Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Page 3 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Schéhérazade le Jeu 29 Déc 2011 - 23:30

@llaima a écrit:
@Aurore a écrit:
@Schéhérazade a écrit:
@John a écrit:
Tu espérais l'inverse ?
Surtout pas.
Mais ça montre que le privé, sous contrat et hors contrat, reste une question confessionnelle, et non pas un moyen laïc de remédier aux problèmes rencontrés par l'école publique.

Ce sondage compare l'avis des catholiques pratiquants et l'avis de l'ensemble des français.
Or les catholiques pratiquants sont très minoritaires dans la population.
Ce sondage n'est nullement incompatible avec le fait que l'écrasante majorité des parents qui choisissent le sous-contrat ont des motivations autres que les convictions religieuses (et font sans doute partie des 23 pourcent précédemment cités)
Pour avoir une vue plus exacte des motivations des parents de l'enseignement sous-contrat et hors-contrat, il faudrait faire un sondage auprès des parents d'élèves fréquentant ces écoles.
Pour le débat sur l'existence même du sous contrat, la question a déjà été évoquée dans d'autres fils. Je ne dirai que ceci: ceux qui veulent la fin du sous contrat condamnent en pratique les familles des classes moyennes au collège de secteur, quelle que soit la violence qui puisse y régner. Les très riches auront toujours le hors contrat pour s'en sortir. Et il se porte bien.
topela Ce qui signifie qu'il ne faut pas se tromper de combat. Ce n'est pas en se contentant de tirer à vue sur le privé comme le fait l'extrême gauche qu'on va juguler son essor, bien au contraire. Car le vrai problème réside à mon sens dans la baisse de qualité de l'enseignement public. Et cette érosion constante est tout sauf fortuite, puisqu'elle résulte d'un ensemble de choix politiques cohérents opérés depuis des décennies.
La question confessionnelle est donc à mon sens marginale si l'on excepte les départements de l'Ouest et quelques ghettos de riches.

On ne se trompe pas de combat en dénonçant l'école privée sous contrat car la baisse de qualité de l'enseignement public vient en partie du manque de moyens humains (effectifs trop élevés) et matériel (lycées et collèges poubelles). Il y a d'autres raisons "pédagogiques" mais comme le privé sous contrat applique les mêmes directives l'enseignement n'y sera pas meilleur de ce point de vue là...Pour améliorer l'enseignement public il faut reprendre l'argent détourné par le privé. Je trouve scandaleux de n'offrir comme alternative aux "classes moyennes" des zones difficiles (comme cité un peu plus haut)que le choix entre le collège pourri publique ou bien de payer pour avoir peut-être mieux dans le privé quitte à regner ses convictions si les familles sont athées ou laïques. En plus dans ce raisonnement infecte et méprisant de la part des défenseurs du privé on oublie les classes populaires qui elles n'auront que le public pourri. Si c'est ça l'école que voulez mes chers collègues du privé ça me conforte dans le combat contre votre institution!
Avoir un système privé subventionné c'est retirer les moyens du public pour faire vivre des institutions payantes réservées qu'à ceux qui peuvent payer. Cette division est lamentable... La seule solution c'est de reprendre cet argent et de faire vivre un système public de qualité et gratuit pour tous et non de laisser les classes populaires sur le bord du chemin et faire payer les classes moyennes.

Le mépris est de votre côté. Aucun professeur du privé n'a exprimé ici, que je sache, son mépris des élèves des classes populaires. Et quand mon collège accueille, souvent en cours d'année, un élève qui fuit tel collège de secteur où il est victime de violences et revit dans le mien, je suis heureuse qu'il ait échappé à cet enfer, et je pense à ceux qui n'ont pas pu partir. Mais laisser l'élève qui a pu fuir dans cet enfer avec eux ne leur porterait aucun secours, et le détruirait lui.
Dans le contexte actuel, supprimer le sous contrat est bien une mesure élitiste: pour celui qui a le malheur d'habiter dans une zone défavorisée, aucune alternative au hors contrat, trop cher, alors que le sous-contrat reste une solution possible, même pour des familles modestes. Ce qui est scandaleux est la situation actuelle de bien des établissements publics: elle ne date pas d'hier. Il est ridicule de transformer un fait constaté et qui désole tout le monde en "choix" dont les termes auraient été choisis par les professeurs du privé. N'avez-vous pas fait cette expérience, en enseignant dans un établissement épouvantable, d'être tenté de dire à une famille "je sais qu'ici personne ne fera rien pour vous, et surtout pas la principale qui vous raconte que votre fils doit apprendre la vie en groupe, c'est à dire se laisser gentiment taper dessus sans se plaindre, alors fuyez, trouvez-lui un autre établissement où il soit respecté"? J'ai vécu cette situation-là.
Le premier problème de l'enseignement public n'est pas la manque de moyen. Il est le refus d'appliquer la loi qui doit protéger l'agressé, il est dans un certain nombre d'errements pédagogiques dont il est beaucoup question ici. Détruire le privé ne serait d'aucun secours contre ces lubies.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par llaima le Jeu 29 Déc 2011 - 23:32

@lilith888 a écrit:tu penses vraiment que tout n'est que question de moyens ?

Les élèves craignos seront plus gentils avec plus de sous dans l'école ? J'en doute fort.

A propos, j'ai 33 élèves par classe, mais oui, sur 55 minutes de cours, je fais 55 minutes de cours.

33 élèves choisis et selectionnés... Alors vous êtes mal placés pour parler des élèces "graignos" que vous n'avez pas!Vous vous croyez meilleurs mais vous faites juste de la ségrégation par l'argent plus parfois une selection par les résultats... sachant que vous pouvez renvoyer dans le public tout ce qui ne va pas, vu que malgré son manque de moyen le service public est toujours obligé d'accepter!

Pour répondre sur le fond oui avec des élèves difficiles c'est plus facile à gérer à 15 qu'à 30 et à 15 j'arrive à faire mon heure de cours même avec des élèves parfois "craignos". A 30 c'est plus difficile.

Venez visitez nos établissement public et avec quoi nous travaillons et vous direz si on ne manque pas de moyens, après vous pourrez de nous faire la leçon!


llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Schéhérazade le Jeu 29 Déc 2011 - 23:34

@lilith888 a écrit:tu penses vraiment que tout n'est que question de moyens ?

Les élèves craignos seront plus gentils avec plus de sous dans l'école ? J'en doute fort.

A propos, j'ai 33 élèves par classe, mais oui, sur 55 minutes de cours, je fais 55 minutes de cours.

Il n' y pas d'élèves "craignos": il y a des élèves violents.
Après, il faut savoir pourquoi, et là...souvent c'est évident. Et savoir ce que l'on peut faire. Ou pas.
Une grande partie du problème vient de ce qu'il n' y a pas de structures spécialisées avec prise en charge psychologique pour des élèves qui en ont besoin.
Et la pire violence qu'on puisse infliger à un élève violent, c'est de l'enfermer dans sa violence et dans son sentiment de toute puissance en ne le confrontant à aucune limite. Et c'est ce qui se passe trop souvent.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Jeu 29 Déc 2011 - 23:37

Non. 33 élèves qui sont des élèves, juste des élèves.

Sinon, on récupère beaucoup d'élèves en cours d'année qui se font harceler dans le public parce qu'ils sont, soit trop gentils ou trop doués, ou trop travailleur.

Autre chose : en cas de renvoi définitif, chez nous, l'élève va dans un nouvel établissement privé de la région. Et vice versa.

Je ne fais la leçon à personne personnellement, j'estime que mon métier de professeur, le vrai, à l'heure actuelle, oui, je peux l'exercer sereinement dans le privé, et je n'ai pas à en avoir honte pour autant.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Provence le Jeu 29 Déc 2011 - 23:40

@llaima a écrit:

Venez visitez nos établissement public et avec quoi nous travaillons et vous direz si on ne manque pas de moyens, après vous pourrez de nous faire la leçon!


Bof... Mon établissement public reçoit des élèves du privé. Nous sommes mieux lotis.

Ce fil est délirant et caricatural.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Schéhérazade le Jeu 29 Déc 2011 - 23:46

[quote="Carabas"][quote="Thijk"]
@Carabas a écrit:
@Palombella Rossa a écrit:[justify]Mais qu'ils choisissent leur école tant qu'ils veulent ! C'est, effectivement, leur droit.


Gné?
Comparons ce qui est comparable.
C'est parce que les profs du privé sous contrat sont payés par l'Etat qu'ils sont recrutés par le CAFEP, c'est-à-dire par un concours dont les épreuves sont exactement les mêmes que celles du public, notés par le même jury. L'Etat a un droit de regard sur cet enseignement grâce à ce système de recrutement. Je pense que ça évite les dérives qui existent dans le privé hors contrat.

Je ne vois pas le rapport avec des entreprises touchant des subventions publiques...

Carabas,
merci pour ce rappel. Les accords lang-cloupet de 92 visaient évidemment à donner cette garantie, c'est eux qui ont mis en place le CAFEP. Maintenant regardons ce qui risque de se passer: les concours risquent d'être vidés de tout contenu disciplinaire et donc de cesser d'être une garantie, public et sous contrat confondus. La fondation pour l'école (coffinier) a créé déjà pour les instituteurs l'ILFM, qui fait directement concurrence à l'IUFM. Ils délivrent leur propre diplôme d'instituteur. Contenu, à en croire leur site? Grammaire, mathématiques, orthographe, histoire...En gros ce qui se faisait avant les réformes, de quoi inspirer confiance aux parents. Je ne serais pas du tour étonnée qu'après la suppression du capes et de l' agreg, ou leur dénaturation totale, la fondation ne crée un diplôme sérieux, ou ayant l'apparence du sérieux, en faisant de nouveau...ce que faisait l'université d'Etat auparavant; et grâce aux accords Lang-Cloupet, public et sous contrat seraient à la même enseigne pour la médiocrité des professeurs.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par llaima le Jeu 29 Déc 2011 - 23:50

@Schéhérazade a écrit:
@llaima a écrit:
@Aurore a écrit:
@Schéhérazade a écrit:
@John a écrit:
Tu espérais l'inverse ?
Surtout pas.
Mais ça montre que le privé, sous contrat et hors contrat, reste une question confessionnelle, et non pas un moyen laïc de remédier aux problèmes rencontrés par l'école publique.

Ce sondage compare l'avis des catholiques pratiquants et l'avis de l'ensemble des français.
Or les catholiques pratiquants sont très minoritaires dans la population.
Ce sondage n'est nullement incompatible avec le fait que l'écrasante majorité des parents qui choisissent le sous-contrat ont des motivations autres que les convictions religieuses (et font sans doute partie des 23 pourcent précédemment cités)
Pour avoir une vue plus exacte des motivations des parents de l'enseignement sous-contrat et hors-contrat, il faudrait faire un sondage auprès des parents d'élèves fréquentant ces écoles.
Pour le débat sur l'existence même du sous contrat, la question a déjà été évoquée dans d'autres fils. Je ne dirai que ceci: ceux qui veulent la fin du sous contrat condamnent en pratique les familles des classes moyennes au collège de secteur, quelle que soit la violence qui puisse y régner. Les très riches auront toujours le hors contrat pour s'en sortir. Et il se porte bien.
topela Ce qui signifie qu'il ne faut pas se tromper de combat. Ce n'est pas en se contentant de tirer à vue sur le privé comme le fait l'extrême gauche qu'on va juguler son essor, bien au contraire. Car le vrai problème réside à mon sens dans la baisse de qualité de l'enseignement public. Et cette érosion constante est tout sauf fortuite, puisqu'elle résulte d'un ensemble de choix politiques cohérents opérés depuis des décennies.
La question confessionnelle est donc à mon sens marginale si l'on excepte les départements de l'Ouest et quelques ghettos de riches.

On ne se trompe pas de combat en dénonçant l'école privée sous contrat car la baisse de qualité de l'enseignement public vient en partie du manque de moyens humains (effectifs trop élevés) et matériel (lycées et collèges poubelles). Il y a d'autres raisons "pédagogiques" mais comme le privé sous contrat applique les mêmes directives l'enseignement n'y sera pas meilleur de ce point de vue là...Pour améliorer l'enseignement public il faut reprendre l'argent détourné par le privé. Je trouve scandaleux de n'offrir comme alternative aux "classes moyennes" des zones difficiles (comme cité un peu plus haut)que le choix entre le collège pourri publique ou bien de payer pour avoir peut-être mieux dans le privé quitte à regner ses convictions si les familles sont athées ou laïques. En plus dans ce raisonnement infecte et méprisant de la part des défenseurs du privé on oublie les classes populaires qui elles n'auront que le public pourri. Si c'est ça l'école que voulez mes chers collègues du privé ça me conforte dans le combat contre votre institution!
Avoir un système privé subventionné c'est retirer les moyens du public pour faire vivre des institutions payantes réservées qu'à ceux qui peuvent payer. Cette division est lamentable... La seule solution c'est de reprendre cet argent et de faire vivre un système public de qualité et gratuit pour tous et non de laisser les classes populaires sur le bord du chemin et faire payer les classes moyennes.

Le mépris est de votre côté. Aucun professeur du privé n'a exprimé ici, que je sache, son mépris des élèves des classes populaires. Et quand mon collège accueille, souvent en cours d'année, un élève qui fuit tel collège de secteur où il est victime de violences et revit dans le mien, je suis heureuse qu'il ait échappé à cet enfer, et je pense à ceux qui n'ont pas pu partir. Mais laisser l'élève qui a pu fuir dans cet enfer avec eux ne leur porterait aucun secours, et le détruirait lui.
Dans le contexte actuel, supprimer le sous contrat est bien une mesure élitiste: pour celui qui a le malheur d'habiter dans une zone défavorisée, aucune alternative au hors contrat, trop cher, alors que le sous-contrat reste une solution possible, même pour des familles modestes. Ce qui est scandaleux est la situation actuelle de bien des établissements publics: elle ne date pas d'hier. Il est ridicule de transformer un fait constaté et qui désole tout le monde en "choix" dont les termes auraient été choisis par les professeurs du privé. N'avez-vous pas fait cette expérience, en enseignant dans un établissement épouvantable, d'être tenté de dire à une famille "je sais qu'ici personne ne fera rien pour vous, et surtout pas la principale qui vous raconte que votre fils doit apprendre la vie en groupe, c'est à dire se laisser gentiment taper dessus sans se plaindre, alors fuyez, trouvez-lui un autre établissement où il soit respecté"? J'ai vécu cette situation-là.
Le premier problème de l'enseignement public n'est pas la manque de moyen. Il est le refus d'appliquer la loi qui doit protéger l'agressé, il est dans un certain nombre d'errements pédagogiques dont il est beaucoup question ici. Détruire le privé ne serait d'aucun secours contre ces lubies.

Vous êtes méprisant sans le savoir peut-être mais vous l'êtes quand même. Si ce qui se passe dans certains établissements publics est intolérable il l'est encore plus de proposer comme seule alternative l'école religieuse et payante aux parents de ces zones difficiles. Payez pour avoir accès à une école correcte et ainsi profiter de l'argent public que vous avez fourni par vos impôts et qui est donné au privé ou bien si vous ne pouvez pas car déja ayant du mal à payer la cantine, ou bien si vous voulez pas payer deux fois l'école ou bien laisser votre gosse chez les curés allez dans le public où vous aurez les miettes qu'aura laissé l'etat pour l'éducation de tous. Supprimer les subventions au privé ainsi que la rémunération par l'Etat de ses employés nous sera profitable car nous permettant de disposer de moyens un peu plus à la hauteur de l'enjeu et surtout arrêter ce détournement de l'argent des impôts vers le privé qui est un scandale!
Rétablir des conditions seraines dans certains établissements demandera beaucoup de moyens, ces moyens c'est vous qui les avez, nous devronsles reprendre pour refaire un servive public d'éducation digne de ce noms, avec une école qui aura les moyens d'offrir un cadre d'apprentissage sans violence dans des locaux propres et des classes aux effectifs normaux!

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Provence le Jeu 29 Déc 2011 - 23:56

@llaima a écrit:Supprimer les subventions au privé ainsi que la rémunération par l'Etat de ses employés nous sera profitable car nous permettant de disposer de moyens un peu plus à la hauteur de l'enjeu et surtout arrêter ce détournement de l'argent des impôts vers le privé qui est un scandale!
Rétablir des conditions seraines dans certains établissements demandera beaucoup de moyens, ces moyens c'est vous qui les avez, nous devronsles reprendre pour refaire un servive public d'éducation digne de ce noms, avec une école qui aura les moyens d'offrir un cadre d'apprentissage sans violence dans des locaux propres et des classes aux effectifs normaux!

Dans un service public digne de ce nom, on peut espérer des professeurs capables de ne pas maltraiter la langue française...

Je connais des collèges publics qu'on retape aux frais de l'Etat. Je connais un collège privé qui a dû se débrouiller tout seul pour trouver les fonds nécessaires à la restauration d'un bâtiment qui s'était effondré. Rolling Eyes Tes propos m'agacent prodigieusement par leur absence de nuance, Llaima. Et pourtant, je suis loin d'être un ardent défenseur du privé...

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par llaima le Ven 30 Déc 2011 - 0:06

@lilith888 a écrit:Non. 33 élèves qui sont des élèves, juste des élèves.

Sinon, on récupère beaucoup d'élèves en cours d'année qui se font harceler dans le public parce qu'ils sont, soit trop gentils ou trop doués, ou trop travailleur.

Autre chose : en cas de renvoi définitif, chez nous, l'élève va dans un nouvel établissement privé de la région. Et vice versa.

Je ne fais la leçon à personne personnellement, j'estime que mon métier de professeur, le vrai, à l'heure actuelle, oui, je peux l'exercer sereinement dans le privé, et je n'ai pas à en avoir honte pour autant.

Il n'y a pas de quoi se réjouir de "pouvoir faire son métier de prof" dans le privé, c'est quand même le minimum que les cours puissent avoir lieu dans une école (publique ou privé) et ce n'est pas un exploit olympique... Je dirai que c'est le minimum quand on dispose à la fois de l'argent de l'Etat et des parents!! Si ce n'était pas le cas ce serait très inquiétant pour vous car si malgré des conditions privilégiées dont vous bénéficiez vous ne faisiez même pas votre "métier de professeur". Avoir des cours dans de bonnes conditions, enseigner c'est la normalité de l'école, ce n'est pas un privilège mais malheureusement ça le devient car l'Etat laisse pourrir son système public et cagole les établissements privés.

Trouver que l'existence du privé est positive car elle permet à certains d'échapper à l'enfer de certains établissement ce vraiment attristant car ça veut dire qu'on trouve cette école à deux vitesse comme acceptable. Moi je ne l'accepte pas et je veux travailler dans un système public qui fonctionne et non dans une sous-école laissée à l'abandon!

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par llaima le Ven 30 Déc 2011 - 0:13

@Provence a écrit:
@llaima a écrit:Supprimer les subventions au privé ainsi que la rémunération par l'Etat de ses employés nous sera profitable car nous permettant de disposer de moyens un peu plus à la hauteur de l'enjeu et surtout arrêter ce détournement de l'argent des impôts vers le privé qui est un scandale!
Rétablir des conditions seraines dans certains établissements demandera beaucoup de moyens, ces moyens c'est vous qui les avez, nous devronsles reprendre pour refaire un servive public d'éducation digne de ce noms, avec une école qui aura les moyens d'offrir un cadre d'apprentissage sans violence dans des locaux propres et des classes aux effectifs normaux!

Dans un service public digne de ce nom, on peut espérer des professeurs capables de ne pas maltraiter la langue française...

Je connais des collèges publics qu'on retape aux frais de l'Etat. Je connais un collège privé qui a dû se débrouiller tout seul pour trouver les fonds nécessaires à la restauration d'un bâtiment qui s'était effondré. ...

C'est quand même un peu normal que l'Etat(ou les collectivités territoriales vu la décentralisation) entrenienne parfois( mais pas assez souvent) ses locaux et à qui on paye des impôts pour le faire et que des batiments privés soient entretenus aux frais de leur propriétaires! Quand je fais des travaux sur ma toiture je ne demande pas des subventions à l'Etat pour les faire! On est privé ou on ne l'est pas!

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Provence le Ven 30 Déc 2011 - 0:16

@llaima a écrit:
@Provence a écrit:
@llaima a écrit:Supprimer les subventions au privé ainsi que la rémunération par l'Etat de ses employés nous sera profitable car nous permettant de disposer de moyens un peu plus à la hauteur de l'enjeu et surtout arrêter ce détournement de l'argent des impôts vers le privé qui est un scandale!
Rétablir des conditions seraines dans certains établissements demandera beaucoup de moyens, ces moyens c'est vous qui les avez, nous devronsles reprendre pour refaire un servive public d'éducation digne de ce noms, avec une école qui aura les moyens d'offrir un cadre d'apprentissage sans violence dans des locaux propres et des classes aux effectifs normaux!

Dans un service public digne de ce nom, on peut espérer des professeurs capables de ne pas maltraiter la langue française...

Je connais des collèges publics qu'on retape aux frais de l'Etat. Je connais un collège privé qui a dû se débrouiller tout seul pour trouver les fonds nécessaires à la restauration d'un bâtiment qui s'était effondré. ...

C'est quand même un peu normal que l'Etat(ou les collectivités territoriales vu la décentralisation) entrenienne parfois( mais pas assez souvent) ses locaux et à qui on paye des impôts pour le faire et que des batiments privés soient entretenus aux frais de leur propriétaires! Quand je fais des travaux sur ma toiture je ne demande pas des subventions à l'Etat pour les faire! On est privé ou on ne l'est pas!

Ben oui. Il n'y a donc pas détournement de l'argent des impôts...

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Ven 30 Déc 2011 - 0:22

@llaima a écrit:
Il n'y a pas de quoi se réjouir de "pouvoir faire son métier de prof" dans le privé, c'est quand même le minimum que les cours puissent avoir lieu dans une école (publique ou privé) et ce n'est pas un exploit olympique... Je dirai que c'est le minimum quand on dispose à la fois de l'argent de l'Etat et des parents!!

Faux. L'argent des parents sert à rémunérer le personnel de surveillance, de cantine et d'entretien. That's all.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par farfalla le Ven 30 Déc 2011 - 0:22

L'Etat ne paye que les professeurs et donne une somme par élève à l'établissement. Tous les autres employés, l'entretien et tout le fonctionnement des établissements privés sous contrats ne sont pas payés par l'Etat qui est bien content de ne pas payer plein pot pour ces élèves-là. Il ne faut pas l'oublier.

Ce qui est dingue c'est qu'à la base nous faisons le même métier. Il faut arrêter de croire que le privé sélectionne par l'argent : chez nous, beaucoup d'arrangements sont faits avec les familles modestes qui ont du mal à payer les échéances, certaines ne payent qu'une somme modique.

Par contre, l'école publique est bien contente de se décharger des élèves ULIS. Nous cela fait des années que nous les accueillons, que nous avons, dans notre établissement, mis en place des éléments particuliers d'accueil.

Il y a des avantages et des inconvénients dans chaque établissement ou type d'établissement. Maintenant, si vous pensez que nous ne devons pas enseigner, dites-le nous. A vous lire, j'ai l'impression que nous sommes des sous-professeurs dans des écoles de voleurs.

_________________
2013-2014 : en espagnol : 3°PP + 2°PRO (*2) + 1°PRO + T°PRO / en français : 2°PRO
2012-2013 : 5e, 4e, 3e / 3°prépa-pro + 2°PRO + 1°PRO + T°PRO / 2°LV2 + 2°LV3 + 1°ST2S
2011-2012 : 6e, 4e, 3e / 2° PRO + 1°PRO + T°PRO / 1°ST2S + T°ST2S + 1°LV3
2010-2011 : 1°ST2S + 2°PRO + 1°PRO +  2°LV3 + 1°LV3 + T°LV3 + CM1 + CM2

"Si nada nos salva de la muerte, al menos que el amor nos salve de la vida" Pablo Neruda
"Yo lloré porque no tenía zapatos hasta que vi un niño que no tenía pies." Oswaldo Guayasamin

farfalla
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par ysabel le Ven 30 Déc 2011 - 0:22

il est un peu délirant je trouve ce fil... Evil or Very Mad

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par farfalla le Ven 30 Déc 2011 - 0:24

@llaima a écrit:
Il n'y a pas de quoi se réjouir de "pouvoir faire son métier de prof" dans le privé, c'est quand même le minimum que les cours puissent avoir lieu dans une école (publique ou privé) et ce n'est pas un exploit olympique... Je dirai que c'est le minimum quand on dispose à la fois de l'argent de l'Etat et des parents!!

Autrement dit, nous sommes des assistés. Merci bien !

farfalla
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Provence le Ven 30 Déc 2011 - 0:25

@ysabel a écrit:il est un peu délirant je trouve ce fil... Evil or Very Mad

Complètement.


Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par llaima le Ven 30 Déc 2011 - 0:30

@Provence a écrit:
@llaima a écrit:
@Provence a écrit:
@llaima a écrit:Supprimer les subventions au privé ainsi que la rémunération par l'Etat de ses employés nous sera profitable car nous permettant de disposer de moyens un peu plus à la hauteur de l'enjeu et surtout arrêter ce détournement de l'argent des impôts vers le privé qui est un scandale!
Rétablir des conditions seraines dans certains établissements demandera beaucoup de moyens, ces moyens c'est vous qui les avez, nous devronsles reprendre pour refaire un servive public d'éducation digne de ce noms, avec une école qui aura les moyens d'offrir un cadre d'apprentissage sans violence dans des locaux propres et des classes aux effectifs normaux!

Dans un service public digne de ce nom, on peut espérer des professeurs capables de ne pas maltraiter la langue française...

Je connais des collèges publics qu'on retape aux frais de l'Etat. Je connais un collège privé qui a dû se débrouiller tout seul pour trouver les fonds nécessaires à la restauration d'un bâtiment qui s'était effondré. ...

C'est quand même un peu normal que l'Etat(ou les collectivités territoriales vu la décentralisation) entrenienne parfois( mais pas assez souvent) ses locaux et à qui on paye des impôts pour le faire et que des batiments privés soient entretenus aux frais de leur propriétaires! Quand je fais des travaux sur ma toiture je ne demande pas des subventions à l'Etat pour les faire! On est privé ou on ne l'est pas!

Ben oui. Il n'y a donc pas détournement de l'argent des impôts...

Si tu veux, si on oublie le salaire des enseignants, les frais d'externat payés par les collectivités, les subventions habituelles, celles exceptionnelles...
A quelques milliards d'euros près tout fonctionne normalement!!!

Ce n'ai pas par ce que dans un cas l'Etat n'a pas donné de l'argent à un établissement privé qu'il ne le fait jamais. Il le fait très souvent et je suis révolté de voir que certaines suventions accordées en Ile de France sont plus fortes que le budget annuel de mon établissement mais que celà reste légale car ça n'exède pas 10% du budget de l'école privée en question. C'est comme ça que certaines écoles privées très riches(avec des frais de scolarité de plusieurs milliers d'euros) touchent des subventions et se retrouvent avec 10 fois plus de moyen qu'une école publique.

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Provence le Ven 30 Déc 2011 - 0:32

@llaima a écrit:
Si tu veux, si on oublie le salaire des enseignants, les frais d'externat payés par les collectivités, les subventions habituelles, celles exceptionnelles...
A quelques milliards d'euros près tout fonctionne normalement!!!

Si les élèves du privé étaient scolarisés dans le public, il faudrait bien les payer, ces profs, non? Rolling Eyes

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par llaima le Ven 30 Déc 2011 - 0:34

@lilith888 a écrit:
@llaima a écrit:
Il n'y a pas de quoi se réjouir de "pouvoir faire son métier de prof" dans le privé, c'est quand même le minimum que les cours puissent avoir lieu dans une école (publique ou privé) et ce n'est pas un exploit olympique... Je dirai que c'est le minimum quand on dispose à la fois de l'argent de l'Etat et des parents!!

Faux. L'argent des parents sert à rémunérer le personnel de surveillance, de cantine et d'entretien. That's all.
L'argent des parents sert à ce que veut bien en faire votre directeur patron.

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par farfalla le Ven 30 Déc 2011 - 0:36

@llaima a écrit:
@lilith888 a écrit:
@llaima a écrit:
Il n'y a pas de quoi se réjouir de "pouvoir faire son métier de prof" dans le privé, c'est quand même le minimum que les cours puissent avoir lieu dans une école (publique ou privé) et ce n'est pas un exploit olympique... Je dirai que c'est le minimum quand on dispose à la fois de l'argent de l'Etat et des parents!!

Faux. L'argent des parents sert à rémunérer le personnel de surveillance, de cantine et d'entretien. That's all.
L'argent des parents sert à ce que veut bien en faire votre directeur patron.

Parce qu'il ne rend de compte à personne, bien évidemment ! Gné Il faut arrêter !
C'est affligeant de lire cela.

farfalla
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par farfalla le Ven 30 Déc 2011 - 0:37

@Provence a écrit:
@llaima a écrit:
Si tu veux, si on oublie le salaire des enseignants, les frais d'externat payés par les collectivités, les subventions habituelles, celles exceptionnelles...
A quelques milliards d'euros près tout fonctionne normalement!!!

Si les élèves du privé étaient scolarisés dans le public, il faudrait bien les payer, ces profs, non? Rolling Eyes

Ces profs, ça serait nous, donc où est le problème ?

farfalla
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par lilith888 le Ven 30 Déc 2011 - 0:41

@llaima a écrit:
L'argent des parents sert à ce que veut bien en faire votre directeur patron.

ok, confirmation pour moi (si cela était encore nécessaire) que tu ne sais absolument pas de quoi tu parles.

Inutile donc de discuter.

Bonne nuit

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par llaima le Ven 30 Déc 2011 - 0:44

astopia a écrit:L'Etat ne paye que les professeurs et donne une somme par élève à l'établissement. Tous les autres employés, l'entretien et tout le fonctionnement des établissements privés sous contrats ne sont pas payés par l'Etat qui est bien content de ne pas payer plein pot pour ces élèves-là. Il ne faut pas l'oublier.

Ce qui est dingue c'est qu'à la base nous faisons le même métier. Il faut arrêter de croire que le privé sélectionne par l'argent : chez nous, beaucoup d'arrangements sont faits avec les familles modestes qui ont du mal à payer les échéances, certaines ne payent qu'une somme modique.

Par contre, l'école publique est bien contente de se décharger des élèves ULIS. Nous cela fait des années que nous les accueillons, que nous avons, dans notre établissement, mis en place des éléments particuliers d'accueil.

Il y a des avantages et des inconvénients dans chaque établissement ou type d'établissement. Maintenant, si vous pensez que nous ne devons pas enseigner, dites-le nous. A vous lire, j'ai l'impression que nous sommes des sous-professeurs dans des écoles de voleurs.

Même si j'écris vite je ne crois pas avoir attaqué les enseignants du privé pour ce qu'ils sont ou pour leur travail mais par le fait qu'ils défendent le système où ils travaillent ce qui est différent car avant d'être prof et fonctionnaire j'ai été salarié de droit privé dans une entreprise privée et ce n'était pas pour autant que le défendais cette entreprise. Bien au contraire et j'étais bien d'accord quand certains disaient que mes employeurs étaient des ripoux... Et je ne prenais pas ça pour moi!! Ici c'est pareil ce que j'attaque ces l'école privée, son institution et non les salariés contre lequelles je m'oppose juste quand il défendent ce système lamentable. Si je considérais les enseignants du privé comme des sous profs je ne souhaiterait pas qu'ils soient réintégrés au système publique!!!!

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par llaima le Ven 30 Déc 2011 - 0:55

@lilith888 a écrit:
@llaima a écrit:
L'argent des parents sert à ce que veut bien en faire votre directeur patron.

ok, confirmation pour moi (si cela était encore nécessaire) que tu ne sais absolument pas de quoi tu parles.

Inutile donc de discuter.

Bonne nuit

Je ne sais pas en effet comment l'argent est géré dans chaque établissement mais une chose est certaine c'est que le privé dispose d'enseignants payés par l'Etat, de subventions obligatoires et facultatives des colléctivités territoriales et de l'argent des parents dont la gestion est faite par l'établissement...Ils payent peut-être le personnel de cantine mais peut être aussi les crucifix et les osties! D'ailleurs ce que le privé fait avec l'argent privé ne me regarde pas, ils peuvent bien acheter le faux saint-suaire de Turin ou un morceau de l'Arche de Noé en plastique je m'en fiche ce qui me dérange ce sont les subventions publiques qui vont vers le privé et l'argent public par contreça me regarde !

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Provence le Ven 30 Déc 2011 - 0:57

@llaima a écrit:

Je ne sais pas en effet comment l'argent est géré dans chaque établissement mais une chose est certaine c'est que le privé dispose d'enseignants payés par l'Etat,

Ben oui: ils assurent un service public.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les catholiques pratiquants, la liberté de choisir son école sera l'un des thèmes primordiaux de la campagne 2012

Message par Provence le Ven 30 Déc 2011 - 0:57

@llaima a écrit: Si je considérais les enseignants du privé comme des sous profs je ne souhaiterait pas qu'ils soient réintégrés au système publique!!!!

C'est quoi un sous-prof?

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum