prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Page 6 sur 16 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Moonchild le Ven 9 Déc 2011 - 6:13

@komi a écrit:oui, bon, en même temps, ça ne s'est produit qu'une fois, et pendant qq secondes seulement. Je n'en ai pas fait un plat et j'ai fait une blague sur le sujet, si bien que ça s'est vite arrêté.
Mais disons que ça situe e registre : celui du mépris.
Bon, si je comprends bien, ils ont tenté de te déstabiliser, tu as réagi avec humour (sans doute la meilleure chose à faire dans un premier temps), ils donc ont eu l'impression que leur provocation n'a pas trouvé prise à la hauteur de leurs espérances et ils sont passés à autre chose...
Si ce genre d'incident ne se reproduit pas, j'aurais tendance à dire que la situation est en partie désamorcée et que le gros du problème - la gestion de classe - est réglé. Après ils sont manifestement très bourrins donc leur supposé mépris (qui dans le fond relève probablement plutôt de la bêtise réflexe et grégaire), tant qu'ils le gardent pour eux, n'a peut-être pas une si grande importance que ça.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par titeprof le Ven 9 Déc 2011 - 7:19

Je ne vais pas répéter la même chose que la plupart des collègues, le fait que ce soit TA vie, que ça ne les regarde pas, ... même si c'est une évidence ce n'est pas forcément évident en pratique. Alors je vais prendre mon "cas" personnel, ce qui n'est pas un exemple très parlant je me doute, mais bon... Je suis bisexuelle, et prof de svt. Et la grande majorité de mes élèves le savent. Comment? je n'en sais rien en fait, sans doute m'ont ils vu avec certain(e)s ami(e)s, ou dans des boites gay qui ici sont en centre ville, donc à coté de chez eux, et puis à l'époque j'avais un facebook où j'avais depuis plusieurs années indiqué dans "intéressé par" : homme et femme". Enfin bref. A travers mes cours, je suis peu à peu passée pour une militante : quand je fais l'éducation à la sexualité, je fais à toutes les sexualités, et je m'appuie aussi très souvent, en 4eme entre autre, sur des affiches de prévention type Aimer autrement, homophobie.org... Je fais tous les ans un laïus, toujours dans le cadre de mes programmes, sur la lutte contre l'homophobie en 4eme et 3eme et je flique dans les couloirs le moindre écart de vocabulaire. Quelques élèves se sont donc tournés vers moi l'an dernier, en souffrance suite à des insultes ou tout simplement parce qu'ils avaient besoin d'en parler à quelqu'un, et avec l'infirmière on a réussi à désamorcer quelques bombes. Le fait que tous ou presque savent pour moi ne m'a pas occasionné de problème car, peut être, je n'ai jamais semblé génée de parler de cela avec l'appui de mon programme dans ma matière. Je ne parle jamais de mon cas personnel, mais il n'y a pas de tabou ou de langue de bois. Savoir c'est avoir moins "peur", et la "haine" c'est de la peur avant tout, j'en suis convaincue...
Et cette année, un gamin est entré dans ma classe, poursuivant une altercation avec un autre dans le couloir d'un très gracieux "sale pédé"... Regard horrifié de tous les autres (des 3eme) passant de moi à l'élève en question, on lisait dans leurs yeux : "là t'as fait une connerie mon pote et tu vas le payer en cash hein..." J'ai même pas eu à dire un seul mot, le gamin m'a filé son carnet et m'a rédigé des excuses écrites l'après midi même...

Tout ça pour dire que peut être ma matière aide au dialogue, c'est même certain, mais aussi le fait je pense que j'ai devancé leurs à priori en quelques sortes... L'association Contact m'a beaucoup aidé en me fournissant des supports pédagogiques, tu pourrais peut être les contacter?


Dernière édition par titeprof le Ven 9 Déc 2011 - 7:51, édité 1 fois

titeprof
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Violet le Ven 9 Déc 2011 - 7:22

Mon pauvre Komi, ce doit être l'enfer à gérer. fleurs2
Je pense qu'il faudrait que tu puisses en parler à quelqu'un de ton lycée en qui tu as confiance, et qui pourrait te conseiller plus efficacement que nous en connaissant mieux le contexte.
Et s'il ne s'agissait que de bluff de la part des élèves pour te tester ?
Tu n'as pas à parler de toi et de quelque chose de perso avec les élèves, c'est sûr.
Maintenant, je ne suis pas du tout d'accord avec tous les néos qui te disent de te taire car on ne parle pas de tout ce qui touche à la sexualité avec les élèves. Etre homo, ce n'est pas une sexualité différente.
Quant à te taire... et faire comme si de rien n'était, je suis d'accord avec John, comme souvent. Qui conseillerait à quelqu'un victime d'insulte raciste de faire cela ?
C'est vraiment une situation délicate et je comprends ton malaise.
Qu'enseignes-tu ?
Serait-il possible de travailler sur la différence dans ton cours ? ou sur le racisme ? Pour ensuite dévier sur l'homophobie ?


Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Chocolat le Ven 9 Déc 2011 - 7:45

@komi a écrit:Tout d'abord, je suis bien content d'avoir trouvé ce forum. Ca fait plusieurs jours que j'appelle toutes les hotlines possibles pour trouver de l'aide, mais je tombe soit sur des homos qui ne sont pas profs, soit sur des profs qui ne savent pas trop ce que c'est qu'être homo - soit même sur une maman d'homo qui m'a davantage parlé de son fils que de mon problème !
Bref, merci pour toutes vos contributions.

- mes élèves sont tous en lycée. Ils sont plutôt bien élevés et gentils. Ils m'ont sondé sur plusieurs plans (politique, morale) et j'ai à chaque fois su tenir le rôle neutre qui convient à un prof- tout en me félicitant de l'intérêt qu'ils portaient au cours.
- cependant, concernant l'homosexualité, je ne suis pas en mesure de garder cette neutralité : leurs jeux sont troublants et ils me renvoient au calvaire que j'ai vécu pendant mes propres années de lycée.
- ils ont sans doute deviné mon orientation sexuelle au fait que mes réactions n'étaient pas du tout naturelles. L'un d'eux a senti la chose et m'a testé à fond, observant mes réactions. Le jour suivant, toutes mes classes me mettaient sur le grill.

Mon instinct me porte à ne pas me justifier, à continuer le cours selon une ligne strictement professionnelle. Mais la tension est forte. Mon premier réflexe a été d'assumer - pas explicitement - mais en signifiant par mon attitude : "et alors !".
Mais le temps passe et la tension de diminue pas. Je commence à me demander si cela va durer toute l'année. Encore une fois, le plus dur à vivre, c'est vraiment la perte de l'estime. Quand on a goûté au plaisir d'enseigner à des élèves qui vous estiment, c'est dur de se retrouver du jour au lendemain à devoir quémander le silence en n'étant plus désormais que le pédé de service.

"le pédé de service" ... scratch

Et bien chez nous, "le pédé de service", est l'un des profs des plus respectés de l'établissement.
Cet aspect de sa personne (et de sa vie) est complétement banalisé, tout comme un prof pourrait être gros, mince, jeune, vieux, blanc, noir, etc.
C'est par ailleurs qq'un qui est très sûr de lui.

Tu débutes dans le métier, si j'ai bien compris - il est plus difficile que tu te fasses ta place et que tu adoptes l'attitude qui te correspond le plus; mais je crois qu'avant tout, il serait souhaitable que tu sois d'accord avec toi-même et que tu banalises dans ton esprit ton orientation sexuelle; je crois que pour aller vers les autres avec assurance, il faut pouvoir être au clair avec soi-même, donc serein.

Bon courage ! Smile

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Marie Laetitia le Ven 9 Déc 2011 - 8:33

@John a écrit:
Komi, tu peux passer par le collègue d'HG, cela fait partie des choses abordées en EC...
Oui enfin prudence : le prof de SES qui dit que les enfants sont pas sains s'ils n'ont pas obligatoirement un père et une mère mariés qui les élèvent sous le même toit, j'ai connu, hein... Rolling Eyes

t'es gentil John, mais il ne s'agit pas de solliciter le ressenti personnel (et parfois très c***) du collègue d'HG. Cette responsabilité de parler notamment de l'homosexualité fait partie des programmes et comme pour tous les autres points du programme, nous n'avons pas à parler de nos opinions sur le sujet. Ce serait bien de faire la différence, même si certains collègues d'HG ne la font pas (ce qui relève de la responsabilité de l'inspection).

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Violet le Ven 9 Déc 2011 - 8:45

@Chocolat a écrit:
@komi a écrit:Tout d'abord, je suis bien content d'avoir trouvé ce forum. Ca fait plusieurs jours que j'appelle toutes les hotlines possibles pour trouver de l'aide, mais je tombe soit sur des homos qui ne sont pas profs, soit sur des profs qui ne savent pas trop ce que c'est qu'être homo - soit même sur une maman d'homo qui m'a davantage parlé de son fils que de mon problème !
Bref, merci pour toutes vos contributions.

- mes élèves sont tous en lycée. Ils sont plutôt bien élevés et gentils. Ils m'ont sondé sur plusieurs plans (politique, morale) et j'ai à chaque fois su tenir le rôle neutre qui convient à un prof- tout en me félicitant de l'intérêt qu'ils portaient au cours.
- cependant, concernant l'homosexualité, je ne suis pas en mesure de garder cette neutralité : leurs jeux sont troublants et ils me renvoient au calvaire que j'ai vécu pendant mes propres années de lycée.
- ils ont sans doute deviné mon orientation sexuelle au fait que mes réactions n'étaient pas du tout naturelles. L'un d'eux a senti la chose et m'a testé à fond, observant mes réactions. Le jour suivant, toutes mes classes me mettaient sur le grill.

Mon instinct me porte à ne pas me justifier, à continuer le cours selon une ligne strictement professionnelle. Mais la tension est forte. Mon premier réflexe a été d'assumer - pas explicitement - mais en signifiant par mon attitude : "et alors !".
Mais le temps passe et la tension de diminue pas. Je commence à me demander si cela va durer toute l'année. Encore une fois, le plus dur à vivre, c'est vraiment la perte de l'estime. Quand on a goûté au plaisir d'enseigner à des élèves qui vous estiment, c'est dur de se retrouver du jour au lendemain à devoir quémander le silence en n'étant plus désormais que le pédé de service.

"le pédé de service" ... scratch

Et bien chez nous, "le pédé de service", est l'un des profs des plus respectés de l'établissement.
Cet aspect de sa personne (et de sa vie) est complétement banalisé, tout comme un prof pourrait être gros, mince, jeune, vieux, blanc, noir, etc.
C'est par ailleurs qq'un qui est très sûr de lui.

Tu débutes dans le métier, si j'ai bien compris - il est plus difficile que tu te fasses ta place et que tu adoptes l'attitude qui te correspond le plus; mais je crois qu'avant tout, il serait souhaitable que tu sois d'accord avec toi-même et que tu banalises dans ton esprit ton orientation sexuelle; je crois que pour aller vers les autres avec assurance, il faut pouvoir être au clair avec soi-même, donc serein.

Bon courage ! Smile

Pardon, Chocolat, mais je trouve que c'est un peu facile à dire... Et je crois que tu connais mal le sujet...
Il suffit de consulter les statistiques des suicides chez les jeunes homos... Ce n'est pas si facile de s'assumer sereinement. Au boulot, en famille...

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Pluiedetoiles le Ven 9 Déc 2011 - 9:26

@Chocolat a écrit:
Et bien chez nous, "le pédé de service", est l'un des profs des plus respectés de l'établissement.
Cet aspect de sa personne (et de sa vie) est complétement banalisé, tout comme un prof pourrait être gros, mince, jeune, vieux, blanc, noir, etc.
C'est par ailleurs qq'un qui est très sûr de lui.


Même chose pour le collègue dont j'ai parlé hier soir : aucun élève ne l'a jamais provoqué sur ce sujet (en général, personne ne le provoque, d'ailleurs, car il a toujours en réserve des petites remarques cinglantes ) ...

J'ajoute que certains élèves, parfois, m'ont sondée pour avoir des certitudes ou des détails sur lui, je me suis contentée de leur répondre "dis, je m'occupe de ce que tu fais avec ta quéquette, toi ? " Et basta ... L'attitude des collègues est aussi importante : dans mon collège, un de nos collègues parle ouvertement de son homophobie et je sais qu'il a déjà tenu ce discours à des élèves ... Ca me choque particulièrement !

Pluiedetoiles
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Pili le Ven 9 Déc 2011 - 9:32

Pour ma part ce matin, je me dis qu'il est inutile d'en parler à l'ensemble de la classe.
Il faut prendre les concernés à part

Pourquoi ?
Car j'imagine encore certains parents capables de se plaindre que le prof expose sa vie sexuelle aux élèves !! "ooooh je suis choquée Shocked "

Pili
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Pili le Ven 9 Déc 2011 - 9:33

@Pluiedetoiles a écrit:
J'ajoute que certains élèves, parfois, m'ont sondée pour avoir des certitudes ou des détails sur lui, je me suis contentée de leur répondre "dis, je m'occupe de ce que tu fais avec ta quéquette, toi ? "

lol! J'adoooooooooooooooooore !...bravo !

Pili
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Celeborn le Ven 9 Déc 2011 - 9:53

@Violet a écrit:
@Chocolat a écrit:mais je crois qu'avant tout, il serait souhaitable que tu sois d'accord avec toi-même et que tu banalises dans ton esprit ton orientation sexuelle; je crois que pour aller vers les autres avec assurance, il faut pouvoir être au clair avec soi-même, donc serein.

Pardon, Chocolat, mais je trouve que c'est un peu facile à dire... Et je crois que tu connais mal le sujet...

Moi qui connais bien le sujet, n'est-ce pas, je suis d'accord avec Chocolat. Komi, j'ai l'impression que tu n'es effectivement pas à l'aise avec ton homosexualité, et que c'est une raison qui te fait être à fleur de peau dans les situations décrites. Situations qu'il faut traiter avec la plus grande sévérité, cela va de soi, à l'aide de rapports.

Pour le reste, j'alternerais entre "on est là pour travailler" et un humour corrosif.

J'ai déjà eu le cas d'un élève qui m'a demandé à plusieurs reprises de façon assez peu amène si j'étais homo. Ça s'est fini chez la principale-adjointe avec convocation du père. Il n'a pas recommencé.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Jane le Ven 9 Déc 2011 - 9:56

D'accord avec Céléborn.
Ca ne les regarde pas et ton orientation sexuelle n'affecte en rien l'enseignement que tu prodigues. Les insultes, bruits, remarques, sont à sanctionner avec la même sévérité, quelle qu'en soit la nature.
fleurs

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Bilan, en guise de remerciement

Message par komi le Ven 9 Déc 2011 - 10:30

Bonjour à tous,

grâce à vous, j'ai compris les choses suivantes :

- dans le cadre scolaire, on ne peut échapper au fait que l'orientation du désir détermine nécessairement l'identité sociale. Je pensais pouvoir rester sexuellement neutre dans mon identité sociale, c'est-à-dire faire en sorte de n'avoir pas à assumer mon attirance pour les hommes dans le cadre du lycée. Ayant travaillé en entreprise auparavant, j'ai eu l'expérience de milieux professionnels où tout le monde s'en foutait, qu'on soit homo, bi ou hétéro. Mais je suis en train de comprendre que ça ne se passe pas comme ça au lycée, car les élèves ne vous lâchent pas avec ça.
Donc, il va falloir que j'assume plus clairement mon orientation sexuelle et que j'en fasse un élément de mon identité sociale. C'est pénible pour moi, parce que j'ai certes été un homo assumé "out and about" pendant plusieurs années, mais pour diverses raisons, j'ai cessé d'intégrer mon attirance pour les hommes à mon identité sociale. C'est peut-être un tort, mais j'avais d'une part de bonnes raisons de le faire, et d'autre part, je ne voyais pas pourquoi mon attirance sexuelle devait me forcer à entrer dans une case sociale, alors que j'avais plein d'autres facettes de ma personnalité à assumer, qui ne sont pas aisément compatibles avec l'identité stéréotypée d'un homo (à moins d'une longue explication de texte, exercice dont je me suis progressivement lassé).

- la difficulté principale de devoir assumer une identité sociale homo, c'est que l'on rejoint la catégorie sociologico-morale des échangistes, des adultères et autres (n'est-ce pas Pili ?). Voire même : une prof à qui j'ai parlé en privé a immédiatement fait l'association avec DSK : merci pour la comparaison (et cette prof est sympa par ailleurs, c'était juste une réaction spontanée qui se voulait bienveillante).
Révéler son homosexualité, c'est risquer de voir la flamme dans le regard d'autrui se ternir. Etre homosexuel, c'est devoir assumer le mur de verre que les hétéros installent autour de vous, et à travers lequel ils vous méprisent ou vous sourient avec tolérance, selon les cas. Mais le mur de verre est bien là, et c'est dur. Ce sont des microcoupures qui se répètent inlassablement dans les relations à autrui, jour après jour, année après année.
Au vu de vos réactions au sujet des cris de chèvre et des bruits de succion, je m'aperçois du décalage : ça me paraît tellement normal d'être dénigré. J'ai vécu ces dénigrements quotidiennement pendant mes propres années de lycée. C'est juste normal pour un homo d'être traité ainsi. C'est triste sans doute, mais c'est vrai.

- certains d'entre vous m'ont suggéré l'intransigeance : le problème d'une telle réaction, c'est qu'elle risque d'entrenir le phénomène. Dans les jeux de harcèlement, plus la réaction de la victime est violente, plus les harceleurs jouissent d'avoir réussi leur coup, y voyant la preuve d'avoir touché juste. Trop réagir, c'est entrer dans le jeu. Bon, certes, je parle de mes années d'expérience personnelle en tant que lycéen. Peut-être que c'est différent en tant que prof, mais je ne suis pas encore assez expérimenté pour avoir trouvé la manière.

- aborder le thème de la tolérance dans le cadre du cours est une option possible, que je vais sans doute tenter, au risque d'être un peu lourdingue.

- au vu de vos réactions controversées, je ne crois pas être en mesure de faire un véritable coming-out en cours, du moins pas au stade où j'en suis, d'autant que ça me conduirait à des explications complexes et alambiquées, dans la mesure où ma situation l'est objectivement. Jusqu'à présent, j'ai seulement joué sur des double sens possibles. Par exemple, j'ai dit : "vous allez vous en remettre", laissant planer le doute sur l'objet de ma remarque, mais signifiant avec les yeux qu'il s'agissait bien de ça.
J'ai également été tenté par le démenti implicite, et je pourrais utiliser des arguments objectifs en ce sens. Mais mes élèves savent la vérité et ils n'auraient qu'à me "tester" de nouveau pour se convaincre de mon mensonge. Donc quelle que soit la ligne de conduite, je me sens coincé.

- la solution idéale serait la suivante : que je puisse en parler à la communauté éducative et que j'en obtienne un soutien inconditionnel, un peu à l'image de vos soutiens chaleureux sur ce forum. Si j'avais toute l'institution scolaire derrière moi, je me sentirais fort et rétabli dans ma légitimité complète. Mais puis-je vraiment faire confiance à l'institution ? On m'a mis en garde. On m'a dit de faire tout mon possible pour traiter l'affaire à mon niveau, pour garder le problème au niveau de la salle de classe. Je me sens seul. J'ai presque pleuré hier soir en voyant vos dizaines de message de soutien affluer. Mais dès lors que je l'assumerais dans mon lycée, j'aurais les réactions négatives de tous les profs qui considèrent que la vie privée ne doit pas être mentionnée dans le cadre scolaire, ou bien je risquerais d'être accusé de prosélytisme ou de confusion des genres. Ce ne sont pas les profs vraiment homophobes que je crains, mais tous les autres entrant dans une controverse à l'image de celle de ce forum.
Bref, ça promet des moments houleux et difficiles, tout ça au sujet de la part la plus intime de ma personnalité, la plus secrètement blessée.

Merci à toutes et tous, ne m'abandonnez pas et dites-moi dans quelle mesure je peux m'appuyer sans risque sur l'institution, et dans quelle mesure je dois me débrouiller tout seul.

komi
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par V.Marchais le Ven 9 Déc 2011 - 10:39

Moi aussi, je pense qu'il est hors de question de rendre des comptes aux élève sur sa sexualité (ou sur son programme télé favori, ses traitement médicaux, la manière dont on occupe ses loisirs...).

Cela ne veut pas dire que tu dois accepter de te faire traiter de pédé ou quoi que ce soit de ce genre. C'est effectivement une insulte grave et punie par la loi. Je vais te dire un truc qui va peut-être te faire comprendre mon point de vue, Komi : le premier élève qui me traite de gouine, je porte plainte. Même si je suis hétéro. On s'en fout. Là n'est pas la question.

Dans un autre genre, moi, je me suis fait traiter de nazie (euh... par un collègue, pas par un élève No). Est-il besoin de dire que je ne le suis pas, nazie ? Il n'empêche que je trouve ça tellement inadmissible que je me suis juré que, si ça se reproduit, je porte plainte (enfin, si ma plainte est recevable). Ça va cinq minutes, les conneries.

Bref, ne laisse passer aucune insolence, a fortiori aucune insulte, y a pas de raison. Mais sans répondre sur une sexualité qui ne regarde que toi.

Tu en parleras peut-être un jour (euh, pas avec les élèves) si TOI tu le décides. Mais pas question qu'on te mette au pied du mur comme ça. Et puis quoi encore ?

Bon courage.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par V.Marchais le Ven 9 Déc 2011 - 10:55

Ton message me fait réfléchir, Komi.
Je me demande si, personnellement, "j'intègre mon attirance pour les hommes à mon identité sociale".
Certes, je sais bien que j'ai la chance que les choses soient simples pour moi. Je n'ai pas de questions à me poser si je veux donner la main à Chéri dans la rue. Mais j'exhibe bien peu ma sexualité en public, tout simplement parce que j'estime qu'elle n'a rien à y faire.
Pour moi, l'identité sociale, la mienne, celle des autres, c'est d'abord une intelligence, des centres d'intérêt, des affinités... L'orientation sexuelle n'entre pas en compte. La plupart des gens, je ne connais pas leur orientation sexuelle, d'ailleurs je m'en tape. Ce qui m'intéresse, c'est ce qu'on a à se dire, à partager, à faire ensemble.

Enfin bref, j'ai beau retourner la question dans tous les sens, je ne vois pas pourquoi il faudrait "intégrer son attirance pour tel ou tel sexe à son identité sociale."

Mais il y a peut-être un truc qui m'a échappé.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Jane le Ven 9 Déc 2011 - 11:00

Ne compte pas sur l'institution; tu auras affaire à des gens extraordinaires (mais rares) et à une flopée de connards plus ou moins sombres tenaillés par le désir de "ne pas faire de vagues". Je dirais donc inutile d'en parler (mais inutile de s'en dédire non plus). On est ce qu'on est, point barre.

Là, je ne parlerai pas (enfin, si, un peu) de mon ami homo qui a subi d'abord le déni, puis les vexations de la part de plusieurs CDE, tous lui disant qu'il prenait trop les choses à coeur, que non, il n'y avait pas agression, qu'il se faisait des idées blablabla (bon, quand un malabar s'en est pris physiquement à lui, ça a été tout de même un autre discours, pas le choix, même si le CDE était contre le fait qu'il dépose plainte).

Pour en avoir souvent et longtemps discuté avec lui, je te donnerai donc mon avis, qui n'est évidemment qu'un avis et non une vérité absolue.

Ton identité sexuelle, c'est aussi ton identité sociale, dans tes rapports aux autres j'entends. Dans un établissement scolaire, on a affaire à des jeunes qui se cherchent au sein du groupe, qui construisent leur identité sexuelle en fonction du groupe (j'ai couché avec tant de filles, je suis un tombeur, j'ai couché avec tant de mecs, je suis une bombe). De plus, notre société est clairement sexuelle: on exhibe de belles filles à poil ou presque sur papier glacé, de beaux gars bodybuildés huilés et bronzés aux UV pour vendre de la lessive ou de la choucroute. Messages subliminaux en prime. La mode ? Elle est aux métrosexuels... Il suffit de jeter un oeil amusé sur les magazines dans les salles d'attente chez le médecin pour en être définitivement convaincu.

Etre prof, c'est être au coeur de la société, et quoi qu'on en dise, c'est aussi un métier de séduction: séduire les élèves (je ne parle pas évidemment de séduction sur un plan sexuel), les intéresser, les captiver (au collège, c'est vraiment flagrant). C'est un jeu de cabotin (d'aucuns diraient que mon discours est démago mais je m'en fous).
Avoir un prof homo, clairement pose des problèmes à certains dans cette construction, dans ce rapport à l'autre. Tu auras affaire, comme pour l'institution, à des jeunes extraordinaires et à de jeunes cons (en même temps, ce sont souvent les mêmes jeunes abrutis qui deviennent de vieux abrutis).

Quoi qu'il en soit, il n'est pas normal d'être dénigré; que dirais-tu à un collègue noir, maghrébin, obèse s'il subissait ce que ces imbéciles t'ont fait subir ? Trouverais-tu ça normal ? Bien évidemment pas.

Le plus dur sera de trouver ton positionnement vis-à-vis de tes élèves concernant ton orientation sexuelle. Elle n'est pas honteuse, ni anormale, ni incompatible avec le métier de prof; elle est, c'est tout. Et tant pis pour ceux que ça dérange.

Bon courage.
fleurs

PS Véro: en tant qu'hétéro, tu n'as pas d'identité sociale à proposer; elle est la "norme", c'est-à-dire reconnue par tous et supposée pour tous. En tant qu'hétéro, tu ne te poses pas la question. Je pense que c'est moins simple lorsqu'on est homo. Mais je me trompe peut-être.


Dernière édition par Jane le Ven 9 Déc 2011 - 11:02, édité 2 fois

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par John le Ven 9 Déc 2011 - 11:01

Mais j'exhibe bien peu ma sexualité en public, tout simplement parce que j'estime qu'elle n'a rien à y faire.
C'est facile : tout le monde est hétéro a priori.
Et les gens qui portent une alliance, ils ont droit aux mêmes réflexions ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par V.Marchais le Ven 9 Déc 2011 - 11:04

@komi a écrit: je ne voyais pas pourquoi mon attirance sexuelle devait me forcer à entrer dans une case sociale, alors que j'avais plein d'autres facettes de ma personnalité à assumer, qui ne sont pas aisément compatibles avec l'identité stéréotypée d'un homo

Voilà, c'est exactement ça. Est-ce que tu aimes le rose ? Est-ce que tu es jovial, sensible, que tu aimes faire la fête jusqu'au bout de la nuit ? Non ? Sans blague ? Alors laissons tomber tout ça.
Moi je suis blonde.


C'est juste normal pour un homo d'être traité ainsi. C'est triste sans doute, mais c'est vrai.
NOOOON ! C'est faux. C'est peut-être répandu, hélas, mais ce n'est pas normal. C'est même illégal. Il faut être très clair là-dessus.

certains d'entre vous m'ont suggéré l'intransigeance : le problème d'une telle réaction, c'est qu'elle risque d'entrenir le phénomène. Dans les jeux de harcèlement, plus la réaction de la victime est violente, plus les harceleurs jouissent d'avoir réussi leur coup, y voyant la preuve d'avoir touché juste. Trop réagir, c'est entrer dans le jeu.
Réponds avec fermeté sans entrer dans le jeu. Ne réfère jamais à toi mais seulement à la LOI.
Je le redis, je sévirais tout autant si j'entendais des insultes racistes ou homophobes, peu importe qu'elles visent juste ou non.

aborder le thème de la tolérance dans le cadre du cours est une option possible, que je vais sans doute tenter, au risque d'être un peu lourdingue.
C'est casse-gueule, surtout dans le cas d'un plaidoyer pro domo. Cet âge est sans pitié, c'est pas d'hier qu'on le sait. Mettons les limites fermement, sans discuter.

L'obtention du soutien de ta hiérarchie pour insultes caractérisées n'est pas, je l'espère bien, subordonné à quelque "coming out". Quelques conseils de disciplines seraient les bienvenus.

Change un peu d'optique : le problème, ce n'est pas toi. C'est le comportement inadmissible des élèves. En plaçant les choses sous cet angle, tu y verras peut-être un peu plus clair.

Tiens bon, ne laisse pas des petits cons t'entamer.


Dernière édition par V.Marchais le Ven 9 Déc 2011 - 11:05, édité 1 fois

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par leyade le Ven 9 Déc 2011 - 11:05

@komi a écrit:

(...)
- la solution idéale serait la suivante : que je puisse en parler à la communauté éducative et que j'en obtienne un soutien inconditionnel, un peu à l'image de vos soutiens chaleureux sur ce forum. Si j'avais toute l'institution scolaire derrière moi, je me sentirais fort et rétabli dans ma légitimité complète. Mais puis-je vraiment faire confiance à l'institution ? On m'a mis en garde.
On m'a dit de faire tout mon possible pour traiter l'affaire à mon niveau, pour garder le problème au niveau de la salle de classe. Je me sens seul. J'ai presque pleuré hier soir en voyant vos dizaines de message de soutien affluer. Mais dès lors que je l'assumerais dans mon lycée, j'aurais les réactions négatives de tous les profs qui considèrent que la vie privée ne doit pas être mentionnée dans le cadre scolaire, ou bien je risquerais d'être accusé de prosélytisme ou de confusion des genres. Ce ne sont pas les profs vraiment homophobes que je crains, mais tous les autres entrant dans une controverse à l'image de celle de ce forum.
Bref, ça promet des moments houleux et difficiles, tout ça au sujet de la part la plus intime de ma personnalité, la plus secrètement blessée.

Merci à toutes et tous, ne m'abandonnez pas et dites-moi dans quelle mesure je peux m'appuyer sans risque sur l'institution, et dans quelle mesure je dois me débrouiller tout seul.

Je suis désolée de ce qui t'arrives................ fleurs2 fleurs2 fleurs2

Tu pourrais peut-être obtenir un soutien dans ton établissement sans pour autant devoir supporter les remarques des collègues pourraves : le mieux serait, si tu as confiance en eux, d'en parler "cartes sur table" avec le ou la cpe, le ou la principale/proviseur. Si eux te soutiennent, te guident, te conseillent, ce serait l'essentiel, non?
Sens-tu que tu pourrais avoir assez confiance en eux pour pouvoir en parler avec eux?

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par caribouc le Ven 9 Déc 2011 - 11:15

@V.Marchais a écrit:Ton message me fait réfléchir, Komi.
Je me demande si, personnellement, "j'intègre mon attirance pour les hommes à mon identité sociale".
Certes, je sais bien que j'ai la chance que les choses soient simples pour moi. Je n'ai pas de questions à me poser si je veux donner la main à Chéri dans la rue. Mais j'exhibe bien peu ma sexualité en public, tout simplement parce que j'estime qu'elle n'a rien à y faire.
Pour moi, l'identité sociale, la mienne, celle des autres, c'est d'abord une intelligence, des centres d'intérêt, des affinités... L'orientation sexuelle n'entre pas en compte. La plupart des gens, je ne connais pas leur orientation sexuelle, d'ailleurs je m'en tape. Ce qui m'intéresse, c'est ce qu'on a à se dire, à partager, à faire ensemble.

Enfin bref, j'ai beau retourner la question dans tous les sens, je ne vois pas pourquoi il faudrait "intégrer son attirance pour tel ou tel sexe à son identité sociale."

Mais il y a peut-être un truc qui m'a échappé.
Véronique, tu t'en tapes (tout comme moi), parce que c'est simple pour nous : hétéros de base, bien dans la norme sociale. D'autre part, tu as déjà fait un chemin par rapport à ça, la sexualité des autres ne te choque pas donc tu peux te concentrer sur leurs centres d'intérêt, leur intelligence et leur répartie...
Mais chez nos ados, c'est bien plus complexe : ils sont dans la période où ils interrogent les normes, notamment sexuelles et évidemment la leur. Pour un ado, ne pas être dans la norme, c'est généralement effrayant. (c'est parfois recherché - cf les looks gothiques ou punk à une autre époque, mais dans ce cas, c'est encore un positionnement par rapport à la norme)
Avoir un prof homo, c'est "toucher du doigt" une différence qui les intrigue au mieux, qui les effraie au pire (mazette, et si moi aussi, un jour j'étais homo ? Shocked ). Comme ils ne peuvent interroger Komi simplement et naturellement sur son orientation sexuelle, ils le font par le biais de la moquerie et ça, c'est intolérable No

Komi, je pense que faire des débats sur toutes les formes d'intolérance peut te permettre de reprendre la main. Courage à toi trefle

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)

caribouc
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par V.Marchais le Ven 9 Déc 2011 - 11:18

@Jane a écrit:
PS Véro: en tant qu'hétéro, tu n'as pas d'identité sociale à proposer; elle est la "norme", c'est-à-dire reconnue par tous et supposée pour tous. En tant qu'hétéro, tu ne te poses pas la question. Je pense que c'est moins simple lorsqu'on est homo. Mais je me trompe peut-être.

Je sais bien, Jane, je l'ai dit d'emblée. Mais je me demande justement ce que ça vient faire là, l'identité sexuelle, dans les rapports sociaux, dans un cas comme dans l'autre. Est-ce qu'on ne pourrait pas la mettre un peu de côté ? Comme les opinions religieuses, par exemple. C'est privé, tout ça.
J'entends bien qu'être hétéro est perçu comme une norme et homo comme une différence, avec tout ce que cela peut charrier de représentations (danger, perversion...). Mais justement, n'est-ce pas un piège de revendiquer un identité sociale homo ? C'est une vraie question que je me pose. je n'ai pas la réponse.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par John le Ven 9 Déc 2011 - 11:19

@V.Marchais a écrit:Mais je me demande justement ce que ça vient faire là, l'identité sexuelle, dans les rapports sociaux, dans un cas comme dans l'autre. Est-ce qu'on ne pourrait pas la mettre un peu de côté ? Comme les opinions religieuses, par exemple. C'est privé, tout ça.

@John a écrit:C'est facile : tout le monde est hétéro a priori.
Et les gens qui portent une alliance, ils ont droit aux mêmes réflexions ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par caribouc le Ven 9 Déc 2011 - 11:20

@V.Marchais a écrit:
C'est casse-gueule, surtout dans le cas d'un plaidoyer pro domo. Cet âge est sans pitié, c'est pas d'hier qu'on le sait. Mettons les limites fermement, sans discuter.
On pense exactement le contraire là Very Happy
Casse gueule, peut-être, mais moins qu'avoir les jambes qui flageolent à l'idée d'aller en cours et se sentir de plus en plus mal.
Et on peut aborder le sujet en étant au départ assez loin de l'homosexualité : le racisme, le positionnement social des femmes... puis recentrer sur la sexualité.
Bon, moi, je suis une toute gentille, naïve et tout, mais je tenterais ça.

Et bien sûr, un rappel à la loi professeur

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)

caribouc
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par roxanne le Ven 9 Déc 2011 - 11:21

@John a écrit:
Mais j'exhibe bien peu ma sexualité en public, tout simplement parce que j'estime qu'elle n'a rien à y faire.
C'est facile : tout le monde est hétéro a priori.
Et les gens qui portent une alliance, ils ont droit aux mêmes réflexions ?
sûrement pas mais pour ne pas en porter et surtout pour avoir été très longtemps célibataire à un âge où on devrait être mariés ou en couple avec enfants, ça suscite aussi la curiosité et les remarques, comme une collègue mariée mais qui a fait le choix de ne pas avoir d'enfants et qui a eu droit à des questionnements lourdingues de collègues.Dès qu'on n'est pas tout à fait "dans la norme", ça interroge.Maintenant, te concernant Komi, tu pourrais , à la proxchaine remarque ou malaise, percer l'abscès (d'autant plus que ce sont des lycéens):"Ecoutez, je sens que depuis quelques temps, quelque chose ne va pas, je vous écoute;Avez_vous quelque chose à me dire? " mais en essayant de rester neutre, sans agressivité ou émotivité.Il y a fort à parier qu'ils n'oseront rien dire ou alors un truc sans rapport.S'ils vont plus loin, à toi de voir si tu te sens de dire "ben oui, je suis homosexuel, mainteant le sujet est clos, je ne veux plus rien entendre là-dessus" ou leur dire que ton orientation sexuelle n'a pas à intervenir en cours, et que leurs propos ou attitudes ne sont pas admissibles de toute façon.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par Marie Laetitia le Ven 9 Déc 2011 - 11:23

@komi a écrit:Bonjour à tous,

grâce à vous, j'ai compris les choses suivantes :

- dans le cadre scolaire, on ne peut échapper au fait que l'orientation du désir détermine nécessairement l'identité sociale. Je pensais pouvoir rester sexuellement neutre dans mon identité sociale, c'est-à-dire faire en sorte de n'avoir pas à assumer mon attirance pour les hommes dans le cadre du lycée. Ayant travaillé en entreprise auparavant, j'ai eu l'expérience de milieux professionnels où tout le monde s'en foutait, qu'on soit homo, bi ou hétéro. Mais je suis en train de comprendre que ça ne se passe pas comme ça au lycée, car les élèves ne vous lâchent pas avec ça.
Donc, il va falloir que j'assume plus clairement mon orientation sexuelle et que j'en fasse un élément de mon identité sociale. C'est pénible pour moi, parce que j'ai certes été un homo assumé "out and about" pendant plusieurs années, mais pour diverses raisons, j'ai cessé d'intégrer mon attirance pour les hommes à mon identité sociale. C'est peut-être un tort, mais j'avais d'une part de bonnes raisons de le faire, et d'autre part, je ne voyais pas pourquoi mon attirance sexuelle devait me forcer à entrer dans une case sociale, alors que j'avais plein d'autres facettes de ma personnalité à assumer, qui ne sont pas aisément compatibles avec l'identité stéréotypée d'un homo (à moins d'une longue explication de texte, exercice dont je me suis progressivement lassé)


- aborder le thème de la tolérance dans le cadre du cours est une option possible, que je vais sans doute tenter, au risque d'être un peu lourdingue.

Mais tu ne dois pas renoncer à rester socialement neutre.
D'une ça ne les regarde pas. De deux, ils manquent de la courtoisie la plus élémentaire, et c'est sur ce plan là que toi tu peux intervenir. Mais n'aborde pas la question qui concerne l'homosexualité toi-même. Il faut que ça passe par un tiers par le biais des programmes, directement ou indirectement (ça peut être un texte de littérature, un programme d'EC que sais-je?) de manière à éviter la confrontation avec quelqu'un qu'ils regardent ces petits c*** comme fragile, cible parfaite pour le moquerie qui révèle leur bêtise ou leur difficulté à tolérer une différence.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par V.Marchais le Ven 9 Déc 2011 - 11:28

@John a écrit: Et les gens qui portent une alliance, ils ont droit aux mêmes réflexions ?

Rien n'interdit aux homos de porter une alliance.
De nombreux couples hétéros n'en portent pas parce qu'ils ne sont pas mariés.
Les codes fluctuent de plus en plus. Je trouve que c'est une chance à saisir. Mais je suis peut-être trop optimiste.

En tout cas, je me pose réellement des questions sur l'affirmation de l'existence d'une "culture gay" qui tend davantage à enfermer les homos dans une supposée différence qu'à les montrer d'abord pour ce qu'ils sont : des êtres humains comme tous les autres, avec lesquels nous avons - ou non - des tas de points communs.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof homo : comment faire face à une classe qui a deviné ?

Message par John le Ven 9 Déc 2011 - 11:30

Rien n'interdit aux homos de porter une alliance.
Tu en connais beaucoup ?

je me pose réellement des questions sur l'affirmation de l'existence d'une "culture gay" qui tend davantage à enfermer les homos dans une supposée différence
C'est sûrement passionnant, mais je pense que komi s'en fout.
D'autre part, l'Eglise appelle officiellement à faire barrage à cette "culture gay" : il doit bien y avoir une raison. Et Tristan et Iseult, c'est de la culture hétéro ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 16 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum