Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par User5899 le Mer 1 Fév 2012 - 20:42
@him a écrit:
Cripure a écrit:Et encore, Novalis, Allègre n'a pas été chassé par les profs, il a été remanié avec une bonne partie du gouvernement en 2000. Quant au CPE, la contestation a également été portée par d'autres que les profs. Nous ne représentons pas assez pour impressionner simplement en défilant. Seul le blocage pourrait à la rigueur être encore tenté, et collègues et syndicats n'en veulent pas.
Donc...
Les collègues, enfin, des collègues, en parlent. Les directions syndicales ne veulent pas en entendre parler.
Oui, tu as raison.
Dans ton post précédent, c'est plus l'attitude de la CFDT, à mon souvenir, qui est à clouer au pilori : ils se sont mis sur le dos en agitant les pattes dès le 3e jour.
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par Thalia de G le Mer 1 Fév 2012 - 21:28
Il est troublant, en fait cela me hérisse, que l'on n'entende plus que J-C Mailly et F. Chérèque lors de conflits sociaux, alors que ce dernier nous a tiré une balle dans le dos.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
Condorcet
Oracle

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par Condorcet le Mer 1 Fév 2012 - 21:48
Cripure a écrit:
@him a écrit:
Cripure a écrit:Et encore, Novalis, Allègre n'a pas été chassé par les profs, il a été remanié avec une bonne partie du gouvernement en 2000. Quant au CPE, la contestation a également été portée par d'autres que les profs. Nous ne représentons pas assez pour impressionner simplement en défilant. Seul le blocage pourrait à la rigueur être encore tenté, et collègues et syndicats n'en veulent pas.
Donc...
Les collègues, enfin, des collègues, en parlent. Les directions syndicales ne veulent pas en entendre parler.
Oui, tu as raison.
Dans ton post précédent, c'est plus l'attitude de la CFDT, à mon souvenir, qui est à clouer au pilori : ils se sont mis sur le dos en agitant les pattes dès le 3e jour.

La CGT a négocié avec le pouvoir gaulliste en 1968 afin de contenir le mouvement ouvrier et étudiant à l'initiative duquel elle n'avait pas été.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par User5899 le Mer 1 Fév 2012 - 23:59
@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:
@him a écrit:
Cripure a écrit:Et encore, Novalis, Allègre n'a pas été chassé par les profs, il a été remanié avec une bonne partie du gouvernement en 2000. Quant au CPE, la contestation a également été portée par d'autres que les profs. Nous ne représentons pas assez pour impressionner simplement en défilant. Seul le blocage pourrait à la rigueur être encore tenté, et collègues et syndicats n'en veulent pas.
Donc...
Les collègues, enfin, des collègues, en parlent. Les directions syndicales ne veulent pas en entendre parler.
Oui, tu as raison.
Dans ton post précédent, c'est plus l'attitude de la CFDT, à mon souvenir, qui est à clouer au pilori : ils se sont mis sur le dos en agitant les pattes dès le 3e jour.

La CGT a négocié avec le pouvoir gaulliste en 1968 afin de contenir le mouvement ouvrier et étudiant à l'initiative duquel elle n'avait pas été.
Oui, mais on ne parlait pas de 2003 ?
avatar
Condorcet
Oracle

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par Condorcet le Jeu 2 Fév 2012 - 1:01
Cripure a écrit:
@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:
@him a écrit:
Cripure a écrit:Et encore, Novalis, Allègre n'a pas été chassé par les profs, il a été remanié avec une bonne partie du gouvernement en 2000. Quant au CPE, la contestation a également été portée par d'autres que les profs. Nous ne représentons pas assez pour impressionner simplement en défilant. Seul le blocage pourrait à la rigueur être encore tenté, et collègues et syndicats n'en veulent pas.
Donc...
Les collègues, enfin, des collègues, en parlent. Les directions syndicales ne veulent pas en entendre parler.
Oui, tu as raison.
Dans ton post précédent, c'est plus l'attitude de la CFDT, à mon souvenir, qui est à clouer au pilori : ils se sont mis sur le dos en agitant les pattes dès le 3e jour.

La CGT a négocié avec le pouvoir gaulliste en 1968 afin de contenir le mouvement ouvrier et étudiant à l'initiative duquel elle n'avait pas été.
Oui, mais on ne parlait pas de 2003 ?

Oui, j'ai évoqué la CFDT et 2003 dans un autre message. http://www.neoprofs.org/t42949p60-la-greve-de-mardi-31-janvier-il-s-agit-de-notre-dignite-et-de-nos-salaires#1240523
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par User5899 le Jeu 2 Fév 2012 - 1:30
@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:
@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:
@him a écrit:
Cripure a écrit:Et encore, Novalis, Allègre n'a pas été chassé par les profs, il a été remanié avec une bonne partie du gouvernement en 2000. Quant au CPE, la contestation a également été portée par d'autres que les profs. Nous ne représentons pas assez pour impressionner simplement en défilant. Seul le blocage pourrait à la rigueur être encore tenté, et collègues et syndicats n'en veulent pas.
Donc...
Les collègues, enfin, des collègues, en parlent. Les directions syndicales ne veulent pas en entendre parler.
Oui, tu as raison.
Dans ton post précédent, c'est plus l'attitude de la CFDT, à mon souvenir, qui est à clouer au pilori : ils se sont mis sur le dos en agitant les pattes dès le 3e jour.

La CGT a négocié avec le pouvoir gaulliste en 1968 afin de contenir le mouvement ouvrier et étudiant à l'initiative duquel elle n'avait pas été.
Oui, mais on ne parlait pas de 2003 ?

Oui, j'ai évoqué la CFDT et 2003 dans un autre message. http://www.neoprofs.org/t42949p60-la-greve-de-mardi-31-janvier-il-s-agit-de-notre-dignite-et-de-nos-salaires#1240523
Oui, mais je causais à Him, concernant sa référence à la CGT Smile bounce bounce
avatar
Condorcet
Oracle

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par Condorcet le Jeu 2 Fév 2012 - 1:51
Chaque syndicat a des choses à se faire pardonner : il fallait voir la colère de Georges Séguy lorsqu'on lui rappelait mai 68 !

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
him
Expert spécialisé

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par him le Jeu 2 Fév 2012 - 10:52
Cripure a écrit:
@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:
@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:
@him a écrit:
Cripure a écrit:Et encore, Novalis, Allègre n'a pas été chassé par les profs, il a été remanié avec une bonne partie du gouvernement en 2000. Quant au CPE, la contestation a également été portée par d'autres que les profs. Nous ne représentons pas assez pour impressionner simplement en défilant. Seul le blocage pourrait à la rigueur être encore tenté, et collègues et syndicats n'en veulent pas.
Donc...
Les collègues, enfin, des collègues, en parlent. Les directions syndicales ne veulent pas en entendre parler.
Oui, tu as raison.
Dans ton post précédent, c'est plus l'attitude de la CFDT, à mon souvenir, qui est à clouer au pilori : ils se sont mis sur le dos en agitant les pattes dès le 3e jour.

La CGT a négocié avec le pouvoir gaulliste en 1968 afin de contenir le mouvement ouvrier et étudiant à l'initiative duquel elle n'avait pas été.
Oui, mais on ne parlait pas de 2003 ?

Oui, j'ai évoqué la CFDT et 2003 dans un autre message. http://www.neoprofs.org/t42949p60-la-greve-de-mardi-31-janvier-il-s-agit-de-notre-dignite-et-de-nos-salaires#1240523
Oui, mais je causais à Him, concernant sa référence à la CGT Smile bounce bounce

Je faisais référence à l'attitude de la CGT au moment du conflit sur les retraites de 2010. La CFDT n'a surpris personne, on ne peut pas appeler ce machin un syndicat, donc n'en parlons pas. La CGT était pas mal au début, mais quand les choses ont commencé à vraiment se durcir, quand il a été question de bloquer vraiment le pays, ils ont quand même freiné des quatre fers et ont découragé ceux qui à la base étaient enfin prêts à mettre la paquet. Ils = la direction, bien sûr. Il y avait un potentiel réel, le rapport de force était en notre faveur, je pense. Mais les "partenaires" sociaux n'ont pas voulu aller à l'affrontement direct, préférant le dialogue social, les négociations...
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par User5899 le Jeu 2 Fév 2012 - 19:00
OK, Him Smile
avatar
Condorcet
Oracle

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par Condorcet le Jeu 2 Fév 2012 - 19:16
@him a écrit:
Cripure a écrit:
@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:
@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:
@him a écrit:
Cripure a écrit:Et encore, Novalis, Allègre n'a pas été chassé par les profs, il a été remanié avec une bonne partie du gouvernement en 2000. Quant au CPE, la contestation a également été portée par d'autres que les profs. Nous ne représentons pas assez pour impressionner simplement en défilant. Seul le blocage pourrait à la rigueur être encore tenté, et collègues et syndicats n'en veulent pas.
Donc...
Les collègues, enfin, des collègues, en parlent. Les directions syndicales ne veulent pas en entendre parler.
Oui, tu as raison.
Dans ton post précédent, c'est plus l'attitude de la CFDT, à mon souvenir, qui est à clouer au pilori : ils se sont mis sur le dos en agitant les pattes dès le 3e jour.

La CGT a négocié avec le pouvoir gaulliste en 1968 afin de contenir le mouvement ouvrier et étudiant à l'initiative duquel elle n'avait pas été.
Oui, mais on ne parlait pas de 2003 ?

Oui, j'ai évoqué la CFDT et 2003 dans un autre message. http://www.neoprofs.org/t42949p60-la-greve-de-mardi-31-janvier-il-s-agit-de-notre-dignite-et-de-nos-salaires#1240523
Oui, mais je causais à Him, concernant sa référence à la CGT Smile bounce bounce

Je faisais référence à l'attitude de la CGT au moment du conflit sur les retraites de 2010. La CFDT n'a surpris personne, on ne peut pas appeler ce machin un syndicat, donc n'en parlons pas. La CGT était pas mal au début, mais quand les choses ont commencé à vraiment se durcir, quand il a été question de bloquer vraiment le pays, ils ont quand même freiné des quatre fers et ont découragé ceux qui à la base étaient enfin prêts à mettre la paquet. Ils = la direction, bien sûr. Il y avait un potentiel réel, le rapport de force était en notre faveur, je pense. Mais les "partenaires" sociaux n'ont pas voulu aller à l'affrontement direct, préférant le dialogue social, les négociations...

Mais quels syndicats la loi n° 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail a-t-elle donc favorisés ? Suspect Suspect Suspect
avatar
him
Expert spécialisé

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par him le Jeu 2 Fév 2012 - 19:50
Elle a"favorisé" les grands, enfin, en termes de "représentativité"... La belle jambe ! Les syndicats ont signé les accords de Bercy, officialisant leur statut de syndicats d'accompagnement (négocier à la marge, réécrire les textes gouvernementaux), par opposition au syndicalisme de lutte. Un syndicalisme d'Etat...
avatar
Condorcet
Oracle

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par Condorcet le Jeu 2 Fév 2012 - 19:58
Dont la CGT et la CFDT dont les centrales n'ont pas brillé ensuite par leurs velléités revendicatives (contrairement à la base CGT qui, elle, était prête à un mouvement de longue durée en 2010).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
him
Expert spécialisé

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par him le Jeu 2 Fév 2012 - 20:04
Ben oui... CQFD.
avatar
Duplay
Expert spécialisé

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par Duplay le Jeu 2 Fév 2012 - 20:24
@him a écrit: Je faisais référence à l'attitude de la CGT au moment du conflit sur les retraites de 2010. La CFDT n'a surpris personne, on ne peut pas appeler ce machin un syndicat, donc n'en parlons pas. La CGT était pas mal au début, mais quand les choses ont commencé à vraiment se durcir, quand il a été question de bloquer vraiment le pays, ils ont quand même freiné des quatre fers et ont découragé ceux qui à la base étaient enfin prêts à mettre la paquet. Ils = la direction, bien sûr. Il y avait un potentiel réel, le rapport de force était en notre faveur, je pense. Mais les "partenaires" sociaux n'ont pas voulu aller à l'affrontement direct, préférant le dialogue social, les négociations...

L'attitude de la CGT en 2010 n'était que la suite logique de 2003. Et de toute façon, à ce moment -là, les carottes étaient cuites depuis 7 ans.

En 2003, où l'on avait pu constater dès la mi-mai une forte mobilisation et où l'on aurait pu gagner, chaque fois qu'un départ en grève reconductible était voté par les AG des secteurs stratégiques pour la réussite du mouvement (SNCF, EDF...), les apparatchiks de l'organisation venaient casser l'élan en incitant leur base à reporter la grève et à reprendre le travail. Et on endormait tout le monde avec les fameux "temps forts".

Même attitude dans de nombreuses entreprises du secteur privé, bâtiment et chimie notamment, où la mobilisation était bien partie.

Jusqu'au dernier jour, Thibaut a refusé d'appeler à une grève générale reconductible.

Bref, c'est vraiment en 2003 que la CGT a pris la responsabilité historique de faire avorter le mouvement et d'apporter son soutien à Fillon, qui, pas ingrat, avait d'ailleurs chaleureusement remercié cet allié inespéré.

Ça, je ne l'ai toujours pas digéré. :colere:
avatar
loup des steppes
Neoprof expérimenté

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par loup des steppes le Jeu 2 Fév 2012 - 20:31
idem! :colere: furieux

_________________
[i] "Là où sont mes pieds, je suis à ma place." prov. Amérindien
"Choose the words you use with care: they create the world around you"
Contenu sponsorisé

Re: La grève de mardi 31 janvier : il s'agit de notre dignité (et de nos salaires)

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum