[L'Express] Nouveau post de Laurence Debril : "Je suis un prof heureux".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[L'Express] Nouveau post de Laurence Debril : "Je suis un prof heureux".

Message par John le Ven 9 Déc 2011 - 20:30

http://blogs.lexpress.fr/mammouth-mon-amour/2011/12/09/je-suis-un-prof-heureux/trackback/

Laurence Debril donne aujourd'hui la parole à un enseignant heureux :

Mon dernier post sur le parcours de Virginie, qui a démissionné de l’Education nationale, a suscité beaucoup de réactions, ici et sur Facebook, certaines un peu vives. Elles m’ont donc poussée à me poser quelques questions. Faut-il avoir la vocation pour être un bon prof ? Faut-il croire en la méritocratie ? Les enfants de banlieues sont-ils des « apprenants » (oui, je fais exprès d’employer ce vocable pédagogiste…) comme les autres ? Jusqu’où faut-il s’impliquer pour enseigner le mieux possible ?

J’ai tenté de répondre à ces questions avec Thomas. Je vous laisse découvrir cet autre point de vue, celui d’un prof heureux – car, oui, il y en a, ce qui est une bonne chose puisqu’une étude canadienne menée par Michelle Perreault auprès de 231 enseignants québécois du préscolaire et du primaire démontre que plus ces derniers sont épanouis, plus ils sont chaleureux et attentionnés à l’égard des élèves. Au passage, nous noterons que le bonheur est utile, ce qui n’est pas rien.

La parole est à Thomas Clavel, 31 ans, prof de lettres dans un collège de Bobigny.

« Je n’ai pas grandi avec la vocation d’enseigner. A vrai dire, je n’ai jamais eu le rêve ou l’ambition de devenir professeur, et je pense que c’est une des raisons pour lesquelles je prends tant de plaisir dans ce métier : parce que je n’ai jamais eu le fantasme de la posture idéale du transmetteur de savoirs, ni la vision idyllique d’une classe d’élèves docile et soumise. J’ai poursuivi mes études de lettres pour le plaisir, considérant l’enseignement littéraire qui m’était prodigué, à l’école, puis en khâgne et à l’université, comme une fin en soi, en refusant (ou en oubliant) de me projeter dans une carrière future. Suite à une année Erasmus à Rome, j’ai pu travailler en tant qu’assistant de langue dans un lycée du nord de la ville, et ce, pendant un an. L’expérience m’a convaincu.

La suite ici : http://blogs.lexpress.fr/mammouth-mon-amour/2011/12/09/je-suis-un-prof-heureux/

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum