Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par lenidji le Dim 18 Déc 2011, 18:28

Une proposition de loi pour pénaliser la négation des génocides reconnus par la France va être discutée dans quelques jours à l'Assemblée, qu'en pensez-vous?

lenidji
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Thalia de G le Dim 18 Déc 2011, 19:49

@lenidji a écrit:
Au fait, une proposition de loi pour pénaliser la négation des génocides reconnus par la France va être discutée dans quelques jours à l'Assemblée, qu'en pensez-vous?
Ce serait bien. Après tout le génocide est une conséquence de la négation de l'humain chez l'autre, et le négationnisme est une plaie.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Condorcet le Dim 18 Déc 2011, 20:39

@Thalia de G a écrit:
@lenidji a écrit:
Au fait, une proposition de loi pour pénaliser la négation des génocides reconnus par la France va être discutée dans quelques jours à l'Assemblée, qu'en pensez-vous?
Ce serait bien. Après tout le génocide est une conséquence de la négation de l'humain chez l'autre, et le négationnisme est une plaie.

Si elle est du même ordre que les lois mémorielles, ma réponse sera la même qu'à l'époque : sus à l'Etat prétendant écrire l'histoire de manière immuable. La confusion entre négationnisme et révisionnisme chez beaucoup de nos contemporains pose problème.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par lenidji le Dim 18 Déc 2011, 21:01

Je suis pour cette loi.
Il ne s'agit pas d'empêcher les historiens de faire leur travail, dans le cas de la Shoah comme du génocide arménien, le travail a été mené. Bien sûr, on peut toujours discuter des chiffres, etc.
Mais nier les faits et tenter de faire passer les coupables pour les victimes et réciproquement, c'est intolérable.
Quand on lit que la Shoah a été perpétrée par les Juifs sionistes pour se débarrasser des Juifs inutiles et fonder l'état d'Israel ou que le génocide arménien n'a jamais existé (les Arméniens étaient les massacreurs et les rares qui sont morts le sont à cause d'épidémies) il y a de quoi s'arracher les cheveux.
Ces thèses prospèrent. Dans le cas du génocide arménien, comme il y a un négationnisme d'état, il y a des sites sponsorisés par Ankara qui diffusent ces thèses mensongères. Leurs moyens sont considérables. Les sites arméniens ou traitant de l'histoire arménienne sont contrefaits. Tout cela entretient la haine et il me semble que la France ne peut pas laisser ces thèses haineuses prospérer sur son territoire. Il ne s'agit pas 'imposer une vérité d'état, simplement de protéger une vérité reconnue par les historiens...

lenidji
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Condorcet le Dim 18 Déc 2011, 21:13

Je pense encore à ce procès intenté à Olivier Pétré-Grenouilleau : le politique, quelles que soient ses intentions, n'a pas à fixer la vérité historique. Le franchissement même de cette limite donne lieu à de curieuses contorsions comme cette loi qualifiant la traite et de l'esclavage de crime contre l'humanité.
http://www.assemblee-nationale.fr/11/dossiers/esclavage.asp
Le fait même de vouloir intervenir dans le champ historique en dit long sur le mépris que le politique témoigne à Clio.
Certes il existe le très révélateur précédent de Vichy abolissant le décret-loi Marchandeau punissant les injures raciales et religieuses mais si sanctionner sans faiblir les injures publiques participe d'une vie démocratique pérenne, l'Etat n'est pas légitime à dire aux historiens ce qu'ils doivent trouver dans les sources et écrire ensuite. Afin de défendre cette position, j'ai adhéré dès sa création à l'association "Liberté pour l'histoire" et signé l'appel de Blois : http://www.lph-asso.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=2&Itemid=13&lang=fr
Si je puis m'autoriser un souvenir personnel, c'est lors de la réunion inaugurale en Sorbonne que j'ai vu pour la dernière fois René Rémond : un homme à l'élocution claire, à la pensée féconde, à l'intelligence lumineuse que je respectais beaucoup bien que mes idées politiques divergeassent fortement des siennes. En tant qu'intellectuel et historien, il me manque chaque jour. Crying or Very sad

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par lenidji le Dim 18 Déc 2011, 21:47

Oui, je connais cette pétition. A laquelle d'autres historiens ont répondu "Ne mélangeons pas tout:
"Nous revendiquons pour tout un chacun une pleine et entière liberté de recherche et d’expression. Mais il paraît pernicieux de faire l’amalgame entre un article de loi éminemment discutable et trois autres lois de nature radicalement différente. La première fait d’une position politique le contenu légal des enseignements scolaires et il paraît souhaitable de l’abroger. Les secondes reconnaissent des faits attestés de génocides ou de crimes contre l’humanité afin de lutter contre le déni, et de préserver la dignité de victimes offensées par ce déni.

Ces trois lois ne restreignent en rien la liberté de recherche et d’expression. Quel historien a jamais été empêché par la loi Gayssot de travailler sur la Shoah et d’en parler ? Déclarative, la loi du 29 janvier 2001 ne dit pas l’histoire. Elle prend acte d’un fait établi par les historiens – le génocide des Arméniens – et s’oppose publiquement à un négationnisme d’Etat puissant, pervers et sophistiqué. Quant à la loi Taubira, elle se borne simplement à reconnaître que l’esclavage et la traite négrière constituent des crimes contre l'humanité que les programmes scolaires et universitaires devront traiter en conséquence.

Le législateur ne s’est pas immiscé sur le territoire de l’historien. Il s’y est adossé pour limiter les dénis afférents à ces sujets historiques très spécifiques, qui comportent une dimension criminelle, et qui font en tant que tels l’objet de tentatives politiques de travestissements. Ces lois votées ne sanctionnent pas des opinions mais reconnaissent et nomment des délits qui, au même titre que le racisme, la diffamation ou la diffusion de fausses informations, menacent l’ordre public.

L’historien serait-il le seul citoyen à être au-dessus de la loi ? Jouirait-il d’un titre qui l’autorise à transgresser avec désinvolture les règles communes de notre société ? Là n’est pas l’esprit de la République où, comme le rappelle l’article 11 de la déclaration des Droits de l’Homme, « tout citoyen peut parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ».

lenidji
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Condorcet le Dim 18 Déc 2011, 22:30

Le dernier paragraphe de cette apostrophe sonne comme une menace à peine voilée aux historiens (sommes-nous si loin du désormais fameux "agir en fonctionnaire de manière éthique et responsable) et procède en deux étapes : d'abord, elle prend acte d'un caractère normatif nouveau qu'elle approuve ; ensuite, elle invite quiconque, y compris les historiens, à s'y plier. A lui seul, il s'oppose à l'affirmation selon laquelle "Ces trois lois ne restreignent en rien la liberté de recherche et d’expression". Le fait même d'attribuer une catégorie juridique largement postérieure à l'événement a un effet normatif puissant sur la connaissance de l'événement lui-même. Des propos trop posés deviennent suspects alors même qu'ils sont solidement étayés et s'inscrivent dans une démonstration rigoureuse tels "L'information s'accommode mal de l'assourdissant silence qui entoure les exterminations humaines comme de l'absence de preuve par l'image, devenue, avec la presse moderne, le témoignage de la vérité. Il est beaucoup question d'image dans le numéro qui suit. Et les auteurs nous en montrent, dans des contextes très différents, les limites voire les dangers. Les carences de photographies, de l'extermination elle-même, bien sûr, mais aussi de ses effets, pousse à une surexploitation des rares clichés existants, sans interrogation sur leur "représentativité. Mises en scène, construites dans un scénario qui joue sur les sentiments et l'émotion, elles peuvent même, transformant le réel, déformer la réalité " (Le Temps des médias, 5, 2005).
En guise de conclusion, j'ajouterai que l'histoire porte en elle une dimension universelle qui échappe au législateur : j'en veux pour preuve la critique raisonnée que fit Olivier Pétré-Grenouilleau à la qualification de la traite atlantique en tant que "crime contre l'humanité" et les menaces de procès qu'il encourut. L'histoire est par définition révisionniste et non négationniste : de telles lois visent moins à la protéger qu'à l'enserrer dans un carcan juridique.
Un enseignant pourrait-il déclarer que le législateur s'est trompé en étayant son argumentation sur des bases historiennes et ne pas risquer un procès ?
Je demande à voir.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par lenidji le Dim 18 Déc 2011, 23:24

Je ne parlerai que de ce que je connais vraiment bien, en l'occurrence le génocide arménien et sa négation.
Aux Etats-Unis, tout d'abord. Il est quasiment impossible d'obtenir une chaire universitaire dans un institut d'études turques sans nier le génocide arménien. Ces instituts sont dirigés en sous-main par Ankara. L'affaire Lowry, qui avait suscité l'indignation de nombreux chercheurs aux Etats-Unis, en est une preuve parmi d'autres.
Pire encore, ceux qui pointent du doigt l'historiographie de la dénégation sont désormais menacés de procès. Bruno Chaouat, Directeur du Centre d’études de l’Holocauste et du génocide de l’Université du Minnesota , a été poursuivi pour avoir qualifié de « non fiable » le site de la Turkish Coalition of America; et feu le Prof. Donald Quataert président de l’Institut d’Etudes Turques à Washington, a été limogé pour avoir qualifié de génocide les massacres des Arméniens. (quid de la liberté de l'historien?)
Le négationnisme du génocide arménien est un négationnisme d'état, avec les moyens d'un état. L'affaire est dès lors politique, il faut une réponse politique.
Le révisionnisme est une chose, le négationnisme en est une autre: le révisionnisme est une démarche intellectuelle de bonne foi, le négationnisme est une perversion abjecte. Comme dirait l'autre, ne mélangeons pas tout...

lenidji
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Condorcet le Lun 19 Déc 2011, 00:32

Justement, je me demande pourquoi viser la recherche historique française qui est, comme tu l'as dit, de bonne foi, alors que le négationnisme y a fait l'objet d'une vigilance accrue. Atteindra-t-on Ankara de Paris ? Doit-on convier l'histoire au prétoire ? Je suis inquiet du jour où le juge me dira ce que je dois écrire sur mes sources : il est probable que je changerai alors de pays ou de profession ou les deux.
L'exemple que tu prends est inquiétant mais je doute qu'on puisse trouver un législateur assez sage pour s'ouvrir aux questions historiographiques : beaucoup d'hommes politiques confondent histoire avec mémoire et pouvoir.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Rikki le Lun 19 Déc 2011, 08:10

Je n'ai pas tout lu, je l'avoue, car c'est bien dense pour ce matin de vacances, mais je suis très intimement persuadée qu'en aucun cas la vérité historique ne pourra être fixée par des lois.

J'ai bien lu ce que tu écris, Lénidji, sur les rapports de force qui peuvent être en faveur de certains négationnistes du génocide arménien dans certains pays, de même qu'en faveur de certains créationnistes dans des écoles.

Mais il me semblerait tout aussi grave que l'Assemblée nationale décrète une loi contre le créationnisme.

Je pense que c'est à la communauté universitaire de veiller à ce que le rapport de forces soit en faveur d'une recherche historique la plus objective possible, et non pas la plus conforme possible à une idéologie, quelle qu'elle soit.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Marie Laetitia le Lun 19 Déc 2011, 08:28

@condorcet a écrit:
@Thalia de G a écrit:
@lenidji a écrit:
Au fait, une proposition de loi pour pénaliser la négation des génocides reconnus par la France va être discutée dans quelques jours à l'Assemblée, qu'en pensez-vous?
Ce serait bien. Après tout le génocide est une conséquence de la négation de l'humain chez l'autre, et le négationnisme est une plaie.

Si elle est du même ordre que les lois mémorielles, ma réponse sera la même qu'à l'époque : sus à l'Etat prétendant écrire l'histoire de manière immuable. La confusion entre négationnisme et révisionnisme chez beaucoup de nos contemporains pose problème.

@condorcet a écrit:Je pense encore à ce procès intenté à Olivier Pétré-Grenouilleau : le politique, quelles que soient ses intentions, n'a pas à fixer la vérité historique. Le franchissement même de cette limite donne lieu à de curieuses contorsions comme cette loi qualifiant la traite et de l'esclavage de crime contre l'humanité.
http://www.assemblee-nationale.fr/11/dossiers/esclavage.asp
Le fait même de vouloir intervenir dans le champ historique en dit long sur le mépris que le politique témoigne à Clio.
Certes il existe le très révélateur précédent de Vichy abolissant le décret-loi Marchandeau punissant les injures raciales et religieuses mais si sanctionner sans faiblir les injures publiques participe d'une vie démocratique pérenne, l'Etat n'est pas légitime à dire aux historiens ce qu'ils doivent trouver dans les sources et écrire ensuite. Afin de défendre cette position, j'ai adhéré dès sa création à l'association "Liberté pour l'histoire" et signé l'appel de Blois : http://www.lph-asso.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=2&Itemid=13&lang=fr
Si je puis m'autoriser un souvenir personnel, c'est lors de la réunion inaugurale en Sorbonne que j'ai vu pour la dernière fois René Rémond : un homme à l'élocution claire, à la pensée féconde, à l'intelligence lumineuse que je respectais beaucoup bien que mes idées politiques divergeassent fortement des siennes. En tant qu'intellectuel et historien, il me manque chaque jour. Crying or Very sad

Entièrement d'accord avec Condorcet.

Le problème est complexe:
- 1/ de fait on va en passer à nouveau par cette situation ubuesque où des députés vont discuter d'un fait historique pour savoir s'il doit être reconnu ou pas (ne nous leurrons pas, les débats vont en passer par là) avec, si l'on est un peu malchanceux, la colère d'Ankara notamment. N'oubliez pas ceux qui plaident pour la reconnaissance d'un "génocide" vendéen et là ça va partir en vrille.
On va aboutir aux "vérités que l'on a droit de dire... ou pas". Bref, ça ne fera pas avancer la reconnaissance des génocides.

-2/ ça ne changera rien aux cas que tu cites Lenidji, pour les États-Unis, puisque ce sont des fonds privés turques qui financent ces instituts.

-3/ ça alimentera les délires des négationistes ("vous voyez bien qu'on nous persécute, que nous nous sommes les vraies victimes") sans véritablement les empêcher de penser ce qu'ils veulent.

Bilan... très médiocre voire contre-productif.

J'ajoute que face à un gamin en plein délire négationiste (merci papa merci maman) si on lui répond "tu enfreins la loi" on aura l'air de c*** dès que l'on évoquera en EC la liberté d'expression.
La seule manière de s'en sortir en général n'est pas de s'appuyer sur la loi pour interdire une idée ou un discours mais d'argumenter, argumenter, argumenter.
Et éventuellement interdire dans le cadre de la classe l'expression de négationisme, parce que la classe autorise l'enseignant à ne pas se laisser déborder par un discours donné et à imposer le retour au programme et au chapitre en cours.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Hannibal le Lun 19 Déc 2011, 09:23

Le politique ne peut de toutes façons pas porter un regard neutre sur l'histoire, ni ignorer qu'elle n'est pas seulement un champ d'étude scientifique, mais qu'elle est aussi un champ de bataille idéologique. Qu'on le veuille ou non, elle n'appartient pas exclusivement aux historiens, surtout sur des sujets de cette nature, dont les enjeux sont encore sensibles au présent.

Reconnaître officiellement un génocide ne servirait pas à grand chose si l'on continuait d'estimer ensuite qu'il est indifférent de le nier.








_________________
"Quand la pierre tombe sur l'oeuf, malheur à l'oeuf.
Quand l'oeuf tombe sur la pierre, malheur à l'oeuf." (proverbe)

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Rikki le Lun 19 Déc 2011, 09:55

Il appartient aux politiques, donc, d'exercer le fameux "devoir de mémoire", avec les commémorations et les discours.

Celui de Chirac au Vel d'Hiv est resté célèbre, par exemple. Pour moi, sur ce coup-là, il était parfaitement dans son rôle de chef d'Etat.

Par contre, il n'appartient pas à la loi de déterminer des vérités historiques.

Un génocide peut être "reconnu officiellement" par les commémorations, mais on ne peut pas interdire les recherches historiques, y compris dans le cas où elles viendraient à entrer en contradiction avec la commémoration.

Par exemple, quand j'étais au lycée, on parlait de "6 millions de Juifs" assassinés pendant la Seconde Guerre mondiale. Et on parlait surtout des camps de concentration. J'ai appris récemment que le nombre de personnes tuées en camp de concentration avait été assez grandement surestimé, et que par contre la recherche historique établissait peu à peu que le nombre de personnes tuées par d'autres moyens avait été grandement sous-estimé. Ce qui fait que le total de 6 millions a été à un moment remis en cause, puis finalement rétabli avec une vision plus exacte de la répartition de ces morts.

C'est une comptabilité macabre, mais il est absolument indispensable que les historiens aient les "mains libres" et puissent travailler sur des objets non sacralisés pour pouvoir progresser dans la connaissance de ce qui s'est passé.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Hannibal le Lun 19 Déc 2011, 10:32

@Rikki a écrit:
Par exemple, quand j'étais au lycée, on parlait de "6 millions de Juifs" assassinés pendant la Seconde Guerre mondiale. Et on parlait surtout des camps de concentration. J'ai appris récemment que le nombre de personnes tuées en camp de concentration avait été assez grandement surestimé, et que par contre la recherche historique établissait peu à peu que le nombre de personnes tuées par d'autres moyens avait été grandement sous-estimé. Ce qui fait que le total de 6 millions a été à un moment remis en cause, puis finalement rétabli avec une vision plus exacte de la répartition de ces morts.

Ce qui ne change rien au fait que projet génocidaire il y avait, indéniablement, et que le nier n'est pas faire de l'histoire, mais quelque chose que le politique a je crois le droit de sanctionner.

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Rikki le Lun 19 Déc 2011, 10:41

@Hannibal a écrit:
@Rikki a écrit:
Par exemple, quand j'étais au lycée, on parlait de "6 millions de Juifs" assassinés pendant la Seconde Guerre mondiale. Et on parlait surtout des camps de concentration. J'ai appris récemment que le nombre de personnes tuées en camp de concentration avait été assez grandement surestimé, et que par contre la recherche historique établissait peu à peu que le nombre de personnes tuées par d'autres moyens avait été grandement sous-estimé. Ce qui fait que le total de 6 millions a été à un moment remis en cause, puis finalement rétabli avec une vision plus exacte de la répartition de ces morts.

Ce qui ne change rien au fait que projet génocidaire il y avait, indéniablement, et que le nier n'est pas faire de l'histoire, mais quelque chose que le politique a je crois le droit de sanctionner.

Non.

Je ne pense pas que ce soit à sanctionner.

C'est à la communauté des historiens de ne pas accepter de travaux ne présentant pas les garanties de sérieux nécessaire. Que ce soit sur ce sujet ou sur un autre, d'ailleurs.

Et puis, sanctionner quoi ? La négation du "projet génocidaire" ? Dans ce cas, on pourrait affirmer, avec toute la mauvaise foi du monde, qu'il y a bien eu un projet, mais qu'il n'a jamais été mis à exécution... où est la limite dans ce qui relève de la loi ou pas ? Ce n'est pas tenable, à mon sens.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Hannibal le Lun 19 Déc 2011, 10:54

Le génocide, ce n'est pas seulement un concept historique : c'est aussi un crime. De sorte que parler ou non de génocide, c'est porter un jugement.
Si l'historien peut dire les faits et les quantifier, c'est au pouvoir judiciaire et politique de les juger.

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Rikki le Lun 19 Déc 2011, 11:02

@Hannibal a écrit:Le génocide, ce n'est pas seulement un concept historique : c'est aussi un crime. De sorte que parler ou non de génocide, c'est porter un jugement.
Si l'historien peut dire les faits et les quantifier, c'est au pouvoir judiciaire et politique de les juger.

Le pouvoir judiciaire doit juger les hommes. Les tribunaux ont condamné une partie des auteurs des génocides.

Le pouvoir politique doit effectivement porter un jugement sur les actions du passé.

Mais parler ou non de génocide n'est pas un jugement en soi. C'est un constat. Par exemple, on ne peut pas dire que Pol Pot ait commis un génocide, dans la mesure où son projet n'était pas d'éliminer les Cambodgiens de la surface de la Terre. Ce qui ne veut pas dire qu'on ne peut pas porter un jugement moral sur les actions de Pol Pot, on pourrait aller jusqu'à penser que par certains aspects, c'est pire qu'un génocide !

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Marie Laetitia le Lun 19 Déc 2011, 11:03

@Hannibal a écrit:Le génocide, ce n'est pas seulement un concept historique : c'est aussi un crime. De sorte que parler ou non de génocide, c'est porter un jugement.
Si l'historien peut dire les faits et les quantifier, c'est au pouvoir judiciaire et politique de les juger.

juger les coupables oui, interdire d'en parler (même interdire des paroles scandaleuses) non.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Hannibal le Lun 19 Déc 2011, 11:15

@Rikki a écrit:

Mais parler ou non de génocide n'est pas un jugement en soi. C'est un constat. Par exemple, on ne peut pas dire que Pol Pot ait commis un génocide, dans la mesure où son projet n'était pas d'éliminer les Cambodgiens de la surface de la Terre. Ce qui ne veut pas dire qu'on ne peut pas porter un jugement moral sur les actions de Pol Pot, on pourrait aller jusqu'à penser que par certains aspects, c'est pire qu'un génocide !

Mais ce constat utilise des catégories qui sont judiciaires : le crime de guerre, le génocide, etc.
Or il n'appartient pas en propre aux historiens de définir ces catégories, ni de décider seuls de ce à quoi elles peuvent et doivent être appliquées - justement parce qu'il n'y a pas toujours consensus chez les historiens.


Dernière édition par Hannibal le Lun 19 Déc 2011, 11:44, édité 1 fois

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Hannibal le Lun 19 Déc 2011, 11:35

@Rikki a écrit:

C'est à la communauté des historiens de ne pas accepter de travaux ne présentant pas les garanties de sérieux nécessaire. Que ce soit sur ce sujet ou sur un autre, d'ailleurs.

Le négationnisme n'est pas une démarche historique et n'a pas à être apprécié comme tel.
C'est une démarche idéologique, une entreprise de réhabilitation indirecte de régimes, de personnes et d'actions clairement jugés comme criminels, et une volonté de continuer à nuire aux victimes.
Le traiter comme la démarche historique pour laquelle il cherche à se faire passer, c'est accepter de jouer son jeu.







Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Rikki le Lun 19 Déc 2011, 11:53

Je n'ai jamais traité le négationnisme comme une démarche historique !

C'est malhonnête de dire ça !

J'ai dit que les négationnistes, n'adoptant pas une démarche historique, devaient être rejetés par la communauté des historiens !

Je suis d'accord de discuter, pas de me faire accuser de "jouer le jeu" des négationnistes. Que des historiens ou des pseudo-historiens aient des arrières-pensées, c'est possible, c'est même probable. Cela ne rend pas pour autant l'Assemblée nationale meilleur juge de la vérité historique.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par Marie Laetitia le Lun 19 Déc 2011, 12:21

@Rikki a écrit:Je n'ai jamais traité le négationnisme comme une démarche historique !

C'est malhonnête de dire ça !

J'ai dit que les négationnistes, n'adoptant pas une démarche historique, devaient être rejetés par la communauté des historiens !

Je suis d'accord de discuter, pas de me faire accuser de "jouer le jeu" des négationnistes. Que des historiens ou des pseudo-historiens aient des arrières-pensées, c'est possible, c'est même probable. Cela ne rend pas pour autant l'Assemblée nationale meilleur juge de la vérité historique.

topela

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par doublecasquette le Lun 19 Déc 2011, 12:41

@lenidji a écrit:Une proposition de loi pour pénaliser la négation des génocides reconnus par la France va être discutée dans quelques jours à l'Assemblée, qu'en pensez-vous?
J'en pense que le vote de la communauté arménienne de France n'est pas un petit enjeu sans intérêt et que cette loi a la même valeur que le discours de Maisons-Alfort il y a cinq ans.
Sarkozy est allé spécialement à Erevan à l'automne et y a prononcé un beau discours.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par lenidji le Lun 19 Déc 2011, 12:45

Je suis tout à fait d'accord avec vos arguments, dans le fond.
Cependant, dans les faits, je vois ce qui se passe concrètement. J'ai même peur de parler. Il y a un groupe d'activistes, parmi lesquels un jeune français étudiant en histoire recruté par Ankara, qui menacent de procès ceux qui parlent de génocide. Ils attaquent en diffamation quiconque emploie le mot "négationniste" à leur sujet, pour ensuite se vanter d'avoir gagné des procès contre "la communauté arménienne".
Sans compter les menaces de mort et autres insultes que j'ai reçues.
Sans compter ces sites pseudo-scientifiques qui fleurissent sur la toile et qui expliquent comment les Arméniens sont en fait coupables.
Je le redis, il ne s'agit pas de poursuivre les historiens, mais d'empêcher des gens à la botte d'un gouvernement étranger de répandre leurs théories en France.

lenidji
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi sur la négation des génocides reconnus par la France

Message par doublecasquette le Lun 19 Déc 2011, 12:48

Article AFP de 2006

"La communauté arménienne en France" par l’AFP
PARIS, 29 sept 2006 (AFP) - La communauté arménienne en France compte aujourd’hui quelque 450.000 membres, soit la plus importante en Europe occidentale, selon le Centre de recherches sur la diaspora arménienne (CRDA).

Trois vagues d’immigration marquent principalement son arrivée sur le territoire : celle de négociants à Marseille au XVIIe siècle, celle des rescapés du génocide de 1915 par les Turcs et enfin celle de ressortissants plus jeunes nés au Proche-Orient et en Turquie.

Survivants et descendants (troisième et quatrième générations aujourd’hui) sont principalement regroupés dans trois zones géographiques avec 200.000 personnes en région parisienne, 150.000 à Marseille (Provence-Alpes-Côte d’Azur) puis 100.000 en Rhône-Alpes, notamment à Lyon.

Alfortville, dans le Val-de-Marne, surnommée « la petite Arménie », reste la ville la plus représentative, avec un Arménien pour six habitants.

La communauté vit dans une assez grande pluralité politique et religieuse, une majorité restant fidèle à l’église nationale arménienne (chrétienne orientale).

Elle poursuit par ailleurs un travail important de culture et de mémoire avec au moins six établissements scolaires arméniens, une centaine « d’écoles du dimanche » ainsi que la création du CRDA (Centre de recherches sur la diaspora arménienne) en 1976.

Ce centre conserve des milliers de documents sur l’histoire du peuple arménien, marquée essentiellement par le génocide de 1915 par les Turcs. Les Arméniens estiment que jusqu’à 1,5 million des leurs ont péri dans un génocide orchestré par l’Empire ottoman entre 1915 et 1917.

Une proposition de loi socialiste vise par ailleurs à compléter la loi du 29 janvier 2001 par laquelle la France reconnaît le génocide arménien. Elle fait de la négation du génocide un délit punissable d’un an d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. Son examen par l’Assemblée nationale a toutefois été interrompu sans être achevé et son vote reporté sine die, le 18 mai.
Le président Jacques Chirac a lié implicitement l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne à la reconnaissance du génocide arménien, dans une interview aux « Nouvelles d’Arménie » rendue publique mercredi par le mensuel.

samedi 30 septembre 2006,
Stéphane ©armenews.com


http://www.armenews.com/article.php3?id_article=25151

Tous les cinq ans, de façon récurrente (avant, c'était tous les 7 ans), la classe politique française se met à se passionner pour les Arméniens.
A terme, c'est tant mieux mais bon, ça fait un peu grosse ficelle.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum