[Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

20% 20% 
[ 167 ]
64% 64% 
[ 522 ]
13% 13% 
[ 105 ]
3% 3% 
[ 26 ]
 
Total des votes : 820

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Condorcet le Jeu 15 Déc 2011 - 11:19

@Daphné a écrit:
@Schéhérazade a écrit:
@Nuits a écrit:Je vous soumets une petite réaction d'un lecteur du monde, histoire de se mettre de bonne humeur...

07h30
Chacun sait que la notation actuelle est automatique et en aucun cas ne récompense ceux qui travaillent. Comment se fait-il que certains s'opposent encore à une réforme qui donnerait un peu plus d'importance au chef d'établissement, seul capable d'évaluer l'enseignement dans son entreprise?

Non seulement cette personne a pleinement assimilé l'idée que "école = entreprise", mais l'entreprise en question appartient au CDE....

J'en peux plus de ces gens anti-profs par principe, qui se réjouissent qu'on mette au pas ces "fainéants privilégiés etc". Certains veulent que l'E.N fonctionne comme une entreprise, et se comportent eux-mêmes comme des consommateurs. Ils se réjouissent de tout ce qui la rapproche de la privatisation, parce que ça fera les pieds à ces réacs de profs

Ont-ils bien compris ce qui se joue ? On dirait un gamin qui rit aux éclats en cassant son jouet.
Quand on en sera arrivé aux systèmes anglo-saxons, ils seront encore plus contents. Ben oui, le prof sera devenu un pauvre bougre corvéable à merci comme eux, il sera enfin précaire, comme eux. On sera enfin dans un système plus juste parce que "tout le monde il sera égalitaire par le bas".

Et puis quand il faudra s'inquiéter d'offrir une scolarité à peine potable à leurs gamins, là...


Je pense que c'est encore pire que ça: la connaissance n'a plus aucun prestige auprès de qui que ce soit: les professeurs censés la transmettre ont perdu leur légitimité. Par ailleurs, plus personne ne croit que l'école et les connaissances académiques permettent une ascension sociale. Il n'y a qu'à voir comment sont traités les chercheurs, de toute façon, et comment sont mis sur le même plan le chercheur en mathématiques et le "chercheur en sciences de l'éducation". Alors qu'est-ce que l'école?
Pour les parents précarisés, juste une contrainte inutile pour leurs enfants et pour eux-mêmes: ils veulent bien d' une garderie maternante qui rende les enfants heureux, du moins qui leur procure un bonheur analogue aux joies de macdo, de disneyland et de la télévision, mais pas d'une institution qui exige des efforts. Pour les parents riches, qui ont des relations, l'école est une gêne: qui sont les professeurs, les membres de jury, sinon des pelés, des galeux qui ont l'outrecuidance d'accorder ou de refuser un diplôme à leur progéniture sur des critères auxquels ils n'accordent aucune légitimité? Le carnet d'adresse et l'argent sont les seuls critères qui peuvent les satisfaire.
Ce que nous vivons est parfaitement logique dans un pays qui se désindustrialise, qui a renoncé à donner ses chances à une classe moyenne qualifiée, où ne vivront à terme que des ilotes précaires aux emplois non qualifiés et une minorité de très riches incultes, qui seront au pouvoir pour des décennies, qui bazarderont le Louvre, et tout notre patrimoine, pour augmenter leur petite fortune et la gaspiller en niaiseries comme des jets privés, des spa, des piscines... et des oeuvres de Jeff Koons.

C'est tout à fait exact, et ce qui les gêne c'est qu'on est capable d'analyser la situation ! On les dérange et on les em

+ 1000.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par A Tuin le Jeu 15 Déc 2011 - 11:25

@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
@menerve a écrit:Dans mon cas ça pourrait être bénéfique: 18 ans sans être inspectée!!!
Et comme tous ici, être jugée sur une heure de cours, trembler devant la venue de l'inspecteur si rare que l'on s'en fait des montagnes, je trouve ça débile et infantilisant!!!!!



Tu confirmes ce que je pense: réclamer un changement de la nature de l'inspection, c'est vain, tant qu'elles seront aussi rares.
J'ai connu un prof de techno qui n'avait jamais été inspecté ! L'année de son départ à la retraite, il s'est pointé et le collègue a refusé de le recevoir.
Vous vous plaignez des inspections rares ? Franchement, vous voulez qu'on vienne vous emm... plus souvent avec les projets et les gadgets pédagos, juste pour quelques petits euros de plus ?
Bref, vous tenez donc si peu à votre liberté pédagogique ?

Moi ce que j'en dis. J'en suis au début de ma "carrière" dans l'EN on va dire, mais déjà un constat : à partir du moment où il y en a qui ont un grade en terme de notation, une place où ils ont été mis à force de manières et manœuvres pour l'obtenir, à partir de là les gens deviennent des carriéristes abrutis souvent. Si on prend les professeurs, les vrais, ceux qui bossent à côté de nous tous les jours sans faire toute une montagne ni se montrer, ceux-là sont des gens normaux, parfois même des gens formidables. Dès lors qu'ils sont à la course à la prime, à la note, il y en a plein qui deviennent cons. Mais on retrouve vraiment ce phénomène au niveau de la hiérarchie : les directions, les adjoints, les inspecteurs, les gens d'IUFM, certaines personnes parmi ceux qui font partie des jurys de concours, certains parmi ceux qui arrivent à se faire bien voir pour obtenir le statut de formateurs auprès du rectorat, etc. Maintenant je comprends mieux pourquoi il y a certaines sortes de gens dans ce milieu que je n'ai jamais réussi à encadrer en peinture.
Personnellement je m'en fous de ces histoires de notes, et je crois qu'il faut s'en foutre ; sinon on ne vit plus. Il y a d'autres priorités que ça dans la vie il me semble. Si les histoires de notes doivent me profiter un jour ma foi tant mieux, mais sinon au moins je ne me serai pas agacée à constater que ça profite plus souvent à des gens maniérés animateurs de colo qu'à ceux qui font leur boulot avec conviction et envie de transmettre un savoir.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Cath le Jeu 15 Déc 2011 - 11:52

@John a écrit:
Sinon je confirme tes propos sur la générosité de Bercy. Mon copain Franck m'a dit: "Dans ce ministère, ça se voit sur la fiche de paye que tu es près du pognon"
A tel point qu'une inspectrice des impôts m'avait dit que son revenu imposable était inférieur à son salaire net.

Je confirme: un couple d'amis travaille aux Impôts et ils m'ont dit que leur revenu net est supérieur au brut.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Cath le Jeu 15 Déc 2011 - 11:57

Et je précise que je ne leur avais pas posé la question: ils me l'ont dit spontanément, donc aucune raison de baratiner.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Palombella Rossa le Jeu 15 Déc 2011 - 12:13

Ce qui nous attend tous est déjà expérimenté çà et là.
Ci-dessous un article (particulièrement malhonnête, comme de juste) du "Monde", présentant ce qui est mis en place non loin de chez moi par un chef d'établissement de choc, ancien syndicaliste -- comme quoi on n'est jamais mieux trahi que par les siens.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/12/15/ne-le-dites-surtout-pas-mais-a-aix-on-evalue-deja-les-profs_1618813_3224.html

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Invité le Jeu 15 Déc 2011 - 12:57

cath5660 a écrit:
@John a écrit:
Sinon je confirme tes propos sur la générosité de Bercy. Mon copain Franck m'a dit: "Dans ce ministère, ça se voit sur la fiche de paye que tu es près du pognon"
A tel point qu'une inspectrice des impôts m'avait dit que son revenu imposable était inférieur à son salaire net.

Je confirme: un couple d'amis travaille aux Impôts et ils m'ont dit que leur revenu net est supérieur au brut.

ce n'est pas pareil.

Moi aussi, mon net est supérieur au brut (grâce aux primes); mais mon imposable est supérieur au net (à cause de la CSG).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Aurore le Jeu 15 Déc 2011 - 13:28

@condorcet a écrit:
@Daphné a écrit:
@Schéhérazade a écrit:
@Nuits a écrit:Je vous soumets une petite réaction d'un lecteur du monde, histoire de se mettre de bonne humeur...

07h30
Chacun sait que la notation actuelle est automatique et en aucun cas ne récompense ceux qui travaillent. Comment se fait-il que certains s'opposent encore à une réforme qui donnerait un peu plus d'importance au chef d'établissement, seul capable d'évaluer l'enseignement dans son entreprise?

Non seulement cette personne a pleinement assimilé l'idée que "école = entreprise", mais l'entreprise en question appartient au CDE....

J'en peux plus de ces gens anti-profs par principe, qui se réjouissent qu'on mette au pas ces "fainéants privilégiés etc". Certains veulent que l'E.N fonctionne comme une entreprise, et se comportent eux-mêmes comme des consommateurs. Ils se réjouissent de tout ce qui la rapproche de la privatisation, parce que ça fera les pieds à ces réacs de profs

Ont-ils bien compris ce qui se joue ? On dirait un gamin qui rit aux éclats en cassant son jouet.
Quand on en sera arrivé aux systèmes anglo-saxons, ils seront encore plus contents. Ben oui, le prof sera devenu un pauvre bougre corvéable à merci comme eux, il sera enfin précaire, comme eux. On sera enfin dans un système plus juste parce que "tout le monde il sera égalitaire par le bas".

Et puis quand il faudra s'inquiéter d'offrir une scolarité à peine potable à leurs gamins, là...


Je pense que c'est encore pire que ça: la connaissance n'a plus aucun prestige auprès de qui que ce soit: les professeurs censés la transmettre ont perdu leur légitimité. Par ailleurs, plus personne ne croit que l'école et les connaissances académiques permettent une ascension sociale. Il n'y a qu'à voir comment sont traités les chercheurs, de toute façon, et comment sont mis sur le même plan le chercheur en mathématiques et le "chercheur en sciences de l'éducation". Alors qu'est-ce que l'école?
Pour les parents précarisés, juste une contrainte inutile pour leurs enfants et pour eux-mêmes: ils veulent bien d' une garderie maternante qui rende les enfants heureux, du moins qui leur procure un bonheur analogue aux joies de macdo, de disneyland et de la télévision, mais pas d'une institution qui exige des efforts. Pour les parents riches, qui ont des relations, l'école est une gêne: qui sont les professeurs, les membres de jury, sinon des pelés, des galeux qui ont l'outrecuidance d'accorder ou de refuser un diplôme à leur progéniture sur des critères auxquels ils n'accordent aucune légitimité? Le carnet d'adresse et l'argent sont les seuls critères qui peuvent les satisfaire.
Ce que nous vivons est parfaitement logique dans un pays qui se désindustrialise, qui a renoncé à donner ses chances à une classe moyenne qualifiée, où ne vivront à terme que des ilotes précaires aux emplois non qualifiés et une minorité de très riches incultes, qui seront au pouvoir pour des décennies, qui bazarderont le Louvre, et tout notre patrimoine, pour augmenter leur petite fortune et la gaspiller en niaiseries comme des jets privés, des spa, des piscines... et des oeuvres de Jeff Koons.

C'est tout à fait exact, et ce qui les gêne c'est qu'on est capable d'analyser la situation ! On les dérange et on les em

+ 1000.
Itou.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Cath le Jeu 15 Déc 2011 - 13:40

Lorica a écrit:
cath5660 a écrit:
@John a écrit:
Sinon je confirme tes propos sur la générosité de Bercy. Mon copain Franck m'a dit: "Dans ce ministère, ça se voit sur la fiche de paye que tu es près du pognon"
A tel point qu'une inspectrice des impôts m'avait dit que son revenu imposable était inférieur à son salaire net.

Je confirme: un couple d'amis travaille aux Impôts et ils m'ont dit que leur revenu net est supérieur au brut.

ce n'est pas pareil.

Moi aussi, mon net est supérieur au brut (grâce aux primes); mais mon imposable est supérieur au net (à cause de la CSG).

Ah oui, j'avais lu trop vite...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par JPhMM le Jeu 15 Déc 2011 - 13:43

@Schéhérazade a écrit:Je pense que c'est encore pire que ça: la connaissance n'a plus aucun prestige auprès de qui que ce soit: les professeurs censés la transmettre ont perdu leur légitimité. Par ailleurs, plus personne ne croit que l'école et les connaissances académiques permettent une ascension sociale. Il n'y a qu'à voir comment sont traités les chercheurs, de toute façon, et comment sont mis sur le même plan le chercheur en mathématiques et le "chercheur en sciences de l'éducation".
Tous niveaux d'enseignement confondus, être enseignant aujourd'hui c'est effectivement être, envers et contre tous, héraut de la transmission de la connaissance et de la culture (j'allais dire "de l'érudition", mais j'aurais certainement été traité de vieux niouk).
Ne soyez pas si défaitistes. Il est en effet bien triste d'avoir raison contre presque tous, mais résister est alors un acte d'héroïsme.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Aevin le Sam 17 Déc 2011 - 8:44

Ce texte date déjà, mais je ne l'ai pas trouvé dans ce fil :

«Une réforme à contre-courant»
InterviewNathalie Mons, spécialiste de la comparaison internationale des politiques éducatives.
15 commentaires

Par VÉRONIQUE SOULÉ

Nathalie Mons, maître de conférences à l’Université Paris Est-Marne la Vallée, est spécialiste de la comparaison internationale des politiques éducatives (1). Elle analyse le projet de réforme d’évaluation au regard des pratiques en Europe.


Y a-t-il un modèle dominant d’évaluation ?

Pendant longtemps, l’évaluation individuelle par des inspecteurs - ce qui se pratique aujourd’hui en France - a été le système classique. Mais, à partir des années 90, avec l’autonomie des établissements qui s’est répandue, on a de plus en plus évolué vers une évaluation collective de l’établissement. C’est logique : lorsqu’il y a autonomie, l’activité des enseignants est moins réglementée. L’inspecteur continue d’aller voir le professeur dans sa classe pour observer comment il suit le programme, ses méthodes pédagogiques, etc. Mais on ne peut plus se limiter à cela. On va regarder aussi les résultats de l’équipe, les progressions globales des élèves, avec les résultats aux tests nationaux par exemple, le nombre de redoublements, les rapports avec les parents, etc.

Aujourd’hui, vingt-deux pays européens, sur les trente que nous avons étudiés, ont ces évaluations collectives en plus de celles individuelles des profs. Près de la moitié de ces pays ont en plus introduit une évaluation par les chefs d’établissement. Mais, à deux exceptions près - les Pays-Bas et la Norvège -, ceux-ci ne sont jamais seuls à évaluer. Partout, l’inspecteur garde un rôle important.


Avec le projet du ministère qui donne un rôle clé aux chefs d’établissement, la France se situerait où dans ce cadre européen ?

Si l’inspecteur n’est plus qu’une aide à la décision du chef d’établissement qui, lui, porte le jugement final, la France adopterait un modèle ultraminoritaire, en vigueur dans deux pays, et en plus en voie de disparition - la Belgique l’a abandonné il y a quelques années en décidant d’avoir recours aussi à des inspecteurs. Elle irait ainsi à contre-courant des tendances actuelles qui vont vers le collectif et un regard externe.


Comment expliquer cette particularité française ?


Malgré la rhétorique en vogue sur l’autonomie, on a du mal en France à penser le collectif. On s’intéresse à chacun des membres de l’équipe pédagogique mais sans comprendre vraiment qu’il s’agit d’un collectif. La France est à cet égard en retard : elle est l’un des rares pays à ne pas évaluer ses établissements.


Beaucoup estiment que l’évaluation actuelle n’est pas satisfaisante : êtes-vous d’accord ?

Tout à fait. D’abord elle se fait au compte-gouttes. Faute de moyens, les inspecteurs viennent très rarement dans les classes. Or les professeurs sont demandeurs : leurs progressions de carrière et individuelles dépendent en bonne partie des inspecteurs. En plus, un regard extérieur comme celui de l’inspecteur, qui connaît votre discipline, est toujours intéressant pour un enseignant qui a envie de dialoguer et d’avancer sur ses pratiques.


Y a-t-il un système qui marche ?

S’il n’y a pas un bon modèle, on connaît aujourd’hui les conditions nécessaires : il faut une multiplicité de regards - intérieur comme, pourquoi pas, celui du chef d’établissement, extérieur comme celui de l’inspecteur - et des critères les plus larges possibles. La grande tendance, aujourd’hui, c’est d’avoir «plusieurs regards évaluatifs». En fait, on superpose les évaluations. Ainsi, quatorze pays en Europe ont ajouté à leur dispositif une autoévaluation des établissements. Ceux-ci retiennent un certain nombre de points - résultats des élèves, projets interdisciplinaires, etc. - et mesurent leurs manques et leurs progressions. On a montré que cela avait un effet mobilisateur.

Ce qui est important aussi, car il ne s’agit pas d’évaluations-sanctions, c’est de faire le lien avec des incitations. Je ne parle pas d’incitations financières car ce n’est pas ce que les enseignants demandent en premier, mais plutôt d’un meilleur confort de travail - des décharges, des stages de formation continue…


Les profs français dénonçant la réforme seraient-ils rétifs à l’évaluation ?


Non, je ne crois pas. Mais tout ce qui touche au statut des enseignants, en France comme ailleurs, est ultrasensible car on touche au métier même.

(1) Elle a participé comme experte à l’étude «Responsabilité et autonomie des enseignants en Europe», Eurydice, Commission Européenne, Bruxelles, 2008

Source


Dernière édition par Aevin le Sam 17 Déc 2011 - 9:22, édité 1 fois

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Iphigénie le Sam 17 Déc 2011 - 9:12

Je ne parle pas d’incitations financières car ce n’est pas ce que les enseignants demandent en premier,

ben voyons: non non, nous on veut des médailles en chocolat,juste. yesyes yesyes yesyes

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Aurore le Sam 17 Déc 2011 - 11:02

@Aevin a écrit:Ce texte date déjà, mais je ne l'ai pas trouvé dans ce fil :

«Une réforme à contre-courant»
InterviewNathalie Mons, spécialiste de la comparaison internationale des politiques éducatives.
15 commentaires

Par VÉRONIQUE SOULÉ

Nathalie Mons, maître de conférences à l’Université Paris Est-Marne la Vallée, est spécialiste de la comparaison internationale des politiques éducatives (1). Elle analyse le projet de réforme d’évaluation au regard des pratiques en Europe.


Y a-t-il un modèle dominant d’évaluation ?

Pendant longtemps, l’évaluation individuelle par des inspecteurs - ce qui se pratique aujourd’hui en France - a été le système classique. Mais, à partir des années 90, avec l’autonomie des établissements qui s’est répandue, on a de plus en plus évolué vers une évaluation collective de l’établissement. C’est logique : lorsqu’il y a autonomie, il est peut-être là, le problème... l’activité des enseignants est moins réglementée. L’inspecteur continue d’aller voir le professeur dans sa classe pour observer comment il suit le programme, ses méthodes pédagogiques, etc. Mais on ne peut plus se limiter à cela. Et pourquoi donc ? Argument d'autorité... On va regarder aussi les résultats de l’équipe mesurés comment, par qui ? , les progressions globales des élèves la progression d'un élève est par définition individuelle, pas globale..., avec les résultats aux tests nationaux dont les contenus sont biaisés et sans intérêt par exemple, le nombre de redoublements évidemment, si on veut les supprimer par principe..., les rapports avec les parents pour quoi faire ? Est-ce une bonne idée que d'associer ainsi les parents aux processus de décision ? , etc. Autant de critères dépourvus de pertinence et favorisant la prolifération de l'administratif et de l'évaluationnite. Bravo !

Aujourd’hui, vingt-deux pays européens, sur les trente que nous avons étudiés, ont ces évaluations collectives en plus de celles individuelles des profs. Près de la moitié de ces pays ont en plus introduit une évaluation par les chefs d’établissement. Encore un argument d'autorité : on peut avoir raison seul contre tous... Mais, à deux exceptions près - les Pays-Bas et la Norvège -, ceux-ci ne sont jamais seuls à évaluer. Partout, l’inspecteur garde un rôle important.


Avec le projet du ministère qui donne un rôle clé aux chefs d’établissement, la France se situerait où dans ce cadre européen ?

Si l’inspecteur n’est plus qu’une aide à la décision du chef d’établissement qui, lui, porte le jugement final, la France adopterait un modèle ultraminoritaire, en vigueur dans deux pays, et en plus en voie de disparition - la Belgique l’a abandonné il y a quelques années en décidant d’avoir recours aussi à des inspecteurs. Elle irait ainsi à contre-courant des tendances actuelles qui vont vers le collectif et un regard externe. Cette prétendue opposition est à relativiser, puisqu'il y a autonomie des établissements dans les deux cas...


Comment expliquer cette particularité française ?


Malgré la rhétorique en vogue sur l’autonomie, on a du mal en France à penser le collectif. Cette manie du collectif est très suspecte. Ou comment faire passer (avec beaucoup de vaseline) la fin de la liberté pédagogique...On s’intéresse à chacun des membres de l’équipe pédagogique mais sans comprendre vraiment qu’il s’agit d’un collectif. La France est à cet égard en retard : elle est l’un des rares pays à ne pas évaluer ses établissements.


Beaucoup estiment que l’évaluation actuelle n’est pas satisfaisante : êtes-vous d’accord ?

Tout à fait. D’abord elle se fait au compte-gouttes. Faute de moyens, les inspecteurs viennent très rarement dans les classes. Or les professeurs sont demandeurs vraiment ? Comment faire de la com' en prenant ses désirs pour des réalités...: leurs progressions de carrière et individuelles dépendent en bonne partie des inspecteurs. En plus, un regard extérieur comme celui de l’inspecteur, qui connaît votre discipline, est toujours intéressant pour un enseignant qui a envie de dialoguer et d’avancer sur ses pratiques.


Y a-t-il un système qui marche ?

S’il n’y a pas un bon modèle, on connaît aujourd’hui les conditions nécessaires : il faut une multiplicité de regards - intérieur comme, pourquoi pas, celui du chef d’établissement, extérieur comme celui de l’inspecteur - et des critères les plus larges possibles. La grande tendance, aujourd’hui, c’est d’avoir «plusieurs regards évaluatifs». En fait, on superpose les évaluations. Ainsi, quatorze pays en Europe ont ajouté à leur dispositif une autoévaluation des établissements autoévaluation ? On se croirait quelque part entre le confessionnal et les procès de Moscou.... Ceux-ci retiennent un certain nombre de points - résultats des élèves, projets interdisciplinaires mais bien sûr..., etc. - et mesurent leurs manques et leurs progressions. On a montré que cela avait un effet mobilisateur.

Ce qui est important aussi, car il ne s’agit pas d’évaluations-sanctions on y croit tous..., c’est de faire le lien avec des incitations. Je ne parle pas d’incitations financières car ce n’est pas ce que les enseignants demandent en premier mais non, mais non... , mais plutôt d’un meilleur confort de travail - des décharges, des stages de formation continue…


Les profs français dénonçant la réforme seraient-ils rétifs à l’évaluation ?


Non, je ne crois pas. Vive la langue de bois ! Mais tout ce qui touche au statut des enseignants, en France comme ailleurs, est ultrasensible car on touche au métier même.

(1) Elle a participé comme experte à l’étude «Responsabilité et autonomie des enseignants en Europe», Eurydice, Commission Européenne, Bruxelles, 2008 Voilà qui lui assure de la crédibilité !

Source
Elle raconte vraiment n'importe quoi, cette brave dame. Et si on commençait par remettre ces "experts" de devant les élèves ? Voilà qui ferait une belle source d'économies ! Very Happy
Spoiler:
Mons, Lelièvre, Dubet, Duru-Bellat : tout ce beau monde a l'air de s'agiter. Et si la course au strapontin au sein de l'attelage PS pour 2012 était lancée ?

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Aurore le Sam 17 Déc 2011 - 11:09

D'ailleurs, Aevin, tu n'aurais pas un petit extrait des Cahiers Péda ou un peu de Dubet à nous mettre sous la dent ? On en redemande ! Very Happy

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Aevin le Sam 17 Déc 2011 - 11:33

@Aurore a écrit:D'ailleurs, Aevin, tu n'aurais pas un petit extrait des Cahiers Péda ou un peu de Dubet à nous mettre sous la dent ? On en redemande ! Very Happy
J'en ai sans doute mais à quoi bon ? Smile

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Aurore le Sam 17 Déc 2011 - 14:55

@Aevin a écrit:
@Aurore a écrit:D'ailleurs, Aevin, tu n'aurais pas un petit extrait des Cahiers Péda ou un peu de Dubet à nous mettre sous la dent ? On en redemande ! Very Happy
J'en ai sans doute mais à quoi bon ? Smile
A traquer les innombrables contradictions de celles et ceux qui, tout en travaillant pour l'OCDE, font mine de défendre une vision "égalitaire", "démocratique" et "antilibérale" du système scolaire.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Lescopains le Ven 23 Déc 2011 - 9:54

Je me méfie beaucoup des réformes radicales menées au pas de charge dans l'EN ...
La plupart du temps qui amènent beaucoup plus de problèmes que d'améliorations .

Donc je préfèrerais rediscuter les inspections existantes pour les améliorer que de les voir disparaître au profit des chefs d'établissement .

Je suis de ceux qui ont commencé leur carrière avec une inspection sanction pour avoir accepté 15 jours après la rentrée une ouverture de classe d'adaptation dans un petit groupe scolaire pas du tout préparé .
L'inspecteur m'avait raconté plein de bobards : des élèves "en délicatesse" avec leur scolarité , des collègues qui intégreraient partiellement mes élèves pour éviter l'ostracisme , etc, etc ...

Evidemment , sur le terrain rien ne s'est passé ainsi : j'ai eu affaire à un groupe totalement hétérogène , allant de jeunes enfants mutiques à des ados déjà dans la prédélinquance ...
Certains parents à qui on avait gonflé le mou , comme à moi, s'attendaient à monts et merveilles ont déchanté .

Et comme ils étaient influents sur le plan local ont fait du barouf . Leur gamine était gravement perturbée .De plus elle avait déjà été dans plusieurs boites privées en Bretagne , et été en échec . Ce que le directeur , un triste sire manipulateur , s'était bien gardé de me dire .Inutile de dire que l'ambiance dans cette école était sinistre .

Bref à trois jours des congés de noël , j'ai vu débarquer un inspecteur roulant des yeux furibards dans ma classe . Les gamins étaient occupés à des activités décoratives et collectives concernant cette période...

Bref il m'a fait un rapport dégueu et vraiment imbécile (il parlait même des plantes vertes dans la cour...!)

Ecoeuré j'ai planté là cette classe et je me suis retrouvé quelques mois plus tard dans une chouette maternelle ...

Il y a eu alors une inspection d'école menées par une inspectrice très intéressante qui a trouvé mon contact et mes pratiques avec mes élèves tout à fait valables .

Cette seconde inspection, qui aurait pu contrebalancer la première , n'a jamais été enregistrée , je suppose car faisant de l'ombre à la première ...( Je devais sans doute dépendre encore de la circonscription de rattachement de ma première nomination...)

Et bien je peux dire que cette première inspection m'a suivi toute ma carrière .

Et valu une progression tout à fait modeste ....

Ls.

Lescopains
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par lene75 le Ven 23 Déc 2011 - 11:36

Je n'ai pas tout lu donc peut-être redite mais ceux qui n'ont pas été inspectés depuis longtemps, pourquoi ne demandez-vous pas une inspection ? Je sais que ce n'est pas forcément accordé de suite (j'ai eu de la chance sur ce coup-là) mais en réitérant plusieurs années de suite, normalement l'inspecteur finit par venir.

M'enfin bon, tout ça va disparaître...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Leclochard le Ven 23 Déc 2011 - 16:43

@lene75 a écrit:Je n'ai pas tout lu donc peut-être redite mais ceux qui n'ont pas été inspectés depuis longtemps, pourquoi ne demandez-vous pas une inspection ? Je sais que ce n'est pas forcément accordé de suite (j'ai eu de la chance sur ce coup-là) mais en réitérant plusieurs années de suite, normalement l'inspecteur finit par venir.

M'enfin bon, tout ça va disparaître...

S'il n'y a que ça comme problème à l'inspection actuelle, le système ne serait pas si mauvais effectivement (même s'il y a des cas extrème: le prof de techno que j'ai connu et qui est parti à la retraite sans jamais avoir été inspecté malgré plusieurs demandes). Car, outre que les visites sont rares, quand elles se produisent, elles peuvent arriver le 15 juin ou le vendredi 18 décembre à 16h. Sachant qu'ensuite, il faudra patienter 7 à 10 ans avant la suivante. Pour moi, le modèle actuel s'apparente à une loterie et comme toutes les loteries, elle entretient l'illusion individuelle qu'on peut gagner jusqu'à ce qu'on joue. C'est ainsi plein de gens le défendent.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sondage] Etes-vous pour ou contre la suppression des inspections ?

Message par Dani le Ven 23 Déc 2011 - 16:46

@lene75 a écrit:Je n'ai pas tout lu donc peut-être redite mais ceux qui n'ont pas été inspectés depuis longtemps, pourquoi ne demandez-vous pas une inspection ? Je sais que ce n'est pas forcément accordé de suite (j'ai eu de la chance sur ce coup-là) mais en réitérant plusieurs années de suite, normalement l'inspecteur finit par venir.

M'enfin bon, tout ça va disparaître...

Il existe un très bon d'accélerer la procédure :dire à son p'tit chef son qu'on pense de sa manière de se vendre. Là, c'est affaire de quelques jours, et on a la chance d'être averti 24 ou 48 heures avant. Comme ça, on ne risque pas de ressasser...!

Dani
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum