Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Hypermnestre
Habitué du forum

la modernité poétique de Baudelaire

par Hypermnestre le Dim 04 Déc 2011, 21:04
Bonjour,
J'ai jadis ouvert un fil sur Maupassant où certains membres du forum m'ont éclairé, de façon très gentille et très efficace, sur un point précis.
J'aimerais donc à nouveau solliciter vos lumières...
En quoi réside la modernité poétique de Baudelaire ? Est-ce en son sujet ? Dans son usage des images ?...
Je lis ici et là qu'elle reposerait sur la tension entre spleen et idéal qui sous-tend la plupart de ses poèmes... en quoi est-ce moderne ?
Un grand merci d'avance ! Very Happy
avatar
Hannibal
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Hannibal le Lun 05 Déc 2011, 08:50
Tu trouveras l'essentiel dans les Tableaux parisiens et le Peintre de la vie moderne.

En gros, de l'Albatros au Cygne, c'est justement la notion de modernité qui a fait irruption dans la réflexion poétique de Baudelaire.


Dernière édition par Hannibal le Lun 05 Déc 2011, 09:20, édité 2 fois
avatar
Poups
Doyen

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Poups le Lun 05 Déc 2011, 09:06
Bonjour,
Sa modernité réside dans son style , dans les mots...
avatar
Carabas
Vénérable

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Carabas le Lun 05 Déc 2011, 09:37
Tout peut être objet poétique, y compris dans lesplus répugnants, puisque la poésie réside dans les mots : "Une Charogne".

La poésie n'est pas qu'une forme figée, puisque la poésie en prose est bien poésie avant tout. Elle convient mieux à l'univers urbain.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par User5899 le Lun 05 Déc 2011, 11:59
Sur la forme poétique versifiée, Baudelaire me semble très classique, voire parfois rhétorique et lourd. Mais tout devient chez lui sujet poétique, l'homme y apparaît dans son goût pour l'obscur, le honteux, le sale, en même temps qu'il rêve d'idéal, et sa contribution à la naissance du poème en prose en fait un poète moderne de ce point de vue. Bref, il est difficile de le classer, et c'est déjà un signe.
Une remarque en passant : Barthes, dans le Degré zéro de l'écriture, considère comme acquis le fait que la modernité poétique commence à Rimbaud et non à Baudelaire, en se fondant sur des critères formels. Nous serons quelques uns à ne pas suivre cet avis avec aveuglitude Smile
avatar
Hannibal
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Hannibal le Lun 05 Déc 2011, 12:58
Je crois qu'il faudrait en effet distinguer ce que Baudelaire entend par modernité - car il y réfléchit très consciemment - et ce que nous entendons par là - parce que R. Barthes a raison, les innovations et les audaces formelles de Baudelaire restent au fond assez limitées - on l'a même qualifié de "Boileau hystérique"...
avatar
Hypermnestre
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Hypermnestre le Lun 05 Déc 2011, 21:12
Merci pour ces contributions.
J'étudie les Fleurs du Mal donc je voudrais recentrer la question sur la modernité dans cette oeuvre précisément.
Trois questions :
1. Poups, vous dites qu'il est moderne dans ses mots et son style... pouvez-vous préciser ? Vous entendez par là l'utilisation des images, des symboles ou autre chose ?
2. Cripure, vous dites que c'est dans son sujet qu'il est moderne ; en faisant de l'ignoble, du sale, du bizarre le sujet d'un poème, certes il fait quelque chose de différent, il est original... mais pourquoi "moderne" ?
3. Hannibal, pouvez-vous m'expliquer la différence entre ce que nous entendons par moderne et la signification que revêt ce mot pour Baudelaire ?
avatar
Alcyone
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Alcyone le Lun 05 Déc 2011, 21:17
Il me semble que Walter Benjamin évoque bien la modernité du poète dans son essai sur Baudelaire, non ?
Vague souvenir de fac, je ne peux en dire plus, il faudrait me replonger dans l'ouvrage.
avatar
Hypermnestre
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Hypermnestre le Lun 05 Déc 2011, 21:22
Merci pour la référence.
Le souci, c'est que tout le monde l'évoque ; dans les manuels de 2nde, c'est même parfois un titre de chapitre ! L'idée est posée comme un fait établi, une évidence. Mais c'est si clair que peu d'articles ou de documents s'aventurent à préciser davantage...
avatar
Alcyone
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Alcyone le Lun 05 Déc 2011, 21:25
Mais Benjamin s'aventure à préciser si ma mémoire est bonne!
Attends, je vais voir si j'ai gardé quelques notes à ce sujet.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par User5899 le Lun 05 Déc 2011, 21:55
@hypermnestre a écrit:Merci pour ces contributions.
J'étudie les Fleurs du Mal donc je voudrais recentrer la question sur la modernité dans cette oeuvre précisément.
Trois questions :
1. Poups, vous dites qu'il est moderne dans ses mots et son style... pouvez-vous préciser ? Vous entendez par là l'utilisation des images, des symboles ou autre chose ?
2. Cripure, vous dites que c'est dans son sujet qu'il est moderne ; en faisant de l'ignoble, du sale, du bizarre le sujet d'un poème, certes il fait quelque chose de différent, il est original... mais pourquoi "moderne" ?
3. Hannibal, pouvez-vous m'expliquer la différence entre ce que nous entendons par moderne et la signification que revêt ce mot pour Baudelaire ?
Parce qu'il ouvre une époque, non ? Qu'il est le premier mais pas le seul ?
avatar
Alcyone
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Alcyone le Lun 05 Déc 2011, 22:36
Je n'ai rien trouvé sur Benjamin mais je viens de t'envoyer les cours sur Baudelaire.

Je rajoute ces citations qui n'y figurent pas :

Ecrits sur l'art

"Celui-là sera le peintre, le vrai peintre, qui saura arracher à la vie actuelle son côté épique, et nous faire voir et comprendre, avec de la couleur ou du dessin, combien nous sommes grands et poétiques dans nos cravates et nos bottes vernies. - Puissent les vrais chercheurs nous donner l'année prochaine cette joie singulière de célébrer l'avènement du neuf!"

"[Constantin Guy] cherche ce qu'on nous permettra d'appeler la modernité. Il s'agit pour lui de dégager de la mode ce qu'elle peut contenir de poétique dans l'historique, de tirer l'éternel du transitoire."

"La modernité, c'est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l'art, dont l'autre moitié est l'éternel et l'immuable."

"Il y a eu une modernité pour chaque peintre ancien ; la plupart des beaux portraits qui nous restent des temps antérieurs sont revêtus des costumes de leur époque. Ils sont parfaitement harmonieux, parce que le costume, la coiffure et même le geste, le regard, le sourire (chaque époque a son port, son regard et son sourire) forment un tout d'une complète vitalité."

"En un mot, pour que toute modernité soit digne de devenir antiquité, il faut que la beauté mystérieuse que la vie humaine y met involontairement en ait été extraite."

"Dans certains états de l'âme presque surnaturels, la profondeur de la vie toute entière se dévoile dans le spectacle, si ordinaire qu'il soit, qu'on a sous les yeux."
avatar
Hannibal
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Hannibal le Mar 06 Déc 2011, 00:45
Ce qu'on entend par moderne, c'est un truc qui n'a apparemment pas grand sens tellement c'est devenu vague et fourre-tout - ou bêtement formel, ce qui ne vaut guère mieux.

Chez Baudelaire, c'est heureusement plus clair : la modernité, c'est Haussmann, les grandes villes, la foule, les usines, la mode... tout ce qui envoie la nature et le passé en exil. Résultat, la Beauté même est devenue fugitive, comme la passante que sa jambe de statue n'empêche pas de passer, au point que les êtres qui gardent encore souvenir d'autre chose que de la société moderne se vivent comme des exilés et des parias (cf. le Cygne).
Bref, Baudelaire est visiblement moins sensible à ce que la modernité apporte qu'à ce qu'il lui manque, en l'occurrence du sens. L'ici coupé de ses ailleurs, le présent coupé de son passé, l'art et l'artifice coupés de la nature, ça vous chagrine un poète.
avatar
lilith888
Esprit éclairé

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par lilith888 le Mar 06 Déc 2011, 11:15
Dommage de se contenter des Fleurs du mal, pourquoi ne pas exploiter aussi des Petits poëmes en prose ?
avatar
Alcyone
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Alcyone le Mar 06 Déc 2011, 18:10
@lilith888 a écrit:Dommage de se contenter des Fleurs du mal, pourquoi ne pas exploiter aussi des Petits poëmes en prose ?
+1
avatar
Hypermnestre
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Hypermnestre le Mer 07 Déc 2011, 16:35
Un très très grand merci à tous, en particulier à Alcyone, pour son envoi que je viens de découvrir dans ma boîte mél, ainsi que pour les citations éclairantes.
Je perçois mieux la modernité de certaines pièces, comme le Cygne cité par Hannibal, ou Une charogne, ou A une passante... Mais j'avoue que mes questions demeurent pour d'autres pièces.
Je profite d'avoir des interlocuteurs éclairés pour poser une autre question : Baudelaire s'est défendu, dans son procès contre son oeuvre, contre les accusations d'offense aux bonnes moeurs, en arguant que Les Fleurs du Mal étaient était on ne peut plus morale, et en s'appuyant sur la structure du recueil, qui représenterait une sorte de cheminement édifiant... Les sections centrales par exemple ("Le Vin...") sont consacrées aux paradis artificiels dont il constate le caractère vain. Soit. Mais le recueil s'achève sur "la Mort"... en quoi ce parcours est-il moral, édifiant ?
Merci ! (bis)
avatar
Hypermnestre
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Hypermnestre le Mer 07 Déc 2011, 21:38
@Alcyone a écrit:
@lilith888 a écrit:Dommage de se contenter des Fleurs du mal, pourquoi ne pas exploiter aussi des Petits poëmes en prose ?
+1
Parce que c'est l'objet de ma séquence, en OI, tout simplement !
Cela plaît aux élèves mais c'est vraiment dense et je m'imagine mal aborder, en plus, les Petits poèmes en prose...
avatar
Hannibal
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Hannibal le Jeu 08 Déc 2011, 08:17
Pour la morale, je crois que Baudelaire voit dans le Mal une exigence d'absolu. Au fond, l'essentiel, moralement parlant, est de répondre à l'appel de l'infini, peu importe la voie par laquelle on passe pour cela (" Enfer ou Ciel, qu'importe ? ").

Au Lecteur montre combien on a tendance à tricher avec cette exigence, et c'est peut-être là ce qui fait du lecteur un "hypocrite", qui ne s'adonne que lâchement au péché.
Baudelaire conspue ainsi les aspirations fades d'un "siècle vaurien" - dont la morale confortable et hypocrite ne donne esthétiquement que des oeuvres sans force.
avatar
lilith888
Esprit éclairé

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par lilith888 le Jeu 08 Déc 2011, 08:27
@Hannibal a écrit:
Baudelaire conspue ainsi les aspirations fades d'un "siècle vaurien" - dont la morale confortable et hypocrite ne donne esthétiquement que des oeuvres sans force.

mais, mais, mais, il était voyant le bougre ! Laughing
avatar
Hypermnestre
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Hypermnestre le Jeu 08 Déc 2011, 09:07
@Hannibal a écrit:Pour la morale, je crois que Baudelaire voit dans le Mal une exigence d'absolu. Au fond, l'essentiel, moralement parlant, est de répondre à l'appel de l'infini, peu importe la voie par laquelle on passe pour cela (" Enfer ou Ciel, qu'importe ? ").

Ce serait donc une morale exigeante, mais immorale ?
Et quel est le rôle de la mort en ce cas ?
avatar
lebrudu84
Niveau 9

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par lebrudu84 le Jeu 08 Déc 2011, 23:00
Pour rajouter une petite chose à propos de la modernité de la forme baudelairienne.
Nous sommes tous un peu intoxiqués par la phrase de ce petit saligaud de Rimbaud: "Baudelaire = "forme mesquine". Du coup on lit à propos du grand Charles ici ou là que sa forme est limite classique.
Hola! Soyons moins catégoriques... Baudelaire s'est vu reproché par les Parnassiens ses écarts avec les règles des formes fixes, notamment d'avoir écrit des "sonnets libertins", à savoir des jeux avec les ordres canoniques des rimes. Si vous préférez, plus simplement, Baudelaire est un conservateur qui cherche à tordre la forme.
Voilà en quoi il est moderne; bien sûr ça n'a pas la flamboyance de Rimbaud ou l'hermétisme de Mallarmé; mais ces décalages, ces dérapages constituent sans conteste des entorses à la prosodie classique - que même les Romantiques avaient conservée en grande partie!
Pour le fond, rien à rajouter à ce que vous avez dit.Sinon qu'une comparaison avec les poèmes en prose serait judicieuse...
PS: laissez tomber W. benjamin: c'est passionnant, mais inexploitable au lycée.

_________________
cheers Bravo, tu as saisi la différence entre l'auxiliaire "être" et l'auxiliaire "avoir"! veneration
avatar
Alcyone
Habitué du forum

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Alcyone le Ven 09 Déc 2011, 08:40
@lebrudu84 a écrit:
PS: laissez tomber W. benjamin: c'est passionnant, mais inexploitable au lycée.
Oui, mais sa lecture permet déjà au prof de comprendre un peu plus la modernité chez Baudelaire.
avatar
lebrudu84
Niveau 9

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par lebrudu84 le Ven 09 Déc 2011, 22:36
Suir Benjemin, Comme lecture uniquement universitaire alors oui; mais dans mon souvenir (ça remonte à loin :1ère année de Deug!) c'était ardu...On est à cheval sur la philo et l'étude politique.

_________________
cheers Bravo, tu as saisi la différence entre l'auxiliaire "être" et l'auxiliaire "avoir"! veneration
Contenu sponsorisé

Re: la modernité poétique de Baudelaire

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum