"Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par John le Dim 29 Jan 2012 - 19:46

http://henridefersan.blogspot.com/2006/08/faillite-scolaire-une-des-lettres.html

Faillite scolaire (Une des Lettres Fersanes n°42 - septembre 2004)

Nous avons vu le mois dernier que financièrement, l’éducation nationale ne se portait pas au mieux. Sur le plan de la qualité de l’enseignement, le constat de faillite se fait tout autant. Les récentes campagnes idéologiques prouvent que tout parent normalement constitué doit tout faire pour éviter que ses enfants soient scolarisés dans ce pandémonium. Le dernier exemple en date, caricatural, est la lutte contre la prétendue « homophobie » qui n’est qu’une opération supplémentaire de la destruction de notre société où les deux clans révolutionnaires jouent une savante partie de go fait d’étouffements réciproques et où les deux jumeaux de l’internationalisme essaient de se manipuler mutuellement.

Par exemple, en Seine-Saint-Denis, Marie-Laure Sultan a ainsi obligé les enfants de sa classe à étudier le livre d’un autre prof, Lionel Labrosse, avec tous les poncifs de la propagande actuelle : les homos sont des gens supérieurs, les pauvres immigrés sont victimes des méchants Français, il faut être tolérant sauf avec les Français, blancs catholiques, de droite qui eux sont des sous-hommes… Bien entendu, pour cette femme, pas question de faire aux enfants des livres parlant du racisme anti-français, du Goulag, du racisme social… Ce n’est pas politiquement correct. Ce genre de propagande contribue à alimenter la haine des minorités, persuadées d’être les innocentes victimes des vils « de souche ». Une vaste campagne contre l’homophobie à l’école est d’ailleurs lancée par le gouvernement. Même chose dans la presse ou Femina, le supplément du Journal du Dimanche,, recommande aux parents de faire lire à leurs enfants un livre paru aux éditions du Seuil incitant à la pratique du verlan, ce qui va effectivement améliorer une connaissance de la langue française déjà des plus parcellaires.

Pendant ce temps, le cru 2004 des perles du bac vient de paraître. C’est un bon millésime, un grand cru… Mes préférées : « Clovis mourut à la fin de sa vie », « Les mauvais élèves étaient souvent décapités », « la mortalité infantile était très élevée, sauf chez les vieillards », « Les Américains vont souvent à la messe car les protestants sont très catholiques », « un kilo de mercure pèse pratiquement une tonne », « les escargots sont tous des homosexuels », « Après un accident de voiture, on peut être handicapé du moteur », «Les poissons sont bien adaptés à l’eau, on dit qu’ils ont le pied marin », « Pour mieux conserver la glace, il faut la geler ». A quoi sert l’Education Nationale ? A rien. Ou plutôt si. Sa mission est de rendre les enfants le plus inculte possible pour pouvoir mieux les diriger et les manipuler. C’est pourquoi mettre ses enfants à l’école officielle n’est pas une faute, c’est un crime.

Propos de Marie-Laure Sultan à la lecture du livre susnommé faite devant les parents : « les extraits qu’ils avaient choisis défendaient le droit de ne pas se marier, le droit d’aimer une personne du même sexe. Ils ont osé devant leurs familles, qui d’ailleurs ont longuement applaudi. Ils étaient magnifiques ». Mais pas question de parler du droit pour une fille de rester pure avant le mariage, du droit pour les catholiques de ne pas être harcelés quotidiennement par les attaques anticléricales du régime, du droit des Français à peau blanche de ne pas subir les vexations racistes, du droit qu’avaient les Français d’Algérie de vivre sur cette terre où ils avaient immigrés, du droit de manger du porc à la cantine, du droit de vivre selon sa culture et de ne pas subir celle des autres… Petit exercice pratique en cette rentrée scolaire. Contacter la prof susdite, lui envoyer un texte sur nos différences et lui demander les mêmes faveurs qu’aux homos. Attendre son refus et comprendre que seule notre indépendance compte.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par deroute le Dim 29 Jan 2012 - 19:49

Qu'est ce que c'est que ça???? affraid affraid

J'ai même envie d'ajouter :"Mon Dieu" cafe

deroute
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Clarinette le Dim 29 Jan 2012 - 19:50

Wow ! Shocked Shocked Shocked

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Duplay le Dim 29 Jan 2012 - 19:56

Ben John, pourquoi nous sors-tu maintenant ce texte de 2004 ? scratch

_________________
                                                                                                                  
elephantrose                    elephantrose                   elephantrose                                                           
                                                                                                                      

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par LadyC le Dim 29 Jan 2012 - 19:57

J'avoue ne rien comprendre... C'est de la mythomanie là ?
(En outre le texte, surtout au début, est particulièrement obscur, ou c'est moi qui suis fatiguée ?)

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Un ami, des amis ; un souci, des soucis.
Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._
 Smile

LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Celadon le Dim 29 Jan 2012 - 19:57

Boudiou. Combien de siècles de retard ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par John le Dim 29 Jan 2012 - 20:40

Mowgli a écrit:Ben John, pourquoi nous sors-tu maintenant ce texte de 2004 ? scratch
Parce qu'à l'époque, c'était un délire assez isolé.
Aujourd'hui, la déscolarisation est soutenue par des fondations reconnues d'utilité publique et sponsorisées par nos impôts.
Enseigner chez soi, ça mène à laisser les enfants aux mains de gens comme ça.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par User5899 le Dim 29 Jan 2012 - 21:13

Faillite scolaire (Une des Lettres Fersanes n°42 - septembre 2004) a écrit:Nous avons vu le mois dernier que financièrement, l’éducation nationale ne se portait pas au mieux. Sur le plan de la qualité de l’enseignement, le constat de faillite se fait tout autant. Les récentes campagnes idéologiques prouvent que tout parent normalement constitué doit tout faire pour éviter que ses enfants soient scolarisés dans ce pandémonium. Le dernier exemple en date, caricatural, est la lutte contre la prétendue « homophobie » qui n’est qu’une opération supplémentaire de la destruction de notre société où les deux clans révolutionnaires jouent une savante partie de go fait d’étouffements réciproques et où les deux jumeaux de l’internationalisme essaient de se manipuler mutuellement.

Par exemple, en Seine-Saint-Denis, Marie-Laure Sultan a ainsi obligé les enfants de sa classe à étudier le livre d’un autre prof, Lionel Labrosse, avec tous les poncifs de la propagande actuelle : les homos sont des gens supérieurs, les pauvres immigrés sont victimes des méchants Français, il faut être tolérant sauf avec les Français, blancs catholiques, de droite qui, eux, sont des sous-hommes… Bien entendu, pour cette femme, pas question de faire (?) aux enfants des livres parlant du racisme anti-français, du Goulag, du racisme social… Ce n’est pas politiquement correct. Ce genre de propagande contribue à alimenter la haine des minorités, persuadées d’être les innocentes victimes des vils « de souche ». Une vaste campagne contre l’homophobie à l’école est d’ailleurs lancée par le gouvernement. Même chose dans la presse ou Femina, le supplément du Journal du Dimanche, recommande aux parents de faire lire à leurs enfants un livre paru aux éditions du Seuil incitant à la pratique du verlan, ce qui va effectivement améliorer une connaissance de la langue française déjà des plus parcellaires.

Pendant ce temps, le cru 2004 des perles du bac vient de paraître. C’est un bon millésime, un grand cru… Mes préférées : « Clovis mourut à la fin de sa vie », « Les mauvais élèves étaient souvent décapités », « la mortalité infantile était très élevée, sauf chez les vieillards », « Les Américains vont souvent à la messe car les protestants sont très catholiques », « un kilo de mercure pèse pratiquement une tonne », « les escargots sont tous des homosexuels », « Après un accident de voiture, on peut être handicapé du moteur », «Les poissons sont bien adaptés à l’eau, on dit qu’ils ont le pied marin », « Pour mieux conserver la glace, il faut la geler ». A quoi sert l’Education Nationale ? A rien. Ou plutôt si. Sa mission est de rendre les enfants le plus inculte possible pour pouvoir mieux les diriger et les manipuler. C’est pourquoi mettre ses enfants à l’école officielle n’est pas une faute, c’est un crime.

Propos de Marie-Laure Sultan à la lecture du livre susnommé faite devant les parents : « les extraits qu’ils avaient choisis défendaient le droit de ne pas se marier, le droit d’aimer une personne du même sexe. Ils ont osé devant leurs familles, qui d’ailleurs ont longuement applaudi. Ils étaient magnifiques ». Mais pas question de parler du droit pour une fille de rester pure avant le mariage, du droit pour les catholiques de ne pas être harcelés quotidiennement par les attaques anticléricales du régime, du droit des Français à peau blanche de ne pas subir les vexations racistes, du droit qu’avaient les Français d’Algérie de vivre sur cette terre où ils avaient immigrés, du droit de manger du porc à la cantine, du droit de vivre selon sa culture et de ne pas subir celle des autres… Petit exercice pratique en cette rentrée scolaire. Contacter la prof susdite, lui envoyer un texte sur nos différences et lui demander les mêmes faveurs qu’aux homos. Attendre son refus et comprendre que seule notre indépendance compte.
Il n'aurait pas eu lourd en dictée de mon temps, lui. Suspect

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Pluiedetoiles le Dim 29 Jan 2012 - 21:15

affraid affraid affraid

_________________
Mon blog : Les Etoiles de Pluie

Pluiedetoiles
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Schéhérazade le Dim 29 Jan 2012 - 21:21

Evidemment, le texte que tu cites est totalement délirant...mais quelle est son influence réelle? Et que promeut-il? La descolarisation ou la scolarisation hors contrat?

En fait ce qu'il nous faudrait pour apprécier la situation, c'est une étude précise:
-sur les familles qui choisissent la descolarisation: leurs motivations, la manière dont elles organisent la scolarité de leurs enfants, le devenir des enfants vers 25 ans.
-sur les établissements hors contrat: principes pédagogiques, attentes des familles, devenir des élèves; parce que je pense que la situation est très contrastée. Qu'y a-t-il de commun entre un pensionnat hors contrat tenue par des religieuses, le cours Hattemer, et une école Steiner?

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par argentine le Dim 29 Jan 2012 - 22:57

@John a écrit:
Mowgli a écrit:Ben John, pourquoi nous sors-tu maintenant ce texte de 2004 ? scratch
Parce qu'à l'époque, c'était un délire assez isolé.
Aujourd'hui, la déscolarisation est soutenue par des fondations reconnues d'utilité publique et sponsorisées par nos impôts.
Enseigner chez soi, ça mène à laisser les enfants aux mains de gens comme ça.


cette année on a perdu en chemin deux élèves , déscolarisées mais inscrites aux cours du CNED .
mais pas pour les mêmes raisons que Mr lettres Fersanes Embarassed

argentine
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Invité le Lun 30 Jan 2012 - 1:04

sans entrer dans les délires de ce texte, j'ai fait le choix cette année de déscolariser ma dernière fille.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par User5899 le Lun 30 Jan 2012 - 1:07

Ma remarque ne s'adresse pas à nebisa en particulier et ne vise pas spécifiquement l'école, mais je trouve que nous, les adultes, nous prenons des décisions hallucinantes concernant nos enfants.
scolariser
ne pas scolariser
donner un enseignement religieux
...

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Malaca le Lun 30 Jan 2012 - 2:34

Cripure a écrit:Ma remarque ne s'adresse pas à nebisa en particulier et ne vise pas spécifiquement l'école, mais je trouve que nous, les adultes, nous prenons des décisions hallucinantes concernant nos enfants.
scolariser
ne pas scolariser
donner un enseignement religieux
...

?? faut il les laisser prendre par d'autres ?
n'est-ce pas un peu quelque part le rôle de parent, essayer de prendre les meilleures décisions possibles pour nos enfants ...


Dernière édition par Malaca le Lun 30 Jan 2012 - 2:57, édité 1 fois

Malaca
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Invité le Lun 30 Jan 2012 - 2:45

Cripure, je suis bien consciente que cela n'est pas sans effets négatifs aussi pour ma fille. Elle aimerait parfois voir plus de camardes de son âge par exemple. Elle est inscrite au cned, et avec son père nous sommes là en appoint. Mais la laisser dans ce même collège n'était pas lui rendre service. L'an dernier elle a passé la moitié de la semaine au moins sous un carbet faute de salle de permanence parce que les profs étaient sans cesse absents. En 3 ans au collège, elle a fait , à titre d'exemple : une expression écrite en sixième, deux en cinquième et une seule en quatrième. Et là je la fais très courte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Malaga le Lun 30 Jan 2012 - 7:50

Rien à voir avec le sujet réel de ce topic mais "j'adore" ces perles du bac (notamment en histoire) qui n'ont rien à voir avec le programme de Terminale (qui porte sur le monde, l'Europe et la France de 1945 à nos jours). Pourquoi diantre des élèves de Terminale évoquent Clovis dans leurs copies? heu

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Marie Laetitia le Lun 30 Jan 2012 - 9:01

@John a écrit:
Mowgli a écrit:Ben John, pourquoi nous sors-tu maintenant ce texte de 2004 ? scratch
Parce qu'à l'époque, c'était un délire assez isolé.
Aujourd'hui, la déscolarisation est soutenue par des fondations reconnues d'utilité publique et sponsorisées par nos impôts.
Enseigner chez soi, ça mène à laisser les enfants aux mains de gens comme ça.

eihhh tu rigoles? Je n'ai pas observé un pouyem d'évolution, c'était déjà la diabolisation de l'école publique (et privée sous contrat dans le même bateau) en 2000, 2004, 2008... L'existance d'asso ne change pas grand chose, ça leur donne plus de visibilité mais sans impact fondamental (sauf sur la politique de l'UMP éventuellement)

De toute façon, ça sert à quoi de se faire du mal avec ce genre de vomi pseudo-journalistique? En plus, laisser les enfants aux mains de gens comme ça, mais ils sont déjà aux mains d'enfants comme ça, ce sont leurs parents, ils grandissent avec ce "modèle" là...

Non le truc rigolo c'est de rappeler à ces braves cathos que sur leurs 6 à 12 piafs, il y en aura statistiquement forcément un ou deux d'homosexuels... araignée

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par doublecasquette le Lun 30 Jan 2012 - 10:39

@Malaga a écrit:Rien à voir avec le sujet réel de ce topic mais "j'adore" ces perles du bac (notamment en histoire) qui n'ont rien à voir avec le programme de Terminale (qui porte sur le monde, l'Europe et la France de 1945 à nos jours). Pourquoi diantre des élèves de Terminale évoquent Clovis dans leurs copies? heu
Parce qu'elles sont toutes inventées de toutes pièces par des profanes pour soutenir un discours populiste comme celui de cet article cité par John. Les vraies perles sont beaucoup plus amusantes mais circulent moins car sont plus pénibles à lire et souvent inaccessibles au commun.

Les perles de l'agrégation ou du CAPES de math ne feraient pas rire grand monde ...

Une perle de l'agreg d'allemand dont je me souviens: en thème, il y avait l'expression "des yeux en amande" et un candidat avait traduit par "des yeux en forme de cacahouètes". Suspect

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par chanii le Lun 30 Jan 2012 - 10:49

[/quote]
Parce qu'à l'époque, c'était un délire assez isolé.
Aujourd'hui, la déscolarisation est soutenue par des fondations reconnues d'utilité publique et sponsorisées par nos impôts.
Enseigner chez soi, ça mène à laisser les enfants aux mains de gens comme ça. [/quote]

Bonjour, j'ai fait le choix d'instruire mes enfants en famille. Je ne comprends pas ton message du tout. J'aimerais savoir par qui je suis sponsorisée ? De quelles fondations parles-tu ? Au contraire, je pense que mes impôts comme tu le dis servent à payer l'école où sont envoyés d'autres enfants que les miens. Pourquoi l'EN ne s'occupe-t-elle pas des multiples problèmes qu'elle a entre ses murs avant de venir faire la leçon aux autres ? Je suis professeur de français et c'est en toute conscience que j'ai choisi l'instruction en famille pour mes enfants. Je suis fatiguée des préjugés à ce sujet. Que de mauvaise foi...
Chani

chanii
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par User5899 le Lun 30 Jan 2012 - 11:06

@Malaca a écrit:
Cripure a écrit:Ma remarque ne s'adresse pas à nebisa en particulier et ne vise pas spécifiquement l'école, mais je trouve que nous, les adultes, nous prenons des décisions hallucinantes concernant nos enfants.
scolariser
ne pas scolariser
donner un enseignement religieux
...
?? faut il les laisser prendre par d'autres ? n'est-ce pas un peu quelque part le rôle de parent, essayer de prendre les meilleures décisions possibles pour nos enfants ...
Je ne dis pas. Si j'étais père, toutefois, je serais terrifié tant la marge entre éduquer et déterminer me semble mince.
nebisa a écrit:Cripure, je suis bien consciente que cela n'est pas sans effets négatifs aussi pour ma fille. Elle aimerait parfois voir plus de camardes de son âge par exemple. Elle est inscrite au cned, et avec son père nous sommes là en appoint. Mais la laisser dans ce même collège n'était pas lui rendre service. L'an dernier elle a passé la moitié de la semaine au moins sous un carbet faute de salle de permanence parce que les profs étaient sans cesse absents. En 3 ans au collège, elle a fait , à titre d'exemple : une expression écrite en sixième, deux en cinquième et une seule en quatrième. Et là je la fais très courte.
C'est pour ça que j'ai bien précisé que je ne vous visais pas nommément, et j'ajoute que je peux comprendre votre décision.
@Marie Laetitia a écrit:
@John a écrit:
Mowgli a écrit:Ben John, pourquoi nous sors-tu maintenant ce texte de 2004 ? scratch
Parce qu'à l'époque, c'était un délire assez isolé.
Aujourd'hui, la déscolarisation est soutenue par des fondations reconnues d'utilité publique et sponsorisées par nos impôts.
Enseigner chez soi, ça mène à laisser les enfants aux mains de gens comme ça.
Non le truc rigolo c'est de rappeler à ces braves cathos que sur leurs 6 à 12 piafs, il y en aura statistiquement forcément un ou deux d'homosexuels... araignée
Certes. Pour ne pas parler, déjà, de ces braves cathos eux-mêmes dont certains, lorsqu'on les claque sur la fesse gauche, ne rechignent pas du tout à tendre la fesse droite diable

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Daphné le Lun 30 Jan 2012 - 11:10

@doublecasquette a écrit:
@Malaga a écrit:Rien à voir avec le sujet réel de ce topic mais "j'adore" ces perles du bac (notamment en histoire) qui n'ont rien à voir avec le programme de Terminale (qui porte sur le monde, l'Europe et la France de 1945 à nos jours). Pourquoi diantre des élèves de Terminale évoquent Clovis dans leurs copies? heu
Parce qu'elles sont toutes inventées de toutes pièces par des profanes pour soutenir un discours populiste comme celui de cet article cité par John. Les vraies perles sont beaucoup plus amusantes mais circulent moins car sont plus pénibles à lire et souvent inaccessibles au commun.

Les perles de l'agrégation ou du CAPES de math ne feraient pas rire grand monde ...

Une perle de l'agreg d'allemand dont je me souviens: en thème, il y avait l'expression "des yeux en amande" et un candidat avait traduit par "des yeux en forme de cacahouètes
". Suspect

topela
Une perle de l'agreg d'anglais il y a quelques temps : le thème était tiré des Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir et la phrase à traduire était "et elle ruminait dans sa chambre".........avec une traduction littérale "she was chewing the grass !"
A l'agreg affraid


Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Mettre ses enfants à l'école officielle n'est pas une faute : c'est un crime".

Message par Malaca le Lun 30 Jan 2012 - 11:18

Cripure a écrit:
@Malaca a écrit:
Cripure a écrit:Ma remarque ne s'adresse pas à nebisa en particulier et ne vise pas spécifiquement l'école, mais je trouve que nous, les adultes, nous prenons des décisions hallucinantes concernant nos enfants.
scolariser
ne pas scolariser
donner un enseignement religieux
...
?? faut il les laisser prendre par d'autres ? n'est-ce pas un peu quelque part le rôle de parent, essayer de prendre les meilleures décisions possibles pour nos enfants ...
Je ne dis pas. Si j'étais père, toutefois, je serais terrifié tant la marge entre éduquer et déterminer me semble mince.

on est bien d'accord là dessus, il y a de quoi se faire peur parfois en tant que parents topela mais je préfère "déterminer moi même" ... au moins j'essaye de le faire dans l'intérêt de mes enfants ... c'est à dire au mieux dans une situation donnée Wink

Malaca
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum