Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Edlihtma
Niveau 6

"Deux cents écus de marée un jour de carême" : Signification ?

par Edlihtma le Dim 5 Fév - 8:29
Je ne comprends pas cette expression tirée de l'article "Guerre" de Voltaire... Embarassed
Quelqu'un de plus brillant que moi pour me l'expliquer ?

"qu'un homme qui fait servir sur sa table pour deux cents écus de marée un jour de carême fait immanquablement son salut, et qu'un pauvre homme qui mange pour deux sous et demi de mouton va pour jamais à tous les diables."

Merci !
avatar
Clarianz
Bon génie

Re: "Deux cents écus de marée un jour de carême" : Signification ?

par Clarianz le Dim 5 Fév - 8:31
Pour deux cents écus de poisson.

_________________
Mama's Rock
avatar
Violet
Bon génie

Re: "Deux cents écus de marée un jour de carême" : Signification ?

par Violet le Dim 5 Fév - 8:32
On peut manger beaucoup de poissons pour carême mais pas de viande ? Même pas un peu.
avatar
Edlihtma
Niveau 6

Re: "Deux cents écus de marée un jour de carême" : Signification ?

par Edlihtma le Dim 5 Fév - 8:33
D'accord ! Merci ! Rien de bien compliqué en effet.
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: "Deux cents écus de marée un jour de carême" : Signification ?

par Celeborn le Dim 5 Fév - 8:35
D'où l'expression « tomber comme marée en Carême », qui voulait dire tomber fort à propos.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Nita
Esprit sacré

Re: "Deux cents écus de marée un jour de carême" : Signification ?

par Nita le Dim 5 Fév - 10:14
Le carême est une période de jeûne (et de mortifications diverses) qui se termine à Pâques, en souvenir des quarante jours de jeûne du Christ au désert.
Il ne s'agit pas de jeûner tout ce temps-là (vu que il ferait faim, tout de même), mais de supprimer certains aliments, essentiellement la viande, les graisses d'origine animale (lard/saindoux/beurre). C'est "faire maigre".

Du coup, le manant qui mange une quantité minime d'une viande prolétarienne est un pécheur, le crésus qui se goberge d'huîtres, de poisson et autres mets de luxe est un ascète.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: "Deux cents écus de marée un jour de carême" : Signification ?

par Gryphe le Dim 5 Fév - 13:15
@Nita a écrit:le manant qui mange une quantité minime d'une viande prolétarienne est un pécheur, le crésus qui se goberge d'huîtres, de poisson et autres mets de luxe est un ascète.
J'ai compris pareil, une situation que dénonce Voltaire.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: "Deux cents écus de marée un jour de carême" : Signification ?

par User5899 le Dim 5 Fév - 14:45
Et on ne mange pas de viande le vendredi, mais du poisson. Cf. les cantines des établissements laïcs :colere:
Contenu sponsorisé

Re: "Deux cents écus de marée un jour de carême" : Signification ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum