Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Page 13 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Dani le Mar 3 Jan 2012 - 15:52

cath5660 a écrit:
@Stered a écrit:
Moi quand je vois que mon oncle qui a ouvert une école privée dans les DOM a engagé ses enfants qui n'ont même pas le bac comme prof, je serai tenté de te croire, mais est-ce généralisable ?

Naaann... affraid
Pourquoi, à ton avis, insistent-ils tant sur la possibilité de recruter, que risquent d'avoir bientôt les chefs d'étable du public ?

Dani
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Dani le Mar 3 Jan 2012 - 15:56

@thrasybule a écrit:
@Thalia de G a écrit:
@Provence a écrit:
@Celeborn a écrit:
Mais demander à des épreuves de concours autre chose que du disciplinaire, c'est à mon sens tout sauf une garantie de qualité, et c'est laisser la place à beaucoup d'arbitraire. Tout ceux qui ont passé l'épreuve sur dossier ou l'un de ses avatars savent de quoi je parle.
Oh que oui...
Moi non. Une rapide explication ou un lien, siou plaît. Merci.
Edit : je sais que le nouveau capes interne est sur dossier, mais a-t-on le retour des candidats, puisque c'est tout neuf ?
Quoi? affraid affraid affraid c'est une blague?


Ce n'est pas une blague.
C'est un moment majeur dans la casse du Statut.

Dani
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par mimile le Mar 3 Jan 2012 - 18:28

Quelle horreur ce topic !

J'ai été dans le privé sous contrat pour le lycée. Ma mère ayant entendu que des gamins s'étaient faits racketté dans le lycée public, elle a préféré me mettre dans le privé. La motivation n'était absolument pas confessionnelle, d'ailleurs, à part 1h de temps en temps où on discutait de choses et d'autres (l'espèce d'éducation confessionnelle, c'était bien soft), la présence d'une chapelle dans l'établissement et les opérations type "bol de riz et pomme contre la faim dans le monde" à la cantine, je n'ai pas trop ressenti le côté "catho".

Par contre, les origines sociales de mes camarades, c'était très net : j'étais une des seules à avoir des parents divorcés, je suis une des seules à être partie à la fac (ah si, d'autres ont été à l'université, mais en médecine). Et quand j'évoquais mon ancien collège, ils ouvraient tous des yeux comme ça Shocked se demandant comment j'avais survécu à ce collège. Alors que le collège était assez tranquille, juste plus d'éléments perturbateurs mais je n'ai pas subi de violences et j'estime avoir reçu un enseignement de qualité.

mimile
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Tristana le Mer 4 Jan 2012 - 0:37

En fait, je crois que personne n'a critiqué le privé dans ce topic : on a simplement souligné le fait que le privé ne devrait pas être subventionné par des fonds publics, ce que je trouve ma foi tout à fait pertinent. Qu'on veuille mettre son enfant dans une école qui nous semble plus à même de lui fournir une instruction de qualité, soit, je l'entends ; mais si on fait le choix de l'école privée, alors qu'on la finance complètement, et qu'on ne demande pas à l’État (et aux concitoyens) de la payer.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Sowandi le Mer 4 Jan 2012 - 2:00

@Jacq a écrit:
Charité bien ordonnée commence par soi-même ! Pour revenir à un message d'avant : je suis enseignant du public, par conviction, mes enfants iront dans le public, par conviction ! Faire autre chose c'est défendre un autre système et un autre mode de pensée.

J'essaie de comprendre un certain fonctionnement de la France pour comprendre, maintenant que j'habite loin, qu'elle est ma "culture scolaire" (j'ai fait toute ma scolarité dans le public).

Je me permets de te poser 2 questions : Peux-tu détailler le mode de pensée nécessaire pour être enseignant du public ? Quelles convictions faut-il avoir ?

Sowandi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Jacq le Mer 4 Jan 2012 - 2:44

En réponse à Sowandi :

Je n'ai pas indiqué :
"il faut avoir telle ou telle conviction pour être enseignant dans le public" (les unes étant les bonnes, les autres non)...
... mais (je reformule, j'ai été sans doute peu clair comme d'habitude) :
"Je suis devenu enseignant dans le public par conviction [ajout : sinon je serais allé dans le privé, sans mutation nationale, dans avec un autre encadrement administratif]et donc mes enfants iront dans le public parce que c'est le système que je veux défendre et en lequel je crois".

IL n'y a donc pas de conviction nécessaire, chacun peut y trouver ce qu'il veut, mais en tout cas il faut savoir pourquoi on est là. Moi je sais pourquoi je suis là.

Autrement dit : si je crois en ce système, je ne vais pas mettre mes enfants ailleurs. Tu m'imagines dire à mes élèves : venez dans mon établissement il est super mais moi je mets mes enfants dans un autre système parce que c'est mieux pour eux ! Si je ne crois plus au système auquel je participe par conviction au point d'en retirer mes enfants, alors je l'applique à moi, et je quitte ce système. Ce n'est pas mon cas. Je crois en l'école publique, j'y travaille par conviction, je le défends, et mes enfants iront dans ce système !

D'où le début : "charité bien ordonnée commence par soi-même". Pour moi (mais ce n'est qu'un avis personnel) un enseignant du public ou du privé défend un système en lequel il croit. Or s'il croit en ce système il y met ses enfants (et pas seulement ceux des autres).
En gros : si le collège de mes enfants est difficile, je ne vais pas les en soustraire pour aller vers une zone supposée plus sûre (le privé) alors que moi même je suis salarié du public où j'accueille des élèves. Pire, je ne vais pas augmenter les difficultés de ce système en en retirant mes enfants, tout en déplorant la ségrégationsociale et géographique.... il faut savoir ce que l'on veut !
Je trouve effectivement difficile à entendre (je vais me faire des ennemis de mes collègues du public, mais ce n'est pas grave) que des enseignants du public mettent leurs enfants dans le privé tout en enseignant dans le public. De même que je trouve scandaleux que des personnes (là je parle d'amis à moi) qui enseignent dans le public s'arrangent pour obtenir avec des méthodes plus que douteuses des places pour leurs enfants dans des établissements où ils ne devraient pas être pour éviter la carte scolaire, tout en enseignant eux-même dans ces établissements !
Mais une fois de plus, c'est un avis personnel, histoire de m'attirer les foudres des uns.

Et histoire de m'attirer les foudres des autres (pas de jaloux ainsi), un avis personnel : la laïcité est pour moi très importante (ça c'est une conviction personnelle) et je la cherche dans le public ! D'autres peuvent la trouver ailleurs, y compris dans le privé, mais moi je la trouve dans le public. C'est une conviction pour moi. Et je précise que laïcité ne veut pas dire athéisme. Mais pour moi (avis personnel, on peut penser l'inverse) la laïcité s'exprime au sein de l'école publique, et pas dans le privé (n'en déplaise à ce qui est dit dans ce post) ! Comme je l'ai indiqué plus haut, on trouve des croyants dans le public, des non croyants dans le privé, mais pour moi il n'y a qu'un école laïque : le public. C'est un avis qu'on peut ne pas partager, mais c'est le mien.

Je ne sais pas si j'ai été plus clair, mais on moins comme cela tout le monde pourra me tomber dessus, issu du public comme du privé !

Bien cordialement à tous mes collègues, du public comme du privé.
Jacq.


Dernière édition par Jacq le Mer 4 Jan 2012 - 3:05, édité 1 fois

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Sowandi le Mer 4 Jan 2012 - 3:04

Merci de ta réponse.

Je cherche à connaitre plus précisément la "culture qui se propage" au sein de l’école publique pour savoir de quoi j'ai été moins même imprégnée (quand on vit a l’étranger, une sorte de grand ménage se fait dans ses convictions).

Je me pose souvent des questions et j'en pose aussi, là, je constate après coup pourquoi c'est tombé sur toi : c'est ton avatar, je viens de lire un vieux livre qui parle d’école, de morale, de religion et de révolution !

J'ai juste une autre question, surement trop personnelle, d'où te viennent tes convictions ? De ton milieu familial, d'une remise en cause du milieu familial, de l’école, d'ailleurs ?

Sowandi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Jacq le Mer 4 Jan 2012 - 3:10

@Sowandi a écrit:Merci de ta réponse.

Je cherche à connaitre plus précisément la "culture qui se propage" au sein de l’école publique pour savoir de quoi j'ai été moins même imprégnée (quand on vit a l’étranger, une sorte de grand ménage se fait dans ses convictions).

Je me pose souvent des questions et j'en pose aussi, là, je constate après coup pourquoi c'est tombé sur toi : c'est ton avatar, je viens de lire un vieux livre qui parle d’école, de morale, de religion et de révolution !

J'ai juste une autre question, surement trop personnelle, d'où te viennent tes convictions ? De ton milieu familial, d'une remise en cause du milieu familial, de l’école, d'ailleurs ?

Mon avatar tient aussi au fait que je n'avais rien d'autre sous la main au moment où je suis arrivé sur Néo Very Happy


Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par frankenstein le Mer 4 Jan 2012 - 3:17

Il y a des cas de figures très difficiles et très différents...
Perso, j'ai tjs défendu l'école publique (mais je suis allé, enfant , 3 ans dans une célèbre manécanterie, que mes parents pensaient "musicale" et introuvable dans le public (à l'époque...)
Ma nièce et mes neveux sont allés à l'école ZEP dont mon frère était le directeur, ils ont continué au collège et ont très bien réussi par la suite (ma nièce a fait prépa maths et est en L3; en plus elle veut devenir prof agrégée de maths (même en la dissuadant) diable et mon neveu est en prépa cinéma...
Pour mon autre soeur, pas la même ville, elle est prof de piano et attachée au public; A la fin du primaire elle a réussi à faire entrer sa fille à la maîtrise de Paris (publique mais sur concours Collège et lycée publics) mais pour les deux autres neveux,là ce fut et c'est plus difficile : Un est dans lycée correct mais pas au top non plus et celui qui est au CM2 ne veut plus se retrouver tout seul au collège lors des fêtes de l'AÎd entre autres...Elle veut le faire rentrer dans une école publique à horaires de musique aménagé, mais ça risque d'être plus difficile pour lui.. Suspect
Qu'est-ce tu ferais ?Je sais qu'il y a des tensions entre eux et leurs parents qui sont eux-mêmes pas d'accord... angedemon Laughing


Voilà, c'est un exemple parmi d'autres... Laughing

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Dhaiphi le Mer 4 Jan 2012 - 14:47

@Jacq a écrit:
"il faut avoir telle ou telle conviction pour être enseignant dans le public"
"Je suis devenu enseignant dans le public par conviction IL n'y a donc pas de conviction nécessaire, Si je ne crois plus au système auquel je participe par conviction au point d'en retirer mes enfants, , j'y travaille par conviction, je le défends, et mes enfants iront dans ce système !
la laïcité est pour moi très importante (ça c'est une conviction personnelle) C'est une conviction pour moi. Jacq.
Cher collègue, j'ai l'impression diffuse (je peux me tromper) que vous êtes une personne de... convictions. Laughing

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Hannibal le Mer 4 Jan 2012 - 15:28

@Jacq a écrit:
Je trouve effectivement difficile à entendre (je vais me faire des ennemis de mes collègues du public, mais ce n'est pas grave) que des enseignants du public mettent leurs enfants dans le privé tout en enseignant dans le public. De même que je trouve scandaleux que des personnes (là je parle d'amis à moi) qui enseignent dans le public s'arrangent pour obtenir avec des méthodes plus que douteuses des places pour leurs enfants dans des établissements où ils ne devraient pas être pour éviter la carte scolaire, tout en enseignant elles-mêmes dans ces établissements !

Ces pratiques me semblent au moins révéler qu'avant d'être privés au publics, les établissements sont réputés bien ou mal tenus, et bien ou mal fréquentés.
La qualité d'encadrement et d'enseignement n'est pas la même partout ; la docilité des élèves non plus. Toute la force de conviction du monde ne changera rien au fait qu'un établissement médiocre, public ou privé, est médiocre. Je suis le premier à penser que le public devrait offrir partout et toujours des conditions de travail de qualité, comme il est censé le faire sur le papier. Mais tant qu'il ne le fait pas, la carte scolaire n'a pas la légitimité à laquelle elle devrait pouvoir prétendre. Les gens bien informés et soucieux de l'éducation de leurs enfants s'y soustraient si besoin, en trichant ou en se tournant vers le privé quand il propose mieux, parce que c'est la qualité qui les intéresse d'abord, le plus souvent, et ils ont après tout bien raison de l'exiger.
Même si leur comportement n'arrange rien, ce n'est pas seulement leur faute si, au sein du public comme au sein du privé, il y a des établissements qui offrent davantage de garanties que d'autres.

Quant à couper les vivres au privé, cela me paraît la meilleure manière de renoncer à tout contrôle sur ce qui s'y fait. Comme le hors-contrat, ça me fait plutôt peur, je préfère encore le privé sous contrat, qui n'est jamais autant en concurrence avec le public que quand le public ne tient pas ses promesses... ce qui ne me semble pas tenir forcément, quand cela arrive, à de simples raisons financières.

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par grandesvacances le Mer 4 Jan 2012 - 15:52

J'ai parcouru ce fil et je réponds seulement (un peu tard...) à deux interventions qui m'ont choquée.

@llaima a écrit:

Si les choses fonctionnaient normalement je ne donnerai pas cher de la peau du privé : Qui irait mettre ses enfants dans des écoles payantes très chères et de mauvaise qualité s'il y avait à coté de belles écoles publiques gratuites qui fonctionneraient bien? Il n'y aurait plus dans ce cas que des écoles privées dans les ghettos pour riches qui pourraient payer quelques dizaines de milliers d'euros par an pour inscrire leurs progénitures dans le privé.
De belles écoles publiques qui fonctionnent bien, on en trouve par exemple dans l'Académie de Rennes, où l'EN obtient ses meilleurs résultats. Or le privé ( pas très cher la plupart du temps, et délivrant un enseignement de qualité) y scolarise environ la moitié des élèves dans le secondaire... Ce qui démontre que la prospérité de l'un ne nuit pas au bon fonctionnement de l'autre, et lycée de Versailles.




@doublecasquette a écrit: J'ai scolarisé mes enfants en école publique de la PPS à la Terminale et m'en félicite tous les jours et les en félicite tous les jours.
Dans mon secteur, tous les gamins de professions libérales sont tôt ou tard scolarisés avec les autres bourges à Saint Jo à Avignon ou à l'Immac à Carpentras.
Je ne voulais pas de ça pour mes gosses. La communale en béton, avec le tout venant, et qu'ils tirent leur épingle du jeu s'ils en sont capables. En faire des petites frappes bourgeoises gavées à la coco, merci bien !

Ils gardent du collège de S***, au pays de Giono, des souvenirs irremplaçables, avec des pleines classes de cagoles et de mini-chasseurs de sangliers.

Il faut bien garder présent à l'esprit qu'à l'heure actuelle, il n'y a plus de service militaire ni de guerres où se mêlent toutes les classes sociales et que seule l'école permet aux gosses de se frotter aux réalités de la vie sociale, de prendre des coups et d'en rendre.
Enfermer mes gamins dans un ghetto pour riches et en faire des inadaptés, alors que j'ignore quel sera leur avenir, me semble un comportement réactionnaire et inconscient des enjeux éducatifs.

Mon fils rêve de faire du théâtre selon la philosophie de Jean Vilar et ce n'est certainement pas en ne fréquentant que des bobos qu'il réalisera ses objectifs.

Quelle collection de clichés !
Dire que seule l'école permet aux enfants et aux ados de fréquenter d'autres enfants issus de catégories sociales différentes de la leur ( si j'ai bien compris la teneur du post...) signifierait donc qu'en famille cette possibilité ne leur est pas offerte : incroyable ! Ils iraient donc à l'école comme on va au zoo, pour rencontrer des "espèces exotiques" ? Je trouve cela choquant : à l'école, certes, mais pourquoi pas ailleurs ? Et, par-dessus le marché, cette fréquentation des "classes inférieures" leur permettrait de découvrir la violence : waouh, le joli préjugé !!!
Et les cousins, les voisins avec qui l'on joue dans la rue ou dans les bois, les copains du club de foot ou du cours de danse... n'offrent-ils pas un large éventail d'amis possibles aux origines les plus diverses ? Dès lors que les parents ne vivent pas dans un ghetto et côtoient toutes sortes de gens (et pas que des bobos), les enfants en font naturellement autant, semble-t-il...

Bref, je ne sais pas où est le comportement réactionnaire : les bras m'en tombent.

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Dhaiphi le Mer 4 Jan 2012 - 15:52

@Hannibal a écrit:Ces pratiques me semblent au moins révéler qu'avant d'être privés au publics, les établissements sont réputés bien ou mal tenus, et bien ou mal fréquentés.
Tout à fait, hormis le fait que les "mal fréquentés" relèvent pour l'écrasante majorité du public.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Hannibal le Mer 4 Jan 2012 - 16:09

@Dhaiphi a écrit:
@Hannibal a écrit:Ces pratiques me semblent au moins révéler qu'avant d'être privés au publics, les établissements sont réputés bien ou mal tenus, et bien ou mal fréquentés.
Tout à fait, hormis le fait que les "mal fréquentés" relèvent pour l'écrasante majorité du public.

"Ecrasante" est peut-être de trop, mais admettons.
Le choix du privé signifie, plus souvent que celui du public, que les familles se soucient, à leur manière, de l'éducation de leur enfant, préoccupation qui n'existe malheureusement pas chez tout le monde.
Cela dit, la fréquentation compte, aux yeux des parents, et n'influe que trop sur la qualité de l'enseignement, mais l'encadrement éducatif fourni par les adultes est un peu trop souvent sous-estimé, et je crois qu'il compte aussi. Mais évidemment, quand les proviseurs, par exemple, se voient offrir des primes au laxisme, ce ne sont plus les adultes qui mettent l'ambiance...


Dernière édition par Hannibal le Mer 4 Jan 2012 - 16:11, édité 1 fois

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Elaïna le Mer 4 Jan 2012 - 16:10

@doublecasquette a écrit: J'ai scolarisé mes enfants en école publique de la PPS à la Terminale et m'en félicite tous les jours et les en félicite tous les jours.
Dans mon secteur, tous les gamins de professions libérales sont tôt ou tard scolarisés avec les autres bourges à Saint Jo à Avignon ou à l'Immac à Carpentras.
Je ne voulais pas de ça pour mes gosses. La communale en béton, avec le tout venant, et qu'ils tirent leur épingle du jeu s'ils en sont capables. En faire des petites frappes bourgeoises gavées à la coco, merci bien !

Ils gardent du collège de S***, au pays de Giono, des souvenirs irremplaçables, avec des pleines classes de cagoles et de mini-chasseurs de sangliers.

J'ai été dans le privé pendant sept ans et je ne suis pas devenue une "petite frappe bourgeoise gavée à la coco", merci bien ! Bon, allez, je suis devenue prof', qu'est-ce qui est pire finalement ? :p
J'ai aussi des souvenirs irremplaçables de cagoles et de gros beaufs mais curieusement, pas forcément agréables. Mais enfin c'est sûr que c'est teeeeellement bon pour un enfant/ado de se faire traiter d'intello (dans le meilleur des cas)... prendre des coups, oui pourquoi pas, en prendre à longueur de journée, heu... Descartes

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Marie Laetitia le Mer 4 Jan 2012 - 16:31

Spoiler:
même pas envie de participer à ce fil dont le titre m'énerve...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Dhaiphi le Mer 4 Jan 2012 - 16:35

@Hannibal a écrit:"Ecrasante" est peut-être de trop, mais admettons.
Le choix du privé signifie, plus souvent que celui du public, que les familles se soucient, à leur manière, de l'éducation de leur enfant, préoccupation qui n'existe malheureusement pas chez tout le monde.
topela
Mais évidemment, quand les proviseurs, par exemple, se voient offrir des primes au laxisme,
A mon tour de dire "Admettons". Very Happy Wink

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Jacq le Mer 4 Jan 2012 - 23:57

[quote="Hannibal"]
@Jacq a écrit:
Quant à couper les vivres au privé, cela me paraît la meilleure manière de renoncer à tout contrôle sur ce qui s'y fait. Comme le hors-contrat, ça me fait plutôt peur, je préfère encore le privé sous contrat, qui n'est jamais autant en concurrence avec le public que quand le public ne tient pas ses promesses... ce qui ne me semble pas tenir forcément, quand cela arrive, à de simples raisons financières.

Je n'ai jamais dit cela (couper les vivres au privé) et effectivement, je suis d'accord, je préfère le privé sous contrat (de toute façon mes préférences n'ont pas lieu d'être, puisque nous vivons dans un consencus privé-public). Le hors contrat n'est pas une solution, sauf à l'interdire totalement ! Et là par contre je suis totalement pour (l'interdire) !

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Hannibal le Jeu 5 Jan 2012 - 6:44

@Jacq a écrit:
@Hannibal a écrit:
Quant à couper les vivres au privé, cela me paraît la meilleure manière de renoncer à tout contrôle sur ce qui s'y fait. Comme le hors-contrat, ça me fait plutôt peur, je préfère encore le privé sous contrat, qui n'est jamais autant en concurrence avec le public que quand le public ne tient pas ses promesses... ce qui ne me semble pas tenir forcément, quand cela arrive, à de simples raisons financières.

Je n'ai jamais dit cela (couper les vivres au privé) et effectivement, je suis d'accord, je préfère le privé sous contrat (de toute façon mes préférences n'ont pas lieu d'être, puisque nous vivons dans un consencus privé-public). Le hors contrat n'est pas une solution, sauf à l'interdire totalement ! Et là par contre je suis totalement pour (l'interdire) !

Je répondais dans ce passage à d'autres avis que celui que vous exprimiez, pardon si cela n'était pas clair. Wink



Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum