Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Fleur16 le Mar 20 Déc 2011 - 13:12

@marie312 a écrit:
@Provence a écrit:
@marie312 a écrit:Non fleur16, tu es tombé (é) en plein dans cette réforme, je ne te reproche rien.


Madame est trop bonne. Rolling Eyes

Je ne vais pas la plomber alors qu'elle a le master et le concours.
Par contre pour ceux qui ont uniquement le master et qui gagneront plus que moi...

Madame vous salue surtout si vous venez d'Aix en Provence ( ma ville natale).

Effectivement ce serait mal venu.

Personnellement, je ne "plomberais" pas un contractuel, même bien payé (mais est-ce possible ?), vu la précarité qu'ils subissent.

On peut s'inquiéter de l'avenir mais ce que tu décris reste une hypothèse sur le long-terme, on n'en est pas encore là. Lutter contre la suppressions des posts me semblent plus intéressants (ces suppressions accompagnant souvent l'embauche de contractuels).

Franchement, je ne connais aucune personne ayant un M2 et se contentant d'être contractuel, ceux qui l'envisagent veulent repasser le concours en même temps.

Fleur16
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Provence le Mar 20 Déc 2011 - 13:15

@marie312 a écrit:
@Provence a écrit:
@marie312 a écrit:Non fleur16, tu es tombé (é) en plein dans cette réforme, je ne te reproche rien.


Madame est trop bonne. Rolling Eyes

Je ne vais pas la plomber alors qu'elle a le master et le concours.
Par contre pour ceux qui ont uniquement le master et qui gagneront plus que moi...

L'idée même qu'on puisse faire des reproches à ceux qui passent ce concours est sidérante. Rolling Eyes

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par marie312 le Mar 20 Déc 2011 - 13:15

@JPhMM a écrit:
@marie312 a écrit:Que le master ne favorise qu'une classe aisée qui au final sera complètement déconnectée des milieux très souvent défavorisés de certains quartiers ( je prédis donc de nombreuses dépressions voire pire)
Je ne crois pas que le master favorise une classe aisée. Aujourd'hui comme jadis, les titulaires de master ne sont pas, en général, issus d'une classe aisée. A moins, bien sûr, que nous n'entendions pas la même chose dans l'expression "classe aisée"...
D'autre part, je ne crois pas non plus que cela soit la source des dépressions.


Tu connais beaucoup d'étudiants des classes ouvrières qui vont pouvoir valider un Master et un concours ( soit 6 ou 7 ans d'études), en sachant que les frais d'inscriptions augmentent chaque année? en sachant que le think tank " Terra Nova" proche du PS prône des les multiplier par 2 voire 3.
Moi non.
Tu vas me dire que pour l'instant les bourses existent mais ce n'est pas suffisant, les plus modestes travaillent en même temps et échouent plus que les autres au concours.

marie312
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par mimile le Mar 20 Déc 2011 - 13:30

j'ai fait un master professionnel, il y avait beaucoup d'étudiants venant d'une classe populaire, un certain nombre de boursiers. les bac+5 ne sont pas forcément réservés aux riches.

après je suis d'accord sur le fait que former de potentiels contractuels précaires pour supprimer un maximum de postes, c'est une mauvaise source d'économie.

mimile
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par marie312 le Mar 20 Déc 2011 - 13:43

@Fleur16 a écrit:
@marie312 a écrit:
@Provence a écrit:
@marie312 a écrit:Non fleur16, tu es tombé (é) en plein dans cette réforme, je ne te reproche rien.


Madame est trop bonne. Rolling Eyes

Je ne vais pas la plomber alors qu'elle a le master et le concours.
Par contre pour ceux qui ont uniquement le master et qui gagneront plus que moi...

Madame vous salue surtout si vous venez d'Aix en Provence ( ma ville natale).

Effectivement ce serait mal venu.

Personnellement, je ne "plomberais" pas un contractuel, même bien payé (mais est-ce possible ?), vu la précarité qu'ils subissent.

On peut s'inquiéter de l'avenir mais ce que tu décris reste une hypothèse sur le long-terme, on n'en est pas encore là. Lutter contre la suppressions des posts me semblent plus intéressants (ces suppressions accompagnant souvent l'embauche de contractuels).

Franchement, je ne connais aucune personne ayant un M2 et se contentant d'être contractuel, ceux qui l'envisagent veulent repasser le concours en même temps.
Ce master est tout nouveau, chaque année, il y a des milliers de masterisés formés pour très peu de postes.
Pourquoi ne pas instaurer un concours d'entrée pour ces masters? c'est bizarre quand même, actuellement il n'y en a pas, donc on supprime 80 000 postes dans l'EN ( jusqu'à 120 000 d'ici 2015 si Sarko reste) et on continuerait à embaucher des fonctionnaires?
On crée la pénurie et à côté de ça, on constitue un vivier de plus en plus important de masterisés avec des profils différents, des chefs d'établissement qui seront de vrais DRH, une double évaluation qui va sauter, je continue..et vous me dites que ça va mettre du temps à se mettre en place?!
Mais c'est déjà en place depuis des années!!!
Réveillez-vous, le pays des bisounours, c'est fini depuis très longtemps.
Ce master est mis en place, la machine est définitivement lancée.
Un master professionnel est comme son nom l'indique "professionnel", il doit permettre de postuler librement sur le marché de l'emploi, euhh pardon le marché éducatif.
OUVREZ LES YEUX!

marie312
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par mimile le Mar 20 Déc 2011 - 13:44

Marie, pas la peine de t'énerver : tu prêches des convaincus ! si tu lis néo, il y a plein de sujets où nous nous indignons contre les dégradations que nous observons dans l'éducation nationale.

mimile
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Provence le Mar 20 Déc 2011 - 14:05

@marie312 a écrit:
Réveillez-vous, le pays des bisounours, c'est fini depuis très longtemps.

OUVREZ LES YEUX!

Tu t'imagines peut-être qu'on t'a attendue pour le faire? Tu pourrais changer de ton? Merci.


Dernière édition par Provence le Mar 20 Déc 2011 - 14:14, édité 1 fois

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par marie312 le Mar 20 Déc 2011 - 14:11

Bon ça va alors! je suis rassurée.
I love you

marie312
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Clarinette le Mar 20 Déc 2011 - 15:03

@Provence a écrit:
@marie312 a écrit:
Réveillez-vous, le pays des bisounours, c'est fini depuis très longtemps.

OUVREZ LES YEUX!

Tu t'imagines peut-être qu'on t'a attendue pour le faire? Tu pourrais changer de ton? Merci.
Shocked Tu es jeune prof : consacre donc ton énergie apparemment débordante à faire progresser tes élèves, au lieu de chapitrer ici des collègues qui auraient l'âge d'être tes parents et qui, comme te l'ont dit Provence et Mimile, ne t'ont pas attendue pour tirer des conclusions sur les réformes en cours.
On essaie de faire notre boulot au mieux, parce que, si tous les gens conscients que quelque chose est pourri au royaume de l'EN démissionnent, ne resteront en poste que ceux qui ne se sont pas rendu compte que ça va très mal... Suspect

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Jacq le Dim 1 Jan 2012 - 19:12

La fac n'a pas à limiter le nombre d'étudiants.
Avant la réforme c'était le nombre de postes aux concours qui validait le nombre d'étudiants à passer en deuxième année (donc à bac +5).
Ici on valide un master pour une majorité.
Merveilleux !
Avant :
- nous avions le niveau bac +5 sans le diplôme, mais avec le même niveau, le concours et un poste !
- maintenant on donne le diplôme avec le même niveau heu , mais sans forcément le concours et donc pas de poste assuré !

Effectivement les conséquences sont :
- des étudiants avec master sans concours,
- qui peupleront les listes de recrutement des rectorats pour les remplacements (ou le Pôle Emploi, puisque notre ministre se rejouit que l'EN recrute par le Pôle Emploi)
- qui vivront (logiquement) cela (ainsi que leurs parents) comme une injustice et demanderont la fin du concours.
YOUPI, le gouvernement aura tout gagné !
- recrutement par les CdE ! Quel bonheur !

La solution :
- retour à un concours accessible à bac+3, avec formation en quatrième année,
- passage en cinquième année sur validation du concours, et titularisation à la fin de la cinquième (mais en ayant évité à des étudiants de se taper cinq années pour rien).

Cela rappelle une chose simple et claire, qui n'était pas parfaite : l'ancien système, qui était simple et au moins sans promesse douteuse. Mais c'était trop simple pour Darcos et Chatel ! Un diplôme douteux, engendrant frustration, pour un système bancal. Voilà où nous en sommes. Mais le gouvernement lui semble satisfait (et puis après tout, ce sont nos votes qui ont porté ce brillant gouvernement où il est) !

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Ruthven le Dim 1 Jan 2012 - 19:56

@JPhMM a écrit:
@marie312 a écrit:Que le master ne favorise qu'une classe aisée qui au final sera complètement déconnectée des milieux très souvent défavorisés de certains quartiers ( je prédis donc de nombreuses dépressions voire pire)
Je ne crois pas que le master favorise une classe aisée. Aujourd'hui comme jadis, les titulaires de master ne sont pas, en général, issus d'une classe aisée. A moins, bien sûr, que nous n'entendions pas la même chose dans l'expression "classe aisée"...
D'autre part, je ne crois pas non plus que cela soit la source des dépressions.

Cela change grandement les choses pour l'accès à l'agrég. ; ne pouvoir passer l'agrég. qu'après un Bac+5, soit devoir attendre 6 ans après le bac pour un concours au résultat incertain limite le vivier de candidats, d'autant plus que la préparation exclut la possibilité d'un travail parallèle. De facto, l'agrég. est réservée à ceux qui ont un financement pour leurs études (en particulier pour les normaliens). J'ai passé le CAPES et l'agrég. en même temps après la maîtrise (bac+4) ; dans le modèle actuel, je n'aurai passé que le Capes et n'aurait pas pris le risque d'attendre un an de plus pour tenter l'agrég. Je ne suis même pas persuadé que je l'aurais tenté avec le Capes en poche.

En revanche, la dépression à cause du décalage social entre les élèves et les enseignants, je n'y crois pas une seconde (le décalage intellectuel peut-être, et en mastérisant on accentue encore cet écart).

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par InvitéB le Dim 1 Jan 2012 - 21:43

La machine est en marche, l'EN s'aligne sur les pratiques européennes....

La différence c'est que les concours existent encore. Et je trouve comme beaucoup de collègues qu'un nombre important de M2 vont se retrouver sans concours et servir à colmater les brèches ici et là. Donc il est vrai que la solution va s'imposer comme par magie: supprimons les concours...

Je suis pour un concours prévu plus tôt dans les études, et je ne cautionne pas du tout cette course à la qualification (master+ certif langue+ C2i2e+ concours) pour un travail qui va s'en éloigner (plus d'heure de "garderie").
Pour autant, je ne me sens pas le courage de démissionner ou de me lancer dans une longue grève. Tout simplement parce qu'on ne vit pas de séquences et d'eau fraîche et que d'assumer un loyer sur Paris demande une certaine stabilité financière, et que je n'ai pas envie de travailler dans un autre secteur!

Je suis ce fil avec intérêt. Je trouve juste dommage que sur ce forum, les opinions en marge de la majorité se retrouvent moquées voire censurées, ou critiquées sur la forme. Par exemple, Provence, tu (et d'autres parfois) t'enflammes vite sur le ton que prennent tes interlocuteurs:
@Provence a écrit:
@marie312 a écrit:
Réveillez-vous, le pays des bisounours, c'est fini depuis très longtemps.

OUVREZ LES YEUX!

Tu t'imagines peut-être qu'on t'a attendue pour le faire? Tu pourrais changer de ton? Merci.

mais tu sembles oublier le tien, qui peut être aussi acide ou brusque que celui que tu leur reproches...
@Provence a écrit:
@marie312 a écrit:Non fleur16, tu es tombé (é) en plein dans cette réforme, je ne te reproche rien.


Madame est trop bonne. Rolling Eyes
Ne le prends pas personnellement Provence, c'est juste que ce genre d'incohérences rend la lecture de certains débats pénibles et je n'ai pas le temps de citer toutes celles que je lis dans les fils, donc j'ai pris tes phrases. Pas taper Crying or Very sad

_________________
Suspect  "Sometimes I think the surest sign that intelligent life exists elsewhere in the universe is that none of it has tried to contact us"  C&B

InvitéB
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Provence le Dim 1 Jan 2012 - 22:25

bmarnice a écrit:La machine est en marche, l'EN s'aligne sur les pratiques européennes....

La différence c'est que les concours existent encore. Et je trouve comme beaucoup de collègues qu'un nombre important de M2 vont se retrouver sans concours et servir à colmater les brèches ici et là. Donc il est vrai que la solution va s'imposer comme par magie: supprimons les concours...

Je suis pour un concours prévu plus tôt dans les études, et je ne cautionne pas du tout cette course à la qualification (master+ certif langue+ C2i2e+ concours) pour un travail qui va s'en éloigner (plus d'heure de "garderie").
Pour autant, je ne me sens pas le courage de démissionner ou de me lancer dans une longue grève. Tout simplement parce qu'on ne vit pas de séquences et d'eau fraîche et que d'assumer un loyer sur Paris demande une certaine stabilité financière, et que je n'ai pas envie de travailler dans un autre secteur!

Je suis ce fil avec intérêt. Il ne t'aura donc pas échappé que certains messages ont disparu. Je trouve juste dommage que sur ce forum, les opinions en marge de la majorité se retrouvent moquées voire censurées, ou critiquées sur la forme. Quelles opinions en marge de la majorité as-tu lues sur ce fil? scratch Par exemple, Provence, tu (et d'autres parfois) t'enflammes vite Non, pas vite. Relis ma première intervention... sur le ton que prennent tes interlocuteurs:
@Provence a écrit:
@marie312 a écrit:
Réveillez-vous, le pays des bisounours, c'est fini depuis très longtemps.

OUVREZ LES YEUX!

Tu t'imagines peut-être qu'on t'a attendue pour le faire? Tu pourrais changer de ton? Merci.

mais tu sembles oublier le tien, qui peut être aussi acide ou brusque que celui que tu leur reproches...
@Provence a écrit:
@marie312 a écrit:Non fleur16, tu es tombé (é) en plein dans cette réforme, je ne te reproche rien.


Madame est trop bonne. Rolling Eyes
Ne le prends pas personnellement Provence, c'est juste que ce genre d'incohérences heu heu heu rend la lecture de certains débats pénibles et je n'ai pas le temps de citer toutes celles que je lis dans les fils, donc j'ai pris tes phrases. Pas taper Crying or Very sad

Pas taper? Tu me prends nommément à parti parce que tu n'as pas le temps de citer le reste et je devrais le prendre avec légèreté? Si tu n'as pas le temps, ne fais rien, ce sera aussi bien. Bmarnice, je ne crois pas avoir ouvert un fil le jour où j'ai débarqué sur ce forum pour demander aux collègues de se secouer les puces (et ouvrir de force des yeux déjà ouverts) ni pour pousser les gens à la démission.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Jacq le Dim 1 Jan 2012 - 22:47

@Ruthven a écrit:
@JPhMM a écrit:
@marie312 a écrit:Que le master ne favorise qu'une classe aisée qui au final sera complètement déconnectée des milieux très souvent défavorisés de certains quartiers ( je prédis donc de nombreuses dépressions voire pire)
Je ne crois pas que le master favorise une classe aisée. Aujourd'hui comme jadis, les titulaires de master ne sont pas, en général, issus d'une classe aisée. A moins, bien sûr, que nous n'entendions pas la même chose dans l'expression "classe aisée"...
D'autre part, je ne crois pas non plus que cela soit la source des dépressions.

Cela change grandement les choses pour l'accès à l'agrég. ; ne pouvoir passer l'agrég. qu'après un Bac+5, soit devoir attendre 6 ans après le bac pour un concours au résultat incertain limite le vivier de candidats, d'autant plus que la préparation exclut la possibilité d'un travail parallèle. De facto, l'agrég. est réservée à ceux qui ont un financement pour leurs études (en particulier pour les normaliens). J'ai passé le CAPES et l'agrég. en même temps après la maîtrise (bac+4) ; dans le modèle actuel, je n'aurai passé que le Capes et n'aurait pas pris le risque d'attendre un an de plus pour tenter l'agrég. Je ne suis même pas persuadé que je l'aurais tenté avec le Capes en poche.

En revanche, la dépression à cause du décalage social entre les élèves et les enseignants, je n'y crois pas une seconde (le décalage intellectuel peut-être, et en mastérisant on accentue encore cet écart).

J'ai été dans le même cas que toi.
Question aux "nouveaux" qui font ces beaux master2 !
A "notre époque" (les vieux) il fallait +3 et +4 pour l'agreg, mais un +4 recherche ou autre, pas spécialement enseignement.
Est-ce que là (maintenant) il faut en plus se retaper le master enseignement si on a effectué un master recherche ? Parce que alors ce serait encore pire ? Je crois que c'est le cas, mais je peux me tromper. Si oui, c'est une fois encore une raison pour décourager plus de monde !

POur ce qui est des classes aisées ou non : petit souvenir.
C'était déjà le cas il y a 20 ans.
Lorsque je suis arrivé en 1re année de fac nous étions presque de toutes les origines sociales.
Ensuite les quatre premières années sont passées, sans que je remarque rien.
Ensuite j'ai eu une coupure d'une année en raison de mon service militaire.
Retour à la fac : j'ai constaté, et pris dans la gueule l'écart qu'il y avait entre la première année, la maîtrise, et la préparation du CAPES-AGREG. Les classes dites populaires, celles des quartiers, celles issues de l'immigration souvent, celles de milieu ouvrier, avaient presque totalement disparues. Simplement dans la continuité des quatre années, au milieu du cursus, je (nous) n'avais (n'avions) rien remarqué. C'est juste après une année de rupture que j'ai constaté cette quasi disparition.

Et de toute façon cette sélection, sauf exception, existe déjà à la sortie du bac. J'ai des élèves issus en très grande majorité de classes sociales très défavorisées, pour qui même le BTS, parfois sur place pourtant (donc sans problème de logement), est déjà trop coûteux. Donc sur 4 ou 5 ans c'est forcément encore pire.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Fleur16 le Lun 2 Jan 2012 - 9:59

@Jacq a écrit:Question aux "nouveaux" qui font ces beaux master2 !
A "notre époque" (les vieux) il fallait +3 et +4 pour l'agreg, mais un +4 recherche ou autre, pas spécialement enseignement.
Est-ce que là (maintenant) il faut en plus se retaper le master enseignement si on a effectué un master recherche ? Parce que alors ce serait encore pire ? Je crois que c'est le cas, mais je peux me tromper. Si oui, c'est une fois encore une raison pour décourager plus de monde !

Non, il faut un Master (ou équivalence) quel qu'il soit, recherche ou pro et de n'importe quel discipline. Comme avant quoi, sauf qu'il s'agit d'un bac+5 au lieu d'un bac+3, l'avantage du master enseignement est juste de pouvoir préparer le concours en même temps.

Fleur16
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Avatar des Abysses le Lun 2 Jan 2012 - 11:17

Pour avoir le concours agreg ou capes il faut un master 2 validé au moment de l'admission. On est donc pas obligé de repasser le master enseignement si on a fait un master recherche. Cependant un M2R prépare mal à un concours... type agreg.

_________________
Il y a 10 catégories de personnes ceux qui connaissent le binaire ... et les autres.
N'écoutez pas les bruits du monde, mais le silence de l'âme. ( JCVD )

Avatar des Abysses
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Jacq le Lun 2 Jan 2012 - 11:50

Ok, merci à Fleur et Avatar pour ces précisions.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par InvitéB le Lun 2 Jan 2012 - 12:11

Ah bah ça c'est sûr qu'ils vont tuer l'agrégation dans l'oeuf. Parce que désormais, choisir la filière recherche resserre encore plus les débouchés, alors qu'avant on pouvait l'emprunter pour se préparer aux concours, et aux deux! Rares sont les étudiants qui se lancent uniquement dans l'agrégation en premier.

Est-ce que quelqu'un aurait d'ailleurs des précisions quant à la prétendue suppression de l'agrégation?
On me soutient que c'est pour après 2013...

HS: Provence, tu me réponds sur des éléments précis de ce fil, mais je veux au contraire dire que ça ne concerne pas que celui-ci, ni toi uniquement. Non je ne passe pas ma vie sur le forum donc je ne vais pas tout relever, mais essaye d'y repenser en lisant les fils les plus polémiques, tu verras ce dont je parle...

_________________
Suspect  "Sometimes I think the surest sign that intelligent life exists elsewhere in the universe is that none of it has tried to contact us"  C&B

InvitéB
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Provence le Lun 2 Jan 2012 - 12:24

bmarnice a écrit:

HS: Provence, tu me réponds sur des éléments précis de ce fil ben oui: tu as cité des éléments précis de ce fil. Il faudrait savoir ce que tu veux., mais je veux au contraire dire que ça ne concerne pas que celui-ci, ni toi uniquement. Formidable: alors pourquoi intervenir sur ce fil-ci précisément et me faire ces amers reproches? Rolling Eyes Non je ne passe pas ma vie sur le forum Moi non plus. donc je ne vais pas tout relever, mais essaye d'y repenser Et toi essaie d'éviter de jouer les redresseurs de torts d'une façon aussi maladroite et déplacée. en lisant les fils les plus polémiques Le thermomix? Les couches lavables?, tu verras ce dont je parle...


Fin du HS. Si tu as quelque chose à ajouter, fais-le en MP.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Madame_Prof le Lun 2 Jan 2012 - 13:05

J'étais en M2 pro enseignement l'an dernier, j'ai passé mon CAPES et l'ai eu. Ben oui, bien plus qu'un M2 il s'agissait d'une préparation au CAPES, et d'ailleurs j'ai été agréablement surprise par son efficacité. Bref, maintenant je suis en report de stage, toujours à la fac pour préparer l'agrégation.

L'an dernier en M2, il y avait avec moi beaucoup d'étudiants boursiers, qui n'avaient pas les mêmes moyens que moi, mais qui avaient fourni un travail suffisant pour arriver en M2 à un âge raisonnable (soit avant les 25 ans auxquels s'arrêtent les bourses). Et de toute façon, le décalage entre classes aisées et ouvrières, il est visible bien avant le master. A niveau BAC, ou L1, il est déjà trop important. Ensuite, pour ceux qui ont atteint la L3, ou ceux qui sont en M2, y a pas tellement de différence.

Un concours à l'entrée du master? Mais enfin, croyez vous que les universités prennent un nombre illimité de candidats en master? Non, tous les master enseignement ont une menace de fermeture au-dessus de la tête. Il faut du résultat, c'est à dire des admis au CAPES. Dans l'université où j'étais (Toulouse), il y a une sélection avant le M1, et une avant le M2. Pas un concours, une sélection sur dossier. Les enseignants ont dissuadé certains étudiants de poursuivre dans cette voie, ceux qui n'ont pas écouté passent aujourd'hui le CAPES pour la énième fois (ils ont fini par trouver un M2 qui veuille d'eux).

Bon, j'ai pas tout lu, mais pour moi le pire dans cette réforme n'est pas le niveau BAC +5 et le fait que nous devions avoir un M2. Mais plutôt le manque de formation pratique. Et encore, ça s'améliore, maintenant stages en L2, L3, M1, M2 dans mon ancienne fac. Puis faut se bouger aussi, j'ai fait des stages hors stages obligatoires sur mon temps libre.

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Li-Li le Lun 2 Jan 2012 - 21:59


je réponds peut-être un peu en vrac à certaines idées évoquées. Effectivement il est assez difficile pour les profs de ne plus enseigner s'ils ne sont pas en accord avec la réforme, bien que dans ma fac l'an dernier certains l'ont fait (mais pour combien de temps?).
La mise en place de maquette est souvent le résultat d'une politique du président d'université.

Je suis aussi d'accord avec Madame-Prof étant stagiaire cette année après l'obtention d'un master recherche puis une inscription en master enseignement (pour accéder à la préparation concours l'an dernier) je pense que le niveau bac+5 n'est pas vraiment le problème et pour me retrouver en lycée cette année, je trouve au contraire que ces deux années ont été très formatrice.
D'ailleurs beaucoup faisaient déjà ce choix du master recherche et ensuite le CAPES, avant la réforme. Le soucis c'est le manque de préparation pour ensuite être apte à supporter les 18 heures devant les classes.
je suis stagiaire sur l'académie de Versailles et je ne vois les formateurs qu'une fois par mois pour un majorité de formation dont il est notable qu'eux-mêmes ne savent pas ce qu'on attend de nous!!

désolé si j'ai été un peu longue en cette veille de rentrée.

Li-Li
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par marie312 le Sam 7 Jan 2012 - 18:58

Je pense en effet que dans certaines académies, les masters professionnels enseignements sont bien organisés et que l'alternance est une bonne chose.
Mais alors quel est l'intérêt à terme de garder un concours?
Les étudiants qui ont validé un master professionnel pourront donc à terme postuler librement dans les établissements et être recrutés par le chef d'établissement sur profil.
Si ces étudiants sont "performants" , le chef d'établissement aura tout intérêt à les garder...en CDI.

marie312
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par Jacq le Sam 7 Jan 2012 - 19:24

@marie312 a écrit:Je pense en effet que dans certaines académies, les masters professionnels enseignements sont bien organisés et que l'alternance est une bonne chose.
Mais alors quel est l'intérêt à terme de garder un concours?
Les étudiants qui ont validé un master professionnel pourront donc à terme postuler librement dans les établissements et être recrutés par le chef d'établissement sur profil.
Si ces étudiants sont "performants" , le chef d'établissement aura tout intérêt à les garder...en CDI.

Malheureusement c'est bien le risque.
On arrive alors à un recrutement style privé, avec les avantages qu'il peut comporter, mais aussi avec ses défauts.

Et le problème c'est que la "perfomance" c'est le CdE qui va en juger, avec des critères qui sont les siens... Combien de profs "performants" peuvent être mal jugés par un CdE, et inversement ?
En plus il faut que le CdE soit intègre et compétent.. ce qui n'est pas toujours le cas !

Jacq

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par marie312 le Sam 7 Jan 2012 - 19:43

L'enseignant sera mis à l'essai en CDD pendant plusieurs années et ensuite après avis favorable de la direction et des parents d'élèves, il sera cdisable.

marie312
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par olivier-np30 le Sam 7 Jan 2012 - 19:49

Spoiler:
Je trouve que 23 ans pour enseigner c'est un peu jeune donc je propose en plus du master trois ans de thèse en didactique, et à la place d'une titularisation une licence d'enseignement renouvelable tous les ans par un inspecteur du permis d'enseigner. Razz

Pour les profs de lettres un prix Goncourt dans les 10 ans et les profs de sciences un brevet obtenu, sinon radiation. diable

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain

olivier-np30
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenir des Masters 2 professionnel enseignement

Message par marie312 le Sam 7 Jan 2012 - 19:55

si on écoute le discours de Sarko, tout va dans le sens de la fin du statut et un recrutement sur profil avec ce master enseignement.
Il répète à deux reprises que " tout diplôme doit déboucher sur un emploi" donc le master enseignement va déboucher sur un emploi.
Donc plus besoin du concours.
Mais alors que vont devenir les fonctionnaires en poste? faudra t-il reprendre ses études pour valider ce master?

marie312
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum