prof à la dérive

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par minnie le Sam 4 Fév 2012 - 12:25

Là en priorité il te faudrait :
un arrêt long pour reprendre un peu de souffle
une mutation en collège
Une thérapie psy pour apprendre à reprendre confiance en toi.
Tu as un parcours brillant et la confrontation avec la médiocrité de l'enseignement n'est pas toujours facile à gérer.
Je suis passée par là. Ca m'a fait beaucoup de bien.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par olivier-np30 le Sam 4 Fév 2012 - 12:29

@Dory a écrit:Je n'avance pas, je mets des heures et des jours à accomplir la moindre de ces tâches.

Salut, selon les disciplines il y a d'énormes disparités : en sciences phy au lycée, tu peux avoir beaucoup de classes si tu enseignes des options et forcément ça génère un travail important.

A+

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain

olivier-np30
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Dory le Sam 4 Fév 2012 - 12:54

@minnie a écrit:Là en priorité il te faudrait :
un arrêt long pour reprendre un peu de souffle... déjà eu, l'an dernier, je ne peux réitérer !
une mutation en collège ...why not ?
Une thérapie psy pour apprendre à reprendre confiance en toi. ... je compte mes sous, ça devrait pouvoir se faire
Tu as un parcours brillant et la confrontation avec la médiocrité de l'enseignement n'est pas toujours facile à gérer.
Je suis passée par là. Ca m'a fait beaucoup de bien.

Je pense prendre contact avec la cellule mobilité de l'académie... une bonne idée ??? et j'attends l'annonce par mon CDE d'une visite d'inspection, il me l'a laissé entendre déjà depuis plusieurs semaines. Trouillomètre à zéro...

PS : ben voui, je n'ai toujours pas lâché l'ordi, les copies attendent... je suis nullissime !

Dory
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Lilypims le Sam 4 Fév 2012 - 18:29

@Dory a écrit:J'ajoute ici quelques précisions pour vous aider à cerner mes angoisses...
- progression annuelle : réalisée en août dernier, sans difficultés particulières, validée par mes collègues
- premières séquences de 2nde et 1re préparées avant la rentrée... mais pas abouties en classe après la Toussaint !
- 8 semaines pour corriger le 1er devoir !
- 3 heures minimum sur un texte... 8 LA (si on peut les appeler ainsi) en 1re !
Le principal grief est donc une progression pédagogique plus que douteuse, non ??!!

3 heures par LA, c'est le temps que je mets avec mes STG (au minimum). Je viens de commencer mon deuxième objet d'étude. J'ai fait un GT et une OI sur la poésie, 7 LA en tout.

L'équipe qui t'entoure ne me paraît pas très bienveillante.

EDIT: J'ai cinq paquets de copies qui m'attendent et je n'ai pas commencé... Very Happy


Dernière édition par lilypims le Sam 4 Fév 2012 - 20:06, édité 1 fois

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par minnie le Sam 4 Fév 2012 - 18:46

Mais si tu es proche du burn out, il ta faut un arrêt. Point barre.
Pour le psy, si jamais tu es à la MGEN, ne fais pas mon erreur. Tu vas d'abord voir un psychiatre qui te prescrit une analyse par un psychologue clinicien et la MGEN prendra en charge une partie des séances.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Dory le Sam 4 Fév 2012 - 20:59

@lilypims a écrit:
3 heures par LA, c'est le temps que je mets avec mes STG (au minimum). Je viens de commencer mon deuxième objet d'étude. J'ai fait un GT et une OI sur la poésie, 7 LA en tout.

L'équipe qui t'entoure ne me paraît pas très bienveillante.

EDIT: J'ai cinq paquets de copies qui m'attendent et je n'ai pas commencé... Very Happy

veneration veneration veneration oui, les copies, c'est un vrai problème. J'ai avancé sur les critères de correction et le corrigé mais pas encore touché à une copie (DST complet).

Quant à l'équipe du lycée, je ne saurai les blâmer outre mesure, sachant que je n'ai pas vraiment fait état auprès de mes collègues de l’ampleur des dégâts... mais j'aurai dû leur parler du nombre de LA, ça m'aurait peut-être rassurée et cela aurait contrebalancé les rumeurs des élèves ("dans 3 autres classes ils ont déjà fait 8 textes avant Noël, nous on n'arrivera jamais au 20 textes demandés!"). Quant à la direction, j'ai eu plusieurs échanges cordiaux mais fermes sur les récriminations des élèves et des familles, et m'assurant de leur soutien indéfectible... dès lors que des progrès seraient notés !
Là, ils ne semblent plus vouloir /pouvoir "faire tampon"...

Dory
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Dory le Sam 4 Fév 2012 - 21:01

Pour l'aide psy, j'avais effectivement l'intention de faire appel à un psychiatre, histoire d'être en partie prise en charge par la MGEN... Puisqu'une partie de mon travail me sert à financer ma santé, autant que mes cotisations servent à quelque chose !!

Dory
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Lilypims le Sam 4 Fév 2012 - 21:09

@Dory a écrit:
@lilypims a écrit:
3 heures par LA, c'est le temps que je mets avec mes STG (au minimum). Je viens de commencer mon deuxième objet d'étude. J'ai fait un GT et une OI sur la poésie, 7 LA en tout.

L'équipe qui t'entoure ne me paraît pas très bienveillante.

EDIT: J'ai cinq paquets de copies qui m'attendent et je n'ai pas commencé... Very Happy

oui, les copies, c'est un vrai problème. J'ai avancé sur les critères de correction et le corrigé mais pas encore touché à une copie (DST complet).

Quant à l'équipe du lycée, je ne saurai les blâmer outre mesure, sachant que je n'ai pas vraiment fait état auprès de mes collègues de l’ampleur des dégâts... mais j'aurai dû leur parler du nombre de LA, ça m'aurait peut-être rassurée et cela aurait contrebalancé les rumeurs des élèves ("dans 3 autres classes ils ont déjà fait 8 textes avant Noël, nous on n'arrivera jamais au 20 textes demandés!"). Quant à la direction, j'ai eu plusieurs échanges cordiaux mais fermes sur les récriminations des élèves et des familles, et m'assurant de leur soutien indéfectible... dès lors que des progrès seraient notés !
Là, ils ne semblent plus vouloir /pouvoir "faire tampon"...

De quels progrès parle-t-on?

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Croissant le Dim 5 Fév 2012 - 4:28

En tant que stagiaire au collège je comprends parfaitement ce que tu ressens. Je traverse exactement la même chose, au niveau de l'efficacité et de la motivation, si ce n'est que la surveillance et la pression qu'on me met ont plutôt un effet dévastateur et m'enfoncent encore plus alors que l'année commençait plutôt bien sur ces points. En plus de la difficulté à trouver une aide concrète.
Courage pour la suite !

Croissant
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Dory le Dim 5 Fév 2012 - 6:48

@lilypims a écrit:

Quant à la direction, j'ai eu plusieurs échanges cordiaux mais fermes sur les récriminations des élèves et des familles, et m'assurant de leur soutien indéfectible... dès lors que des progrès seraient notés !
Là, ils ne semblent plus vouloir /pouvoir "faire tampon"...

De quels progrès parle-t-on?

Des évaluations plus nombreuses et rendues "dans les temps" Suspect , une accélération du rythme de la progression pour "atteindre les objectifs" du bac (le descriptif notamment et ses 20 textes). La demande est plus prégnante en 1re - logique, ils passent un exam - mais tout aussi sensible avec mes secondes "Madame on passe le bac l'an prochain, alors on s'inquiète..."... car là aussi j'ai beaucoup de retard accumulé.

A la lecture de vos avis (nombreux : coeurs c'est très généreux de votre part), je me rends compte que j'ai dû amplifier la pression que je m'étais mise moi-même en arrivant en lycée, et prêté une oreille d'autant plus docile à la pression extérieure, sachant que je travaille avec de bons élèves (la plupart veut être ingé ou médecin, beaucoup visent les prépas) dans un établissement qui a sa petite réputation. Les collègues reconnaissent, toutes matières confondues, que leurs exigences et leurs pratiques professeur vont souvent au-delà du niveau d'exigence du bac,
à moi donc de suivre le mouvement... boulet ("dans le privé, elle n'aurait pas fait 3 jours...")

D'où mon hésitation à retourner d'office en collège : je suis oeut-être confrontée à la double difficulté d'une adaptation aux classes de lycée (assez fréquent, à vous lire) et d'une mise en conformité ( là c'est peut-être plus délicat) avec une certaine pression sociale... j'ai toujours eu du mal avec les attitudes consuméristes (même en dehors de mon boulot), mais je conviens que notre travail vise d'abord à la réussite de nos élèves et non une je ne sais quelle autosatisfaction informelle...
C'est un vaste débat mais je pense que l'on doit pouvoir, même avec les principes désormais à l'oeuvre dans l'enseignement, concilier "productivité" (le mot n'a jamais été prononcé à mon encontre mais je le sens sur le bout des toutes les lèvres, oups!) et plaisir.. Et là je n'ai plus ni l'un ni l'autre !

titanic

Dory
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par carlotta le Dim 5 Fév 2012 - 8:17


Attention à ne pas prêter une oreille trop attentive aux récriminations des élèves. Ils n'ont pas à se soucier de l'avancée de la progression et surtout ils n'ont pas à t'en faire part. Il ne faut pas hésiter à couper court à ce genre de discussion avec les élèves, c'est toi le chef, tu sais où tu vas et eux ils le verront bien en temps voulu !

carlotta
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Pseudo le Dim 5 Fév 2012 - 9:02

Apparemment, ton rythme de travail parait normal aux néos de ta discipline.
Le problème est donc ailleurs. Dans ton ressenti et dans l'opinion des collègues et de ta direction.

A mon avis, c'est une question de confiance en toi. Tu n'as pas confiance, tu te sens nulle, tu procrastines, tu culpabilises, et tu te sens nulle, et hop on repars dans le cercle infernale.

J'imagine que tu es donc incapable de défendre ton travail auprès des collègues, direction, parents d'élèves, qui en profite pour faire haro sur le baudet. Par goût de la mise à mort pour certains, mais surement surtout à cause du sentiment d'insécurité que tu leur donnes. Qui serait serein dans l'avion d'un pilote qui tremble aux commandes de son avion ?

Si tu avais confiance en toi, tu aurais confiance en ton travail, tu saurais le défendre, et personne n'aurait idée de le critiquer.

Ce que je ferais, c'est d'abord éliminer des causes physiologiques éventuelles à ce que tu poses comme un manque d'énergie, une incapacité à te mobiliser. Sait-on jamais.
Et une fois éliminé cette hypothèse, j'irais voir un psy.


Dernière édition par Pseudo le Dim 5 Fév 2012 - 9:36, édité 1 fois

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Arverne le Dim 5 Fév 2012 - 9:33

C'est une manie chez toi, Pseudo, de vouloir envoyer tout le monde chez le psy !
Pour le reste, je suis assez d'accord avec Pseudo : tu manques de confiance en toi parce que tu es nouvelle au lycée, les élèves, trop sûrs d'eux, l'ont senti et te le font sentir. Comme l'ont dit les collègues du lycée, tu es dans les temps pour tes textes. Il faut le dire aux élèves, les calmer un peu, c'est effectivement toi le chef !
Je te conseille aussi d'aller en parler à ton chef d'établissement pour lui expliquer que tu n'es pas en retard dans ta progression et que les élèves et leurs parents feraient bien de se renseigner avant de l'ouvrir. Depuis que j'enseigne, je me suis rendue compte que dans l'EN, c'est une question de rapport de force : entre le prof et les élèves, le prof et le CDE, le prof et les parents. Si les élèves, le CDE, les parents sentent une faille, ils s'y engouffrent la plupart du temps. Il faut donc se montrer sûr de soi, même si ce n'est pas forcément le cas, sinon, on se fait vite bouffer.
Le seul problème qui reste est la correction des copies, que tu peux résoudre en suivant les conseils des collègues et en arrêtant d'être aussi perfectionniste.
Bon courage à toi !

Arverne
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Pseudo le Dim 5 Fév 2012 - 9:36

@Arverne a écrit:C'est une manie chez toi, Pseudo, de vouloir envoyer tout le monde chez le psy !

Et ?

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Arverne le Dim 5 Fév 2012 - 9:37

@Pseudo a écrit:
@Arverne a écrit:C'est une manie chez toi, Pseudo, de vouloir envoyer tout le monde chez le psy !

Et ?
Et rien. C'est une simple remarque. Ca revient souvent dans tes messages.

Arverne
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Presse-purée le Dim 5 Fév 2012 - 10:04

A mon avis, c'est une question de confiance en toi. Tu n'as pas confiance, tu te sens nulle, tu procrastines, tu culpabilises, et tu te sens nulle, et hop on repars dans le cercle infernal.

Pour ma part, à ta place, je ferais les choses suivantes:

Ne te laisse pas envahir par la pression, tu as 15 ans d'expérience dans l'enseignement, tu as réussi des concours exigeants (même à l'interne) et SANS PRENDRE DE CONGE. Tu as donc la capacité de gérer cela. Cette année sera difficile, essaie de rattraper le retard des copies, cela montrera aux autres que tu avances dans tes cours.
Prends des notes sur tes cours, prends un tout petit peu de temps (1h semaine) pour réfléchir à tes progressions et les critiquer (en vue inspection), et surtout REPOSE-TOI! Oblige-toi à te coucher tôt le soir et à faire une sieste le WE, quitte à ce que tes preps ne soient pas formalisées sur papier. J'imagine que tu as en tête les textes que tu comptes faire. Prépare les docs d'accompagnement (histoire littéraire, figures de style, que sais-je encore) et essaie de gérer peu à peu les copies.
Si une inspection arrive, comme tu sembles le soupçonner, il me semble important que tu évoques ces problèmes que tu rencontres avec l'inspecteur. Très honnêtement, depuis quelque temps, la plupart se rendent compte de la pression qui pèse sur les épaules des professeurs et sont plutôt au soutien. Sans craquer, parle-lui de tes doutes, de tes difficultés, montre-lui ta progression annuelle, dis-lui ce que tu ne referas vraisemblablement pas, demande-lui quelques conseils d'ordre méthodologique ou organisationnels et pour finir explique-lui que tu comprends bien l'inquiétude de ton administration, mais précise que tu juges inopportune leur attitude (s'il s'avère qu'ils te tirent dans les pattes).
Quant à ton administration, dis-leur que tu as bien pris en compte les diverses remarques, que tu fais en sorte d'améliorer les choses, mais que pour tout ce qui est d'ordre pédagogique, tu vois cela avec des gens compétents dans ta discipline.

Courage, et n'oublie pas que le repos, c'est très important.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum