Devoirs scolaires, le châtiment familial

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Docteur OX le Sam 07 Jan 2012, 14:19

Devoirs scolaires, le châtiment familial

http://www.lemonde.fr/rendez-vous/article/2012/01/07/devoirs-scolaires-le-chatiment-familial_1627076_3238.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208001

On s'était engagé la première semaine des vacances à laisser les enfants tranquilles. Pas de travail scolaire, les neurones au repos pour tout le monde. Noël passé, on n'a pas voulu jouer les rabat-joie face à des enfants tout affairés à tester leurs nouveaux jouets. Mais le lendemain du 31 décembre, il a bien fallu les pousser à se mettre au travail. C'est à ce moment-là que les choses se sont gâtées. La séance a rapidement viré au cauchemar. Cris, pleurs, cahiers qui volent... Finie l'ambiance de Noël, retour à la vie réelle.

Dans beaucoup de familles, le temps des devoirs est synonyme de tensions. Ces moments sont même vécus par certains comme une punition collective, que l'on voit revenir chaque soir avec appréhension. Une enquête, réalisée en 2011 auprès de 598 familles par l'Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) et intitulée Plaidoyer contre la pression scolaire, montre que pour 59 % des parents interrogés, le temps des devoirs est vu comme un dur moment à passer. Une circulaire datant de 1956 proscrit pourtant tout travail écrit à la maison pour les élèves du primaire.

"A chaque fois, je m'en veux de m'énerver mais c'est plus fort que moi, témoigne Vincent Massena, informaticien père de deux enfants âgés de 7 et 12 ans qu'il élève en garde alternée à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine). Je voudrais que le travail soit fait rapidement pour pouvoir passer à autre chose, faire une pause lecture ou regarder un DVD. Et finalement cela traîne parce qu'ils ne comprennent pas aussi vite que je le souhaite, ne sont pas concentrés. Pédagogiquement c'est nul et au final tout le monde est malheureux."

Pourquoi la plupart des parents ont-ils tant de mal à garder leur calme lorsqu'ils sont confrontés aux difficultés d'apprentissage de leur enfant ? Il ne leur viendrait pourtant pas à l'idée de s'énerver lorsqu'ils accompagnent les débuts à vélo de leur petit, observe la pédopsychiatre Gisèle George, auteur de La Confiance en soi de votre enfant (Odile Jacob, 2007). Au contraire ! Dans ces moments-là, les pères comme les mères se précipitent à la moindre chute pour apporter à l'apprenti cycliste réconfort et encouragements ! "Aux premières difficultés scolaires, les parents sont confrontés au décalage entre leur enfant rêvé et leur enfant réel, ce qui peut favoriser un stress au moment des devoirs", analyse Patrice Huerre, pédopsychiatre et psychanalyste, auteur de Faut-il plaindre les bons élèves ? (Hachette, 2005).

"Aberration pédagogique"

Pour Jean-Jacques Hazan, président de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), cet énervement est fondé. "Quel parent accepterait de rentrer après sa journée de travail avec des heures supplémentaires à faire ? Les devoirs sont une aberration pédagogique, s'insurge-t-il. L'éducation nationale fait faire aux familles de la sous-traitance pédagogique, ce qui ne fait qu'accroître les inégalités."

"Les parents qui travaillent courent après le temps et ont envie que les devoirs se fassent le plus efficacement possible, souligne Monique de Kermadec, psychologue clinicienne, auteur de Pour que mon enfant réussisse (Albin Michel, 2010). Il y a de fortes probabilités pour que la séance commence dans un état de tension, d'autant que le temps des devoirs n'est pas forcément celui où l'enfant est disponible. Par ailleurs, celui-ci a envie d'un moment paisible avec ses parents une fois rentré de l'école. Faire durer les choses permet de retenir les parents auprès de soi."

Un cercle vicieux auquel on peut échapper en établissant avec son enfant un contrat, du type : "Tu apprends tes leçons, et après on aura du temps pour faire une activité ensemble." "Les devoirs se feront plus efficacement et plus rapidement", assure la psychologue.

Contraint de se glisser dans les habits du professeur, le père ou la mère peut interpréter comme un échec personnel son incapacité à aider son enfant. "L'accompagnement des devoirs peut aussi réactiver chez l'adulte des souvenirs d'enfance douloureux, observe Patrice Huerre. Et sans en être conscient, le parent va reproduire avec son enfant le comportement qui le faisait souffrir."

"Le mieux est alors de passer le relais à un tiers", conseille Monique de Kermadec. Ce qu'il convient d'éviter, c'est que l'enfant se braque, se mette à détester l'école et se réfugie sur sa console de jeux. "Une attitude qui sera difficile à récupérer à l'adolescence", avertit la psychologue. "Les adultes doivent prendre garde à ne pas projeter sur l'enfant leurs propres angoisses d'adulte, renchérit Patrice Huerre. Et ne pas laisser croire à son fils ou à sa fille que sa valeur se résume à ses performances scolaires."
Sylvie Kerviel

J'aime beaucoup la question de la FCPEnicienne: "Quel parent accepterait de rentrer après sa journée de travail avec des heures supplémentaires à faire ? ".... ben euh, les profs ? Gné !

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par sand le Sam 07 Jan 2012, 14:25

Voilà, tout est dit : les enfants ne veulent pas faire leurs devoirs et leurs parents ont peur de les contraindre. Ben supprimons les devoirs !

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par littlemary le Sam 07 Jan 2012, 15:17

Je ne suis pas contre les devoirs mais on ne peut pas nier certains points :

- le fossé entre l'école primaire et le collège (surtout la 1ère année de 6ème) est impressionnant

- certains collègues abusent et donnent souvent à faire à la maison, ce qu'ils n'ont pas eu le temps de faire en classe (lors d'une réunion, une collègue de français disait donner 1H de devoirs par soir ! n'importe quoi...si chaque prof faisait pareil !)

- franchement, en début de carrière, je donnais beaucoup de travail aux élèves pdt les vacances et les années ont passé, j'ai moi-même eu des enfants, je n'ai pas envie moi non plus de travailler pdt les vacances donc je leur donne uniquement un livre à lire...

En début d'année, je fais un pacte avec chaque classe : mieux on bosse ensemble en classe, moins ils auront de travail écrit à la maison ! ma foi, ce système me/leur convient et c'est tant mieux....

Dernière chose : je n'ai pas à me plaindre car pour le moment, mon aîné qui n'est qu'au CE2 n'a jamais rechigné à faire ses devoirs et s'en sort TB...mais pour connaître des parents qui ont des élèves en difficulté, et bien faire les devoirs est souvent un bras de fer...pire quand le parent est enseignant !

littlemary
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Arverne le Sam 07 Jan 2012, 15:54

Les collègues qui ont des enfants au collège se plaignent régulièrement de la masse de devoirs donnés certains jours (et souvent par les mêmes profs). Ma collègue de math en a marre de faire des heures de français chaque week-end (je parle du français car on a une collègue de français bien gratinée qui submerge les élèves de boulot). Elle le rappelle régulièrement en réunion pour faire prendre conscience à ceux qui n'ont pas d'enfants ou des enfants encore petits que ce serait bien de pouvoir se reposer un peu le WE, de profiter de la vie de famille.
J'essaie de ne pas donner trop de travail, en fait, souvent, ils ont juste la leçon à apprendre. C'est déjà pas mal s'ils l'apprennent...

Arverne
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Celeborn le Sam 07 Jan 2012, 15:58

@Arverne a écrit:Ma collègue de math en a marre de faire des heures de français chaque week-end

Ça tombe bien : moi, j'aimerais bien en faire davantage dans une même classe, car avec mon horaire hebdomadaire et le niveau de mes élèves, il leur en faudrait quelques unes de plus. Je suis sûr qu'on pourrait s'entendre ! Very Happy
Je ne crois pas, sauf très rares exceptions, que les professeurs donnent des devoirs par pur sadisme.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par littlemary le Sam 07 Jan 2012, 16:07

@Celeborn a écrit:Je ne crois pas, sauf très rares exceptions, que les professeurs donnent des devoirs par pur sadisme.

Je ne crois pas non plus mais je pense que beaucoup (jeunes profs, ou profs n'ayant pas de devoirs à faire avec ses enfants, neveux, nièces ... ou que sais-je?) ne se rendent pas compte que ce qu'ils donnent prend un temps fou ... Pour nous 4/5 exercices de langue pour le lendemain, cela ne paraît pas énorme mais si les collègues de maths, HG, ... en font autant...c'est une tout autre affaire !
Autre exemple : certains AE donnent comme punition à des élèves de 6è/5è bavards en permanence de recopier le règlement !!! affraid (ce qui demande des heures !!!!)

littlemary
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Thalia de G le Sam 07 Jan 2012, 16:13

Je rejoins littlemary. J'ai réalisé quand mon fils est entré en 6e qu'à cet âge-là ils sont encore bien petits. I love you

Pas de devoir pendant les vacances de Noël, sinon une lecture cursive qu'ils peuvent commencer car je ne fais le contrôle que 15 jours après.
C'est une position qui me paraît simplement réaliste.

Cela dit, je comprends aussi que tous les parents ne sont pas armés et une aide aux devoirs extérieure peut être la bienvenue, sans que pour autant on fasse les devoirs à la place de l'élève.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Celeborn le Sam 07 Jan 2012, 16:15

@littlemary a écrit:beaucoup (jeunes profs, ou profs n'ayant pas de devoirs à faire avec ses enfants, neveux, nièces ... ou que sais-je?) ne se rendent pas compte que ce qu'ils donnent prend un temps fou ... Pour nous 4/5 exercices de langue pour le lendemain, cela ne paraît pas énorme


Je n'ai pas de devoirs à faire avec mes enfants (comme quoi, ce n'est pas forcément un critère), mais 5 exercices de langue du jour au lendemain, ça me semble tout à fait exagéré (hors exercices type "mets des virgules dans le texte").

Autre exemple : certains AE donnent comme punition à des élèves de 6è/5è bavards en permanence de recopier le règlement !!! affraid (ce qui demande des heures !!!!)

Devoirs et punitions sont deux choses différentes, ce me semble. Ces élèves bavards ont-ils envisagé qu'en ne bavardant pas, ils gagneraient un certain temps ?

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Clarinette le Sam 07 Jan 2012, 16:38

Un minimum de devoirs écrits me semble important, ne serait-ce que pour revenir à froid sur les notions abordées en classe et vérifier qu'on a bien compris la leçon.
Dans mon CM2, que je considère en premier lieu comme la charnière école-collège, je donne systématiquement un exo pour accompagner les leçons de français et de maths, de la lecture cursive deux fois par semaine, un petit exo pour chaque nouvelle leçon d'anglais, et souvent une fiche de recherche sur la leçon d'hist ou géo.
Comme beaucoup de ces devoirs sont donnés à l'avance du fait de la périodicité liée aux différentes disciplines, cela revient à une vingtaine de minutes tous les soirs d'école, plus une heure le mercredi et une grosse heure le week-end.
En tant que parent d'anciennes collégiennes, rien de particulier à signaler, si ce n'est deux choses qui m'avaient étonnée : parfois très peu de devoirs dans une discipline "fondamentale", ou d'autres fois, des devoirs donnés comme si le prof se sentait obligé d'en donner, mais sans vraiment réfléchir à leur utilité... et qui n'étaient pas nécessairement corrigés, d'ailleurs (un peu râlant pour les élèves)...

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Celadon le Sam 07 Jan 2012, 16:43

Dans mon école, les collègues qui ont leurs enfants en 6ème ne cessent de pester contre les collègues du secondaire qui ne se rendent effectivement pas compte de la quantité de travail qu'ils infligent aux enfants. Même en s'avançant, c'est beaucoup trop. Surtout quand les élèves sortent d'une classe de CM2 où le choix du maître est de ne donner aucun devoir... le choc est trop rude.
Toutefois, quand j'entends le discours officiel qui veut que le CM2 ne soit pas la 6ème (on est bien d'accord là-dessus, mais il doit y préparer tout de même) et qu'il faut bien veiller à rester primaire, je me dis qu'il y a un sérieux boulot de coordination CM2/6ème à entreprendre. Qu'on a commencé. Et qui n'a pas donné grand-chose jusqu'à présent...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par minnie le Sam 07 Jan 2012, 16:45

Je constate aussi que les parents se plaignent beaucoup du travail à faire à la maison.
Je constate aussi que plus les parents se plaignent, moins leurs gamins travaillent. (avec les résultats qui s'en suivent)

Et grâce à la magie du cartable en ligne, je constate que celui-ci est bien vide. (Ceci dit, c'est sûrement en 6e qu'il y a le plus de travail à faire, mes 3e n'ont quasiment jamais rien à faire.... est-ce parce qu'ils ne le font pas et que nous avons baissé les bras?)

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par JEMS le Sam 07 Jan 2012, 16:46

Nous sommes en train de fabriquer une génération de fainéants qui attendent la becquée ou la bouillie servie par les enseignants. Arrivés en supérieur, ils sont incapables de s'en sortir puisqu'ils n'ont pas une once d'organisation dans le travail personnel.

_________________

JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par littlemary le Sam 07 Jan 2012, 16:48

[quote="Celeborn"]
@littlemary a écrit:beaucoup (jeunes profs, ou profs n'ayant pas de devoirs à faire avec ses enfants, neveux, nièces ... ou que sais-je?) ne se rendent pas compte que ce qu'ils donnent prend un temps fou ... Pour nous 4/5 exercices de langue pour le lendemain, cela ne paraît pas énorme


Je n'ai pas de devoirs à faire avec mes enfants (comme quoi, ce n'est pas forcément un critère), mais 5 exercices de langue du jour au lendemain, ça me semble tout à fait exagéré (hors exercices type "mets des virgules dans le texte").

En fait, je prenais surtout mon propre exemple car avoir d'avoir des enfants, je pense que je donnais "beaucoup trop" de travail sans me rendre bien compte du temps que cela représentait...

Autre exemple : certains AE donnent comme punition à des élèves de 6è/5è bavards en permanence de recopier le règlement !!! affraid (ce qui demande des heures !!!!)

Devoirs et punitions sont deux choses différentes, ce me semble. Ces élèves bavards ont-ils envisagé qu'en ne bavardant pas, ils gagneraient un certain temps ? [/quoteCertes ce sont deux choses différentes mais "recopier deux, trois, quatre...pages du règlement " est, à mon avis, inapproprié et inefficace ! (parole d'une ancienne bavarde ! Smile )


Dernière édition par littlemary le Dim 08 Jan 2012, 10:36, édité 1 fois

littlemary
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Clarianz le Sam 07 Jan 2012, 16:52

@JEMS a écrit:Nous sommes en train de fabriquer une génération de fainéants qui attendent la becquée ou la bouillie servie par les enseignants. Arrivés en supérieur, ils sont incapables de s'en sortir puisqu'ils n'ont pas une once d'organisation dans le travail personnel.


Amen

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par thrasybule le Sam 07 Jan 2012, 16:54

@Clarianz a écrit:
@JEMS a écrit:Nous sommes en train de fabriquer une génération de fainéants qui attendent la becquée ou la bouillie servie par les enseignants. Arrivés en supérieur, ils sont incapables de s'en sortir puisqu'ils n'ont pas une once d'organisation dans le travail personnel.


Amen
beati pauperes spiritu quoniam ipsorum est regnum caelorum

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Clarinette le Sam 07 Jan 2012, 16:55

Ite missa est, alors ? pale

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par thrasybule le Sam 07 Jan 2012, 16:56

@Clarinette a écrit:Ite missa est, alors ? pale
Kyrie, eleison... pale

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Celadon le Sam 07 Jan 2012, 16:57

Ben si, c'est efficace, Littlemary, puisque tu es une "ancienne" bavarde... le problème est donc réglé ! Wink

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par lapetitemu le Sam 07 Jan 2012, 17:08

Après, il faut aussi différencier les matières et leur fréquence dans la semaine. En français, on a "beaucoup" d'heures par semaine (proportionnellement aux autres matières, hein), donc effectivement il faut essayer de ne pas donner 5 exercices à faire tous les soirs du jour au lendemain. D'ailleurs ce serait infaisable, on passerait toutes les séances en correction d'exercices.
Mais pour les matières où les enseignants ne voient les gamins qu'une ou deux heures par semaine, s'ils ne donnent qu'un mini-exercice à chaque fois, à la fin de l'année, ça ne fait pas lourd comme somme de travail pour l'élève...

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par mimile le Sam 07 Jan 2012, 17:14

@JEMS a écrit:Nous sommes en train de fabriquer une génération de fainéants qui attendent la becquée ou la bouillie servie par les enseignants. Arrivés en supérieur, ils sont incapables de s'en sortir puisqu'ils n'ont pas une once d'organisation dans le travail personnel.

+1
Et faire ses devoirs, c'est consolider ce que l'on a appris en classe ! mon père nous disait quand on était petits "si ton professeur te donne beaucoup de devoirs, c'est un bon professeur car il vous fait travailler". C'est l'autre extrême bien sûr...
Après, il est évident comme vous l'avez dit qu'il faut rester mesuré quantitativement parlant...
A mon niveau (lycée), je donne peu de devoirs mais je donne des interrogations écrites régulières (toutes les 1 ou 2 semaines) pour qu'ils apprennent le cours régulièrement. Quand je finis l'heure par un exo, il est à finir pour le prochain cours (si ça peut motiver les élèves à le faire pendant le cours, tant mieux !)

mimile
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Mufab le Sam 07 Jan 2012, 17:14

Abraxas évoquait sur le fil "Vos propositions pour l'école" la systématisation d'une heure d'aide aux devoirs le soir en élémentaire. Ce serait la solution, non ?

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par mimile le Sam 07 Jan 2012, 17:16

oui, mais c'est incompatible avec le plan de rigueur.

et organiser des études au collège, encadrées par des assistants pédagogiques, ça serait pas mal pour les élèves dont les parents sont démunis pour les aider à la maison...

mimile
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par User5899 le Sam 07 Jan 2012, 17:17

@thrasybule a écrit:
@Clarianz a écrit:
@JEMS a écrit:Nous sommes en train de fabriquer une génération de fainéants qui attendent la becquée ou la bouillie servie par les enseignants. Arrivés en supérieur, ils sont incapables de s'en sortir puisqu'ils n'ont pas une once d'organisation dans le travail personnel.


Amen
beati pauperes spiritu quoniam ipsorum est regnum caelorum
Aut non Smile

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par littlemary le Sam 07 Jan 2012, 17:26

@Celadon a écrit:Ben si, c'est efficace, Littlemary, puisque tu es une "ancienne" bavarde... le problème est donc réglé ! Wink

Les punitions pour bavardages, c'est ma maman qui les faisait ... (d'après elle, c'est héréditaire !)

littlemary
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoirs scolaires, le châtiment familial

Message par Celadon le Sam 07 Jan 2012, 17:29

Si la prochaine fois tu veux écrire plus petit, surtout ne te prive pas ! Suspect

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum