Littérature moderne et longueur de dictée

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Oudemia le Mer 18 Jan 2012 - 20:41

Ben moi j'ai juste vu dans le titre "longueur de dictée" et c'est justement une question que je voulais poser! (alors tout ce que je viens de lire n'y répond pas...)

Il y a... longtemps, j'avais fait un stage avec Daniel Duprez qui nous avait donné les longueurs recommandées par niveau; et puis, petit à petit, j'ai oublié et fait au pif.
Il me semble qu'en 4e c'était 180 signes ou espaces?
Est-ce cela? y a-t-il encore des normes? qui peut préciser?













Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Celeborn le Mer 18 Jan 2012 - 20:42

Donc pour te répondre, je ne fais pas de littérature jeunesse en classe. J'ai collé une fois un extrait de Twilight par jeu dans un petit groupement de portraits de vampires à comparer, et c'était plutôt pour en montrer les limites littéraires.
SI tu veux faire de la littérature jeunesse, c'est en lecture cursive (= à lire pour soi à la maison), que tu peux évaluer par une fiche de lecture, un contrôle de lecture, une recherche quelconque, une affiche, etc.

La longueur d'une dictée dépend évidemment de la difficulté de son contenu, héhé. Je conseille de commencer court et pas trop compliqué. Si c'est un drame, on reste court. Si ça va bien, on allonge et/ou on complexifie. En 6e, je fais des dictées qui font 6/7 lignes à l'imparfait, je crois, et c'est déjà un drame.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Eily le Mer 18 Jan 2012 - 20:48

* vient de comprendre le sens de lecture cursive * oui, on ne m'avait pas expliqué ... Merci Smile

Comme quoi, avec des malentendus, on vient vite à s'en prendre aux gens.

Eily
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Thalia de G le Mer 18 Jan 2012 - 20:56

Je crois que tu as été très maladroite dans ton 1e message
Oui, je suis de ces profs qui ne sont pas de grands adeptes de Zola, de Balzac ou de Maupassant. Bien sûr, comme je suis une prof responsable, je fais le programme ...
Cette affirmation pouvait être interprétée comme une provocation. Tu ne crois pas ?
Tu nous aurais dit être un peu perdue et t'interroger sur la pertinence de certains auteurs, nous te tendions bien volontiers la main.


Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Eily le Mer 18 Jan 2012 - 20:58

Je pense tout de même que l'on a le droit de ne pas adorer certains auteurs ... et de tout de même faire son travail ... y'a des profs qui ne s'embêtent pas et qui ne font que ce qu'ils aiment

Eily
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Violet le Mer 18 Jan 2012 - 20:59

Ce n'est pas un peu paradoxal de vouloir enseigner le français sans aimer les classiques ? C'est une vraie question, pas pour polémiquer...

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Thalia de G le Mer 18 Jan 2012 - 20:59

Il y a de quoi trouver son bonheur dans les œuvres patrimoniales.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Celeborn le Mer 18 Jan 2012 - 21:02

@Eily a écrit: y'a des profs qui ne s'embêtent pas et qui ne font que ce qu'ils aiment
Y'a aussi des profs qui font mal leur boulot. Tant qu'à faire, il vaut mieux éviter de les prendre pour modèle quand on commence.

Ensuite, on peut être prof de français sans aimer certains auteurs ou même certaines périodes, bien entendu. Mais c'est quand même mieux d'aimer une partie un peu importante de la littérature.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Eily le Mer 18 Jan 2012 - 21:03

J'enseigne le français parce que l'on m'a appelé pour le faire, non par vocation. Je n'ai nulle envie de passer le CAPES, mais j'aime transmettre ma passion. Enseigner le français, à mes yeux, ce n'est pas QUE montrer les grands classiques (ça en fait partie, bien sûr) mais c'est aussi inciter les ados à lire ... et parfois, je suis désolée, mais oui, de la littérature de jeunesse donne le goût de la lecture, à ceux qui rechignent à lire ... Alors on pourra encore râler sur ces vacataires, qui n'ont aucune expérience et aucune formation, mais en attendant, heureusement que nous sommes là ... Et vu le peu que nous sommes payés, je pense que nous pouvons nous faire un petit plaisir en glissant un texte de stéphanie meyer dans une interro

Eily
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Mama le Mer 18 Jan 2012 - 21:05

Rose a écrit:Zut, je croyais que c'était un post sur Eluard.

Moi aussi !! Razz

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Mama le Mer 18 Jan 2012 - 21:06

Après si c'est Poe traduit par Baudelaire, ça passe, la traduction étrangère pour la stylistique Wink

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Celeborn le Mer 18 Jan 2012 - 21:08

@Eily a écrit:J'enseigne le français parce que l'on m'a appelé pour le faire
On ne t'a pas non plus forcée à accepter, si ?

et parfois, je suis désolée, mais oui, de la littérature de jeunesse donne le goût de la lecture, à ceux qui rechignent à lire ...
D'où l'utilisation des lectures cursives, dans ce cas.

Alors on pourra encore râler sur ces vacataires, qui n'ont aucune expérience et aucune formation, mais en attendant, heureusement que nous sommes là ...
Dans un système normal, vous ne devriez pas exister. Je ne trouve pas que ce soit heureux que vous soyez là.

Et vu le peu que nous sommes payés, je pense que nous pouvons nous faire un petit plaisir en glissant un texte de stéphanie meyer dans une interro
Je ne vois pas en quoi ton faible salaire t'autorise quoi que ce soit.
Et c'est Stephenie Meyer.


Dernière édition par Celeborn le Mer 18 Jan 2012 - 21:09, édité 1 fois

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par minnie le Mer 18 Jan 2012 - 21:09

J'ai failli m'étouffer avec mon Big Mac.

Pour faire simple et cadrer les choses : la littérature jeunesse n'a plus sa place en étude littéraire. Elle doit être désormais limitée aux lectures cursives (plaisir) ce dont je ne me prive pas. (Pas avec Meyer évidemment). Point Barre.
Tu es -contractuelle, vacataire certfiée ou agrégée - un peu obligée de suivre les programmes. Point.
Nous sommes là pour transmettre une culture patrimoniale.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par John le Mer 18 Jan 2012 - 21:09

de la littérature de jeunesse donne le goût de la lecture, à ceux qui rechignent à lire
Je pense que le choix d'un texte pour la dictée influera assez peu sur leur goût de la lecture, mais enfin pourquoi pas...

on pourra encore râler sur ces vacataires, qui n'ont aucune expérience et aucune formation, mais en attendant, heureusement que nous sommes là ...
C'est un fil sur les vacataires ? On dirait un sketch du Grand Journal avec Sarkozy et son ami imaginaire : "on va encore me dire que...", "mais j'entends déjà dire que...", etc. C'est le genre de phrases que personne n'a dites, et qu'on s'empresse d'écrire soi même quand on veut les lire.

Et vu le peu que nous sommes payés, je pense que nous pouvons nous faire un petit plaisir en glissant un texte de stéphanie meyer dans une interro
Le rapport logique de cette phrase ne me semble pas évident. Suspect

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par John le Mer 18 Jan 2012 - 21:10

Dans un système normal, vous ne devriez pas exister.
Il y a des vacataires dans tous les "systèmes normaux" Wink

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Celeborn le Mer 18 Jan 2012 - 21:11

@John a écrit:
Dans un système normal, vous ne devriez pas exister.
Il y a des vacataires dans tous les "systèmes normaux" Wink

Tous les systèmes sont anormaux, alors Razz

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par minnie le Mer 18 Jan 2012 - 21:13

Faudrait savoir quand même : tu es une prof responsable ou une vacataire sous payée qui se fait plaisir ?

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Eily le Mer 18 Jan 2012 - 21:13

Je stoppe la discussion, tout simplement parce que j'essaie d'expliquer mon point de vue et que l'on ne fait que m'envoyer sur les roses. Oui, j'ai compris le système de lecture cursive (merci à Celeborn) et si, heureusement que les contractuels sont là ... Pourquoi ? Pour ne pas que les élèves restent six mois sans aucun cours.
Je suis le programme, je l'ai déjà dit. Je m'autorise juste quelques fantaisies, et je ne suis pas la seule à le faire. Maintenant, si on ne me donne pas des lignes directives (rectorat ou autre), je fais comme je peux ...

Eily
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Mama le Mer 18 Jan 2012 - 21:14

Je viens de lire tout le post. Eily, ton premier message parle de deux choses totalement différentes : faire du repérage de verbes, sur ce que tu veux ! Pour ma part, c'est souvent des phrases que je crée tout exprès selon le point du moment.
Le reste, les auteurs qu'on aime ou pas : tant que tu ne fais pas de lecture intégrale et d'analyse sur de la traduction ou de la jeunesse, et que tu trouves des oeuvres patrimoniales à ta convenance, tout va bien ! Parce qu'on enseigne mal ce qu'on aime mal...
Donc, si des parts importantes du programme te déplaisent, il vaut peut-être mieux arrêter...

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Thalia de G le Mer 18 Jan 2012 - 21:14

@Eily a écrit:et parfois, je suis désolée, mais oui, de la littérature de jeunesse donne le goût de la lecture, à ceux qui rechignent à lire ...
Je ne suis même pas convaincue que ce soit vrai.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Hermiony le Mer 18 Jan 2012 - 21:15

@Eily a écrit:Oui Liskaya. J'avoue avoir un peu de mal avec lecture cursive et tout ça (j'ai découvert le programme y'a deux semaines, deux jours avant de commencer)

Celeborn : si d'autres personnes le font aussi (donner quelques moments de répit avec des textes qu'ils connaissent mieux) et la longueur d'une dictée habituelle.

Le seul texte "récent " que j'ai donné en dictée, c'est le Seigneur des Anneaux...Et si je devais comparer ça avec Meyer...c'est le jour et la nuit, quand même!
Sinon, je leur passe des extraits d'Harry Potter, du Seigneur des Anneaux pour le merveilleux médiéval, mais ça s'arrête là. Pour le reste, c'est oeuvres "classiques", même si ce sont des traductions (Alice, Grimm, le Magicien d'Oz, Roald Dahl...).
Longueur de dictée : 10 lignes en 6è/5è, 15 au-delà.

Ce qui me gêne dans le fait de travailler sur Meyer, c'est qu'outre que c'est de la soupe pour ados (et je l'ai lu, je sais de quoi je parle), c'est très pauvre lexicalement et syntaxiquement...

Tu peux leur faire bosser de la litté jeunesse en cursive, mais pas non plus n'importe quoi. Si le cours de français ne leur accès qu'à des oeuvres qu'ils pourraientt lire tout seuls, je n'en vois pas l'intérêt...

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être

Hermiony
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Mama le Mer 18 Jan 2012 - 21:17

Mais ce topic donne vraiment l'impression de créer une polémique où il n'y en a pas... Les uns parlent dictée et grammaire, les autres lecture... Heureusement John est toujours là pour donner de grands coups d'épée dans les écharpes de brume Very Happy

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Mama le Mer 18 Jan 2012 - 21:19

Et après tout, d'après les noms du premier post, il n'y a que les réalistes que tu n'aimes pas !

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Derborence le Mer 18 Jan 2012 - 21:21

Bon, je vais me coucher moins bête ce soir : j'ignorais avant la lecture de ce topic qui étaient Stephenie Meyer et Erik l'Homme. Wink

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne."
Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence

Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Nestya le Mer 18 Jan 2012 - 21:41

@Eily a écrit: Maintenant, si on ne me donne pas des lignes directives (rectorat ou autre), je fais comme je peux ...
Mais justement, le forum est là pour ça (non pas pour donner des directives, hein, mais pour donner et trouver des conseils).
Personnellement, je suis fan de fantasy et de Bit Lit (il y a d'ailleurs un topic sur le sujet), j'ai lu Stephenie Meyer, j'ai beaucoup aimé...mais ça ne me viendrait pas à l'idée d'étudier ce genre de textes avec mes élèves...même si c'est pour redonner l'envie de lire à mes élèves. J'enseigne dans la ville "la plus pauvre de France", dans le Nord (pas très loin de toi donc Wink ) et effectivement, tenter de donner le goût de la lecture aux élèves est un vrai défi.
Mais même là-bas, ils n'ont pas pas besoin de moi pour lire Twilight ou True Blood. Mon rôle, c'est de les amener à découvrir des textes vers lesquels ils n'iront jamais tout seuls, des textes qui n'existent pas à la maison et qui ne sont pas mis en valeur à la médiathèque du coin, contrairement à Twilight et cie.
Comprenons-nous bien, je ne condamne pas la littérature de jeunesse, bien au contraire, il existe une littérature de jeunesse de qualité qu'on peut donner aux élèves...en lecture cursive (et même, si j'aime beaucoup Twilight, navrée, mais ce n'est pas ce que j'appellerais un littérature de qualité).

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature moderne et longueur de dictée

Message par Angua le Mer 18 Jan 2012 - 22:09

J'ai envie de réagir à plein de trucs à la lecture de ce fil... Eily, ton message me rappelle des choses que j'aurais pu écrire quand j'ai commencé à enseigner !

Pour la longueur de dictée, je crois que tu as eu une réponse claire, donc, je n'y reviens pas.

C'est plutôt le "débat" goût de la lecture / litté patrimoniale / litté jeunesse, qui me fait réagir.
Je suis une grosse lectrice, quasiment boulimique, de classiques, de contemporains, de jeunesse, de blanche, et surtout, par-dessus tout le reste, de science-fiction. J'aime lire, j'aime parler des livres à mes élèves. Pourtant, j'ai arrêté d'étudier des textes de jeunesse en classe sans aucun remords, avant que ce ne soit explicite dans les programmes. Parfois je me plante (j'ai compris, les Liaisons dangereuses dans le lycée poubelle du coin est ma pire erreur... c'était l'an dernier, au bout de 7 ans d'enseignement), mais le plus souvent, ça fonctionne. Je choisis des textes "qui me parlent", ce qui est différent des textes que j'aime même si ça se recoupe, c'est-à-dire des textes où je sais, à la première lecture, que je pourrais en parler longtemps, que ce soit pour le style, le choix des mots, ce qui est raconté, bref, où je sais qu'il y a des choses à dire et approfondir. Où les élèves auront à/pourront se creuser un peu et se dire après "ah, mais oui, en fait !".
(en même temps, ayant lu Twilight avec délectation, je pourrais aussi expliquer pendant des heures en quoi c'est misogyne, pro-mariage, anti-avortement et niais... et comment j'ai pourtant pris plaisir à cette lecture)
Bref.
La découverte de textes moins classiques se fait autrement chez moi : dans l'année, tous les élèves sans exception doivent au moins une fois présenter un livre de leur choix à la classe. De leur choix sous réserve de validation : HP, tout le monde connaît, Twilight aussi, donc non, sinon la seule conditino à remplir, c'est que ce doit être un roman. Hop-là, 5 minutes de prise de parole, une note /20 généralement bonne (j'évalue le résumé, si celui-ci est foiré, je pose des questions à la fin pour compenser, j'évalue ensuite la lecture d'un passage). Pourquoi l'élève a aimé / choisi ce livre, est-il au CDI/à la bibliothèque/es-tu-d'accord-pour-le-prêter-ou-j'ai-je-prête-à-qui-veut et re-hop... je ne prétends pas leur donner le goût de la lecture, mais au moins, la lecture est prise comme un plaisir, et globalement, ça marche bien (testé dans trois collèges jusqu'à présent, avec des élèves trèèèès différents).

@Thalia de G a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Eily a écrit:je ne fais pas qu'étudier des textes traduits. Erik l'Homme est un auteur que j'affectionne, français pur souche ...

Qui ça ?
+1 Tu es aussi ignare que moi !

M'enfin !
Bon, ok, pas encore lu, mais je le connais...


@Eily a écrit:Celeborn, je crois que tu prends seulement mes réponses pour de la provocation. Mais je cherche simplement à dire que demander dans une interro de relever les verbes d'un extrait de Twilight, cela leur a fait du bien.
Interrogation toute personnelle, même si dans mes exos et évaluations je mets au maximum des phrases d'auteur: en se réjouissant sur le contenu, les élèves ne risquent-ils pas d'oublier le but de l'exercice? C'est une vraie question...


Et certes, je suis vacataire, mais j'ai tout de même fait des études. En fait, j'ai l'impression que l'on ne me lit pas, qu'on répond juste au fait que j'ai osé mettre du stéphanie meyer. J'aurais pu tout aussi bien mettre un extrait de marie-aude Murail ...
Entre nous... je trouve que ces deux auteurs ne sont pas à mettre dans le même panier.

@Eily a écrit:Je pense tout de même que l'on a le droit de ne pas adorer certains auteurs ... et de tout de même faire son travail ... y'a des profs qui ne s'embêtent pas et qui ne font que ce qu'ils aiment
Bien sûr qu'on a le droit, et bien sûr qu'on peut bien faire son travail ! Conspuez-moi, jamais je ne fais étudier Stendhal. Par contre Balzac, Zola, Hugo, Baudelaire et consorts permettent tout aussi bien de s'interroger et d'apprendre ! Du coup, je ne m'embête pas et je ne fais que ce que j'aime... mais j'aime la littérature.

Malgré la tournure prise par ce fil, n'hésite pas à venir demander de l'aide ici, comme cela a déjà été dit, le forum sert à ça.

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum