[Libération] En une ce mercredi 14.12.2011 : "Qu'est-ce qu'un bon prof" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Libération] En une ce mercredi 14.12.2011 : "Qu'est-ce qu'un bon prof" ?

Message par John le Mer 14 Déc 2011 - 14:47

Les trois premières pages de Libération sont consacrées ce mercredi 14 décembre 2011 à la question : "Qu'est-ce qu'un bon prof ?"

L'excellente journaliste Véronique Soulé, dont la modération et l'expertise ne font plus aucun doute parmi ceux qui n'intéressent à la question, nous rappelle brièvement le contexte et l'enjeu de cette question :
http://www.liberation.fr/societe/01012377513-notes-les-profs-montent-d-un-ton

LE CONTEXTE : Les syndicats d'enseignants appellent demain à une grève contre le projet de réforme de l'évaluation et de l'avancement des professeurs.
L'ENJEU : Au-delà des traditionnelles inspections, quelles évaluations mettre demain en oeuvre dans les établissements scolaires ?

Quelques extraits :

Pour ces détracteurs, la réforme, conduite sans vraie concertation, «transforme le métier» dans un sens qu’ils rejettent : elle met, selon eux, les enseignants à la merci des proviseurs et leur fait assumer toute une série de missions au risque de minorer celle, essentielle, d’enseigner leurs disciplines dans la classe. Quatorze associations de «spécialistes» - des professeurs de mathématiques, d’histoire géographie, de lettres… - sont aussi sur le pied de guerre, dénonçant une réforme «qui est le cheval de Troie d’une profonde dénaturation des missions d’enseignement».(Véronique Soulé)

Y a-t-il un système qui marche ?
S’il n’y a pas un bon modèle, on connaît aujourd’hui les conditions nécessaires : il faut une multiplicité de regards - intérieur comme, pourquoi pas, celui du chef d’établissement, extérieur comme celui de l’inspecteur - et des critères les plus larges possibles. La grande tendance, aujourd’hui, c’est d’avoir «plusieurs regards évaluatifs». En fait, on superpose les évaluations. Ainsi, quatorze pays en Europe ont ajouté à leur dispositif une autoévaluation des établissements. Ceux-ci retiennent un certain nombre de points - résultats des élèves, projets interdisciplinaires, etc. - et mesurent leurs manques et leurs progressions. On a montré que cela avait un effet mobilisateur. (Nathalie Mons, MCF à l'Université de Paris-Est - propos recueillis par V. Soulé)

ce ne sera pas pire que le système actuel, à la fois arbitraire et infantilisant. L’inspecteur passe une heure dans la classe, à un instant T. Non seulement on se sent jugé comme un gosse, mais ça ne permet pas d’évaluer notre travail et notre investissement sur la durée. La notation varie en plus d’un inspecteur à l’autre, selon leurs attentes. Untel attachera beaucoup d’importance au "cahier journal", dans lequel on consigne tout ce que l’on fait, un autre ne le regardera même pas. C’est la loterie. Or l’évaluation par l’inspecteur a une incidence sur le salaire. Je trouve ça anormal et injuste. (Jessica, professeur des écoles - propos recueillis par Didier Arnaud)

Il s’agit d’être prêt, en cas de victoire en mai, pour faire voter une loi de programmation sur l’école à l’automne 2012. Avec trois priorités : remise à plat du temps scolaire, organisation du métier et formation des enseignants. A laquelle est liée la question de l’évaluation, fait valoir Bruno Julliard, secrétaire national du PS chargé de l’éducation. [...] Le PS phosphore donc sur un consensus: une évaluation «regards croisés», associant les inspecteurs par discipline et les chefs d’établissements. (Laure Bretton, journaliste)

On s'étonne cependant de l'éditorial de Sylvain Bourmeau, qui semble tomber assez mal à propos...:
Ceux-là mêmes qui entretiennent aux notes un rapport de plus en plus obsessionnel et frénétique, prenant un malin plaisir à calculer à la décimale près la moyenne d’élèves auxquels ils décernent «félicitations», «encouragements» ou «blâmes» comme autant de bons points surannés, ceux-là qui sont parfois en la matière plus réacs que les aînés qui les ont formés, refuseraient pour eux-mêmes, et à l’exception des si rares et si vieillottes inspections, toute forme d’évaluation ? On comprend combien ce rejet, au fondement de la grève de demain, passe mal dans l’opinion. (Sylvain Boumeau)

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] En une ce mercredi 14.12.2011 : "Qu'est-ce qu'un bon prof" ?

Message par frankenstein le Mer 14 Déc 2011 - 15:30



On s'étonne cependant de l'éditorial de Sylvain Bourmeau, qui semble tomber assez mal à propos...:
Ceux-là mêmes qui entretiennent aux notes un rapport de plus en plus obsessionnel et frénétique, prenant un malin plaisir à calculer à la décimale près la moyenne d’élèves auxquels ils décernent «félicitations», «encouragements» ou «blâmes» comme autant de bons points surannés, ceux-là qui sont parfois en la matière plus réacs que les aînés qui les ont formés, refuseraient pour eux-mêmes, et à l’exception des si rares et si vieillottes inspections, toute forme d’évaluation ? On comprend combien ce rejet, au fondement de la grève de demain, passe mal dans l’opinion. (Sylvain Boumeau)
Surtout que c'est n'importe quoi...On pourrait aussi lui répondre que c'est les décimales qui sont pris en compte pour les promotions des enseignants et que, pour l'évaluation des élèves, le nombre de compétences et d'items réussis est représenté par de multiples pourcentages ! Qu'on m'explique la différence avec des notes ! Laughing

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] En une ce mercredi 14.12.2011 : "Qu'est-ce qu'un bon prof" ?

Message par User5899 le Mer 14 Déc 2011 - 17:05

@frankenstein a écrit:


On s'étonne cependant de l'éditorial de Sylvain Bourmeau, qui semble tomber assez mal à propos...:
Ceux-là mêmes qui entretiennent aux notes un rapport de plus en plus obsessionnel et frénétique, prenant un malin plaisir à calculer à la décimale près la moyenne d’élèves auxquels ils décernent «félicitations», «encouragements» ou «blâmes» comme autant de bons points surannés, ceux-là qui sont parfois en la matière plus réacs que les aînés qui les ont formés, refuseraient pour eux-mêmes, et à l’exception des si rares et si vieillottes inspections, toute forme d’évaluation ? On comprend combien ce rejet, au fondement de la grève de demain, passe mal dans l’opinion. (Sylvain Boumeau)
Surtout que c'est n'importe quoi...On pourrait aussi lui répondre que c'est les décimales qui sont pris en compte pour les promotions des enseignants et que, pour l'évaluation des élèves, le nombre de compétences et d'items réussis est représenté par de multiples pourcentages ! Qu'on m'explique la différence avec des notes ! Laughing
Moi aussi, j'ai tiqué. Il a voulu faire du discours indirect libre au début en "citant" les adversaires des profs, mais son système énonciatif n'est pas très clair quand même.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum