Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Docteur OX le Dim 4 Déc 2011 - 12:02

http://www.rue89.com/2010/06/20/stages-de-troisieme-legalite-des-chances-sarrete-a-la-superette-155630

Où les collégiens font-ils leurs stages ? Les entreprises sur
lesquelles ces stages ouvrent les yeux ne sont pas les mêmes, qu'on vive
dans le Ve arrondissement de Paris ou à Aubervilliers.

« Moi, en troisième, je rêvais d'un stage dans une
pharmacie. Mais avec mon père, on n'en a trouvé aucune qui accepte,
alors j'ai été en boulangerie. La plupart de mes copains aussi : c'était
le plus facile. »

C'est Amadou qui parle. Il vient de Vitry, une banlieue délicate au
sud de Paris. Kahina, qui fréquente aujourd'hui le même lycée que lui, à
Ivry (Val-de-Marne), se flatte de s'être « débrouillée 100% seule »...
pour atterrir dans le magasin de prêt-à-porter de la mère d'une copine :


« Bien sûr que si j'avais vraiment pu faire ce que je
voulais, j'aurais fait autre chose. Ce dont j'aurais rêvé, c'est un
stage dans un centre médico-social ou une mairie. Mais c'est comme ça. »

Chaque année, les élèves de troisième effectuent un stage d'observation en entreprise.
Durée : deux à cinq jours. Les profs commencent à leur en parler à la
rentrée, ils cherchent de leur côté. Plus ou moins épaulés par un
parent, une voisine, un « ami de papa ».

Quand on la contacte pour obtenir la liste des stages de l'une de ses
classes, une enseignante d'un établissement chic et tranquille du Ve
arrondissement à Paris siffle un peu :

« Vous savez, ils ont mille fois plus de réseau que moi ! »

Cabinet d'avocats ou galerie marchande



Alors que ses ouailles dénichent, tout en souplesse et à 14 ans, des
stages en cabinet d'avocats, dans des boîtes de production ou à
l'Institut Pasteur, ses pairs en poste dans des milieux plus difficiles
-ou moins citadins- se félicitent d'avoir fini par placer un tiers de la
classe à la galerie marchande du coin.

Dans le centre-Bretagne, c'est plutôt chez le garagiste, à la PME de
réparation de matériel agricole qu'ils passent la semaine. Parfois, à
l'office notarial ou dans un laboratoire d'analyses médicales.

Vous vous méfiez des caricatures à gros traits ? Sur le papier, ce dispositif était, bien sûr, censé stimuler des vocations.

Grandeur nature, il transpire pourtant un déterminisme qui ne démode
pas Pierre Bourdieu et ses travaux sur la reproduction des élites.
Quarante-six ans après la publication des « Héritiers » et même si les
mots ont changé, « égalité des chances » oblige.

Une prof bretonne y ajoute le manque d'entrain des élèves qui ne saisissent pas toujours l'occasion pour changer de milieu.

Les profs rongent leur frein



A Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), les collègues de la prof agressée à cinq mois de grossesse (et dont Rue89 avait publié le témoignage en avril)
sont ravis de voir la question émerger. Comme si les enseignants
rongeaient leur frein de longue date sur ce dispositif qui reproduit des
disparités sociales.

La preuve avec la photo de trois classes de troisième d'horizons très différents :


  • Un collège du Ve arrondissement, à Paris
  • Un collège des Côtes d'Armor
  • Un collège d'Aubervilliers en Seine-Saint-Denis

















Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par lisette83 le Dim 4 Déc 2011 - 12:07

C'est évident que les réseaux ne sont pas les mêmes , maintenant aller à 14 ans faire un stage dans un cabinet d'avocats n'apporte pas grand chose car trop jeune pour prendre en charge des tâches intéressantes(il y a comme ça des stages miroirs aux alouettes dans lesquels les élèves s'ennuient) maintenant il est sûr qu'il est un peu dommage que le brassage ne soit pas plus fort.

lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par John le Dim 4 Déc 2011 - 12:14

faire un stage dans un cabinet d'avocats n'apporte pas grand chose car trop jeune pour prendre en charge des tâches intéressantes
C'est un stage d'observation : ils n'ont de toute façon aucune tâche à prendre en charge.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par minnie le Dim 4 Déc 2011 - 12:22

@lisette83 a écrit:C'est évident que les réseaux ne sont pas les mêmes , maintenant aller à 14 ans faire un stage dans un cabinet d'avocats n'apporte pas grand chose car trop jeune pour prendre en charge des tâches intéressantes(il y a comme ça des stages miroirs aux alouettes dans lesquels les élèves s'ennuient) maintenant il est sûr qu'il est un peu dommage que le brassage ne soit pas plus fort.

Détrompe-toi : ma cousine a fait un stage avec un avocat qui l'a emmené à divers procès, l'a fait assister à des entretiens avec des clients....comme observation c'est bien plus intéressant que de regarder le vendeur boucherie servir 3 steack hachés à la voisine.


Moi ce qui me fait HURLER c'est que les stages ont lieu la semaine prochaine et que JOUET CL** et autres magasins (bijouterie fantaisie par ex) EXPLOITENT nos élèves : ils font les paquets cadeaux par exemple.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Pierre_au_carré le Dim 4 Déc 2011 - 12:32

@minnie a écrit:
@lisette83 a écrit:C'est évident que les réseaux ne sont pas les mêmes , maintenant aller à 14 ans faire un stage dans un cabinet d'avocats n'apporte pas grand chose car trop jeune pour prendre en charge des tâches intéressantes(il y a comme ça des stages miroirs aux alouettes dans lesquels les élèves s'ennuient) maintenant il est sûr qu'il est un peu dommage que le brassage ne soit pas plus fort.

Détrompe-toi : ma cousine a fait un stage avec un avocat qui l'a emmené à divers procès, l'a fait assister à des entretiens avec des clients....comme observation c'est bien plus intéressant que de regarder le vendeur boucherie servir 3 steack hachés à la voisine.

On peut regarder Avocats et associés aussi... Laughing

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par User5899 le Dim 4 Déc 2011 - 12:35

Parce que l'égalité des chances est garantie dans les établissements ? Bonne nouvelle... Descartes

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Reine Margot le Dim 4 Déc 2011 - 12:44

comment? il y aurait des inégalités dans les écoles?

on découvre l'eau chaude, là...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Gryphe le Dim 4 Déc 2011 - 13:52

Les élèves ne font pas tous leur stage dans le même type de société, d'entreprise : eh alors ?
C'est vrai que certains ont plus de mal à trouver que d’autres, mais il ne s'agit pas que de relations même si ça compte, il s'agit également pour l'élève de se bouger, de se mettre en valeur, d'être ambitieux, de rendre visite pour trouver LE stage, et, effectivement, de faire jouer toutes les relations possibles (oui, est-ce vraiment un gros mot ?).
Certes, certains ont plus de mal à trouver, mais au final, je certifie après trois ans d'expérience que le stage leur apporte à tous vraiment beaucoup.
Peut-être même apporte-t-il plus aux élèves fragiles qu'à ceux qui ont de la famille et un bon niveau scolaire.
Parce qu'il leur montre que c'est vrai ce qu'on leur dit : la nécessité du goût de l'effort, du travail, des qualités relationnelles, de savoir lire écrire et compter, et bien.
Alors bon, c'est une semaine qui demande un grand travail de préparation pour toute la communauté éducative, mais ça vaut vraiment le coup.

Et puis moi, j'ai été voir un élève à Carr*four city, juste là où je fais mes courses d'habitude, eh bien c'était très intéressant ! Razz

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par mflo le Dim 4 Déc 2011 - 14:18

@Gryphe a écrit:Alors bon, c'est une semaine qui demande un grand travail de préparation pour toute la communauté éducative, mais ça vaut vraiment le coup.

Je suis un peu rassérénée et rassurée d'apprendre que ça se passe comme ça dans certains collèges.

Parce que dans celui de ma fille, les élèves cherchent seuls, du début à la fin. Autant je trouve bien qu'ils s'investissent dans la recherche, autant je trouve lamentable qu'on ne lève pas le petit doigt pour aider celui ou celle qui, à la suite d'un concours de circonstances fâcheuses se retrouve le bec dans l'eau. Et qui se retrouve parachuté dans les classes qui voudront bien l'accueillir.

Qu'aura appris cet élève ? Que même au collège, certaines personnes sont bien peu estimables. Mais finalement, c'est la dure loi de la vie.

mflo
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Cath le Dim 4 Déc 2011 - 14:27

@Gryphe a écrit:Les élèves ne font pas tous leur stage dans le même type de société, d'entreprise : eh alors ?
C'est vrai que certains ont plus de mal à trouver que d’autres, mais il ne s'agit pas que de relations même si ça compte, il s'agit également pour l'élève de se bouger, de se mettre en valeur, d'être ambitieux, de rendre visite pour trouver LE stage, et, effectivement, de faire jouer toutes les relations possibles (oui, est-ce vraiment un gros mot ?).
Certes, certains ont plus de mal à trouver, mais au final, je certifie après trois ans d'expérience que le stage leur apporte à tous vraiment beaucoup.
Peut-être même apporte-t-il plus aux élèves fragiles qu'à ceux qui ont de la famille et un bon niveau scolaire.
Parce qu'il leur montre que c'est vrai ce qu'on leur dit : la nécessité du goût de l'effort, du travail, des qualités relationnelles, de savoir lire écrire et compter, et bien.
Alors bon, c'est une semaine qui demande un grand travail de préparation pour toute la communauté éducative, mais ça vaut vraiment le coup.

Et puis moi, j'ai été voir un élève à Carr*four city, juste là où je fais mes courses d'habitude, eh bien c'était très intéressant ! Razz

Tu crois vraiment ce que tu dis, Gryphe?
Parce que dans mon entourage, aucune élève ne trouve son stage "tout seul", parce que personne ne veut de stagiaire de 14 ans: déjà qu'en bac pro, trouver un stage de 6 semaines c'est chaud...
Bref, les élèves trouvent tous grâce à papa/maman, ils font leur stage sur le lieu de travail des parents, et c'est tout...Et pour ceux dont les parents sont chômeurs/retraités, c'est stage au collège, à la cantine ou dans les bureaux, au cdi...
Et je n'en entends aucun, de ce fait, dire "ah ouais, super, ça m'a donné une idée de métier!"

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par roxanne le Dim 4 Déc 2011 - 14:31

@Gryphe a écrit:Les élèves ne font pas tous leur stage dans le même type de société, d'entreprise : eh alors ?
C'est vrai que certains ont plus de mal à trouver que d’autres, mais il ne s'agit pas que de relations même si ça compte, il s'agit également pour l'élève de se bouger, de se mettre en valeur, d'être ambitieux, de rendre visite pour trouver LE stage, et, effectivement, de faire jouer toutes les relations possibles (oui, est-ce vraiment un gros mot ?).
Certes, certains ont plus de mal à trouver, mais au final, je certifie après trois ans d'expérience que le stage leur apporte à tous vraiment beaucoup.
Peut-être même apporte-t-il plus aux élèves fragiles qu'à ceux qui ont de la famille et un bon niveau scolaire.
Parce qu'il leur montre que c'est vrai ce qu'on leur dit : la nécessité du goût de l'effort, du travail, des qualités relationnelles, de savoir lire écrire et compter, et bien.
Alors bon, c'est une semaine qui demande un grand travail de préparation pour toute la communauté éducative, mais ça vaut vraiment le coup.

Et puis moi, j'ai été voir un élève à Carr*four city, juste là où je fais mes courses d'habitude, eh bien c'était très intéressant ! Razz
je doute vraiment...ah si on a un élève, bon élève mais d'un milieu social où on ne fait pas d'études qui a fait son stage au brico.. du coin, au bout de sa rue (parce que c'est souvent ça ) et comme ses parents ont trouvé ça bien pratique, ils l'ont mis en apprentissage là bas, l'année suivante malgré son 15 de moyenne générale et ses capacités réelles à faire de longues études...
Sonon, je me suis occupée pendant 4 ans de l'option alternance en 4° (pour le dossier en dp6), les gamines qui vont faire leur stage dans les magasins de vêtements genre "la hall" ou "veti.." alors que deux rues plus loin, il y avait des boutiques, mais pas moyen..
et puis, comme c'est un stage d'observation où on ne leur demande pas grand chose , certains reviennent en étant persuadés que c'est ça le monde du travail et l'apprentissage ..autant dire que la chute est rude..
Après, on a parfois de bonnes surprises en poussant un peu, une gamine qui fait un stage dans une pharmacie par hasard et qui découvre le mètier de préparatrice ou celles qui vont en maternelle et qui découvrent ce qu'est une assistante maternelle ..

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Moonchild le Dim 4 Déc 2011 - 14:35

Ce stage, c'est pas un peu de la poudre aux yeux tout simplement ?
J'ai l'impression que pour la plupart des élèves qui sont à leur place dans le système scolaire ce n'est qu'une formalité et une perte de temps et pour ceux qui n'y sont pas à leur place cela n'apporte aucune véritable solution ; d'autant plus qu'on ne leur demande pas grand chose, à part de regarder d'un oeil distrait... comme en classe finalement.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Frisouille le Dim 4 Déc 2011 - 14:42

@minnie a écrit:


Moi ce qui me fait HURLER c'est que les stages ont lieu la semaine prochaine et que JOUET CL** et autres magasins (bijouterie fantaisie par ex) EXPLOITENT nos élèves : ils font les paquets cadeaux par exemple.

affraid affraid affraid affraid affraid J'imagine sans mal la manne que cela représente pour eux : ils économisent ainsi qq employés... Tout bénéf ! Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Les élèves vont vous revenir en ayant compris ce que c'est de rester plusieurs heures de bout à trimer. Ils risquent d'être bien calmes la semaine suivante. Hormis cela, je ne vois pas l'intérêt pédagogique de ce stage... Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Carabas le Dim 4 Déc 2011 - 14:50

@Frisouille a écrit:Les élèves vont vous revenir en ayant compris ce que c'est de rester plusieurs heures de bout à trimer. Ils risquent d'être bien calmes la semaine suivante. Hormis cela, je ne vois pas l'intérêt pédagogique de ce stage... Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Euh, là, je crois que tu rêves.
Pour la plupart, ils trouvent cela plus fun que l'école. Surtout que ça ne dure qu'une semaine. Ils n'ont pas le temps de se lasser.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par doublecasquette le Dim 4 Déc 2011 - 14:54

Pffff! Le stage en entreprise ....
J'ai assumé vingt ans de suite la fonction de maître de stage auprès de un à deux collégiens par an. Vaste rigolade et truc notoirement inefficace. A quelques gosses près, très matures et très impliquées (accord féminin parce que les garçons, à part tourner de l'œil sur une castration de matou n'ont jamais rien fait), c'est chou blanc.
De toute façon, le rôle de ce stage, tel que j'ai pu en prendre la température d'après tous les plans imposés de rapport de stage (6 ou 7 collèges différents), a pour but de faire découvrir le monde de l'entreprise et non tel ou tel métier: répartition des postes de travail, grille de rémunérations, conventions collectives, syndicats, comités d'entreprises, accidents du travail et risques inhérents à l'activité de l'entreprise etc
Or, ne venaient chez moi que des enfants à peine sevrés qui voulaient faire vétérinaire parce qu'ils aimaient les animaux et dont la seule occupation était de caresser les chiens et les chats. Tous se foutaient largement de l'organisation de l'entreprise et leur expliquer ne serait-ce que le taux de TVA ou la différence entre salaire brut et salaire net, encore faisable en 1988 ou 1990, est chaque année moins possible ou c'est moi qui n'ai plus de patience.

Je n'ai obtenu d'aucun qu'il fasse un plan des locaux avec la répartition des postes de travail. Apparemment, ils n'en voient pas l'intérêt et n'ont pas la moindre idée de comment réaliser une telle tâche.

Spoiler:
Voilà quatre ans que je refuse les stagiaires, et ce d'autant plus que le seul intérêt potentiel est de récupérer leurs parents comme clients, ce qui ne fonctionne pas. Soit ils sont déjà clients et refuser le stage ne les fâche pas, soit ils ne sont pas clients et ne le sont pas plus après, même si j'ai eu 19/20 au rapport de stage et que le gosse est parti ravi. Ils deviennent d'autant moins clients que pas un de ces aspirants vétos n'a été foutu d'entrer en Première S ...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Carabas le Dim 4 Déc 2011 - 14:58

@doublecasquette a écrit: Or, ne venaient chez moi que des enfants à peine sevrés qui voulaient faire vétérinaire parce qu'ils aimaient les animaux et dont la seule occupation était de caresser les chiens et les chats. Tous se foutaient largement de l'organisation de l'entreprise et leur expliquer ne serait-ce que le taux de TVA ou la différence entre salaire brut et salaire net, encore faisable en 1988 ou 1990, est chaque année moins possible ou c'est moi qui n'ai plus de patience.

Je n'ai obtenu d'aucun qu'il fasse un plan des locaux avec la répartition des postes de travail. Apparemment, ils n'en voient pas l'intérêt et n'ont pas la moindre idée de comment réaliser une telle tâche.

Oui alors ça, ça ne m'étonne pas non plus. C'est le genre de trucs qu'ils apprendraont, paradoxalement, plus facilement à l'école. Dans uen entreprise, ils veulent voir "la vraie vie" et pour eux, la "vraie vie", ce n'est pas le taux de TVA ni l'organisation du travail, mais être en contact avec des animaux ou avec des clients... Je crois qu'ils ne sont pas mûrs pour que le stage leur apporte qqch.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Frisouille le Dim 4 Déc 2011 - 14:59

@Carabas a écrit:
@Frisouille a écrit:Les élèves vont vous revenir en ayant compris ce que c'est de rester plusieurs heures de bout à trimer. Ils risquent d'être bien calmes la semaine suivante. Hormis cela, je ne vois pas l'intérêt pédagogique de ce stage... Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Euh, là, je crois que tu rêves.
Pour la plupart, ils trouvent cela plus fun que l'école. Surtout que ça ne dure qu'une semaine. Ils n'ont pas le temps de se lasser.

Non, je ne crois pas : c'est long, une matinée, un après-midi, à emballer des cadeaux, debout, sans temps de pause parce que les clients arrivent sans cesse, à se faire rabrouer parce que les paquets seront mal emballés... Cela ne durera qu'une semaine, mais s'il y en a des pas trop idiots,, ils se rendront bien compte que ce n'est pas si marrant, d'aller bosser tous les jours...

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par doublecasquette le Dim 4 Déc 2011 - 15:00

@Carabas a écrit:
@Frisouille a écrit:Les élèves vont vous revenir en ayant compris ce que c'est de rester plusieurs heures de bout à trimer. Ils risquent d'être bien calmes la semaine suivante. Hormis cela, je ne vois pas l'intérêt pédagogique de ce stage... Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Euh, là, je crois que tu rêves.
Pour la plupart, ils trouvent cela plus fun que l'école. Surtout que ça ne dure qu'une semaine. Ils n'ont pas le temps de se lasser.
Tout à fait. Nous, maîtres de stage, avons peur qu'ils s'ennuient, d'autant plus qu'on ne peut guère leur confier d'autre tâche que désinfecter la table de consultation ou nettoyer les instruments de chirurgie. Pas du tout ! Ils sont ravis de passer une semaine à ne rien faire, à rester là, bras ballants et bouche opuverte, ou pire, et c'est du vécu, à se jeter sur leur nintendo Ds, au premier temps mort. Ils ne s'ennuient pas à ne rien faire, rien apprendre et rien produire Gné Gné Gné

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par doublecasquette le Dim 4 Déc 2011 - 15:00

@Frisouille a écrit:
@Carabas a écrit:
@Frisouille a écrit:Les élèves vont vous revenir en ayant compris ce que c'est de rester plusieurs heures de bout à trimer. Ils risquent d'être bien calmes la semaine suivante. Hormis cela, je ne vois pas l'intérêt pédagogique de ce stage... Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Euh, là, je crois que tu rêves.
Pour la plupart, ils trouvent cela plus fun que l'école. Surtout que ça ne dure qu'une semaine. Ils n'ont pas le temps de se lasser.

Non, je ne crois pas : c'est long, une matinée, un après-midi, à emballer des cadeaux, debout, sans temps de pause parce que les clients arrivent sans cesse, à se faire rabrouer parce que les paquets seront mal emballés... Cela ne durera qu'une semaine, mais s'il y en a des pas trop idiots,, ils se rendront bien compte que ce n'est pas si marrant, d'aller bosser tous les jours...
Sauf que c'est hors-la-loi et contraire aux conventions de stage !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Lornet le Dim 4 Déc 2011 - 15:05

Quand j'ai fait mon stage d'observation en boulangerie, en 3e, j'ai servi les clients. J'ai par contre refusé de nettoyer les vitres.
Et j'ai mangé beaucoup de gâteaux...

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/boutique/decouverte-inclassable/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Frisouille le Dim 4 Déc 2011 - 15:05

Vous n'avez pas conscience, je crois, des loups que sont les gérants de mag de jouets dans les dernières semaines avant Noël. Twisted Evil

Cela dit je ne défends pas les stages de 3èmes, je trouve aussi que c'est totalement inutile.

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par doublecasquette le Dim 4 Déc 2011 - 15:07

@Carabas a écrit:
@doublecasquette a écrit: Or, ne venaient chez moi que des enfants à peine sevrés qui voulaient faire vétérinaire parce qu'ils aimaient les animaux et dont la seule occupation était de caresser les chiens et les chats. Tous se foutaient largement de l'organisation de l'entreprise et leur expliquer ne serait-ce que le taux de TVA ou la différence entre salaire brut et salaire net, encore faisable en 1988 ou 1990, est chaque année moins possible ou c'est moi qui n'ai plus de patience.

Je n'ai obtenu d'aucun qu'il fasse un plan des locaux avec la répartition des postes de travail. Apparemment, ils n'en voient pas l'intérêt et n'ont pas la moindre idée de comment réaliser une telle tâche.

Oui alors ça, ça ne m'étonne pas non plus. C'est le genre de trucs qu'ils apprendraont, paradoxalement, plus facilement à l'école. Dans uen entreprise, ils veulent voir "la vraie vie" et pour eux, la "vraie vie", ce n'est pas le taux de TVA ni l'organisation du travail, mais être en contact avec des animaux ou avec des clients... Je crois qu'ils ne sont pas mûrs pour que le stage leur apporte qqch.
Un bon stage, à si jeune âge, ne peut se faire à mon avis qu'en productions agricoles, si possible avec atelier élevage. J'ai envoyé ma fille une semaine en élevage bovin laitier et là, elle a appris une tonne de choses: planter des piquets pour faire une clôture, traire, affourager, faire téter les veaux, fabriquer beurre et fromages. le top !
Je me suis inspirée pour ce choix de ce qui se pratique en école Waldorf où le premier stage, situé à peu près au même âge, se fait en exploitation agricole. Dans la mesure du possible, ils essaient de répartir le stage sur trois saisons.
L'année suivante, le stage se fait en milieu artisanal et a pour but la création d'un "chef d'œuvre" ( qui prend une année scolaire à réaliser) avec expo en fin d'année.
Si ça vous intéresse de voir, allez un jour à une journée portes ouvertes, c'est édifiant !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par doublecasquette le Dim 4 Déc 2011 - 15:10

@Frisouille a écrit:Vous n'avez pas conscience, je crois, des loups que sont les gérants de mag de jouets dans les dernières semaines avant Noël. Twisted Evil

Cela dit je ne défends pas les stages de 3èmes, je trouve aussi que c'est totalement inutile.
Faut mettre le stage en période de Carême ...
Eviter Noël, Pâques, Saint Valentin, Toussaint.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Carabas le Dim 4 Déc 2011 - 15:16

@doublecasquette a écrit: Je me suis inspirée pour ce choix de ce qui se pratique en école Waldorf où le premier stage, situé à peu près au même âge, se fait en exploitation agricole. Dans la mesure du possible, ils essaient de répartir le stage sur trois saisons.
L'année suivante, le stage se fait en milieu artisanal et a pour but la création d'un "chef d'œuvre" ( qui prend une année scolaire à réaliser) avec expo en fin d'année.
Si ça vous intéresse de voir, allez un jour à une journée portes ouvertes, c'est édifiant !
A mon avis, c'est en effet plus intéressant à faire que l'objet que nous devions concevoir en techno quand j'étais au collège. On a fait : un testeur de pile (qui fonctionne avec une pile), un range-crayons (qui prenait de la place et ne permette de ranger que 5 crayons). Les 2 autres années, jai oublié. humhum

Mais c'est vrai que voir comment on fabrique le fromage, le beurre, voir comment fonctionne l'élevage animalier me paraît plus intéressant à cet âge-là que d'apprendre à faire un organigramme (ça, ils apprendront plus tard, tandis que savoir que non, un lapin, ça ne pond pas d'oeufs, que oui, le fromage, c'est fait à partir du lait), ça me paraît quand même indispensable, à l'heure où l'on achète tout tout fait.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stages de troisième : l’égalité des chances s’arrête à la supérette

Message par Frisouille le Dim 4 Déc 2011 - 15:20

@doublecasquette a écrit:
@Frisouille a écrit:Vous n'avez pas conscience, je crois, des loups que sont les gérants de mag de jouets dans les dernières semaines avant Noël. Twisted Evil

Cela dit je ne défends pas les stages de 3èmes, je trouve aussi que c'est totalement inutile.
Faut mettre le stage en période de Carême ...
Eviter Noël, Pâques, Saint Valentin, Toussaint.

On est d'accord. Wink

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum