Le dénigrement et la destruction des élèves : "une maladie bien française".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le dénigrement et la destruction des élèves : "une maladie bien française".

Message par John le Dim 12 Fév 2012 - 11:40

Une maladie bien française
Posted on 04/02/2012 by Benoît GRUNEWALD

En cette période de conseils de classe, il arrive que le chef d’établissement (un tant soit peu progressiste) soit contraint de s’interposer avec force tantôt pour défendre des encouragements ou félicitations, tantôt pour tempérer les ardeurs de certains enseignants au verbe haut voulant infliger à un élève des avertissements injustifiés.

Oui, la France est championne du monde en matière de dénigrement et de destruction de l’élève. Comme l’a redit dit Serge Hefez le 18 janvier dans l’émission Service Public de France Inter consacrée au Drame des devoirs, « les élèves sont soumis en permanence à des injonctions négatives. Les élèves français sont ceux qui ont le moins confiance en eux-mêmes par rapport à leur réussite scolaire (…), ceux qui répondent le moins en classe tellement ils ont peur de se tromper ».

[...] J’étais encore professeur des écoles en maternelle quand je me conditionnais pour encourager les élèves dans leur prise de risque liée aux apprentissages. Je m’efforçais de placer dans chacune de mes phrases des « bravo », « bien » ou « pas grave » en cas d’erreur. Pas facile parce que pas naturel dans notre culture, mais vital pour la réussite future de l’élève sachant l’importance de cet aspect des choses dans la construction d’une estime de soi à l’épreuve des agressions de la vie sociale. Pas facile parce qu’encourager, féliciter, gratifier n’est pas donné à un français. Rien que remercier n’est pas naturel chez nous, même quand c’est « dû ». Cette attitude « positive » est contre nature et nécessite un effort parfois intense. Je me souviens également très bien du glissement que j’ai connu lors de mes remplacements en élémentaire (du CP au CM2) où plus le niveau de classe augmentait, plus je passais pour un OVNI en pratiquant la gratification orale… Entre-temps, j’ai appris à connaître le secondaire, et ce sentiment va grandissant avec le niveau d’études (voir sur les Prépas, l’excellence au prix fort qui explique comment les professeurs pratiquent une forme de « torture bienveillante », deux articles très intéressants du Monde).

Texte intégral ici : http://benoit.grunewald.fr/?p=945

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dénigrement et la destruction des élèves : "une maladie bien française".

Message par Pluiedetoiles le Dim 12 Fév 2012 - 16:57

C'est étrange, pour ma part, l'année dernière, la chef les distribuait à tout le monde ces encouragements, félicitations ... il fallait vraiment se battre pour qu'elle n'exagère pas (elle les proposait SYSTEMATIQUEMENT, même parfois pour des boulets) ...

Du coup, ça ne voulait plus rien dire et les élèves n'étaient pas dupes ... C'est cette attitude que je trouve franchement méprisante pour eux.

_________________
Mon blog : Les Etoiles de Pluie

Pluiedetoiles
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dénigrement et la destruction des élèves : "une maladie bien française".

Message par Palombella Rossa le Dim 12 Fév 2012 - 18:45

" Entre-temps, j’ai appris à connaître le secondaire, et ce sentiment va grandissant avec le niveau d’études (voir sur les Prépas, l’excellence au prix fort qui explique comment les professeurs pratiquent une forme de « torture bienveillante », deux articles très intéressants du Monde "


Je me disais aussi, en commençant la lecture de cet intéressant dékhonnage, que son auteur allait bien, à un moment ou à un autre, nous citer l'article de Marie Desplechin, qui, naturellement, fait foi.
Gagné ! ça n'a pas raté !
"Qui n'a pas fait d'enquête n'a pas droit à la parole" (Mao Dze Dong)
Ou, en français, et comme dirait François Morel : [modéré] !
Il y a des moments où il est difficile de ne pas être vulgaire furieux


Dernière édition par John le Dim 12 Fév 2012 - 18:47, édité 1 fois (Raison : Modération nécessaire.)

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dénigrement et la destruction des élèves : "une maladie bien française".

Message par Ergo le Dim 12 Fév 2012 - 19:31

Laughing Moi, je ne manque jamais une occasion de dire, comme en Angleterre: "good boy", "good girl" quand ils répondent bien et de leur conseiller "give yourself a pat on the back" (autrement dit, qu'ils se donnent des petites tapes dans le dos pour se féliciter de leurs bonnes réponses).
pas vrai

Cependant, n'oublions pas que nous avons mis l'apprenant au coeur du système et que même quand il rate, il réussit, j'en veux pour preuve la validation du niveau A2 en langues pour obtenir le brevet: si les enseignants ne le valident pas, l'élève est validé par une commission.



_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dénigrement et la destruction des élèves : "une maladie bien française".

Message par MelanieSLB le Dim 12 Fév 2012 - 20:09

@John a écrit:
Une maladie bien française
Posted on 04/02/2012 by Benoît GRUNEWALD
Rien que remercier n’est pas naturel chez nous, même quand c’est « dû ».
Texte intégral ici : http://benoit.grunewald.fr/?p=945

Gné

Le reste se passe de commentaires. Evil or Very Mad

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dénigrement et la destruction des élèves : "une maladie bien française".

Message par Hermione0908 le Dim 12 Fév 2012 - 21:45

Faudrait qu'on lui présente ma CPE, qui en conseil péda nous demande de valoriser tous les élèves, grâce au socle : "Oui kévinou, aujourd'hui, tu n'as pas tes affaires, pas fait tes devoirs, tu as une tôle car tu n'as pas appris ta leçon, et tu te f*** ouvertement de ma gu*** à longueur de cours, mais tu as dit merci à la dame de la cantine, donc on te valide ta compétence civique."

_________________
Pour accéder à la rubrique "privé accessible sur demande" (partie loisirs + questions professionnelles très personnelles) , il faut intégrer un des deux groupes "Loisirs" ci-dessous :
Pour les pseudos entre A et M: http://www.neoprofs.org/g15-groupe-loisirs
Pour les pseudos entre N et Z, ou qui commencent par autre chose qu'une lettre: http://www.neoprofs.org/g16-groupe-loisirs_

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum