Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Ruthven le Dim 29 Jan 2012 - 17:11

Hum ... J'ai un peu de mal sur ce monde du travail, ce monde réel plein de sens sans un mot sur la question de l'aliénation.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Condorcet le Dim 29 Jan 2012 - 17:17

Il faut aussi faire la part du désespoir qui pousse à écrire de tels textes.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par olivier-np30 le Dim 29 Jan 2012 - 17:36

Tous les profs à la fac le disent, il faut enseigner pour gagner sa croûte : donc MCF puis PU à viser.

Mais je trouve cela un peu normal aussi, car sinon plus personne ne voudrait enseigner.

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain

olivier-np30
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Ruthven le Dim 29 Jan 2012 - 17:41

@olivier-np30 a écrit:Tous les profs à la fac le disent, il faut enseigner pour gagner sa croûte : donc MCF puis PU à viser.

Mais je trouve cela un peu normal aussi, car sinon plus personne ne voudrait enseigner.

A mon avis, le malheureux type qui range des palettes avec son doctorat en génétique, il a postulé sur tout ce qui était possible dans son domaine au CNRS, à l'INSERM et dans les facs et n'a pas fait la fine bouche sur l'éventuelle charge d'enseignement d'un MCF. Il faut prendre en compte que des postes il n'y en a pas des masses et que les procédures de recrutement sont quand même ... particulières ...

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par olivier-np30 le Dim 29 Jan 2012 - 17:47

Oui je sais en maths pures les places sont très chères par exemple mais sans enseignement pas de recherche.

C'est pour cela que je suis pour la règle : "pas de financement, pas de thèse", c'est déjà un début.

Car il est en effet aberrant de valider un doctorat sans perspectives décentes.

Après le papy retraité qui veut une thèse, ça c'est autre chose : j'accorde Very Happy

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain

olivier-np30
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Condorcet le Dim 29 Jan 2012 - 17:49

@Ruthven a écrit:
@olivier-np30 a écrit:Tous les profs à la fac le disent, il faut enseigner pour gagner sa croûte : donc MCF puis PU à viser.

Mais je trouve cela un peu normal aussi, car sinon plus personne ne voudrait enseigner.

A mon avis, le malheureux type qui range des palettes avec son doctorat en génétique, il a postulé sur tout ce qui était possible dans son domaine au CNRS, à l'INSERM et dans les facs et n'a pas fait la fine bouche sur l'éventuelle charge d'enseignement d'un MCF. Il faut prendre en compte que des postes il n'y en a pas des masses et que les procédures de recrutement sont quand même ... particulières ...

Oui.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Condorcet le Dim 29 Jan 2012 - 17:55

Si j'ai évoqué ce témoignage ici, c'est aussi pour que la précarité pèse vraiment beaucoup dans l'espace public (pour que l'invisible - encore que... - devienne enfin visible) et particulièrement durant cette campagne présidentielle très molle et le début du prochain mandat présidentiel.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par alberto79 le Dim 29 Jan 2012 - 19:01

@Ruthven a écrit:[ Il faut prendre en compte que des postes il n'y en a pas des masses et que les procédures de recrutement sont quand même ... particulières ...

Ahh, bon ? Particulières dans quel sens ?
Pour accéder aux postes de Chargé de Recherche ou de Maître de conférences il faut passer un concours de la fonction publique, non ?

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Ruthven le Dim 29 Jan 2012 - 19:15

álvaro a écrit:
@Ruthven a écrit:[ Il faut prendre en compte que des postes il n'y en a pas des masses et que les procédures de recrutement sont quand même ... particulières ...

Ahh, bon ? Particulières dans quel sens ?
Pour accéder aux postes de Chargé de Recherche ou de Maître de conférences il faut passer un concours de la fonction publique, non ?

Sans anonymat, pas de concours digne de ce nom ! La cooptation favorise le recrutement dans le cercle des élus - ceux qui appartiennent aux bons réseaux ; l'expérience que j'en ai eue m'a un peu dégouté du supérieur.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par alberto79 le Dim 29 Jan 2012 - 20:06

@Ruthven a écrit:

Sans anonymat, pas de concours digne de ce nom ! La cooptation favorise le recrutement dans le cercle des élus - ceux qui appartiennent aux bons réseaux ; l'expérience que j'en ai eue m'a un peu dégouté du supérieur.

En mettant en doute les concours de recrutement de MCFs et CR vous mettez en doute la légitimité de nos collègues du supérieur. Ces concours sont des concours dignes de ce nom. D´ailleurs le recrutement en deux phases avec un dossier de titres et travaux d´abord et un entretien avec un Comité de sélection après sont pratiqués dans presque tous les universités du monde. Le fait que vous ayez échoué dans un concours ne disqualifie point ce concours…

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Ruthven le Dim 29 Jan 2012 - 20:13

álvaro a écrit:
@Ruthven a écrit:

Sans anonymat, pas de concours digne de ce nom ! La cooptation favorise le recrutement dans le cercle des élus - ceux qui appartiennent aux bons réseaux ; l'expérience que j'en ai eue m'a un peu dégouté du supérieur.

En mettant en doute les concours de recrutement de MCFs et CR vous mettez en doute la légitimité de nos collègues du supérieur. Ces concours sont des concours dignes de ce nom. D´ailleurs le recrutement en deux phases avec un dossier de titres et travaux d´abord et un entretien avec un Comité de sélection après sont pratiqués dans presque tous les universités du monde. Le fait que vous ayez échoué dans un concours ne disqualifie point ce concours…

Oui maître !

Il n'y a jamais eu de problème de recrutement local dans l'université française et les universitaires recrutent dans la plus grande transparence, il n'y a aucune lutte de pouvoir à l'intérieur des anciennes commissions de spécialiste ou dans les comités de sélection.

Vous ferez un excellent mandarin.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Nita le Dim 29 Jan 2012 - 20:20

álvaro a écrit:
@Ruthven a écrit:

Sans anonymat, pas de concours digne de ce nom ! La cooptation favorise le recrutement dans le cercle des élus - ceux qui appartiennent aux bons réseaux ; l'expérience que j'en ai eue m'a un peu dégouté du supérieur.

En mettant en doute les concours de recrutement de MCFs et CR vous mettez en doute la légitimité de nos collègues du supérieur. Ces concours sont des concours dignes de ce nom. D´ailleurs le recrutement en deux phases avec un dossier de titres et travaux d´abord et un entretien avec un Comité de sélection après sont pratiqués dans presque tous les universités du monde. Le fait que vous ayez échoué dans un concours ne disqualifie point ce concours…

La plupart des facs sont tenues par des coteries et le recrutement y tient davantage de la cooptation ou du clientélisme que du concours. Le recrutement se fait bien sûr sur dossier, mais combien de candidats convoqués pour un poste finalement attribué au "poulain" d'un clan en place ? Bien sûr, on ne recrute pas dans le supérieur des gens n'ayant rien publié (quoique...), et on y retrouve des gens remarquables, mais de là à nier l'opacité des procédures, c'est prendre les gens pour des sots.

Quant à la remarque finale que vous adressez à Ruthven, je la trouve déplacée.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Clarinette le Dim 29 Jan 2012 - 20:21

+1 : Monsieur mon mari a testé l'opacité dudit système après sa qualif'...

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par barèges le Dim 29 Jan 2012 - 20:25

álvaro a écrit:
@Ruthven a écrit:

Sans anonymat, pas de concours digne de ce nom ! La cooptation favorise le recrutement dans le cercle des élus - ceux qui appartiennent aux bons réseaux ; l'expérience que j'en ai eue m'a un peu dégouté du supérieur.

En mettant en doute les concours de recrutement de MCFs et CR vous mettez en doute la légitimité de nos collègues du supérieur. Ces concours sont des concours dignes de ce nom. D´ailleurs le recrutement en deux phases avec un dossier de titres et travaux d´abord et un entretien avec un Comité de sélection après sont pratiqués dans presque tous les universités du monde. Le fait que vous ayez échoué dans un concours ne disqualifie point ce concours…

C'est une blague Shocked ?
N'importe lequel des EC du supérieur vous dira le bien qu'il pense du système de recrutement.
Il y a une différence de nature entre CAPES, CAPLP et agreg, etc... et le recrutement en fac. Du côté des "candidats" comme du côté des "recruteurs". Je n'ai vu personnellement tout ça que de loin, mais ça ressemblait à un système à X inconnues de part et d'autre, ingérable...
Entre les petites facs qui recrutent quelqu'un qui s'en ira parce qu'il veut aller à Paris, se font avoir deux ou trois fois, finissent par recruter des "moins bons" pour espérer les garder... Le jeu de quilles, après les classements, entre le classé 2 ou trois (donc pas le "préféré" des recruteurs) qui vient parce que le 1 est classé 1 à 25 endroits et donc choisit d'aller ailleurs... les facs qui n'aiment pas avoir ce "numéro 2" systématiquement en poste, parce que ce n'est pas bon pour l'image de ne pouvoir recruter que les seconds ou troisièmes... Du coup qui finissent par classer "1" non pas le meilleur pour le poste (qui est le plus souvent le meilleur pour tous les postes) mais le "présumé" second ou troisième, pour le pas être toujours réduit à prendre "ceux qui restent"... Et ne n'est qu'un des 20 ou 30 paramètres qui entrent en jeu !
C'est du Colin-Maillard, ce truc.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par alberto79 le Dim 29 Jan 2012 - 20:44

Bon, je dois être très naïf alors. C´est vrai que je ne connais qu´un seul exemple, le mien.




Dernière édition par álvaro le Sam 11 Fév 2012 - 11:36, édité 1 fois

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Moonchild le Dim 29 Jan 2012 - 20:53

@olivier-np30 a écrit:Tous les profs à la fac le disent, il faut enseigner pour gagner sa croûte : donc MCF puis PU à viser.

Mais je trouve cela un peu normal aussi, car sinon plus personne ne voudrait enseigner.
Si, si... moi !

@olivier-np30 a écrit:Oui je sais en maths pures les places sont très chères par exemple mais sans enseignement pas de recherche.
De même que sans recherche, pas d'enseignement...
Alors que moi j'aurais vraiment aimé enseigner à l'université sans faire de recherche, mais c'est niet, pas possible, même les PRAG sont recrutés en fonction de leur thèse (avec parfois des choix aberrants en terme pédagogique) - bien sûr je ne parle pas de faire des heures sup pour boucher les trous.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par barèges le Dim 29 Jan 2012 - 21:43

álvaro a écrit:Bon, je dois être très naïf alors. C´est vrai que je ne connais qu´un seul exemple, le mien.

Quand j´ai été recruté comme Maître de conférences, dans le Comité de Sélection il y avait huit Professeurs des Universités et huit Maîtres de conférences dont je connaissais strictement personne. Mon directeur de thèse et ses réseaux n´avaient pas non plus une grande influence sur ces collègues puisqu´il est espagnol et il travaillait dans une université espagnole. Je n´ai jamais entendu parler de jeux de pouvoir, réseaux, ou localisme par rapport à mon recrutement ni à aucun autre. Ce n´est pas le seul poste où j´ai été classé premier mais (selon vous) ça se doit probablement au fait qu´ils ne voulaient pas prendre le meilleur candidat, mais le second ou le troisième….
Ou vous êtes juste très bon, personne ne l'exclut !
Personnellement, je suis persuadée d'avoir en partie obtenu mon alloc de thèse parce que j'étais la seule sans aucun "background" dans l'affaire : illustre inconnue aux auditions (13 labos, dont des scientifiques, dont des projets de thèse que j'ai sincèrement trouvé d'utilité publique bien plus que le mien), j'ai dû être l'élément neutre qui se retrouve dans le trio de tête parce que tout autre choix aurait provoqué des problèmes. Comme quoi...
Et j'en reste sur cette impression-là...

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Condorcet le Dim 29 Jan 2012 - 21:46

Hélas, hélas, hélas, que ce système de recrutement universitaire est... opaque ! Rolling Eyes

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par barèges le Dim 29 Jan 2012 - 21:49

Mais ça laisse de l'espoir, sur un malentendu ça peut passer Very Happy

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage sur la précarité des chercheurs

Message par Condorcet le Dim 29 Jan 2012 - 21:58

Oui, je l'espère tant ! lol! veneration

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum