"Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par John le Mer 1 Fév 2012 - 21:55

http://www.acteurspublics.com/article/26-01-12/nous-avons-engage-une-revolution

31/01/2012
Luc Chatel
“Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants”

Dans Acteurs publics, le ministre de l’Éducation nationale défend la politique menée depuis 2007, en particulier la baisse des effectifs. Luc Chatel estime que le débat de la présidentielle doit être l'occasion de redéfinir les missions de l’école et des enseignants. Le ministre défend aussi la réforme de l'évaluation, aujourd'hui “parcellaire et artificielle”.

Depuis 2007, votre ministère s’est-il plus ou moins réformé que les autres ?
Le ministère s’adapte en permanence à l’évolution de la société. Même si je crois davantage aux petits matins quotidiens qu’au grand soir, nous avons engagé une révolution majeure. Après l’étape considérable qu’a été l’école obligatoire de Jules Ferry, puis la massification, l’école pour tous dans les années 1970-1980, avec notamment le collège unique, nous avons engagé la révolution de la personnalisation, de l’autonomie. Après l’école pour tous, nous mettons en place l’école pour chacun. On ne peut pas travailler de la même façon quand on a 100 % d’une classe d’âge ou 20 % d’une classe d’âge dans nos établissements. En vingt-cinq ans, le nombre d’élèves au lycée a triplé. Cela exige les changements majeurs que nous avons initiés en 2007.

Quelle place l’école va-t-elle tenir dans la campagne de Nicolas Sarkozy ?
Je regrette que l’école n’ait pas été depuis une vingtaine d’années au cœur du débat présidentiel. Je souhaite ardemment que ce soit le cas cette fois-ci.

La politique de suppressions de postes conduite depuis 2007 n’est-elle pas un boulet pour l’actuelle majorité ?
Il y a plus d’enseignants qu’il y a vingt ans, alors que nous avons beaucoup moins d’élèves : 35 000 professeurs de plus et 540 000 élèves de moins. Le taux d’encadrement est meilleur qu’il y a vingt ans. La France investit 7 % de son PIB dans l’éducation nationale, soit davantage que la moyenne des pays de l’Union européenne et de l’OCDE. Donc, les moyens sont là ! Le non-remplacement d’un enseignant sur deux partis à la retraite nous a permis une revalorisation salariale sans précédent. Au 1er février, la fiche de paie d’un enseignant débutant va passer la barre des 2 000 euros bruts, c’est 18 % de plus qu’en 2007. Quelle entreprise, dans cette période de crise, a augmenté ses salariés de 18 % ?

Pourquoi est-il si absurde, selon vous, de recréer 60 000 postes en cinq ans, comme le promet François Hollande ?
Les enseignants savent bien que si l’on recrute davantage, ils seront moins bien considérés, moins bien rémunérés aussi. La proposition socialiste est irresponsable pour les finances publiques et c’est un mauvais choix par rapport à la situation de paupérisation de nos enseignants. D’ailleurs, cette proposition est très contestée par la gauche même !

Comment poursuivre les suppressions de postes sans réformer le temps de travail des enseignants ?
Nous avons beaucoup réfléchi aux missions de l’école et des enseignants. Nous ne sommes plus en 1950, année de publication des décrets qui encadrent les missions. À l’époque, il fallait simplement instruire. Aujourd’hui, l’enseignant est d’abord instructeur, mais il doit apporter un soutien scolaire individualisé, être capable de différencier chaque difficulté individuelle, de travailler en équipe pédagogique, de parler avec tact et fermeté aux parents…

Donc travailler plus ?
On doit sortir de cette notion de temps de cours – 15 heures pour les agrégés, 18 heures pour les certifiés – pour aller vers la définition d’un temps de présence dans l’établissement. Ce débat majeur pour l’école doit absolument avoir lieu dans le cadre de la prochaine élection présidentielle.

Les enseignants exercent déjà ces missions (réunions, conseils de classe, soutien) en dehors de leurs heures de cours…
Raison de plus, si c’est le cas, pour l’inscrire dans les nouvelles missions !

On approche des 35 heures, sans compter les copies à corriger et les cours à préparer…
Nous verrons. Le principe est de changer d’époque, ensuite il y aura une discussion : base du volontariat pour passer sous ce statut, incitation financière. Tout cela devra être affiné par l’échange et la discussion avec les acteurs concernés.

Faut-il remettre à plat le statut des enseignants ?
Il faut remettre à plat le contenu des missions et réfléchir à une organisation différente du système éducatif.

Un temps de présence accru dans les établissements implique de fournir un espace, un bureau pour chaque enseignant…
Il doit y avoir un espace pour permettre aux enseignants de travailler sur place, corriger les copies, se concerter, recevoir les parents. À partir du moment où l’on fait évoluer les missions, il faut repenser les conditions. Cela doit se discuter avec les collectivités locales, mais l’éducation nationale doit être capable de fournir, par exemple aux maires qui le souhaitent, un cahier des charges définissant les besoins de l’école du futur. Après, c’est aux élus de décider. Aujourd’hui, on construit des bâtiments modernes, adaptés aux nouvelles technologies, mais dans la configuration de l’école de Jules Ferry, avec des salles de classes de 30 élèves, des tableaux…

Faut-il remettre à plat les programmes et le nombre d’heures de cours pour les élèves ?
Les petits Français sont ceux qui vont le plus à l’école : quinze années contre treize années pour les Britanniques et onze années pour les Américains. Et pour un Français, c’est 900 à 1 000 heures de cours par année, contre 700 à 800 heures pour les autres pays. Nous sommes les champions de la quantité. Avons-nous les meilleurs résultats au monde ? La réponse est non. Depuis vingt-cinq ans, la seule réponse a été quantitative. On a ajouté des cours aux cours, des options aux options et on a créé des postes. C’était une erreur.

Où en est la réforme des rythmes scolaires lancée l’an dernier ?
À la suite du rapport rendu en juillet 2011, j’ai souhaité que les organisations syndicales me remettent un avis. J’ai reçu depuis le 1er janvier la plupart des préconisations, mais nous n’aurons pas le temps de trancher d’ici l’élection présidentielle. Le débat est ouvert et il devra, là aussi, être abordé lors de cette campagne présidentielle.

Que répondez-vous à ceux qui disent que le chef d’établissement n’est pas le mieux placé pour évaluer un enseignant ?
Je réponds qu’aujourd’hui, l’évaluation est parcellaire et artificielle. Elle repose exclusivement sur une inspection pédagogique ponctuelle et peu fréquente (en moyenne une fois tous les sept ans !) et les enseignants le vivent comme un manque de reconnaissance de leur travail. Je souhaite qu’on les évalue dans toutes les dimensions de leur fonction. Et le mieux à même d’accomplir cette tâche est le chef d’établissement. Bien sûr, son avis doit être complété par un spécialiste, l’inspecteur de la discipline concernée. On ne va pas demander à un proviseur ancien professeur d’éducation physique d’évaluer seul un agrégé de philosophie. Le proviseur va demander un avis à l’inspecteur, mais, in fine, c’est lui, et lui seul, qui notera.

La mise en concurrence des établissements est-elle le meilleur moyen d’améliorer les performances ?
Je ne parlerais pas de concurrence, mais d’échange de bonnes pratiques et d’émulation saine. Oui, je suis pour plus d’autonomie, car notre système éducatif a trop souffert d’une centralisation excessive et d’un égalitarisme qui a nui aux résultats des élèves. Mais qui dit autonomie dit fixation d’objectifs, évaluation, incitation, responsabilisation.

Avez-vous connu des résistances au sein de votre administration pour l’application de vos réformes ?
Je constate que jamais mon administration ne m’a fait défaut. Elle a toujours mis en œuvre avec talent et loyauté les orientations que j’ai fixées.

Vous n’avez pas eu à affronter de grandes grèves. Avez-vous été surpris de la faible mobilisation du monde enseignant, pourtant réputé très réactif, par rapport aux réformes menées ?
Les enseignants ne sont pas conservateurs et ils attendent que le système éducatif leur donne des perspectives et des marges de manœuvre. Il est vrai aussi que j’ai voulu nourrir un dialogue permanent avec les syndicats. On peut être d’un avis différent, mais c’est important de maintenir des relations apaisées et équilibrées. Ni mépris ni cogestion.

Constatez-vous un recul de la syndicalisation chez les enseignants ?
Les syndicats restent très présents par rapport à d’autres secteurs de la fonction publique et encore plus par rapport au privé. Ils le sont peut-être moins qu’à une certaine époque, mais c’est un mouvement qui dépasse le cas de l’éducation nationale. En tout cas, ma porte leur est grande ouverte. Je les reçois souvent, mais in fine c’est le gouvernement, et lui seul, qui tranche et décide.

Propos recueillis par Bruno Botella et Laurent Fargues
Photo : Vincent Baillais

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par frankenstein le Mer 1 Fév 2012 - 22:09

Il est vrai aussi que j’ai voulu nourrir un dialogue permanent avec les syndicats.
Ben, si ça n'avait pas été le cas ... Laughing

:marteau:

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par micaschiste le Mer 1 Fév 2012 - 22:11

je lis entre les lignes que
1- Sarkozy va annoncer qu'il est candidat aux présidentielles (quel suspens)
2- que l'éducation nationale va être privatisée (comme les autoroutes Evil or Very Mad )
3-
Aujourd’hui, on construit des bâtiments modernes, adaptés aux nouvelles technologies, mais dans la configuration de l’école de Jules Ferry, avec des salles de classes de 30 élèves, des tableaux…
avec les programmes identiques sur plusieurs filières, il faut désormais prévoir des amphis dans les lycées d'au moins 60 places (et zou encore quelques postes en moins)

On approche des 35 heures, sans compter les copies à corriger et les cours à préparer…
et avec les copies et les cours, il peut nous dire quel temps de travail hebdomadaire cela représente ?[/quote]

furieux

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par yseult le Mer 1 Fév 2012 - 22:21

Quel beau pied de nez à la grève d'hier! furieux

yseult
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par barèges le Mer 1 Fév 2012 - 22:24

@John a écrit:http://www.acteurspublics.com/article/26-01-12/nous-avons-engage-une-revolution


Luc Chatel
Le principe est de changer d’époque, ensuite il y aura une discussion
C'est fabuleux comme façon de raisonner.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par illizia le Mer 1 Fév 2012 - 22:28

Luc Chatel a écrit:“Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants”
furieux ça y est, dès le titre, c'est sûr qu'on se sent bien (re)mis à plat...


Luc Chatel a écrit:La politique de suppressions de postes conduite depuis 2007 n’est-elle pas un boulet pour l’actuelle majorité ?
Il y a plus d’enseignants qu’il y a vingt ans, alors que nous avons beaucoup moins d’élèves : 35 000 professeurs de plus et 540 000 élèves de moins. Le taux d’encadrement est meilleur qu’il y a vingt ans.
Bon, TOUT va bien, c'est compris! Non mais ces profs, ces parents, ces élèves même, ils ne comprennent pas ce qu'on leur dit? Il n'y a pas de classes surchargés, pas de profs impossibles à remplacer, pas d'heures de dédoublements qui fondent comme neige au soleil, non non non, TOUT va bien, et ça va même de mieux en mieux, c'est pourtant pas compliqué! :marteau:


Luc Chatel a écrit:Les enseignants savent bien que si l’on recrute davantage, ils seront moins bien considérés, moins bien rémunérés aussi.

Alors celle-là....Shocked


Luc Chatel a écrit: Aujourd’hui, l’enseignant est d’abord instructeur, mais il doit apporter un soutien scolaire individualisé, être capable de différencier chaque difficulté individuelle, de travailler en équipe pédagogique, de parler avec tact et fermeté aux parents…
Super-Enseignant peut tout faire, même en moins nombreux, en plus épuisé, en plus vieux, pas de souci, il gère!
........... (alors que Stupide-Enseignant-rétrograde en avait ranafout' des difficultés des élèves et parlait aux parents comme une serpillière ou avec son poing dans lag', bé oui)


Luc Chatel a écrit:On doit sortir de cette notion de temps de cours – 15 heures pour les agrégés, 18 heures pour les certifiés – pour aller vers la définition d’un temps de présence dans l’établissement.

Ah, mais moi je ne parle pas de temps de cours, mais bien de temps de travail, où est donc le problème, hmmm? Suspect
Oh!Trouvé!! "travail" s'est transformé en "temps de présence"... Evil or Very Mad


Luc Chatel a écrit:Les enseignants exercent déjà ces missions (réunions, conseils de classe, soutien) en dehors de leurs heures de cours…
Raison de plus, si c’est le cas, pour l’inscrire dans les nouvelles missions !
Ben tiens, raison de plus hein! bounce
Comme ça, Mâme Machin, une fois qu'il aura fini ses missions inscrites, l'enseignant, eh bien, il fera d'autres trucs utiles en plus (réunion + réunion+ projet+ réunion+ léchage de bottes du cde + réunion...ad libitum), histoire d'enfin bosser comme tout le monde, hein, Mâme machin! furieux


Luc Chatel a écrit:Constatez-vous un recul de la syndicalisation chez les enseignants ?
En tout cas, ma porte leur est grande ouverte. Je les reçois souvent
Hmmm, est-ce si rassurant? Evil or Very Mad

Bon, ben si Sarko est réélu






illizia
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par John le Mer 1 Fév 2012 - 22:31

@barèges a écrit:
@John a écrit:http://www.acteurspublics.com/article/26-01-12/nous-avons-engage-une-revolution
Luc Chatel
Le principe est de changer d’époque, ensuite il y aura une discussion
C'est fabuleux comme façon de raisonner.
C'est la phrase que j'ai failli mettre en titre du message :-D

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par illizia le Mer 1 Fév 2012 - 22:32

@John a écrit:
@barèges a écrit:
@John a écrit:http://www.acteurspublics.com/article/26-01-12/nous-avons-engage-une-revolution
Luc Chatel
Le principe est de changer d’époque, ensuite il y aura une discussion
C'est fabuleux comme façon de raisonner.
C'est la phrase que j'ai failli mettre en titre du message :-D
Oui, c'est grand, c'est beau, ça laisse sans voix Shocked

illizia
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par caperucita le Mer 1 Fév 2012 - 22:34

Mais John !! Pourquoi prends-tu un malin plaisir à nous montrer ce genre de chose, en soirée, quand on essaie vainement de se détendre et de penser à autre chose ??? heu :boxe:

_________________
Premier néo-commandement : Je ne mettrai point de S au futur !!!
Par contre,si j'avais un marteau, je cognerais le jour, je cognerais la nuit, j'y mettrais tout mon coeur ! Razz Razz

caperucita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par Aurore le Mer 1 Fév 2012 - 22:35

@illizia a écrit:
Bon, ben si Sarko est réélu

En même temps, avec Hollande on aura Peillon : de Charybde en Scylla... titanic

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par Provence le Mer 1 Fév 2012 - 22:36

Le principe est de changer d’époque, ensuite il y aura une discussion


Je ne suis même pas sûre de comprendre ce que ça veut dire. Suspect

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par frankenstein le Mer 1 Fév 2012 - 22:40

Plus que 3 mois...et qu'il s'en aille !

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par illizia le Mer 1 Fév 2012 - 22:40

@caperucita a écrit:Mais John !! Pourquoi prends-tu un malin plaisir à nous montrer ce genre de chose, en soirée, quand on essaie vainement de se détendre et de penser à autre chose ??? heu :boxe:
Oui, c'est vrai ça, c'est méchant John!

illizia
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par Catalunya le Mer 1 Fév 2012 - 23:17

Quelle entreprise, dans cette période de crise, a augmenté ses salariés de 18 % ?

Cette phrase est un scandale.

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par User5899 le Mer 1 Fév 2012 - 23:51

Si j'ai bien lu, il est question de volontariat pour ce genre de sottises.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par invitéW le Jeu 2 Fév 2012 - 6:57

Cripure a écrit:Si j'ai bien lu, il est question de volontariat pour ce genre de sottises.

il y aura des volontaires...
"bonjour M. vous voulez un poste fixe dans mon établissement" ou "vous voulez que je designe quelqu'un d'autres pour la MCS " etc.

"c'est simple, signez donc ce nouveau statut tout neuf"

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par Provence le Jeu 2 Fév 2012 - 6:59

Je connais un malheureux en poste dans un collège avec internat d'excellence. Les enseignants subissent de véritables pressions pour devenir volontaires de tout un tas de trucs.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par Celadon le Jeu 2 Fév 2012 - 7:05

Avez-vous connu des résistances au sein de votre administration pour l’application de vos réformes ?
Je constate que jamais mon administration ne m’a fait défaut. Elle a toujours mis en œuvre avec talent et loyauté les orientations que j’ai fixées.

On s'en serait douté, ce sont les mêmes qui ont fait capoter Darcos !

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par Iphigénie le Jeu 2 Fév 2012 - 7:21

ça, y a pas, pour "mettre à plat" ils sont très forts.....(les moyens, les profs, le niveau....)

Il devrait se reposer, Luc Chatel. Il surchauffe.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par lene75 le Jeu 2 Fév 2012 - 13:23

@John a écrit:On approche des 35 heures, sans compter les copies à corriger et les cours à préparer…
Nous verrons. Le principe est de changer d’époque, ensuite il y aura une discussion : base du volontariat pour passer sous ce statut, incitation financière. Tout cela devra être affiné par l’échange et la discussion avec les acteurs concernés.

Quand mon mari me dit ça, je sais ce que ça veut dire...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par eclictek le Jeu 2 Fév 2012 - 15:42

Tant qu'ils n'auront pas obtenu qu'on passe 35h dans l'établissement chaque semaine ils ne seront pas contents, ça les démange... Ont-ils réellement un projet pédagogique derrière ... ou est-ce juste de la mesquinerie ?
Si cela se met en place, il n'y aura qu'à cesser tout travail en dehors des heures passées au lycée !

eclictek
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par Crazy Cow le Jeu 2 Fév 2012 - 15:51

@eclictek a écrit:Tant qu'ils n'auront pas obtenu qu'on passe 35h dans l'établissement chaque semaine ils ne seront pas contents, ça les démange... Ont-ils réellement un projet pédagogique derrière ... ou est-ce juste de la mesquinerie ?
Si cela se met en place, il n'y aura qu'à cesser tout travail en dehors des heures passées au lycée !

Twisted Evil Twisted Evil

_________________
We should never allow our fears or the expectations of others to set the frontiers of our destiny.

Crazy Cow
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par Luigi_B le Jeu 2 Fév 2012 - 16:00

aujourd’hui, l’évaluation est parcellaire et artificielle. Elle repose exclusivement sur une inspection pédagogique ponctuelle et peu fréquente (en moyenne une fois tous les sept ans !)
En même temps la solution est simple, non ? Une inspection pédagogique moins ponctuelle et plus fréquente. Ah oui, mais ça coûterait cher, avec pour seul résultat pour un enseignement de qualité... Alors que le chef d'établissement acceptera volontiers cette nouvelle mission (parmi toutes celles qu'il a déjà) en échange d'une simple prime et peut-être même gratuitement.

Je souhaite qu’on les évalue dans toutes les dimensions de leur fonction.
Façon de dire que la dimension "classe" n'est qu'une dimension parmi d'autres. Bienvenue dans la future grande brasserie de vent nationale.

Et le mieux à même d’accomplir cette tâche est le chef d’établissement.
C'est vrai que l'évaluation au doigt mouillé et sans entretien que pratiquent actuellement les chefs d'établissements est un modèle de scientificité qu'il convient de généraliser au plus vite. Mais en l'espaçant tous les trois ans, parce que, tous les ans, c'est déjà beaucoup de travail.





Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par lilith888 le Jeu 2 Fév 2012 - 17:54

Moi je note "qu'in fine", on l'aura dans l'os, de toute manière...

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Il faut remettre à plat le contenu des missions des enseignants".

Message par Fourseasons le Jeu 2 Fév 2012 - 18:08

@lilith888 a écrit:Moi je note "qu'in fine", on l'aura dans l'os, de toute manière...

+ 1 ! Je suis très pessimiste...
Je trouverai le moyen de compenser. Tu prends ? Alors je reprends par ailleurs !
Ce n'est pas comme ca qu'ils vont obtenir l'investissement des enseignants et des candidats à l'enseignement.

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum