Le COS ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le COS ?

Message par sorceress le Dim 11 Déc - 10:31

J'espère que la question n'a jamais été abordée encore, sinon je supprimerai le sujet.
Mes élèves ont un livre de grammaire en cinquième tout neuf , tout beau. Le souci c'est qu'en voulant aborder la question du COD et du COI, j'ai vu que pour les auteurs le COS n'existait plus et qu'ils mettaient sans complexe plusieurs COI dans une phrase.
Certes , le COS est en qque sorte un COI qui vient dans une phrase où il y a déjà un COD voire un COI (mais alors pour ce second cas comment choisir lequel sera COS, tout un poème ?), donc le manuel n'est pas si illogique mais le souci c'est que la terminologie COS est maintenu dans d'autres bouquins.
Excusez d'avance si mes questions paraissent "naïves", je vous assure qu'habituellement je ne m'en sors pas trop mal en grammaire Laughing

sorceress
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Hermiony le Dim 11 Déc - 10:35

@sorceress a écrit:J'espère que la question n'a jamais été abordée encore, sinon je supprimerai le sujet.
Mes élèves ont un livre de grammaire en cinquième tout neuf , tout beau. Le souci c'est qu'en voulant aborder la question du COD et du COI, j'ai vu que pour les auteurs le COS n'existait plus et qu'ils mettaient sans complexe plusieurs COI dans une phrase.
Certes , le COS est en qque sorte un COI qui vient dans une phrase où il y a déjà un COD voire un COI (mais alors pour ce second cas comment choisir lequel sera COS, tout un poème ?), donc le manuel n'est pas si illogique mais le souci c'est que la terminologie COS est maintenu dans d'autres bouquins.
Excusez d'avance si mes questions paraissent "naïves", je vous assure qu'habituellement je ne m'en sors pas trop mal en grammaire Laughing

Je leur parle encore du COS.
Dans le cas d'une phrase qui a deux COI (il parle de ses amis à sa femme), c'est le complément qui commence par "de" qui est COI et celui qui commence par "à" qui est COS.
Après, tu sais, je ne pense pas que ce soit l'horreur absolue si tes élèves te parlant de COI à la place de COS (puisqu'à la base, c'est ce qu'il est). L'essentiel est déjà qu'ils repèrent COD et COI sans souci, le COS, ça passe après!
Tu peux leur en parler et leur dire que les deux terminologies sont de toute façon acceptées...

Hermiony
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Nell le Dim 11 Déc - 10:37

Honnêtement, je fais mes leçons de grammaire aux élèves et leur indique la page du manuel ou ils trouveront une leçon plus académique en anticipant voire corrigeant ce genre de défauts. Je rectifie, dégraisse (rarement) ou rajoute des élements manquants ou superficiels ou évasifs.
Quant au COS, je garde la terminologie, dont se sert le latin et l'allemand. Et parce que zut à la fin! C'est logique et ça existe!!!! J'en ai assez qu'ils simplifient tous et tout à mort pour pas heurter leur esprit! Donc tu complètes la leçon Wink

_________________
Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. (R. Char)

Nell
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Thalia de G le Dim 11 Déc - 10:38

Tout à fait d'accord avec ta réponse, Hermiony.

Mais pourquoi a-t-on donc supprimé le complément d'attribution ? C'était plus clair qu'un sigle, non ?

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par sorceress le Dim 11 Déc - 10:39

C'est clair que je serais déjà très contente qu'ils sachent reconnaître un COD et un COI, ils ont déjà du mal à repérer un sujet et ce, même en quatrième.

sorceress
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par sorceress le Dim 11 Déc - 10:42

Effectivement, le terme complément d'attribution n'est plus utilisé. Je l'ai vu citer malgré tout dans un manuel assez récent qui précisait que c'était le nom donné parfois au COS.

sorceress
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Celeborn le Dim 11 Déc - 10:44

Je leur dis que le COS existe, que sa construction est indirecte, et qu'on peut donc très bien l'appeler COI.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Oudemia le Dim 11 Déc - 10:45

@sorceress a écrit:J'espère que la question n'a jamais été abordée encore, sinon je supprimerai le sujet.
Mes élèves ont un livre de grammaire en cinquième tout neuf , tout beau. Le souci c'est qu'en voulant aborder la question du COD et du COI, j'ai vu que pour les auteurs le COS n'existait plus et qu'ils mettaient sans complexe plusieurs COI dans une phrase.
Certes , le COS est en qque sorte un COI qui vient dans une phrase où il y a déjà un COD voire un COI (mais alors pour ce second cas comment choisir lequel sera COS, tout un poème ?), donc le manuel n'est pas si illogique mais le souci c'est que la terminologie COS est maintenu dans d'autres bouquins.
Excusez d'avance si mes questions paraissent "naïves", je vous assure qu'habituellement je ne m'en sors pas trop mal en grammaire Laughing

En effet!

J'ai toujours préféré ne pas insister sur le COS, l'important étant de distinguer COD et COI; je faisais -et fais encore- remarquer que ce n'est qu'une appellation, dont on s'était passé un certain temps.

Il y a bien encore des élèves qui ont appris adjectif numéral/démonstratif/etc, alors, le temps que le COS ait disparu de la mémoire, ou des manuels...

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Thalia de G le Dim 11 Déc - 10:48

@Celeborn a écrit:Je leur dis que le COS existe, que sa construction est indirecte, et qu'on peut donc très bien l'appeler COI.
Oui, mais ce n'est pas satisfaisant intellectuellement. La preuve, mes élèves les plus curieux de 3e me posent régulièrement la question, ils se sentent frustrés de ne pas savoir discriminer.
Je leur explique la différence et les rassure en leur disant que s'ils répondent COI à la place de COS, ils ne seront pas pénalisés.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Clarinette le Dim 11 Déc - 10:50

A mes CM2, je parle de COS quand j'aborde les verbes doublement transitifs, parce que cela cadre avec l'étude des autres CO, mais j'accepte qu'ils me disent COI, puisque c'en est un (en fait, je fais souligner les COD au bleu et les COI au vert, donc s'ils se rendent compte que le COI n'est pas seul, ils le soulignent aussi au noir).

Je leur dis aussi qu'au collège, ils pourront entendre parler de complément d'attribution.

Le tout, me semble-t-il, c'est qu'ils comprennent qu'il y a des verbes intransitifs et d'autres transitifs, voire doublement. Bien sûr, on n'oublie pas que certains verbes peuvent être employés de façon transitive ou non.

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Celeborn le Dim 11 Déc - 10:52

Le COS est de toute manière une notion qui n'est absolument pas satisfaisante intellectuellement. C'est encore un bouzin universitaire transféré sans ménagement dans le primaire et le secondaire. Souvent, d'ailleurs, il n'indique absolument pas l'objet de l'action.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Clarinette le Dim 11 Déc - 10:52

@Oudemia a écrit:
@sorceress a écrit:J'espère que la question n'a jamais été abordée encore, sinon je supprimerai le sujet.
Mes élèves ont un livre de grammaire en cinquième tout neuf , tout beau. Le souci c'est qu'en voulant aborder la question du COD et du COI, j'ai vu que pour les auteurs le COS n'existait plus et qu'ils mettaient sans complexe plusieurs COI dans une phrase.
Certes , le COS est en qque sorte un COI qui vient dans une phrase où il y a déjà un COD voire un COI (mais alors pour ce second cas comment choisir lequel sera COS, tout un poème ?), donc le manuel n'est pas si illogique mais le souci c'est que la terminologie COS est maintenu dans d'autres bouquins.
Excusez d'avance si mes questions paraissent "naïves", je vous assure qu'habituellement je ne m'en sors pas trop mal en grammaire Laughing

En effet!

J'ai toujours préféré ne pas insister sur le COS, l'important étant de distinguer COD et COI; je faisais -et fais encore- remarquer que ce n'est qu'une appellation, dont on s'était passé un certain temps.

Il y a bien encore des élèves qui ont appris adjectif numéral/démonstratif/etc, alors, le temps que le COS ait disparu de la mémoire, ou des manuels...
Euh, oui, mes CM2, par exemple... C'est mal ? Wink

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Thalia de G le Dim 11 Déc - 10:55

Des exemples, Celeborn ? Je ne me sens pas l'esprit très vif ce matin.
(et je dois avouer que j'ai découvert le COS quand j'ai commencé à enseigner…)

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Celeborn le Dim 11 Déc - 11:09

Quand tu penses À QUELQU'UN, la personne est l'objet de tes pensées. Quand tu donnes un cadeau À QUELQU'UN, la personne n'est pas l'objet du don.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Clarinette le Dim 11 Déc - 11:12

Par rebond, un peu, quand même, non ?

Spoiler:
Moi non plus, je n'ai pas l'esprit très clair ce matin...

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par olivier-np30 le Dim 11 Déc - 11:13

Spoiler:
@sorceress a écrit:c'est que la terminologie COS est maintenu dans d'autres bouquins.

Oui en formation immo, les ouvrages font référence au coefficient d'occupation des sols mais là on sort du contexte.

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain

olivier-np30
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Clarinette le Dim 11 Déc - 11:21

En même temps, que peut dire un prof de maths sur le COS ? Razz Wink

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Celadon le Dim 11 Déc - 11:24

faire calculer un coefficient d'occupation des sols ? Smile

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Thalia de G le Dim 11 Déc - 11:25

@Celadon a écrit:faire calculer un coefficient d'occupation des sols ? Smile
Encore une qui ne doit sans doute pas lire les consignes et explications = hors sujet Wink

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Clarinette le Dim 11 Déc - 11:28

Celadon, me voilà ! chevalier :marteau: :mitrailler: lol!
Oui, comme j'ai encore un peu sommeillou et suis un peu maladoune, j'use et j'abuse des smileys, ce matin !

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Celeborn le Dim 11 Déc - 11:29

@Clarinette a écrit:Par rebond, un peu, quand même, non ?

Spoiler:
Moi non plus, je n'ai pas l'esprit très clair ce matin...

Ben non : quand Goldman chante "Je te donne", il n'est pas en train de céder son pote comme le maître d'Ésope cédait son esclave. L'objet du don, ce sont toutes ses différences, tous ces défauts qui sont autant de chances. Et il les attribue à son pote, d'où l'appellation de complément d'attribution (qui est d'ailleurs imparfaite elle aussi, car elle ne couvre pas d'autres cas).

Au final, pour aller à l'essentiel avec les élèves et quitte à désémantiser l'appellation, je préfère COI, qui marche tout aussi bien que COS, qui est syntaxiquement indéniable et qui évite d'ajouter une nouvelle notion qui, franchement, ne sert absolument à rien.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par JPhMM le Dim 11 Déc - 11:29

@Celadon a écrit:faire calculer un coefficient d'occupation des sols ? Smile
N'importe quoi, c'est côté adjacent sur hypoténuse.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Thalia de G le Dim 11 Déc - 11:30

@Celeborn a écrit:Quand tu penses À QUELQU'UN, la personne est l'objet de tes pensées. Quand tu donnes un cadeau À QUELQU'UN, la personne n'est pas l'objet du don.
Et si on inventait le complément de récipiendiation ?
Ben oui, le complément d'attribution a quand même l'inconvénient de pouvoir être confondu avec l'attribut du sujet ou du cod.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Aëmiel le Dim 11 Déc - 11:33

Tout comme Celeborn. topela

_________________
Auteur jeunesse
le site : http://www.anne-ferrier.fr
le blog : http://anne-ferrier.blogspot.fr/

Aëmiel
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le COS ?

Message par Clarinette le Dim 11 Déc - 11:34

@Celeborn a écrit:
@Clarinette a écrit:Par rebond, un peu, quand même, non ?

Spoiler:
Moi non plus, je n'ai pas l'esprit très clair ce matin...

Ben non : quand Goldman chante "Je te donne", il n'est pas en train de céder son pote comme le maître d'Ésope cédait son esclave. L'objet du don, ce sont toutes ses différences, tous ces défauts qui sont autant de chances. Et il les attribue à son pote, d'où l'appellation de complément d'attribution (qui est d'ailleurs imparfaite elle aussi, car elle ne couvre pas d'autres cas).

Au final, pour aller à l'essentiel avec les élèves et quitte à désémantiser l'appellation, je préfère COI, qui marche tout aussi bien que COS, qui est syntaxiquement indéniable et qui évite d'ajouter une nouvelle notion qui, franchement, ne sert absolument à rien.
Donc accepter COI est OK ! (Conjuguer le verbe "sigler" à tous les temps de l'indicatif ! Laughing)

@Thalia de G a écrit:
@Celeborn a écrit:Quand tu penses À QUELQU'UN, la personne est l'objet de tes pensées. Quand tu donnes un cadeau À QUELQU'UN, la personne n'est pas l'objet du don.
Et si on inventait le complément de récipiendiation ?
Ben oui, le complément d'attribution a quand même l'inconvénient de pouvoir être confondu avec l'attribut du sujet ou du cod.
Au moins, c'est facile à prononcer ! Razz

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum