre de risque vu que l'administration ne donne pas de réelle suite aux rapports qui s'accumulent.
Je peux te dire aussi qu'il n'est pas rare qu'on retrouve ce problème en BTS, après tout ce sont exactement les mêmes avec juste un peu plus d'assurance due à leur 18 ans, leur titre - bien usurpé - d'étudiants et au bac qu'ils ont récolté, en dépit de tous les avertissements, sans jamais travailler. Tant qu'ils gagnent, ils rejouent...
Et à cause de décisions d'orientation de plus en plus complaisantes en fin de seconde, le phénomène se produit parfois aussi en série S, vu qu'on finit par y retrouver des élèves qui auraient dû aller en STI.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Ketamine le Mar 6 Déc 2011 - 11:57

je suis toujours pas au collège, je dois y passer cet aprem pour le conseil de classe et les bulletins.


Et là ce matin j'apprends que Copain-CPE s'est fait agresser par un élève et qu'il est à 2 doigts de démissionner.




Ketamine
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Malaga le Mar 6 Déc 2011 - 12:12

@Ketamine a écrit:je suis toujours pas au collège, je dois y passer cet aprem pour le conseil de classe et les bulletins.


Et là ce matin j'apprends que Copain-CPE s'est fait agresser par un élève et qu'il est à 2 doigts de démissionner.




pale Mais quel collège de dingues! Cherche-t-il à muter, lui aussi?

Courage à tous les deux (et à vos autres collègues)

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ketamine : Highway to Hell - 2

Message par Avatar des Abysses le Mar 6 Déc 2011 - 12:17

J'avais un prof qui ne supportait pas les retards ... il nous enfermait à clef dans sa salle avec lui du coup il n'y avait pas beaucoup de retard et peu de perturbateurs. ( je crois/suis presque sur que cela est interdit mais bon ça a son petit effet )

En tout cas ce qui est sur c'est que, dès que tu déplaces un élève puis un autre cela n'est qu'un jeu de plus pour eux, ils testent les limites... je pense qu'il vaut mieux couper court en avertissant que le prochain, même si c'est la première fois qu'il parle, sera exclu. Ça refroidit surtout quand tu t’exécutes vraiment.


_________________
Il y a 10 catégories de personnes ceux qui connaissent le binaire ... et les autres.
N'écoutez pas les bruits du monde, mais le silence de l'âme. ( JCVD )

Avatar des Abysses
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum