[Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par loup des steppes le Jeu 9 Fév 2012 - 0:24

@Daphné a écrit:Ou tout simplement qu'on veut sa promo ou sa HCL........
Et je ne suis pas sûre qu'on nous demandera notre avis, ce sera imposé.

+ 1 topela
je n'ai aucun espoir non plus sur le refus potentiel de certains collègues, qu'elles que soient leurs motivations (et aussi défendables soient-elles) !
et aucun doute que ce qui sera décidé le sera de façon obligatoire.

loup des steppes
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par InvitéMA le Jeu 9 Fév 2012 - 18:26

@loup des steppes a écrit:Oh.... Suspect affraid Suspect affraid mais pourquoi diable je suis venue lire cette info ?
Ce n'est vraiment plus possible (cela ne l'a jamais été avec cette bande de :colere: furieux au pouvoir!) mais là ça dépasse la mesure, "projets" après "projets", d'autant que ces infâmes mesures risquent fort de ne pas disparaître après les élections, même si ce n'est pas le PMU qui les gagnent vu les "conseillers" du PS, et les autres (Mélanchon, à la rigueur Bayrou) ont-ils la moindre chance de faire pencher la balance dont le fléau nous menace chaque jour davantage ???

Je suis totalement dépitée moi aussi pale

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par Dulcinea le Jeu 9 Fév 2012 - 22:21

Et les syndicats ne bougeront pas d'un iota... :colere:

Dulcinea
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par John le Ven 10 Fév 2012 - 0:14

L'analyse du Snes :

Les Langues vivantes : fer de lance de la déréglementation ?

9 février 2012


Le ministre de l’Education a annoncé mardi, dans un communiqué de presse, vouloir modifier l’enseignement des langues, notamment au collège, suite au rapport qui lui a été rendu par le comité stratégique des langues.

Encore une fois, le ministre ne retient d’un rapport que ce qui va dans le sens de la politique qu’il mène depuis quelques années.

En effet, alors que le rapport rappelle que si l’anglais semble incontournable, dans 20 ans, "ce qui fera alors la différence, pour l’insertion professionnelle, ce sera la maîtrise d’autres langues." Dans ces conditions, nous comprenons mal que les mesures annoncées soient majoritairement axées sur l’anglais, dès le primaire.

Le rapport insiste aussi sur la nécessité d’avoir des personnels qualifiés et des locuteurs natifs. Or, à la rentrée prochaine, le Ministère supprime des centaines de postes d’assistants de langues et n’offre pas une formation initiale et continue digne de ce nom aux enseignants. Il propose uniquement d’ « obliger » les candidats aux concours de recrutement à passer un semestre à l’étranger pendant leur cursus.

Afin de garantir l’accès à deux langues dès la 6ème à tous les élèves, le ministre, suivant le rapport, suggère une "globalisation des horaires en LV1 et LV2" et une "annualisation des services" des enseignants, laissant croire par cela que l’ambition affichée pour les langues se résume finalement à l’éclatement des statuts, l’augmentation du temps de présence et à la réduction des moyens.

Enfin, concernant les séjours linguistiques, "l’échange avec les collectivités territoriales" est une formulation inquiétante car elle laisse penser à un glissement vers une gestion locale.

Le SNES-FSU revendique une priorité à la baisse des effectifs (notamment pour la pratique orale), un enseignement de 3 heures minimum par classe dans toutes les langues, à la diversification des langues et à une véritable formation des enseignants.

L'analyse du Snalc :

Enseignement des langues, horaires globalisés, annualisation du temps de travail

Encore un effet d'annonce populiste !



Le SNALC-FGAF a pris connaissance, sans grande surprise hélas, des déclarations de Luc Chatel au sujet de l'enseignement des LV pour la rentrée 2012 dans 10 % des établissements.

La globalisation des horaires d'enseignement des LV1 et des LV2 dans les établissements permettrait non pas comme il est annoncé d'élargir l'offre des enseignements et d'instaurer des sections bi-langues ou européennes dès la classe de 6ème, offre jugée trop sélective aujourd'hui, mais au contraire de supprimer les horaires plancher en vigueur garantissant actuellement un horaire équitable à tous. Ce dispositif, sous couvert de liberté et de souplesse dans la gestion des horaires, aurait pour conséquence dramatique et inacceptable de privilégier les arrangements internes, d'adapter les horaires en fonction des postes, lesquels pourraient être supprimés en grand nombre, but inavoué de la manÅ“uvre.

Le lancement du programme « English by yourself », site internet d'apprentissage de l'anglais par le CNED, confirme la volonté de se passer de plus en plus des professeurs pour assurer la mission d'instruction de l'Ecole, en les remplaçant par les nouvelles technologies. Celles-ci ne peuvent être qu'une aide appréciable et complémentaire, en aucun cas un substitut de l'apprentissage structuré en classe sous la responsabilité du professeur.

La mobilité des élèves est envisagée, avec « un système éducatif qui permet pour chaque élève une immersion individuelle dans un pays étranger » : vÅ“u pieu, sur quel financement pour les familles ? Avec quel encadrement ?

Pour les professeurs, on a trouvé la solution : l'annualisation du temps de travail ! Cette nouvelle attaque du statut des professeurs est une réponse au manque de collègues volontaires pour encadrer les stages de langue instaurés par Xavier Darcos. Les heures annualisées permettraient d'en réserver une partie à effectuer obligatoirement pendant les vacances !

Le sujet est particulièrement sensible en cette période de campagne électorale où le temps de travail des professeurs semble être au cÅ“ur du débat. Quelle autre profession est autant attaquée que la nôtre, en particulier sur son temps de travail et ses congés ? Quelle autre profession voit son statut porté « devant les électeurs » ?

Le SNALC-FGAF défendra les statuts et l'application des décrets de 1950 contre toutes les tentatives visant à alourdir encore la charge de travail d'une profession qui peine à susciter des vocations.


Contact : Michèle HOUEL, Vice-président du SNALC-FGAF

Celle du Sgen :

Communiqué de presse du Sgen-CFDT N° 41 du 8 février 2012

Annualisation : une manœuvre irresponsable

À l'occasion de la présentation du rapport de la commission stratégique des langues, le ministre de l'Éducation nationale a relancé l'idée de globalisation et d'annualisation du service des enseignants. En isolant cette dimension particulière, il s'est positionné comme serviteur zélé d'une campagne électorale qui utilise les ressorts populistes classiques en les déclinant contre les personnels enseignants. Le sujet du service des enseignants mérite pourtant mieux qu'une provocation grossière. Il nécessite avant tout la reconnaissance de toutes les tâches assurées par les enseignants, qui ne peuvent plus se limiter aux préparations, cours et corrections telles que l'avaient défini le statut de 1950 par exemple pour les professeurs du second degré. En agitant le brûlot de l'annualisation, le militant ministre vise à radicaliser un débat pour empêcher tout dialogue social constructif. C'est une manœuvre dangereuse et irresponsable.

Pour le Sgen-CFDT, le service public d'éducation n'a pas à être l'otage d'une campagne électorale. Il attend que soient avant tout respectés et reconnus dans leur travail les agents du service public d'éducation.

L'analyse du SE-UNSA :

L'évolution de l'enseignement des langues vivantes étran­gères a consti­tué mardi, pour le ministre de l'Education natio­nale Luc Chatel, un "nou­veau pré­texte pour saper le sta­tut des ensei­gnants", a dénoncé dans un com­mu­ni­qué le SE-Unsa, deuxième syn­di­cat d'enseignants.

"Des nom­breuses pro­po­si­tions" du rap­port du Comité stra­té­gique des langues, concer­nant par exemple "la for­ma­tion ini­tiale et conti­nue des ensei­gnants, la conti­nuité péda­go­gique et la plu­ra­lité lin­guis­tique", le ministre a mis en exergue "la glo­ba­li­sa­tion des heures" de langues en col­lège et l'idée d'annualiser le temps de tra­vail des pro­fes­seurs, a résumé le syndicat.

Concernant la glo­ba­li­sa­tion des horaires de langue, "la sou­plesse de cette approche ser­vi­rait, sans débour­ser un euro, à assu­rer l'enseignement d'une deuxième langue vivante en 6e. Pour autant, les élèves ne béné­fi­cie­ront pas de plus d'heures de langues au col­lège", a-t-il assuré.

"C'est donc une mesure struc­tu­relle d'affichage qui est pro­po­sée, igno­rant la com­plexité géné­rée pour les emplois du temps et les rythmes sco­laires des col­lé­giens", a-t-il ajouté.

Sur l'autre sujet, le SE-Unsa juge que M. Chatel "pro­fite de cette occa­sion pour annon­cer une pos­sible annua­li­sa­tion du temps de tra­vail des ensei­gnants de langues, bal­lon d'essai pour une géné­ra­li­sa­tion à terme. Habile détour pour remettre en avant cette vieille lune qui consiste à poin­ter le sta­tut des ensei­gnants comme res­pon­sable des maux de notre sys­tème éducatif".

Pour le SE-Unsa, le sta­tut "est pro­tec­teur des sala­riés". "Pour autant, le métier d'enseignant est en muta­tion. Si sa défi­ni­tion doit être amé­lio­rée, cela ne peut rele­ver ni du dik­tat, ni de la pro­pa­gande élec­to­rale, mais d'une véri­table poli­tique contrac­tuelle", conclut-il.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Chatel met l'annualisation et la globalisation au programme !

Message par Letizuqui le Dim 12 Fév 2012 - 18:55

Flash spécial du Café Pédagogique



« On portera la question devant les électeurs ». A l’occasion de la remise du rapport sur l’apprentissage des langues, mardi 7 février, Luc Chatel a annoncé à la fois la globalisation des enseignements de langues au collège et l’annualisation des services. Deux sujets qui devraient être très mal accueillis par les professeurs.



La globalisation au collège. Le ministre de l’éducation nationale voit dans ces deux dispositifs un moyen de renforcer l’apprentissage des langues. La globalisation concernerait l’ensemble des enseignements de langues pour tous les niveaux des collèges. Pour Luc Chatel et pour Suzy Halimi, présidente du Comité stratégique des langues, cela permettrait d’apporter une réponse plus souple aux enseignements. On pourrait par exemple renforcer l’anglais en 6ème quitte à alléger l’horaire par la suite. Mais le dispositif a aussi l’avantage d’apporter plus de souplesse dans la gestion des postes et donc de pouvoir en supprimer un certain nombre. Le collège pourrait dans une certaine mesure ajuster son offre de langues aux postes existants. Cela avait été demandé par l’enseignement catholique. Luc Chatel a annoncé qu’elle concernerait dès la rentrée prochaine un collège sur dix.



L’annualisation des services est présentée par Luc Chatel comme une réponse au manque d’enseignants pour encadrer les stages de langues durant les vacances. L’annualisation consiste à définir le temps de travail non plus par un horaire hebdomadaire mais par un horaire annuel, 36 fois 18 heures par exemple pour un certifié. De fait cela permet d’augmenter très sensiblement le temps de travail à salaire égal en collège et lycée. Dans l’enseignement technologique et professionnel, où les élèves sont une partie de l’année en stage les gains pourraient être très importants. Luc Chatel est allé encore plus loin en annonçant que ces heures de travail pourraient être imposées durant les vacances. Mais cela nécessite une refonte du statut des enseignants.



« C’est un sujet sensible », a précisé le ministre. « On va réfléchir dans le cadre du débat des élections présidentielles sur le statut des enseignants. L’enseignement des langues est un bon exemple de ce que permettrait le changement de statut ». Cette annonce laisse penser que la campagne électorale va prendre un nouveau cap beaucoup plus agressif très rapidement. Et que les enseignants vont se trouver en première ligne sur le thème bien connu de leur temps de travail.



Plus d'information et de réactions dans votre Expresso du 8 février.

Letizuqui
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par mathmax le Dim 12 Fév 2012 - 22:07

La réaction de FO :
Communiqué du SNFOLC
Le SNFOLC en totale opposition à la globalisation des enseignements et des services

7 février 2012


vendredi 10 février 2012

Le SNFOLC a pris connaissance des déclarations du Ministre de l’Education proposant la globalisation des enseignements de langues vivantes et l’annualisation des services au collège. Le temps de travail des professeurs serait défini annuellement et non plus hebdomadairement, en modulant les horaires de langues vivantes selon les périodes. Ce dispositif permettrait d’accroître le temps de travail des professeurs sans augmenter leur rémunération tout en supprimant de nouveaux postes. Concrètement, il signifie la fin des HSA, l’obligation de travailler pendant les vacances, la dislocation de l’emploi du temps hebdomadaire, la baisse du salaire…

Depuis des années, les conditions de travail et de rémunération des professeurs se sont dégradées dans des proportions qui n’avaient jamais été atteintes. La pagaille et la pénurie engendrées par les suppressions massives de postes, la déréglementation liée à l’autonomie de l’établissement, le surcroît de travail généré par la réunionite et la multiplication des projets, les atteintes continues à la liberté pédagogique individuelle, l’incapacité d’enrayer la montée de la violence, la remise en cause des enseignements disciplinaires, les conditions scandaleuses imposées aux stagiaires à l’occasion de la masterisation : telle est la réalité de la situation vécue par les enseignants.

Dans ces conditions, le SNFOLC exprime son désaccord complet avec ce projet destiné à nous faire travailler plus pour gagner moins en accentuant les effets de la RGPP. Il se bat et se battra contre toutes les tentatives de mettre à mal les décrets de 1950, qui définissent le service des professeurs en horaires hebdomadaires d’enseignement dans leurs disciplines. Les grèves et les manifestations du 15 décembre et du 31 janvier ont prouvé l’attachement des personnels à leur statut, leur volonté d’exiger le retrait du projet d’évaluation et celui des suppressions de postes.

Dans chaque département, les sections du SNFOLC expriment la même préoccupation : assemblées générales dans les établissements, pétitions, délégations, manifestations, tout doit concourir à opposer au ministre la détermination des personnels pour le conduire à renoncer à ce projet. Annulation des suppressions de postes
Retrait du projet d’évaluation

Non à la globalisation et à l’annualisation

Maintien du statut et des décrets de 1950


mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par neo le Mar 21 Fév 2012 - 12:22

Suite au récent rapport du Comité stratégique des langues vivantes et aux déclarations du Ministre (7 février), les réactions de l'APLV (Association des Professeurs de Langues Vivantes) et du SNES.

Réaction de l’APLV au rapport du Comité stratégique des langues et aux propositions de Luc Chatel
Si l’APLV retrouve dans le rapport du Comité stratégique des langues un certain nombre de propositions faites et de pistes évoquées depuis longtemps par notre association, et à l’encontre desquelles vont un grand nombre de décisions ministérielles de ces dernières années, elle constate que Luc Chatel n’en a retenu que ce qui est le plus discutable ou lui permet, en période préélectorale et alors que la redéfinition des missions des enseignants sera l’un des sujets de la campagne présidentielle, d’annoncer une mesure de globalisation des horaires de langues et d’annualisation du temps de travail des professeurs dans 10 % des collèges dès la rentrée 2012.
Prise dans la précipitation, sans concertation et sans étude de faisabilité préalables, avec une « installation » à grande échelle aventureuse, on a du mal à croire qu’elle vise à améliorer l’enseignement/apprentissage des langues en France.
Elle ne peut qu’entraîner une réaction de rejet de la part de l’ensemble de la profession.
Le rapport, les propositions du Ministre, la réaction de l'APLV : http://www.aplv-languesmodernes.org/spip.php?article4354


Communiqué du SNES : Les Langues vivantes : fer de lance de la déréglementation ?
Le SNES-FSU revendique une priorité à la baisse des effectifs (notamment pour la pratique orale), un enseignement de 3 heures minimum par classe dans toutes les langues, à la diversification des langues et à une véritable formation des enseignants.
Lire le communiqué : http://www.snes.edu/Les-Langues-vivantes-fer-de-lance.html


Note de synthèse sur le rapport du Comité stratégique des langues vivantes, réalisée par le SNES :
http://www.snes.edu/Note-sur-le-rapport-du-comite.html

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par Jim Thompson le Mar 21 Fév 2012 - 13:41

saines réactions syndicales, espérons justes qu'elles puissent peser et être entendues pour que ces 2 bombes ne soient pas appliquées

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par Jim Thompson le Mar 21 Fév 2012 - 13:43

@Jacq a écrit:
@cunégonde a écrit:Merci encore à tous les collègues qui ont voté pour lui en 2007!

Et à ceux qui vont trouver le moyen de le faire encore ! Car il y en a qui aiment cela .
tout à fait d'accord
ceux qui disent qu'Hollande c'est nul et qu'ils payeront trop d'impôts!
de 2 maux il faut choisir le moindre!
et espérons un gros score du FDG au 1er tour! (pourquoi pas 1 MEN FDG?)

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par neo le Mar 21 Fév 2012 - 13:50

@Jim Thompson a écrit: et espérons un gros score du FDG au 1er tour! (pourquoi pas 1 MEN FDG?)
+ 1 !

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par Jacq le Mar 21 Fév 2012 - 14:37

@neo a écrit: [...] Prise dans la précipitation, sans concertation et sans étude de faisabilité préalables, avec une « installation » à grande échelle aventureuse, on a du mal à croire qu’elle vise à améliorer l’enseignement [...]

Tout à fait d'accord concernant les langues, mais cette citation permet de toute façon de résumer la politique de Luc Chatel et Darcos sur ces cinq années écoulées :
- sans concertation (ou alors en faisant semblant)
- sans étude de faisabilité (bac pro 3 ans en expérimentation une année, GENERALISE l'année suivant alors que les élèves en expérimentation étaient en 1re !!! : catastrophe maintenant...)
- installation ... aventureuse (idem)
- ne vise PAS à améliorer l'enseignement (mais à réduire les postes en trouvant les justifications dans les réformes).

0/20 (pour rappel, NS voulait des ministres notés en début de mandat, noté par qui d'ailleurs ?).

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par Cath le Mar 21 Fév 2012 - 15:13

(Chez nous, une section était en 3 ans depuis des années, de façon expérimentale...Sans référentiel ni programme, sans évaluation...)

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Langues] Chatel met l’annualisation et la globalisation au programme

Message par Jacq le Mar 21 Fév 2012 - 16:33

cath5660 a écrit:(Chez nous, une section était en 3 ans depuis des années, de façon expérimentale...Sans référentiel ni programme, sans évaluation...)

Oui il y avait quelques essais, dont certains s'étaient avérés parfois négatifs, et au milieu de formations en 4 ans (donc avec un effet sur les voeux d'orientations). Ensuite il y a eu une petite vague d'expérimentation (dont nous avons été dans mon établissement) puis basculement total (sauf qq filières).
Enfin, je ne pense pas que la généralisation se soit effectuée dans la concertation.
A part le SNETAA (..?..) qui était véritablement d'accord (d'ailleurs le SNETAA l'était-il "véritablement") ?

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum