Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Dani le Jeu 29 Déc 2011 - 18:26

@Aurore a écrit:
@Schéhérazade a écrit:
@John a écrit:
Tu espérais l'inverse ?
Surtout pas.
Mais ça montre que le privé, sous contrat et hors contrat, reste une question confessionnelle, et non pas un moyen laïc de remédier aux problèmes rencontrés par l'école publique.

Ce sondage compare l'avis des catholiques pratiquants et l'avis de l'ensemble des français.
Or les catholiques pratiquants sont très minoritaires dans la population.
Ce sondage n'est nullement incompatible avec le fait que l'écrasante majorité des parents qui choisissent le sous-contrat ont des motivations autres que les convictions religieuses (et font sans doute partie des 23 pourcent précédemment cités)
Pour avoir une vue plus exacte des motivations des parents de l'enseignement sous-contrat et hors-contrat, il faudrait faire un sondage auprès des parents d'élèves fréquentant ces écoles.
Pour le débat sur l'existence même du sous contrat, la question a déjà été évoquée dans d'autres fils. Je ne dirai que ceci: ceux qui veulent la fin du sous contrat condamnent en pratique les familles des classes moyennes au collège de secteur, quelle que soit la violence qui puisse y régner. Les très riches auront toujours le hors contrat pour s'en sortir. Et il se porte bien.
topela Ce qui signifie qu'il ne faut pas se tromper de combat. Ce n'est pas en se contentant de tirer à vue sur le privé comme le fait l'extrême gauche qu'on va juguler son essor, bien au contraire. Car le vrai problème réside à mon sens dans la baisse de qualité de l'enseignement public. Elle est avérée, mais en quoi cela empêcherait-il de refuser le financement par le contribuable de l'enseignement confessionnel et marchand, interdiction d'ailleurs inscrite dans la version initiale de la loi du 9 décembre 1905 ? Et cette érosion constante est tout sauf fortuite, puisqu'elle résulte d'un ensemble de choix politiques cohérents opérés depuis des décennies.
La question confessionnelle est donc à mon sens marginale si l'on excepte les départements de l'Ouest et quelques ghettos de riches.

Dani
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Aurore le Jeu 29 Déc 2011 - 18:36

@Dani a écrit:
@Aurore a écrit:
topela Ce qui signifie qu'il ne faut pas se tromper de combat. Ce n'est pas en se contentant de tirer à vue sur le privé comme le fait l'extrême gauche qu'on va juguler son essor, bien au contraire. Car le vrai problème réside à mon sens dans la baisse de qualité de l'enseignement public. Elle est avérée, mais en quoi cela empêcherait-il de refuser le financement par le contribuable de l'enseignement confessionnel et marchand, interdiction d'ailleurs inscrite dans la version initiale de la loi du 9 décembre 1905 ? Et cette érosion constante est tout sauf fortuite, puisqu'elle résulte d'un ensemble de choix politiques cohérents opérés depuis des décennies.
La question confessionnelle est donc à mon sens marginale si l'on excepte les départements de l'Ouest et quelques ghettos de riches.
La situation actuelle ne se résume pas à une fuite du public vers le privé : encore faut-il en percevoir les causes. Autrement dit, la fin du financement du privé par l'argent public donnerait certes de l'air au budget du MEN, mais ne suffirait pas, tout en ôtant une bouée de sauvetage à de nombreuses populations de zone défavorisée (donc paradoxalement ce serait à court terme une mesure "élitiste").
Une bonne politique éducative réclame des moyens, mais pas seulement. D'ailleurs, les exemples de financements inutiles et de gadgets pédagogiques coûteux ne manquent pas au MEN...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Dani le Jeu 29 Déc 2011 - 18:47

@Aurore a écrit:
@Dani a écrit:
@Aurore a écrit:
topela Ce qui signifie qu'il ne faut pas se tromper de combat. Ce n'est pas en se contentant de tirer à vue sur le privé comme le fait l'extrême gauche qu'on va juguler son essor, bien au contraire. Car le vrai problème réside à mon sens dans la baisse de qualité de l'enseignement public. Elle est avérée, mais en quoi cela empêcherait-il de refuser le financement par le contribuable de l'enseignement confessionnel et marchand, interdiction d'ailleurs inscrite dans la version initiale de la loi du 9 décembre 1905 ? Et cette érosion constante est tout sauf fortuite, puisqu'elle résulte d'un ensemble de choix politiques cohérents opérés depuis des décennies.
La question confessionnelle est donc à mon sens marginale si l'on excepte les départements de l'Ouest et quelques ghettos de riches.
La situation actuelle ne se résume pas à une fuite du public vers le privé : encore faut-il en percevoir les causes. Autrement dit, la fin du financement du privé par l'argent public donnerait certes de l'air au budget du MEN, mais ne suffirait pas, tout en ôtant une bouée de sauvetage à de nombreuses populations de zone défavorisée (donc paradoxalement ce serait à court terme une mesure "élitiste").
Une bonne politique éducative réclame des moyens, mais pas seulement. D'ailleurs, les exemples de financements inutiles et de gadgets pédagogiques coûteux ne manquent pas au MEN...

Une bouée de sauvetage, l'Ecole confessionnelle et marchande ?
Avec des curetons enseignant l'obscurantisme , et des enseignants encore plus serviles que chez nous, qui doivent plaire aux parents-clients, business oblige, quelle émancipation, quel sens critique peut-on attendre de ce type de structure ?
L'Ecole publique est une ignominie. L'autre est pire dans sa finalité.
Mais Aurore, si tu retires ta candidature à la présidence, je présente la mienne. Après ma victoire, il n'y aura plus d'école confessionnelle et marchande. Et les étables publiques seront nettoyées.

Dani
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Jeu 29 Déc 2011 - 18:52

@Dani a écrit:
Avec des curetons enseignant l'obscurantisme , et des enseignants encore plus serviles que chez nous, qui doivent plaire aux parents-clients, business oblige, quelle émancipation, quel sens critique peut-on attendre de ce type de structure ?

Tout est dans la nuance.
furieux

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Carabas le Jeu 29 Déc 2011 - 19:40

@Palombella Rossa a écrit:
Mais qu'ils choisissent leur école tant qu'ils veulent ! C'est, effectivement, leur droit.

Une seule réserve : pas avec l'argent de mes impôts.
A l'école publique fonds publics, à l'école privée (confessionnelle ou pas ) fonds privés!
Oui, sauf que le fait que l'argent des impôts permette de payer les profs du privé sous contrat est la garantie qu'on ne fait pas n'importe quoi dans ces établissements et permet de recruter au même niveau sur la même base que dans le public.

Or, ce n'est pas le cas du hors contrat. Certes, les fonds sont privés, mais on y fait vraiment n'importe quoi. Et ça, je trouve ça grave. Là, pour le coup, on peut parler d'obscurantisme.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Thijk le Jeu 29 Déc 2011 - 20:15

@Carabas a écrit:
@Palombella Rossa a écrit:
Mais qu'ils choisissent leur école tant qu'ils veulent ! C'est, effectivement, leur droit.

Une seule réserve : pas avec l'argent de mes impôts.
A l'école publique fonds publics, à l'école privée (confessionnelle ou pas ) fonds privés!
Oui, sauf que le fait que l'argent des impôts permette de payer les profs du privé sous contrat est la garantie qu'on ne fait pas n'importe quoi dans ces établissements et permet de recruter au même niveau sur la même base que dans le public.

Or, ce n'est pas le cas du hors contrat. Certes, les fonds sont privés, mais on y fait vraiment n'importe quoi. Et ça, je trouve ça grave. Là, pour le coup, on peut parler d'obscurantisme.


Le financement public serait une garantie ?

Ca va plaire aux milliers de salaries licencies par des entreprises qui font a partir de subventions publiques, des profits colossaux, avec des taux d'imposition derisoires.

On leur avait dit : la subvention, c est bon pour l emploi.
Pour eux, cest plutot Pole emploi.


Thijk
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Joe le Jeu 29 Déc 2011 - 20:18

@Dani a écrit:Avec des curetons enseignant l'obscurantisme , et des enseignants encore plus serviles que chez nous, qui doivent plaire aux parents-clients, business oblige, quelle émancipation, quel sens critique peut-on attendre de ce type de structure ?
Et que peut-on attendre d'un enseignant qui s'exprime sur un sujet dont, manifestement il ne connait rien? Le mépris est le cache-misère de l'ignorance.

Joe
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Jim Thompson le Jeu 29 Déc 2011 - 20:29

et pour les athées et ceux qui pensent que c'est un truc perso c'est le droit d'avoir une éducation détruite et au rabais

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Jim Thompson le Jeu 29 Déc 2011 - 20:30

[quote="lilith888"]
@Dani a écrit:
Avec des curetons enseignant l'obscurantisme , et des enseignants encore plus serviles que chez nous, qui doivent plaire aux parents-clients, business oblige, quelle émancipation, quel sens critique peut-on attendre de ce type de structure ?

+100000000000000000000000000
Dani le rouge
Sabrons le goupillon!

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Jeu 29 Déc 2011 - 20:32

@Jim Thompson a écrit:et pour les athées et ceux qui pensent que c'est un truc perso c'est le droit d'avoir une éducation détruite et au rabais

pas compris

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Thijk le Jeu 29 Déc 2011 - 20:36

@Joe a écrit:
@Dani a écrit:Avec des curetons enseignant l'obscurantisme , et des enseignants encore plus serviles que chez nous, qui doivent plaire aux parents-clients, business oblige, quelle émancipation, quel sens critique peut-on attendre de ce type de structure ?

Et que peut-on attendre d'un enseignant qui s'exprime sur un sujet dont, manifestement il ne connait rien? Le mépris est le cache-misère de l'ignorance.

Joe, tu crois, c est ton droit. Tu penses meme que ledogme emancipe, c est ton erreur.

Mais le blaspheme n existe pas en France. Le mepris, il vient de toi

Thijk
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Jim Thompson le Jeu 29 Déc 2011 - 20:36

les écoles publiques subissent de nombreuses suppressions non?
au détriment des gamins ! des profs!et de ceux qui s'opposent au privé!
les zep coulent (on les coule d'ailleurs) et le privé récupère!
l'école publique se détériore et le le privé est une des raisons


Dernière édition par Jim Thompson le Jeu 29 Déc 2011 - 20:47, édité 1 fois

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Jeu 29 Déc 2011 - 20:39

Haro !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Rolling Eyes

Thijk : rien compris (bis)

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Thijk le Jeu 29 Déc 2011 - 20:42

Si c est a cause de mon clavier, excuse- moi.

Sinon, dis moi ce qui t echappe.

Thijk
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Jeu 29 Déc 2011 - 20:47

Il ne me semble pas que Joe ait dit quelque part qu'il croyait non ? ni que le dogme émancipait, d'ailleurs.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Jim Thompson le Jeu 29 Déc 2011 - 20:47

@lilith888 a écrit:Haro !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Rolling Eyes

Thijk : rien compris (bis)
??

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Jeu 29 Déc 2011 - 20:48

@Jim Thompson a écrit:
l'école publique se détériore et le le privé est une des raisons

Je ne suis pas convaincue de ça.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Jim Thompson le Jeu 29 Déc 2011 - 20:49

la droite privilégie le privé au détriment du public
et lilith avec un pseudo pareil tu peux pas défendre le privé?

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Jeu 29 Déc 2011 - 20:51

Pourquoi pas ? Je bosse dans le privé Razz

Mais j'ai aussi une vie privée Twisted Evil

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Jim Thompson le Jeu 29 Déc 2011 - 20:52

moi je pense que le privé faut le supprimer et basta ya!

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Joe le Jeu 29 Déc 2011 - 20:55

@Thijk a écrit:

Joe, tu crois, c est ton droit. Tu penses meme que ledogme emancipe, c est ton erreur.

Mais le blaspheme n existe pas en France. Le mepris, il vient de toi
Merci, mais je n'ai guère envie de dévier sur mes croyances personnelles. Dans mon collège, peu d'enseignants ou de parents sont croyants.
Je n'ai pas parlé de blasphème. Quel détournement de ce que j'ai écrit! J'ai dénoncé un terme péjoratif: "cureton" et un mépris des enseignants du privé :"serviles".
Quant à moi, je n'éprouve du mépris pour personne contrairement à certains abonnés de ce forum qui semblent oublier que d'autres abonnés enseignent en privé sous contrat et ont le droit de venir ici sans se faire insulter ou menacer :" Sabrons le goupillon!."

Joe
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Joe le Jeu 29 Déc 2011 - 21:03

Et pour finir, j'ajouterai que, si notre présence est gênante, John ou l'équipe de modération pourra nous le faire savoir.
Bonne soirée!

Joe
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Carabas le Jeu 29 Déc 2011 - 21:24

@Thijk a écrit:
@Carabas a écrit:
@Palombella Rossa a écrit:
Mais qu'ils choisissent leur école tant qu'ils veulent ! C'est, effectivement, leur droit.

Une seule réserve : pas avec l'argent de mes impôts.
A l'école publique fonds publics, à l'école privée (confessionnelle ou pas ) fonds privés!
Oui, sauf que le fait que l'argent des impôts permette de payer les profs du privé sous contrat est la garantie qu'on ne fait pas n'importe quoi dans ces établissements et permet de recruter au même niveau sur la même base que dans le public.

Or, ce n'est pas le cas du hors contrat. Certes, les fonds sont privés, mais on y fait vraiment n'importe quoi. Et ça, je trouve ça grave. Là, pour le coup, on peut parler d'obscurantisme.


Le financement public serait une garantie ?

Ca va plaire aux milliers de salaries licencies par des entreprises qui font a partir de subventions publiques, des profits colossaux, avec des taux d'imposition derisoires.

On leur avait dit : la subvention, c est bon pour l emploi.
Pour eux, cest plutot Pole emploi.

Gné?
Comparons ce qui est comparable.
C'est parce que les profs du privé sous contrat sont payés par l'Etat qu'ils sont recrutés par le CAFEP, c'est-à-dire par un concours dont les épreuves sont exactement les mêmes que celles du public, notés par le même jury. L'Etat a un droit de regard sur cet enseignement grâce à ce système de recrutement. Je pense que ça évite les dérives qui existent dans le privé hors contrat.

Je ne vois pas le rapport avec des entreprises touchant des subventions publiques...

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par llaima le Jeu 29 Déc 2011 - 22:44

@Aurore a écrit:
@Schéhérazade a écrit:
@John a écrit:
Tu espérais l'inverse ?
Surtout pas.
Mais ça montre que le privé, sous contrat et hors contrat, reste une question confessionnelle, et non pas un moyen laïc de remédier aux problèmes rencontrés par l'école publique.

Ce sondage compare l'avis des catholiques pratiquants et l'avis de l'ensemble des français.
Or les catholiques pratiquants sont très minoritaires dans la population.
Ce sondage n'est nullement incompatible avec le fait que l'écrasante majorité des parents qui choisissent le sous-contrat ont des motivations autres que les convictions religieuses (et font sans doute partie des 23 pourcent précédemment cités)
Pour avoir une vue plus exacte des motivations des parents de l'enseignement sous-contrat et hors-contrat, il faudrait faire un sondage auprès des parents d'élèves fréquentant ces écoles.
Pour le débat sur l'existence même du sous contrat, la question a déjà été évoquée dans d'autres fils. Je ne dirai que ceci: ceux qui veulent la fin du sous contrat condamnent en pratique les familles des classes moyennes au collège de secteur, quelle que soit la violence qui puisse y régner. Les très riches auront toujours le hors contrat pour s'en sortir. Et il se porte bien.
topela Ce qui signifie qu'il ne faut pas se tromper de combat. Ce n'est pas en se contentant de tirer à vue sur le privé comme le fait l'extrême gauche qu'on va juguler son essor, bien au contraire. Car le vrai problème réside à mon sens dans la baisse de qualité de l'enseignement public. Et cette érosion constante est tout sauf fortuite, puisqu'elle résulte d'un ensemble de choix politiques cohérents opérés depuis des décennies.
La question confessionnelle est donc à mon sens marginale si l'on excepte les départements de l'Ouest et quelques ghettos de riches.

On ne se trompe pas de combat en dénonçant l'école privée sous contrat car la baisse de qualité de l'enseignement public vient en partie du manque de moyens humains (effectifs trop élevés) et matériel (lycées et collèges poubelles). Il y a d'autres raisons "pédagogiques" mais comme le privé sous contrat applique les mêmes directives l'enseignement n'y sera pas meilleur de ce point de vue là...Pour améliorer l'enseignement public il faut reprendre l'argent détourné par le privé. Je trouve scandaleux de n'offrir comme alternative aux "classes moyennes" des zones difficiles (comme cité un peu plus haut)que le choix entre le collège pourri publique ou bien de payer pour avoir peut-être mieux dans le privé quitte à regner ses convictions si les familles sont athées ou laïques. En plus dans ce raisonnement infecte et méprisant de la part des défenseurs du privé on oublie les classes populaires qui elles n'auront que le public pourri. Si c'est ça l'école que voulez mes chers collègues du privé ça me conforte dans le combat contre votre institution!
Avoir un système privé subventionné c'est retirer les moyens du public pour faire vivre des institutions payantes réservées qu'à ceux qui peuvent payer. Cette division est lamentable... La seule solution c'est de reprendre cet argent et de faire vivre un système public de qualité et gratuit pour tous et non de laisser les classes populaires sur le bord du chemin et faire payer les classes moyennes.

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Jeu 29 Déc 2011 - 23:15

tu penses vraiment que tout n'est que question de moyens ?

Les élèves craignos seront plus gentils avec plus de sous dans l'école ? J'en doute fort.

A propos, j'ai 33 élèves par classe, mais oui, sur 55 minutes de cours, je fais 55 minutes de cours.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Schéhérazade le Jeu 29 Déc 2011 - 23:30

@llaima a écrit:
@Aurore a écrit:
@Schéhérazade a écrit:
@John a écrit:
Tu espérais l'inverse ?
Surtout pas.
Mais ça montre que le privé, sous contrat et hors contrat, reste une question confessionnelle, et non pas un moyen laïc de remédier aux problèmes rencontrés par l'école publique.

Ce sondage compare l'avis des catholiques pratiquants et l'avis de l'ensemble des français.
Or les catholiques pratiquants sont très minoritaires dans la population.
Ce sondage n'est nullement incompatible avec le fait que l'écrasante majorité des parents qui choisissent le sous-contrat ont des motivations autres que les convictions religieuses (et font sans doute partie des 23 pourcent précédemment cités)
Pour avoir une vue plus exacte des motivations des parents de l'enseignement sous-contrat et hors-contrat, il faudrait faire un sondage auprès des parents d'élèves fréquentant ces écoles.
Pour le débat sur l'existence même du sous contrat, la question a déjà été évoquée dans d'autres fils. Je ne dirai que ceci: ceux qui veulent la fin du sous contrat condamnent en pratique les familles des classes moyennes au collège de secteur, quelle que soit la violence qui puisse y régner. Les très riches auront toujours le hors contrat pour s'en sortir. Et il se porte bien.
topela Ce qui signifie qu'il ne faut pas se tromper de combat. Ce n'est pas en se contentant de tirer à vue sur le privé comme le fait l'extrême gauche qu'on va juguler son essor, bien au contraire. Car le vrai problème réside à mon sens dans la baisse de qualité de l'enseignement public. Et cette érosion constante est tout sauf fortuite, puisqu'elle résulte d'un ensemble de choix politiques cohérents opérés depuis des décennies.
La question confessionnelle est donc à mon sens marginale si l'on excepte les départements de l'Ouest et quelques ghettos de riches.

On ne se trompe pas de combat en dénonçant l'école privée sous contrat car la baisse de qualité de l'enseignement public vient en partie du manque de moyens humains (effectifs trop élevés) et matériel (lycées et collèges poubelles). Il y a d'autres raisons "pédagogiques" mais comme le privé sous contrat applique les mêmes directives l'enseignement n'y sera pas meilleur de ce point de vue là...Pour améliorer l'enseignement public il faut reprendre l'argent détourné par le privé. Je trouve scandaleux de n'offrir comme alternative aux "classes moyennes" des zones difficiles (comme cité un peu plus haut)que le choix entre le collège pourri publique ou bien de payer pour avoir peut-être mieux dans le privé quitte à regner ses convictions si les familles sont athées ou laïques. En plus dans ce raisonnement infecte et méprisant de la part des défenseurs du privé on oublie les classes populaires qui elles n'auront que le public pourri. Si c'est ça l'école que voulez mes chers collègues du privé ça me conforte dans le combat contre votre institution!
Avoir un système privé subventionné c'est retirer les moyens du public pour faire vivre des institutions payantes réservées qu'à ceux qui peuvent payer. Cette division est lamentable... La seule solution c'est de reprendre cet argent et de faire vivre un système public de qualité et gratuit pour tous et non de laisser les classes populaires sur le bord du chemin et faire payer les classes moyennes.

Le mépris est de votre côté. Aucun professeur du privé n'a exprimé ici, que je sache, son mépris des élèves des classes populaires. Et quand mon collège accueille, souvent en cours d'année, un élève qui fuit tel collège de secteur où il est victime de violences et revit dans le mien, je suis heureuse qu'il ait échappé à cet enfer, et je pense à ceux qui n'ont pas pu partir. Mais laisser l'élève qui a pu fuir dans cet enfer avec eux ne leur porterait aucun secours, et le détruirait lui.
Dans le contexte actuel, supprimer le sous contrat est bien une mesure élitiste: pour celui qui a le malheur d'habiter dans une zone défavorisée, aucune alternative au hors contrat, trop cher, alors que le sous-contrat reste une solution possible, même pour des familles modestes. Ce qui est scandaleux est la situation actuelle de bien des établissements publics: elle ne date pas d'hier. Il est ridicule de transformer un fait constaté et qui désole tout le monde en "choix" dont les termes auraient été choisis par les professeurs du privé. N'avez-vous pas fait cette expérience, en enseignant dans un établissement épouvantable, d'être tenté de dire à une famille "je sais qu'ici personne ne fera rien pour vous, et surtout pas la principale qui vous raconte que votre fils doit apprendre la vie en groupe, c'est à dire se laisser gentiment taper dessus sans se plaindre, alors fuyez, trouvez-lui un autre établissement où il soit respecté"? J'ai vécu cette situation-là.
Le premier problème de l'enseignement public n'est pas la manque de moyen. Il est le refus d'appliquer la loi qui doit protéger l'agressé, il est dans un certain nombre d'errements pédagogiques dont il est beaucoup question ici. Détruire le privé ne serait d'aucun secours contre ces lubies.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum