non-gréviste: je le dis ou pas?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

non-gréviste: je le dis ou pas?

68% 68% 
[ 25 ]
32% 32% 
[ 12 ]
 
Total des votes : 37

non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par InvitéMA le Mar 13 Déc 2011 - 21:06

Eh oui, la question se pose aussi pour les non-grévistes! Personnellement je ne dis plus rien, quelle que soit ma décision, car j'en ai marre de voir défiler les élèves aux intercours, de les entendre hurler de joie quand je fais grève et de les voir me faire la tête quand je ne fais pas grève!

Je précise le sens de la question car je pense ne pas avoir été claire:
Si on vous demande si vous êtes grévistes, est-ce que vous répondez à cette question, ou est-ce que vous maintenez le suspense jusqu'au bout?


Dernière édition par MarieAnne le Mar 13 Déc 2011 - 21:10, édité 1 fois

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par caribouc le Mar 13 Déc 2011 - 21:08

Ben non, puisque j'y vais Razz
(en plus, ils ne m'ont même pas demandé, ni au collège, ni au LP... doivent s'en ficher comme de leur première chemise de ma venue Suspect )

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)

caribouc
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par sand le Mar 13 Déc 2011 - 21:33

Bien sûr que je réponds ! Ils ont intérêt à être là d'ailleurs.

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par Serge le Mar 13 Déc 2011 - 21:37

car j'en ai marre de voir défiler les élèves aux intercours, de les entendre hurler de joie quand je fais grève et de les voir me faire la tête quand je ne fais pas grève!

Je ne vois pas en quoi le fait de ne pas le dire changerait quelque chose.

Il crieront de joie dans la cour ou feront la gueule le jour J de la même façon.

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par Mauvette le Mar 13 Déc 2011 - 21:48

D'habitude, je ne le dis pas. Mais là, vu que la grève va être très suivie, j'ai voulu leur dire pour qu'ils sachent qu'ils auront français, et que leur présence est "indispensable" !

Mauvette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par Kak le Mar 13 Déc 2011 - 21:51

Je le dis à la classe que j'ai à 8h... pour qu'ils viennent.

Kak
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par User5899 le Mer 14 Déc 2011 - 0:16

@Mauvette a écrit:D'habitude, je ne le dis pas. Mais là, vu que la grève va être très suivie
Ah ? Chez nous, on table sur 2 grévistes (sur 115), et encore, on a une marge d'erreur. Tout le monde s'en fout, et il y a le pot le soir, avec 7 départs en retraite...

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par pandora51 le Mer 14 Déc 2011 - 6:37

Je ne le dis pas forcément. De toute façon, dans mon collège, lorsqu'il y a grève, les élèves ne viennent pas. On se retrouve avec des demi classes.

En revanche, il m'est arrivé de prévenir la secrétaire, pour lui rendre service, parce que sinon, elle perd du temps à chercher qui est gréviste ou pas.

pandora51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par jul' le Mer 14 Déc 2011 - 11:47

en tant que parent d'un collégien crevé de se lever tous les jours à 6h30, j'aimerais bien que le prof qu'il a en première heure (1h30 même) accepte de lui dire s'il doit venir ou s'il peut dormir plus tard Embarassed

cela n'empêche que je comprends tout à fait les enjeux du droit de grève, qu'on n'a pas à prévenir toussa toussa hein veneration
c'est juste que "humainement" c'est plus sympa pour les mômes qui feront l'effort d'être là; s'il viennent à chaque fois pour rien, il y a de fortes chances qu'au bout d'un moment ils ne viennent plus du tout les jours de grève Wink

pas taper veneration


Very Happy

_________________
l'humour, c'est comme les essuie-glaces, ça n'arrête pas la pluie, mais ça permet d'avancer (J.L. Fournier)

jul'
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par Mauvette le Mer 14 Déc 2011 - 13:50

Cripure a écrit:
@Mauvette a écrit:D'habitude, je ne le dis pas. Mais là, vu que la grève va être très suivie
Ah ? Chez nous, on table sur 2 grévistes (sur 115), et encore, on a une marge d'erreur. Tout le monde s'en fout, et il y a le pot le soir, avec 7 départs en retraite...

Ah oui ? Chez nous, si on est deux en salle des profs, ça sera déjà bien...

Mauvette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: non-gréviste: je le dis ou pas?

Message par MelanieSLB le Mer 14 Déc 2011 - 14:16

J'ai prévenu quelques élèves qui venaient me voir pour déplacer leur cours pour ne pas rester en permanence (même pas eu besoin de faire tout un laïus sur ce qu'est la grève, je fais journée non stop le jeudi, donc pas moyen), mais j'aurai aussi dû prévenir l'administration qui m'avait comptée gréviste en septembre (et comme mes autres collègues n'ont toujours pas eu la journée retirée de leur salaire: je ne sais toujours pas s'ils avaient rectifié l'erreur ou si je vais perdre une journée alors que j'étais présente au collège).

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum