Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Page 6 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Reine Margot le Ven 30 Déc 2011 - 13:21

astopia a écrit:

Où est l'Egalité et la Liberté pour cet élève de 3e que l'on a accueilli cette année et qui était en échec scolaire parce que ses profs de l'année passée (école publique, peut importe laquelle, mais tous ses profs) n'acceptaient pas son handicap et le laissaient au fond de la classe ? Ce gamin est dyspraxique. Chez nous il a le droit de prendre ses cours sur ordinateur, il a un suivi particulier qui lui permettent de reprendre confiance en lui et de s'épanouir. Avec simplement un petit coup de pouce, ce gamin presque en dépression (le diagnostic était en phase d'être posé) revit aujourd'hui et est le premier à rire de ses étourderies.
Où est l'égalité pour cet autre élève à qui on a refusé l'entrée dans l'école parce qu'il nécessitait un suivi particulier ? On (un enseignant) lui avait dit qu'il ne pourrait jamais apprendre à lire et à écrire. Maintenant, cet élève est en troisième. Certes il a des difficultés, mais il se bat car il se sent soutenu par ses parents, mais également par nous.

Je ne dis pas que l'école privée est meilleure, je dis simplement que nous avons nos points forts. Et que l'égalité est dans la diversité. Et je dis cela sans la main sur le coeur, mais simplement en m'appuyant sur des faits.
Et autre chose, j'ai fait toute ma scolarité dans le public et je ne voyais pas l'intérêt il y a quelques années encore de l'enseignement privé. Simplement, en comparant point par point et en les vivant, ces deux systèmes, eh bien, pour moi, les deux sont viables et les deux méritent de fonctionner.

Et tu parles d'Egalité et de Liberté. Je te réponds que tu oublies la Fraternité et donc le vivre ensemble. Donc vivons ensemble, public et privé et rivalisons pour inventer de bonnes choses plutôt que de perdre inutilement du temps en paroles stériles.

Sur ce, bonne nuit, je dois bientôt me lever.


honnêtement, j'ai connu au cours de ma carrière 22 étbs publics (sans compter ceux que j'ai fréquentés élève) et j'ai vu des élèves handicapés vraiment pris en charge. ce dyslexique, que j'ai pris une heure par semaine pour le faire lire à haute voix. cette petite précoce, que j'ai pris une heure par semaine pour lui faire rédiger un récit. ce handicapé avec ordinateur (qu'il n'amenait jamais, payé une fortune par le CG...), cette petite à la colonne vertébrale paralysée, qui avait une AVS...tous ces enfants étaient suivis, et dans le public. et j'ai travaillé en tant que PP avec le prof référent des élèves handicapés, c'était très prenant. donc non, les handicapés sont pris en charge dans le public.

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par llaima le Ven 30 Déc 2011 - 14:00

cath5660 a écrit:
@doublecasquette a écrit:
cath5660 a écrit:Dans beaucoup d'endroits (c'est le cas chez moi), le privé n'est pas un "ghetto de riches".
Les parents se mettent en tête que l'enseignement y est "mieux", les profs "mieux", l'enseignement "mieux", enfin bref y mettent leur enfant pour avoir l'esprit tranquille, quel que soit leur milieu et leur origine.
Il se trouve simplement que ce n'est pas vrai.

Ce n'est pas vrai. topela

Ça pourrait être vrai, mais ça ne l'est pas. Au collège public du coin, les élèves sont bien suivis et les quelques cas embryonnaires de "violence" qu'ont pu vivre mes enfants ont été très bien gérés par la vie scolaire. Ils ont fait pas mal de voyages scolaires, les locaux ont été rénovés et sont impeccables, leurs profs sont dévoués. Les options enseignés sont plus nombreuses qu'au collège privé. bref, aucune raison de mettre mes gosses au collège privé où ils sont plus de 30 par classe et ne sont pas des anges.

Cette situation devrait être la norme partout : un établissement propre, une ambiance sereine assurée par un personnel suffisant. Malheureusement j'en suis à deux lycées en tant que prof plus mes établissements que j'ai fréquenté en tant qu'élève et en France je n'ai vu que des locaux dégradés et sales(même dans mon lycée neuf de l'année dernière tout était déjà sale car pas assez de personnel d'entretien). Je n'ai par contre jamais connu la violence ( à part la bêtise de certains élèves mais ça c'est partout) même si je suis cette année dans le 93, ce n'est pas la jungle pour autant!!! Par contre dans le collège voisin c'est vraiment très limite et on peu le qualifié de collège poubelle vu l'état des locaux dans le même état que notre lycée : fuites, infiltrations, peintures des classes vieilles de 35 ans (là où elle subsiste) celle des couloirs de 25… Alors quand je vois que le conseil régional soi-disant de "gauche" donne des subventions aux écoles privées au-delà du minimum légal et nous laisse par contre pourrir dans la misère ça me révolte! Quand en plus j'entende des collègues du privé justifier ce système inique où l'Etat paye pour le privé et oblige les collectivités à participer aux frais de scolarités des enfants scolarisés dans ces établissement ça me scandalise : Dire que le privé permet aujourd'hui à certains de fuir certains établissement publics devenus invivable c'est une chose qui est malheureusement parfois vrai mais dire que ce système doit perdurer et qu'on doive continuer à aider de manière indécente le privé au lieu de construire un service public qui fonctionne c'est une autre chose! Car le système actuel est vraiment inique dans certains coins (zones rurales ou en ferme les classes et les écoles, zones urbaines pauvres laissées à l'abandon) où le choix est entre mettre son gamin dans un public dégradé faute de moyens publics ou d'aller dans le privé où l'argent public est versé mais où pour en bénéficier il faut payer parfois cher ! Et les défenseurs du privé osent appeler ça le "droit de choisir", la liberté, la démocratie. Mais cette liberté c'est le libéralisme le plus cynique , l'état de droit c'est au contraire que chaque famille quelque soit l'endroit où elle habite, quelque soit des ressources financières puisse accéder à ce qui se fait de mieux en éducation : ça c'est de la démocratie réelle ! Si certains veulent encore mettre leurs gamins dans le privé après ça qu'ils le fassent mais pas avec l'argent public dont on a besoin pour justement offrir le service public que tout le monde est en droit d'attendre et non un faux choix qui n'existe que pour ceux qui on les moyens de payer une deuxième fois l'éducation de leurs enfants et qui laisse pour seul choix aux enfants du peuple d'avoir une école dégradée! Derrière vos beaux discours, voilé du masque de la liberté, vous défendez un système abjecte...

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Aurore le Ven 30 Déc 2011 - 14:23

@doublecasquette a écrit: Peut-être voulais-je dire que cette violence qu'on monte actuellement en épingle n'a rien de particulier à notre époque et à notre école publique actuelle ?
D'accord.
D'autant plus que cette exploitation médiatique revient plus ou moins explicitement à installer dans l'opinion l'amalgame violence/immigration.
Pour autant, je ne vois pas en quoi la violence (d'autant plus abjecte qu'elle est grégaire) peut se révéler "utile" en tant qu'"école de la vie". Et cela d'où qu'elle vienne, des caïds en herbe de l'académie de Créteil ou des fils/filles à papa de Neuilly.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par doublecasquette le Ven 30 Déc 2011 - 14:56

@Aurore a écrit:
@doublecasquette a écrit: Peut-être voulais-je dire que cette violence qu'on monte actuellement en épingle n'a rien de particulier à notre époque et à notre école publique actuelle ?
D'accord.
D'autant plus que cette exploitation médiatique revient plus ou moins explicitement à installer dans l'opinion l'amalgame violence/immigration.
Pour autant, je ne vois pas en quoi la violence (d'autant plus abjecte qu'elle est grégaire) peut se révéler "utile" en tant qu'"école de la vie". Et cela d'où qu'elle vienne, des caïds en herbe de l'académie de Créteil ou des fils/filles à papa de Neuilly.

Il me semble évident que la connaître, c'est apprendre à lutter contre elle, à s'en préserver et à chercher ultérieurement les moyens de la prévenir. Tôt ou tard, on s'y trouve confronté. Autant que ce soit tôt et qu'on n'arrive pas à l'âge adulte tout droit sorti de chez les bisounours.
On n'apprend pas à parer les coups sans en avoir reçu.

Pour revenir au "je", je ne regrette pas d'avoir été elevée en banlieu et suis aise que mes enfants n'aient pas été préservés dans un cocon.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par sand le Ven 30 Déc 2011 - 14:56

@doublecasquette a écrit: Il faut bien garder présent à l'esprit qu'à l'heure actuelle, il n'y a plus de service militaire ni de guerres où se mêlent toutes les classes sociales et que seule l'école permet aux gosses de se frotter aux réalités de la vie sociale, de prendre des coups et d'en rendre.
Voilà, c'est exactement ce que je ressens. C'est vraiment merdique le collège public, mais c'est le dernier endroit où nos enfants fréquentent toutes les classes sociales, les vrais gens.

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Aurore le Ven 30 Déc 2011 - 15:03

@sand a écrit:
@doublecasquette a écrit: Il faut bien garder présent à l'esprit qu'à l'heure actuelle, il n'y a plus de service militaire ni de guerres où se mêlent toutes les classes sociales et que seule l'école permet aux gosses de se frotter aux réalités de la vie sociale, de prendre des coups et d'en rendre.
Voilà, c'est exactement ce que je ressens. C'est vraiment merdique le collège public, mais c'est le dernier endroit où nos enfants fréquentent toutes les classes sociales, les vrais gens.
sauf que les tenants de ce discours sont en général les derniers à le mettre en pratique concernant leurs propres enfants...
Et concernant le service militaire ou les guerres, pas pressée de les retrouver, quitte à devoir me passer de leurs vertus "d'intégration sociale"... Wink

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par sand le Ven 30 Déc 2011 - 15:06

Mais si, mes enfants sont allés dans le collège public du coin, pas très reluisant. Pas de leçon à donner ni à recevoir d'ailleurs.

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Aurore le Ven 30 Déc 2011 - 15:10

@sand a écrit:Mais si, mes enfants sont allés dans le collège public du coin, pas très reluisant. Pas de leçon à donner ni à recevoir d'ailleurs.
Ce n'est pas toi que je visais, mais les "personnalités publiques" adeptes d'un discours "anti-élitiste" et/ou culpabilisant vis-à-vis des parents (en particulier de banlieue) faisant de l'évitement scolaire.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Ven 30 Déc 2011 - 15:20

@sand a écrit:
Voilà, c'est exactement ce que je ressens. C'est vraiment merdique le collège public, mais c'est le dernier endroit où nos enfants fréquentent toutes les classes sociales, les vrais gens.

Ma foi, je vais peut-être faire bondir mais j'assume : je ne vois pas quoi la médiocrité peut nous élever d'une quelconque façon. Ou en quoi on peut parler de "vrais gens" (les autres, c'est des faux ?)
J'ai fait toute ma scolarité dans le public et j'ai morflé. Je ne pense pas que cela m'ait fait grandir. Je scolarise mon fils dans le privé et il est heureux avec des gamins qui restent des gamins, pas tout roses mais pas psychopathes non plus.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par farfalla le Ven 30 Déc 2011 - 15:28

cath5660 a écrit:
astopia a écrit:
Egalité ? Liberté ?

Où est l'Egalité et la Liberté pour cet élève de 3e que l'on a accueilli cette année et qui était en échec scolaire parce que ses profs de l'année passée (école publique, peut importe laquelle, mais tous ses profs) n'acceptaient pas son handicap et le laissaient au fond de la classe ? Ce gamin est dyspraxique. Chez nous il a le droit de prendre ses cours sur ordinateur, il a un suivi particulier qui lui permettent de reprendre confiance en lui et de s'épanouir. Avec simplement un petit coup de pouce, ce gamin presque en dépression (le diagnostic était en phase d'être posé) revit aujourd'hui et est le premier à rire de ses étourderies.
Où est l'égalité pour cet autre élève à qui on a refusé l'entrée dans l'école parce qu'il nécessitait un suivi particulier ? On (un enseignant) lui avait dit qu'il ne pourrait jamais apprendre à lire et à écrire. Maintenant, cet élève est en troisième. Certes il a des difficultés, mais il se bat car il se sent soutenu par ses parents, mais également par nous.

Je ne dis pas que l'école privée est meilleure, je dis simplement que nous avons nos points forts.

Heu, là, si un peu quand même. On a tous des élèves à besoins particuliers (j'en ai 3 dans une même classe, en LP!) et à te lire, hors du privé pour eux, point de salut (sans jeu de mot).

Si c'est ce qui est ressorti, ce n'est pas ce que je voulais. Je voulais juste expliquer, dans le cours de la conversation que le privé méritait également de vivre puisqu'il peut proposer une alternative. Tout comme le public. Je pense que ce post, lié aux précédents que j'ai posté, ne défendais pas le privé plus que le public, mais un droit de choisir entre l'un ou l'autre.

Nous avons tous, privé ou public, nos points forts et nos points faibles, en partie à cause ou grâce aux personnes qui sont au commande des établissements. Et ce que je défends ici c'est l'existence des deux systèmes (et non pas seulement le mien) puisqu'ils apportent tous deux quelque chose.

farfalla
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par doublecasquette le Ven 30 Déc 2011 - 15:29

@Aurore a écrit:
@sand a écrit:
@doublecasquette a écrit: Il faut bien garder présent à l'esprit qu'à l'heure actuelle, il n'y a plus de service militaire ni de guerres où se mêlent toutes les classes sociales et que seule l'école permet aux gosses de se frotter aux réalités de la vie sociale, de prendre des coups et d'en rendre.
Voilà, c'est exactement ce que je ressens. C'est vraiment merdique le collège public, mais c'est le dernier endroit où nos enfants fréquentent toutes les classes sociales, les vrais gens.
sauf que les tenants de ce discours sont en général les derniers à le mettre en pratique concernant leurs propres enfants...

J'aurais tendance à dire "tant pis pour eux ! ils ratent le meilleur ! "

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par farfalla le Ven 30 Déc 2011 - 15:31

@Thalia de G a écrit:
cath5660 a écrit:
astopia a écrit:
Egalité ? Liberté ?

Où est l'Egalité et la Liberté pour cet élève de 3e que l'on a accueilli cette année et qui était en échec scolaire parce que ses profs de l'année passée (école publique, peut importe laquelle, mais tous ses profs) n'acceptaient pas son handicap et le laissaient au fond de la classe ? Ce gamin est dyspraxique. Chez nous il a le droit de prendre ses cours sur ordinateur, il a un suivi particulier qui lui permettent de reprendre confiance en lui et de s'épanouir. Avec simplement un petit coup de pouce, ce gamin presque en dépression (le diagnostic était en phase d'être posé) revit aujourd'hui et est le premier à rire de ses étourderies.
Où est l'égalité pour cet autre élève à qui on a refusé l'entrée dans l'école parce qu'il nécessitait un suivi particulier ? On (un enseignant) lui avait dit qu'il ne pourrait jamais apprendre à lire et à écrire. Maintenant, cet élève est en troisième. Certes il a des difficultés, mais il se bat car il se sent soutenu par ses parents, mais également par nous.

Je ne dis pas que l'école privée est meilleure, je dis simplement que nous avons nos points forts.

Heu, là, si un peu quand même. On a tous des élèves à besoins particuliers (j'en ai 3 dans une même classe, en LP!) et à te lire, hors du privé pour eux, point de salut (sans jeu de mot).
Nous aussi on a nos dyspraxiques et autres élèves à besoins particuliers. Et mener une élève à syndrome autistique jusqu'en fin de 3e a nécessité de la part des équipes pédagogiques soutenues par la direction, beaucoup d'attention et même de dévouement.

Et je vous tire mon chapeau pour cela car je sais à quel point c'est difficile. Smile Je ne dis pas qu'on les accueille tous, mais je citais un exemple concret pour défendre l'existence, une fois encore, des deux systèmes, privé et public.

_________________
2013-2014 : en espagnol : 3°PP + 2°PRO (*2) + 1°PRO + T°PRO / en français : 2°PRO
2012-2013 : 5e, 4e, 3e / 3°prépa-pro + 2°PRO + 1°PRO + T°PRO / 2°LV2 + 2°LV3 + 1°ST2S
2011-2012 : 6e, 4e, 3e / 2° PRO + 1°PRO + T°PRO / 1°ST2S + T°ST2S + 1°LV3
2010-2011 : 1°ST2S + 2°PRO + 1°PRO +  2°LV3 + 1°LV3 + T°LV3 + CM1 + CM2

"Si nada nos salva de la muerte, al menos que el amor nos salve de la vida" Pablo Neruda
"Yo lloré porque no tenía zapatos hasta que vi un niño que no tenía pies." Oswaldo Guayasamin

farfalla
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Aurore le Ven 30 Déc 2011 - 15:33

@lilith888 a écrit:
@sand a écrit:
Voilà, c'est exactement ce que je ressens. C'est vraiment merdique le collège public, mais c'est le dernier endroit où nos enfants fréquentent toutes les classes sociales, les vrais gens.

Ma foi, je vais peut-être faire bondir mais j'assume : je ne vois pas quoi la médiocrité d'où qu'elle vienne, du public ou du privé peut nous élever d'une quelconque façon. Ou en quoi on peut parler de "vrais gens" (les autres, c'est des faux ?)
topela

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par farfalla le Ven 30 Déc 2011 - 15:37

@Reine Margot a écrit: et j'ai travaillé en tant que PP avec le prof référent des élèves handicapés, c'était très prenant. donc non, les handicapés sont pris en charge dans le public.

Je ne disais pas qu'ils n'étaient pas pris en charge, mais j'ai cité un exemple concret où ça n'avait pas été fait pour montrer que l'alternative existe et c'est tant mieux. Et l'inverse est vrai également (public vers le privé et privé vers le public). L'important, pour moi, est juste de conserver ce choix possible.

farfalla
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par doublecasquette le Ven 30 Déc 2011 - 15:43

A quoi sert de cotoyer la médiocrité ?
A mieux prendre la mesure de l'être humain laissé en friche, à lire Céline dans le texte et avec les tripes, à avoir envie d'extraire les gens de la médiocrité (cf les projets de théâtre de mon fils), à être content de payer des impots pour pouvoir entretenir des musées nationaux et offrir de l'art aux zones défavorisées.
Quoi encore ?
Tant de vocations ! On en mettrait des pages.

La prépa à la prépa chère à Abraxas, le professeur qui se bat pour préserver trois heures de grec à son collège, le principal qui défend bec et ongles sa DGH pour sauver la chorale du collège de Trifouillis les Oies et les heures du professeur de musique.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Rikki le Ven 30 Déc 2011 - 15:46

La mort dans l'âme, j'ai dû envoyer un élève, autrefois, dans un "CP d'adaptation" du privé : l'école publique venait de supprimer ces classes, et de créer les fameux "maîtres E", sans classe à part.

Alors, oui, heureusement parfois quand la situation est ultra-bloquée qu'il y a un ailleurs.

Cela dit, je partage tout à fait l'analyse de Casquette Véto, et mes enfants aussi : ils sont très contents d'avoir été élevés avec les gosses du quartier et pas dans un ghetto de riches. Miss Rikki me disait pas plus tard que tout à l'heure : "C'est dingue, Lakanal, y'a que des blancs, tous friqués, j'ai presque l'impression d'être une pauvresse par rapport à certains, là-bas... ça change ! Mais c'est bizarre, quand même, on dirait qu'on est au pays des clônes..."

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Elaïna le Ven 30 Déc 2011 - 15:50

@Aurore a écrit:
@lilith888 a écrit:
@sand a écrit:
Voilà, c'est exactement ce que je ressens. C'est vraiment merdique le collège public, mais c'est le dernier endroit où nos enfants fréquentent toutes les classes sociales, les vrais gens.

Ma foi, je vais peut-être faire bondir mais j'assume : je ne vois pas quoi la médiocrité d'où qu'elle vienne, du public ou du privé peut nous élever d'une quelconque façon. Ou en quoi on peut parler de "vrais gens" (les autres, c'est des faux ?)
topela

Heu, oui, je suis assez surprise là : en quoi est-il forcément bon de fréquenter, pour des enfants, des gens que nous ne fréquentons pas nous-mêmes ? Les "vrais gens", c'est qui ?
Il faudrait peut-être se débarrasser d'un certain angélisme qui consiste à dire que "tout le monde a quelque chose à nous apprendre", non, ce n'est pas vrai, il n'y a pas de loi universelle là-dessus. Me coltiner les racailles du RER francilien tous les matins ne m'apprend rien de plus sur la vie... et ne me donne pas envie de les inviter à dîner... si le collège d'à côté de chez moi est pourri, je ne vois donc pas pourquoi je forcerais mes gosses à aller dans un collège rempli de personnages de ce type.
Que le privé existe, qu'on ait le choix, j'ai envie de dire : encore heureux !

(sur la question de "qui paie", en revanche, c'est entendu : le privé, d'accord, mais vraiment privé : soit pas avec les impôts des gens).

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par carolette le Ven 30 Déc 2011 - 15:52

astopia a écrit:

Egalité ? Liberté ?

Où est l'Egalité et la Liberté pour cet élève de 3e que l'on a accueilli cette année et qui était en échec scolaire parce que ses profs de l'année passée (école publique, peut importe laquelle, mais tous ses profs) n'acceptaient pas son handicap et le laissaient au fond de la classe ? Ce gamin est dyspraxique. Chez nous il a le droit de prendre ses cours sur ordinateur, il a un suivi particulier qui lui permettent de reprendre confiance en lui et de s'épanouir. Avec simplement un petit coup de pouce, ce gamin presque en dépression (le diagnostic était en phase d'être posé) revit aujourd'hui et est le premier à rire de ses étourderies.
Où est l'égalité pour cet autre élève à qui on a refusé l'entrée dans l'école parce qu'il nécessitait un suivi particulier ? On (un enseignant) lui avait dit qu'il ne pourrait jamais apprendre à lire et à écrire. Maintenant, cet élève est en troisième. Certes il a des difficultés, mais il se bat car il se sent soutenu par ses parents, mais également par nous.


Les deux cas que tu cites n'ont, je trouve, rien à voir avec le débat public ou privé ; ils ne sont que le reflet des équipes pédagogiques des établissements concernés.

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Rikki le Ven 30 Déc 2011 - 16:03

Artémise a écrit:
Il faudrait peut-être se débarrasser d'un certain angélisme qui consiste à dire que "tout le monde a quelque chose à nous apprendre", non, ce n'est pas vrai, il n'y a pas de loi universelle là-dessus. Me coltiner les racailles du RER francilien tous les matins ne m'apprend rien de plus sur la vie... et ne me donne pas envie de les inviter à dîner...

Sans dire que "tout le monde a quelque chose à t'apprendre", ça pourrait éventuellement être intéressant de voir parfois les racailles du RER comme des individus, et éventuellement ça pourrait être intéressant pour eux d'apprendre à voir les bourges du RER comme des individus.

Je ne discute pas spécialement avec les jeunes qui tiennent le mur dans mon quartier. Mais je sais que plusieurs d'entre eux me connaissent et / ou connaissent mes enfants. Parfois, j'en connais certains, aussi. D'un seul coup, ils cessent d'être juste "une caillera du quartier" pour reprendre une identité.

Angélisme ? Peut-être. Mais je préfère parfois être un peu trop angélique que pas assez.

Et je suis contente d'avoir des enfants qui, à Rochechouart, n'ont pas peur du noir.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Celeborn le Ven 30 Déc 2011 - 16:08

@doublecasquette a écrit: à lire Céline dans le texte et avec les tripes,

Ma scolarité dans le privé ne m'a pas empêché de lire Céline dans le texte. On trouve la médiocrité bien ailleurs qu'à l'école.

Cela fait 2 ans qu'on a une classe de 3e dans mon établissement ou un ou plusieurs élèves particulièrement « médiocres » empêchent les autres de travailler au mieux (je ne parle pas des établissements où de tels élèves se comptent par palanquées). Alors c'est amusant deux minutes, mais seulement deux minutes. Cette façon de considérer qu'on doit à tout pris se forger son caractère « à la dure » m'apparaît dans les faits souvent contre-productive. Ou alors il faut choisir des faux-durs, c'est ça ?


Dernière édition par Celeborn le Ven 30 Déc 2011 - 16:11, édité 1 fois

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par farfalla le Ven 30 Déc 2011 - 16:10

@carolette a écrit:
astopia a écrit:

Egalité ? Liberté ?

Où est l'Egalité et la Liberté pour cet élève de 3e que l'on a accueilli cette année et qui était en échec scolaire parce que ses profs de l'année passée (école publique, peut importe laquelle, mais tous ses profs) n'acceptaient pas son handicap et le laissaient au fond de la classe ? Ce gamin est dyspraxique. Chez nous il a le droit de prendre ses cours sur ordinateur, il a un suivi particulier qui lui permettent de reprendre confiance en lui et de s'épanouir. Avec simplement un petit coup de pouce, ce gamin presque en dépression (le diagnostic était en phase d'être posé) revit aujourd'hui et est le premier à rire de ses étourderies.
Où est l'égalité pour cet autre élève à qui on a refusé l'entrée dans l'école parce qu'il nécessitait un suivi particulier ? On (un enseignant) lui avait dit qu'il ne pourrait jamais apprendre à lire et à écrire. Maintenant, cet élève est en troisième. Certes il a des difficultés, mais il se bat car il se sent soutenu par ses parents, mais également par nous.


Les deux cas que tu cites n'ont, je trouve, rien à voir avec le débat public ou privé ; ils ne sont que le reflet des équipes pédagogiques des établissements concernés.

Dans le fil du débat de hier, si, ça avait à voir, dans le sens que l'alternative doit exister.

farfalla
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Celeborn le Ven 30 Déc 2011 - 16:11

@Rikki a écrit:
Sans dire que "tout le monde a quelque chose à t'apprendre", ça pourrait éventuellement être intéressant de voir parfois les racailles du RER comme des individus

Encore faudrait-il qu'elles se comportassent comme tels.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par farfalla le Ven 30 Déc 2011 - 16:11

@Celeborn a écrit:
@doublecasquette a écrit: à lire Céline dans le texte et avec les tripes,

Ma scolarité dans le privé ne m'a pas empêché de lire Céline dans le texte.

D"ailleurs, l'année dernière on est tombé sur un texte de Céline au CAFEP lettres-espagnol !

_________________
2013-2014 : en espagnol : 3°PP + 2°PRO (*2) + 1°PRO + T°PRO / en français : 2°PRO
2012-2013 : 5e, 4e, 3e / 3°prépa-pro + 2°PRO + 1°PRO + T°PRO / 2°LV2 + 2°LV3 + 1°ST2S
2011-2012 : 6e, 4e, 3e / 2° PRO + 1°PRO + T°PRO / 1°ST2S + T°ST2S + 1°LV3
2010-2011 : 1°ST2S + 2°PRO + 1°PRO +  2°LV3 + 1°LV3 + T°LV3 + CM1 + CM2

"Si nada nos salva de la muerte, al menos que el amor nos salve de la vida" Pablo Neruda
"Yo lloré porque no tenía zapatos hasta que vi un niño que no tenía pies." Oswaldo Guayasamin

farfalla
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par frankenstein le Ven 30 Déc 2011 - 16:15

Artémise a écrit:
@Aurore a écrit:
@lilith888 a écrit:
@sand a écrit:
Voilà, c'est exactement ce que je ressens. C'est vraiment merdique le collège public, mais c'est le dernier endroit où nos enfants fréquentent toutes les classes sociales, les vrais gens.

Ma foi, je vais peut-être faire bondir mais j'assume : je ne vois pas quoi la médiocrité d'où qu'elle vienne, du public ou du privé peut nous élever d'une quelconque façon. Ou en quoi on peut parler de "vrais gens" (les autres, c'est des faux ?)
topela

Heu, oui, je suis assez surprise là : en quoi est-il forcément bon de fréquenter, pour des enfants, des gens que nous ne fréquentons pas nous-mêmes ? Les "vrais gens", c'est qui ?
Il faudrait peut-être se débarrasser d'un certain angélisme qui consiste à dire que "tout le monde a quelque chose à nous apprendre", non, ce n'est pas vrai, il n'y a pas de loi universelle là-dessus. Me coltiner les racailles du RER francilien tous les matins ne m'apprend rien de plus sur la vie... et ne me donne pas envie de les inviter à dîner... si le collège d'à côté de chez moi est pourri, je ne vois donc pas pourquoi je forcerais mes gosses à aller dans un collège rempli de personnages de ce type.
Que le privé existe, qu'on ait le choix, j'ai envie de dire : encore heureux !

(sur la question de "qui paie", en revanche, c'est entendu : le privé, d'accord, mais vraiment privé : soit pas avec les impôts des gens).

Ben, c'est plus un problème sociologique global plus que des "pratiques pédagogiques" ou de "mises en oeuvre de projets"...Dans ma ville, les collèges situés en ZEP se désertifient; ce qui les stigmatisent un peu plus... Certains pensent même les fermer dans qq années...Ce qui aurait sans doute déjà été le cas si le CG était UMP...Je ne sais pas si l'angélisme "écolo-bobo-PS" ou même "l'égalité républicaine" sont une réponse objective à cette situation. Et là aussi, aucun enfant d'élus ou de notables dans ces établissements; évidemment, ils n'habitent pas non plus ces quartiers.

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par User5899 le Ven 30 Déc 2011 - 16:15

Les vraies gens professeur

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Rikki le Ven 30 Déc 2011 - 16:20

Bon, allez, on arrête d'envoyer les gosses d'immigrés à l'école, ça ira plus vite et ça sera plus cool dans nos classes.

Enfin, on garde les méritants, hein !


_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum